Blog

20 Mar
0

France: Mme Taho met un grand mouvement des cadres pro-Bédié sur pied avec pour objectif ‘’2020, Pdci-Rda président’’

Dans l’objectif de la présidentielle ivoirienne de 2020, chacun multiplie ses forces. Et Mme Jeannette TAHO, en plus d’être présidente Ufpdci Paris1, veut ratisser large pour son président Henri Konan Bédié. Elle vient donc de créer, le 17 mars dernier à Paris, un mouvement en plus dénommé ‘’ Mouvement des Cadres du PDCI pour BEDIE Diaspora Europe’’, des inconditionnels du président Bédié avec pour slogans ‘’2020, Bédié ou rien’’, mais surtout ‘’2020, Pdci président’’. Elle l’a présenté au délégué général France, Basile Yao qui l’a encouragée. Ci-dessous, le rapport de la séance de travail parvenu à africanewsquick.net.

Mme Jeannette TAHO présente son Mouvement à M. Basile YAO Délégué Général PDCI France.
Dans le cadre du respect des principes protocolaires hiérarchiques au sein du PDCI-RDA, Mme Jeannette TAHO, Présidente de l’UFPDCI France, membre du Bureau Politique et Présidente- Fondatrice du Mouvement des Cadres du PDCI pour BEDIE Diaspora Europe, a tenu à présenter son mouvement à M. Basile YAO, Délégué Général PDCI France, au cours d’une rencontre (entre le bureau de la délégation générale et les membres du mouvement) qui s’est tenue le 17 Mars 2019 à Paris. S’étant longuement expliquée sur l’importance de ce mouvement, sa nécessité et son bien fondé, Mme Jeannette TAHO a remercié le Délégué Général d’avoir répondu à son invitation malgré ses multiples occupations. Prenant la parole, M. Basile YAO a tenu à saluer l’initiative et l’a même bénie par des encouragements forts nourris . En revanche, le Délégué Général a émis des réserves sur la lourde tâche qui incombe déjà Mme TAHO en tant que Présidente de l’UFPDCI France (statutaire) et coupler cela avec la fonction de Présidente d’un mouvement (non statutaire). L’un ne prendrait-Il pas le pas sur l’autre ? s’était-Il interrogé .

En retour Mme Jeannette TAHO a répondu à son délégué général qu’elle prenait acte de ses observations. Et pour appuyer leur Présidente, Messieurs Saint-Paul Dié, Claude Zéby et Antoine SEHI ont argumenté pour dire que la très longue expérience de militantisme de plus de 30 ans de Mme TAHO devrait lui permettre d’assumer à la fois les deux fonctions avec sérénité et responsabilité sans interférence aucune. Mieux, ce sera une stratégie payante pour appâter les militants encore hésitant à s’inscrire au PDCI mais qui ont de la sympathie pour le Président BEDIE et par la force des choses finiront in fine à adhérer au parti. Les deux structures alternatives seront enrichissantes et complémentaires, ont-ils conclu.
Par ailleurs, M. Landry BOUA et Mme Gisèle BOUA, tous deux Conseillers du Délégué Général, sont intervenus pour dire qu’il ne faudrait pas que les réserves du Délégué Général soient interprétées comme une sorte de stigmatisation de la Présidente mais bien au contraire à la protéger et à la mettre à l’abri des inconditionnels détracteurs. Une manière pour le Délégué Général de préserver l’unité entre les sympathisants et les militants.
Au terme de quelques échanges fraternels entre les membres du mouvement et de la délégation, Mme la Présidente a levé la séance avec le sentiment du devoir accompli.
Le Rapporteur
Antoine SEHI Vice-Président chargé de la Communication & Porte-Parole du Mouvement.
Email: ciguy-bovo@hotmail.fr

Lire la suite
19 Mar
0

Revue de presse du mardi 19 mars 2019

Revue de presse du mardi 19 mars 2019

 

  • POLITIQUE NATIONALE

 

PDCI contre RHDP, RHDP contre PDCI, Guillaume Soro, ce sont les grands sujets de l’actualité de ce jour.

 

 

  • LE NOUVEAU REVEIL
  • Guerre de positionnement au Rhdp : Duel à mord entre Duncan et Adjoumani

Il se passerait beaucoup de chose entre le président du mouvement ‘’PDCI-Renaissance’’ et celui de ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’. Deux mouvements issus du PDCI-Rda, qui ont rejoint le Rhdp du président de la République, Alassane Ouattara.

Selon le quotidien resté fidèle au PDCI-Rda, les dirigeants de ces deux mouvements ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde. « Pendant que les ‘’Traceurs’’ cherchent à séduire et à recruter directement pour le RHDP, les ‘’Rênes’’, eux, cherchent à convaincre pour le compte de leur mouvement avant de converger les recrues vers le Rhdp ».

Par ailleurs, fait savoir l’article, les ‘’Traceurs’’ pensent que les ‘’Renés’’ ne sont pas sincères en indiquant qu’ils sont toujours PDCI, quand ces derniers, eux, les traitent de radicaux, qui n’apporteront rien au PDCI.

Ces deux camps rivaliseraient en sourdine dans la perspective du ticket de la présidentielle de 2020, entre un cadre du RDR pour la présidence, et un du PDCI pour la vice-présidence.

==è En tout état de cause, le journal annonce une réunion d’urgence du Conseil de discipline ce mardi et titre : ‘’Bédié va frapper fort’’

 

 

 

  • L’EXPRESSION
  • Dr Lenissongui Coulibaly casse la baraque : « Bédié va droit dans le mur »

L’ex-directeur de cabinet du président Bédié, qui a rejoint le Rhdp d’Alassane Ouattara, a accordé une interview à ce quotidien pour expliquer son adhésion au parti unifié. L’ex-collaborateur du président du PDCI-Rda trouve même des mots pour ‘’narguer’’ son ancien patron qu’il dit n’avoir pas trahi.

 

==èCe journal proche du RHDP analyse également la situation et fait droit à la réaction d’un militant frustré qui pense que ‘’Quelque chose ne tourne pas rond’’. Un titre que le concerné justifie en estimant que le président Bédié est l’otage de va-t-en-guerre qui ont tout intérêt à ce que le mal perdure.

 

  • L’INTER
  • Palabre entre PDCI et RHDP : Bédié – Ouattara, il se passe quelque chose, des révélations sur une médiation des chefs

Le quotidien indépendant rend compte d’une rencontre du ministre Amedé Kouakou avec les chefs de Dimbokro. C’est au cours de cette rencontre que ces chefs, briefés sur la crise Bédié – Ouattara, ont entrepris de s’engager dans une médiation tant auprès du chef de l’Etat que du côté du président du PDCI-Rda pour tenter de les rapprocher à nouveau.

 

  • En visite en Côte d’Ivoire, Jean Pierre Raffarin : « La paix ne tombe pas du ciel »

L’INTER s’est intéressé à la visite en Côte d’Ivoire, à la tête d’une forte délégation, de l’ancien Premier ministre français, président de la Fondation ‘’Leaders pour la paix’’ dans le cadre d’une mission de sensibilisation pour la paix. Mission pour laquelle il a rencontré les autorités ivoiriennes, avec en tête le président de la République, avant de s’adresser à la jeunesse à l’université d’Abidjan. « Nous sommes arrivés à la conclusion que la paix c’est un travail. (…) La paix ne tombera pas du ciel, il faut travailler. C’est un effort de civilisation, c’est un effort d’attention de chaque instant. La paix se construit. Il y a la science de la paix qui est la diplomatie. En vérité, c’est qu’au fond la seule issue qui peut être développée pour ce travail de paix, c’est le dialogue. Il faut toujours privilégier le dialogue y compris dans les difficultés et l’adversité. D’où l’importance de promouvoir le multilatéralisme et la défense d’un dialogue organisé », », a-t-il préconisé face aux dirigeants ivoiriens dont les ministres Mariatou Koné et Amon Tanoh.

 

  • FRATERNITE MATIN : ‘’En visite en Côte d’Ivoire, Raffarin : « Ce pays fait de la paix son canal de développement’’

 

  • SOIR INFO
  • Quelque chose se prépare contre Soro et son camp, des révélations sur des manœuvres en cours

Il s’agirait d’un audit que le nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, se préparerait à lancer de la gestion de Guillaume Soro lequel aurait confié à Soul To Soul, en son temps, une délégation de signature sur au moins un compte du Parlement. Amadou Soumahoro aurait demandé de dresser une liste de toutes les personnes émargeant à l’Assemblée afin de déceler les emplois fictifs.

==èPar ailleurs, Guillaume Soro aurait demandé et obtenu son nouveau passeport diplomatique, eu égard à son statut d’ancien chef du Parlement, du ministère des Affaires étrangères qui le lui a confectionné sans souci.

 

  • LE JOUR Plus
  • Présidentielle 2020 / Région de la Bagoué : Bruno Koné barre la route à Guillaume Soro

Ce quotidien proche du Rhdp affiche à sa manchette le ministre de la Construction, fils de la Bagoué, qui a laissé ces consignes à ses parents : « Que personne ne vienne berner les populations ».

Pour rappel, il y a une semaine, Guillaume Soro, qui recevait des populations de cette région, a annoncé une visite dans la Bagoué.

 

  • Sortie du Premier ministre ; Un lieutenant de Soro clash Gon Coulibaly : « Il n’y aura pas de duel », affiche L’INTER

Le quotidien indépendant exploite une vidéo dans laquelle l’ancien député, proche de Guillaume, interpelle et répond au Premier ministre sur ses propos tenus à Boundiali à propos d’un « duel » auquel le Rhdp est prêt face à ses adversaires. Morceaux choisis : « Cher grand frère, je t’invite à l’humilité. Sois humble. Quand on est Premier ministre, c’est une bonne chose. Normalement, nous tes petits frères, devrions être heureux de savoir que tu es Premier ministre comme nous l’avons été quand Guillaume Soro a été Premier ministre. C’est une fierté pour nous. Grand frère, je voudrais que tu te souviennes que l’histoire de Premier ministre n’a pas commencé avec toi. Bien avant à toi, au Nord, il y a eu des Premiers ministres (…) Le duel, c’est avec qui ? De toi à moi, Guillaume Soro, tu peux le battre dans quel duel ? Il n’y aura pas de duel parce que nous avons une hauteur d’esprit. Il n’y aura pas de duel parce que les parents ne vont pas te suivre. Quand on regarde ton bilan personnel et celui de Guillaume Soro, il n’y aura pas de match. Il n’y a pas de comparaison possible entre vous. C’est la nuit et le jour. Tu ne vois pas que Guillaume Soro a une carrure nationale plus que toi ? »

 

 

  • NOTRE VOIE :
  • A moins de deux ans de la présidentielle, le retour des discours guerriers

Le journal proche d’Affi N’Guessan dénonce et déplore le ton des discours sur la scène politique et décerne une sorte de carton rouge au Premier ministre Gon Coulibaly, à qui il reproche un mauvais signal contre la paix après ses dernières sorties au nord.

 

  • LE TEMPS
  • Réforme de la CEI : L’APDH dénonce la mauvaise foi de Ouattara.

