Blog

15 Nov
0

AKOTO OLIVIER « Non à l’intox. Respectez BEDIE et GUIKAHUE pour le vrai combat. »

L’honorable Akoto Olivier député de Daoukro / NgaTtakro et porte parole du Groupe parlementaire PDCI RDA fidèle parmi les fidèles du Président HKB , proche et fidèle collaborateur du Prof Guikahué n’est pas Concerné par ces Tourmentes inopportunes suscitées au sein du PDCI RDA.

Le Député Akoto Olivier est concentré sur la reconquete du pouvoir d’état avec le PDCI RDA en 2020.

Soutien Total et Indéfectible au Président HKB et au Capitaine Courage GUIKAHUE.

Lire la suite
15 Nov
1

DROIT DE RÉPONSE À MONSIEUR JEAN MARC BÉDIÉ

Après avoir été démasqué dans sa tentative de manipulation des Délégués du PDCI-RDA en voulant leur faire signer frauduleusement une pétition soi-disant pour obliger le Président Bédié et Ouattara à un rapprochement, Jean Marc Bédié continue sans vergogne sa forfaiture.

En effet , dans une interview accordée au journal l’Expression, interview pleine de faux chiffres, truffée de mensonges et de contradictions, il vante, sans vergogne, le succès d’une opération qui n’a pas pu aboutir parce que bloquée par les braves et fidèles Délégués du PDCI-RDA.

D’abord Jean Marc Bédié ne connait pas le nombre des Délégations du PDCI-RDA.Il parle de 250 délégations pour lesquelles seuls 9 Délégués ont été réticents à sa démarche.Non, le PDCI-RDA n’a pas 250 Délégations. Notre faussaire n’a donc pas pu dérober le chiffre exact relatif à nos Délégations.

Ensuite quand Jean Marc Bédié dit que son initiative vient du vice-président et des membres du Bureau Politique, c’est la preuve que ce manipulateur est lui-même un manipulé (un irresponsable qui veut se donner du coffre). De plus, ses balbutiements sur le nombre de vice-présidents au PDCI-RDA est une preuve supplémentaire que Monsieur Jean Marc Bédié est loin d’être un responsable au PDCI-RDA.

C’est à cet inconnu, parce qu’il porte le nom illustre du Président du Parti, que les Délégués devraient-ils faire confiance et suivre ? Non ! Aucun Délégué n’a répondu favorablement à ce Monsieur. Il ment. Il veut simplement faire plaisir à ses commanditaires pour mériter le prix de sa corruption.

Enfin , relativement à sa candidature aux élections municipales à Daoukro, Monsieur Jean Marc Bédié aurait-il voulu que son grand oncle le Président Bédié, l’impose d’office comme candidat du Parti ? C’est mal connaitre ce grand démocrate, ayant horreur des passe droits, qui a simplement pris l’option de se soumettre, au verdict du Comité de consensus mandaté par ses soins pour départager les différents candidats à la Mairie de Daoukro. Le résultat aujourd’hui est bien clair. Il ressortait de cette médiation que Jean Marc Bédié n’avait pas obtenu l’assentiment des structures du Parti à Daoukro pour son choix comme candidat du PDCI-RDA .

Les résultats obtenus sont là : il a lamentablement échoué contrairement à toutes ses incantations qui vantaient ses mérites. Jean Marc Bédié aurait-il mal digéré son non choix ?

Nous félicitons les Délégués pour leur vigilance qui a permis de faire échec à cette manœuvre et leur lançons un appel appuyé pour rester sourds aux sirènes des corrompus.
Jean Marc Bédié est loin d’être un décideur au PDCI-RDA.
A bon attendeurs salut !

Mr SERI BI N’GUESSAN

Secrétaire Exécutif chargé des sections et des délégations

départementales et communales du PDCI-RDA

Lire la suite
14 Nov
1

Déclaration du collectif des candidats intimidés et spoliés

L’avènement de Mr ALASSANE OUATTARA avait suscité beaucoup d’espoir au regard de la grande notoriété de technocrate compétent, intègre et rigoureux qui le précédait.

Nourri à la sève de la démocratie aux Etat Unis d’Amérique où il fit ses études et où il occupa de hautes fonctions au FMI et surtout il fut élevé dans les valeurs de l’houphouetisme en tant que 1er Premier Ministre de feu Félix HOUPHOUET BOIGNY.

Nous constatons hélas, avec amertume que la plus grande déception du peuple après huit années de fonction à la tête de l’Etat vient de sa vision de la Démocratie.

D’ABORD LA CEI

Structure Indépendante chargée d’organiser des élections transparentes, justes, équitables et démocratiques ; elle s’est totalement discréditée en se mettant au service du pouvoir.

Après l’épisode malheureux des élections Présidentielles de 2010 qui ont entrainé plus de 3000 morts, des voix se sont élevées de la plupart des Partis Politiques appelant au changement de l’équipe dirigeante pour en garantir la crédibilité et l’efficacité.

Même la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples saisie a, par l’arrêt du 18 Novembre 2016, fait injonction à la Côte d’Ivoire de modifier la loi 2014-335 du 18/06/2014 relative à la CEI afin de la rendre impartiale et ce dans un délai d’un an, délai qui a expiré depuis le 17 Novembre 2017.

En dépit de tout, le pouvoir Alassane OUATTARA s’est obstiné à organiser des élections Municipales et Régionales couplées sans tenir compte des nombreux appels à la reforme préalable de la CEI, et au report de ces élections.

DE L’ORGANISATION DES ELECTIONS MUNICIPALES ET REGIONALES DU 13 OCTOBRE 2018

Il nous à été donné de constater une organisation des plus mauvaises depuis que la Côte d’Ivoire indépendante organise des élections. En effet le vote du 13 Octobre 2018 a été entaché d’irrégularités graves et documentées, sur toute l’étendue du territoire national.

Nous relevons entre autre :

– l’utilisation frauduleuse du logo du PDCI-RDA en vue d’entrainer la confusion au sein des populations
– l’absence de stickers pour favoriser la fraude ;
– l’absence d’encre indélébile pour permettre les votes multiples
– l’immixtion dans le processus électorale de chefs de guerre, notamment le Colonel KONE DJAKARIDJA dit ZAKARIA dont la vidéo dans une mosquée à VAVOUA à fait le tour du monde.
– l’apparition des microbes, des démobilisés et autres bandes armées d’armes blanches et d’armes à feu dans les lieux et bureaux de votes , occasionnant des casses , des disparitions d’urnes et de PV et même des pertes en vie humaines notamment à LAKOTA ,ABOBO,GRAND BASSAM, etc.
– L’utilisation de milliers de cartes d’électeurs non distribuées et mises à la disposition des candidats du pouvoir par la CEI comme ce fut le cas à KOUMASSI ;
– La non ouverture de nombreux bureaux de vote, notamment à PORT BOUET ;
– La destruction des listes électorales à YOPOUGON et destruction des bulletins de vote juste après le vote à TIEBISSOU ne permettant ainsi aucun contrôle ;
– La disparition des noms de centaines de milliers d’électeurs des liste électorales comme se fût le cas à BOUAKE ;
– L’absence de scellés sur des urnes ;
– L’inversion des résultats comme à GRAND BASSAM, dans le LOH-DJIBOUA et le GONTOUGO ;
Toutes choses ayant contribué à une fraude massive au profit des candidats du pouvoir et occasionné un réel recul de la démocratie dans notre pays
EN CONSEQUENCE DE CE QUI PRECEDE ;
Nous candidats intimidés et spoliés aux élections locales de 2018

1. décidons dès lors de nous constituer à travers ce Manifeste en collectif des candidats intimidés et spoliés aux élections locales du 13 Octobre 2018, en abrégé CCIS, afin de mener jusqu’au bout le plaidoyer et la mobilisation citoyenne ;

2. dénonçons les abus de toutes sortes commis par la CEI illégale et illégitime ;

3. constatons que les élections locales du 13 octobre 2018 qui ont suscités plus de 102 recours en annulation ; record jamais atteint en Côte d’Ivoire sont tout sauf des élections démocratiques, transparentes et inclusives ;

4. demandons au pouvoir Exécutif de laisser librement les magistrats de la Cour Suprême dire le droit, rien que le droit, sans risquer leurs postes ;

5. demandons aux populations de rester calmes, mobilisées et de faire confiances à la justice;

6. appelons la communauté internationale et les amis de la Côte d’Ivoire à jeter un regard très attentif sur les graves dérives démocratiques qui sont constatées et dont les conséquences seront encore plus désastreuses pour le pays à l’horizon 2020.

POUR LE CCIS

LE PRESIDENT

Lire la suite
12 Nov
0

COMMUNIQUE DU PDCI-RDA

La Direction du PDCI-RDA porte à la connaissance des Délégués Départementaux, Communaux et Généraux, des membres des instances du Parti, des Secrétaires Généraux de Section, des membres des structures spécialisées, des militantes, des militants, des Sympathisantes et sympathisants du PDCI-RDA que des personnes dont Jean Marc BEDIE se disant mandatées par son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, entreprennent les Délégués, des Secrétaires Généraux de Section, les présidents de Comité de base, des militantes et militants pour obtenir la signature d’une pétition aux objectifs douteux et visant à semer le trouble dans l’esprit des militants .

La direction du Parti informe que le Président Henri Konan BEDIE n’a mandaté personne pour faire signer une pétition.

En conséquence, il demande aux militants et militantes du PDCI-RDA de demeurer sereins, vigilants et tournés vers la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Fait à Abidjan, le 12 novembre 2018
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
12 Nov
0

Inhumation de Nanan Aka Ya, chef du village de Akakro (Daoukro): Le président Bédié présent avec une forte délégation du Pdci-Rda

(Nouveau Reveil) Nanan Aka Ya,anciennement chef de Akakro, village de la Sous- préfecture de N’gattakro, dans le département de Daoukro, a été conduit à sa dernière demeure, samedi dernier.

Un hommage des plus mérités a été rendu au défunt

L’ultime hommage de celui qui a conduit les destinées de ce village des années durant, a enregistré la présence de l’illustre fils de la région, le président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda. A la tête d’une forte délégation comprenant le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, le ministre Maurice Kakou Guikahué, son directeur de cabinet et porte-parole du Pdci-Rda, N’dri Kouadio Pierre Narcisse, le vice-président du Pdci-Rda, Jacques Mangoua et de Adam Kolia, délégué départemental du Pdci-Rda de Daoukro, le pré- sident Bédié a pleinement assumé sa part du deuil et apporté son réconfort à la famille éplorée.

Nanan Aka Ya a tiré sa révérence à 81 ans après de bons et loyaux services rendus à son village. De retour à Daoukro, le président du Pdci-Rda a fait escale à Bédiékro, son campement où il a convié sa délégation à un déjeuner. Déjeuner auquel a pris part le maire Georges Philippe Ezaley, vice-président du Pdci-Rda, qui est allé lui rendre une visite de courtoisie et lui traduire sa reconnaissance pour la confiance qu’il lui témoigne. Les deux ont longuement échangé sur plusieurs sujets.

Le maire Georges Ezaley, vice-président du Pdci-Rda, a rendu une visite de courtoisie au président Bédié

Paul Koffi

Lire la suite
12 Nov
0

DÉCISIONS PORTANT NOMINATION DE MEMBRE DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF

DÉCISION N°067-2018/PP/CAB DU 10 NOVEMBRE 2018 PORTANT NOMINATION DE MEMBRE DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF DU PDCI-RDA

− Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
− Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
− Vu les Statuts du PDCI-RDA
− Vu la Résolution N°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
− Vu la Résolution N°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
− Vu la Décision N°0063/ 2018/ PP/ CAB du 16 Octobre 2018 modifiant la décision N°0033/2018/ PP/ CAB du 19 Juillet 2018, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
− Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire, portant prolongation du mandat du Président du Parti ;
− Vu les nécessités de service ;

DÉCIDE

Article 1er: Monsieur Thierry TANOH, précédemment Secrétaire Exécutif chargé
des Études et de la Prospective est nommé Secrétaire Exécutif chargé des Études, de la Prospective et des Finances.

Article 2: La présente décision qui abroge toutes dispositions antérieures prend
effet, à la date de sa signature.

Article 3: Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif est chargé de
l’exécution  de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Daoukro, le 10 Novembre 2018

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

————————————————————————————

DÉCISION N°068-2018/PP/CAB DU 10 NOVEMBRE 2018 PORTANT NOMINATION DE MEMBRE DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF DU PDCI-RDA

− Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
− Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
− Vu les Statuts du PDCI-RDA
− Vu la Résolution N°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
− Vu la Résolution N°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
− Vu la Décision N°0063/ 2018/ PP/ CAB du 16 Octobre 2018 modifiant la décision N°0033/2018/ PP/ CAB du 19 Juillet 2018, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
− Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire, portant prolongation du mandat du Président du Parti ;
− Vu les nécessités de service ;

DÉCIDE
Article 1er: Monsieur Bernard EHOUMAN, précédemment Secrétaire Exécutif chargé des Finances est nommé Secrétaire Exécutif chargé des Délégations Générales.

Article 2: La présente décision qui abroge toutes dispositions antérieures prend
effet, à la date de sa signature.

Article 3: Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif est chargé de
l’exécution de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Daoukro, le 10 Novembre 2018

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

————————————————————————————

DÉCISION N°069-2018/PP/CAB DU 10 NOVEMBRE 2018 PORTANT NOMINATION DU DIRECTEUR DE L’IDENTIFICATION ET DE L’IMMATRICULATION DES MILITANTS DU PDCI-RDA

− Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
− Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
− Vu les Statuts du PDCI-RDA
− Vu la Résolution N°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
− Vu la Résolution N°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
− Vu la Décision N°0063/ 2018/ PP/ CAB du 16 Octobre 2018 modifiant la décision N°0033/2018/ PP/ CAB du 19 Juillet 2018, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
− Vu la Décision N°0066/ 2018/ PP/ CAB du 10 Novembre 2018, portant nomination de membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
− Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire, portant prolongation du mandat du Président du Parti ;
− Vu les nécessités de service ;

DÉCIDE
Article 1er
:Monsieur  Hervé Franck AKAFFOU est nommé Directeur de l’Identification et de l’Immatriculation des militants du PDCI-RDA.

Article 2:
La présente décision qui abroge toutes dispositions antérieures prend effet, à la date de sa signature.

Article 3: Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif, le Secrétaire Exécutif chargé des Nouvelles Adhésions et du Recrutement et le Secrétaire Exécutif chargé des Études, de la Prospective et des Finances sont  chargés chacun en ce qui le concerne, de l’exécution  de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

 

Fait à Daoukro, le 10 Novembre 2018

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
05 Nov
1

3ème JOURNÉE PARLEMENTAIRE CONFÉRENCE PUBLIQUE: ALLOCUTION DU PR MAURICE KAKOU GUIKAHUE PRÉSIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE PDCI-RDA

Mesdames et Messieurs les Députés,
Madame et Messieurs les Sénateurs,
Monsieur Florian KARNER, Représentant Résident de la Fondation Konrad Adenauer en Côte d’Ivoire ;
Professeur Martin BLEOU, Conférencier;
Mesdames et Messieurs.

Avant tout propos, permettez-moi, de vous adresser les excuses du Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, président du Groupe Parlementaire du PDCI-RDA, pour cette absence indépendante de sa volonté.

La conférence de ce jour fait suite à une demande formulée par le Président du Groupe Parlementaire PDCI-RDA à la Fondation KONRAD ADENAEUR, il y a seulement quelques jours, à Yamoussoukro.

En effet, vous vous souvenez que du 24 au 27 octobre dernier, le Groupe parlementaire PDCI-RDA, a organisé, en collaboration avec la Fondation KONRAD ADENAUER, un séminaire sur le thème : « La recomposition du paysage politique en Côte d’Ivoire : atout ou frein à la démocratie ? ».
Au cours de cette rencontre, les membres du Bureau du Groupe parlementaire PDCI-RDA auxquels ce séminaire était destiné ont eu droit à une communication du Pr. Martin BLEOU, relative au « Rôle du député dans une démocratie ».

Particulièrement édifié sur les questions se rapportant au bicaméralisme, le Président du Groupe Parlementaire a estimé que cette communication devait être étendue non seulement à tous les Députés, membres du Groupe parlementaire PDCI-RDA, mais également à l’ensemble des Sénateurs PDCI-RDA.

Comme vous le savez, par l’effet de la Constitution du 08 novembre 2016, le Parlement ivoirien est maintenant composé de deux chambres: l’Assemblée Nationale et le Sénat. Ces deux institutions sont chargées de voter la loi selon une procédure particulière, dont nous avons dû tenir compte dans l’élaboration du nouveau Règlement de l’Assemblée Nationale.

En tant qu’élus PDCI-RDA, il nous faudra constamment harmoniser nos positions sur les textes dont le parlement sera saisi afin d’exprimer de manière cohérente, à l’Assemblée nationale comme au Sénat, la vision du Parti.

C’est pourquoi, il nous semble nécessaire que d’ores et déjà, nous nous connaissions mieux, que nous nous habituions à travailler ensemble pour assurer le rayonnement du PDCI-RDA au sein du Parlement.

A ce stade de mon propos, je voudrais adresser mes vives félicitations à tous les sénateurs membres du Groupe parlementaire PDCI-RDA au Sénat et saluer particulièrement, la détermination, du Ministre Alain COCAUTREY, Président du Groupe parlementaire PDCI-RDA au Sénat, pour l’existence d’un Groupe Parlementaire PDCI-RDA au sein du Sénat.

Les dernières réunions du Bureau politique couronnées par le 6ème Congrès Extraordinaire du Parti, le lundi 15 octobre 2018, ont donné le cap pour 2020. Notre rôle, élus politiques de la Nation, sera plus que déterminante pour la visibilité du PDCI-RDA et l’atteinte de tous nos objectifs.
C’est dans cette optique que la Direction du Parti s’attelle actuellement à l’adoption d’une feuille de route définissant la contribution des Élus à la réussite de la marche harmonieuse du Parti vers 2020.

Mesdames et Messieurs

Nous avons souhaité être entretenus aujourd’hui sur l’important thème qu’est : « Le Parlementaire ivoirien : Statut juridique et Rôles ».
Cette conférence va donner l’occasion à notre communicateur, le Pr. Martin BLEOU, professeur émérite de droit Constitutionnel, de nous parler de la protection légale dont bénéficient les parlementaires et des privilèges qui leur sont reconnus avant d’aborder leurs fonctions à l’aune de la Constitution de la troisième République et leurs devoirs, dans le style pédagogique et l’aisance langagière que nous lui connaissons.
Je voudrais donc, en notre nom à tous, lui adresser nos sincères remerciements pour sa disponibilité et pour la qualité des enseignements qu’il nous livrera dans quelques instants.

Je ne saurais terminer ce propos introductif sans exprimer notre profonde gratitude à M. Florian KARNER, Représentant Résident de la Fondation KONRAD ADENAUER, pour la spontanéité avec laquelle il a donné une suite favorable à notre demande de tenir cette activité alors même qu’elle n’était pas prévue dans l’agenda très chargé de sa structure.

Au nom de la Direction du Parti, je lui réitère nos sincères remerciements pour l’appui constant que sa Fondation apporte au PDCI-RDA dans le cadre du renforcement des capacités des militants, des cadres et des élus du Parti.
Nous lui réaffirmons notre détermination à œuvrer au renforcement du partenariat bénéfique qui lie le PDCI-RDA à la Fondation KONRAD ADENAUER depuis plusieurs années.
Je déclare ouverte, la 3ème journée parlementaire du Groupe Parlementaire PDCI-RDA.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Fait à Abidjan, le 5 novembre 2018
P/ le Président du Groupe Parlementaire
PDCI-RDA à l’Assemblée Nationale
p.o la vice présidente
Madame DEMEL YACE Laurette

Lire la suite
03 Nov
0

COMMUNIQUE DU PDCI-RDA suite au décès de M. AboudramaneSangare, Premier Vice-Président du FPI.

C’est avec surprise et consternation que le PDCI-RDA a appris très tôt ce matin, le décès de M. Aboudramane Sangare, Premier Vice-Président du FPI.

Le PDCI RDA s’incline devant la mémoire de celui qui fut un des animateurs de premier plan de la vie politique ivoirienne.

Le PDCI RDA adresse à ses familles biologique et politique ses sincères condoléances et les assure de son soutien devant cette dure épreuve.

Fait à Daoukro, le 03 novembre 2018.

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
03 Nov
0

DÉCÈS DE MONSIEUR ABOUDRAMANE SANGARE: ADRESSE DE CONDOLÉANCES DU PDCI-RDA AU FPI

Tôt ce matin, aux environs de 09 heures, Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, a été informé par sa conseillère et Directrice de la Communication du PDCI-RDA, du décès brutal de Monsieur Aboudramane SANGARE, 1er vice Président du FPI.

Aussitôt, il a instruit le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA, d’appeler une source bien introduite au sein du FPI pour vérifier cette information.

S’exécutant, le professeur Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, a joint Monsieur DANON DJEDJE vice-président du FPI qui lui confirmait la triste nouvelle.

En ce moment de grande douleur, Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, et toute la famille du PDCI-RDA, dépêchent ce jour, la présente délégation pour vérifier à nouveau cette information.

A cet effet, la grande famille du PDCI-RDA, avec à sa tête le Président Henri Konan BEDIE, dit Yako, et exprime ses sincères condoléances à ses frères et sœurs du FPI, à toute la famille du FPI, la haute Direction du FPI ainsi qu’à sa famille biologique et compatit également à leur chagrin.

Ce décès est, douloureusement, ressentit par le PDCI-RDA, et nous imaginions par toute la Côte d’Ivoire. Les ivoiriens que nous sommes, dans notre diversité politique et sociale, venons de perdre un homme d’Etat, un homme d’honneur et même un acteur politique de premier plan demeuré fidèle au président Laurent GBAGBO et à la ligne politique originelle du FPI qui fut et demeure l’essence de leur engagement en politique pour servir la noble cause des populations ivoiriennes.

Enfin, le PDCI-RDA, se tient aux cotés de ses frères et sœurs du FPI pour participer activement à ce grand deuil qui frappe la Côte d’Ivoire entière.

Le président BEDIE vous dit Yako, vous informe que le PDCI-RDA sera présent à toutes les étapes de ce deuil.

Abidjan, le 03 novembre 2018
M. N’DRI Kouadio Pierre Narcisse
Directeur de Cabinet du Président du PDCI-RDA
Porte parole du PDCI-RDA

Lire la suite
01 Nov
0

PDCI-RDA/ Point presse des avocats

Face aux abus de tous ordres du RHDP Unifié, le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, a engagé deux avocats internationaux pour la défense des intérêts du parti et du processus démocratique en mal en Côte d’Ivoire. Notamment Emmanuel Marsigny, avocat au barreau de Paris et Romain Dupeyre, aux barreaux de Paris et New York. Ci-dessous leurs déclarations et les réponses aux questions des journalistes au cours d’un point presse au siège du PDCI RDA sis à Cocody le jeudi 1er novembre 2018.

Emmanuel Marsigny, avocat au barreau de Paris

‘’Nous avons répondu à la sollicitation du PDCI-RDA en raison des contentieux électoraux qui sont engagés à la suite d’un grand nombre de fraudes qui ont été constatées lors les élections municipales et régionales. Avant les élections les rumeurs avaient indiqué qu’un certain nombre de fraudes étaient envisagées,motivant de la part du PDCI le souhait de faire en sorte qu’un certain nombre d’observateurs internationaux et d’organisations non gouvernementales puissent constater la régularité du processus démocratique.

Dans la commune du Plateau, par exemple, les observateurs internationaux ont pu constater ces irrégularités qui ont fait que ces résultats faux qui allaient être proclamésn’ont pas été et ont pu respecter le processus démocratique. Dans un certain nombre d’autres municipalitéscomme de régions, il y a eu des fraudes avérées, extrêmement graves, qui ont été dans certaines comme et régions accompagnés jusqu’à mort d’homme, ont fait que le PDCI-RDA par ses avocats historiques ont souhaité donner à ce contentieux une dimension internationale.

C’est la raison pour laquelle, mon confrère et moi, nous avons accepté de venir appuyer nos confrères et plus largement le PDCI qui dans ce combat veut faire respecter la loi électorale dans ce pays qui dépasse largement les propres intérêts de ce parti et qui cherche à faire en sorte que le processus démocratiqueen Côte d’Ivoire puisse être respecté. La condition d’élections libres est une condition essentielle dans un pays démocratique et au regard des échéances extrêmement importantes pour 2020, notamment les élections présidentielles, ce qui s’est passé,mérite qu’un regard international soit porté et surtout que la justice de ce pays fonctionne et constater ces irrégularités.

C’est la raison pour laquelle nous avons rejoint cette équipe et apporter notre concours pour faire en sorte que nous puissions mener des actions pour quela justice soit rendue après avoir constaté ces constaté ces irrégularités et que la République de Côte d’Ivoire puisse sans aucune difficulté préparer les prochaines échéances démocratiques dans le grand respect de la loi et de ces électeurs. C’est la mission qui nous a été confiée par le PDCI-RDA et une fois encore, au-delà de ses propres intérêts pense à la défense de ses candidatsà ces élections qui malheureusement pour certains la victoire a été volée et aussi de faire en sorte que les ivoiriens puissent s’exprimer normalement et de manière démocratique.

C’est cela qui anime le PDCI et c’est dans ce combat que mon confrère et moi-même, avons accepté de répondre avec beaucoup d’entrains et de rigueur pourapporter notre compétence juridique pour faire en sorte que ce combat judiciairesoit un combat loyal pour permettre que les candidats malheureux du PDCI puissent retrouver leur légitimité qui leur aura été donnée par les urnes’’.

Romain Dupeyre, avocat au barreau de Paris et de New-York

‘’Egalement, j’ai répondu à l’instar de mon confrère, à la demande qui nous a été adressée par les dirigeants du PDCI-RDA. C’est aussi un honneur pour moi de travailler avec l’équipe que nous avons trouvée et pour le PDCI-RDA. Je dirai que ce matin nous avons eu une longue séance de travail pour relever les nombreuses fautes pendant le processus électoral des élections récentes. Elles sont relatives à la composition des listes électorales,à la délivrance des cartes d’électeurs, des menaces et des séquestrations.

Cette liste est très longue. Nous avons aussi pu constater de l’intégrité, de la solidarité et de la rigueur des équipes du PDCI, ainsi que la solidité documentairedes dossiers sur ces fautes soutenues à chaque fois par des constats d’huissiers, des rapports médicaux, des vidéos, des échanges, des SMS. Nous sommes très confiants sur la capacité du PDCI de défendre le processus électoral et au-delà l’intégrité des élections en Côte d’Ivoire et l’ensemble des échéances à venir’’.

Questions-réponses

Quel est votre regard sur la justice ivoirienne, est-ce qu’elle fonctionne normalement?

Ecoutez, il n’y a pas de raison que la justice ivoirienne ne fonctionne pas. En tant qu’avocat, restant dans le cadre de la légalité, c’est le droit qui nous anime. Au regard des informations qui nous ont été communiquées dans le processus, il y a bien sûr des faits nouveaux qui devraient caractériser le processus. Nous avons confiance à la justice ivoirienne, c’est ce qui nous anime. Raison pour laquelle, nous n’allons pas plaider tant que les décisions ne sont pas rendues. Nous ne sommes pas ici pour faire des procès d’intention. La loi prévoit des recours.

Il y a des fraudes avérées, le PDCI se place dans un processus de légalité et ira jusqu’au bout. Quand les décisions seront rendues, nous verrons leurs motivations et à partir de là nous allons prendre des décisions. Nous avons confiance à la justice ivoirienne et nous sommes confiants parce que nous avons des dossiers extrêmement solides. Une fois les décisions seront rendues, nous allons tirer les conséquences.

Des requêtes été introduites auprès de la cours suprême avant votre arrivée, comment pensez-vous impacter les résultats?

Nous allons écouter les instances du PDCI, aussi les confrères qui ont déjà fait un important travail en amont. En outre nous allons susciter le regard extérieur sur la justice ivoirienne pour s’assurer qu’elle exerce légitimement. Nous allons apporter notre expertise juridique. Nous parlerons aussi de nombreux dossiers qui concernent de grandes agglomérations ivoiriennes. C’est pourquoi il nous faut une grande détermination à aller défendre les droits de millions d’ivoiriens.

Allez-vous en Côte d’Ivoire jusqu’à la fin des contentieux où comment allez-vous procéder?

Si le PDCI a estimé utile qu’il faut faire recours à des avocats internationaux, c’est parce que le contentieux électoral et judiciaire de ce contentieux est un débat démocratique qui sera trancher par des juges, dans des conditions où certains éléments veulent laisser penser que des institutions de l’Etat ont pu prêter la main à certains acteurs, qu’il faut impérativement à la barre un regard extérieur puisse être apporté. Faire en sorte que la communauté internationale puisse être présente et que le système judiciaire fonctionne de manière impartiale, objective selon le droit, rien que le droit.

C’est la raison de notre présence pour accompagner nos confrères et faire en sorte que ce contentieux qui est ivoirien bien sûr mais touche un processus démocratique, c’est-à-dire la démocratie et au fond moi-même puisse se dérouler sous un regard international pour mieux faire fonctionner le processus démocratique et donc le droit.

Lire la suite