Blog

27 Mai
0

Pr Maurice Kakou Guikahué, SE du PDCI-RDA: «Le Secrétariat exécutif est en vacances…»

Guikahué_Ph-id
La réunion avec les 41 délégués Pdci convoqués dans le cadre de la mise en place des bureaux des délégations départementales et communales, a pris fin, hier. Le chef du secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, a fait le point, jeudi 26/05, avec la presse. Il s’est prêté également à d’autres questions concernant le Rhdp.
M le ministre vous avez achevé les réunions avec les délégués, en ce qui concerne la formation des bureaux des délégations. Quels sont vos sentiments ?
Ce sont des sentiments de satisfaction d’autant plus que les délégués se sont appliqués pour la formation des différents bureaux. C’est une opération qui avait pris quelques retards et je peux vous dire aujourd’hui que sur les 41 délégations qui restaient et qui nécessitaient un arbitrage, tous les arbitrages ont été faits, sauf dans 10 délégations. Mais cela s’explique. Il y a 7 délégations ou les délégués n’ont pu se rendre disponibles. Il s’agit de Sikensi, Daoukro dont les délégués sont hors du pays. Mais, ils rentrent très bientôt et l’arbitrage de leur bureau sera fait en leur présence. Ceux de Niakara, Djékanou, Transua, Samatiguila et Kani qui n’ont pas pu venir. Donc, on peut dire que ce sont 4 délégués qu’on n’a pu joindre. Les délégations de Kaniasso, Katiola, Odienné 1, ont leur dossier en stand by. Les délégués sont venus, mais ces délégations constituent un cas particulier. Les délégués viennent d’être remplacés. Ce sont de nouveaux délégués, donc on leur donne encore une semaine pour préparer leur bureau. Dans l’ensemble, il y a donc 130 délégations départementales et communales dont les bureaux sont validés actuellement. Il reste à valider les bureaux des 10 autres.

M le ministre, comment expliquez vous le report de la conférence de presse du Rhdp ?
Il appartient au service de communication du directoire du Rhdp de vous dire pourquoi la conférence n’a pas lieu.

Pour les délégués qui ne réussiront pas à constituer leur bureau, quel sera leur sort ?
A part les délégations où les délégués ont été nouvellement nommés, toutes les autres délégations ont déposé leur dossier. Il s’agit pour nous de les actualiser avec les délégués, parce qu’il peut y avoir des décès ou des défections.

Quelle est la situation du délégué de Fresco qui vient à peine d’être nommé?
Vous faites bien de le rappeler. Le délégué de Fresco fait partie de ceux à qui on donne les dossiers pour les voir. Maintenant s’il valide tout ce qui était là-dessus, il n’y a pas de problème. Mais il peut aussi émettre des réserves sur certains noms. On donne la latitude au délégué de former son bureau. Quand il vient devant nous, nous discutons avec lui parce que nous connaissons le terrain. S’il y a un cadre qui manque nous lui demandons les raisons et il l’explique. Souvent après les échanges, on étoffe les bureaux parce que nous voulons des bureaux forts qui soient représentatifs. Parce que c’est le cœur de la délégation.

Vous avez demandez que tout soit bouclé jusqu’au 15 juin. Quel est le cas des délégations qui seront absentes à cette date?
Dans notre procédure, du 1er au 15 juin, c’est la date des dépôts des dossiers des candidats au parrainage du PDCI-RDA. Le 15 juin est la date limite. Les candidats peuvent aller déposer le 14. Tant qu’il n’y a pas de bureau, ils ne peuvent pas recevoir les candidatures. Donc nous allons faire un communiqué à partir de la semaine prochaine. Tous les bureaux qui ne sont pas encore rentrés, nous disons que, pour l’instant, les candidatures sont suspendues jusqu’à ce qu’on leur donne le top. Maintenant, si une délégation n’a pas de bureaux au-delà du 15 juin, en ce moment, nous demandons aux candidats de venir déposer directement leurs dossiers à la direction du comité national d’analyse de candidatures. En ce moment-là, la délégation s’expose parce qu’elle n’a pas de bureau, elle ne peut pas analyser les dossiers. Parce que l’analyse des dossiers, c’est du 16 au 30. Si le bureau n’existe pas, il ne peut pas analyser de dossier. Après le 15, on ne peut plus déposer de dossiers et on ne veut pas pénaliser les candidats. Nous avons jusqu’au 14 juin pour que tous les délégués puissent avoir un bureau. Parce qu’ils peuvent recevoir toutes les candidatures dans la journée du 15 juin. C’est encore valable. Mais avant le 15 juin, il faut que tous les bureaux soient validés.

Quel point faites-vous du retrait des récépissés pour ceux qui ont déjà des bureaux ?
Les délégués viennent retirer leurs documents. Cela a commencé depuis ce matin (Ndlr : jeudi 26 mai). Ils ont commencé à partir de 10 heures.

A quand la prochaine réunion du Rhdp ?
Nous n’avons rien fixé pour le moment. Nous avons dit que normalement, c’est tous les quinze jours que nous nous réunissons. Notre prochaine réunion sera fixée par le président du Directoire. Ce sera une réunion d’ensemble avec les présidents des comités ad hoc qui s’occupent des dossiers du parti unifié.

Un journal de la place a indiqué que le président du Directoire est d’accord avec vous sur le fait que les législatives sont un test pour le parti unifié. Comment avez-vous senti cela ?
Cela veut dire que nous avons une parfaite identité de vue au présidium du Directoire du Rhdp. C’est mon point de vue. Et si vous l’avez lu également, le Secrétaire général du Mfa semble dire la même chose. Mais il a montré aussi qu’on prend de plus en plus conscience. C’était un appel qu’il a lancé. Toutefois, je suis heureux que le président du Directoire qui est en plus le secrétaire général par intérim du Rdr l’ait dit. Cela me réjouit. Cela veut dire qu’on a la même vison. Et que si nous parlons le même langage, les choses vont être très faciles. Cela démontre que les négociations pour la répartition des circonscriptions électorales seront moins difficiles.

Après l’installation du comité électoral, quel est la suite des activités du parti ?
Le comité électoral s’occupe des élections. Nous continuons les activités du parti. Très bientôt je vais reprendre mes activités pour l’installation des Grands Conseils régionaux. Je suis en train de voir le calendrier. Nous avons arrêté pour préparer les 70 ans du Pdci. Cela a mis les cadres à contribution, foncièrement, matériellement, physiquement donc il faut les laisser souffler. Je laisse le mois de mai, juin où il sera question de la révision de la liste électorale et de l’analyse des candidatures. Donc je ne vais pas aller perturber les bases. Les 10 premiers jours de juillet, je vais faire la grande tournée. Donc du 1er au 15 juillet, je vais reprendre la tournée pour finir les 17 régions qui restent. L’ordre dans lequel je vais visiter les régions n’est pas encore fixé. Donc les activités du parti continuent.

Et mardi prochain, y-a-t-il réunion du secrétariat exécutif ?
Le Secrétariat exécutif est en vacance pour participer à la préparation des analyses des candidatures et à la révision de la liste électorale. Donc on peut avoir une réunion extraordinaire du Secrétariat exécutif s’il y a un problème précis. Sinon jusqu’au 30 juin tous les Secrétaires exécutifs ont suspendu le secrétariat pour participer à la révision de la liste électorale. Chacun doit être chez lui. Il faut que les gens aillent sur le terrain.
Propos recueillis par Guy TRESSIA

Lire la suite
27 Mai
0

(Précision): NOM ET PRÉNOM DU NOUVEAU DELÉGUÉ DEPARTEMENTAL DE KANIASSO

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, porte à la connaissance des militantes et militants du PDCI-RDA du Département de Kaniasso, que le nouveau Délégué Départemental nommé en remplacement de Madame KONE Mama FOFANA, est Monsieur DIARASSOUBA Seydou et non DIARASSOUBA Sekou.
Fait à Abidjan, le 26 mai 2016
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
27 Mai
0

RETRAIT DES LISTES VALIDÉES DES BUREAUX DES DELEGATIONS DEPARTEMENTALES ET COMMUNALES (SUITE)

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, informe Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux et Communaux dont les Délégations sont ci- dessous mentionnées, qu’ils peuvent retirer les listes validées des Bureaux de leurs Délégations Départementales ou Communales, au Secrétariat du Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, du lundi 30 mai 2016 à 10h00 au mardi 31 mai 2016 à 18h00. Ce sont:
– Adjamé
– Anyama
– Cocody 2
– Jacqueville
– Songon
– Yopougon 2
– Biankouma
– Blolequin
– Duekoué Commune
– Guiglo
– Man Département
– Tai
– Bouaflé
– Daloa Commune
– Daloa Département
– Gueyo
– Soubré
– Vavoua 2
– Bongouanou Commune
– Bongouanou Département
– Botro
– Didievi
– Yamoussoukro
– Agnibilekro
– Bondoukou 1
– Bondoukou 2
– Bouna
– Dabakala
– Ouangolodougou
Fait à Abidjan, le 26 mai 2016
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
25 Mai
0

Interview-Pr Maurice Kakou Guikahué, S.E du Pdci-Rda: «Les candidats au parrainage du Pdci ont entre le 1er et le 15 juin pour déposer leur dossier, sinon…»

Guikahué au bureau2
Après une série de réunions avec des délégués Pdci qu’il a convoqués, mardi 24/05, le chef du Secrétariat exécutif du Pdci, Pr Maurice Kakou Guikahué, a fait le point à la presse.
Monsieur le Secrétaire exécutif, de quoi avez-vous parlé avec les délégués Pdci que vous avez convoqués ce jour?
En fait, il s’agit de la finalisation de la restructuration du parti. Les délégations départementales et communales comportent les sections, les comités de base, les Ufpdci et les Jpdci. La délégation étant très vaste, tous les militants ne peuvent pas se voir tous les jours, donc, chaque délégation a un bureau dont le nombre de membres varie entre 21 et 23. 21 pour la délégation communale et 23 quand c’est une délégation départementale. Et ce sont ces bureaux-là qui sont mis en place maintenant. Pourquoi maintenant ? Cela en principe aurait dû se faire fin décembre dernier, mais nous avons eu quelques retards parce que le bureau, c’est l’émanation des responsables de terrain dans une délégation. Donc, si le délégué constitue son bureau avant qu’on n’élise les responsables des jeunes et des femmes, il va changer le bureau. C’est pourquoi, les délégués ont fonctionné avec des bureaux provisoires jusqu’ici. Mais à partir du moment où on avait fini la mise en place des sections avec l’élection des secrétaires de section, il fallait attendre l’élection des présidents des jeunes et les présidentes des femmes. Cela a été fait et il y a eu même les assemblées générales qui ont mis en place les présidentes nationales et les présidents nationaux des femmes et des jeunes. Maintenant, tout le personnel est en place, il faut faire le bureau. Nous avons donc lancé cette opération depuis le mois de novembre et sur les 140 délégations, 100 délégués étaient prêts en mars. Et pour éviter les discussions et pour que les bureaux soient vraiment représentatifs, nous avons inscrit dans le règlement intérieur que la liste du bureau soit validée par décision du Secrétaire exécutif. Nous sommes à ce stade de validation. Une commission présidée par le Secrétaire exécutif chargé de l’organisation et de la mobilisation a travaillé sur ces aspects depuis le mois de novembre. Elle a pour secrétaire, le secrétaire exécutif chargé des sections, des délégations avec pour membres, les secrétaires exécutifs chargés des femmes, des jeunes, des délégations générales, des élus locaux, du groupe parlementaire, des élections et des affaires juridiques. 100 bureaux ont été pré-validés, que nous sommes en train de valider par décision que je suis en train de signer actuellement. Il y avait une quarantaine dont certaines avaient déposé leur dossier en retard ou au mois d’avril au moment où nous étions en pleines festivités du Pdci. On a mis ces dossiers en veilleuse. Il y en a qui n’avaient pas répondu du tout. A une réunion des délégués, j’avais dénoncé ce fait et j’avais donné la liste de celles- là. Je les donc convoquées et je préside moi-même la commission actuellement. En ce moment là, on saute la phase de pré-validation. Toutes les délégations à jour, peuvent venir retirer les décisions à partir de jeudi.
Quel délai vous vous donnez pour boucler cette opération ?
C’est le 31 mai. Vous avez lu la circulaire que le président Bédié a prise pour encadrer la sélection des militants candidats aux législatives. Le bureau de la délégation est très important d’autant plus qu’on dépose les dossiers au niveau de la délégation à la base. Parce que chacun appartient à une base. Et la base donne un avis sur celui qui veut être candidat. Donc, la délégation fait un pré-travail pour faciliter la tâche à la commission nationale. Et dans cette commission locale qui se réunit, il y a d’abord, le délégué, les membres du bureau politique, les membres du comité des sages, les membres du grand conseil, les secrétaires généraux de section, la présidente départementale ou communale de l’Ufpdci, le coordonnateur départemental ou communal de la Jpdci. Plus les membres du bureau de la délégation. Et ensuite, vous pouvez déposer votre dossier dans les mains du délégué, mais il faut que ce soit dans les mains d’un membre du bureau de la délégation. Il y en a 23 ou 21. Ça peut être le délégué, le permanent, le trésorier, celui qui s’occupe de l’organisation, de la mobilisation, mais la personne qui reçoit le dossier doit avoir la qualité de membre du bureau de la délégation. On ne dépose pas son dossier dans les mains de n’importe qui. Donc, ça veut dire qu’il faut que le bureau existe. Sinon, le délégué devrait être présent tous les jours, parce que le permanent n’étant pas validé par une décision, n’est pas reconnu. Actuellement, tous les permanents sont provisoires, mais une fois que j’aurai signé la décision et que vous êtes nommé permanent, on vous reconnait permanent. Donc, aujourd’hui, le permanent n’a pas de responsabilité juridique. Le mardi 31 mai est important parce que toutes les délégations qui n’auront pas de bureau, je les aie déjà prévenues que les candidats à la candidature ou au parrainage du Pdci, ont entre le 1er juin et le 15 juin pour déposer leur dossier. Tous ceux qui n’ont pas déposé, au-delà du 15 juin, on ne prend plus de dossier d’autant plus qu’on vous délivre un récépissé qui est daté. Ainsi, personne ne dira qu’il a déposé son dossier et qu’on l’a perdu. Je profite de cette interview pour dire que tous ceux qui vont déposer leur dossier à partir du 1er juin, doivent avoir un récépissé pour éviter les palabres. Parce que ce récépissé, vous le mettez dans le dossier qui va être déposé au niveau central. On a pris des garanties pour éviter les problèmes. Si les bureaux n’existent pas, on ne peut pas déposer les dossiers. On a mis les délégués en garde, que tout délégué qui n’aura pas de bureau validé le 31 mai, nous allons autoriser les candidats au parrainage du parti, à venir déposer directement leur dossier à la commission nationale, auprès du vice-président, Niamien N’goran. Le « dead line », c’est cette semaine.
Des candidats peuvent avoir des mésententes avec le délégué qui peut lui aussi être candidat. Donc, ils craignent de remettre au délégué de peur que celui-ci fasse disparaitre leur dossier. Alors, comment doivent-ils s‘y prendre ?
Etre d’accord avec le délégué ou ne pas être d’accord avec le délégué, ce n’est pas ce qui est important. Si vous voulez, nous aurait pu dire, déposez vos dossiers et puis, le dossier arrive ici. Le président n’avait donc pas besoin de prendre une circulaire, mais le président a pris une circulaire qui encadre ce processus de sélection des candidatures. Le président n’avait pas besoin de prendre une circulaire qui encadre ce processus de sélection de candidature. Premier niveau, il a lui-même défini qui peut être candidat.
Les départementaux ont-ils des préoccupations particulières ?
Non, pas du tout. Il y a souvent la négligence, sinon pas du tout. On a reçu dans la journée les résiduels d’Abidjan et la région de l’Ouest montagneux. Les choses se sont bien passées. Tous les dossiers sont là. Nous connaissons les uns et les autres. Nous voulons que le bureau soit équilibré. Parce qu’à un moment donné les gens oubliaient les élus dans les bureaux. Quand il y a une personnalité forte, on ne la met pas dedans. Nous voulons des gens forts sur le terrain. Nous faisons l’harmonisation partout.
Vous semblez être confiant pour la suite. Est-ce à dire que vous irez à ces élections en Rhdp ?
Ce n’est même pas la peine d’être confiant. C’est une certitude parce que quand on parle de certitude c’est s’il y avait un doute encore. Le Rhdp était une alliance mais depuis le 3 août, 2015, dans le cadre de la préparation de l’élection présidentielle, le Rhdp est devenu un groupement politique. Et dans le la constitution, le thème de groupement politique existe. Même dans le code électoral, le thème de groupement politique existe. C’est la raison pour la laquelle le président Alassane a compéti sous le signe du Rhdp. Alors que si vous remarquez très bien au deuxième tour de 2010, nous chantions Rhdp mais son bulletin portait le logo du Rdr. Cette fois-ci, le logo comporte l’éléphant, l’arc-en ciel, l’enfant etc. C’était le logo du Rhdp. Aujourd’hui nous existons juridiquement en tant que groupement avec des partis autonomes. Ce que nous sommes en train de faire, c’est un peu comme les communautés européennes. Il y a des questions qui resteront domestiques. Tant qu’on n’est pas parti unifié, les questions vont rester domestiques. Mais on doit apprendre à ne plus être comme avant. Nous devons recenser les questions d’intérêt national qui obligent qu’on discute en Rhdp. Il y a des questions pour lesquelles on n’a plus besoin de l’avis du Pdci, Rdr , udpci, Mfa, etc. Mais on a besoin de l’avis du Rhdp. Le domaine par excellence qu’on a choisi pour commencer est le domaine électoral. Tout le monde a affiché ses ambitions pour que le président Ouattara soit le candidat unique. Pensez-vous un seul instant qu’on pourrait prendre des personnes sérieuses si après avoir élu un président Rhdp et qu’on dise qu’on ne va pas en Rhdp aux législatives ? Non. On écarte le groupement politique. On est condamnés à aller en Rhdp aux législatives. Que tu veuilles ou pas, tu iras en Rhdp ce n’est pas une vue d’esprit du Pdci. C’est une analyse politique logique. Parce qu’aujourd’hui, tu ne peux pas dire que tu ne peux pas aller en Rhdp et demander demain qu’on vienne faire une réunion de Rhdp. Surtout qu’on aspire à aller en parti unifié. La politique, c’est le domaine du compromis et c’est un jeu d’intérêt. Quel intérêt j’aurai à être au Rhdp si on ne peut pas s’entendre sur de petites questions de députation ? Pour moi, l’avenir du Rhdp dépend de notre sens de générosité et de partage. Si on est généreux et qu’on sait partager, le reste viendra. Pour moi, le premier test de partage, c’est les législatives. C’est Dieu qui nous a envoyé cela sur notre chemin. Si nous sautons plusieurs obstacles de ce type un matin, nous allons nous réveiller en parti unifié. Donc, les législatives sont bien venues.
Entretien réalisé par Guy T, Cissé M. et Sory D.

Lire la suite
25 Mai
0

FRESCO : LE PRESIDENT BEDIE NOMME UN NOUVEAU DELEGUE

DECISION N° 0014/2014/PP/CAB DU 14 MAI 2016 PORTANT NOMINATION DU DELEGUE DU PDCI-RDA DU DEPARTEMENT DE FRESCO
LE PRESIDENT DU PDCI-RDA
 Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
 Vu la loi n° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
 Vu les Statuts du PDCI-RDA
 Vu la Résolution n°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
 Vu la Résolution n°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
 Vu la décision n° 017- 2013/PP/CAB du 22/11/2013, portant nomination des délégués départementaux et communaux du PDCI- RDA
 Vu la décision n° 008/ 2014/ PP/ CAB du 21/02/2014 modifiant la Décision N°13-10/MC/001 du 14 octobre 2013, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA;
 Vu les nécessités de service
DECIDE
Article 1: Monsieur DIDI BOGRO FIDELE, est nommé Délégué du PDCI-RDA du Département
de FRESCO, en remplacement de Monsieur MANOU Yablaih Thomas

Article 2: La présente décision qui abroge les dispositions de la N° 002/2014/PP/CAB du
28 janvier 2014 en ce qui concerne Fresco, et prend effet à compter de sa date de signature.

Article 3: Le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif et le Secrétaire Exécutif
chargé des Sections et Délégations Départementales et Communales sont chargés chacun en ce qui les concerne de l’exécution de cette décision.

Article 4 : La présente décision sera publiée et communiquée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 14 Mai 2016

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
24 Mai
0

RETRAIT DES LISTES DES BUREAUX DES DELEGATIONS DEPARTEMENTALES ÉT COMMUNALES, A COMPTER DU JEUDI 26 MAI 2016, A 10H00

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, informe Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux et Communaux dont les Délégations sont ci- dessous mentionnées, qu’ils peuvent retirer les listes des Bureaux de leurs Délégations Départementales ou Communales, au Secrétariat du Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, à compter du jeudi 26 mai 2016, à 10h00. Ce sont:
1. ABENGOUROU
2. BETTIE
3. ABOISSO
4. ADIAKE
5. GRAND BASSAM
6. TIAPOUM
7. BONDOUKOU COMMUNE
8. KOUN FAO 1
9. KOUN FAO 2
10. KOUNFAO 3
11. SANDEGUE
12. TANDA
13. TRANSUA
14. DOROPO
15. NASSIAN
16. TEHINI
17. ADZOPE
18. AKOUPE
19. ALEPE
20. YAKASSE ATTOBROU
21. AGBOVILLE 1
22. AGBOVILLE 2
23. AGBOVILLE 3
24. AGBOVILLE 4
25. TIASSALE
26. TAABO
27. DABOU
28. GRAND LAHOU
29. ABOBO 1
30. ABOBO 2
31. ATTECOUBE
32. COCODY 1
33. KOUMASSI
34. MARCORY
35. PLATEAU
36. PORT BOUET
37. TREICHVILLE
38. YOPOUGON 1
39. YOPOUGON 3
40. BINGERVILLE
41. ARRAH
42. M’BATTO
43. BOUAKE COMMUNE
44. BOUAKE DEPARTEMENT
45. BEOUMI
46. SAKASSOU
47. DIMBOKRO
48. BOCANDA
49. KOUASSI KOUASSIKRO
50. DAOUKRO
51. M’BAHIAKRO
52. PRIKRO
53. TOUMODI COMMUNE
54. TOUMODI DEPARTEMENT
55. TIEBISSOU
56. ATTIEGOUKRO
57. DUEKOUE DEPARTEMENT
58. FACOBLY
59. KOUIBLY
60. DANANE
61. SIPILOU
62. ZOUAN HOUNIEN
63. TOULEPLEU
64. SINFRA
65. ZUENOULA
66. BUYO
67. MEAGUI
68. ISSIA
69. VAVOUA 1
70. ZOUKOUGBEU
71. DIVO
72. GUITRY
73. LAKOTA
74. SASSANDRA
75. FRESCO
76. GAGNOA
77. OUME
78. SAN PEDRO
79. TABOU 1
80. TABOU 2
81. KORHOGO COMMUNE
82. SINEMATIALI
83. DIKODOUGOU
84. M’BENGUE
85. BOUNDIALI
86. KOUTO
87. TENGRELA
88. MANKONO – DIANRA
89. KOUNAHIRI
90. FERKESSEDOUGOU
91. KONG
92. ODIENNE 2
93. GBELEBAN
94. MADIANI
95. SEGUELON
96. SEGUELA
97. MINIGNAN
98. TOUBA
99. KORO
100. OUANINOU

Fait à Abidjan, le 23 mai 2016
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
24 Mai
0

Le Président Bédié nomme Charles Koffi Diby Vice-président du PDCI-RDA

Charles Koffi Diby
DECISION N°0018-2016 /PP/CAB DU 18 MAI 2016 COMPLETANT LA DECISION N° 010/PP/CAB DU 28 NOVEMBRE 2013 PORTANT NOMINATION DES VICE-PRESIDENTS DU PDCI-RDA

LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

 Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
 Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
 Vu les Statuts du PDCI-RDA
 Vu la Résolution N°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
 Vu la Résolution N°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
 Vu les résolutions du Vème Congrès Extraordinaire;
 Vu la décision N°089/2015/PP/CAB du 18 mars 2015 portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA;
 Vu les nécessités de service ;

DECIDE
Article 1er : Sont et demeurent rapportées, en ce qui les concerne, les dispositions de
la décision N°010/PP/CAB du 28 novembre 2013 portant nomination des vice-présidents du PDCI-RDA ;

Article 2: Monsieur CHARLES KOFFI DIBY est nommé Vice-président du PDCI-RDA,

Article 3: La présente décision prend effet à la date de sa signature.

Article 4: Le Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif est chargé de l’exécution
de cette décision qui sera publiée et communiquée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 18 Mai 2016

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
21 Mai
0

PROGRAMME D’ANALYSE DES LISTES DES MEMBRES DES BUREAUX DES DÉLÉGATIONS DEPARTEMENTALES ÉT COMMUNALES (COMMUNIQUE)

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, convie Mesdames et Messieurs les Délégués Départementaux et Communaux dont les Délégations sont ci- dessous mentionnées, aux dernières séances d’analyse des listes des membres des Bureaux des Délégations Départementales et Communales, à la Maison du PDCI-RDA à Cocody selon le calendrier ci-après:
MARDI 24 MAI 2016
11h00- 13h00:
– Adjamé
– Anyama
– Cocody 2
– Jacqueville
– Sikensi
– Songon
– Yopougon 2
14h30- 17h00:
– Bangolo
– Biankouma
– Blolequin
– Duekoué Commune
– Guiglo
– Man Commune
– Man Département
– Tai

MERCREDI 25 MAI 2016
11h00- 13h00:
– Bouaflé
– Daloa Commune
– Daloa Département
– Gueyo
– Soubré
– Vavoua 2
14h- 16h00:
– Bongouanou Commune
– Bongouanou Département
– Botro
– Didievi
– Djekanou
– Yamoussoukro
16h30- 18h00:
– Agnibilekro
– Bondoukou 1
– Bondoukou 2
– Bouna
– Transua
JEUDI 26 MAI 2016
10h00- 13 h00:
– Dabakala
– Kani
– Kaniasso
– Katiola
– Korhogo Département
– Niakaramadougou
– Odienné 1
– Ouangolodougou
– Samatiguila
Les Délégués Départementaux et Communaux concernés sont priés de prendre toutes les dispositions utiles afin de participer à ces ultimes séances de travail.
Fait à Abidjan, le 20 mai 2016
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
20 Mai
0

Leadership féminin au sein des partis politiques: Les femmes du Pdci veulent plus de postes aux législatives

UFPDCI_5283
Le document de stratégie pour la promotion du leadership féminin au sein des partis politiques a été soumis aux femmes du Pdci-Rda pour validation. C’était au cours d’un atelier qui a rassemblé hier jeudi 19 mai au siège du vieux parti, les responsables des femmes urbaines et rurales du Pdci-Rda avec à leur tête le secrétaire exécutif du Pdci chargé des Femmes, Mme Kouma Karidia. A l’ouverture de cet atelier, le chef du Secrétariat exécutif du Pdci-rda, Maurice Kakou Guikahué, a soutenu que le leadership féminin est confronté aux mêmes obstacles dans les différentes formations politiques. C’est pourquoi il propose que ce leadership fasse l’objet « d’une thérapie de choc face aux pesanteurs sociologiques et aux nombreux obstacles auxquels se heurtent les femmes ». « La promotion du leadership féminin implique la pleine participation des femmes au développement socio-économique, culturel et politique de leur pays, la promotion de l’égalité des chances et des droits ainsi que l’autonomisation des femmes et enfin commande l’accès des femmes à la sphère de décision », dira Guikahué. Pour lui, cette initiative de promouvoir le leadership féminin rencontre l’adhésion entière du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié. S’exprimant au nom de la Mission d’Appui à la Conduite d’Opérations Municipales (Macom), le coordonnateur, Brou Boka Judicaël, a indiqué que ce projet qui est en aval depuis 2008, vise à faire un plaidoyer auprès des partis politiques pour le choix de plusieurs femmes aux prochaines échéances électorales. « Notre objectif est de faire en sorte que beaucoup de femmes soient élues députés. Et pour ce faire, nous avons choisi, en termes de projet pilote, quatre partis politiques. A savoir le Rdr, le Pdci-Rda, le Fpi et l’Udpci. Il s’agit de faire une auto évaluation de la représentation des femmes tant au niveau interne qu’externe », a-t-il relevé. Les femmes du Pdci-Rda ont marqué leur adhésion à ce projet non sans proposer que leur parti désigne plus de femmes pour défendre ses couleurs à la prochaine l’élection législatives. La Macom est appuyée dans ce projet par Onu-Femmes, représentée, à cette rencontre par Sylvie Gougoua, chargée des Programmes leadership et participation.
JEROME N’DRI, in Le Nouveau Réveil du vendredi 20 mai 2016

Lire la suite
19 Mai
0

ATELIER DE PRÉ-VALIDATION DE L’ETUDE STRATEGIQUE POUR LA PROMOTION DU LEADERSHIP FÉMININ AU SEIN DU PDCI-RDA: ALLOCUTION DU SECRÉTAIRE EXÉCUTIF DU PDCI-RDA

zzzzzz
Mesdames les Membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA,
Monsieur le Consultant de la Mission d’Appui à la Conduite d’Opérations Municipales (MACOM),
Monsieur le Coordonnateur de la MACOM,
Madame la Représentante de l’ONU-FEMMES,
Mesdames les Membres des Instances du PDCI-RDA,
Mesdames et Messieurs,
La cérémonie d’ouverture de l’Atelier de pré-validation de l’étude stratégique pour la Promotion du Leadership Féminin au sein du PDCI-RDA, me donne l’occasion de souhaiter la bienvenue à nos illustres hôtes de la MACOM et de l’ONU-FEMMES qui ont effectué le déplacement de notre Siège, ce matin.
Je voudrais, avant de continuer mon propos, vous transmettre les chaleureuses salutations et félicitations du Président du PDCI-RDA, Son Excellence Henri KONAN BEDIE et encourager les organisateurs de cette cérémonie qui n’ont ménagé ni leur temps ni leur effort pour que cette manifestation se tienne effectivement ce jeudi 19 mai 2016.
Je voudrais enfin saluer la MACOM et l’ONU-FEMMES pour leur engagement dans la promotion du Genre, à travers cet important Projet d’Appui à la Promotion du Leadership Féminin en Milieu Politique en Côte d’Ivoire et pour la sélection de notre Parti parmi les formations politiques nationales bénéficiaires.
Comme on le sait, la problématique du Genre dans notre société demeure d’actualité et c’est la femme elle-même, principale actrice du changement, qui peut y apporter des solutions idoines et durables.
La MACOM et l’ONU-FEMMES ont mené des consultations et des échanges auprès des Femmes des Partis Politiques ayant permis de diagnostiquer les insuffisances au niveau du genre qui constituent un frein réel à la promotion du Leadership féminin.
L’Etat des lieux au sein de chaque Formation Politique, montre bien que le constat est partout le même et que Le Leadership féminin nécessite une thérapie de choc face aux pesanteurs sociologiques et aux nombreux obstacles auxquels se heurtent les femmes. La promotion du Leadership féminin implique la pleine participation des Femmes au développement socio-économique, culturel et politique de leur Pays, la promotion de l’égalité des chances et des droits ainsi que l’autonomisation des Femmes et enfin commande l’accès des Femmes à la sphère de décision.
Cette initiative courageuse et heureuse de la MACOM rencontre l’adhésion entière et totale du Président du PDCI-RDA qui ne manque aucune opportunité pour démontrer qu’il est un homme attaché aux principes du genre. On en veut pour preuve, les nominations des femmes au niveau de toutes les structures et instances dirigeantes de notre Parti.
C’est pourquoi, je voudrais me réjouir de la tenue de cette rencontre de renforcement des capacités de nos cadres dirigeantes du Parti.
Mesdames, Chères Sœurs
Cet Atelier marque une étape importante dans le Pilotage du Projet d’édification d’une Société de Justice, d’Equité, de Progrès et de Paix.
Je mesure la portée de cette Etude et vous demande de vous approprier le projet d’Appui à la Promotion du Leadership Féminin au sein de notre Parti.
Vous devez vous saisir de cet important outil de promotion et de renforcement des capacités pour une véritable intégration des Femmes dans les prises de décision et surtout dans le processus électoral, afin de relever les défis majeurs de la représentativité des femmes au niveau des postes électifs.
Je voudrais vous confier cette Mission, Femmes du PDCI-RDA pour que ce projet devienne réalité.
Plein succès à vos travaux !
Sur ce :
« Je déclare ouvert l’Atelier de Pré-validation de l’Étude Stratégique pour la promotion du Leadership féminin au sein du PDCI-RDA.
Je vous remercie
Fait a Abidjan, le 19 mai 2016
Pr Maurice KAKOU GUIKAHUÉ
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite