Blog

24 Déc
0

Communiqué

Ce dimanche 23 décembre 2018, lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Abidjan, Monsieur Daniel Kablan DUNCAN a été présenté comme Premier Vice-président du PDCI-RDA.

La Direction du PDCI-RDA tient à informer l’opinion nationale et internationale que cette qualité de Premier Vice-président n’existe pas dans l’architecture des postes de responsabilité hiérarchique du PDCIRDA.

Fait à Abidjan le 23 décembre 2018
N’DRI Kouadio Pierre Narcisse

Lire la suite
22 Déc
0

Guikahué, depuis Gagnoa, à propos de l’ordonnance d’amnistie : «Que Ouattara fasse comme Houphouet, Bédié et Gbagbo…»

Pr Maurice Kakou Guikahué, député de la circonscription de Dougroupalégnoa, Doukouyo, Gagnoa sous-préfecture, Gnagbodougnoa et Sérihio, également président du Groupe parlementaire Pdci-Rda, a lancé, jeudi 20 décembre 2018, dans ladite circonscription, la 2ème édition de « MKG, Noel pour tous », après la 1ère édition organisée en 2017 dans le canton Niabré. A Niahirihio, village du canton Paccolo, qui a abrité le lancement de cette édition et la caravane qui s’en suit, le député Guikahué a donné aux chefs et aux populations (ses mandants) quelques nouvelles relatives à son travail de parlementaire. «Au cours de la session 2018 qui va s’achever la semaine prochaine par le vote du budget de l’année 2019, nous avons voté des lois importantes pour le développement social de notre pays.

Comme je l’ai fait pendant les dernières vacances parlementaires, je poursuivrai les rencontres avec vous mes mandants. Mais contrairement à l’année dernière où je vous avais conviés à Gagnoa, cette année, je ferai au mois de février et mars 2019, des rencontres dans chaque canton, aux lieux que m’indiqueront les chefs de canton pour échanger avec vous», a-t-il dit. Mais d’ores et déjà, a poursuivi le président du groupe parlementaire Pdci, «je voudrais vous expliquer pourquoi, le Groupe parlementaire Pdci-Rda, s’est abstenu lors du vote de la loi de ratification de l’Ordonnance portant amnistie du 6 Aout 2018 ». Et d’expliquer qu’«en effet, suite à la crise post-électorale que notre pays a connu en 2010-2011 et qui a occasionné des emprisonnements, le chef de l’Etat, dans le cadre de la décrispation de la situation et de la réconciliation, a pris une ordonnance le 6 aout 2018, pour amnistier 800 personnes. Nous avons vivement applaudi cette décision qui a mis du baume au cœur de nombreux ivoiriens et ivoiriennes.

Cependant, cette ordonnance n’a pas pris en compte tout le monde et particulièrement les militaires. Le Groupe parlementaire Pdci-Rda a donc demandé que le pardon soit total et que le Président de la République introduise une loi d’amnistie des faits de la crise postélectorale de 2010, comme cela a été fait dans l’histoire de notre pays, chaque fois que des situations similaires sont survenues, afin d’effacer cet épisode». L’honorable député a argumenté en des termes précis: « Notre pays a déjà connu huit (8) lois d’amnistie. C’est pourquoi, le Groupe parlementaire a souhaité que le Président de la République emboite le pas à ses prédécesseurs pour une amnistie des faits ».

Avant cette intervention du député, Dano Ouraga Norbert, chef du village de Niahirihio, a salué et félicité Guikahué, « fils » du village. « Nous lui avons demandé de se présenter comme candidat à la députation. On l’a élu. Ensuite, il nous a présenté quelqu’un au Conseil régional. Nous avons voté ce candidat, je tiens à le dire parce qu’il y a eu des interprétations. On ne peut pas voter quelqu’un qu’on ne veut pas. Le candidat présenté par Guikahué a été voté par nous. Donc, Niahirihio a « voté » Guikahué. On a toujours respecté ce qu’il demande. Quand il demande à ses parents que nous sommes, nous suivons. Aujourd’hui et demain, nous le suivons. Celui que nous avons et que nous suivons aujourd’hui en Côte d’Ivoire, c’est Kakou Guikahué. Il ne faut pas qu’on se trompe. Il y a des politiciens et il y a des hommes politiques. Lui, c’est un homme politique chevronné.

Aujourd’hui comme hier, il est présent, il tient toujours le bâton, il faut qu’on le suive…» a-t-il indiqué. Guikahué, n’a pas manqué de remercier ses parents pour l’avoir «honoré en votant pour M. Bodi Théodore, le candidat qu’il leur avait présenté, lors des élections au conseil régional du 13 octobre 2018. «Il n’a pas pu être élu, nous privant ainsi de dérouler le grand programme de développement routier que nous avions prévu, mais ce n’est que partie remise, la prochaine fois, sera probablement la meilleure».

Notons que le député Guikahué a fait don de 3 tonnes de ciment et 150 feuilles de tôle au village pour la réhabilitation de l’école et l’achèvement des travaux de certaines salles de classe.

Sercom Pdci-Rda

Lire la suite
20 Déc
0

Son Excellence Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA a reçu une délégation de 260 chefs de canton et de village de la région du Gbekè

Le mercredi 19 décembre 2018 ,de 12h30 à 14h30, Son Excellence Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA a reçu une délégation de 260 chefs de canton et de village de la région du Gbekè. Cette délégation était composée de notables, des djefouè, des chefs de tribus du département de Sakassou,des chefs de canton de la région du Gbekè et des 172 chefs de village du département de Sakassou.

Après les échanges de salutations et de bienvenue entre Monsieur N’DRI Yocolly, porte-parole du Président Henri Konan Bédié et Monsieur KOUAME Mathieu, porte-parole des chefs du Gbekè, Monsieur KONAN Djeha a lu la déclaration de la Cour Royale de SAKASSOU adressée au Président Henri Konan Bédié. Cette déclaration exprime l’immense joie de toute la structure traditionnelle du royaume baoulé de se retrouver à Daoukro chez leur illustre fils, le Président Henri Konan Bédié.De même, Monsieur Konan Djeha a fait part au Président Henri Konan Bédié du remerciement que lui adresse la Cour Royale de Sakassou pour son soutien moral et financier aux obsèques de leur défunt roi Nanan Anougble3, Roi des baoulé.

Il a également réaffirmé le soutien de la Cour Royale à l’endroit du Président Henri Konan Bédié pour les actions qu’il mène en faveur de la paix en Côte d’Ivoire. Il a fait savoir que la Cour Royale l’invite à œuvrer pour réussir l’union de tous les enfants du royaume en ces temps difficiles. Pour clore ses propos,il a formulé à l’endroit du Président Henri Konan Bédié, pour l’année 2019, des vœux de santé, de bonheur et de prospérité. Prenant la parole, le Président Henri Konan Bédié a exprimé sa joie de recevoir la délégation de la Cour Royale élargie aux chefs et notabilités de toute la région du Gbekè. Il les a remerciés pour ce déplacement et s’est dit heureux du renouvellement du soutien qu’ils viennent de lui exprimer.

Il s’est engagé à œuvrer pour faciliter l’entente entre les filles et fils du royaume de sakassou ; et ce avec l’appui des chefs qu’ils sont. Il les a rassurés de sa détermination à tenir bon dans la protection de l’héritage politique qui lui a été légué par le Président Félix Houphouët-Boigny et à reconquérir le pouvoir d’état le moment venu. Ensuite,il les a priés de transmettre ses respectueuses salutations à la cour royale et à sa majesté , la Reine des baoulé et leur a adressé des vœux de bonne et heureuse année 2019 . Enfin, il leur a souhaité bon retour dans le gbeké et les a invités à partager le déjeuner.

Lire la suite
19 Déc
0

Le Président Henri Konan Bédié a reçu et félicité le nouveau Maire de Port-Bouët, Dr EMMOU Sylvestre

Après la réception de la délégation des chefs traditionnels du gontougo, Son Excellence Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, a reçu en audience, Dr Sylvestre EMMOU, élu  maire, le dimanche 16 décembre 2018, de la commune de Port-Bouet. Ce, après l’annulation du précédent scrutin qui a eu lieu le 13 octobre 2018. Le nouveau maire élu de Port Bouet s’est dit heureux d’être à Daoukro pour remettre sa victoire au Président du pdci , tel qu’il lui avait promis avant la tenue de ce scrutin.