Le journal pro-Gbagbo revient sur la déclaration de l’’APDH qui demande au pouvoir d’appliquer la décision de la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

 

  • LE PATRIOTE
  • Amedé Kouakou : Le président Ouattara nous inspire confiance

Une interview que le journal RDR a accordé à l’ancien cadre du PDCI, l’un des caciques du mouvement ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’

 

  • SOCIETE

 

La Situation reste confuse au niveau de la reprise des cours à l’école

 

  • SOIR INFO
  • Grèves dans l’enseignement : De grandes marches dans le pays prévues aujourd’hui (Elles sont en cours)
  • LE NOUVEAU REVEIL : Le bras de fer continue : Les enseignants ont boudé l’appel du Premier ministre, la reprise n’a pas eu lieu hier, la FESCI projette une grande manifestation

 

  • LG Infos (pro-Gbagbo) : Grève des enseignants : L’école bloquée, la FESCI appelle à une grande marche aujourd’hui

 

  • Insécurité :
  • SOIR INFO :
  • Situation sécuritaire : Un important matériel militaire dont des armes et des postes de radio-émetteurs saisis

Le journal qui consacre des pages aux faits divers relate l’arrestation d’un faux militaire avec des armes, des jumelles, des bombes lacrymogènes, un poste radio-émetteur, à Abobo. L’homme aurait été appréhendé le vendredi 15 mars dernier.

 

  • L’EXPRESSION
  • Sécurité à la frontière : Sidiki Diakité ouvre 4 postes de police au Nord et à l’Ouest

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a installé ces postes de contrôle respectivement à Gbéléban, (Denguélé), Sipilou (Biankouma), 0 Nigouni (Tengrela) et à Gbapleu (Danané)

 

 

 

  • A L’INTERNATIONAL

 

  • Justice internationale : La Philippine a quitté la CPI
  • Algérie : Bouteflika annonce, dans une lettre publiée hier lundi, qu’il continue au pouvoir après la fin officielle de son mandat, le 18 avril prochain. Ainsi, il reste le président de la Transition dont le terme n’est pas encore défini.
  • La Russie s’inquiète d’une tentative de déstabilisation du président Poutine et est rassurée par le ministre algérien des affaire étrangères, Lamamra

 

 

Lire la suite
19 Mar
0

Véronique Aka-Bra (Présidente UFPDCI rurale) dit ses vérités aux femmes: «Nous-mêmes, nous avons honte. On peut être pauvre et rester digne»

C’est un message apaisé de réconciliation et de cohésion sociale que Mme Aka Véronique épouse Bra Kanon, présidente de l’UFPDCI rurale, a livré devant les femmes.
Après les avoir remerciées pour les vœux de santé et de prospérité, elle a dit sa fierté de voir sa « sœur « Sita Coulibaly, présidente de l’UFPDCI urbaine, à ses côtés pour cette cérémonie. Mme Aka Véronique a qualifié ce geste comme un acte de solidarité et a invité les femmes du Pdci-Rda à faire en sorte qu’il en soit ainsi désormais. « Il faut qu’on soit ensemble. Si on n’est pas solidaire, ça va être difficile. Nous sommes femmes et c’est sur nous que le pays compte », a-t-elle rappelé.
C’est au nom de cette solidarité toujours souhaitée par les Ivoiriens que Mme Aka Véronique a émis le vœu que les présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara se reparlent. « En politique, il faut être lucide. Nous avons appris des choses. Nous-mêmes, nous avons honte. Nous les femmes de Côte d’Ivoire, on devrait se mettre ensemble pour mettre ces deux (02) grands messieurs ensemble. Plutôt que de chercher à les diviser. Non, la paix n’a pas de prix. Sachez bander vos cœurs. Ne répondez pas aux provocations. Nous traversons un moment difficile, ne gérons pas les problèmes avec le cœur mais avec la tête en réfléchissant. Soyez patientes. Tendez toujours la main même à nos alliées d’hier », a-t-elle conseillé.
S’adressant particulièrement aux femmes du PDCI-RDA, Mme Aka Véronique les a exhortées à rester elles-mêmes. A ne pas mordre à tous les appâts, à ne pas fléchir face aux difficultés. « Sachez vous respecter. On peut être pauvre mais dans la dignité. La pauvreté dans la dignité procure du respect. Il faut toujours savoir d’où on vient et où on va », a encore conseillé la présidente de l’UFPDCI rurales. La députée Pdci de M’batto, face à la période que traverse le PDCI-RDA, a demandé aux militantes de retrousser les manches et s’apprêter à mener le combat qui doit conduire le PDCI-RDA à la victoire.
« Ne Soyez pas paniquées. Accrochez-vous quand le vent souffle, quand il y a la tornade. Accrochez-vous sinon la tornade vous emportera. Je demande aux femmes du PDCI-RDA d’être lucides dans ce combat », a-t-elle recommandé. Mme Aka Véronique, pour terminer, a rendu un vibrant hommage à sa secrétaire générale, Mme Doumbia Salimata. « C’est une dame en qui j’ai aveuglement confiance. Elle est entière », a-t-elle conclu.
Ivoiresoir.net

Lire la suite
18 Mar
0

Revue de presse du lundi 18 mars 2019

Revue de presse du lundi 18 mars 2019

 

  • POLITIQUE NATIONALE

 

Le duel RHDP / PDCI-Rda est plus que jamais d’actualité sur les Unes des journaux de ce lundi 18 mars 2019.

 

 

LE NOUVEAU REVEIL

  • Les chefs traditionnels mettent en pratiques les instructions de Bédié : Le RHDP échoue à Bouaflé et à Dimbokro

Le quotidien proche du PDCI-Rda rend compte du revers subi par des dignitaires du Rhdp en mission de mobilisation dans la Marahoué et le N’Zi.

Selon le journal, le ministre Amedé Kouakou et sa délégation ont essuyé des vérités crues des chefs de Bouaflé qui leur ont demandé d’avoir « le courage de dire la vérité au président Ouattara ».

Idem à Dimbokro, où les chefs ont répondu ainsi aux émissaires du Rhdp : « Notre Bédié nous coûte cher. Agissez plutôt pour la paix »

 

LE MANDAT aborde brièvement cette information dans une petite Co-une et écrit : « La région du N’Zi adhère massivement au Rhdp »

 

 

 

 

 

 

Par contre, tous les journaux proches du pouvoir ont mis l’accent sur la sortie du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly depuis Boundiali où il est allé présider la cérémonie d’intronisation du nouveau maire, la ministre Mariatou Koné.

 

LE PATRIOTE

  • Gon Coulibaly depuis Boundiali, à, propos des opposants : « Ils veulent le duel, ils l’auront »

Ce quotidien, ainsi que L’EXPRESSION, LE MANDAT, LE JOUR PLUS, relaient en large les propos tenus par le Premier ministre pour qui 2020 est bel et bien bouclé sur la base du bilan du Rhdp au pouvoir.

Selon le chef du gouvernement ivoirien, 2019 et 2020 sont les années du Social. « Et rien ni personne ne pourra nous en détourner », met-il en garde.

.

Guillaume Soro fait l’attraction à la Une de plusieurs journaux.

 

LE JOUR PLUS

  • Etats-Unis, France, Allemagne, Italie, (Espace Schengen) : Voyage interdit à Guillaume Soro.
  • Macky Sall, IBK, Faure, Mohamed VI, … coupent tout avec l’ex-PAN, pourquoi son projet d’étude à Havard a été annulé

Ce quotidien proche du RDR / RHDP, ainsi que L’EXPRESSION, publie un document de ‘’Afrika Stratégies France’’, qui souligne que depuis son départ de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro serait l’objet d’une « méfiance de la Communauté internationale » et se trouve coupé de plusieurs relations à l’internationale, notamment le Roi du Maroc, qui ne le prend plus au téléphone, mais aussi les présidents togolais, sénégalais, etc. « De nombreuses notes du Pentagone lui attribuent divers trafics (armes, drogues) pendant le règne de la rébellion, le casse de la Bceao, ainsi que la déstabilisation du Burkina Faso voisin dont le procès est en cours. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’annulation de son projet d’étude à Havard où son immunité parlementaire ne saurait le protéger contre d’éventuelles poursuites américaines ».

 

SOIR INFO

  • Situation politique en Côte d’Ivoire, ça commence à faire peur : Guillaume Soro évoque son assassinat programmé et souligne : « Il semble que le grand OK a été donné »

Le quotidien indépendant fait toujours échos des sorties de l’ex-président de l’Assemblée nationale, qui continue de multiplier les sorties et les discours. Cette fois, c’est par un tweet que Guillaume Soro prend l’opinion à témoin du danger qui le guette. « En tout cas !  Je vais parler en attendant de mourir !  Il semble que le grand Ok a été donné pour … En attendant, je vais parler quand même … ». Propos repris également à la Une de Notre Voie, qui titre « Je vais parler, en attendant de mourir ».

  • Situation socio-politique : Simone Gbagbo marque un grand coup

Il s’agit de la visite dans le sud-Comoé, de l’ex-première dame, qui a accompagné l’ancien ministre Lazare Koffi Koffi pour son retour au bercail.

Le quotidien indépendant rend compte de l’accueil réservé à l’épouse de Laurent Gbagbo, qui retrouve la chaleur humaine à travers ce déplacement.

 

LE TEMPS

  • Malaise au sein de la gendarmerie : 34 officiers de la promotion Guillaume Soro rétrogradés, les salaires suspendus

Selon le quotidien pro-Gbagbo, ces officiers, des capitaines issus de la promotion ayant pour marraine, Mme Dominique Ouattara en 2014, ont été convoqués le 8 janvier 2019 par le Commandant supérieur de la gendarmerie pour se voir signifier que le Bureau des ressources humaines de la Gendarmerie a commis une erreur en les élevant au grade de capitaine. Toute chose qui a fait l’objet d’un décret présidentiel. Mais, ces officiers n’auront porté leurs nouveaux galons que juste pour une courte semaine. Une histoire pour laquelle le journal attend encore des éclaircissements du Commandement

Grèves dans les écoles, collèges et lycées publics : Les syndicats maintiennent la grève

 

L’INTER

  • Assemblée nationale : Les dessous de la dissolution du cabinet de Guillaume Soro, des changements annoncés

Le quotidien indépendant a réussi à délier des langues sur la première grande mesure du nouveau président de l’Assemblée nationale. Selon ses sources, la décision d’Amadou Soumahoro, le 13 mars 2019, de dissoudre le cabinet du président de l’Assemblée nationale n’a rien d’un coup de bluff, encore moins d’un règlement de comptes. Mais, elle est motivée par un souci de bonne gouvernance. « Guillaume Soro avait un cabinet pléthorique. On nous parle de 29 conseillers spéciaux et 60 conseillers techniques. C’est pour mettre un peu d’ordre que le nouveau président a pris cette décision », aurait confié.

  • L’INTER : Les enseignants écroués à la Maca, la FESCI annonce une marche. Cette marche est prévue pour se tenir sur deux jours, ce lundi 18 et demain mardi 19 mars 2019

 NOTRE VOIE

  • Utilisation de son logo : Bédié engage une procédure contre : Le PDCI engage une procédure contre Duncan

Ce quotidien proche d’Affi N’Guessan et L’INTER, rendent compte de la saisine du Conseil de discipline de ce parti par président du PDCI-Rda en ce qui concerne les activités des dirigeants de ‘’PDCI-Renaissance’’.

l’informateur du journal proche d’Amadou Soumahoro.

 Ce quotidien met en exergue les propos tenus par le chef central des Baoulé de Gagnoa, Nanan Kouamé Christophe, qui se prononce sur la situation socio-politique et dit : « Gbagbo doit revenir car lui seul peut réconcilier les Ivoiriens »

Simone Gbagbo a profité de ce voyage pour lancer un message fort pour un nouveau découpage électoral en Côte d’Ivoire, écrit NOTRE VOIE.

 

=èEnfin, sur plusieurs journaux, dont SOIR Info, on peut lire l’Adhésion du député PDCI, Zié Coulibaly Daouda, au Rhdp. Il a été reçu par le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, et président de ‘’PDCI-Renaissance’’.

  • SOCIETE

 La Situation reste confuse au niveau de la reprise des cours à l’école

LG Infos (pro-Gbagbo) : Faute de propositions concrètes du gouvernement, les enseignants poursuivent la grève

 

 

 

 

 

 

 

 

FRATERNITE MATIN :

  • Education nationale : Le recrutement de 10300 enseignants démarre aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

  • A L’INTERNATIONAL

 

  • France : L’artiste congolais, Koffi Olomidé condamné à deux ans pour violences et agressions sexuelles
  • Pays-Bas : Il y a eu une fusillade qui a occasionné plusieurs victimes ce lundi matin aux Pays-Bas. Un acte assimilé à du terrorisme, en attendant d’épingler l’auteur encore en fuite pour le mieux qualifier.

 

 

Lire la suite
18 Mar
0

Une délégation de sages du PDCI-RDA d’Odienné exprime son soutien au président Bédié à Daoukro

Une délégation des sages du PDCI-RDA d’Odienné conduite par le vice-président Diaby Mamadou dit ‘’Diaby Rouge’’ et composée de Sylla Issiaka (doyen PDCI de la région de Kabadougou), Siaka Diabaté, Samassi Ibrahima, Adja Nassanaba Touré (Vacabala), Adja Touré Fanda (Sanoussidougou), Touré Nassatié, Touré Assata et plusieurs autres originaires d’Odienné, est arrivée à Daoukro, ce samedi 16 mars 2019, à la résidence privée du président Henri Konan Bédié, président du PDCI-Rda.
Après les échanges cordiaux et familiaux de nouvelles, une déclaration a été lue par le porte-parole de la délégation.
« Nous sommes les aînés, porte voix et porte flambeau du PDCI-RDA, dans la région de Kabadougou, représentants le noyau gravitationnel autour duquel, le parti, ses partisans et ses activités ont évolués depuis les premières heures.
Nous sommes venus vers Diaby Mamadou, en sa qualité de vice-président du PDCI, solliciter une entrevue pour avoir l’opportunité de finalement vous exprimer notre soutien indéfectible.
Je veux vous rassurer, Monsieur le président, que cette délégation est pleine de sagesse et de conviction pour les idéaux de ce parti, depuis la fondation jusqu’à ce jour. Aujourd’hui comme souhaité ce qui devait arriver, arriva.
Monsieur le président, nous vous soutenons et sommes avec vous pour porter le PDCI-Rda au pouvoir en 2020. La vérité, c’est dans les urnes. Pour nous, nous sommes venus pour vous entendre et vous écouter. Les militants me chargent également de vous dire qu’ils constituent l’avant-garde pour toutes les élections à venir. Merci Monsieur le président. »
En guise de réponse, le président Henri Konan Bédié leur a souhaité la cordiale bienvenue au village à Daoukro. « Merci de votre présence », a dit le président avant d’ajouter : « Des gens que le PDCI a formés, ils sont quelques cas maintenant, à vouloir tout faire pour détruire ce parti. Pour détruire tout ce que le président Houphouet-Boigny et moi-même avons fait. Mais les militants résistent, ils sont plus nombreux ceux qui résistent avec moi à la tête. Nous savons que grâce à Dieu, ils ne réussiront pas. Tout cela passera. Et en 2020, nous espérons, grâce à vous tous, reconquérir le pouvoir. Ce ne sera pas facile, mais il faut beaucoup de travail, beaucoup de volonté, beaucoup de détermination. Tous les régimes autoritaires ont toujours mal terminé. Et ce régime, tel qu’il s’est lancé sur la mauvaise voie, perdra le pouvoir. Je vous souhaite une bonne santé à tous et bon retour chez vous ».
DIRCOM PDCI-RDA

Lire la suite
18 Mar
0

Les audiences du président du PDCI-Rda du samedi 16 mars 2019-Daoukro : Toute la jeunesse du Rotary offre un tableau du critère des 4 questions au président Bédié

Traoré Mohamed Namory, président du collège des présidents des jeunes du Rotarac, était à Daoukro, à la résidence privée du président Henri Konan Bédié. Il était accompagné de Kouassi André Daniel, 2e vice-président du collège des présidents, Koné Nouba Coulibaly, la présidente du comité d’organisation de l’inter-ville, par ailleurs présidente du club Rotarac Abidjan doyen et la Secrétaire de la Coordination des clubs rotarac de Côte d’Ivoire, Ana Kéita. A sa sortie d’audience avec le président du PDCI-RDA, Traoré Namory a fait le point de sa visite à la presse.
Donnant les raisons de cette visite, le président du collège des présidents des jeunes du Rotary dira : « Nous sommes là ce jour pour dire merci à SEM Henri Konan Bédié, pour l’accueil chaleureux que sa ville de Daoukro nous a offert, lors de la tenue des l’inter-villes qui se sont déroulées du 1er au 3 mars 2019 ici à Daoukro. L’inter-ville, pour information, c’est une rencontre annuelle nationale de tous les Rotaraciens de Côte d’Ivoire. Entendez par rotaraciens, les jeunes du Rotary. Donc tous les rotaraciens de Côte d’Ivoire sont venus se recueillir dans la ville de Daoukro pour penser la cohésion sociale. Avec pour thème : « Quelle est la contribution de la jeunesse ivoirienne pour un fort impact sur la cohésion sociale ». Donc, nous avons eu 3 jours de réflexion sur ce sujet, en plus de la formation des dirigeants entrants, les nouveaux dirigeants des différents clubs de Rotarac de Côte d’Ivoire. Nous avons aussi eu des ateliers en présence du maire de la ville de Daoukro ainsi que du président du Conseil régional de l’Iffou qui ont bien voulu nous soutenir. Nous étions tous logés à l’hôtel de la paix pendant 3 jours. Cette rencontre nationale s’est très bien passée. Le président Bédié nous a ouvert les portes de la ville, nous a aidé à bien organiser notre rencontre. Nous sommes donc venus lui dire merci et lui témoigner toute notre reconnaissance pour ce qu’il a fait pour nous ».
Ces jeunes du Rotarac ont donc encouragé le président Bédié à continuer de s’imprégner du critère des 4 questions qui lui permet de voir juste et agir dans l’intérêt de tous les Ivoiriens. Car son slogan est : « Le progrès pour tous, le bonheur pour chacun. »
« C’est donc à juste titre que nous lui avons remis un tableau. Sur ce tableau, nous avons mentionné le critère des 4 questions. C’est le critère des 4 questions qui dirige les actions de chaque Rotaracien, pas seulement les jeunes, mais tous les rotariens dans le monde entier. Ce critère des 4 questions est libellé comme suit : « Au vu de tout ce que nous pensons, disons et faisons, est-ce vrai, est-ce juste, est-ce source de bonne volonté et d’amitié et est-ce équitable et profitable pour chacun ». Donc tout rotarien doit penser ce critère des 4 questions avant toute action. C’est pourquoi, nous faisons la promotion de ce critère au sein de toutes nos communautés pour que chaque personne, chaque Ivoirien, chaque Africain puisse s’imprégner de ce critère avant de mener toute action. C’est le socle même de la cohésion sociale, de la paix et le développement dans tous les pays », a dit Traoré Mohamed Namory, président du collège des présidents des jeunes du Rotarac.
Dircom

Lire la suite
16 Mar
0

Revue de presse du samedi 16 mars 2019

 POLITIQUE NATIONALE

Les activités du mouvement Pdci-Renaissance, la réaction de l’APDH dans le débat sur la réforme de la CEI et la convocation de Soul To Soul par le ministère des Affaires étrangères sont les trois grands temps forts de l’actualité politique

 LE NOUVEAU RÉVEIL
• Bédié, fâché, dénonce la forfaiture de ‘’Pdci-Renaissance’’ : « C’est une structure illégale et non reconnue par le Pdci-Rda »
Le journal publie la déclaration du président du Pdci-Rda qui désavoue les activités de Pdci-Renaissance et ses tenants dont l’ex-vice-président, Daniel Kablan Duncan, qui se sont exclus eux-mêmes du parti septuagénaire après leur participation au congrès du Rhdp unifié
• ‘’Le Conseil de discipline a engagé une procédure contre Duncan et les initiateurs de ‘’Pdci-Renaissance’’, informe le journal, qui publie la déclaration des délégués du Moronou, qui démentent ‘’l’affaire des 68 Secrétaires généraux de section ralliés au Rhdp’’

• Asphyxie programmée du parti de Bédié : Ouattara va-t-il couper le financement du Pdci-Rda ?
Le Nouveau réveil devance ce qi se prépare au laboratoire avec Amadou Soumahoro au perchoir. Ce dernier aurait déjà reçu ses premiers dossiers sur sa table, ou figurerait en place un sur le financement des partis politiques.
Selon les sources du journal, de grandes manœuvres sont en cours en vue de couper totalement sinon de réduire subséquemment les finances publiques du Pdci-Rda. « A défaut de refuser la subvention au parti du président Bédié, ils pourraient trouver des subterfuges pour répartir cette subvention entre trois parts. Deux parts pour ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’ et ‘’Renaissance’’ qui revendiquent encore et toujours leur part du Pdci, malgré les décisions du Bureau politique, du Congrès et les déclarations du président Henri Konan Bédié. Histoire d’affaiblir le Pdci-Rda qui n’est pas enté au Rhdp, en réduisant le financement qui lui est normalement destiné », cite l’article.
Le journal précise que les mêmes manœuvres seraient valables aussi pour le MFA, le PIT divisés et dont une tendance est au Rhdp.

= Justement, les activités de Pdci-Renaissance font les manchettes de FRATERNITE MATIN et de LE PATRIOTE :
• ‘’600 femmes disent oui à Daniel Kablan Duncan’’, informe ces journaux, qui rendent compte d’une mobilisation de femmes du District d’Abidjan sous la houlette de ministres comme Raymonde Goudou, pour soutenir le mouvement du vice-président de la République.

 SOIR INFO
• Situation politique tendue : Soul to Soul convoqué d’urgence au ministère des Affaires étrangères
Le quotidien indépendant relaie le communiqué de la direction des Ressources humaines du ministère des Affaires étrangères qui invite le chef du service de protocole de Guillaume Soro à le rejoindre dès réception.
L’ex-chef du Parlement ivoirien, en réaction, exhorte son poulain à y aller sans critiquer la procédure à l’avance : « Même Gbagbo ne nous a pas séparés. (…). Soul, tu peux partir, ne regarde pas ma situation », écrit dans un post sur sa page facebook, Guillaume Soro.

 L’INTER
• Convoqué au ministère des Affaires étrangères : Voici où se trouve Soul To Soul
Selon ce journal, qui a pu joindre des proches collaborateurs de Guillaume Soro, Soul To Soul se trouverait dans son village, au Nord. Donc, il n’a pu répondre encore à la convocation dont il est censé n’avoir pas pris connaissance. Mais, le concerné, informé, pourra y répondre en début de semaine.

 SOIR INFO
• Célébration de la Journée de la femme : Il s’est passé quelque chose entre Dominique Ouattara et Henriette Bédié
Le quotidien indépendant revient sur ce qui semblait être un rapprochement entre les épouses des deux chefs d’Etat en bisbille, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Mais, le journal révèle que c’était une rencontre empreinte de suspicion, de méfiance et de prudence. En témoigne la distance observée par Mme Bédié, qui a repris la route dès que la cérémonie s’est achevée, sans prendre part à la partie festive, notamment le repas, aux côtés de Dominique Ouattara.

 LE TEMPS, pro-Gbagbo
• Présidentielle 2020 : Pourquoi la réforme de la CEI fait peur à Ouattara / Quand l’APDH confond Alassane Ouattara
Le quotidien pro-Gbagbo relève la peur de la transparence qui pourrait réduire les chances du Rhdp unifié et de ses tenants aux élections présidentielles de 2020 et reproduit la réaction de l’ONG, Action pour la protection des droits de l’Homme, qui a produit une déclaration suite à la position du gouvernement sur la réforme de la CEI.
L’APDH, dont la plainte a donné lieu à l’Arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, a publié, dans sa déclaration, les grandes lignes de cette décision pour conclure ceci : « Il apparait donc clairement et sans être expert des questions judiciaires et juridiques qu’une commission fondée sur les partis politiques violerait l’arrêt de la Cour et les engagements internationaux de la Côte de la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, l’APDH prie le Chef de l’Etat, garant de l’Etat de droit, de saisir cette opportunité qu’offre cet Arrêt pour enraciner notre démocratie vacillante et permettre aux générations futures de vivre une paix honnête et bénéficier d’une législation claire, juste et opérationnelle tant en ce qui concerne la CEI, que la campagne électorale ainsi que le déroulement des élections et la proclamation des résultats afin d’en mieux garantir la sincérité et la régularité ».

• ‘’Les choses se compliquent, l’APDH interpelle l’Etat’’, écrit L’INTER

 LE PATRIOTE, seul quotidien Rhdp paraissant les samedis
• Les opposants bavardent, Ouattara travaille
Le journal fait le bilan de certaines actions du gouvernement et relève que 2000 localités ont été électrifiées en 6 ans, en plus de grands travaux en cours à l’Est, les infrastructures en réalisation dans le Goh, mais aussi des actions dans le Hambol.

 SOCIETE

 LE TEMPS sur la réforme hospitalière annoncée par le gouvernement
• ‘’Alors qu’il annonce une année sociale : Le régime veut privatiser les Chu et hôpitaux’’, écrit ce quotidien pro-Gbagbo

 LE PATRIOTE
• Depuis Korhogo, le Premier ministre aux enseignants grévistes : « Reprenez les cours lundi pour que les examens se tiennent »
Première voix du chef du gouvernement ivoirien, 8 semaines après la paralysie de l’école ivoirienne

 A L’INTERNATIONAL

• France : Quatre mois après, les Gilets jaunes toujours dans les rues. Ce samedi 16 mars 2019, la manifestation habituellement pacifique, a été émaillée de violences avec des dégâts conséquents.

Lire la suite
16 Mar
0

Les audiences du président du PDCI-RDA, vendredi 15 mars 2019

Le décès de Bernard Dadié annoncé au président Bédié

Décédé le samedi 9 mars dernier, le programme des obsèques de l’écrivain Bernard Binlin Dadié sera disponible la semaine prochaine. Mais avant le programme définitif, la famille de l’illustre disparu à l’âge de 103 est allée porter la triste nouvelle de façon officielle à son ami et frère, le président Henri Konan Bédié à Daoukro, ce vendredi 15 mars. « Nous avons vu votre communiqué de condoléances dans la presse. Mais il fallait que la famille vienne en délégation officielle pour vous annoncer le décès de votre ami Bernard Dadié. C’est sommes venus vous dire Yako ! Et vous dire que le programme des obsèques sera prêt dès la semaine prochaine et il vous sera envoyé », a dit Ezan Akélé, porte-parole de la délégation familiale conduite par Félix Dadié et composée de Benjamin Dadié et Franck Hermann Ekra (le neveu de Bernard Dadié).
En retour le président Henri Konan Bédié a adressé ses condoléances à la famille du défunt. « Le décès du ministre-écrivain Bernard Dadié est une affaire du PDCI-Rda, c’est le deuil du PDCI-Rda. Dites à la famille que le PDCI-Rda et moi-même allons-nous y impliquer pour lui rendre hommage», a informé le président Bédié.

Le décès de Nanan Kouamé Ahilé annoncé au président Bédié

Nanan Kouamé Ahilé, lauréat de la coupe du progrès 1996 et ancien Secrétaire général de section PDCI, est décédé. La nouvelle a été portée au président Henri Konan Bédié par le délégué Ehouman Tano de Agnibilékrou sous préfecture. Il était accompagné par plusieurs chefs traditionnels pour l’occasion. Nanan Kouamé Ahilé était le chef du village de Bangoua, sous-préfecture de Duffrébo dans le département d’Agnibilékrou. Le délégué Ehouman, a plaidé auprès du président pour une décoration à titre posthume du militant Nanan Kouamé Ahilé pour service rendu au parti. Le président a accédé à sa requête et montré la procédure pour l’obtention de la médaille dans l’ordre du Bélier.

Le décès de N’Guessan Kotchi Barthélémy annoncé au président Bédié
Le décès de N’Guessan Kotchi Barthélémy, officiellement annoncé au président Bédié
N’gbesso Firmin, délégué départemental d’Agboville 3, Dr Kacou Ange Privat et Anoma Barthélémy ont été reçus en audience, ce vendredi 15 mars par le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-Rda, à Daoukro. « Décédé le 19 janvier 2019, nous sommes venus annoncer officiellement le décès du professeur N’Guessan Kotchi Barthélémy et donner le programme définitif arrêté par la famille », a confié Dr Kacou Ange Privat. La levée du corps aura lieu selon les nouvelles dates le vendredi 26 avril et l’inhumation le samedi 27 avril 2019 à Okouguié (Grand Morié, département d’Agboville).
Dircom PDCI

Lire la suite
16 Mar
0

Daoukro : Germain Kouassi-Lenoir, nouveau délégué PDCI de Treichville, dit merci au président BEDIE et promet une adhésion massive des militants

Germain Kouassi-Lenoir, nouveau délégué PDCI de Treichville, accompagné de son frère aîné César Kouassi-Lenoir, est arrivé à Daoukro, ce vendredi, à la résidence privée du président Henri Konan BEDIE. A sa sortie d’audience avec le président du PDCI-RDA, il explique ici les raisons de cette visite.
« Nous sommes venus, ici à Daoukro avec mon ainé César Kouassi-Lenoir et mon oncle, pour dire merci au président Henri Konan BEDIE pour cette nomination et promotion en faveur de ma modeste personne, pour animer la commune de Treichville. C’est un honneur pour moi, pour les militants du PDCI-RDA de la commune de Treichville et pour ma famille. Je ne peux que dire merci au nom du chef du village de Konan-Kokorékro, au de ma famille biologique et au nom des militants du PDCI-RDA de Treichville, et dire ma reconnaissance au président Henri Konan BEDIE », a dit le nouveau délégué Germain Kouassi-Lenoir.
Il a, par la suite, dénoncé la vie du parti à Treichville en ces termes : « Depuis plus de 5 ans, on a fait le constat que le PDCI était vraiment mort à Treichville. Il n’y avait plus de réunion, il n’y avait plus de concertation avec les militants. Notre maison, la Permanence est restée fermée pendant deux (2) ans. C’est vrai que le délégué sortant qui est en même temps maire de la commune de Treichville a fait sa part. Il est parti aujourd’hui, c’est vrai que c’est un dinosaure, mais aujourd’hui sur le terrain, les militants sont déterminés à oublier cette page et à relancer le PDCI-RDA avec moi pour que nous puissions redynamiser notre parti à Treichville comme avant. Parce que Treichville est le berceau du PDCI-RDA , c’est à Treichville qu’est né le PDCI-RDA ».
Puis il a donné quelques actions déjà menées et à venir sur le terrain. « Aussitôt nommé, nous avons fait la visite des 9 sections au niveau de Treichville, j’ai visité l’UFPDCI et la JPDCI. Nous nous sommes parlé, nous avons une réunion de synthèse le 21 mars prochain pour lancer le mot d’ordre de remobilisation, d’identification et d’adhésion des militants au PDCI-RDA », promet-il.
Dircom PDCI-RDA

Lire la suite
16 Mar
0

PDCI-RDA région de la Mé : Le vice-président Boa Yapo dit merci au président Bédié et promet désintoxiquer le terrain de la Mé pour les batailles futures

Pr Boa Yapo Félix, nommé nouvellement vice-président du PDCI-RDA, accompagné de Pr Amonkou Akpo Antoine, maire d’Adzopé commune et délégué communal du PDCI-Rda ; M. Yapi Yapo Laurent, maire honoraire d’Agou ; Mme Kindia Assamoi Valentine, présidente UFPDCI d’Affery et Achy Amon Basile, secrétaire de section Affery-N’dabodji, était chez le président du PDCI-RDA, le président Henri Konan Bédié, ce vendredi 15 mars 2019 à Daoukro, pour lui dire merci et lui témoigner la gratitude de toute la région de la Mé pour sa nomination au poste de vice-président du PDCI-RDA.
Chef de la délégation, le vice-président Boa Yapo Félix explique les raisons de la visite au président du parti. « Nous sommes venus, ce matin (Ndlr, vendredi 15 mars), à la suite de notre nomination en qualité de vice-président du PDCI-RDA, pour dire merci au président Henri Konan Bédié et lui réaffirmer notre détermination à assumer la mission qu’il nous a confiée sur le terrain et surtout prendre ses instructions pour cette mission dans la région de la Mé ».
En retour, le président Bédié l’a félicité pour sa promotion et l’a encouragé à s’approprier la feuille de route des vice-présidents auprès du coordonnateur des activités des vice-présidents, le général Gaston Ouassénan Koné. Le président lui a ensuite souhaité bonne chance dans sa nouvelle mission.
A sa sortie d’audience avec le président Bédié, Boa Yapo n’a pas manqué de révéler certains points pressants de sa mission à la presse. « Très rapidement ce que nous allons faire, c’est d’aller sur le terrain pour expliquer aux militants la différence qui existe entre le PDCI-RDA et une soi-disant Pdci-Renaissance. Nous allons désintoxiquer le terrain de la Mé. C’est très important parce qu’il y a une grande confusion sur le terrain. On prend le terme PDCI pour appeler les militants pour leur dire des choses qui ne sont pas la réalité. Donc nous devons très rapidement aller sur le terrain pour relever cela, mobiliser les militants et leur donner de la confiance, surtout, parce que notre frère qui était jusque là, le leader régional pour le compte du PDCI-Rda dans la région de la Mé, a changé de camp. Et depuis, je suis appelé par des militants qui ne savaient plus à quel saint se vouer. Donc il est important d’aller sur le terrain pour les rassurer et les remobiliser pour les batailles futures », a-t-il confié.
Dircom PDCI-RDA

Lire la suite