Blog

28 Avr
1

Bédié rajeunit le PDCI et fait confiance aux jeunes, à la chaîne des générations

Le président Henri Konan Bédié a confié l’organisation du gala des 70 ans du PDCI-RDA à des jeunes loups aux dents longues, considérés comme étant l’élixir de jouvence du parti. Le faisant, il est en train propulser au devant de la scène, la jeunesse du parti, constituée essentiellement de jeunes cadres et des jeunes en formation, pour démontrer l’intérêt que la haute direction du parti accorde à la jeunesse et au respect de la chaine des générations. L’objectif d’une telle démarche , à en croire Fofana Siandou, commissaire général du gala, est de favoriser la continuité de l’œuvre de construction du parti par la formation, l’apprentissage et l’intérêt des jeunes dans la gestion du PDCI. Ceci permettra au dire de Fofana Siandou, au fer de lance du PDCI (ndlr : la jeunesse), d’amorcer une transmission réussie, face aux défis de notre temps, tout en sauvegardant ce bel élan de solidarité entre les générations. Le président Bédié rajeunit donc le PDCI, met en confiance les jeunes et entend améliorer leur participation politique dans les instances du parti, partageant les idées suivantes de Ban Ki-moon , secrétaire général des Nations Unies : « Les jeunes devraient pouvoir participer à la prise de décisions aux niveaux local, national et mondial » ‎. C’est dans cette vision que le président Henri Konan Bédié, qui tend la perche au commissaire général du gala et à ses camarades du parti. Pour mériter cette confiance Fofana Siandou est sûr, outre le chef du Secrétariat Exécutif, Maurice Kacou Guikahué, de pouvoir compter sur Mme Djénébou Diomandé présidente de la commission communication des 70 ans et du gala, Yéboua Cévérin commissaire général adjoint du gala, N’Guettia Marcel responsable de la supervision technique du gala, Diamala Raphael responsable chargé des finances du gala, Mme Tailly Coralie responsable chargée de la logistique et de la décoration du gala, Jean Philippe Kouamé, délégué du commissariat du gala et Kamagaté Ibrahim secrétaire exécutif chargé de la jeunesse du parti. C’est cette équipe dynamique qui est au travail nuit et jour, avec l’appui de la structure Axes Marketing, pour répondre à toutes les attentes, et pour relever le défi de l’apothéose du 30 avril 2016, avec le succès du mega-gala du Sofitel, et du mini-gala de la maison du Pdci-Rda.

Dosso Villard

Lire la suite
28 Avr
0

Célébration des 70 ans du PDCI: Guikahué et Siandou Fofana dévoilent les ingrédients de l’apothéose du 30 avril 2016

La clôture de la célébration des 70 ans du Pdci est prévue pour le samedi 30 avril 2016. Elle sera marquée par un concert à la Maison du Parti à Cocody et un dîner gala à l’hôtel Ivoire Sofitel situé dans la même commune. Tous les ingrédients de cette apothéose ont été livrés le lundi 25 avril 2016 au cours d’une conférence de presse co-animée à la Maison du parti, par le Pr Maurice Kacou Guikahué et Fofana Siandou, respectivement Coordonnateur des festivités des 70 ans du Pdci et Commissaire général du gala de clôture du jubilé de platine du parti septuagénaire.

Fofana Siandou a, d’abord, confirmé la tenue effective du gala de clôture de la célébration des 70 ans du Pdci le samedi 30 avril 2016 au Palais des Congrès de l’hôtel Ivoire Sofitel à Cocody à partir de 19 h.
« Cette soirée féérique sera animée par Yves Zogbo Junior avec la présence de plusieurs artistes de renom tels que Salif Keïta, Frédéric Ehui Meiway et un spectacle chorégraphique signé Georges Momboye et bien d’autres artistes qui sauront apporter une note de gaieté à cette soirée mémorable. Il y aura plusieurs autres surprises pour égayer les convives avec des mets succulents et une présence d’illustres personnalités d’ici et d’ailleurs avec la présence remarquée de notre président du parti ainsi que de son épouse qui du reste suit cette organisation avec une attention soutenue. (…) Aussi, dans un esprit de partage et de solidarité, nous avons été instruits d’organiser une autre soirée haute en couleur avec une variété d’artistes de grande classe au sein de notre parti à Cocody à partir de 17 h à la même date pour tous les militants et les jeunes qui n’auront pas l’occasion d’être au gala du fait du nombre limité de places (850 places au total). C’est pourquoi il y aura une retransmission en directe de quelques séquences du gala sur les grands écrans installés à la Maison du parti, avec des prestations d’artistes sur le podium dressé pour la circonstance avec un stand de rafraîchissement pour bien faire les choses », a ensuite détaillé le Commissaire gendu gala de clôture des festivités des 70 ans du Pdci, promettant que l’événement restera à jamais dans la mémoire collective.

Il a également souligné que le gala est financé grâce aux contributions des militants et surtout grâce aux insertions publicitaires dans une revue spéciale conçue à cet effet pour magnifier l’œuvre de construction, ainsi que la poursuite des efforts de modernisation de l’économie et de la Côte d’Ivoire en général par le président Alassane Ouattara et le Rassemblement des houphétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).
« Conscients que nous vivons une union politique depuis une décennie avec les partis houphouétistes, tous sont invités pour célébrer avec nous cette union des fils et filles d’un idéal commun, en renforçant nos liens fraternels et amicaux dans un élan de solidarité agissante au service d’une Côte d’Ivoire qui avance, qui gagne et qui demeure dans la philosophie d’Houphouët-Boigny », a ajouté Fofana Siandou.

L’ organisateur en chef du gala de clôture des festivités des 70 ans du Pdci a enfin saisi l’occasion pour indiquer qu’à travers le thème “rassemblement et renaissance’’ retenu pour l’anniversaire de son jubilé de platine, le parti septuagénaire profitera pour marquer sa reconnaissance à ses devanciers et dirigeants pour l’œuvre accomplie et prendre en même temps l’engagement de poursuivre à travers les jeunes, l’œuvre « magnifique et prometteuse » entamée depuis 70 ans.

Alex A

Lire la suite
26 Avr
0

70 ans du Pdci-Rda : Salif Keita et Meiway en attraction pour l’apothéose

Débuté le 09 avril dernier, les festivités marquant les 70ème anniversaire du Pdci-Rda connaîtront leur apothéose ce 30 avril . Un un dîner gala est organisé à cet effet avec comme tête d’affiche la gabonaise, Salif Keita et l’ivoirien, Meiway .

En prélude à cet événement, Fofana Sindou, commissaire général du gala a animé une conférence de presse ce lundi 25 avril pour annoncer les articulations de cette fête. Le conférencier a rappelé que le choix des organisateurs du gala s’est porté sur la jeunesse du parti.  » l’objectif d’une telle démarche est de favoriser la continuité de l’oeuvre de construction du parti par la formation et l’intégration des jeunes dans la gestion du parti  » a déclaré le commissaire.

Fofana Sindou a annoncé que cette soirée féerique du 30 avril, au palais des congrès de l’hôtel ivoire Sofitel à Cocody, sera animée par Yves Zogbo Junior avec la présence de plusieurs artistes de renom et un spectacle chorégraphique signé Georges Momboye.

Le conférencier a précisé que sous le coup de 17h à la maison du Pdci-Rda, une autre soirée artistique et une retransmission en directe du gala sera offerte aux militants n’ayant pas pu effectuer le déplacement de l’hôte ivoire. Pour terminer, Fofana Sindou a rendu hommage aux aînés pour leur conseil dans le cadre de l’organisation de ce gala, ainsi qu’à tous les militants et donateurs qui ont contribué à la réalisation de cet événement.

D.A

Lire la suite
26 Avr
0

Côte d’Ivoire / La jeunesse du PDCI-RDA exhortée à travailler pour rendre leur parti incontournable

Bouaké – Un membre du bureau politique, Albert Kacou Tiapani, conduisant une mission du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), a exhorté, dimanche, à Bouaké, la jeunesse à « travailler pour rendre leur parti incontournable » sur l’échiquier politique national.