                               

En retour, le Président Henri Konan Bédié l’a félicité pour cette brillante victoire. Il lui a exprimé sa joie de savoir qu’il a battu proprement, par deux fois, son adversaire Fofana SIANDOU. Sur ce, il lui a fait une accolade pour exprimer sa grande joie. Le Président l’a invité, lui et la délégation qui l’accompagnait, à une séance photo suivie d’un repas.
SERCOM PDCI-RDA

Lire la suite
19 Déc
0

Audiences : Le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, a reçu une délégation de la Province PINANGO du Royaume Bron du Gontougo

Ce mardi 18 décembre 2018, Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, a reçu 9 chefs traditionnels du Gontoungo, conduits par  Nanan ADOU Bibi 2, chef de la Province Pinango du royaume Bron. Ils étaient accompagnés par Monsieur KOBENAN Tah Thomas, vice-président du PDCI-RDA et Pepoint KOUADIO pierre, fils du gontougo. Après les échanges de civilité, Nanan ADOU Bibi 2 a dit au Président du PDCI-RDA qu’ils sont là, ce jour à Daoukro, pour lui dire infiniment merci pour la nomination de trois des fils du Gontougo, en qualité de vice-président du PDCI-RDA. Concernant la nomination de monsieur KOBENAN Tah Thomas, il a indiqué que celle-ci est le rétablissement du lien entre le peuple Bron et le PDCI-RDA.

En effet, il a rappelé que ce dernier est fils des descendants de ceux qui ont œuvré aux côtés du Président Félix Houphouët Boigny pour la création du Syndicat Agricole Africain, à l’opposé de ceux dont les grands parents étaient les partisans du mouvement progressiste inféodé à l’administration coloniale. Il a rappelé les hauts faits de ces valeureux et intrépides militants de première heure pour l’action politique de Félix Houphouët Boigny, à savoir leur emprisonnement à Grand-Bassam de 1949 à 1952. En réponse, le Président Henri Konan Bédié les a rassurés en disant que cette nomination est le symbole du rétablissement du pont, d’une part entre le peuple Bron et le PDCI-RDA et d’autre part, entre les descendants du peuple Bron, dont les grands parents ont œuvré à la création du Syndicat Agricole Africain et lui même également descendant des pères fondateurs de ce grand syndicat. Il les a remerciés pour les nombreux et magnifiques présents à lui offerts.

Notamment, une chaise royale, 3 sacs d’ignames, un bélier, un pagne Dji-gnamien, une couronne, une paire de chaussures abodje et un carton de Gyn royal. Il leur a dit que la Côte d’Ivoire traverse une période difficile car les descendants des ennemis d’hier du PDCI, qui étaient des partisans du parti progressiste de l’époque coloniale, mènent des activités pour déstabiliser le pdci. Le Président Henri Konan Bédié les a invités, eux descendants des pères fondateurs du Syndicat Agricole Africain et du PDCI-RDA, à demeurer vigilants pour faire échec aux tentatives de liquidation du PDCI, parti politique fondé par Félix Houphouët Boigny, qui demeure un souvenir vivant dans le cœur des ivoiriens. Enfin, le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, leur a souhaité une bonne et heureuse année 2019; longévité, ténacité, et bonheur à tous, à leurs enfants, à  leurs femmes et à toute la région du Gontougo. Une séance photo et un repas ont sanctionné la cérémonie.

Liste de la délégation de la Province PINANGO du royaume Bron du Gontougo chez le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié

  • Nanan Adou BIBI 2 (Chef de la Province PINANGO du Royaume BRON)
  • Nanan Kouakou Adahé (Chef du village Bouatia Sokotrougo)
  • Nanan Kouadio Tah (Chef du village de Affouavamé)
  • Nanan Brin Kouamé (Chef du village de Yomian)
  • Nanan Kobenan Kossonou (Chef du village de Kanassé)
  • Nanan Adou Moffon (Chef de Transua)
  • Nanan Koffi Tah Ababio (Safohinin du Chef)
  • Nanan Kouassi Offoré (Chef du village d’Apimandou)
  • Nanan Adou Djané (Porte canne du Chef).

SERCOM PDCI-RDA

Lire la suite
18 Déc
0

DECLARATION DU PDCI-RDA RELATIVE A LA REPRISE DES ELECTIONS MUNICIPALES ET REGIONALES DU 16 DÉCEMBRE 2018

La reprise des élections municipales et régionales dans huit(8) circonscriptions électorales s’est tenue le 16 décembre 2018.

Il faut rappeler que le scrutin du 13 octobre 2018 avait été entaché d’irrégularités graves dans leur organisation qui ont entraîné des recours devant la Chambre administrative de la Cour Suprême qui a fait droit à certaines requêtes et décidé de la reprise des élections dans huit circonscriptions électorales.

Le PDCI-RDA déplore une fois encore des actes de violence, le 15 décembre 2018, à Divo, dans le Lôh-Djiboua, avec l’agression caractérisée du Président National de la Jeunesse Rurale du PDCI-RDA.

D’ailleurs le PDCI-RDA a porté plainte pour que ces agresseurs soient punis par la loi.

Le PDCI RDA condamne également l’attaque du siège du Parti à Port-Bouët et exige l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Concernant spécifiquement Grand-Bassam, j’ai marqué ma présence lors du meeting de soutien au candidat Ezaley, j’ai invité la population à tourner le dos à l’achat de conscience, à la division des communautés vivant en parfaite harmonie.

Il faut préciser qu’à Bassam, l’on enregistre les N’zima, le peuple Abouré et les allochtones. Le message adressé aux populations a été bien reçu malgré les tentatives de division. Je voudrais saluer et féliciter chaleureusement le peuple de Bassam et précisément le peuple Abouré qui est resté digne, en refusant l’achat de conscience et les discours de division et de haine.
Qu’il me soit permis de renouveler mes remerciements aux militants et sympathisants du PDCI-RDA de Bassam pour leur mobilisation exemplaire.

En proclamant les résultats, la CEI a indiqué un collège électoral de 35.474 inscrits alors que le décret convoquant le collège électoral précise que dans la circonscription de Grand-Bassam il y a 42.051 inscrits. De facto et de façon délibérée, la CEI a pris la décision d’exclure de la liste électorale 6577 électeurs et de déclarer élu le candidat RHDP avec seulement 900 voix de différence. Le nombre d’électeurs exclus pas la CEI (6577) correspond curieusement à la population électorale dans les trois (3) lieux de vote où l’agressivité des partisans du camp adverse a conduit à la destruction des urnes et du matériel électoral. Il s’agit de:

 Collège moderne de Grand-Bassam (avec 3028 inscrits pour 7 bureaux de vote)
 Groupe scolaire Bassam 1 et 2 (pour une population de 1770 inscrits avec 4 bureaux de vote) et Petit Paris
 Centre FDPF (pour une population totale de 1339 inscrits avec trois bureaux de vote).
Les trois premiers lieux : le collège moderne le groupe scolaire ; Bassam 1 et 2 et Petit Paris sont situés dans le quartier France de Grand-Bassam et lieux de résidence des N’zimas, classé au patrimoine de l’UNESCO.

On constate aussi que la CEI a choisi d’exclure le peuple N’zima du processus de désignation du Maire de Grand-Bassam.

Ces faits dénotent une préméditation en vue de la spoliation des voix favorables au PDCI-RDA.
Il est à noter que lors du scrutin du 13 octobre 2018, 2500 électeurs s’étaient exprimés dans ces trois (3) centres de vote et le PDCI-RDA l’avait largement remporté avec 2025 voix.

Toutes ces casses et violences se sont opérées sous les yeux d’une escouade des forces de l’ordre qui se sont comportées comme des spectateurs.

Ces agissements sont de nature à semer les germes d’une crise sociale dans des communautés vivant, jusque là, en parfaite harmonie.

Pour le PDCI-RDA, il ne s’agit là que de résultats partiels, la CEI n’ayant pas le pouvoir d’exclure les 6777 électeurs régulièrement inscrits dans les lieux de vote vandalisés par les loubards du RHDP.

Le PDCI-RDA, exige la reprise des élections dans ces trois lieux et bureaux de vote, où les casses ont eu lieu parce que ces casses ont entaché la sincérité du scrutin.

Au total, devant le déferlement d’une violence sans nom et la destruction massive des urnes, le PDCI-RDA tient à prendre à témoin l’opinion nationale et internationale, le braquage éhonté des résultats à Grand-Bassam et les risques graves de troubles socio-politiques que le non respect de la volonté exprimée par le peuple dans les urnes fait courir à la Côte d’Ivoire.

Le PDCI-RDA déplore le fait que la CEI et le Gouvernement n’aient pas su protéger le scrutin dans cette circonscription électorale.

Le PDCI-RDA tient pour seuls responsables, la CEI et le Gouvernement de tous les débordements qu’engendrerait cette situation.

Le PDCI-RDA demande aux militants et sympathisants de rester sereins et mobilisés et à l’écoute des résultats du recours porté devant la chambre administrative de la cour suprême par nos avocats.

Fait à Abidjan, le 18 décembre 2018
Le PDCI-RDA

Lire la suite
18 Déc
0

Rencontre de Haut Niveau entre leurs Excellences, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et SORO Kigbafori Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale

Communiqué final

Ce lundi 17 décembre 2018, leurs Excellences, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et SORO Kigbafori Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale, se sont rencontrés à Daoukro et ont longuement échangé sur la situation politique nationale et internationale.

Les deux personnalités ont réaffirmé la nécessité de privilégier le dialogue, la négociation et la concertation dans la résolution des difficultés liées à la marche de la Côte d’Ivoire.

Leurs Excellences Henri Konan Bédié et Guillaume Kigbafori Soro inscrivent cette rencontre de Daoukro sous le signe de la consolidation de la Paix, de la Réconciliation et de la Cohésion nationales.

Ils souhaitent que tous les acteurs politiques s’inscrivent dans le processus du Pardon et de la Réconciliation nationale.
Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA a longuement exposé sur le projet de plateforme devant regrouper les partis politiques et les forces vives de la nation ivoirienne. Le président de l’Assemblée nationale a salué l’initiative et en a pris bonne note.

Les deux personnalités conviennent de se voir plus régulièrement afin de conduire à bon port l’ensemble des initiatives pour le triomphe de la paix, de la prospérité et de la liberté en Côte d’Ivoire.

Fait à Daoukro le lundi 17 décembre 2018
Le Directeur de Cabinet du Président BEDIE
N’DRI kouadio pierre narcisse

Lire la suite
18 Déc
0

Situation socio politique: Soro prend conseil auprès de Bédié

 » Je suis ici pour bénéficier des conseils du Président Bédié, lui qui a une si longue expérience de la gestion des affaires de l’Etat, et qui a une connaissance inégalable de l’histoire de la Côte d’ivoire. Nous sommes jeunes et conscients qu’il nous faut encore apprendre, parce que nous avons encore beaucoup à apprendre. Nous sommes là et nous sommes convaincus de pouvoir bénéficier de ses conseils et de partager avec lui, une vision commune de la Côte d’ivoire », ce sont par ces mots plein de sens que le Président de l’Assemblée Nationale, Soro Kigbafori Guillaume a clos les nouvelles qui l’ont conduit à Daoukro. Le Président de l’Assemblée Nationale a tenu à rendre un vibrant hommage au Président Bédié pour sa lutte en faveur de la paix en Côte d’ivoire. « Je cherchais depuis l’opportunité de venir ici pour saluer le Président Bédié. Il me faut préciser que le Président Bédié a été et est pour moi, et je me permets de le paraphraser à travers une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique : Guillaume Soro est mon protégé et je suis son protecteur. Monsieur le Président, au moment où vous êtes fait cette déclaration, je me suis senti soulagé, réconforté car, cela s’est fait dans des moments difficiles pour moi. Et vous avez agi comme un père. Cela ne s’oublie pas. J’ai eu l’occasion de vous remercier pour le soutien et le soulagement, que vous m’avez apporté. J’y ai découvert et trouvé de l’affection. C’est pourquoi ma visite ici aujourd’hui, est une visite, de gratitude et de reconnaissance à un homme d’Etat, qui au-delà de ces nombreuses occupations, sait encore donner de l’amour à ses concitoyens. Vous êtes un homme d’Etat, d’engagement et de parole. C’est ce qui me séduit », a-t-il dit à l’égard du Président du PDCI RDA. Et de rappeler l’épisode commun de leur vie à l’Hôtel du Golf, pendant la crise postélectorale : « En 2010-2011, quelle ne fut ma surprise, de voir le Président Bédié venir au Golf, nous rejoindre avec son épouse et ses enfants. Je lui ai rendu visite dans sa chambre pour m’enquérir de sa santé. Et j’ai trouvé un homme d’Etat, qui m’a galvanisé, encouragé, stimulé. Il a été de ce combat. C’est pourquoi je lui suis reconnaissant de nous avoir soutenu ». Soro Guillaume a par la suite demandé aux nombreux chefs traditionnels, qui sont venus l’accueillir de continuer à prier pour la paix en Côte d’ivoire.  » Aux chefs, si la Côte d’ivoire a retrouvé la paix, son unité, l’intégrité territoriale, c’est grâce à vos actions perceptibles, mais aussi discrètes. Je sais que vous avez prié pour le retour de la paix. Je ne veux pas que vous soyez découragés. Je veux que vous continuiez à prier pour la Côte d’ivoire », leur a-t-il conseillé. Puis, de faire une parenthèse sur ses actions actuelles en faveur de la réconciliation et du pardon.  » Je me suis engagé avec les députés pour un processus de pardon. La Côte d’Ivoire a beaucoup souffert des querelles entre ses fils. C’est pourquoi à l’Assemblée Nationale, nous avons présumé que la stabilité et la paix n’étaient possibles, que si nous acceptons tous d’aller à la réconciliation en toute responsabilité. Je vois certains me moquer parce que, j’insiste sur la notion de pardon, de réconciliation. Je suis convaincu, qu’en demandant pardon, ça permet d’apaiser le cœur de ceux qui sont fâchés », a-t-il souligné pour terminer. Soro Guillaume, qui a fait son entrée dans la résidence du Président Bédié à 11h35, a été accueilli par les élus de la localité, ainsi que des populations très enthousiasmées. Pour marquer sa joie devant cet accueil, il a esquissé des pas de danses en compagnie de son illustre hôte. Bien avant la prise de parole du Président de l’Assemblée Nationale, c’est le chef Kouassi Komenan Jacob, qui au nom du Président Bédié, des élus et des populations de Daoukro, a échangé les nouvelles avec Touré Moussa, directeur de la communication de Soro Guillaume.
Après, le Président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié, a présenté Soro Guillaume à l’assistance en insistant sur le fait que, maintenant, ce qui l’intéresse, c’est de faire la paix.  » Maintenant, ce qui l’intéresse, c’est de faire la paix. Mais, comment faire la paix ? C’est pour cela qu’il place toutes ces initiatives, sous le signe de la réconciliation par le dialogue et la réconciliation par le pardon », c’est en ces termes que le Président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié a qualifié son hôte du jour, le Président de l’Assemblée Nationale, Soro Kigbafori Guillaume. C’était sa manière à lui de le présenter à l’assistance. Bien avant, il a loué le courage de Soro Guillaume : « Avant de terminer cette cérémonie d’accueil, je voudrais vous présenter l’homme que vous recevez aujourd’hui. Cet homme, c’est Soro Kigbafori Guillaume, mon fils, brave et courageux. Qui n’a jamais été soldat. Mais, à la tête d’une armée, il a combattu et gagné la guerre ».

Lire la suite
17 Déc
0

Son Excellence Henri Konan BEDIE Président du PDCI-RDA a reçu Mme Danielle BONI-CLAVERIE Président de l’URD

En marge de sa rencontre avec le Président de l’Assemblé Nationale, Son Excellence SORO Kigbafori Guillaume, Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, a reçu Mme Danielle BONI-CLAVERIE, Président de l’URD, accompagné de son Secrétaire Général.  Elle a réaffirmé au Président du PDCI-RDA son engagement à œuvrer à la mise en place d’une plateforme regroupant les partis politiques et les forces vives de la nation ivoirienne qui le désirent.

Par ailleurs, elle a proposé que cette nouvelle plateforme coopère avec celles déjà existantes, sur la base d’accords de partenariat à établir entre elles. Le Président Henri Konan BEDIE a marqué un vif intérêt à cette proposition et a conclu que l’objectif est de parvenir à une plateforme aussi large que possible, intégrant tous ceux et toutes celles qui sont déterminés à œuvrer pour une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire.

Lire la suite
14 Déc
0

Henri Konan Bédié confirme sa rupture avec Alassane Ouattara

L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié a reçu France 24 en exclusivité chez lui jeudi. Il affirme que l’union avec Alassane Ouattara est terminée et qu’il est en train de former une nouvelle alliance, tendant la main à Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. Il laisse aussi entendre qu’il pourrait lui-même être candidat à la présidentielle de 2020.

Henri Konan Bédié, président de la Côte d’Ivoire de 1993 à 1999, a accordé jeudi 13 décembre une interview exclusive à France 24. Interrogé par le journaliste Marc Perelman au sujet d’un divorce possible avec son allié de longue date, le président actuel Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié a confirmé que « l’alliance RHDP qui date de 2005 n’existe plus ». « Nous nous sommes séparés après beaucoup de divergences », a-t-il ajouté.

Quelles sont les raisons de cette désunion ? « Il y a eu des manquements au bon déroulement de notre alliance, dénonce-t-il. Le problème de l’alternance au profit du PDCI [le parti d’Henri Konan Bédié, NDLR] est un de ces problèmes. Mais il y en a d’autres. Il y a surtout la volonté de créer un nouveau parti. » Selon Henri Konan Bédié, le « poids du PDCI-RDA dans l’alliance » et le « rôle essentiel qu’il a joué dans l’avènement d’Alassane Ouatara au pouvoir » a été négligé.

Henri Konan Bédié songe déjà à la suite et laisse entendre qu’il pourrait être candidat à la prochaine présidentielle : « En 2020, nous mettrons à exécution nos ambitions de réussir une alternance au profit du PDCI-RDA. En 2019, une convention nationale du PDCI-RDA se tiendra pour désigner le candidat à la présidentielle. » Ce candidat, « il se pourrait que ce ne soit pas moi, il se pourrait que ce soit moi », a-t-il affirmé.

La nouvelle plateforme politique qu’il souhaite construire laisse la porte ouverte au FPI de Laurent Gbagbo et à Guillaume Soro. « À la demande de plusieurs autres partis politiques qui m’ont sollicité, nous pensons prendre la tête de la formation d’une nouvelle plateforme plus vaste comprenant tous les partis politiques qui partagent les valeurs de la non-violence, de la tolérance, de l’État de droit », a-t-il expliqué. Au sujet de Laurent Gbagbo, il a indiqué l’avoir « informé de ce que nous étions en train de mettre en place une nouvelle plateforme et il m’a donné son accord pour contacter le FPI ». Quant à Guillaume Soro, « il n’y a pas à l’exclure s’il désire rejoindre cette formation. La main est tendue ».

Enfin, Henri Konan Bédié s’est exprimé au sujet de la situation judiciaire de l’ex-président Laurent Gbagbo. « Je pense que cela fait sept ans que Laurent Gbagbo est en prison à La Haye, a-t-il dit. Quels que soient les crimes qu’il a commis, je pense que sept ans, cela suffit pour la justice. Comme son procès tire à sa fin, j’espère vivement qu’il retrouve la liberté et qu’il rentre en Côte d’Ivoire. »

 

 

Lire la suite