Blog

08 Juil
0

DU 20 JUILLET AU 31 AOUT: PROGRAMME DES RENCONTRES AVEC LES RESPONSABLES POLITIQUES DES ZONES

 

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, porte à la connaissance des militants, militantes, sympathisants et sympathisantes du PDCI-RDA, l’organisation de rencontres dans les zones politiques du PDCI-RDA, dans la période du 20 juillet au 31 août 2019.

I- PERSONNALITÉS CONVIÉES AUX RENCONTRES
– Les Délégués Départementaux et Communaux ;
– Les permanents des Délégations Départementales et Communales ;
– Les membres du Bureau Politique ;
– Les membres du Comité des Sages ;
– Les membres du Grand Conseil Régional ;
– Les Secrétaires Généraux de Section ;
– Les Présidentes des UFPDCI Urbaine et Rurale ;
– Les Coordonnateurs des JPDCI Urbaine et Rurale.
– Les membres du Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire.

II- CALENDRIER DES RENCONTRES

Samedi 20 juillet 2019 : ZONE SUD
10H00 : Siège du PDCI-RDA, à Cocody
Samedi 03 aout 2019 : ZONE OUEST « ZADI »
10H00 : DALOA
Dimanche 04 août 2019 : ZONE OUEST-MONTAGNEUX
10H00 : DUEKOUE
Samedi 24 août 2019 : ZONE CENTRE
10H00 : DAOUKRO
Dimanche 25 août 2019 : ZONE EST
10H00 : ABENGOUROU
Samedi 31 août 2019 : ZONE NORD
10H00 : KATIOLA.

Fait à Abidjan, le 07 juillet 2019
Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
05 Juil
0

PROGRAMME DES SEANCES DE TRAVAIL AVEC LES STRUCTURES DU PARTI, LES ELUS ET LES MOUVEMENTS DE SOUTIEN

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, porte à la connaissance des militants et militantes, le calendrier des rencontres avec les structures du Parti, au Siège du PDCI-RDA, à Cocody.

Lundi 8 juillet 2019
17H00:Bureaux Nationaux des UFPDCI et des JPDCI

Mardi 9 juillet 2019
11H00: Comité des Sages
17h00: Inspecteurs du Parti et Conseil de discipline

Mercredi 10 juillet 2019
11H00: Parlementaires (Députés et sénateurs)
17H00: Élus locaux (Maires, Présidents de Région et membres du CESEC)

Lundi 15 juillet 2019
11H00: Mouvements, Associations et Groupes de soutien au Président Henri KONAN BÉDIÉ et au PDCI-RDA

Fait à Abidjan, le 4 juillet 2019
Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
03 Juil
0

Pdci-La Justice ivoirienne inflige 20 ans de prison à Noel Akossi Bendjo: Le Secrétariat Exécutif s’indigne de cette condamnation arbitraire

DECLARATION DU SECRETARIAT EXECUTIF
Le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA a tenu sa 135ème session ordinaire, ce mardi 02 juillet 2019 au siège du Parti.
Au cours de cette session, le Secrétariat Exécutif a été informé du verdict de la condamnation du Maire AKOSSI Bendjo, Secrétaire Exécutif chargé de l’Organisation et de la Mobilisation.
En attendant que le PDCI-RDA se prononce sur cette affaire, le Secrétariat Exécutif s’indigne de cette condamnation arbitraire survenue sans que les enquêtes annoncées à coup de publicité par le gouvernement aient été portées à la connaissance du public.
Le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, condamne ce déni de justice qui n’honore pas la justice ivoirienne.
Le Secrétariat Exécutif prend à témoin la communauté nationale et internationale de ce harcèlement de ses militants à relents politiques à quelques mois des élections présidentielles de 2020.
Fait à Abidjan, le 02 juillet 2019
P/Le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA
Madame N’DIAYE Aminata
Secrétaire Exécutif Chargé
des Relations avec les Syndicats,
les ONG et des Groupes Socio professionnels
et les Mouvements Associatifs
Porte-parole du PDCI-RDA

Lire la suite
02 Juil
0

Le Président Henri Konan Bédié à Paris, voici ceux qui l’ont accueilli…

Le Président Henri Konan Bédié est arrivé tôt ce mardi 2 juillet au petit matin à Paris, en France. Il est parti par ses propres moyens en s’offrant un vol en première pour la France. Il a été accueilli par plusieurs militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) dont il est le président. Parmi ces militants, on pouvait noter son épouse , Mme Henriette Konan BEDIÉ, l’ambassadeur Gomis, le maire Noel AKOSSI BENDJO, le Secrétaire Exécutif chargé des délégations de la diaspora, EHOUMAN Bernard, le délégué général de Paris, YAO Basile et le ministre Gnamien YAO.
Aux échanges des nouvelles, le Directeur de Cabinet , N’DRI Pierre-Narcisse, a donné les nouvelles au nom du président BÉDIÉ et YAO Basile a donné les nouvelles au nom de la délégation qui accueille le président Bédié.
Dircom Pdci-Rda

