Blog

18 Août
0

Interview/Maurice K. Guikahué explique les dernières décisions du Président Bédié: «C’est pour bien préparer la victoire d’un candidat du Pdci en 2020…»

Dans la logique de la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, de façon inclusive de tous ses militants, le Président Henri Konan Bédié vient de faire une dernière restructuration du Secrétariat exécutif. Tous les ministres en fonction au gouvernement Amadou Gon, pour le compte du PDCI-RDA, ont été nommés « ministres du parti » au sein dudit Secrétariat exécutif. Les membres de la Vice-présidence renforcée d’un nouveau membre (Ahoua N’doli) ont désormais une coordination dirigée par le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan. L’Inspection du parti aussi a été renforcée de deux nouveaux membres. A quoi répondent ces décisions? Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat exécutif, dans cette interview, donne les éclairages et explications…

 

Monsieur le ministre, le Président du Pdci-Rda, le  président Henri Konan Bédié, a procédé, hier (mercredi 16 août), à des nominations extrêmement  importantes. Pouvez-vous nous expliquer le sens de ces nominations quand on sait que le Secrétariat exécutif avait déjà été remanié? Comment peut-on comprendre ces nouvelles nominations qui viennent de se faire ?

Il faut dire, d’emblée, qu’expliquer les décisions d’un chef, c’est un exercice difficile. Et puis en matière de gouvernance selon nos textes,  le président du Pdci-Rda est l’inspirateur de la politique du parti. Et il a toutes les opportunités pour composer des équipes. Cela relève de ses prérogatives.  En ce qui concerne le Secrétariat exécutif, le président Henri Konan Bédié l’avait déjà  restructuré au sortir du dernier séminaire de Bingerville. Ensuite, le président a donné des instructions fermes à ce nouveau Secrétariat, celles d’assurer la promotion et le succès d’un cadre militant du Pdci-Rda à l’élection  présidentielle de 2020.

 

Ces instructions n’ont-elles  pas changé, monsieur le ministre ?

Non, pas du tout, car c’est la mission qui a été dévolue au Secrétariat exécutif. Je voudrais rappeler que le Secrétariat exécutif  est une structure  d’exécution des instructions du président du Pdci-Rda. Ensuite, de retour de Paris, quand  le président Bédié a été interrogé sur cette actualité, il a répété ce qu’il avait dit lors des interviews à Jeune Afrique et à Tv5. Il a donc soutenu qu’il y aura une candidature du Pdci en 2020. Mieux, il est allé plus loin en tenant compte de notre environnement politique car nous sommes au sein d’un groupement  politique.  Ainsi le président Henri Konan Bédié a dit que le candidat du Pdci-Rda sera le candidat unique du Rhdp à l’élection de 2020. Ce sont là  les instructions. Aujourd’hui, quand j’analyse, je pense que le président a trouvé que c’était le moment de renforcer l’équipe. Car son équipe d’exécution, c’est le Secrétariat exécutif. Pour renforcer cette équipe, il a fait appel à des personnalités. Ceci,  pour éviter que les forces soient dispersées et de rassembler tout le monde dans un moule. Dans le dernier Secrétariat, seul le ministre Ahoua N’doli Théophile qui est sorti parce qu’il a eu une promotion. Il est devenu vice-président du parti.  Toutes les autres  personnalités sont restées à leur poste. Le président a jugé bon qu’il faille ajouter à cette équipe les membres du gouvernement qui sont à la tâche pour que nous soyons tous dans le Secrétariat exécutif. Cela permettra à toutes ces personnalités du Secrétariat de faire aboutir l’objectif que s’est fixé le Pdci et faire  exécuter les instructions du président Bédié, quel que soit le lieu  où nous sommes. Que ce soit au gouvernement ou en dehors du gouvernement. Le Secrétariat étant la structure d’exécution des décisions du président du parti, le président Bédié a trouvé nécessaire d’y rassembler le maximum de personnalités. Nous sommes nombreux et il y a des valeurs au Pdci. Le président aurait pu prendre d’autres personnes mais il a choisi ces personnalités. Cela nous permettra d’avoir une ligne directrice tracée et que personne ne puisse être à la périphérie car l’objectif et la mission du Secrétariat exécutif, c’est de préparer le succès d’un cadre  militant actif du Pdci-Rda pour la prochaine élection présidentielle de 2020.

 

Pourquoi des ministres au gouvernement dans le Secrétariat exécutif maintenant ?

Ces ministres sont d’abord des militants du Pdci. Donc le Secrétariat exécutif du Pdci est composé de militants du parti quelle que soit leur position à part les présidents d’institutions ou certaines personnalités qui occupent certaines positions. Tout le monde peut être nommé membre du Secrétariat exécutif. Donc le fait d’être membre du gouvernement  ne vous dispense pas d’être membre du Secrétariat exécutif. D’ailleurs, au Secrétariat exécutif, nous avons  des ministres en fonction que sont  les ministres Siandou Fofana et Kobenan Adjoumani depuis toujours.  Donc aujourd’hui, le président Bédié a ajouté d’autres personnalités au Secrétariat pour que nous soyons plus forts pour aller à ce rendez-vous. C’est donc un enrichissement que des membres actuels du gouvernement puissent être nommés au Secrétariat exécutif pour nous apporter leur expérience et qu’ils sachent que la ligne qui est tracée aujourd’hui, c’est de préparer la victoire d’un candidat du Pdci en 2020, il n’y a rien d’autre.

 

Mais ce qui suscite peut-être  des interrogations, c’est que ce sont tous les ministres du Pdci au gouvernement qui ont été nommés. Y a-t-il une explication à cela ?

Le président du Pdci peut prendre autant de personnalités qu’il veut pour les mettre au Secrétariat exécutif. Cela est prévu par nos textes. Il se trouve que ce sont tous les ministres qui ont été nommés. Mais cette liste peut aller au-delà demain. Ce que  l’on doit  retenir, c’est le renforcement du Secrétariat exécutif pour donner plus de force pour faire aboutir notre objectif  qui est qu’en 2020, nous devons avoir un candidat du Pdci solide qui puisse gagner les élections.

 

Monsieur le ministre, vous étiez en voyage et le président vous a convoqué pour une rencontre qui a abouti à ces nominations. Est-ce qu’il y avait une  urgence pour la prise de cette décision ?

L’urgence dépend du président du parti. Il a trouvé qu’en ce moment précis, il fallait prendre ces décisions pour renforcer le Secrétariat et aller de l’avant. Et il sait pourquoi il l’a fait. Effectivement je suis en permission. Mais dans toutes les fonctions, vous pouvez être en congé mais s’il y a nécessité de service, on vous rappelle. C’est comme cela que le président m’a appelé pour cette restructuration.

 

Le vice-président Kablan Duncan a été nommé comme coordonnateur des activités des vice-présidents. Cette fonction est-elle une innovation ?

Le président du parti nomme les vice-présidents quel qu’en soit le nombre. Au début, ils étaient 7 vice-présidents, ensuite 12 et au sortir du congrès, le nombre est passé à 15. Aujourd’hui, nous sommes à 22 vice-présidents qui sont des collaborateurs du président. Le président du Pdci a trois structures. Il y a le comité des sages, les vice-présidents et le Secrétariat exécutif. Le comité des sages, c’est le comité consultatif du président. Ce sont les grands conseillers du président du parti. Ensuite  les vice-présidents aident le président dans la gestion quotidienne du parti. Et le Secrétariat exécutif, c’est la structure exécutive du parti. C’est-à-dire l’animation du parti. Par exemple. Lorsqu’en 2014, le président Bédié a lancé l’Appel de Daoukro pour demander aux militants du Pdci de laisser le président Alassane Ouattara être le candidat unique du Rhdp, si le Secrétariat exécutif n’avait pas pris cette instruction pour la rendre efficace, cela n’aurait pas eu d’effet. Donc notre rôle, c’est d’exécuter,  de dynamiser et  de booster  ce que le président du parti dit. Ce qu’il  a donné comme instruction pour l’instant et que nous maintenons, c’est  de faire la promotion d’un cadre du Pdci qui va être candidat pour être élu en 2020. Mais les vice-présidents étant 22, le président a trouvé nécessaire qu’il fallait qu’ils s’organisent  pour travailler avec lui. Mais les vice-présidents ne sont pas des exécutifs.

 

Qu’est-ce que le président attend du vice-président Daniel  Kablan Duncan qui est le coordonnateur des vice-présidents ?

Le président n’attend  pas seulement des résultats du vice-président Duncan. Si vous constatez bien, à travers toutes les décisions qu’il prend, le président Bédié est en train de faire un rassemblement dynamique.  C’est-à-dire comment regrouper toutes les structures du Pdci et les rendre dynamiques pour atteindre l’objectif commun qui est la présidentielle de 2020. Donc autant il renforce le Secrétariat exécutif  pour lui donner plus de dynamisme, autant il organise les vice-présidents. Aujourd’hui, les vice-présidents sont organisés pour ne pas qu’ils se sentent abandonnés et laissés-pour-compte. C’est donc un message que le président envoie aux vice-présidents pour leur dire qu’ils ont leur place au sein du parti. Ils peuvent donc se retrouver et réfléchir pour faire des propositions au président. Quand le président finit de décider, nous au Secrétariat exécutif, nous exécutons. Les bras du Secrétariat exécutif sur le terrain, ce sont les délégués départementaux, communaux et généraux, l’Ufpdci, la Jpdci, les secrétaires généraux de section et le grand conseil régional. Ce sont  ces personnes que nous mobilisons sur le terrain. Le président a fait donc une pyramide bien structurée. Le Comité des sages est l’Instance où sont ses conseillers, ensuite les décisions du président descendent au niveau du Secrétariat exécutif qui les amplifie et les fait aboutir. Hier, le président Bédié avait dit que le candidat unique du Rhdp soit  le président Alassane Ouattara qui venait du Rdr. En tant que Secrétaire exécutif du Pdci, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour faire  le tour de la Côte d’Ivoire pour  que cette décision du président Bédié soit une réalité. Et tout le monde s’est mobilisé au Pdci pour faire aboutir cette décision. Aujourd’hui, le président Bédié dit qu’à la prochaine élection présidentielle, le candidat unique du Rhdp viendra du Pdci. Donc je reprends mon bâton de pèlerin pour aller sensibiliser pour que cette décision soit aussi une réalité. Et cette fois-ci, j’ai la chance qu’il m’ajoute encore tous les ministres en fonction. Donc j’ai une équipe étoffée.

 

Au niveau du porte-parolat, le Pdci avait précédemment trois porte-parole. Un porte-parole principal et des adjoints. Aujourd’hui, dans la nouvelle nomenclature, nous avons trois porte-parole ?

Tous les porte-paroles sont membres du Secrétariat exécutif. La première personnalité qui porte la parole du Pdci-Rda, c’est le président du parti lui-même. Quand le président est rentré du voyage, il a indiqué dans l’interview qu’il a accordée à la presse, que c’est dans  le cadre de la communication du président du parti qu’il s’est adressé aux journalistes.  Le deuxième porte-parole, c’est le Secrétaire exécutif, chef du Secrétariat exécutif. Nous avons donc élargi en nommant trois porte-parole. Avant, il y avait un porte-parole principal et des adjoints. Aujourd’hui, où nous allons, il y a des urgences. Donc aujourd’hui nous avons nommé trois porte-parole qui sont d’égale valeur. A tout  moment, nous pouvons solliciter l’un d’entre eux.

 

Quel est  le message que la direction du Pdci et son président envoient aux militants à travers toutes ces nominations ?

Nous voulons dire aux militants que ce que  le président Henri Konan Bédié a dit par rapport à 2020, il le  maintient. Le président est en train de travailler à la cohésion du  parti, il est en train de voir comment les militants peuvent travailler ensemble. C’est de créer l’unité d’action. Quelque soit où nous sommes, tout se passera au Secrétariat exécutif. C’est le message fort que le président a voulu faire passer à nos militants en faisant ces nominations. Ensuite, l’on constate que nous sommes dans une phase de réconciliation. Le ministre Gnamien Yao a reçu le pardon du parti et le président l’a nommé inspecteur du parti.

 

Des restructurations ont été lancées au niveau des délégations et structures spécialisées. Quel  est le point de la situation aujourd’hui ? Et à quand la fin de ce vaste mouvement  de restructuration?

Nous avons tenu une réunion en juin. Et nous avons fixé le délai du 15 juin au 15 septembre. Et nous avons  dit que les passations des charges prendront fin en juillet. 95% sont achevées. Et nous constatons un regain des rencontres au niveau des délégations. Ce qui voudrait dire que les délégués sont sur le terrain. C’est un travail qui n’est pas facile, donc nous les laissons faire. A son retour, le président Bédié  a dit qu’il félicitait les délégués sur le terrain et  qu’à la fin du mois de septembre, nous ferons  le bilan. Donc les délégués ont jusqu’au 15 septembre pour nous faire parvenir leurs données et dans la dernière semaine de septembre, nous allons organiser des réunions de restitution de ce qui a été fait. D’autant plus que la rentrée politique du nouveau Secrétariat, c’est le mardi 12 septembre.

 

Quel est votre message en tant  que Secrétaire exécutif en chef à l’endroit des nouveaux membres du Secrétariat exécutif ?

Il n’y a pas de message particulier. Ils sont des nouveaux membres qui ont été appelés pour venir travailler pour faire la promotion d’un cadre militant du Pdci et assurer son succès à l’élection présidentielle de 2020.

 

Parlant du renforcement de la cohésion au sein du parti par le président Bédié. Doit-on comprendre que tous ceux qui, à  un moment donné, s’étaient éloignés de la ligne du parti, sont de retour en plein exercice au Pdci ?

Nous faisons un travail de fond pour le retour de tous au Pdci. Après septembre, nous aurons un grand travail de mobilisation. Nous avons laissé le terrain aux délégués. Mais après septembre, moi, j’irai sur le terrain. Après la restitution, nous allons lancer l’Inspection du parti et moi-même, je ferai une grande tournée sur le terrain pour vérifier ce qui  a été fait. Pendant ce temps, nous avons des approches.

 

Que dire du cas Yasmina Ouégnin ?

Yasmina Ouegnin est militante du Pdci. Elle a même payé sa carte de membre. Elle est membre du Bureau politique.

Interview réalisée par Guy TRESSIA (africanewsquick.net et pdcirda.ci), Patrice Yao et Paul Koffi (pour Le Nouveau Réveil) et Mélaine Russe (pour Le Mandat).

Lire la suite
17 Août
1

Le Président Bédié nomme encore des personnalités… 2 à la vice-présidence, 36 Secrétaires Exécutifs, 2 Inspecteurs, 3 porte-paroles (toutes les décisions)

Ce mercredi 16 août 2017, le Président Henri Konan Bédié, Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), a signé cinq (5) nouvelles décisions portant nomination de personnalités au sein des structures PDCI-RDA, pour la redynamisation de son parti, en vue de la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 de façon inclusive. Cliquez sur chaque décision pour la télécharger…DECISION N°0025 DECISION N°0026 DECISION N°0027 DECISION N°0028 DECISION N°0030

Pour la Vice-présidence du PDCI-RDA, le Président a signé deux (2) décisions nommant Monsieur Daniel Kablan DUNCAN, Vice-président du PDCI-RDA, est chargé de la Coordination des activités des Vice-Présidents du Parti. Monsieur AHOUA N’Doli Théophile est nommé vice-président du PDCI-RDA.

Au Secrétariat Exécutif, 36 Secrétaires Exécutifs ont été nommés. Les nouveaux entrant sont entre autres, Thierry TANOH, Amédé Koffi KOUAKOU, Alain Richard DONWAHI, Jean Claude BROU, Jean Claude KOUASSI, François Albert AMICHIA, Raymonde GOUDOU COFFIE (Mme), Pascal Abinan KOUAKOU et Claude Isaac DE.

Au titre des porte-paroles, sont nommées Porte-paroles du PDCI-RDA, les personnalités dont les  noms suivent: MM. KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI, Jean Louis BILLON et Mme Aminata NDIAYE NASH

Pour l’Inspection du parti, 2 nouvelles personnalités font leur entrée. Sont nommées Inspecteurs du PDCI-RDA, les personnalités dont les noms suivent : MM. KOUADIO Koffi Pierre dit Pepoint et GNAMIEN Yao.

Lire la suite
11 Août
0

Délégation communale de Yopougon Andokoi PK-17: 5 nouvelles Sections créées pour maintenir la mobilisation jusqu’en 2020

Dans le cadre de la redynamisation  des structures de base, de la restructuration des sections et de la création de nouvelles sections selon l’extension de certains quartiers, le Délégué Kouakou Juvénal, délégué communal de Yopougon Andokoi PK 17, a entamé le dimanche 06 et le mardi 08 Août 2017 ses visites dans les différentes sections de sa délégation.
C’est au Groupe Scolaire ‘’ Flamboyant’’ de Micao, dans la Zone Est de la délégation constituée des sections Micao, Zone Industrielle, Sonaco Extension et Petit Bouaké, de 16 heures 15 minutes à 17 heures 15 minutes que la séance de travail s’est déroulée.
Après l’exposé de chaque secrétaire de section, le délégué Kouakou Juvénal s’est dit satisfait de l’unité retrouvée et de la sincérité des rapports avec ses SGS. Il a demandé à chacun de faire des propositions  sur la réalité du terrain en vue de la création de nouvelles sections, compte tenu de l’extension de la Zone. C’est à l’unanimité et avec l’avis des secrétaires généraux de la Zone Est déjà installés que trois (03) nouvelles sections dont les noms suivent ont été créées : Section Cemoi – Section Sipim 2 – Section Cargill.
Après la mise en fonction de ces nouvelles sections, le Docteur Kouakou Juvénal a exhorté tous les SGS et leurs Présidents de comité de base à «recenser toutes les Eglises, toutes les Mosquées, tous les  gérants et personnels de maquis, de salons de coiffure, de grains, des autres endroits de fréquentation pour une meilleure sensibilisation et identification de nos militants», et enfin recenser tous les établissements  scolaires primaires et secondaires pour les inscrire dans le nouveau découpage électoral et procéder au recrutement  de nouveaux électeurs, c’est-à-dire les nouveaux majeurs.
Le Délégué a également demandé «l’implication de tous les militants dans cette nouvelle méthode de travail afin de doter sa délégation d’une base de donné véritable pour les échéances de 2020».
Tous ont exprimé leur engagement et leur adhésion à faire de cette mission leur propriété pour maintenir la flamme de la mobilisation jusqu’à 2020.
Avant de lever la séance le secrétaire général de Petit Bouaké a exprimé sa satisfaction sur le programme de tournée du Délégué dans les différentes bases et a relevé certaines imperfections dans sa section.
Sur ce point le Délégué a dégagé sa disponibilité et a décidé de se rendre lui-même dans la section de Petit Bouaké.
C’est ainsi que le mardi 08 Aout à 18 heures, au cours d’une autre réunion technique, au domicile du SGS de Petit Bouaké, les militants présents ont relevés les difficultés d’approches des militants suite à l’extension de Petit Bouaké. Le Délégué, de concert avec le SGS et la délégation qui l’accompagnait, a crée deux (2) nouvelles sections avec des personnes ressources présentes, nominées comme suit: la Section « Gesco Terre Rouge » et la Section « Gesco Judé ».
C’est avec la satisfaction de tous que le Délégué Kouakou Juvénal et sa délégation ont pris congé des militants de la section Petit Bouaké et les nouveaux promus avec comme mission, la même feuille de route.
La prochaine étape de la tournée du Délégué est prévue pour le dimanche 13 Août au PK 17 dans la Zone Ouest de la Délégation.
Source: Sercom de la délégation

Lire la suite
02 Août
0

PDCI-RDA/Passation de charges à Port-Bouët: Fofana Siandou (nouveau délégué) honore Mme Hortense Aka Anghui et fait des promesses fermes…

Secrétaire exécutif chargé de l’Innovation et de la Vie du parti, nommé par le Président Henri Konan Bédié (leader du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, PDCI-RDA), au mois de juin dernier, Délégué communal dudit parti pour la commune de Port-Bouët, le ministre du Tourisme Siandou Fofana a pris officiellement fonction le dimanche 30 juillet dernier. Une cérémonie de passation de charges entre le délégué entrant et la déléguée sortante, Mme Hortense Aka Anghui, représentée par le Secrétaire Permanent, Logrouan Guédé Jean-Baptiste, un de ses adjoints et son fils Philippe Aka Anghui, a été organisée en présence des inspecteurs du parti, Dembélé Yaya et Lasme Meless, et Konan Henri (chargé de mission du Président Bédié), au siège local de la délégation communale.

Dès sa prise de fonction, Siandou Fofana a tenu a rassuré les militants de Port-Bouet qu’il ne vient pas ‘’ruer dans les brancards et créer des problèmes ‘’ mais bien au contraire, il s’inscrira dans la continuité du travail abattu par son prédécesseur, sa ‘’mère’’ Hortense Aka Anghui, à qui il a rendu un vibrant hommage pour avoir, par son travail, fait de Port Bouet ‘’un bastion du PDCI’’. Selon Siandou Fofana, sa nomination au poste de délégué communal de Port-Bouet, il la doit aussi bien au Président Henri Konan Bédié, au Secrétaire Exécutif en chef, Pr Maurice Kakou Guikahué qui l’a proposé, mais aussi à la Déléguée communale sortante Mme Hortense Aka Anghui. «Tout s’est fait avec la volonté de Mme Aka Anghui. Je n’aurais jamais pu accepter d’être à la place d’un baobab comme Mme Aka Anghui, si je n’avais pas eu sa caution et sa bénédiction», a révélé le nouveau délégué Siandou Fofana. ‘’Nous travaillerons dans la droite ligne de la politique tracée par Mme Aka Anghui. Nous poursuivrons dans ses sillons que nous essayerons d’élargir’’, a-t-il ajouté avant de rendre un hommage particulier au président Henri Konan Bédié, ‘’son père’’ (comme il l’appelle), qui l’a pris en charge depuis 1980 et qui l’a fait ‘’évoluer dans la vie du parti et dans sa vie professionnelle’’.

Le nouveau Délégué communal a, également, précisé qu’il ne vient pas à Port Bouet en ‘’total connaisseur, mais en apprenant’’, d’où son appel à l’union et à la cohésion de tous les militants afin de travailler ‘’à l’édification de la maison bâtie’’ par son prédécesseur. ‘’Que la sagesse nous habite pour poursuivre et développer l’œuvre déjà entamée’’, a-t-il insisté.

Le Secrétaire exécutif-délégué communal de Port-Bouet n’a pas manqué de dévoiler quelques grands axes de son chantier. Il a promis poursuivre la modernisation de la délégation communale avec un système entièrement informatisé, et la construction d’une salle multimédia. Pour une gestion plus efficiente et efficace des militants, Siandou Fofana a proposé que le découpage soit fait de sorte à rapprocher davantage le parti des militants.

Une rentrée politique a été annoncée pour le mois de septembre 2017, par le successeur de Mme Aka Anghui. En attendant cette rentrée politique, le nouveau délégué communal a indiqué qu’il place son mandat sous le signe de ‘’la responsabilité, du défi et de l’engagement d’un leadership incontestable du PDCI-RDA à Port-Bouet’’.

Siandou Fofana a aussi informé les militants qu’en accord avec la famille Aka Anghui, il se rendra dans les jours prochains à Paris, au chevet de sa ‘’mère’’ Hortense Aka Anghui qui ne se porte pas très bien en ce moment.  Il prendra un engagement ferme pour conduire la délégation. ‘’Nous ferons en sorte que Mme Aka Anghui n’ait pas à regretter d’avoir porté son choix sur notre personne’’, a-t-il conclu.

Quant à l’inspecteur du parti envoyé pour superviser la passation de charges, Yaya Dembélé, il a lancé à l’endroit des militants que ‘’c’est une chance pour Port-Bouet d’avoir pour Délégué communal Fofana Siandou, l’un des meilleurs de sa génération tant au plan professionnel que politique’’. Il a, ensuite, rendu un vibrant hommage à Mme Hortense Aka Anghui qui ‘’a pris Port Bouet en main et en a fait un bastion du PDCI RDA’’. L’inspecteur du parti, Yaya Dembélé, a demandé, avec insistance, à tous les militants et sympathisants du Pdci de faire bloc autour de nouveau délégué. Il n’a pas manqué de rappeler la feuille de route de toutes les délégations du parti qui a pour objectif l’élection présidentielle de 2020 avec la victoire du PDCI-RDA.

Cependant, avant toutes les interventions, Adou Benjamin, doyen des Secrétaires de section et président du Comité d’organisation de la cérémonie de passation de charges a rappelé que « depuis plus de 30 ans qu’Aka Anghui est à la tête de la délégation communale de Port Bouet, elle n’a jamais perdu d’élection. Il dira à l‘endroit du nouveau délégué: ‘’Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’année. M. Siandou vous êtes cette valeur d’âme bien née. Nous voulons dire merci au président Bédié d’avoir choisi le fils d’Aka Anghui pour Port-Bouet’’, s’est-il exprimé.

Plusieurs personnalités dont le Secrétaire Exécutif chargé des Sections et des délégations départementales et communales, Seri Bi Privat, le Secrétaire exécutif chargé de la Jeunesse du parti, le Président de la JPDCI urbaine, Valentin Kouassi, les députés Motto de Port-Bouët et François Heilms de Marcory, des amis de longue date (depuis le MEECI à la JPDCI), ainsi que de nombreux cadres et militants dudit parti, dans un élan de mobilisation exceptionnelle, ont pris part à cette cérémonie de passation de charges.

G.G. TERASSI

Lire la suite
31 Juil
0

Le Secrétariat Exécutif remercie les militants et sympathisants pour la mobilisation exceptionnelle, mémorable et l’accueil chaleureux réservé au Président Henri Konan Bédié

Le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, au nom du président du PDCI-RDA, Son Excellence Henri KONAN BEDIE, tient à féliciter les militants, militantes et sympathisants du PDCI-RDA pour la mobilisation exceptionnelle, mémorable, pour l’accueil chaleureux et populaire qu’ils ont réservé au Président du Parti, le Président Henri Konan BEDIE à son arrivée de Paris le dimanche 30 juillet 2017.

Le Secrétariat Exécutif adresse ses vifs remerciements aux vice-présidents du PDCI-RDA, aux membres de toutes les instances, aux structures spécialisées, aux mouvements et associations de soutien, à tous les sympathisants du PDCI-RDA, aux chefs traditionnels, à tous les groupes d’animation, à la presse nationale et internationale.

Le Secrétariat exécutif demande aux militants du PDCI-RDA de demeurer mobilisés et rester toujours à l’écoute des mots d’ordre de la haute direction du Parti.

Fait à Abidjan, le 31 juillet 2017

Noel AKOSSI BENDJO

Secrétaire Exécutif en Chef par intérim

Secrétaire Exécutif chargé de l’Organisation et de la Mobilisation

Lire la suite
31 Juil
0

Henri Konan Bédié, de retour à Abidjan: «L’élection présidentielle de 2020 n’est pas négociable. C’est une date obligatoire… nécessaire»


Le Président Henri Konan Bédié est arrivé, comme prévu ce dimanche 30 juillet 2017 à Abidjan, à bord d’un vol spécial de l’avion présidentiel ivoirien qui s’est posé à 15h20 à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny.
Accueilli par le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, par ailleurs vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Daniel Kablan Duncan; Emile Constant Bombet (vice-président du PDCI-RDA), Emilienne Bobi Assa (vice-présidente du PDCI-RDA), le Secrétaire exécutif en chef par intérim, Noël Akossi Bendjo; le 1er vice-président du Conseil de discipline et de l’Ordre du Bélier, Aoua Touré; les ministres Jeannot Ahoussou Kouadio, Amédé Koffi Kouakou, Jean-Louis Billon, Siandou Fofana, Rémi Allah Kouadio; les membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, les membres du Bureau politique, bien d’autres dignitaires des Instances du parti doyen et une mobilisation exceptionnelle de militants et de sympathisants, le Président Henri Konan Bédié a eu droit à un bain de foule d’homme d’Etat à sa descente d’avion avant d’entrer au salon d’honneur du Pavillon présidentiel de l’aéroport pour échanger avec la presse. Il était visiblement heureux de retrouver son pays, ses collaborateurs et les militants de son parti.


Répondant aux questions des représentants des médias ivoiriens, le Sphinx de Daoukro dira que «l’élection présidentielle de 2020 n’est pas négociable, pour la bonne raison que cette échéance est inscrite dans la loi, dans la constitution. C’est l’année de l’élection présidentielle par conséquent, c’est une date obligatoire. Le philosophe dirait c’est nécessaire. Elle concerne tous les partis politiques. J’ai donné mon point de vue grâce aux interviews à Jeune Afrique et à TV5. Vous connaissez ma position sur les différents problèmes. Point n’ai besoin de revenir là-dessus dans le cadre cet accueil.»


Le leader du PDCI poursuivra pour expliquer le « Cap 2020 » décidé par son parti. «C’est pour cela que se trouvent actuellement sur le terrain, les militants de nos instances qui font un travail pour lequel je les félicite. Ce travail sera terminé en septembre lorsqu’ils nous en feront le bilan», a-t-il affirmé.
Il donnera aussi les nouvelles de son séjour à Paris (France) où il a passé près de trois mois. «Pendant mon séjour, j’ai reçu beaucoup de personnalités comme je le fais d’ailleurs quand je suis ici (à Abidjan) où à Daoukro. Nous avons abordé tous les sujets d’actualité qui nécessitent une communication de la part du Président du PDCI-RDA», a-t-il déclaré.


Il s’est également prononcé sur le projet du parti unifié des houphouëtistes, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). «Nous travaillons tous dans le cadre du RHDP en ce moment. Nous voulons renforcer le RHDP», a conclu M. Bédié.
Akwaba N’zuéba! Et cap sur 2020!
Guy TRESSIA

Lire la suite
28 Juil
0

Délégation communale de Port-Bouët: Passation de charges entre Mme Aka Anghui et Fofana Siandou, ce dimanche 30 juillet


Ce dimanche 30 juillet à 17H, le nouveau délégué communal, Fofana Siandou, prendra officiellement fonction. La Vice-présidente, maire de la Commune de Port-Bouët, Mme Hortense Aka Anghui, qui était également la déléguée communale du parti, passera le flambeau de la délégation à son « fils », le ministre Fofana Siandou, par ailleurs Secrétaire Exécutif chargé du développement, de l’Innovation et de la Vie du PDCI-RDA.
La cérémonie de passation de charges qui se déroulera, ce dimanche 30 juillet à 17H, au siège de la délégation communale sera l’occasion de présenter le nouveau délégué aux membres des Instances dudit parti, aux Secrétaires généraux, aux militants et aux sympathisants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) qui y sont tous invités.
Après cette passation des charges, une nouvelle ère s’ouvrira, sans doute, pour la délégation communale de Port-Bouët avec les acquis de Mme Hortense Aka Anghui, combinés avec les innovations pour le développement du parti, du Secrétaire Exécutif, Siandou Fofana qui entend travailler avec les conseils et la longue expérience de sa « mère », la Vice-présidente du PDCI-RDA, Mme Hortense Aka Anghui.
G.G. TERASSI

Lire la suite
27 Juil
0

Le Président Bédié regagne Abidjan, dimanche 30 juillet, les militants se mobilisent pour l’accueillir

Parti le 11 juin dernier, le Président Henri Konan Bédié, leader charismatique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), va regagner Abidjan dimanche 30 juillet, après un séjour de près de deux mois à Paris. L’information a été donnée, mardi, par le secrétaire exécutif chargé de l’organisation et de la mobilisation, Noël Akossi Bendjo, assurant l’intérim du chef du secrétariat exécutif, Maurice Kakou Guikahué (en France), au cours d’une séance de travail avec les bureaux des Ufpdci urbaine et rurale, au siège du Pdci-Rda à Cocody. L’arrivée du Président du parti doyen est prévue à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan en début d’après-midi. Noël Akossi Bendjo a également annoncé une réunion des militants du PDCI-RDA, prévue dans les jours à venir, afin de préparer son accueil.

A l’annonce de la nouvelle du retour de leur Président, les femmes de l’Ufpdci ont aussitôt décidé de sonner la mobilisation des femmes pour que l’aéroport Félix Houphouët-Boigny refuse du monde et déborde de militantes, ce dimanche, à l’arrivée du président Bédié, en début d’après-midi. Les jeunes de la Jpdci urbaine et rurale se mobilisent aussi pour réserver un accueil digne et à la dimension du Sphinx de Daoukro. Déjà, sur les réseaux sociaux, les jeunes s’activent à inviter tous les militants et sympathisants du PDCI-RDA à converger à l’aéroport pour accueillir le Président Bédié dont ils attendent des directives fermes pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Durant son séjour à Paris, la capitale française, quelques bouleversements ont eu lieu dans le paysage politique du pays, entre autre, le limogeage de deux cadres du Pdci à de hauts postes de responsabilité dans des institutions.
L’ex-ministre du Commerce, Jean-Louis Billon, a été suspendu du poste de président du Conseil régional du Hambol (centre-nord), tandis que l’ex-inspecteur général d’État Niamien N’Goran, a été démis de ses fonctions.

G.G. TERASSI

Lire la suite
24 Juil
0

Le Vice-président Daniel Kablan Duncan et le Président Henri Konan Bédié ont fait le tour de l’actualité politique, à Paris

Le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan a échangé samedi à Paris avec l’ex-président Henri Konan Bédié, leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, un grand allié au pouvoir), rapporte lundi le quotidien Le Nouveau Réveil, proche de cette formation politique.

Cet entretien entre les deux hommes intervient après le limogeage de deux cadres du Pdci à de hauts postes de responsabilité dans des institutions de la République de Côte d’Ivoire.

La suspension de l’ex-ministre du Commerce, Jean-Louis Billon, de sa fonction de président du Conseil régional du Hambol (centre-nord ivoirien) et le limogeage de Niamien N’Goran à la tête de l’Inspection générale d’Etat, a jeté un froid entre le Pdci et le Rdr, le parti présidentiel.

MM. Duncan et Bédié ont fait le tour de l’actualité politique du pays marquée par un récent remaniement ministériel inattendu qui a vu le ministre de l’Intérieur et de la sécurité occuper le portefeuille de la défense. Le Premier ministre, lui, a pris sous sa coupole le ministère du Budget et le portefeuille d’Etat, soutenu dans ses tâches par un secrétaire d’État.

Le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, précédemment animé par Pascal Abinan, un cadre du Pdci, a été scindé. Ce dernier a désormais à charge le ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du service public. Le ministère de la Fonction publique a été attribué à Issa Coulibaly, qui occupait le portefeuille des Eaux et Forêts.

Le vice-président, Kablan Duncan, un cadre du Pdci est également une personnalité très proche du chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara. Cette rencontre de cette deuxième personnalité ivoirienne avec M. Bédié devrait permettre d’aplanir les divergences entre le Pdci et le Rassemblement des républicains (Rdr, pouvoir), les principaux partis du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié séjourne depuis quelques semaines dans la capitale française, où il a reçu plusieurs personnalités politiques dont le chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro.

Avec APA

Lire la suite
18 Juil
0

Vavoua-Passation des charges: Les délégués et les militants en mission pour la victoire du Pdci-Rda en 2020

La salle des fêtes de la mairie de Vavoua a servi de cadre, le samedi 15 juillet 2017, aux cérémonies de passation des charges dans quatre délégations. Mais avant, N’guessan Marmane, délégué permanent Pdci-rda, s’est félicité de la mobilisation des militants qui ont effectué le déplacement afin d’être les témoins privilégiés de ces importants événements qui se sont déroulés sous la houlette des Inspecteurs Zano Jérôme et Da Silva Alain. Il a invité les militants à se serrer les coudes pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020. «Pérennisons la paix et l’union que le père fondateur Félix Houphouët Boigny nous a léguées», a dit le permanent N’guessan Marmane avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire, à la passation des charges.

Les deux émissaires de la direction du parti, quant à eux, se sont réjouis de la présence massive de tous les délégués, des secrétaires généraux de sections, les présidentes de l’Ufpdci-Rda et les présidents de la Jpdci-Rda. Ils ont fait savoir que la direction du parti veut donner un «caractère assez normal et officiel dans la gestion des militants. C’est pourquoi, Vavoua qui comptait deux délégations s’est vu aujourd’hui doter de deux nouvelles délégations portant le nombre des délégations à quatre. Ainsi, Vavoua1 composée de Vavoua commune et Kétro Bassam a été désormais confié à Nguessan Marmane qui succède à Gouali Dodo Junior.

Quant à la délégation Vavoua2 qui comprend Bazra Natis commune et Sous Préfecture, elle échoit à Bouabi Tiékoura Jérôme. La délégation Vavoua3 qui est composée de Dania commune et sous-préfecture est désormais aux mains de Matto Joseph en remplacement de Manou Bi Kouéli et enfin la délégation Vavoua 4 est l’affaire de Koli Bi Yoli Albert. Elle est constituée de Séhitifla commune et de sous-préfecture, dirigée auparavant par Manou Bi Kouéli.
Après ce cérémonial emprunt d’émotion, le nouveau délégué de Vavoua 3, Matto Joseph, porte-parole, a pour sa part, remercié les Inspecteurs, avant de dire ceci: «Nous sommes heureux d’être nommés. Dès aujourd’hui, nous nous mettons au travail. J’invite donc mes collègues à se mette véritablement au service des militants.

Merci à la haute direction du parti de nous faire confiance.» Prenant enfin la parole, Zano Jérôme et Da Silva Serge Alain ont tour à tour de rôle demandé aux quatre délégués et à leurs militants de se mettre en ordre de bataille dès maintenant pour les joutes électorales de 2020. «Travaillez fort pour aider le Pdci à reconquérir le pouvoir d’Etat», ont-ils conseillé.

Lorraine Berenice Désirée, à Vavoua

Lire la suite