Blog

21 Juil
1

Candidatures du Pdci aux législatives/Niamien N’goran dit tout : «Nous avons un trop plein de candidats, mais nous allons gérer»

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????


A l’issue d’une séance de travail d’une heure qu’il a eue avec ses collaborateurs, hier, à la Maison du Pdci, le président du Comité électoral du Pdci, le ministre Niamien N’goran a échangé avec la presse. Ci-dessous, l’intégralité de l’entretien qui débute par un propos introductif du Niamien N’goran.
Nous venons de tenir une réunion importante au niveau du comité électoral. Vous savez que le Pdci avec les partis alliés du Rhdp, vont gérer ensemble les candidatures pour les prochaines élections législatives. Mais, avant d’aller gérer avec les autres membres du Rhdp, il faut que nous-mêmes, nous voyions à notre niveau, quelles sont les personnalités qui souhaitent compétir dans le cadre du Pdci. Pour qu’après, nous puissions rencontrer, évidemment, les partis membres du Rhdp. Donc, le président du Pdci-Rda a créé un comité ad ’hoc qui est le Comité électoral. Depuis le mois de juin, nous sommes donc à la tâche. Les dossiers ont été reçus au niveau des 140 délégations départementales et communales et ces dossiers ont été acheminés au niveau du comité électoral. Et pour faire ce travail, la Côte d’Ivoire a été divisée en 6 zones. Vous avez la zone Sud, la zone Centre, la zone Est, la zone Ouest, la zone Ouest montagneuse et la zone Nord. Dans chaque zone est affecté un groupe. Il y a six groupes de travail, chacun est présidé par un vice-président pour examiner les candidatures. Au niveau des circonscriptions électorales des 140 délégations départementales et communales, toutes les candidatures ont fait l’objet d’examen, avec une fiche au niveau de chaque délégation et une fiche pour chaque candidat qui dépose un dossier, pour voir un peu le parcours du candidat, bref, son état de service. Et ce travail-là a fait l’objet d’un dossier au niveau de chaque candidat. Je dois vous dire que nous avons reçu beaucoup de dossiers de candidatures et je voudrais m’en féliciter. Le Pdci est vraiment un parti vivant. Nous avons beaucoup de cadres. Nous allons gérer à partir de maintenant, ces dossiers de candidatures au niveau du comité. C’est un travail qui n’est pas facile. Nos textes disent que quand il y a pluralité de candidatures au niveau d’une circonscription électorale, qu’on essaye d’avoir le consensus. Nous allons donc privilégier le consensus. Je voudrais profiter de l’occasion pour lancer un appel aux candidats, les féliciter évidemment pour leur courage, pour leur attachement à défendre les couleurs du Pdci, mais aussi les appeler à une certaine compréhension parce que le comité va arbitrer, va les écouter, va échanger avec eux. Il faudrait qu’ils fassent preuve de beaucoup d’humilité, de manière à ce que le Pdci en sorte renforcé. Il ne faut pas que le Pdci soit divisé. Le Comité va travailler jusqu’ à la mi-août pour rendre le travail qui aura été fait au président du parti et au Secrétariat exécutif. Le travail de cet après-midi est une étape importante dans le processus. Les six zones qui ont été constituées au niveau des groupes de travail vont se mettre à la tâche.
LE PRESIDENT DU COMITE ELECTORAL REPOND AUX QUESTIONS DES JOURNALISTES
Est-ce que tous les dossiers de candidatures sont arrivés au Comité électoral que vous présidez ?
Disons qu’on a reçu l’essentiel des dossiers. S’il y a des dossiers qui sont en retard, on va être un peu tolérant pour prendre les derniers dossiers qui ne sont pas arrivés. Mais l’essentiel des dossiers a été réceptionné au niveau des 6 zones que j’ai décrites tout à l’heure.
Est-ce qu’on peut avoir le nombre de candidatures ? Des évaluations ont été effectuées sur le terrain au niveau des délégations. Quelle est la portée de ces évaluations ? D’aucuns disent que c’est déjà le choix de la base, d’autres disent que ça n’a aucune valeur. Qu’en est-il exactement ?
Ça a une valeur. Chaque zone a ses réalités, c’est ce que vous devez savoir. Chaque zone a ses réalités, c’est-à-dire que le Comité qui est là a pour mission des questions pratiques et d’efficacité. On a divisé le comité en 6 zones. Les 90 personnalités qui ont été nommées au titre du comité ad’hoc auraient pu prendre les dossiers circonscription par circonscription. Ce n’est pas pratique. Nous avons divisé la Côte d’Ivoire en 6 zones pour gagner en efficacité parce qu’il faut savoir que c’est un travail collectif, c’est un travail en chaine. D’abord, on va voir l’état de service. Quand moi, cadre du Pdci, je me présente au niveau d’une circonscription électorale, il y a quand même le délégué, les secrétaires de section, les comités et leurs bureaux, il y a la population, les sympathisants du Pdci qui savent l’état de service, quelle est la présence du candidat sur le terrain. Tout cela, on va en tenir compte pour pouvoir faire une évaluation, pour voir quelles sont les chances du candidat lorsqu’il sera choisi, parce que nous ne sommes pas les seuls sur le terrain. Nous avons des adversaires au niveau des circonscriptions électorales, donc, il faut se donner les chances pour pouvoir gagner. Le travail qui a été fait est important. Il fallait passer par ce stade. Nous voulons donc profiter de l’occasion pour féliciter les délégués départementaux et communaux pour le travail fait à la base. Nous allons les rencontrer encore, au niveau des différentes zones, nous allons rencontrer aussi les candidats. C’est pourquoi, nous souhaitions, au niveau des candidats, qu’il y ait une certaine compréhension. Si cette fois-ci, au niveau du Pdci qui est un parti qui vient de fêter ses 70 ans, nous ne sommes pas capables de sortir les meilleurs cadres pour défendre nos couleurs, allez y comprendre quelque choses. Mais je sais que nous arriverons à sortir les meilleurs cadres pour défendre nos couleurs. Donc, c’est l’appel aussi que je voulais lancer aux candidats de faire en sorte, évidemment, qu’au sortir de ces choix, le Pdci sorte renforcé, que le Pdci ne soit pas divisé. Le président du parti sera tenu informé du travail qui aura été fait, c’est lui qui va valider cela. Si nous faisons le travail, ça sera validé par lui-même. Il suit de près les travaux que nous faisons. Sur quelle base vont travailler les présidents de zones ?Ya-t-il des critères définis ?
Oui, bien sûr, il y a des critères. Si vous prenez par exemple, un militant qui milite depuis cinq ans et un autre qui milite depuis 10 ans, dans un tel cas, le militant qui fait 10 ans de service au Pdci et qui n’a pas fait le militant essuie-glace part favori. Vous savez, à la base, les militants savent tout de suite qui fait leur affaire. C’est avec eux que nous allons travailler. Cela va nous demander du temps, on va consacrer suffisamment du temps à cela, parce qu’il s’agit d’un exercice important que nous allons faire. Et nous comptons sur l’apport de tout le monde. Je voudrais lancer un appel aux leaders d’opinion et aux sympathisants du Pdci-Rda de nous aider à cela dans les 255 circonscriptions, parce qu’il y a 255 postes de députés, au niveau de la Côte d’Ivoire.
Parmi les dossiers que vous avez déjà reçus, quelle est la délégation qui se distingue en termes de nombre de candidats ?
Je ne donne pas de chiffres. Le Pdci est un parti national. Nous avons des candidats partout, nous sommes implantés partout. Et cela, nous en sommes fiers, parce que cela veut dire que nous avons une implantation nationale. Nous sommes fiers d’appartenir au Pdci et au Rhdp. Dans les 6 zones, du Nord au Sud, au Centre, dans l’Ouest montagneux, partout, nous avons des candidats.
Lors du dépôt des candidatures, il y a eu des bruits dans certaines délégations. Vous n’êtes pas inquiet ?
Non, au contraire. Cela veut dire qu’il y a un engouement. A supposer qu’au moment de chercher les candidats, vous trouvez que c’est le désert, qu’il n’y a personne. En tout cas, sur ce côté-là, peu de partis peuvent rivaliser avec le Pdci. Nous avons un trop plein de candidats, mais nous allons gérer cela.
Le parti frère, le Rdr, vient d’enclencher également son système. Est-ce que vous travaillez en collaboration avec eux ?
Nous suivons ce qu’ils sont en train de faire. Le moment venu, on se retrouvera, on se rencontrera. Nous savons comment les choses se présentent. Par exemple, on sait un peu comment se sont passées les dernières élections, les législatives et la présidentielle. Nous connaissons nos forces et nos faiblesses et nous ferons en sorte que le Rhdp gagne au final, le plus largement. C’est cela le plus important, il ne faut pas que nous oubliions que nous sommes en Rhdp.
Le prochain rendez-vous du Comité c’est quand ? Et qu’est-ce que vous allez faire à ce prochain rendez-vous ?
On vous informera par voie de presse.
Concernant la jeunesse, face à des candidats qui ont deux ou trois mandats, est-ce que les chances sont les mêmes ?
On va gérer au cas par cas. Chaque zone a ses réalités. Nous tiendrons compte de tout cela. Nous tiendrons compte aussi du genre. Et ce ne sera pas un effet de mode.
Est-ce que vous intégrez les primaires dans votre stratégie?
Cela sera décidé, si nécessaire, par le président du parti.
Source : Le Nouveau Réveil

Lire la suite
19 Juil
0

Grand Conseiller régional du PDCI-RDA du Gôh: Yao-Houphouet a perdu son fils Yves-Yannick (Programme)

Yao Houphouet Yves Yannick_165914
Yao Houphouet Yves Yannick, né le 11 novembre 1984, est décédé le 7 juillet dernier, à Abidjan. Fils de Yao Houphouet Dieu-Arrange, membre du Grand Conseil Régional (GCR) PDCI-RDA du Gôh, la Coordonnatrice dudit Conseil, Mme Brigitte Kacou Lou, ex-maire d’Oumé, s’est rendue au domicile familiale, sis à Yopougon Quartier Millionnaire, avec deux autres membres (Charles Tchétché et Tressia Gnahoré). «Nous avons appris la mauvaise nouvelle. Celle du décès de votre fils Yves Yannick. En attendant que le Grand Conseil du Gôh, dont vous êtes membre, apporte sa compassion, nous sommes venus pleurer avec vous « notre » fils trop tôt disparu. Nous allons informer les autres membres pour la suite du programme», a dit, en substance, Charles Tchétché, au nom de Mme Kacou Lou et du GCR du Gôh.
Le programme leur a été remis et s’établit comme suit :
Yao Houphouet Yves Yannick_165937
-Levée du corps, ce jeudi 21 juillet 2016, de 14H à 14H30, à la Nouvelle morgue SIPOFU du Km17, route de Dabou, salle VIP n°1, suivie de l’inhumation, le même jour, au cimetière de Williamsville dans la Concession familiale.
Le Comité de Gestion du Site Web et de l’Economie Numérique du PDCI-RDA adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt.
GT

Lire la suite
19 Juil
0

USA-Congrès des Démocrates à Philadelphie: Pr Maurice Kakou Guikahué (CSE du Pdci) invité

Guikahué_Ph-id
Le Chef du Secrétariat Exécutif (CSE) du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, sera présent, ces jours-ci, aux Etats-Unis,; précisément à Philadelphie. Il est invité pour prendre part aux assises du Congrès des Démocrates. Le N°2 du Pdci Rda représentera donc son parti, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), à ce grand rendez-vous. Il partagera des sujets importants liés à la vie et aux actions du Pdci avec ses pairs qui viendront des quatre coins du monde pour prendre part à ce congrès. Le chef du Secrétariat exécutif du Pdci mettra à profit cette mission pour échanger avec les délégués généraux du Pdci aux Etats-Unis. Ceux-ci l’accueilleront, le 31 juillet à Washington-DC, pour en savoir davantage sur l’actualité concernant leur parti, le Pdci, et pourquoi pas, lui faire des propositions pour l’avenir. Pr Maurice Kakou Guikahué reviendra certainement avec de bonnes nouvelles qui réjouiront les militants ici en Côte d’Ivoire.
D.S, in Le Nouveau Réveil

Lire la suite
14 Juil
0

Promotion de la Paix: Le Président Bédié, lauréat du prix d‘Organisation mondiale pour la paix de l’année 2015

Promotion de la Paix avec Bédié
Son excellence le président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda a été désigné lauréat du prix de l’Organisation mondiale pour la paix(Ompp) de l’année 2015. C’est le vice-président de cette organisation,Vincent Stewart qui le lui a signifié, hier, à sa résidence de Daoukro.Au sortir de l’audience qu’il a eue avec le président du Pdci-Rda,audience au cours de laquelle le président Bédié a reçu l’information,Vincent Steaward a déclaré qu’il était important pour lui de se rendreà Daoukro, au nom de Carlos Peralta, président mondial de l’Omppempêché, pour dire au président Bédié, qu’il sera distingué le 3septembre prochain en tant que lauréat du prix de la paix 2015 de leurorganisation. Et que cette distinction se fera au cours d’un forum. «Nous sommes venus remettre une lettre de notification au présidentBédié, pour lui signifier qu’il est le lauréat du prix de l’Ompp 2015.Ceci, à cause de ses actions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire,surtout parce qu’il a garanti la stabilité nationale et favorisé ledialogue national. Et le 3 septembre prochain, ce prix lui sera remis,lors d’un forum auquel participeront de nombreux chefs d’Etat etambassadeurs du monde » a indiquéVincent Steaward. Le secrétaire permanent de l’organisation, Ibrahim Bayli, a, pour sa part, fait cette précision : « Bédié a été choisi par la Commission d’attribution de ce prix,qui siège à Rome en Italie ». Aussi, a-t-il révélé que leforum au cours duquel le président Bédié recevra son prix se déroulerale 3 septembre prochain à la Fondation Félix Houphouët-Boigny deYamoussoukro.
TANO KOFFI HENRI (Le Nouveau Réveil)

Lire la suite
04 Juil
0

Séminaire de formation de la JPDCI Urbaine: Depuis Gagnoa, Guikahué (CSE du PDCI) met les jeunes en mission de recrutement…

_MG_9789
Ce weekend (samedi 2 et dimanche 3 juillet 2016), à l’hôtel Mirador de Gagnoa, la Jeunesse urbaine du PDCI-RDA a organisé un séminaire de formation, à l’intention des 200 coordonnateurs des villes et communes de la JPDCI Urbaine, placé sous le haut patronage du Président Henri Konan Bédié, sous la présidence de Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif et sous le parrainage de Fofana Siandou, DG du Fonds d’entretien routier (FER) et membre du Bureau Politique dudit parti. Thème du séminaire : « La JPDCI Urbaine face aux défis actuels. Formation, redynamisation et autonomisation ». Ci-dessous le message de clôture du séminaire prononcé par le Chef du Secrétariat Exécutif (CSE) du PDCI-RDA, Pr Maurice Kakou Guikahué.
_MG_9792

_MG_9804

_MG_9806

_MG_9832

_MG_9833

_MG_9834

_MG_9860

_MG_9863

_MG_9900

_MG_9901

_MG_9904

_MG_9905

_MG_9906
«Monsieur le Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes
Monsieur le Représentant de Monsieur FOFANA Siandou, membre du Bureau Politique, Sponsor de la présente cérémonie ;
Monsieur le Directeur Régional de l’Agence Emploi Jeune de Daloa ;
(…) Militantes et Militants;
Chers séminaristes.
C’est pour moi une grande joie de vous accueillir ici à Gagnoa, à l’occasion du séminaire de formation de la JPDCI Urbaine et de l’investiture des Bureaux des Coordinations de Gagnoa et d’Oumé.
Permettez-moi, avant tout propos, de vous traduire les salutations filiales et militantes du Président du Parti, Son Excellence Aimé Henri Konan BEDIE, qui a suivi avec une attention particulière le déroulement de votre séminaire.
Chers jeunes,
La cérémonie de ce matin, couronnement du séminaire de formation et d’orientation politique qui vous réunit depuis hier autour du thème : ‘’la JPDCI RDA Urbaine face aux défis actuels : Formation, Redynamisation et Autonomisation’’, me donne l’occasion de vous dire infiniment merci pour le choix de la cité du fromager pour cette importante rencontre. Je ressens cela comme un honneur que vous avez bien voulu me faire en tant que Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI RDA. Je vous en suis très reconnaissant.
Aussi, voudrais-je vous adresser toutes les félicitations du Président du Parti, Son Excellence Aimé Henri Konan BEDIE, pour cette initiative heureuse qui témoigne de votre volonté non seulement d’apprendre auprès de vos aînés mais surtout de prendre votre place dans l’animation du parti en vue d’en assurer la renaissance.
Les thèmes des travaux : connaissance du parti, l’animation d’une coordination, jeunesse et emploi, technique de montage d’un projet et recherche de financement, vous ont permis de mener les réflexions nécessaires au meilleur accomplissement de votre mission au sein du parti.
Je voudrais avant de poursuivre, exprimer notre gratitude à tous ceux qui ont permis la réussite de ces assises.
D’abord, au Sponsor de ces assises, le Directeur Général du Fonds d’Entretien Routier, FOFANA Siandou.
Monsieur le représentant du Sponsor, je vous prie de traduire à Monsieur le Directeur Général, nos remerciements pour avoir accepté d’associer son image à la rencontre de la JPDCI Urbaine à Gagnoa.
Ensuite, à la délégation départementale du PDCI-RDA de Gagnoa qui a reçu les séminaristes.
Monsieur le Délégué Départemental, cher frère, merci pour ta disponibilité et ton hospitalité.
Enfin, aux animateurs des conférences, nous disons merci pour avoir rappelé non seulement l’histoire du parti dans sa longue et glorieuse marche pour l’émancipation du peuple ivoirien, mais surtout pour avoir entretenu notre jeunesse sur la question cruciale de l’emploi des jeunes.
J’associe à ces remerciements, toutes les bonnes volontés qui ont, d’une manière ou d’une autre, contribué au succès de ce séminaire.
Je salue la présence de Monsieur le Président de la JPDCI Rurale, venu apporter son soutien fraternel à son collègue de la JPDCI Urbaine.
Monsieur le Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes, je voudrais particulièrement vous féliciter.
Il y a quelques mois, plus précisément le 03 avril 2016, lors de la cérémonie d’investiture du Bureau de la JPDCI Rurale tenue à Yamoussoukro, ville natale du Père fondateur, le Président Félix HOUPHOUËT- BOIGNY, je vous encourageais à amplifier et à dynamiser votre action d’encadrement car les Jeunes sont désormais opérationnels et prêts à accomplir la mission de sensibilisation, de recrutement et de mobilisation sur le terrain. Ce séminaire s’inscrit à n’en point douter dans l’exécution de ces recommandations.
Je vous exhorte à redoubler d’effort pour la mise enlace urgente de la Jeunesse Scolaire et Universitaire
Amis Jeunes de la JPDCI Urbaine,
La forte concentration de la population ivoirienne dans les villes est l’une des raisons majeures qui ont milité en faveur d’un encadrement spécifique de jeunesse urbaine. C’est pourquoi, il me plait de vous indiquer que votre mission, en tant que jeunesse urbaine, est importante et délicate pour le repositionnement du PDCI-RDA.
Cette mission se décline entre autres, à aller à la rencontre des jeunes en milieu urbain afin de les identifier et les fidéliser aux PDCI-RDA, leur faire partager nos idéaux de Paix et de dialogue, de démocratie et de Développement, propager le modèle de société du PDCI-RDA fondé sur la solidarité, l’entente et la cohésion, partager également notre rêve de faire de la Côte d’Ivoire une nation forte à travers une communauté de vie et de destin qui met l’homme au centre de l’action de développement.
Monsieur le Président de la JPDCI urbaine,
Je vous exhorte à l’engagement dans l’action par des initiatives porteuses d’espoir au moment où après la célébration du 70ème anniversaire, notre parti s’apprête à affronter les futures batailles, notamment les élections législatives de novembre 2016.
Sachez donc que nous avons une grande foi en vous et en vos capacités à relever ces défis futurs.
Je voudrais profiter de cette occasion qui m’est offerte pour vous féliciter pour la pertinence et la justesse des thèmes relatifs à l’emploi des jeunes.
En effet, il n’est un secret pour personne que la question de l’emploi des jeunes demeure une préoccupation nationale. Cette jeunesse, espoir de demain, est notre raison de vivre.
C’est pourquoi, en décidant de vous attaquer à cette question, vous faites montre de votre esprit de maturité face aux nombreuses attentes de la jeunesse urbaine en la matière.
Je voudrais donc vous encourager à saisir toutes les opportunités qui ont été mises en relief par les responsables de l’Agence Emploi Jeune, qui ont bien voulu effectuer le déplacement pour vous entretenir sur cette épineuse question de l’emploi des jeunes.
Ainsi, la renaissance qui est marquée par une vision optimiste, par une grande foi en l’homme et en ses capacités trouvera tout son sens dans la marche de notre parti par une relève bien assurée.
A ce stade de mon propos, je voudrais exprimer toute notre reconnaissance à Monsieur le Ministre Sidi Tiémoko TOURE, Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi et du Service Civique pour avoir autorisé ses services à venir présenter les opportunités d’emploi aux jeunes du PDCI au cours de ce séminaire.
Aussi, voudrais-je le féliciter au nom du Président Henri KONAN BEDIE pour toutes les initiatives de son département en vue de la création d’emplois en faveur des jeunes, l’avenir de notre pays.
Je remercie l’Administrateur principal de l’Agence Emploi Jeune, Monsieur Ange DANHO Pierre, qui n’a ménagé aucun effort pour permettre à Monsieur Directeur Régional ici présent et ses collaborateurs à venir animer les différents thèmes.
Chers amis jeunes,
Je vous mets en face de vos missions dont l’accomplissement doit se faire autour des valeurs de fraternité, de respect des aînés, de loyauté et de fidélité au Président Aimé Henri KONAN BEDIE.
Ayez confiance en vous-mêmes et sachez toujours mériter votre place dans le Parti car vous serez les ainés de demain comme nous avons été les jeunes d’hier.
Bon vent au Bureau Exécutif National de la JPDCI Urbaine
Je déclare clos le séminaire de formation de la JPDCI Urbaine à Gagnoa.
Je vous remercie».
Propos retranscrits par Guy TRESSIA

Lire la suite
04 Juil
0

RAPPORT FINAL DU SEMINAIRE DE FORMATION DE LA JPDCI URBAINE A GAGNOA

IMG_0007
Samedi 02 juillet 2016, s’est tenu à Gagnoa à l’Hôtel Mirador un séminaire de formation de la JPDCI URBAINE qui a vu la participation des membres du Bureau Exécutif National, les membres des commissions nationales techniques les commissaires politiques et les coordonnateurs ; avec une forte présence des membres de l’ancien bureau de la JPDCI venus apporter leur soutien. Ce séminaire avait pour thème : « la JPDCI URBAINE face aux défis actuels : Formation, Redynamisation et Autonomisation ».
Cette journée de formation à l’attention des responsables de la jeunesse urbaine du PDCI-RDA s’articulait autour de quatre sous-thèmes.
– Sous-thème 1 : Le PDCI-RDA d’hier à nos jours : de sa création, de son idéologie et de son évolution.
-Sous-thème 2 : Quelle stratégie d’animation pour la redynamisation des coordinations JPDCI.
-Sous-thème 3 : Emploi et jeunesse : quelles perspectives ?
-Sous-thème 4 : Techniques de montage de projet et recherche de financement.
_MG_9766

_MG_9787

_MG_9804

_MG_9806

_MG_9868
Le sous-thème 1 fut développé par Dr VEI BERNARD, membre du Bureau Politique et Délégué Départemental du PDCI-RDA de Biankouman. Par une formation participative, il commence par définir ce que c’est qu’un parti politique et une idéologie ainsi que le processus qui a conduit à la création du PDCI, qui est un parti politique fondé sur deux idéaux. Ce sont : une idéologie politico-sociale et une idéologie économique.
En ce qui concerne l’idéologie politico-sociale, le PDCI a opté pour la voie de la paix, le dialogue, la solidarité et le partage. A titre d’exemple, notre conférencier a mis en exergue la géopolitique pratiquée par le PDCI pour faire participer diverses ethnies à la construction de la nation.
Quand à l’idéologie économique, le libéralisme économique qui est un système de gestion donnant cours au libre marché a été choisi.
Abordant son évolution, le conférencier a fait référence aux 12 congrès qu’a organisé le PDCI, autour des thèmes qui pour la plupart étaient choisi en fonction de la situation sociopolitique.
Pour finir, l’animateur de ce premier sous-thème soulèvera les questions suivantes :
-Qu’a fait le PDCI-RDA ?
-Quel est le discours nouveau que doit adopter le PDCI-RDA ?
Quel est la stratégie nouvelle pour la mise en pratique de ce nouveau discours ?
Répondre à ces questions doit pouvoir nous permettre selon Dr. VEI BERNARD de relever les défis actuels et futurs qui garantiront le succès du PDCI-RDA en 2020.

Le Sous-thème 2, Animé par le Secrétaire Exécutif en charge de la jeunesse, Monsieur KAMAGATE BRAHIMA faisait reference à la stratégie d’animation pour la redynamisation des coordinations JPDCI.
Commençant son développement, monsieur Kamagaté Brahima a tenu a rappeler que la scission de la JPDCI en trois entités depuis le 12ème congrès a pour objectif de permettre à chaque entité d’être plus proche de la base. Ainsi, fera t-il mention de la circulaire du Président HENRI KONAN BEDIE qui fait mention des conditions d’élection des coordonnateurs de la JPDCI. Pour notre animateur, chaque coordination doit mettre en place un système organisationnel qui consiste à avoir des bureaux dans toutes les sections et les comités de base. Ce qui permettra donc d’avoir une base de données des jeunes de la circonscription et facilitera davantage le travail de mobilisation.
Aussi, dans un souci de redynamisation, il propose de mettre en place un système d’information (réseaux sociaux, sms et appels) qui permette d’être régulièrement en contact avec les militants afin de les fidéliser.
Au chapitre de l’animation, il est proposé que des plans d’action soient bien élaborés avec des budgets qui permettront de mener les activités.
Reconnaissant, les difficultés financières dû au manque d’emploi, Monsieur KAMAGATE BRAHIMA a exhorté les coordonnateurs à la maitrise des techniques de recherche d’emploi pour une insertion en vue de leur autonomie financière
_MG_9904

_MG_9905

_MG_9906

_MG_9909

_MG_9914

_MG_9919

_MG_9927

_MG_9930

_MG_9938
Sous-thème 3 : JEUNESSE ET EMPLOI, QU’ELLE PERSEPECTIVE ?
Ce thème fut animé par les responsables de l’Agence Emploi Jeune de la division de Gagnoa aux nombre de quatre dont le chef d’agence de Daloa représentant son collègue de Gagnoa.
Ils ont tenu à définir ce que c’est que l’emploi et ont présenté les opportunités d’emploi et d’insertion des jeunes qui pour la plupart sont précédé par l’enregistrement des demandeurs auprès de l’agence.
Pour conclure sur ce thème qui est en rapport avec le quatrième, ils évoqueront les conditions pour bénéficier d’un emploi. Conditions qui se résument à l’âge, à l’activité et à la motivation.

Sous-theme 4 : techniques de montage d’un projet et de recherche de financement.
Animé également par les mêmes responsables de l’Agence Emploi Jeunes, ce thème a été on développé autour de cinq (5) points majeurs à savoir :
– La présentation du projet (justification, description et présentation de financement)
– Etude du marché (analyse de l’offre)
– Stratégie de marketing à savoir la politique du produit, du prix et de la communication
– Etude technique, c’est-à-dire situation géographie, le projet ou l’entreprise doit être bien située et définir les besoins en approvisionnement
– Etude financier c’est-à-dire le coût du projet afin de demander un prêt.

Les débats ont été enrichissants et se sont déroulés dans une atmosphère de convivialité.

Fait à Gagnoa, le 02 juillet 2016

Lire la suite
03 Juil
0

Gagnoa/Séminaire de formation de la JPDCI Urbaine: Le message du Secrétaire Exécutif lu par Brahima Kamagaté

DSC_0904
Ce samedi 2 juillet 2016, à l’hôtel Mirador de Gagnoa, la Jeunesse urbaine du PDCI-RDA a ouvert son séminaire de formation, à l’intention des 200 coordonnateurs départementaux et communaux de la JPDCI Urbaine, placé sous le haut patronage du Président Henri Konan Bédié, sous la présidence de Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif et sous le parrainage de Fofana Siandou, DG du Fonds d’entretien routier (FER) et membre du Bureau Politique dudit parti. Thème du séminaire : « La JPDCI Urbaine face aux défis actuels. Formation, redynamisation et autonomisation ». Ci-dessous le message du Secrétaire Exécutif chargé de la Jeunesse, Brahima Kamagaté, représentant le chef du Secrétariat Exécutif, Maurice Kakou Guikahué.
 Monsieur le représentant du parrain ;

 Monsieur le Directeur Régional de l’Agence Emploi Jeune de Daloa ;

 Honorables membres du Bureau Politique ;

 Docteur VEI Bernard, Délégué Départemental de Biankouma ;

 Monsieur le Président National de la JPDCI Urbaine ;

 Monsieur le Président National de la JPDCI Rurale ;

 Mesdames, Messieurs les collaborateurs du SE Chargé des Jeunes ;

 Chers séminaristes ;

 Messieurs les journalistes ;

 Honorables invités ;

 Mesdames,Messieurs.

C’est avec un réel plaisir et un grand honneur que je prends la parole ce matin au nom du Professeur Maurice KAKOU GUKAHUIE, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI RDA, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du séminaire de formation de la JPDCI Urbaine ici à Gagnoa.
Qu’il me soit permis avant tout, de souhaiter en son nom la cordiale bienvenue à tous et à toutes dans la cité du fromager qui offrira j’en suis convaincu les conditions propices à la réflexion.
Le Prof Maurice KAKOU GUKAHUIE, honoré de votre présence à Gagnoa, sa terre natale, aurait bien voulu être là ce matin en personne, pour s’adresser à vous à l’ouverture des travaux de ce séminaire que vous avez bien voulu placer sous sa présidence.
Mais, son calendrier l’a retenu ailleurs pour une mission tout aussi importante que l’occasion qui nous réunit ce matin.
Aussi, m’a-t-il demandé de vous présenter ces sincères excuses pour n’avoir pu être parmi nous ce matin.
Il m’a également chargé de traduire à tous les séminaristes les salutations filiales et les félicitations de son Excellence Aimé Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI RDA, haut patron de ce séminaire, pour l’organisation de ce rassemblement qui se tient juste quelques temps après la célébration du 70° anniversaire de notre grand parti, le PDCI RDA.
Monsieur le Président National de la JPDCI Urbaine,
Chers séminaristes,
Il y a quelques mois, plus précisément le 12 avril 2016, s’est tenue l’investiture du Bureau National de la JPDCI Urbaine à la maison du parti à Cocody.
Au cours de cette cérémonie qui a réuni environ 3000 jeunes, vous avez fait montre de votre ferme volonté à prendre toute votre place dans l’animation du parti en allant sur le terrain à la rencontre des jeunes de votre génération qui sont d’ailleurs les plus nombreux de la population ivoirienne en vue du retour du PDCI RDA au pouvoir en 2020.
Mais avant d’embrasser le terrain et conscients du fait que malgré le dynamisme et le réel engagement politique des nouveaux responsables que vous êtes, vous n’avez pas le savoir-faire et l’expérience nécessaire pour faire face aux nouveaux défis qui vous attendent, vous avez bien voulu donner à travers ce séminaire, une formation politique de base à ceux-ci afin de leur fournir les connaissances nécessaires au bon accomplissement de leur mission.
Ce séminaire qui a pour thème : « la JPDCI RDA Urbaine face aux défis actuels : Formation, Redynamisation et Autonomisation », sera également l’occasion pour vous d’aborder l’épineuse question de l’emploi des jeunes.
L’objectif général de ce séminaire est d’œuvrer pour une JPDCI forte au service du PDCI RDA.
Je voudrais au nom du Prof Maurice KAKOU GUKAHUIE, Chef du SecrétariatExécutif, Président de ce séminaire, vous féliciter pour la pertinence et la justesse des thèmes que vous avez choisis. Cela est la preuve tangible si besoin en était, de votre nette conscience du rôle éminemment important qui vous est dévolu dans la renaissance de notre parti.
A ce stade de mon propos, je voudrais qu’il me soit permis de dire merci à Monsieur le Parrain, FOFANA Siandou, membre du Bureau Politique qui a accepté bien volontierd’associer son image à cette rencontre de notre jeunesse.
Je voudrais également adresser les remerciements du Président du parti, Son Excellence Aimé Henri KONAN BEDIE, à Monsieur le Ministre SIDI Touré pour avoir autorisé la participation de ses services à ce séminaire en vued’entretenir la jeunesse du PDCI sur la question de l’emploi des jeunes.
J’associe à ces remerciements, Monsieur l’Administrateur de l’Agence Emploi Jeune et ses collaborateurs qui n’ont ménagé aucun effort pour être ici à Gagnoa.
Pour terminer, je voudrais dire infiniment merci au Docteur VEI Bernard, membre du Bureau Politique, Délégué Départemental du PDCI de Biankouma, pour sa constante sollicitude à l’égard de nos jeunes.

Monsieur le Président National de la JPDCI Urbaine ;
Mesdames et messieurs les séminaristes ;
Tout en vous souhaitant, très bons travaux, au nom du Prof Maurice KAKOU GUKAHUIE, Chef du Secrétariat Exécutif,
je déclare ouvert le séminaire de formation de la JPDCI Urbaine les 1er et 2 juillet 2016 à Gagnoa sur le thème : « la JPDCI RDA Urbaine face aux défis actuels : Formation, Redynamisation et Autonomisation ».
Je vous remercie

KAMAGATE Brahima
Secrétaire Exécutif Chargé des Jeunes
DSC_0917

DSC_0914

DSC_0908

DSC_0903

DSC_0843

DSC_0834

DSC_0836

DSC_0837

DSC_0867

Lire la suite
03 Juil
0

Gagnoa/Séminaire de formation de la JPDCI Urbaine: Le message du parrain lu par Jean-Philippe Kouamé

DSC_0843
Ce samedi 2 juillet 2016, à l’hôtel Mirador de Gagnoa, la Jeunesse urbaine du PDCI-RDA a ouvert son séminaire de formation, à l’intention des 200 coordonnateurs départementaux et communaux de la JPDCI Urbaine, placé sous le haut patronage du Président Henri Konan Bédié, sous la présidence de Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif et sous le parrainage de Fofana Siandou, DG du Fonds d’entretien routier (FER) et membre du Bureau Politique dudit parti. Thème du séminaire : « La JPDCI Urbaine face aux défis actuels. Formation, redynamisation et autonomisation ». Ci-dessous le message du parrain lu par son représentant, Jean-Philippe Kouamé.

 Monsieur le représentant du Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif, Président de ce séminaire ;

 Monsieur le Secrétaire Exécutif chargé des jeunes ;

 Honorables membres du Bureau Politique ;

 Monsieur le Président National de la JPDCI Urbaine ;

 Monsieur le Président National de la JPDCI Rurale ;

 Mesdames, Messieurs les collaborateurs du SE Chargé des Jeunes ;

 Chers séminaristes ;

 Honorables invités ;

 Mesdames,Messieurs.

C’est pour moi un grand honneur de prendre la parole ce matin au nom de Monsieur FOFANA Siandou, membre du Bureau Politique, Parrain de ce séminaire de formation de la JPDCI Urbaine ici à Gagnoa.
Je voudrais tout d’abord présenter les excuses du parrain qui est empêché par des obligations professionnelles qui l’ont maintenu hors du pays.
Ensuite, je voudrais traduire ses remerciements aux jeunes du PDCI RDA pour l’honneur qu’ils lui font d’associer son image à cette importante rencontre.
Il m’a également demandé d’exprimer toute sa gratitude au Prof Maurice KAKOU GUKAHUIE, pour tout le grand travail qu’il abat à la tête du Secrétariat Exécutif.
Le parrain remercie son frère, le Secrétaire Exécutif Chargé de la Jeunesse, Monsieur KAMAGATE Brahima, pour tout l’encadrement qu’il apporte aux jeunes.
Chers séminaristes,
Je voudrais au nom du parrain vous féliciter pour cette belle initiative qui vous permet de vous retrouver en vue d’aborder des thèmes dont l’importance n’est plus à démontrer.
En effet, la connaissance du parti et les questions liées à l’emploi des jeunes sont des éléments d’actualité qu’il convient d’aborder avec les nouveaux responsables de la jeunesse que vous êtes.
C’est pourquoi, bien qu’étant loin du pays, le parrain a le regard tourné vers la cité du fromager qui accueille cette importante rencontre de la jeunesse de notre parti.
Je voudrais en son nom, vous engager à suivre avec attention les différents thèmes qui seront développés à travers les différents panels.
Le parrain, tout en exprimant son infinie gratitude à l’endroit du Président du parti, Son Excellence Aimé Henri KONAN BEDIE, pour sa constante sollicitude à l’égard de la jeunesse, souhaite bon séminaire à tous et à toutes.
Je vous remercie
Jean-Philippe Kouamé,
Représentant le Parrain Fofana Siandou

Les images fortes de la cérémonie
DSC_0834

DSC_0836

DSC_0837

DSC_0867

DSC_0903

DSC_0908

DSC_0914

DSC_0917

Lire la suite
26 Juin
0

Législatives et indisciplines: Voici les militants qui se seront exclus de fait du parti

DSC_4047
Le Comité électoral du PDCI-RDA présidé par Emmanuel N’goran Niamen va rentrer dans la phase de réception des dossiers des candidats au parrainage du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) aux prochaines élections générales qui débutent avec les législatives en novembre 2016. Ces législatives seront donc un test de discipline. Les candidats ont tous signé un engagement qui stipule que s’ils ne sont pas retenus par la direction du parti, ils s’engagent à ne pas aller en candidats indépendants.
Dans les circonscriptions où il y a plusieurs candidats à la candidature du PDCI-RDA, il sera procédé à des négociations pour sortir un candidat consensuel. Mais si le consensus échoue, le Comité électoral aura recours aux primaires. Dès lors, si un candidat n’a pas été choisi et qu’il va déposer son dossier, malgré tout, à la Commission électorale indépendante (CEI) pour briguer, malgré le refus du PDCI, le poste de député, « il sera sanctionné », avait prévenu le chef du Secrétariat Exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, lors des interviews accordées à www.africanewsquick.net.
Cependant, il y a des militants qui ne postulent pas au parrainage du parti et qui vont déposer directement leurs candidatures indépendantes à la CEI. « Ceux-là se seront exclus de fait du parti, eux-mêmes », avertit le N°2 du parti fondé par Félix Houphouët-Boigny et présidé par Aimé Henri Konan Bédié.
Tous les cadres, qui se réclament militants du PDCI-RDA et qui veulent briguer des postes électifs, sont donc prévenus.
Guy TRESSIA

Lire la suite
22 Juin
0

Elections au Plateau: «La direction du PDCI-RDA va prendre position», Guikahué (Chef du SE)

IMG_1613
Pr Maurice Kakou Guikahué a, mardi 21/06, d’emblée, félicité la délégation Pdci du Plateau et son délégué Yéboué Angoua Yéboué pour leur méthodologie de travail en initiant un séminaire et le dynamisme dont ils font preuve, après leur brillante participation aux festivités des 70 ans du Pdci Rda.
Il a tenu à donner des conseils : « Une araignée n’entre jamais dans un mur qui n’est pas fissuré. Je vous invite dans cette épreuve à vous ressaisir, à faire bloc, soyez unis et solidaires car quand on est uni, on peut tout faire. Je voudrais demander aux autres militants de ne pas emboîter le pas à Williams Koffi et Adjouroufou Clément. La décision que vous avez prise, nous l’avons soumise au secrétaire exécutif chargé des affaires juridiques»
On ira en Rhdp…
Le N°2 du Pdci a rappelé qu’avant même qu’on ne parle du Rhdp, le Plateau avait pris position. Donc, a-t-il dit, «on peut considérer le Plateau comme le père du Rhdp». Le Plateau, a poursuivi Pr Guikahué, « n’est pas un lézard, c’est le lézard qui construit avec ses pattes et détruit avec sa queue. Vous avez commencé quelque chose et ce n’est pas vous qui allez faire marche arrière. La direction du parti vient de vous rejoindre en disant que les élections de cette année vont se passer en Rhdp. Votre rôle, c’est de surmonter cette adversité et vous êtes capables de le faire. Je comprends votre coup de colère, mais le Plateau n’est pas un lézard. Nous allons convoquer ces deux jeunes pour leur parler».
Bendjo est le socle et le précurseur du Rhdp
Depuis le 15 février, a fait savoir le chef du Secrétariat exécutif, « Akossi Bendjo est la personne qui a été choisie pour organiser le Rhdp. Le socle du Rhdp, c’est Noel Akossi Bendjo. Il est président du comité ad ‘hoc chargé de l’implantation des coordinations locales. Parce que même si le Rhdp marche entre Ouattara et Bédié, entre Guikahué et Soumahoro et que ça ne marche pas à la base, ça ne sert à rien. Mais si le Rhdp marche à la base, que ça ne va pas bien chez nous, la base va nous obliger à faire marcher le Rhdp. Donc Bendjo est chargé d’implanter le Rhdp. Le nouveau parti dont on parle, c’est Bendjo qui est chargé de l’implanter. Parce qu’il est chargé de mettre en place les coordinations locales dans lesquelles vous allez apprendre à être ensemble » a-t-il dit. Maintenant, a poursuivi Guikjahué, « si cette personne est vilipendée à longueur de journée, est-ce que ça va aller? C’est comme s’il y a des gens qui ne veulent pas qu’on aille au parti unifié ». Ce qui arrive au Plateau ne doit pas être l’affaire du Pdci seul, a fait savoir le locataire du siège du Pdci à Cocody. D’autant plus que le Fpi a décidé de participer aux prochaines élections locales.« Si on attaque Bendjo, c’est qu’ils sont en même temps en train d’attaquer Zoumana Bakayoko. Parce que si le maire doit partir, le député, lui aussi, doit partir, parce qu’on est en Rhdp. C’est pourquoi, je dis que ce n’est pas seulement un problème Pdci ».
La direction du Pdci va prendre position
L’illustre hôte de la délégation communale du Plateau a donné des instructions au délégué : « Monsieur le délégué, je vous demande d’entrer rapidement en contact avec le responsable Rdr du Plateau et dans une semaine au maximum, vous nous donnez la position et la direction du parti va prendre position. C’est ce que je suis venu vous dire ». Ainsi donc, en a-t-il appelé à « une concertation au Plateau ».
Vous avez le soutien du président Bédié et du Pdci
Guikahué poursuivra pour dire :« vous avez le soutien de la direction du parti, vous avez le soutien du président Henri Konan Bédié, tout le secrétariat exécutif soutient Bendjo et le président Bédié le soutient. Nous sommes venus en masse. A part le secrétaire exécutif à l’organisation, nous avons les secrétaires exécutifs, Kouamé Kra, , Adiko Roland, Mme N’dioré Adèle, Me Sui Bi, Kamagaté Brahima, vous avez Botti Bi Zoua, délégué départemental de Sinfra qui représente tous les délégués, Bodi Théodore, député de Diégonéfla et Dibai Amédé, député de Issia qui sont venus représenter les élus pour dire que les députés soutiennent la délégation du Plateau ».
Laissez Bendjo travailler
Enfin, le N°2 du Pdci a demandé aux militants de garder le calme : « Restez sereins, adoptez l’attitude des personnes fortes…, Je suis venu vous apaiser parce que vous êtes là et depuis, vous ne voyez personne. J’aurais pu vous recevoir à Cocody, mais je suis venu au Plateau pour vous dire que nous sommes avec vous. Ce n’est pas parce qu’on ne parle pas qu’on ne sait pas ou qu’on ne peut pas parler. Quand on est responsable, il y a des périodes. Nous avons regardé, nous pensons que le moment est venu pour que les choses s’arrêtent. Laissez Bendjo travailler et en 2018, la campagne va se faire. C’est la députation qui est à l’ordre du jour et maintenant, le Fpi arrive. Cela doit nous interpeller et ce n’est pas en ce moment-là que nous devons nous diviser. Au contraire, nous devons rester ensemble. On dit que chaque chose en son temps. Donc, je lance un appel aux jeunes de tous bords, aujourd’hui, c’est le temps des législatives. La mairie, c’est en 2018, donc, prenons les choses une à une, ne faisons pas palabre, n’énervons pas les militants… ».
DIARRASSOUBA SORY, in Le Nouveau Réveil du mardi 21/06/16

Les images fortes de la rencontre

IMG_1400

IMG_1414

IMG_1432

IMG_1437

IMG_1527

IMG_1558

IMG_1658

Lire la suite