Lire la suite
29 Juin
0

Revue de presse du samedi 29 juin 2019

Revue de presse du samedi 29 juin 2019

Aucune convergence dans les titres des journaux à la Une. Toutefois, l’on enregistre des piques contre le PDCI et son président, Henri Konan Bédié.

1. Le Nouveau Réveil

Jean-Marie Akéboué, ancien DG de l’INS

« La nouvelle CNI coûtera en réalité 15000 F »

• « Pourquoi le PDCI a raison de demander la gratuité »
• « Il faut une opération spéciale d’audiences foraines sans que les populations se déplacent »

Le quotidien fidèle au PDCI-Rda a ouvert ses colonnes à l’Expert en Identification, ancien directeur général de l’Institut national de la statistique (INS) qui a réagi sur ce qui convient d’appeler affaire « CNI payante ». Selon Jean-Marie Akéboué, « la confection de la nouvelle carte d’identité, en réalité, va coûter 1500F CFA à toute personne qui voudra avoir la CNI ». En réalité, explique-t-il, la Cni va coûter 5000 Fcfa, mais pour te faire
une CNI, il faut te faire établir un certificat de nationalité entre 2000 et 5000 Fcfa. Et pour l’avoir, il faut un extrait de naissance ou un jugement supplétif et il en faut deux, les timbres reviennent à 1000 FCFA. Ajouté à cela le transport, il faut avoir 15000 Fcfa. Fort de cela, l’Expert en identification donne raison au PDCI qui a demandé la gratuité. « La CNI doit être gratuite, car c’est un acte de souveraineté », a soutenu l’interviewé.

Convoqué à la brigade de recherches, hier

Le président de la Jpdci urbaine représenté par son avocat

Le Nouveau Réveil fait remarquer que, convoqué, hier, à la brigade de recherches, le président de la Jpdci urbaine, Kouassi Valentin, s’est fait représenter par son avocat, Me Suy Bi Emile, appuyé par plusieurs jeunes du PDCI. Toutefois, l’avocat dit ne toujours pas savoir les raisons de la convocation de son client.

Soro accusé de connivence avec des terroristes / Soro sur son compte Twitter :

« Quelle est cette maladie incurable ? »

Dans un post sur Twitter, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a réagi : « Tout ça pour la présidence de l’Apf ? Quelle est cette maladie incurable ? Remercier tous ceux qui vous ont amené au pouvoir : Blaise Compaoré, Bédié, Mustapha Chafi, Anaky Kobénan, Mabri, Gnamien, Banny, Wodié…est-ce une malédiction ? », propos de Soro Guillaume. Pour le MVCI, mouvement proche de Soro Guillaume, « celui qui crie au loup est le véritable loup maléfique. ».

2. Le Patriote

Déni de démocratie, rattrapage, déscolarisation des enfants…

Bédié dans le faux et l’intox !

Nomination dans l’administration

Quand le roi du népotisme se fourvoie et s’oublie

La déclaration du président Bédié, lors de la grande réunion du Bureau politique du PDCI qui s’est tenu, le jeudi dernier, donne des démangeaisons au pouvoir, au point où le quotidien fidèle au RHDP s’offre deux pages pour répondre au président du PDCI-Rda. Pour ce quotidien, il n’y a pas de recul de démocratie en Côte d’Ivoire. A en croire Le Patriote, tous les cadres du PDCI qui ont basculé au RHDP l’ont fait librement. Aussi fait-il remarquer que personne n’a été remerciée de son poste pour avoir dit non au RHDP. Concernant le « rattrapage ethnique », Le Patriote note que c’est sous le régime Bédié que cela a existé. Et de soutenir que le président Bédié composait plus avec ses proches.

 

3. Le Mandat

Exclusif ! / Avant même la convention du PDCI

Le ticket pour la présidentielle 2010 dévoilé

• Voici celui qui est pressenti pour la Primature
• Tout sur les dispositions déjà prises

Le quotidien désormais proche du RHDP révèle que, selon des sources, le PDCI a une claire idée des deux personnalités qui vont constituer son ticket pour la présidentielle de 2020. Il s’agit, écrit Le Mandat, du président Henri Konan Bédié (Présidence) et Jean Louis Billon (vice-présidence). Par ailleurs, ce journal annonce que des militants du PDCI de Adiaké ont rejoint le RHDP. Ces deniers, responsables de sections Pdci des villages de M’bratty, Akounougbé, Etuéboué, Mohoua et Kongodjan, ont officiellement leur attachement au parti unifié RHDP, lors d’une rencontre avec le député-maire, Hien Sié Yacouba.

4. Soir info

Situation politique en Côte d’Ivoire : après leur récente sortie

Les Évêques reviennent à la charge et se disent d’accord avec Bédié

• « Les propos de l’ancien président mettent le doigt sur des problèmes réels en Côte d’Ivoire »
• « Il y a toujours de quoi s’inquiéter »
Dans une interview accordée à Rfi et reprise par Soir info, les Évêques, par la voix du Secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques de la Côte d’Ivoire, le père, Emmanuel Wohi Nin, ont exprimé leur inquiétude face aux tensions constatées dans la sphère politique, à l’approche de la présidentielle. Le guide religieux a appelé les politiques à édulcorer leurs discours. Aussi fait-il noter, relativement aux propos du président Bédié qui enflent la polémique, « l’ancien président met le doigt sur des problèmes qui sont réels en Côte d’Ivoire. Le quotidien L’Inter a également traité l’interview de Rfi.

5. L’Inter

« Kandia sur la tombe de Gado Marguérite »

Des révélations sur l’affaire

• Celui qui a convaincu les parents de Gbagbo
• Colère contre des cadres FPI

Qui a autorisé la ministre Kandia Camara à s’incliner sur la tombe de Gabo Marguérite ? Selon le quotidien L’Inter, c’est le chef du village de Blouzon et chef du canton Nékédi, qui a autorisé la ministre Kandia Camara à aller sur la tombe de la génitrice de l’ex-président Laurent Gbagbo. Il l’a fait après avoir eu l’accord des parents du village. Selon lui, il l’a fait dans l’intérêt des parents de l’ex-président qui n’attendent que la libération définitive de leur fils.

6. Frat Mat

55e Sommet de la Cedeao au Nigeria

Alassane Ouattara : « Nous allons faire le point sur la situation globale de notre communauté »

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, est arrivé, hier, à Abuja, capitale de la République fédérale du Nigeria, pour prendre part à une rencontre des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. Au menu de ce Sommet, sont inscrits les questions spécifiques au plan économique, notamment celle de la monnaie unique.

 International

Le gouvernement de Kinshasa, Gentiny Ngodia, a annoncé l’interdiction de la « marche pacifique » prévue le 30 juin à l’appel de la plateforme d’opposition Lamuka, pour le 59eme anniversaire de l’indépendance du pays.

Maroc

Six migrants, dont deux femmes, un bébé, ont péri noyés, le jeudi 27 juin 2019, au large du port marocain de Sidi Ifni (sud), en tentant de traverser vers les îles espagnoles des Canaries, a appris le quotidien La Province.

Lire la suite
29 Juin
0

Le président Bédié a accordé plusieurs audiences dont Alphonse Soro, vendredi 28 juin

Le président Henri Konan Bédié a accordé 3 audiences, ce vendredi 28 juin à son domicile abidjanais de Cocody.
La première audience a été accordée à ADJE Dominique, qui est venu apporter son soutien et traduire son admiration au président BEDIE. Leurs échanges ont porté sur les questions politiques de l’heure (orpaillage clandestin et fraude sur l’identité).
Le président a ensuite reçu une forte et importante délégation venue de KOUN FAO avec à sa tête le vice-président Brindoumi Soumaïla. Il s’agissait pour lui de réaffirmer le soutien de tout le département et leur adhésion aux déclarations du président du PDCI-RDA relatives aux problèmes d’orpaillage clandestin et de fraude sur l’identité. Était présent a cette rencontre, l’ensemble des élus et cadres du département de KOUN FAO.


SORO Alphonse et la délégation qui l’accompagnait ont fermé la série des audiences. Venu informer le président BEDIE de la création de son parti politique, l’ANC (Alliance Nouvelle pour le Changement), il a aussi noté la convergence de vue sur l’ensemble des préoccupations posées par le président du Pdci-Rda. L’ANC, se met à la disposition du président BEDIE pour les batailles futures.
Sercom

Lire la suite
29 Juin
0

DU LUNDI 1ER AU JEUDI 4 JUILLET: PROGRAMME DES SEANCES DE TRAVAIL AVEC LES DÉLÉGUÉS DÉPARTEMENTAUX ET COMMUNAUX

DU LUNDI 1ER AU JEUDI 4 JUILLET: PROGRAMME DES SEANCES DE TRAVAIL AVEC LES DÉLÉGUÉS DÉPARTEMENTAUX ET COMMUNAUX

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, convie Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux et Communaux, Coordonnateurs du Grand Conseil Régional, les Vice-Coordonnateurs de l’Inspection, à des séances de travail, au Siège du PDCI-RDA, à Cocody, selon le calendrier ci-après:

Lundi 1 er juillet 2019
11h30: Zone CENTRE

Mardi 2 juillet 2019
11h30: Zone EST

Mercredi 3 juillet 2019
11h30: Zone NORD
16h00: Zone OUEST

Jeudi 4 juillet 2019
11h30: Zone OUEST- MONTAGNEUX
16h00: Zone SUD

Fait à Abidjan, le 28 juin 2019
Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
28 Juin
0

10EME REUNION DU BUREAU POLITIQUE DU PDCI-RDA JEUDI 27 JUIN 2019- MAISON DU PDCI-RDA COCODY- COMMUNIQUÉ FINAL

Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est réuni, le jeudi 27 juin 2019, de 16H00 à 19H00, au siège du parti, sis à Cocody, sous la présidence de Son Excellence, Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA.
Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre.
1- Bilan des activités de la Direction du Parti depuis le 6ème Congrès Extraordinaire, du 15 octobre 2018;
2-Analyse de la situation socio- Politique du Pays.
3- Divers

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif du Parti pour aborder le premier point.
Dans son exposé, le Secrétaire Exécutif du Parti a mis l’accent sur:
– la réussite de l’opération de redimensionnement des structures de base du Parti qui s’est soldée par la création de 349 Délégations Départementales et Communales, 4.500 Sections et 45.000 Comités de base.
Il a fait observer que le rajeunissement des Délégués Départementaux et Communaux, dont 60% ont moins de 50 ans, a favorisé :
– l’engouement suscité par l’immatriculation des militants, malgré quelques difficultés logistiques,
-la création des groupes de soutien, aussi bien à l’étranger qu’en Côte d’Ivoire,
– le renforcement de la communication du PDCI-RDA,
Il a, en outre, rappelé la nécessité de la prise en mains du dossier des cotisations du Parti, avant la prochaine réunion du Bureau Politique.
Ensuite, le Président du Parti a pris la parole pour faire l’analyse de l’actualité socio-politique, en rappelant certains faits qu’il a eu à dénoncer le 05 juin 2019, lors d’une rencontre à Daoukro, avec une délégation de militants de Koumassi, venue lui rendre une visite de travail.
Ces faits concernent:
-l’orpaillage clandestin, mené par des bandes armées, ayant un effet destructeur sur l’équilibre des éco-systèmes, principalement une pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau,
-la fraude sur la nationalité ivoirienne,
-les conflits intercommunautaires, comme le plus récent intervenu à Béoumi,
Après ce rappel des faits, pour lesquels le gouvernement, à travers un communiqué officiel, s’est indigné à tort, prétextant qu’en sa qualité d’ancien chef de l’Etat, il était soumis au devoir de réserve, le Président du PDCI-RDA a indiqué des pistes de solutions et invité le gouvernement à s’y investir pour mettre fin à ces fléaux, dans l’optique de préserver la coexistence pacifique entre les différentes composantes de la nation ivoirienne, plutôt que de raviver les thèses infondées de la xénophobie et de la haine de l’étranger.
De même, le Président du Parti a rappelé et condamné le net recul dans les acquis démocratiques, en raison de la volonté des tenants du pouvoir exécutif d’obliger tous les responsables des institutions de la République et des services publics à adhérer de force au RHDP, parti unifié, sous peine d’être limogés de leurs fonctions.
Enfin, le Président du Parti a recommandé au gouvernement la prorogation, d’une durée de deux (2) ans, de la validité des cartes nationales d’identité arrivées à expiration, dès juin 2019 ; à l’effet de permettre aux six (6) millions de nouvelles personnes, éligibles à la détention de ces pièces, de s’en procurer pour effectuer leurs formalités d’inscription sur la liste électorale à réviser.

Après cet examen général, le Président du parti a instruit le Secrétaire Exécutif du Parti à mener les actions prioritaires suivantes:
– la mobilisation des avocats du parti pour obtenir le retrait définitif du logo du PDCI-RDA de celui du parti unifié RHDP;
-l’élaboration du budget des activités du parti, couvrant la période allant de juillet 2019 à fin décembre 2020;
– l’élaboration du programme de gouvernement 2020-2025 du Parti,
-l’élaboration du plan de communication du parti, en liaison avec une agence de communication de notoriété internationale;
– la finalisation de la plateforme, non idéologique, de collaboration entre le PDCI-RDA, les forces vives de la nation, la société civile et les partis politiques qui le désirent,
– la poursuite et la réalisation effective de la réforme de la Commission Électorale Indépendante, en collaboration avec les partis politiques de l’opposition ivoirienne, dont EDS et LIDER partageant la même vision que le PDCI-RDA, pour une réforme profonde de cette institution.
Cette vision s’oppose à celle du gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, qui propose une simple recomposition des membres de celle-ci, avec le maintien des représentants du pouvoir exécutif et de certaines institutions de la république. Ce qui ne garantit pas la neutralité, l’indépendance et l’impartialité de cet important organe.
Le Président du parti a également informé le bureau politique de la tenue d’une prochaine session, en vue de la convocation de la convention d’investiture du candidat du parti pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.
Enfin, le Président du Parti a instruit le Secrétaire Exécutif du Parti, à l’effet d’entreprendre, sans délai, une tournée dans les zones politiques du Parti pour harmoniser les actions des différents responsables de terrain.
Après un débat franc, fraternel, démocratique et très enrichissant entre ses membres, le Bureau Politique a:
-adopté à l’unanimité, le bilan des activités du premier semestre 2019 et le programme d’activités du second semestre 2019, conformément aux instructions et orientations données par le Président du parti,
-renouvelé sa fidélité, sa loyauté et son soutien, sans faille au Président du Parti ;
-adressé une motion de soutien et d’encouragement au Président du Parti.
C’est dans une ferveur militante que le Président du parti a clos les travaux de la dixième réunion du bureau politique, tout en souhaitant bon retour en famille à tous les participants de cette session du bureau politique.

Fait à Abidjan, le 27 juin 2019

Pour le Bureau Politique
Pierre Narcisse N’DRI KOUADIO
Porte-Parole du PDCI-RDA

Lire la suite
28 Juin
0

MOTION DE SOUTIEN ET D’ENCOURAGEMENT DU BUREAU POLITIQUE AU PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE, PRESIDENT DU PARTI

REUNION DU BUREAU POLITIQUE DU PDCI-RDA
JEUDI 27 JUIN 2019- SIÈGE DU PARTI- COCODY
——————————
MOTION DE SOUTIEN ET D’ENCOURAGEMENT DU BUREAU POLITIQUE
AU PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE, PRESIDENT DU PARTI

Nous, membres du Bureau Politique élargi au Comité des Sages du PDCI-RDA, réunis à Abidjan, au siège du parti, ce jeudi 27 juin 2019 ;

Considérant la stature d’homme d’Etat de Son Excellence Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, toujours soucieux du bien-être des ivoiriens ;

Considérant le sens élevé du don de sa personne pour toujours préserver la paix et dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire ;

Considérant son sens du devoir, du dialogue et de la tolérance ;

Considérant les courageuses et importantes décisions prises sous son leadership par le congrès extraordinaire du 15 octobre à Daoukro ;

Considérant sa clairvoyance et son courage politique dans la conduite des affaires du Parti qui ont conduit à maintenir en vie notre grand et très cher parti, le PDCI-RDA ;

Considérant sa volonté clairement affirmée de conduire le PDCI-RDA au pouvoir d’Etat en 2020, au travers des élections démocratiques, crédibles et équitables ;

Considérant l’humilité, l’amour pour la Côte d’Ivoire et le sens du pardon dans l’oubli des offenses qui le caractérisent ;

Considérant la détermination du Président Henri KONAN BEDIE à rassembler toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens de bonne volonté autour de la vision du PDCI-RDA pour une Côte d’Ivoire unie et solidaire, équitable, disciplinée au travail, prospère et réconciliée avec elle-même ;

Considérant son sens d’anticipation constante des problèmes cruciaux qui pourraient menacer l’avenir de la Côte d’Ivoire, des ivoiriens et ivoiriennes telle l’alerte récemment faite sur les problématiques de l’orpaillage clandestin, de la fraude sur la nationalité et la récurrence des conflits communautaires ;

Exprimons notre soutien indéfectible et nos encouragements à Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour sa vision d’homme d’Etat, empreinte de sagesse ;

Soutenons le Président Henri KONAN BEDIE dans ses prises de position sur les sujets qui engagent la vie de la nation et celle du PDCI-RDA ;

Témoignons notre admiration et notre confiance totale quant au leadership éclairé de son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, pour une marche harmonieuse de notre Parti vers sa victoire aux élections de 2020 afin que la vision du PDCI-RDA devienne une réalité pour le plus grand bonheur du peuple ivoirien.
Fait à Abidjan le 27 juin 2019
Le Bureau Politique
Lue par Valentin Kouassi,
Président national de la Jpdci urbaine

Lire la suite
28 Juin
0

Bureau politique, du 27 juin, Henri Konan Bédié: «Nous avons l’obligation morale, devant l’histoire, de remporter cette élection de 2020»

RÉUNION DU BUREAU POLITIQUE DU PDCI-RDA
JEUDI 27 JUIN 2019- SIÈGE DU PDCI-RDA- COCODY
DISCOURS D’ORIENTATION DE SON EXCELLENCE HENRI KONAN BEDIE
PRÉSIDENT DU PDCI-RDA

-Monsieur le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA,
-Monsieur le Vice-Président du PDCI-RDA, Coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA,
-Mesdames et Messieurs les membres du Comité des Sages,
– Mesdames et Messieurs les vice-présidents du PDCI-RDA,
-Mesdames et Messieurs les Secrétaires Exécutifs du PDCI-RDA,
-Mesdames et Messieurs les Inspecteurs,
-Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Discipline et de l’ordre du Bélier,
-Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique,
Mes chers Compagnons

C’est avec un grand plaisir que je vous retrouve en cette session du bureau politique du 27 juin 2019, après celle du 08 octobre 2019, ayant convoqué, en urgence et avec célérité, le 6ème congrès extraordinaire du parti tenu le 15 octobre 2019 à Daoukro, soit deux (2) jours après la tenue des élections du 13 octobre 2018.

Pour rappel, la mise en œuvre méthodique et parfaite des résolutions de ce congrès extraordinaire, par chaque organe, a facilité la clarification souhaitée, la stabilité et la pérennité recherchées pour notre grand parti, par le rejet du funeste projet de fusion-absorption du PDCI-RDA par le parti unifié RHDP.

Pour mémoire, il faut toujours le rappeler, ce parti unifié RHDP a été, irrégulièrement et illégalement, créé le 16 juillet 2018 par une assemblée générale constitutive et entérinée le 26 janvier 2019 par un congrès ordinaire.

C’est vous dire, Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, que la présente session de notre bureau politique, un an après celle du 17 juin 2018 dans cette même et emblématique salle, me procure beaucoup de joie et de bonheur.

Ce jour du 17 juin 2018, grâce à votre vigilance, votre perspicacité et votre détermination, nous avons mis fin au rêve de ceux des nôtres qui avaient opté pour la dissolution de notre grand parti, le PDCI-RDA.

Aussi, après environ quatre (4) mois de bataille judiciaire, de juillet 2018 à la mi-octobre 2018, avons-nous pu préserver notre grand parti de la prédation et de la liquidation judiciaire, savamment orchestrées par les tenants du parti unifié RHDP, avec la honteuse et indigne contribution de certains membres de la haute direction de notre parti ; à ce jour cela sont démissionnaires et définitivement membres actifs des instances de ce parti unifié RHDP.
Nous avons, donc, après ces différentes assises du PDCI-RDA, réussi à clarifier définitivement et à l’unanimité de notre position commune sur l’avenir de notre parti.

Nous sommes, également, parvenus à stabiliser le parti à travers les décisions et autres sanctions courageuses prises par notre conseil de discipline et de l’ordre du Bélier.

A l’endroit des membres du Bureau Politique, je voudrais, ici, vous adresser mes sincères et vives félicitations pour votre fidélité et votre loyauté à l’égard du parti et vous prier de demeurer constants et convaincus des idéaux de notre parti.

De même, demeurez des modèles irréprochables aux nouveaux membres qui y feront leur entrée à la toute prochaine session, consacrée à la convocation d’investiture de notre candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Je viens d’écouter, avec une attention soutenue, le rapport détaillé de nos activités présenté par le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA.

Ce rapport retrace clairement nos activités réalisées du premier semestre 2019 et le projet de programme de nos actions à entreprendre avant la tenue de la convention d’investiture de notre candidat à l’élection présidentielle prochaine.

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, je vous engage à les mettre en œuvre, conjointement, selon vos responsabilités individuelles dans chaque organe opérationnel du parti.

A titre principal, j’exhorte le secrétaire exécutif en chef du parti à :
1. mener avec succès les actions judiciaires relatives au retrait du logo du
PDCI-RDA de celui du parti unifié RHDP,
2. finaliser le plan de communication du PDCI-RDA, avec le concours d’une agence de communication de notoriété internationale,
3. finaliser la révision de la liste des membres des commissions Techniques nationales, en vue de l’adoption du projet de programme de gouvernement 2020/2025, lors de la convention,
4. arrêter le budget de financement de toutes les activités du parti de juillet 2019 à fin décembre 2020,
5. poursuivre et finaliser, avant la tenue du prochain bureau politique, les travaux engagés entre le PDCI-RDA, les partis politiques de l’opposition ivoirienne, sans exclusive, et les forces vives de la nation, éprises de paix et d’équité, pour la mise en place effective de la plateforme, non idéologique, de collaboration devant contribuer à la réconciliation nationale et à la paix sociale.

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, permettez que j’aborde, à stade de mes propos, les questions d’actualité qui touchent au quotidien et à l’avenir de la nation.

De quoi s’agit-il ?
Nous assistons, malheureusement, à un net recul démocratique dans plusieurs domaines de la vie de notre nation.

Sans être exhaustif, je peux citer les dérives des tenants du pouvoir exécutif en termes de menaces sur :

1. l’intégrité des partis politiques de l’opposition par l’immixtion du parti unifié RHDP, pour troubler et désorganiser leur fonctionnement,
2. les libertés individuelles des citoyens, car obligation leur est faite d’adhérer au parti unifié RHDP, obligatoirement comme ce fut le cas de certains responsables d’institutions et de services publics qui ont été contraints d’adhérer à ce parti pour être reconduits dans leur fonction ; quand d’autres ont été limogés de leur fonction pour avoir refusé de se soumettre à ce chantage anti-démocratique,
3. les libertés d’expression et d’opinion sur de graves faits de société.

A titre d’exemple , m’exprimant récemment sur les phénomènes de l’orpaillage clandestin, avec son corolaire de bandes armées, de la fraude sur la nationalité ivoirienne, des conflits intercommunautaires et des pressions sur le foncier rural et de leurs conséquences sur la paix sociale dans toutes les localités concernées, je me suis vu rétorqué par le gouvernement, dans un communiqué officiel, que ces constats, dûment connus de l’opinion nationale et internationale, n’avaient pas lieu d’être faits par mes soins, car ma qualité d’ancien chef de l’Etat m’astreint au devoir de réserve, sous peine de poursuite judiciaire.

En un mot, le gouvernement ivoirien demande à l’opposition politique, dont l’une des missions est de formuler des critiques sur l’état de la nation et de l’action gouvernementale, de garder le silence et d’abandonner les citoyens, en proie à l’angoisse, aux craintes et à la misère sociale, dont les plus affligeantes sont :
1. le refus manifeste de créer un cadre propice de concertation élargie
avec les partis politiques de l’opposition ivoirienne significative et les organisations non gouvernementales, pour la réforme profonde de la commission électorale indépendante,
2. le rattrapage ethnique érigé en mode de gouvernement, pour l’accès aux emplois publics, strictement réservés à un groupe ethnique, dit antérieurement défavorisé,
3. la déscolarisation des enfants en âge d’aller à l’école, convoyés pour travailler sur les sites d’orpaillage clandestins et dans des plantations de cultures de rente, café et cacao,
4. les effets néfastes de l’orpaillage clandestin et des plantations installées dans des forêts classées sur l’équilibre des Eco-systèmes, entraînant la pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau par du cyanure.

Dans le même temps, j’observe un silence et une indifférence totale du gouvernement, face aux dérives verbales provenant :
1. d’une députée du parti unifié RHDP qui, s’adressant à des imams, dans une mosquée, a demandé l’union des membres de la communauté musulmane pour la conservation du pouvoir d’Etat jusqu’en 2050 et de ne pas laisser ce pouvoir choir « dans les mains des impurs »,

2. du porte-parole principal du RHDP, qui s’exprimant, le 11 juin 2019, lors d’une conférence publique a affirmé et je cite : « nous au RHDP, on n’a pas peur d’enrôler des étrangers pour constituer notre électorat ».

Ces deux propos n’ont fait l’objet d’aucune réaction de la part du gouvernement, si prompt à condamner la simple évocation des faits évidents de société.
De même, le Président de l’assemblée nationale, saisi par mes soins, de la gravité de ces propos est resté sans réaction ; comme pour dire qu’il n’y a rien à signaler.

Tels sont, Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, les tristes constats et réalités qui minent la cohésion nationale et la paix sociale en Côte d’Ivoire.

Sans me tromper, je peux, aisément, conclure sur ce chapitre que le gouvernement a failli et qu’il est dans l’incapacité de répondre aux aspirations du peuple ivoirien. Que le Gouvernement a atteint, vraisemblablement, les limites de ses compétences.

En conséquence, point n’est besoin de faire peur aux ivoiriens en les menaçant d’arrestation, pour des délits imaginaires à l’approche de l’échéance électorale d’octobre 2020.

Je voudrais, ici, inviter le gouvernement à apporter des réponses immédiates aux faits évoqués, ci-dessus, en procédant :

1. à la mise en place d’un cadre de concertation élargie avec les partis
politiques significatifs, sans exclusive, pour mener à terme, de façon consensuelle, la réforme profonde de la commission électorale indépendante, telle que recommandée par l’arrêt rendu par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Cet arrêt demande la modification de la loi relative à la commission électorale indépendante, à ce jour en vigueur, pour que cet organe, en charge des élections, soit neutre, impartial, indépendant et doté d’une autonomie financière.
A cet effet, j’instruis le Secrétaire Exécutif en Chef à poursuivre la collaboration avec le groupe des 23 partis politiques de l’opposition, EDS et LIDER pour faire aboutir cette réforme.
2. à la fermeture des sites d’orpaillage clandestin,
3. au désarmement de tous ceux qui détiennent illégalement des armes en Côte d’Ivoire,
4. au règlement des conflits fonciers, conformément aux dispositions
contenues dans la loi sur le foncier rural adoptée en 1998 par tous les partis politiques,
5. à la lutte contre la fraude sur la nationalité ivoirienne,
6. à la prorogation, d’une durée de deux (2) ans, de la validité des cartes nationales d’identité arrivées à expiration, dès juin 2019 ; à l’effet de permettre aux six (6) millions de nouvelles personnes, éligibles à la détention de ces pièces, de s’en procurer pour effectuer leurs formalités d’inscription sur la liste électorale à réviser.

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, concernant la réforme de la CEI, je vous informe que le PDCI-RDA et les partis politiques de l’opposition ivoirienne, cités plus haut, ont élaboré un projet de réforme de cet organe qui respecte l’esprit et la lettre de cet arrêt pré cité.
Ce projet découle de la modification de la loi électorale en vigueur, comme le stipule l’arrêt précité.

Ainsi le projet de réforme proposé par le PDCI-RDA exclut :
1. les représentants de l’administration publique et ceux de institutions républicaines, pour raison d’indépendance et d’impartialité.
2. les représentants des confessions religieuses, pour raison de laïcité ;

En conséquence, le projet du PDCI-RDA confie la gestion opérationnelle des élections à une commission centrale composée :
1. de personnalités indépendantes, recrutées par appel à candidature, pour assurer les postes de Président et de deux (2) vice-présidents ;
2. de personnalités de la société civile ; à savoir des avocats, des magistrats, des représentants d’ONG ;
3. de personnalités représentant les partis politiques de l’opposition ivoirienne et ceux du pouvoir exécutif, en nombre égal, pour assurer des missions de contrôle et de vérification du processus et des opérations électorales, sans voix délibérative.

Telles sont, Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, les activités majeures que nous devons exécuter, minutieusement, à la fois au sommet du parti et sur le terrain, dans la perspective du franc succès de notre prochain bureau politique et de notre convention.

Je vous exhorte, chers membres du bureau politique, à vous impliquer pleinement, dans l’exécution de chacune d’elles, selon vos domaines de responsabilité.

À cet effet, j’engage le Secrétaire Exécutif du Parti, à entreprendre, sans délai, des rencontres dans nos différentes zones politiques, afin de mettre en harmonie la collaboration entre tous les acteurs du terrain.

Nous avons l’obligation morale, devant l’histoire, de remporter cette élection pour offrir aux ivoiriens, aux ivoiriennes et à tous ceux et celles résidant en Côte d’Ivoire un nouvel ordre économique, social, culturel, environnemental et politique de progrès et de développement durable ; et ce dans un espace de vie démocratique et apaisé.

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique de notre grand parti, c’est sur ces mots pleins d’espoir, pour des lendemains meilleurs et radieux pour notre chère Côté d’Ivoire, que je voudrais clore le présent discours d’orientation de notre réunion de ce jour.
Longue et longue vie au PDCI-RDA,
Vive la Côte d’Ivoire, Unie, Rassemblée et Réconciliée

Je vous remercie.
Fait à Abidjan, le 27 juin 2019
Henri Konan BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite