Blog

21 Nov
0

Communiqué final de la réunion de la Conférence des présidents des partis membres de la Cdrp

Communiqué final de la réunion de la Conférence des présidents des partis membres de la Cdrp

COALITION POUR LA DÉMOCRATIE, LA RÉCONCILIATION ET LA PAIX(CDRP)

RÉUNION DE LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DU 20 NOVEMBRE 2019
COMMUNIQUÉ FINAL

La Conférence des Présidents des Partis politiques membres de la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix (CDRP), s’est tenue, ce mercredi 20 novembre 2019, de 17h00 à 19h00, en la Résidence et sous la présidence effective de SE Henri KONAN BÉDIÉ, Président de ladite Conférence.

Cette rencontre qui fait suite à celle tenue, le mercredi 06 novembre 2019, à Daoukro, avait pour points à l’ordre du jour :
1- Informations
2- Validation de la nomination des Secrétaires Adjoints
3- Adoption du Manifeste de la CDRP
4- Fixation de la date de lancement officiel de la CDRP
5- Deuxième meeting conjoint de l’opposition
6- Divers

1- Au chapitre des informations.
Le Président de la conférence a fait le point de sa rencontre avec la mission de l’ONU chargée de l’évaluation du processus électoral. Au cours de cette rencontre, le Président Henri KONAN BÉDIÉ a réitéré la ferme volonté de l’opposition de la mise en place d’une CEI neutre, indépendante et impartiale, capable de garantir des élections pacifiques, justes, crédibles et transparentes.
Le Président Henri KONAN BÉDIÉ a également mentionné à ses hôtes les nombreuses dérives de gouvernance du régime RHDP, Parti Unifié.

2- En ce qui concerne la nomination des Secrétaires Adjoints de la CDRP.
Sur proposition du Secrétaire Permanent, Messieurs KOSSONOU Georges ADOU KOFFI et TIBE BI Raymond, respectivement Secrétaires Généraux du MFA et du RPP, ont été nommés Secrétaires Adjoints de la CDRP.

3- De l’adoption du Manifeste de la CDRP
Sur rapport du Secrétaire Permanent et après délibérations, les Présidents des Partis politiques membres de la CDRP, ont adopté le Manifeste de la CDRP.

4- Pour ce qui est de la fixation de la date du lancement des activités de la CDRP.
Après délibérations, la date du jeudi 28 novembre 2019 a été retenue pour le lancement officiel des activités de la CDRP. La cérémonie se tiendra au Siège du PDCI-RDA, à COCODY.

5- Du deuxième meeting conjoint de l’opposition
Après le franc succès du premier meeting de l’opposition ivoirienne organisé le 14 septembre 2019, au Parc des Sports de Treichville, la conférence des Présidents de la CDRP a décidé de l’organisation d’un second meeting de l’opposition, dans les jours à venir sur les thématiques relatives à la CEI consensuelle et à la gratuité des cartes nationales d’identité.
À cet effet, instructions ont été données au Secrétaire Permanent de préparer cette rencontre avec toutes les forces vives de la nation et en liaison avec EDS.

Avant de lever la séance, les Présidents des Partis politiques membres de la CDRP, ont adressé leurs condoléances les plus attristées au Président et aux militants du CRI PANAFRICAIN, pour la perte cruelle de leur Secrétaire Général, Monsieur Boniface TRA BI.
Les Présidents ont manifesté leur soutien en cette douloureuse circonstance.

Les Présidents de la Conférence des Présidents des Partis politiques membres de la CDRP, demandent à leurs militantes, militants, sympathisants et sympathisantes de se mobiliser et de rester à l’écoute des mots d’ordre de la Conférence des Présidents.

Fait à Abidjan, le 20 novembre 2019

Pour la conférence des Présidents des
Partis politiques membres de la CDRP

Monsieur GNAMIEN KONAN
Porte-parole.

Lire la suite
19 Nov
0

Etat civil de Côte d’Ivoire-Plus de 3.000. 000 de personnes n’ont pas d’actes de naissance: Le groupe parlementaire Pdci-Rda lance un appel pressant au gouvernement…

Etat civil de Côte d’Ivoire-Plus de 3.000. 000 de personnes n’ont pas d’actes de naissance: Le groupe parlementaire Pdci-Rda lance un appel pressant au gouvernement…

DECLARATION RELATIVE A LA LOI N° 2018-863 DU 19 NOVEMBRE 2018 INSTITUANT UNE PROCÉDURE SPÉCIALE DE DÉCLARATION DE NAISSANCE, DE RÉTABLISSEMENT D’IDENTITÉ ET DE TRANSCRIPTION D’ACTE DE NAISSANCE

Mesdames et messieurs,
L’Assemblée nationale a adopté le 14 novembre 2018, la loi instituant une procédure spéciale de déclaration de naissance, de rétablissement d’identité et de transcription d’acte de naissance.
Il s’agit d’une loi d’urgence qui a pour but d’instituer, par dérogation aux dispositions de la loi n°64-374 du 07 octobre 1964 sur l’état civil, une procédure spéciale et accélérée de déclaration hors délai de naissance, de rétablissement d’identité et de transcription d’actes de naissance.
En effet malgré les efforts réalisés par l’Etat de Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies, de nombreuses préoccupations sont à relever en ce qui concerne les actes de naissance, dont notamment :
1. Le nombre élevé de personnes non déclarées à l’état civil :
– Plus de 3.000. 000 de personnes n’ont pas d’actes de naissance (RGPH 2014) ;
– Au moins 809. 000 élèves dans le système scolaire sont dépourvus d’actes de naissance.
2. Le nombre élevé d’actes d’état civil détruits et non reconstituées en raison :
– Des crises sociopolitiques qu’a connues la Côte d’Ivoire ;
– Des mauvaises conditions de conservation.
3. Les difficultés d’accès aux services de l’état civil dues notamment :
– À l’éloignement des centres d’état civil ;
– Au coût des actes de l’état civil.
Aussi, la loi vise-t-elle les objectifs suivants :
– Doter en urgence les personnes dépourvues d’actes, en actes d’état civil, rétablir les identités;
– Encourager la dénonciation des faux et usage de faux en matière d’état civil en vue de leur annulation et de l’établissement d’actes réguliers ;
– Faire échec à l’établissement de nouveaux faux ;
– Régler de manière définitive les cas d’utilisation d’acte de naissance par des personnes qui n’en sont pas les réels attributaires ;
– Transcrire les actes d’état civil détruits.
A cet égard, la loi a institué une procédure gratuite pour régler la situation des personnes se trouvant dans les cas ci-après :
1. La personne dont la naissance n’a pas été enregistrée à l’état civil ou suppléée par un jugement régulièrement transcrit sur les registres de l’état civil ;
2. La personne qui fait usage d’un faux acte de naissance ou de l’acte de naissance d’un proche et possède ainsi l’identité de ce dernier ;
3. La personne qui détient un acte de naissance qui figurait sur les registres d’état civil dont les deux exemplaires sont détruits, détériorés ou ont disparu.
Il faut préciser que la loi a été prévue pour être appliquée sur une période d’un an à partir de son entrée en vigueur.
Ainsi, selon le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme qui répondait à une question du Centre d’information et de Communication Gouvernementale (CICG) « Cette loi est applicable pendant 12 mois, à compter de sa promulgation intervenue le 19 novembre 2018 ».
En effet, la loi instituant une procédure spéciale de déclaration de naissance, de rétablissement d’identité et de transcription d’acte de naissance a été promulguée le 19 novembre 2018 par le Président de la République sous le n°2018-863. Elle doit donc s’appliquer jusqu’au 19 novembre 2019, c’est-à-dire jusqu’à demain.
Malheureusement à quelques heures de cette échéance, nous sommes au regret de constater que cette loi, sur laquelle de nombreux Ivoiriens avaient fondé un réel espoir de voir régulariser leur situation à l’état civil, n’est pas encore appliqué.
Selon les informations collectées auprès des Administrations concernées par la mise en œuvre de cette loi, il ressort que les décrets nécessaires à son application n’ont jamais été pris, ouvrant ainsi la porte à toutes sortes d’interprétations de la loi, de nature à favoriser la délivrance frauduleuse d’extraits de naissance.
Au demeurant, même si la date de publication de la loi, intervenue le 17 décembre 2018 dans le Journal Officiel de la République de Côte d’Ivoire, devait être retenue comme point de départ de son entrée en vigueur, il ne resterait qu’un seul mois au Gouvernement pour réaliser toutes les opérations nécessaires. Ce qui serait impossible.
Face à cette situation préoccupante, au regard du nombre important de personnes nées en Côte d’Ivoire qui auraient dû bénéficier des dispositions de cette loi et du contexte politique caractérisé par les échéances électorales de 2020, le Groupe parlementaire PDCI-RDA :
• Dénonce l’inertie du Gouvernement dans la mise en œuvre de cette loi qui a pourtant fait l’objet de plusieurs actions de sensibilisation aussi bien du Ministère de la Justice, de l’Office National de l’Etat Civil (ONECI), de certains partenaires au développement comme l’UNICEF que des Députés, à l’occasion des rencontres d’informations qu’ils organisent régulièrement avec les populations ;
• Invite le Gouvernement à prendre rapidement toutes les dispositions utiles pour la reconstitution des registres d’état civil perdus, détériorés ou détruits ;
• Demande au Gouvernement l’organisation urgente d’une opération d’audiences foraines gratuite sur l’ensemble du territoire national, pour permettre à toutes les personnes concernées de se faire établir publiquement un acte de naissance et pour les Ivoiriens de bénéficier en plus, d’un certificat de nationalité leur permettant de se faire établir une Carte Nationale d’identité et de s’inscrire sur la liste électorale ;
• Appelle les populations à la vigilance sur les risques de fraude à l’état civil et les invite à se tenir prêtes à prendre part, le moment venu, à toutes les opérations d’audiences foraines.
Fait à Abidjan, le 17 novembre 2019
Pour le Groupe parlementaire PDCI-RDA
Le Porte-parole
M. AKOTO KOUASSI OLIVIER
Député de Daoukro-N’Gattakro

Lire la suite
18 Nov
0

Revue de presse du lundi 18 novembre 2019

Aucune convergence dans les manchettes des journaux de ce. Toutefois, l’on enregistre des piques lancées contre le Président Bédié relativement à son discours tenu lors du Bureau politique.

 Politique nationale

 Le Nouveau Réveil

 11èmeréunion du Bureau politique du 14 novembre

Bédié dribble tout le monde

  • Guikahué (S.e en chef) :

« M. le président, nous vous confions notre destin. Conduisez-nous sur les beaux rivages en 2020 »

Le quotidien fidèle au Pdci fait un large écho du 11eme Bureau politique du Pdci tenu le jeudi dernier au siège du Pdci à Cocody. Selon ce quotidien, le président Bédié a démontré une fois de plus qu’il est un fin stratège, car écrit « Le Nouveau Réveil », le président Bédié a réussi à mettre ses adversaires en déroute. Ledit journal explique qu’en lieu et place de la date de la Convention d’investiture du candidat du Pdci à laquelle tous s’attendaient, un autre rendez-vous leur est fixé au 19 décembre prochain. Laissant ainsi le suspens entier planer encore. Aussi faut-il relever que « Le Nouveau Réveil » a publié en intégralité les discours du président Bédié et du Secrétaire exécutif du Pdci, Maurice Kakou Guikahué. Concernant le discours du président, les militants du Pdci ont été invités à demeurer mobilisés, soudés, unis et solidaires dans l’exécution des tâches.

Par ailleurs, « Le Nouveau Réveil » a rendu compte de la tournée politique qu’effectue Thierry Tanoh à Tiébissou. Occasion saisie par Thierry Tanoh de transmettre aux militants le message du président Bédié : celui de rester vigilant et mobilisé, d’avoir leurs documents administratifs…

Les quotidiens Soir info, L’Inter, Le Temps, Le Quotidien d’Abidjan ont fait un large écho du bureau politique du PDCI.

  • Le Matin

 Exaltation de la haine et de la xénophobie

Bédié veut-il embraser la Côte d’Ivoire 

  • Les graves dérapages du président du Pdci contre le peuple malien

Ce quotidien s’appuie sur le discours du président Bédié lors du bureau politique. Selon ce quotidien, « le président Bédié est toujours dans son élément et y vas avec son thème favori : la stigmatisation de l’étranger ». Pour ce quotidien, le président Bédié a tenu des propos inamicaux, gravissimes et méprisants. Car en parlant des Maliens, le président Bédié, selon ledit quotidien, affirme que les Maliens sont inférieurs aux Ivoiriens. A la vérité, poursuit « Le Matin », « le président Bédié a peur et est tourmenté par le Rhdp qui monte et gagne en puissance ». Toujours commentant les propos du président Bédié, ledit quotidien écrit que : « Quand cela vient d’un ancien président de la République, c’est le comble. Et quand vient de quelqu’un qui se déclare héritier légitime d’Houphouët-Boigny, c’est le comble du ridicule, car Bédié se comporte comme une telle insouciance, un tel mépris et vulgarité qu’on peut avoir le sentiment que la stabilité et la paix dans ce pays ne sont pas vraiment sa tasse de thé. Le pays peut s’embraser, il n’en a cure. Ce qui compte à ses yeux, c’est sa royauté qui doit être rétablie, son titre de prince héritier qui doit être restauré ».

  • L’Expression

 Injures au Mali et aux Maliens de Paris

 Henri Konan Bédié : l’autre nom de l’ignorance

 Ce quotidien réagit également sur les propos du président relatifs à l’affaire « Maliens au meeting du Rhdp ». Selon ce journal, à travers ses propos, « le président Bédié estime que les Maliens où qu’ils se trouvent, sont des corrompus ». Et ledit quotidien de poursuivre : « Bédié jette l’anathème sur la communauté musulmane qui utiliseraient les lieux de culte comme des moyens de mobilisation au service des partis politiques ». Et ledit journal de s’interroger : « Est-ce que cet homme est sérieux ? De quelle preuve dispose Bédié pour affirmer du haut du Bureau politique du Pdci ? ». L’Expression va plus loin pour dire qu’à l’analyse, l’on peut dire que cette sortie de Bédié frise l’ignorance d’un homme qui ne sait rien de l’homme à qui il a succédé au pouvoir et de l’histoire même de son parti, le Pdci-Rda ».

  • Le Rassemblement

 Transition politique en Côte d’Ivoire ?

Voici ce que cache le nouveau combat de l’opposition

Ce quotidien proche du Rhdp ouvre sa manchette avec une photo du président Bédié qu’il présente comme le leader de l’opposition. Selon ce quotidien, l’opposition travaille pour créer le chaos pour qu’il ait une transition politique en Côte d’Ivoire.

  • L’Inter

 Gestion des affaires de l’Etat

 Une importante révélation livrée sur les conseils des ministres

  • Comment Ouattara gère certains dossiers

Ce quotidien indépendant rend compte des propos du ministre Mamadou Sanogo qui était à Daoukro pour l’investiture du bureau régional du Rhdp. « Moi je suis présent tous les jours au conseil des ministres. (…) Chaque fois que le président de la République a vu les patronymes d’une même région à propos de documents envoyés par des ministres, il les a refusés. Si vous envoyez un document où on voit Touré une fois, Bamba deux fois, Sanogo trois fois, on vous rejette le document lors des décisions de nomination ou de validation ». Révélation faite par Mamadou Sanogo.

 

 

Lire la suite
17 Nov
0

Le suppléant de Guikahué a-t-il viré au Rhdp ? Le Colonel-Major, Yoboué Kouakou, suppléant du député Guikahué réagit…

Le suppléant de Guikahué a-t-il viré au Rhdp ? Le Colonel-Major, Yoboué Kouakou, suppléant du député Guikahué réagit…

Objet : Rectificatif
A messieurs les directeurs de la Rti et de abidjan.net
Messieurs les directeurs,
Je suis Colonel-Major Yoboué Kouakou, à la retraite, député suppléant de l’honorable Maurice Kakou Guikahué, député de Gagnoa sous-préfecture. Je suis tombé des nues en apprenant l’information, j’en tremble encore d’effrois et d’inquiétudes pour mon pays la Côte d’Ivoire. De quoi s’agit-il ?
Au cours d’une cérémonie des Grin du Rhdp organisée au Palais du carnaval de Bouaké et diffusée au journal de 20h de la Rti du 16 novembre 2019, le ministre Amadou Koné a présenté un individu comme étant le suppléant du député Maurice Kakou Guikahué de la sous préfecture de Gagnoa et par ailleurs Chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, sans citer le nom de ce suppléant et présentant un jeune homme, sans le minimiser, qui n’est pas moi.
Je dénonce avec force et dernière énergie cette façon de manipuler l’information à l’endroit des populations.
Je suis natif de Gagnoa et ressortissant de par mon père du village d’Affotobo dans le département de Béoumi, région du Gbèkê, mais je n’ai jamais participé à une quelconque cérémonie politique dans la région encore moins une cérémonie du Rhdp. Même si je devrais trahir mon parti pour militer au Rhdp, je n’aurais pas choisi Bouaké, puisque je suis un élu de Gagnoa, j’aurais préféré militer au Rhdp de Gagnoa pour que cela ait plus de poids. Désolé, je ne mange pas de ce pain de trahison.
Je suis Pdci-Rda, Pdci-Rda je reste.
Dans l’attente d’un rectificatif, je vous prie de recevoir mes sentiments de considération.
Colonel-Major Yoboué Kouakou
Député suppléant de l’honorable Maurice Kakou Guikahué,
Député de Gagnoa sous-préfecture et Chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda.

Lire la suite
17 Nov
0

RÉUNION DES DÉLÉGUÉS DEPARTEMENTAUX, COMMUNAUX ET DES COORDONNATEURS DU GRAND CONSEIL REGIONAL

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, convie Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux, Communaux et les Coordonnateurs du Grand Conseil Régional du PDCI-RDA, à une séance de travail, le jeudi 21 novembre 2019, à 17h00, au Siège du Parti, à Cocody.

Fait à Abidjan, le 17 octobre 2019

Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
14 Nov
0

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA ONZIÈME RÉUNION DU BUREAU POLITIQUE DU PDCI-RDA

Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est réuni, le jeudi 14 Novembre 2019, de 16H00 à 19H00, au siège du parti, sis à Cocody, sous la présidence de Son Excellence, Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA.

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre.

1- Bilan des activités du Parti du 28 juin 2019 au 13 novembre 2019

2- Convention d’investiture du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020;

3- Divers.

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du parti a donné la parole au Secrétaire Exécutif du Parti pour aborder le premier point.

Dans son intervention, le Secrétaire Exécutif du Parti a fait le point de l’exécution des activités qui ont fait l’objet d’instruction de la part du Président du parti, lors du bureau politique du 27 juin 2019.
Il a indiqué qu’elles ont toutes été exécutées, à l’exception de la confection du budget de financement des activités du parti pour la période allant de juillet 2019 à fin décembre 2020.

Les activités entamées sont :

1-les actions judiciaires en France contre le parti unifié ont abouti à la constatation, le 02 novembre 2019 à Paris, par voie d’huissier, de l’utilisation frauduleuse de notre logo. La procédure d’interdiction définitive de l’utilisation frauduleuse du logo du PDCI-RDA se poursuit;

2-le processus de sélection d’un cabinet de communication de notoriété internationale est en voie d’achèvement;

3-la mise en place des commissions techniques nationales est bien avancée,

4-la plateforme non idéologique, dénommée Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix en abrégé CDRP, regroupant le PDCI-RDA et seize autres partis politiques de l’opposition ivoirienne, a été mise en place, comme l’attestent :

•la charte signée le 02 août 2019;
•la désignation du Président du Président du parti, Son Excellence, Henri Konan BEDIE, en qualité de Président de la Conférence des Présidents;
•la désignation, également de Monsieur Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Permanent de cette plateforme

5-l’élaboration d’un document cadre, formalisant la collaboration entre le parti et le Front Populaire Ivoirien ( FPI) est en cours de finalisation pour signature;

6-la poursuite et le suivi de la requête introduite, auprès de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, par le PDCI-RDA pour obtenir la reprise de la réforme de la commission électorale indépendante. Cette requête, déclarée recevable, fera l’objet d’un jugement à la prochaine session de cette Cour.

Concernant les recommandations faites au gouvernement par le Président du parti, le Secrétaire Exécutif en Chef du parti a demandé aux militants et aux délégués de demeurer vigilants à l’affaire des 800 000 ivoiriens qui se seraient retrouvés brusquement au Burkina Faso.

Enfin, il a rappelé:

1-la tenue, dans les prochains jours, d’un rassemblement de l’opposition significative sur les questions relatives à la réforme de la CEI, de la prorogation de la validité au-delà d’une année et de la gratuité de la carte nationale d’identité;

2-le succès de la tournée effectuée dans les six zones politiques du PDCI-RDA, du 22 juillet au 31 août 2019, qui a permis un échange enrichissant avec plus de 10 000 responsables de la base;

3-l’impressionnant giga meeting du 19 Octobre 2019 à Yamoussoukro, dans le cadre des journées d’hommage au Président-Fondateur, Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Ensuite, le Président du Parti a pris la parole pour faire l’analyse de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire.

Il s’est tout d’abord réjoui du succès du giga meeting du 19 Octobre 2019 de Yamoussoukro qui a drainé plus de 1 200 000 personnes, selon les experts en dénombrement des foules, démontrant ainsi la vitalité du parti.

Il a félicité l’ensemble des militantes et militants du PDCI-RDA qui y ont pris part et saluer le soutien apporté par toute l’opposition significative.

Abordant la situation socio-politique, il a dénoncé:
-la condamnation injuste et arbitraire du vice-président Jacques MANGOUA;
-la condamnation par contumace du Maire Akossi Bendjo, maintenu en exil,
-la condamnation injuste de N’DRI Kouassi Valentin, interdit de s’exprimer publiquement,
-les tristes événements de Bouaké, liés à ce jugement, qui ont occasionné des blessés et la mort du jeune KOUAKOU N’Guessan Romaric par balle des forces de sécurité.

Il a invité les militants à demeurer mobilisés et engagés pour le triomphe du PDCI-RDA à l’élection présidentielle d’octobre de l’année prochaine.

Concernant la marche de la nation, il a mis en exergue les faiblesses constatées dans la gestion des affaires publiques par le pouvoir RHDP unifié.

A cet effet, il a rappelé quelques unes des actions régulièrement programmées et non exécutées à ce jour; à savoir:

– la construction des 50 000 logements sociaux. En lieu et place de ce programme, le gouvernement a plutôt procédé à la destruction des logements des quartiers précaires, sans relogement des populations déguerpies,
-la construction de nouveaux bâtiments pour abriter décemment les services de l’administration judiciaire et la création de nouveaux tribunaux pour rapprocher la justice du justiciable.

Enfin, le Président du parti a déploré la mauvaise gouvernance du pouvoir RHDP unifié, à travers:
-l’utilisation abusive de l’attribution des marchés publics par la procédure du gré à gré pour favoriser les personnalités politiques du RHDP unifié;
-l’incapacité du gouvernement RHDP unifié à optimiser la mobilisation des recettes fiscales et sa propension à recourir à des emprunts massifs sur les marchés financiers internationaux des euro obligations pour équilibrer le budget de l’état.

Le Président du parti a condamné cette pratique financière, peu orthodoxe, qui dégrade la qualité de signature de la Côte d’Ivoire et la contraint, dans les prochaines années, à emprunter à nouveau pour faire face au paiement du service de la dette.

Vu les conséquences graves de cette dérive financière et celles relatives aux droits et libertés sur la vie de la nation, le Président du parti a:

1-sensibilisé le groupe parlementaire du PDCI-RDA à exiger du pouvoir exécutif RHDP unifié une présentation de l’état de la nation, telle que prévue par la constitution de la République de Côte d’Ivoire;

2-invité le personnel politique du parti à exécuter, avec promptitude et célérité, les diligences énoncées par le Secrétaire Exécutif en chef du parti; notamment:
•la poursuite et l’intensification des activités conjointes avec les partis politiques de la plateforme CDRP et ceux de la plateforme EDS;
•la poursuite des opérations d’adhésion de nouveaux militants;
•le paiement des droits d’adhésion et des cotisations qui pourraient faciliter le reversement des ristournes à chaque délégation ;
•l’identification et l’enrôlement des nouveaux majeurs en vue de les aider à obtenir leurs cartes nationales d’identité devant permettre leur inscription sur la liste électorale;
•la formation du personnel politique de la base pour conduire et superviser l’ensemble du processus électoral en octobre 2020.

Enfin, sur proposition du Président du parti, le bureau politique a désigné Monsieur Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif en Chef du parti, en qualité de Coordonnateur pour l’organisation de la Convention de désignation du candidat du Parti à la prochaine élection présidentielle d’octobre 2020.

À cet effet, le Président du parti l’a instruit de proposer lors du prochain bureau politique du 19 décembre 2019:
-le thème de la convention;
-la date de la tenue de ladite convention;
-les différentes commissions à mettre en place pour l’organisation pratique de cette convention.

En terme d’orientation pour le choix du thème, il a instruit le Secrétaire Exécutif en Chef du parti de privilégier les valeurs qui ont toujours caractérisé l’action publique et politique de notre grand parti; à savoir la sagesse légendaire, à nous léguée par Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.
Il a indiqué qu’il nous a toujours inspiré dans l’examen et la résolution des grandes questions de la vie de notre nation.

Après un débat franc, fraternel, démocratique et très enrichissant entre ses membres, le Bureau Politique a:

-adopté à l’unanimité, le bilan des activités du 28 juin au 13 novembre 2019 et le programme d’activités allant du 14 novembre au 19 décembre, date du prochain bureau politique, et ce conformément aux instructions et orientations données par le Président du parti.

Le bureau politique a:

-renouvelé sa fidélité, sa loyauté et son soutien, sans faille, au Président du Parti

-adressé une motion de soutien et d’encouragement au Président du Parti.

C’est dans une ambiance, à la fois, fraternelle et militante que le Président du parti a clos les travaux de la onzième réunion du bureau politique, tout en souhaitant bon retour en famille à tous les membres du bureau politique présents.

Fait à Abidjan, le 14 novembre 2019

Pour le Bureau Politique

N’DRI Kouadio Pierre Narcisse
Porte-Parole du PDCI-RDA

Lire la suite
14 Nov
0

DISCOURS D’ORIENTATION DE SON EXCELLENCE HENRI KONAN BEDIE, PRESIDENT DU PDCI-RDA

Monsieur le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA,
-Monsieur le Vice-Président du PDCI-RDA, Coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA,
-Mesdames et Messieurs les membres du Comité des Sages,

– Mesdames et Messieurs les vice-présidents du PDCI-RDA,

-Mesdames et Messieurs les Secrétaires Exécutifs du PDCI-RDA,

-Mesdames et Messieurs les Inspecteurs,

-Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Discipline et de l’ordre du Bélier,

-Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique,

Mes chers Compagnons

C’est un agréable plaisir pour moi de vous retrouver ce jour, en l’espace de quatre mois, en session du bureau politique, après celle du 27 juin 2019.

Au cours de cette session, j’ai rappelé dans mon discours d’orientation la mise en œuvre méthodique et parfaite des résolutions du 6èmecongrès extraordinaire de notre parti.

Cette action collective nous a permis de consolider la stabilité de notre parti, d’organiser et de poursuivre, avec lucidité, ses activités.

Chers membres du bureau politique,

nous devons considérer, désormais, que la stabilité, la pérennité et la marche harmonieuse de notre parti ne peuvent plus être perturbées par ceux-là mêmes qui étaient porteurs du regrettable projet de sa liquidation.

Pour preuve, le magnifique et historique meeting du 19 Octobre 2019, tenu à Yamoussoukro, en hommage au Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, a confirmé la vitalité légendaire de notre parti.

En effet, lors de ce meeting, notre mobilisation exemplaire a drainé plus de un million deux cent mille militants et sympathisants, selon la technique de calcul utilisée par les spécialistes de dénombrement des foules.

Ce nombre impressionnant de militants mobilisés et joyeux a fait perdre toute sérénité aux tenants du parti RHDP unifié, qui la main sur le cœur, continuent de clamer à tort, qu’ils disposent de plus de 3 750 000 militants.

Ils refusent d’admettre la réalité du terrain qui est à notre avantage.

Ils finiront par s’y résoudre.

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que leur désillusion est grande et leur enthousiasme s’éteint progressivement à chacune de leurs timides sorties où ils ne cessent de convoyer de vrais faux militants pour espérer tromper l’opinion tant nationale qu’internationale, comme ce fut le cas récemment à Paris et à sinfra.

Chers membres du bureau politique, le parti unifié RHDP ne mobilise pas et n’est pas capable de bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques.

Les preuves, à cet effet, abondent avec l’attribution de marchés de gré à gré, aux personnalités politiques de premier rang du parti unifié RHDP, au mépris des règles élémentaires de bonne gouvernance qui régissent l’attribution, par une saine concurrence, les marchés publics.

Au surplus, que pouvons-nous attendre de ce gouvernement qui est incapable de réaliser les projets et programmes de développement qu’il s’est lui-même volontairement imposé ?

Que deviennent ces nombreux projets ; notamment ceux relatifs à la construction attendue :

1- des 50 000 logements sociaux à loyer modéré;

En réponse, l’on a assisté aux destructions de logements dans des quartiers précaires, sans que les pauvres populations déguerpies ne soient relogées. Certains, pour ‘‘ les plus chanceux ‘’’, ont trouvé refuge dans des endroits inédits, tels que les cimetières.

Est-ce ça l’émergence à l’horizon 2020 promise pompeusement au peuple ivoirien, à travers les Programmes nationaux de développement !

À deux mois et demi de 2020, ils n’en parlent plus. Dommage !!

2- de 15 nouveaux tribunaux de première instance, de 13 maisons d’arrêt et de correction, d’un nouveau palais de justice pour abriter le tribunal de première instance d’Abidjan et la rénovation de l’ensemble des tribunaux existants; et ce pour répondre à la problématique d’une justice indépendante, impartiale et efficace.

Ces projets n’ont jamais vu le jour.

Comment une justice qui fonctionne dans des conditions inacceptables peut-elle dire le droit efficacement ?

En clair, si notre appareil judiciaire manque d’efficacité, peut-elle être à la fois indépendante et impartiale?

Aussi, nous devons nous interroger sur la capacité du régime en place à œuvrer pour la réconciliation nationale.

Cette question devrait nous interpeller, car ce gouvernement a été incapable de promouvoir une démocratie de tolérance et d’efficacité, telle que contenue dans son programme d’actions prioritaires.

En lieu et place de cette noble action, attendue de tous les ivoiriens épris de paix, le pouvoir RHDP unifié instrumentalise, sans cesse, le pouvoir judiciaire pour condamner et emprisonner, arbitrairement, des honnêtes citoyens qui refusent d’adhérer à ce parti.

Vous convenez avec moi que notre démocratie est menacée et nos libertés piétinées et bafouées.
Nous avons la solution pour en sortir et bâtir, dans l’union un État de droit, une nation forte, digne, prospère et respectueuse des droits humains.

Ce faisant nous devons nous mobiliser davantage et préparer sereinement et efficacement le scrutin présidentiel du 31 Octobre 2020 et l’emporter, haut les mains, pour faire triompher la démocratie en Côte d’Ivoire.

Cette mobilisation est une exigence impérative pour l’instauration d’un nouvel ordre économique et social profitable à l’ensemble des populations vivant en Côte d’Ivoire.

En effet, chaque jour qui passe, l’on constate une paupérisation de plus en plus accrue dans les villes et campagnes de la Côte d’Ivoire.

Le gouvernement RHDP unifié est incapable de solution face à la misère généralisée sur tout le territoire national.

Cette misère est visible à chaque rentrée scolaire et universitaire.

Des centaines de parents d’élèves, des élèves et des étudiants démunis ne cessent de nous solliciter pour un soutien financier.

Ce phénomène de la paupérisation, constaté à Daoukro, est également vécu sur toute l’étendue du territoire national, malgré un accroissement exponentiel de la dette publique.

Le stock de cette dette, ramené à 2214 milliards de francs CFA en 2012 après une réduction d’environ 4090 milliards de francs CFA à fin 2012, s’élève à fin décembre 2018 à 11 607,77 milliards de francs CFA, soit un accroissement de plus de 5 fois du stock de 2012 !

De même, au titre de l’exercice budgétaire 2020, le gouvernement dans l’incapacité de mobiliser des recettes fiscales conséquentes, a adopté un budget déficitaire de l’ordre de 1428 milliards de francs CFA, qu’il vient de soumettre aux parlementaires.

Ce triste tableau, de l’endettement croissant et de l’incapacité avérée de l’Etat à optimiser les recettes publiques, indique que la qualité de signature de l’Etat se dégrade significativement.

En effet, ayant sollicité, en mars 2019, un prêt de 500 milliards de francs CFA auprès des banques internationales pour financer partiellement le déficit budgétaire 2019, le pouvoir RHDP n’a pu collecter que 300 milliards de francs CFA.

Chers membres du bureau politique, nous devons nous inquiéter pour les mois et années à venir, car le pouvoir RHDP a atteint ses limites en matière de gouvernance de la chose publique.

J’invite le groupe parlementaire du PDCI-RDA à exiger, comme je l’indiquais en début d’année lors des échanges des vœux de nouvel an à Daoukro, une présentation de l’état de la nation par le Président de la République, comme le prévoit la constitution.

Cet exercice démocratique s’impose comme une impérieuse nécessité d’informer les ivoiriens sur l’utilisation faite des deniers publics.

-Vu la faiblesse du niveau des recettes publiques à couvrir les dépenses publiques,

-Vu l’accroissement exponentiel du stock de la dette, essentiellement alimenté par un recours continu aux euro obligations pour des montants très élevés,

Quelles sont les capacités du pouvoir exécutif en place à garantir aux ivoiriens une bonne gestion des finances publiques? Et payer la dette intérieure ?

Chers parlementaires du PDCI-RDA, membres du bureau politique, voilà votre feuille de route pour l’année qui s’achève.

Au regard de tous ces faits inquiétants, qui nous invitent à un sursaut national pour sauver notre République, je voudrais vous dire que j’entrevois, toutefois, avec beaucoup de bonheur l’avenir de la Côte d’Ivoire, dès notre retour aux affaires en octobre 2020.

Soyez rassurés, le projet de société et le programme de gouvernement 2020-2025 que nous allons proposer, dans les mois à venir, aux ivoiriens répondent parfaitement à leurs légitimes aspirations.

Ainsi, chers membres du bureau politique, notre mobilisation réussie du 19 Octobre dernier à Yamoussoukro doit nous déterminer, plus que jamais, à organiser efficacement la marche harmonieuse et glorieuse de notre parti pour le bien de notre nation.

Je voudrais vous féliciter individuellement et collectivement d’avoir réussi ce pari historique.

Oui !!! Je suis heureux et fier de l’engagement, de la loyauté et de la détermination dont vous avez su faire preuve ce jour.

A l’endroit des partis politiques frères qui ont participé à nos côtés , avec enthousiasme et beaucoup de joie , à ce meeting, je leur adresse également mes vifs et chaleureux remerciements et leur exprime mon entière disponibilité à œuvrer à la consolidation de la plateforme non idéologique qui nous unit désormais depuis le 06 Novembre dernier.

Chers membres du bureau politique, je voudrais rappeler qu’au regard de l’actualité socio-politique, nous devons demeurer mobilisés, soudés, unis et solidaires dans l’exécution des tâches qui nous incombent.

En effet, il nous faut affronter toutes les situations d’adversité créées, artificiellement, par le pouvoir exécutif et les tenants du parti unifié RHDP, dans l’optique de nous affaiblir, nous démobiliser afin de nous détourner de notre objectif essentiel.

Comme je l’indiquais, lors de ce rassemblement grandiose et historique, nous ne devons ni fléchir, ni avoir de crainte face :

-aux intimidations en tous genres exercées sur certains de nos valeureux et dignes cadres, victimes de limogeages des fonctions publiques et autres représentations au sein des institutions de la république,

-aux décisions iniquesd’une justice aux ordres du pouvoir exécutif qui ne cesse de condamner illégalement notre personnel politique, notamment les condamnations arbitraires de Noël Akossi Bendjo et N’DRI Kouassi Valentin ,

-aux arrestationset condamnations arbitraires, comme c’est le cas du vice-président Jacques MANGOUA.

Je voudrais saluer, ici, la mobilisation exemplaire de nos militants, nos délégués et l’ensemble du personnel politique de la région du GBEKE et ceux venus d’ailleurs qui ont manifesté, pacifiquement, leur indignation devant le palais de justice de Bouake, lors de la tenue du procès du Vice-Président Jacques MANGOUA.

Je leur adresse mes sincères félicitations pour ce soutien militant à l’endroit du Vice-président Jacques MANGOUA, expression d’une solidarité agissante.

A nos valeureux et intrépides militants de Bouake et plus particulièrement aux blessés de Djebonoua, je leur adresse mes compassions émues, tout en leur souhaitant un prompt rétablissement.

Par ailleurs, je m’incline respectueusement devant la dépouille du jeune Romaric tombé au champ d’honneur et salue, au nom du parti, sa mémoire, tout en adressant mes sincères condoléances à sa famille.

Chers membres du bureau politique, ces derniers événements nous interpellent sur l’urgente nécessité de notre résistance permanente et notre cohésion face aux dérives du régime en place pour amplifier nos actions communes sur le terrain.

Dans cette veine, je vous invite à agir, conformément à l’expérience qui caractérisent notre parti, avec promptitude et célérité dans l’exécution des tâches contenues dans le programme d’activités présenté par le Secrétaire Exécutif en Chef du parti.

Nous avons le devoir impérieux d’exécuter chacune de ces tâches et de nous mobiliser davantage car d’autres défis plus importants nous attendent.

Ces défis sont :

1-le suivi des actions judiciaires relatives aux diverses condamnations injustifiées de nos militants, rappelées plus haut,

2-la conduite des plaintes à l’encontre du parti unifié RHDP, pour usage frauduleux de notre logo, telle que l’action judiciaire en cours devant les tribunaux français,

3-la poursuite de la gestion efficiente du recours introduit par les groupes parlementaires, dont le PDCI-RDA, auprès de la Cour Africaine des Droits et des Peuples pour obtenir la reprise des négociations pour une réforme profonde et consensuelle de la nouvelle Commission Electorale en charge des élections.

Cette commission, mise en place unilatéralement par le gouvernement, qui n’est ni consensuelle et ni impartiale, ne garantit pas des élections transparentes et crédibles en Côte d’Ivoire,

4-la poursuite de l’ensemble des diligences du parti, telles qu’elles ressortent de la présentation des activités que vient de faire le Secrétaire Exécutif en Chef du parti.

Sur ce dernier point, j’attache du Prix à l’exécution des activités suivantes:

1- la poursuite et l’intensification des activités conjointes, d’une part avec les partis de notre plateforme CDRP et d’autre part avec les partis membres de la plateforme EDS, partenaire du PDCI-RDA.

2- la poursuite, dans toutes les délégations, des opérations d’adhésion de nouveaux militantes et militants, démarrées depuis novembre 2018;

3- l’incitation des membres des instances du parti et du personnel politique de la base à s’acquitter de leurs droits d’adhésion et des cotisations annuelles, à l’effet de permettre le reversement des ristournes qui reviennent au financement des activités de chaque délégation;

4- le démarrage, dans les meilleurs délais, dans toutes les délégations du parti, des opérations d’identification de nouveaux majeurs, militants et sympathisants du PDCI-RDA, tout en prenant soin de les aider à obtenir leurs cartes nationales d’identité pour leurs inscriptions sur les listes électorales;
5- la formation du personnel politique local chargé de la préparation de l’identification des militantes et militants sur les listes électorales et de la conduite et la supervision des élections;

6- la finalisation, également dans les meilleurs délais :

  • des opérations d’identification et d’immatriculation de l’ensemble du personnel politique du PDCI-RDA sur tout le territoire national,
  • du projet de plan de communication en liaison avec les agences de communication de notoriété internationale, qui nous soutiennent ,
  • du projet de programme de gouvernement du parti pour la période 2020/2025, prenant en compte les aspirations profondes des populations ivoiriennes, conformément aux orientations majeures contenues dans les livres blancs de chaque zone politique,
  • du projet de budget de financement de la campagne présidentielle, tenant compte des ressources propres du parti provenant des cotisations effectives des militants et des divers dons reçus ou à recevoir.

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique, le compte-rendu du résultat de l’ensemble de ces activités vous sera soumis au prochain bureau politique, soit pour information, soit pour adoption.

En effet, ce bureau politique aura, essentiellement, pour objet la préparation, la convocation et la définition des modalités de l’organisation de la convention d’investiture de notre candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Pour la conduite diligente de l’ensemble de ces activités, je propose au bureau politique de bien vouloir accepter la désignation de Monsieur Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif en Chef du parti, en qualité de Coordonnateurde l’organisation de notre prochaine convention.

Je note que les applaudissements nourris, qui me parviennent, marquent votre approbation !!

Je vous remercie, chers membres du bureau politique.

Monsieur le Secrétaire Exécutif en Chef du parti votre tâche essentielle est de nous proposer pour examen et adoption, lors du prochain bureau politique du 19 décembre 2019:

– le thème de la future convention,

– la date de la tenue de celle-ci,

– les différentes commissions à mettre en place, chargées de la préparation et de l’organisation effective de ladite convention.

Par ailleurs, en termes d’orientation du choix du thème de la convention, je vous exhorte à privilégier les valeurs qui ont toujours caractérisé notre action publique et politique ; à savoir:

– la sagesse légendaire, à nous léguée par Félix HOUPHOUET-BOIGNY, Père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne qui nous a toujours inspiré dans l’examen et la résolution des grandes questions de la vie de notre nation.

Voilà, Chers membres du bureau politique du parti, les quelques recommandations et orientations que je vous soumets pour examen et adoption.

Je vous en remercie.

Dieu vous bénisse

Fait à Abidjan, le 14 Novembre 2019

Henri Konan BEDIE

Président du PDCI-RDA

 

Lire la suite
14 Nov
0

MOTION DE SOUTIEN ET D’ENCOURAGEMENT DU BUREAU POLITIQUE AU PRESIDENT DU PARTI

Nous, membres du Bureau Politique du PDCI-RDA, réunis ce jeudi 14 novembre 2019, au cours d’une rencontre élargie aux membres du Comité des Sages, au Siège du Parti à Cocody,

Considérant la clairvoyance du Président Henri KONAN BEDIE dans le leadership et la conduite du parti qui a permis à notre famille politique de résister aux forces de déstabilisation et de liquidation;

Considérant son courage politique, son sens du devoir, du dialogue, de la tolérance et de l’effacement devant l’intérêt supérieur du parti et du pays ;

Considérant son amour pour la Côte d’Ivoire, son attachement à la paix, à l’union et à la réconciliation des Ivoiriens dans le pardon et l’oubli des offenses ;

Considérant l’acte de solidarité posé par le Président Henri KONAN BEDIE marqué par :

– sa visite fraternelle au Président GBAGBO Laurent, à Bruxelles,

– l’initiation d’une politique de promotion de la réconciliation à travers le meeting conjoint des partis de la Plate-forme non idéologique et de l’EDS le 14 septembre 2019 au Parc des Sports de Treichville,

– Son appel à la mobilisation du PDCI-RDA et à l’union sacrée des forces vives de la nation à l’occasion de l’organisation du giga-meeting du 19 octobre 2019 célébrant le 114ème anniversaire de la naissance de Félix Houphouët-Boigny à Yamoussoukro;

Considérant sa détermination à rassembler tous les Ivoiriens et Ivoiriennes de bonne volonté pour une Côte d’Ivoire unie, réconciliée, prospère et solidaire ;

Lui Exprimons notre admiration et notre soutien indéfectible à sa personne et à sa vision d’homme d’Etat empreinte de sagesse ;

Adhérons avec foi et confiance à l’initiative heureuse qu’il a prise en vue de la création de la Plate-forme non idéologique des partis de l’opposition soucieux de bâtir une Côte d’Ivoire démocratique, unie, réconciliée et solidaire ;

Confirmons notre détermination à combattre à ses côtés et sous sa houlette éclairée jusqu’à la victoire des forces de progrès, attachées à l’Etat de droit, à la paix sociale et à la cohésion nationale ;

Le Félicitons pour tous les sacrifices consentis et l’exhortons à tenir ferme dans son engagement pour une Côte d’Ivoire rassemblée et véritablement réconciliée ;

Lui Renouvelons notre confiance en sa gouvernance éclairée et son humanisme, facteurs de rassemblement, de stabilité et de cohésion pour une marche triomphale du parti vers 2020 en vue d’une Côte d’Ivoire de Paix, une Côte d’Ivoire du bonheur partagé, une Côte d’Ivoire qui gagne.

Fait à Abidjan, ce 14 novembre 20019

       Le BUREAU POLITIQUE

 

Lire la suite
14 Nov
0

ALLOCUTION INTRODUCTIVE DU SECRÉTAIRE EXÉCUTIF DU PDCI-RDA LE PR MAURICE KAKOU GUIKAHUE  

Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA

Monsieur le Vice-Président Coordonnateur des activités des vice- Présidents du PDCI-RDA

Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA.

Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA

Monsieur le Coordonnateur de l’Inspection du PDCI-RDA

Monsieur le Président du Conseil de discipline et de l’Ordre du Bélier

Honorables membres du Bureau Politique du PDCI-RDA

Vénérés membres du Comité des Sages du PDCI-RDA

Le 27 juin dernier, nous nous sommes retrouvés dans cette même salle, Felix HOUPHOUET-BOIGNY, pour évaluer l’exécution des diligences issues de notre 6èmeCongrès Extraordinaire dit Congrès de clarification, qui s’était tenu, le 15 octobre 2018, à Daoukro.

Aussi sommes-nous heureux de vous accueillir une fois encore avec ferveur à ce rendez-vous de l’instance décisionnelle de notre Parti.

Monsieur le Président

Au cours de la dernière réunion du Bureau Politique, vous nous aviez assignés des diligences, à exécuter conjointement et selon les responsabilités de chacun d’entre nous.

Ce sont:

  1. la conduite avec succès des actions judiciaires relatives au retrait du logo du PDCI-RDA de celui du parti unifié RHDP ;
  1. la finalisation du plan de communication du PDCI-RDA, avec le concours d’une agence de communication de notoriété internationale ; 
  1. la révision de la liste des membres des Commissions Techniques Nationales, en vue de l’adoption du projet de programme de gouvernement 2020/2025, lors de la Convention ; 
  1. la préparation du budget de financement de toutes les activités du parti de juillet 2019 à fin décembre 2020 ;
  2. la poursuite et la finalisation, avant la tenue du prochain Bureau Politique, des travaux engagés entre le PDCI-RDA, les partis politiques de l’opposition ivoirienne, sans exclusive, et les forces vives de la nation éprises de paix et d’équité, pour la mise en place effective de la plateforme, non idéologique, de collaboration devant contribuer à la Réconciliation nationale et à la paix sociale;

 la mise en place d’un cadre de concertation élargie avec les partis politiques significatifs, sans exclusive, pour mener à terme, de façon consensuelle, la réforme profonde de la Commission Electorale Indépendante, telle que recommandée par l’arrêt rendu par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. 

Au cours de cette même réunion, vous aviez fait des recommandations au Gouvernement, notamment, la lutte contre la fraude sur la nationalité ivoirienne et la prorogation, d’une durée de deux (2) ans, de la validité des Cartes Nationales d’Identité arrivées à expiration, en juin 2019 ; à l’effet de permettre aux six (6) millions de nouvelles personnes, éligibles à la détention de ces pièces, de s’en procurer pour effectuer leurs formalités d’inscription sur la liste électorale à réviser ».

Où en sommes-nous actuellement ?

Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs

En dehors de la diligence relative à la confection du budget, les autres ont été entièrement exécutées à défaut, elles ont un bon niveau d’exécution.

1- Les actions judiciaires relatives au logo du PDCI-RDA

Nos avocats ont introduit des recours qui ont abouti à la constatation le 02 novembre 2019, à Paris, à la fraude sur l’utilisation du logo du PDCI-RDA par le RHDP, Parti Unifié, en France. La procédure de récupération définitive de notre logo est en cours;

2- Le plan de communication du Parti.

Le choix de l’agence de notoriété internationale et l ‘élaboration du plan de communication sont bien avancés;

3- La mise en place des Commissions Techniques Nationales.

L’exécution de cette diligence est bien avancée. Les propositions des membres des différentes commissions Techniques nationales faites par les Délégués Départementaux et Communaux sont au stade de l’analyse et dans les jours qui viennent, les propositions définitives seront soumises au Président du Parti pour décision.

4- La plateforme non idéologique

L’existence de cette plateforme est attestée par la signature de la charte de la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix(CDRP), par dix- sept (17) Partis Politiques, le 02 août 2019.

Les structures de cette plateforme ont été mises en place. C’est ainsi que le Président du Parti, SE Henri KONAN BEDIE a été désigné par ses pairs, Président de la Conférences des Présidents des Partis politiques membres de la CDRP et le Chef du Secrétariat Exécutif nommé, Secrétaire Permanent de cette plateforme.

Un document cadre de collaboration avec le FPI est également en phase de finalisation pour sa signature.

 5- La réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI)

De concert avec les Partis politiques significatifs et les Groupes Parlementaires de l’opposition, une requête a été déposée à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Cette Requête N° 044/2019 – Suy Bi Gohore Emile & 8 Autres contre l’Etat de Côte d’Ivoire a été déclarée recevable et fera l’objet d’un jugement à la prochaine Session de la Cour.

Dans le cadre de l’exécution de cette diligence, nous avons organisé, le 14 septembre 2019, avec le FPI et les plateformes CDRP et EDS, un meeting, au parc des sports de Treichville. De l’avis des observateurs de la vie politique ivoirienne, ce fut un franc succès.

6-En ce qui concerne les recommandations au Gouvernement

Nous devons demeurer vigilants sur la fraude sur la nationalité. Aussi demandons- nous à tous nos militants et particulièrement aux Délégués Départementaux et Communaux d’attentifs à cette affaire de 800.000 immigrés ivoiriens brusquement retrouvés au Burkina Faso.

Pour la prorogation de deux(02) ans, de la validité des Cartes Nationales d’identité arrivées à expiration en juin 2019, la lutte doit se poursuivre pour aller au- delà de un(01) an accordé par le Gouvernement.

Pour les points de la réforme de la CEI, de la prorogation et également de la gratuité des CNI, un rassemblement de l’opposition significative est projeté dans les semaines à venir.

 

Monsieur le Président

En sus des diligences dont le point d’exécution vient d’être fait, vous nous aviez également instruit à l’effet d’effectuer, sans délai, une tournée dans les zones politiques de notre Parti, afin d’harmoniser les activités des responsables politiques du terrain.

Cette tournée a donné lieu à six (06) rencontres de Zone, du samedi 22 juillet au samedi 31 août 2019, à Abidjan, Daloa, Duékoué, Daoukro, Abengourou et Katiola.

Ces rencontres nous ont permis d’échanger avec plus de dix mille (10.000) responsables de base du Parti et de constater la vitalité du PDCI-RDA à la base.

Les activités prioritaires de cette période préparatoire de notre victoire ont été rappelées au cours de ces rencontres.

Ce sont:

*l’immatriculation effective du personnel politique ; 

*la promotion active des nouvelles adhésions ; 

*l’organisation de l’espace électoral de chaque Secrétaire Général de section, pour anticiper longtemps à l’avance, sur la maîtrise des lieux de vote, la mobilisation et la formation du personnel (en rapport avec les responsables chargés des Elections) ; 

*la sensibilisation, la mobilisation, l’appui et l’aide aux populations pour les opérations d’enrôlement sur les listes électorales.

*la mise en mission des délégués aux élections de chaque section pour faire l’état des lieux afin de mieux planifier les activités préélectorales.

Cette tournée a connu une apothéose, le giga meeting tenu le samedi 19 octobre 2019, à la place Jean Paul II de Yamoussoukro, dans le cadre des Journées d’hommage au Président- Fondateur, Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

La mobilisation exceptionnelle observée a permis aux militants du PDCI-RDA d’exprimer leur soutien au Président Henri KONAN BEDIE pour le combat de la non disparition du PDCI-RDA qu’il a mené avec abnégation tout au long de l’année 2018.

Le meeting du 19 octobre 2019 témoigne de la vitalité du PDCI-RDA, malgré les coups de boutoir des tenants actuels du pouvoir.

Et cette ruée des militants du PDCI-RDA, à la place Jean Paul II, qui est rentrée dans l’histoire politique de la mobilisation exceptionnelle en Côte d’Ivoire, est un plébiscite pour vous, Monsieur le Président.

Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs

Après cette démonstration de force qui a confondu tous les détracteurs et mis fin à la propagande de certains dirigeants politiques de la place sur des majorités factices, les affabulateurs de la politique ivoirienne sont aux abois.

Cette démonstration de force a repositionné notre Parti comme une force politique qui compte sur l’échiquier national et international .

Aussi avons-nous entrepris, pour une période de trois(03)mois ( novembre, décembre 2019 et janvier 2020), un travail technique pour la préparation des élections.

En effet, les activités de mise en place de la structure électorale et la mobilisation des militants pour la confection des pièces utiles à leur inscription sur les listes électorales ont été lancées, le mardi 29 octobre 2019.

 

Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique

Mesdames et Messieurs les membres du Comité des Sages

Tel est le compte rendu de l’exécution des diligences qui nous ont été assignées lors du Bureau Politique du 27 juin 2019.

Et à la lumière de ce que nous avons vécu le 19 octobre 2019, le message est clair.

 Monsieur le Président, nous vous confions notre destin. Conduisez-nous sur les beaux rivages en 2020.

Je vous remercie pour votre aimable attention!

Fait à Abidjan, le 14 novembre 2019

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

 

Lire la suite
12 Nov
0

Revue de presse du mardi 12 novembre 2019

L’activité des députés de l’opposition, la sortie musclée de Adjoumani contre l’opposition sont les points de l’actualité politique nationale.

 

 Politique nationale 

  • Le Nouveau Réveil

Projet de loi de finances 2020

 Les députés de l’opposition au labo contre les graves défauts du Budget

  • Guikahué : « Ce sera le dernier budget de ce régime… maintenons notre cohésion »
  • La requête des députés PDCI, Rassemblement, Vox populi sur le bureau de Soumahoro

Le quotidien proche du PDCI fait sa Une avec l’activité des députés de l’opposition sur la loi de finances 2020. Selon ce quotidien, les parlementaires de l’opposition se sont réunis, hier, en séminaire à la maison du PDCI à Cocody. Il s’est agi pour les députés de s’instruire sur le budget-programme qui va entrer en vigueur en 2020. Une initiative du président du groupe parlementaire PDCI, Maurice Kakou Guikahué. Les travaux ont porté sur le thème : « Examen du projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020 ». Pour le Secrétaire exécutif du PDCI, il est important pour les députés de l’opposition examiner soigneusement ce projet pour mettre à nu toutes les promesses non tenues par le régime Ouattara et son incapacité à conduire la Côte d’Ivoire vers son développement.

Par ailleurs, Le Nouveau Réveil informe que le président Bédié a eu une séance de travail, hier, à Daoukro, avec les membres du comité de rédaction du programme de société et de gouvernement de son parti.

  • Le Mandat

 Entretien / Plateforme non idéologique, accusations de l’ex-Pan

 Adjoumani recadre Bédié et Soro

 « La CDRP est bâtie sur du faux, c’est une escroquerie politique… »

 

Le Mandat, journal proche du RHDP, publie en intégralité une interview de Adjoumani Kobénan. Dans cette interview, le porte-parole du RHDP réagit après la publication des instances dirigeantes de la plateforme de l’opposition. Une occasion toute trouvée pour lancer des piques au président Bédié. « Le CDRP de M. Bédié est un échec personnel pour M. Bédié et un cuisant échec pour toute l’opposition. Le président du PDCI, selon ses propres termes, vouait initier une armada invisible de l’opposition pour balayer le RHDP du pouvoir. C’est d’ailleurs ce qui l’a conduit à se plier en quatre et faire l’impossible pour rencontrer M. Gbagbo, devenu subitement son idole et son sauveur. Mais au bout du compte, M. Bédié a perdu Gbagbo et M. Affi N’guessan et a dû se résoudre à composer une plateforme qui est un conglomérat de petits partis », a-t-il déclaré avant de poursuivre : « L’unique alternative qui lui reste pour échapper à l’humiliation en 2020, M. Bédié doit revenir voir le président Alassane Ouattara. M. Bédié a été trompé par ses collaborateurs qui lui ont fait croire qu’il avait une opportunité unique de redevenir président de la République. Avec la forme squelettique qu’affiche le PDCI, suite aux nombreuses défections, il fallait s’arrimer à d’autres forces politiques significatives pour essayer de bousculer le RHDP dans les urnes ». Et Adjoumani de conclure : « M. Bédié est seul, il est persécuté par de vifs remords ».

Tous les quotidiens proches du RHDP, notamment « Le Patriote, Le Jour Plus, Le Rassemblement, Le Matin, L’Expression » ont ouvert leur manchette avec cet entretien de Adjoumani Kobénan. Soir info et L’Inter ont également titré sur la sortie d’Adjoumani.

  • L’Inter

 Situation au FPI

 Simone Gbagbo et Assoa Adou interpelés par un cadre

Selon ce quotidien, Séria Gossé, conseiller du secrétaire fédéral (FPI-pro Gbagbo), a lancé un appel à Assoa Adou et Simone Gbagbo, leur demandant d’accepter la main tendue de Pascal Affi N’guessan. Une condition pour la réconciliation au sein du FPI.

  • L’Essor

 Bédié-Gbagbo : rien ne va plus !

Selon ce quotidien proche du RHDP, il y a une guerre froide entre les présidents Bédié et Gbagbo. « L’Essor » explique que Laurent Gbagbo ne laisserait pas de chance à Henri Konan Bédié si les deux anciens chefs d’Etat se retrouvaient par extraordinaire au deuxième tour ». Et ledit journal d’ajouter que c’est cette crainte qui tourmenterait les hommes de Bédié qui lui auraient conseillé de laisser Laurent Gbagbo et de se battre seul. Pour ce journal, cette guerre froide est entre les deux hommes serait activée leurs hommes de mains.

 

  • Soir info

 Situation politique

 Bédié fait un coup à Ouattara

Ce quotidien indépendant révèle selon des sources, que le président Bédié, protecteur du prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix « ne se rendra pas à Addis-Abeba pour la remise du prix ». Car explique Soir info, les circonstances et contours vaporeux de la délocalisation de la cérémonie à Addis-Abeba est la raison principale. Et Soir info de révéler que le président se fera représenter par une délégation de 3 personnes.

Frat Mat a fait sa Une avec l’activité du président Ouattara à Grand-Bassam où il a procédé à l’ouverture de l’embouchure.

 

International

 Burkina Faso 

La « vigoureuse riposte » des soldats burkinabés, suite à une attaque terroriste, à Foutouri dans la région de l’Est, a permis de neutraliser, lundi 11 Novembre 2019, au moins trois assaillants selon un communiqué de l’armée.

Cameroun

 Le président Paul Biya a convoqué dimanche le corps électoral en vue des prochaines élections locales fixées au 9 février 2019.

 

Lire la suite