Lançant l’appel à la cérémonie de clôture des festivités éclatées des 70 ans du PDCI-RDA initiées par la délégation départementale, M. Kacou Tiapani a indiqué que le parti compte sur tous les militants en particulier sur les jeunes pour la promotion des idéaux notamment, le libéralisme, le dialogue, la solidarité, la cohésion sociale, la paix et la stabilité qui le caractérise.

Un militant élevé au grade de grand officier à l’occasion de la fête des 70 ans du parti, après plusieurs autres distinctions, Kouamé Yapi Célestin âgé de 76 ans, a rejoint cet appel en exhortant les jeunes à un militantisme sincère et à ne pas se laisser guider par les gains pécuniaires.

Le président du comité d’organisation des festivités locales de l’anniversaire du parti d’Houphouet Boigny, par ailleurs, maire de Djébonoua, Edouard Tinguin, pense que les parents en militants de foi ont accompli leur part de mission en contribuant à la construction du pays.

Selon lui, ils ne sont plus à convaincre parce qu’ils ne peuvent pas se laisser détourner. Il appartient à la « génération de charnière » qui a vu les dernières prestations du PDCI-RDA avant qu’il ne perde le pouvoir, de le « vendre aux plus jeunes » qui n’ont pas connu ses bienfaits.

(AIP)

Lire la suite
25 Avr
0

Le PDCI promet une «soirée féérique» avec Salif Keïta et Meiway pour clôturer son 70è anniversaire

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-parti unique) a promis, lundi, à Abidjan une «soirée féérique» avec Salif Keïta et Frédéric Ehui Meiway pour clôturer le samedi 30 avril prochain les festivités marquant la célébration de son 70è anniversaire.

« (…) Permettez-moi de vous informer que notre gala aura lieu effectivement le samedi 30 avril à partir de 19 heures » à Abidjan, a déclaré au cours d’une conférence de presse, le Commissaire général de ce gala, Siandou Fofana.

« Cette soirée féérique » verra la participation de « plusieurs artistes de renoms tels que Salif Keïta et Frédéric Ehui Meiway et un spectacle chorégraphique signé Georges Momboye et bien d’autres artistes qui sauront apporter une note de gaieté à cette soirée mémorable », a ajouté M. Fofana qui avait à ses côtés, le Secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué.

Selon lui, le thème de cet anniversaire étant « rassemblement et renaissance, nous voudrions profiter de ces moments pour marquer notre reconnaissance à nos devanciers et à nos dirigeants pour l’œuvre accomplie et prendre l’engagement de poursuivre à leurs côtés, l’œuvre magnifique et prometteuse entamée depuis 70 ans ».

Le PDCI célèbre depuis le 9 avril dernier, les festivités marquant le 70è anniversaire de sa création. Ces festivités marquées par des journées exclusivement dédiées aux femmes et aux jeunes, mais aussi par des distinctions des pionniers du parti prendront fin par ce gala.

Un pèlerinage à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne a été également l’un des temps forts de cette commémoration. Le PDCI a été créé le 9 avril 1946 à l’espace Etoile du Sud de Treichville, commune au Sud d’Abidjan.

LS/APA

Lire la suite
25 Avr
0

Discours Niamien N’goran : « Ce musée vient à son heure »

Mesdames, Messieurs,
En présidant la cérémonie de pose de la première pierre du Musée du PDCI-RDA à Yamoussoukro, nous voudrions d’abord apporter nos encouragements et notre soutien à une initiative audacieuse et novatrice pour l’histoire de notre grand parti et notre mémoire collective.
Nous voudrions saluer et remercier les autorités politiques et administratives ici présentes, ainsi que la haute direction du PDCI-RDA, en particulier, le Président Henri Konan Bédié et la délégation départementale de Yamoussoukro dirigée par le maire Jean Kouacou Gnrangbé.
Sans leur soutien actif, et celui du Ministère de la Culture, notamment de son 1er responsable, notre frère Bandaman Maurice, dont le Département est fortement représenté à cette cérémonie, ce projet ne serait pas encore sorti des limbes. Cela témoigne de la volonté du Gouvernement et du Président de la République, son excellence Alassane Ouattara, de promouvoir la culture et l’histoire de notre peuple.
Nous voudrions également saluer et féliciter M. Zié Coulibaly, président de la Fondation Espoir, initiateur du projet. Nous savons votre enthousiasme et votre détermination pour prendre des initiatives innovantes et enrichissantes, pour le rayonnement du PDCI-RDA dont vous êtes un militant fidèle et engagé. Recevez toutes nos félicitations et notre soutien pour la bonne fin de votre projet.
Nous associons à ces félicitations vos partenaires privés au premier rang desquels se trouvent le Groupe Librairie de France et son directeur général, M. René Yiedeti.
Nous savons la grande admiration que cet opérateur voue au Président Félix Houphouët-Boigny, et la très grande part personnelle qu’il a prise dans ce projet. Nous lui en sommes très reconnaissants. son Groupe fait la fierté des jeunes entrepreneurs ivoiriens, par sa réussite et son engagement citoyen. Nous comptons sur son engagement pour d’autres projets de notre développement national.
Mesdames, Messieurs,
Le projet que nous lançons ce jour a d’abord une forte portée symbolique. Il sera réalisé à Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouët-Boigny, créateur du PDCI-RDA et père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.
L’implantation en ce lieu, ancienne plantation d’un colon français qui y exploitait ses travailleurs ivoiriens sous le régime inhumain du travail forcé, est également tout un symbole. Ce musée est à la gloire de celui qui fit supprimer le travail forcé. Et il jouxte le siège, aujourd’hui en ruines hélas, de son parti qui fut son instrument de combat contre le colonialisme.
Ce musée vient à son heure, car 70 ans après sa création, il n’était pas normal que le PDCI-RDA n’ait point un édifice mémoriel pour rappeler sa glorieuse épopée, un édifice qui acquiert, conserve, expose et transmet son riche patrimoine matériel et immatériel.
Grace à ce musée, seront collectés, des objets, des archives, des photographies, des documents audiovisuels en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public.
Ce projet est novateur par son approche muséale multiforme et par la diversité des équipements et des activités qui en feront un véritable centre culturel.
Le musée dans sa forme moderne est une invention de la philosophie des Lumières. Que des Africains d’ici et d’ailleurs se mettent à construire des musées, annonce, sans doute, nous osons l’espérer, l’avènement d’un siècle de Lumières pour notre continent.
Avec les concepteurs de ce projet, nous partageons cette foi et la certitude de réussir. Du rêve, nous faisons déjà une réalité. Et ce musée prendra sa juste place dans le décor urbain de Yamoussoukro, et le développement culturel ivoirien.
Félix Houphouët-Boigny qui avait beaucoup d’humour disait préférer poser la dernière pierre. Signifiant par là qu’il préférait l’œuvre achevée.
Nous sommes certains que le projet connaitra un aboutissement heureux, et que bientôt se dressera fièrement sur cette colline, une splendide bâtisse pour dire notre passé et préparer nos élans futurs.
Nous vous remercions encore d’être venu porter sur les fonts baptismaux ce projet si important pour le PDCI-RDA à l’occasion de la commémoration des 70 années de service au profit du vaillant peuple ivoirien.

Lire la suite
25 Avr
0

Pose de la première pierre d’un musée à Yakro/ Une œuvre gigantesque pour la mémoire du Pdci Gnrangbé « Zié est très prévoyant en offrant ce musée »

Mme Kassy Memel, directrice du Musée de Côte d’Ivoire, appuie le projet
Musée du Pdci-Rda : Un lieu de pèlerinage, de conservation et un lieu de repère. Ces écritures que l’on pouvait lire sur les banderoles à la cérémonie de pose de la première du musée du Pdci samedi dernier à Yamoussoukro, résument l’utilité et l’intérêt de cette œuvre gigantesque qui doit être bâtie sur les terres du père fondateur, Félix Houphouët-Boigny. C’est le vice-président du Pdci-Rda, Emmanuel Niamien N’goran, représentant le président Henri Konan Bédié et son épouse, qui a donné le premier coup de pioche de ce musée, et ce, en présence de hautes personnalités du Pdci-Rda, au premier rang desquelles le maire Gnrangbé Kouakou Jean. Ce musée qui sera à construit a proximité de l’ancienne maison du Pdci-Rda de Yamoussoukro à un coût de réalisation de 350 millions. Et les travaux devraient durer deux ans. Selon le délégué communal du Pdci-Rda, cette œuvre vient consoler les militants de son parti, et ceux de Yamoussoukro, après que le siège de leur parti a été détruit pendant la crise. « Cette journée est une journée de joie pour le Pdci-Rda tandis que nous fêtons les 70 ans du Pdci Rda, un âge d’or, d’expérience, de sagesse et surtout de victoire, Dieu nous offre un grand cadeau, le musée du Pdci-Rda. Beaucoup d’entre nous n’apprécient pas à sa juste valeur ce que nous sommes en train de faire. Le président Houphouët-Boigny a construit un siège du parti sur ce même site. Malheureusement, cela a été détruit pendant la crise. Pendant que nous pleurons la disparition de notre siège de notre parti, le dynamique, jeune frère Zié Coulibaly, très prévoyant nous a trouvé des partenaires qui veulent nous offrir une autre maison du Pdci-Rda, le musée. Je voudrais lui dire merci et tous les militants du Pdci de Yamoussoukro lui disent merci pour son dynamisme. Que la mise en œuvre de projet soit à la hauteur et la grandeur de Félix Houphouët Boigny », a souligné Gnrangbé Kouakou Jean. Pour Mme Kassi Memel Sylvie, directrice du musée des civilisations de Côte d’Ivoire, ce musée du Pdci est œuvre utile car la vie et l’histoire du Pdci-Rda ont besoin de laisser des traces. « La construction d’un musée par un parti politique est un événement historique. 70 ans d’existence du Pdci Rda, le plus ancien parti politique dont la vie et l’histoire se confondent à celle de la Côte d’Ivoire, ça a besoin de laisser des traces. 70ans d’expérience à partager, à transmettre aussi aux générations futures pour immortaliser l’idéologie politique de Félix Houphouët-Boigny. Nous voulons saluer Zié Coulibaly pour cette initiative qui a compris qu’il fallait au Pdci un musée pour ne pas à répondre demain devant l’histoire », a-t-elle relevé avant de traduire le soutien du ministère de la Culture et de la Francophonie à cette initiative.

JEROME N’DRI
Envoyé spécial à Yakro

Lire la suite
25 Avr
0

Message de compassion du Président Henri Konan Bédié, suite au décès de Papa Wemba

C’est avec consternation que j’ai appris, ce dimanche 24 avril 2016 , dès les premières heures de la matinée, le décès brutal de l’artiste congolais Papa Wemba en pleine prestation au concert du FEMUA .

A cette occasion, j’adresse mes condoléances les plus émues à sa famille et toute ma sympathie et mes encouragements , à Traoré Salif dit A’Salfo, Commissaire général du FEMUA et à toute l’équipe du Magic System.

Papa Wemba était un artiste d’une dimension internationale, pétri de talent et qui faisait la fierté de toute l’Afrique. C’est donc toute l’Afrique qui pleure ce prodige.

J’adresse mes condoléances les plus attristées à sa famille biologique, aux artistes en général et au peuple congolais dans son ensemble.

Henri Konan Bédié

Lire la suite
25 Avr
0

Célébration des 70 ans du PDCI-RDA : Les disciples d’Houphouët-Boigny revisitent ses traces dans sa ville natale

Hauts dignitaires, membres du secrétariat exécutif, élus, cadres, militants et autre sympathisants du parti septuagénaire, de la Côte d’Ivoire, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) étaient en pèlerinage, le samedi 23 avril 2016 à Yamoussoukro, ville natale du fondateur de leur parti. Main dans la main et chantant à l’unisson l’hymne de leur parti, ces Houphouëtistes ont entamé, ce retour aux sources, par une procession, qui est partie de la Cathédrale saint-Augustin de la ville, à la résidence privée des Boigny où les attendait toute la notabilité du canton Akouè, avec à sa tête, le chef de canton, Nana Boigny N’ Dri III, par ailleurs gouverneur du District de Yamoussoukro. Après les civilités d’usage, la délégation a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de l’apôtre de la paix et visité sa résidence privée principalement sa chambre personnelle où 23 ans après sa mort, tout est resté en place, des effets personnels aux objets de décorations. Pour le secrétaire exécutif en chef et chef de délégation du pèlerinage, « il était important de venir se ressourcer, chez le père fondateur (…) Et aussi chercher à savoir, dans la position actuelle, où se trouve le PDCI, qu’il nous dise un peu, ce que lui aurait pu faire, pour que le PDCI continue toujours d’être grand ». Après, les pèlerins ont mis le cap sur le village de Bossi, situé à 7 km du centre ville, sur l’axe Yamoussoukro-Bouaflé. Ancien et premier poste colonial dans la région, cette localité a vu les premiers pas d’écolier du jeune Houphouët- Boigny, en octobre 1910. Il fréquenta cette école durant trois ans, avant d’être muté ailleurs dans une autre école. Une stèle y a été édifiée à cet effet, sur le site de l’école dont il ne reste plus grande chose, pour immortaliser le passage du sage d’Afrique. Ensuite, la délégation est allée rendre visite et s’incliner sur les tombes d’anciens compagnons, du syndicat Agricole Africain et des premières heures de lutte du PDCI, du Président Félix Houphouët-Boigny. A la résidence des Konian Kodjo, à Morofé, quartier-village de la commune, la rencontre avec le Doyen Doh kouassi était émotionnelle. Agé de 100 ans aujourd’hui, ce dernier était l’un des fidèles parmi les fidèles du Président Houphouët. Il a été fait grand officier dans l’ordre du Bélier, par le Président Bédié. Pour la petite histoire, ce Monsieur était chargé en 1940, avec d’autres personnes, de créer les plantations du Président et de distribuer à vélo à travers la Côte d’Ivoire, les tracts contre les colons et autres communiqués du Syndicat Agricole et du PDCI-RDA, qu’étaient écrits par Me Jean Konan Banny et autres. Outre, ces retrouvailles chaleureuses, les militants ont revisité les grandes réalisations du père fondateur de la Côte d’ivoire moderne. Notamment l’Institut National Polytechnique-FHB. Qui a formé les trois quart de l’élite de la Côte d’Ivoire et qui continue de faire sa fierté, en matière d’enseignement supérieur. Ce pèlerinage a pris fin par la cérémonie de décoration d’une quinzaine de militants des délégations départementales de Yamoussoukro et d’Attiégouakro, comme chevaliers, officiers, commandeurs et grands officiers.

Diallo Harry à Yamoussoukro

Lire la suite
25 Avr
0

Zié Daouda Coulibaly, président de la Fondation Espoir PDCI-RDA, initiateur du projet : « L’histoire du PDCI RDA est une fortune inestimable dans ce pays »

Nous appelons nos jeunes à s’approprier les valeurs du PDCI-RDA et nous n’attendons pas moins de notre jeunesse, convaincu qu’aux âmes biens nées la valeur n’attend pas le nombre des années. C’est à eux que reviendront demain l’honneur et la lourde tâche de diriger la Côte d’Ivoire)
Aimé Henri Konan Bédié, 9 avril 2016, Etoile du sud, Treichville
Permettez-moi de rendre un hommage à mon père, le président Aimé Henri Konan Bédié, et à maman Henriette Konan Bédié pour leur clairvoyance lucide et sereine. Eux qui sont fort heureusement représentés ici par le plus fidèle des fidèles, le plus lucide des lucides celui que nous appelons la force tranquille du PDCI-RDA, le ministre Emmanuel Niamien N’goran, Inspecteur général d’Etat, vice-président du PDCI-RDA, militant actif, gardien de l’houphouétisme remonté à la saveur du bédiéisme et dépositaire des valeurs de notre grand parti, le PDCI-RDA
Mesdames et messieurs
Je rends homme également au ministre Maurice Kakou Guikahué, chef du secrétariat exécutif, avec tous les membres du secrétariat pour leur appui à notre projet de musée. Mûri depuis plus d’un an dans nos laboratoires de réflexion en prévision des 70 ans. Nous mettons un point d’honneur dans ces hommages au maire de Yamoussoukro, Monsieur Grnangbé Jean, premier avocat de notre musée, combattant intrépide du PDCI-RDA à Yamoussoukro. L’homme pratique et pragmatique qui nous a offert gratuitement un terrain d’une superficie d’un hectare pour la réalisation de notre musée.
Monsieur le maire et très cher grand frère, nous vous disons merci, Nanan Moh.
Monsieur le maire, votre détermination à nos côtés nous engage, les partenaires et moi, pour la bonne réussite de ce projet qui a une durée de deux ans avec un coût de réalisation de 350 millions.
Permettez-moi de dire un grand merci à mes partenaires de toujours notamment Monsieur René Yiédeti, Fondateur et Président Directeur Général de la Librairie de France, entreprise citoyenne et à M. Patrick Atlan du Groupe Tabala, appelé le blanc de Bédié.
La Fondation Espoir du PDCI se souvient de votre appui lors de l’appel de Daoukro pour la réalisation du livre du Président, des pagnes de l’appel de Daoukro, enfin de la stèle érigée en hommage au président Bédié à Daoukro. Vous voici encore à nouveau, à mes côtés, pour ouvrir un nouveau chantier, celui de réaliser le musée du PDCI-RDA. Merci
Mesdames et messieurs, ce musée sera placé sous la haute autorité morale de Monsieur et Madame Henri Konan Bédié. Monsieur le Ministre Emmanuel Niamien N’goran, vice-président du PDCI-RDA, vous êtes le Protecteur du Musée du PDCI RDA.
Au cours de l’Histoire, les hommes ont accordé de plus en plus d’importance au patrimoine collectif, c’est-à-dire aux souvenirs qui appartiennent à tous. Ils ont compris qu’il était important de conserver les traces du passé pour qu’elles ne s’abîment pas et que tout le monde puisse les découvrir, c’est pourquoi nous avons décidé d’offrir un musée à notre parti, le PDCI-RDA. L’histoire du PDCI RDA est une fortune inestimable dans ce pays. ll n’est donc pas bradable, Il n’est pas effaçable. La Longévité du PDCI RDA, Notre Grand Parti, est à jamais consacrée par l’édification du Musée.
Hélas 3 fois hélas car nous sommes bel et bien sur les ruines de la maison du PDCI-RDA, Jadis la fierté nationale et internationale devenue un champ d’animaux sauvages et d’ordures depuis le coup d’Rtat stupide de 1999 avec les crises qui se sont succédé.
C’est ici que nous avons choisi de bâtir le musée du PDCI-RDA avec nos partenaires financiers afin de dire à la face du monde que ce qui est difficile n’est pas de tomber mais de se relever quand on tombe.
Chers partenaires, est-ce possible de faire un musée ici sans réhabiliter la maison du PDCI RDA de Yamoussoukro ?
Je vous exhorte à faire un effort afin d’intégrer la réhabilitation de cette maison du PDCI RDA qui est la maison de Félix Houphouët-Boigny. Les militants de Yamoussoukro attentent cela avec impatience. Une nouvelle maison digne du PDCI-RDA, digne de Félix Houphouët-Boigny, Digne de Yamoussoukro, digne des enfants d’Houphouët-Boigny. Il nous faut leur donner cette maison. Nous le pouvons et nous le ferons avec la confiance de monsieur et madame
Henri Konan Bédié. Aucun obstacle, aucune embûche n’entamera notre détermination car pour la fondation espoir du PDCI RDA que je préside, 70 ans du PDCI-RDA, ça se fête mais ça se conserve.

Je vous remercie
Zié Daouda Coulibaly Péwélégnan
Président de la Fondation Espoir PDCI RDA

Lire la suite