Blog

18 Fév
0

HENRI KONAN BÉDIÉ NOMME DES VICE-PRÉSIDENTS

Sont nommés vice-présidents du PDCI-RDA, les personnalités dont les noms suivent:
– ESSY AMARA
-YOBOUE LAZARE
-KOUSSOUGRO  CHRISTOPHE

Lire la suite
15 Fév
0

LE CONSEIL DE DISCIPLINE SE REUNIT CE LUNDI 18 FEVRIER

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Discipline et de l’Ordre du Bélier, sont conviés à une réunion dudit Conseil, le lundi 18 Février 2019, à 16H00, au Siège du Parti à Cocody.
Fait à Abidjan le 15 Février 2019.
Monsieur AOUA TOURE
1er Vice Président du Conseil de Discipline et de l’Ordre du Bélier

Lire la suite
15 Fév
0

Contribution/Ange DAGARET-DASSAUD (membre du Bp): «Le chef et la parole sont deux faces d’une même pièce»

La parole était au commencement. Et avec la parole, DIEU créa le monde. Et la parole est devenue vie. Elle est sacrée. A l’image de DIEU, elle identifie DIEU Lui-même, dans les Livres Saints, la Torah, la Bible et le Coran ; par conséquent, elle identifie l’homme créé par le Saint Créateur du Ciel et de la Terre. Parce que l’homme est fait à son Image et à Sa Ressemblance. Donc, l’homme est un petit Dieu qui n’a pas le droit de parler pour parler. Sa parole ne doit pas le rattraper et l’homme ne doit pas être rattrapé par sa parole.
Si un simple homme ne doit pas être rattrapé par sa parole ni rattraper sa propre parole ; à plus forte raison l’AUTORITÉ, le CHEF !!!
Ce pourquoi en Afrique, il est dit : “Le chef ne parle pas!” pour éviter de dire n’importe quoi!
Dans nos contrées villageoises et traditionnelles, le chef a un ou des porte-paroles parmi ses notables. Leur rôle consiste essentiellement À PORTER LA PAROLE DU CHEF POUR ÉVITER QUE LA PAROLE DU CHEF NE LE RATTRAPE. Le chef ne ment pas. Il ne se contredit pas ni ne rattrape pas sa parole parce qu’il est l’autorité. Ce pourquoi il est dit : “Le chef a parlé!” “Le chef a dit!”, “Le chef a déclaré!”
En Afrique, est-il aussi dit, “TOURNE SEPT FOIS TA LANGUE AVANT DE PARLER!” ; c’est pour ne pas que l’homme ne se trompe ni ne se contredise.
Les Blancs l’ont tellement si bien compris qu’ils ont institué des porte-paroles dans toutes leurs organisations et leurs institutions modernes. Même la piètre CPI a un ou des porte-paroles.
Ceux-ci prennent toujours langue avec les chefs pour ne pas se tromper en disant haut ce que le chef a murmuré ou dit dans leur oreille.
De nos jours, les chefs africains modernes comme ils sont si forts et si puissants, et qu’ils n’ont aucun respect ni considération pour leurs peuples. Croient-ils aussi qu’ils ont encore des droits de vie et de mort sur leurs compatriotes, puisqu’ils peuvent les arrêter et les libérer comme ils veulent quant ils veulent. Alors, ils peuvent se permettre de dire une chose le matin, une autre à midi et leur contraire le soir.

La bouche du chef n’est-elle pas comme celle d’un petit enfant. Parce que le petit enfant ne ment pas! Si le chef ment ; à qui le peuple va-t-il se fier? Raison pour laquelle Saint-Exupéry soutient que “ La vérité, c’est ce qui simplifie le monde, et non ce qui crée le chaos.”

Fait à Cocody, le 15 février 2019
Ange DAGARET-DASSAUD, chef de famille.
Fils de chef, petit fils et arrière petit fils des chefs KOUASSI DAGARET Jérôme, KOUASSI YAO Maurice, DRAIMONT YAWO, GOUEGA Obrou, DASSAUD Djagba, GOUAMENE Bably

Lire la suite
15 Fév
0

Nouvelle plateforme de l’opposition: Adjé Dominique (ex-Rdr) marque son adhésion au projet du président Bédié

Adjé Dominique, anciennement membre influent du Rdr, notamment à Bouaflé, qui a décidé de tourner le dos à la case pour sa nouvelle formation politique, le Parti pour la République et la démocratie (Prd), compte prendre sa place au sein de la nouvelle plateforme politique qu’initie le président du Pdci-Rda. Mercredi dernier, il s’est rendu à Daoukro pour non seulement présenter ses civilités au président Henri Konan Bédié mais lui porter de vive voix son projet.
Le Nouveau Réveil

Lire la suite
15 Fév
0

Situation sociopolitique ivoirienne/Geneviève Bro Grébé, depuis Daoukro: «Le président Bédié nous a rassurés…»

Geneviève Bro Grébé était, ce jeudi 14 février, l’hôte du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, à sa résidence de Daoukro, pour échanger sur divers sujets relatifs, surtout la situation sociopolitique. A sa sortie d’audience, Bro Grébé a explicité l’objet de sa visite chez le  » Sphinx de Daoukro  » :  » Je suis à la tête d’une délégation du mouvement citoyen, pour une nouvelle Côte d’ivoire, qui est une organisation de la société civile. Nous sommes venus saluer Sem le président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda. Nous sommes venus par rapport à la situation qui prévaut en Côte d’ivoire et qui ne nous rassure pas. Nous sommes venus donc, nous confier au président Bédié, lui demander des conseils, voir ce que les fils et filles de la Côte d’ivoire peuvent faire ensemble, pour apaiser les coeurs, pour renouer avec la paix en Côte d’ivoire ». Ce sont donc selon l’ancienne ministre, les raisons de sa présence sur le sol de Daoukro. Et de dire que le président Bédié a été rassurant : « Le président Bédié nous a rassuré par rapport aux initiatives qu’il a déjà pris, pour essayer de mettre les Ivoiriens ensemble, pour essayer d’ouvrir le dialogue avec les tenants du pouvoir et chercher ensemble les solutions idoines à nos problèmes ». Geneviève Bro Grébé a, selon elle, reçu les encouragements du président Bédié, par rapport à son initiative de concerter toutes les forces vives de la nation.  » Le président Bédié nous a encouragé à aller de l’avant, par rapport au périple que nous faisons, pour rencontrer les leaders des partis politiques et les leaders de la société civile », conclura t-elle.
Dircom Pdci

Lire la suite
14 Fév
0

GAGNOA-RENCONTRES CITOYENNES: LE DEPUTE GUIKAHUE EN TOURNÉE PARLEMENTAIRE 2019 (DU 17 AU 22 FEVRIER 2019)

GAGNOA-RENCONTRES CITOYENNES: LE DEPUTE GUIKAHUE EN TOURNÉE PARLEMENTAIRE 2019 (DU 17 AU 22 FEVRIER 2019)

L’Honorable Maurice Kakou Guikahué, député de la circonscription de Dougroupalégnoa, Doukouyo, Gagnoa sous-préfecture, Gnagbodougnoa et Sérihio, porte à la connaissance des populations qu’il fera une tournée parlementaire dite ‘’Rencontres citoyennes d’informations et d’échanges’’ dans ladite circonscription.
Le programme de cette tournée s’établit comme suit :
DIMANCHE 17 FÉVRIER 2019: 10H00: Sérihio (CANTON ZIKOBOUO)

LUNDI 18 FÉVRIER 2019: 10H00: Sakua (CANTON PACCOLO)

MARDI 19 FÉVRIER 2019:
10H00: Guehio Bamo (CANTON BAMO)
15H00: Dodougnoa (CANTON GUEBIE)

JEUDI 21 FÉVRIER 2019
10H00: Ourépa (CANTON ZABIA)

VENDREDI 22 FÉVRIER 2019:
10H00: Digbeugnoa (CANTON NIABRE)
15H00: Toutoubré (CANTON GUIA)

FAIT À ABIDJAN, LE 12 FÉVRIER 2019
PR MAURICE KAKOU GUIKAHUE

 

Lire la suite
14 Fév
0

Yapi Lambert, inspecteur du parti, après la réunion avec le Secrétariat exécutif: «Le président Bédié ne coupe pas le cordon ombilical…»

Membre du Bureau politique, ancien maire de Tiassalé, inspecteur du parti, M Yapi Lambert, a été désigné à l’issue de la réunion avec le secrétariat exécutif, par le président de l’Inspection du Pdci-Rda, le ministre Albert Kacou Tiapani pour entretenir la presse.

Monsieur l’inspecteur, de quoi a-t-il été question au cours de cette réunion avec le secrétariat exécutif?
Vous savez qu’en début d’année, toutes les structures ont présenté les vœux au président Henri Konan Bédié et ce jour-là, il nous a donné à chaque structure du parti sa feuille de route. Sur cette feuille de route, il y avait tout le programme de travail à faire pour restructurer le parti parce que présentement, avec tout ce qui se passe, il y a une recomposition du paysage politique et le président Henri Konan Bédié a pris donc la décision de nous mettre en mission. Donc, à la suite de cette présentation, le secrétaire exécutif en chef, est venu rencontrer les inspecteurs et le conseil de discipline pour effectivement nous rappeler les 10 points majeurs qui constituent le programme du président Henri Konan Bédié. Je pense que nous avons bien pris note et nous allons nous mettre au travail. L’une des décisions les plus importantes, c’est qu’avec ce qui s’est passé, il y a un certain nombre de responsables du parti qui sont partis au parti unifié pour des raisons qu’ils savent. Donc, le Pdci est contraint de tenir compte de cette absence pour se restructurer et c’est cette mission que le président demande aux inspecteurs et au Conseil de discipline.

Ces personnes seront-elles radiées de leur poste et du Pdci-Rda ? Est-ce comme ça qu’on doit comprendre?
Non, mais, on ne peut pas tuer une personne qui est déjà morte. Elles ne sont plus dans la maison, elles sont parties ailleurs, donc il s’agit de les remplacer. Mais, le président ne prend pas une sanction contre eux, ce sont eux-mêmes qui se sont exclus parce qu’ils sont partis pour d’autres missions. Donc, le président Bédié, s’il t’a mis délégué et que tu n’es plus délégué parce que tu es parti à une autre mission, il est dans l’obligation de nommer un nouveau délégué.

Celui qui était délégué, qui est parti pour une autre mission comme vous dites, n’est plus militant du Pdci ? Ou bien ?
Il lui appartient lui-même de le savoir. Il sait qu’il ne peut pas appartenir à deux partis. Il est le seul qui doit avoir le courage de dire que je suis à droite ou à gauche. Mais nous sommes tous des enfants du président Houphouët Boigny. Il a légué l’héritage au président Bédié, nous sommes tous devenus des enfants du président Bédié. Si des personnalités les quittent pour aller à une autre mission, il (Ndlr : Bédié) ne coupe pas le cordon ombilical, mais il est obligé de mettre d’autres personnes à leur place pour mener la mission, pour entretenir la maison, pour mener le combat.

Propos recueillis par Gilles R. Omael et D. S.

Lire la suite
14 Fév
0

Vie du parti: Lynda Dadié Sangaré, secrétaire générale du Conseil de discipline et de l’ordre du bélier, fait des confidences

Le Conseil de discipline et de l’ordre du bélier et l’Inspection du Pdci-Rda ont conjointement eu, une séance de travail, mercredi 13 février, avec le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué. C’était au siège du parti à Cocody. Au sortir de cette rencontre à huis-clos, Mme Lynda Dadié Sangaré, secrétaire générale du Conseil de discipline et de l’ordre du bélier s’est confiée à la presse en ces termes : «C’était une clarification suite à la feuille de route que le président Bédié, nous avait donnée lors de la présentation des vœux, le 31 janvier à Daoukro. Il a mis l’inspection du parti et le Conseil de discipline et de l’ordre du bélier en mission, d’avoir à faire la clarification de nos militants. Savoir exactement qui reste dans nos rangs pour que nous puissions nous préparer pour les batailles futures ». Lynda Dadié Sangaré, a poursuivi pour indiquer que leur mission « va démarrer dès la semaine prochaine, c’est-à-dire qu’une fois que nous avons reçu les instructions du secrétariat exécutif parce que le président du parti nous avait bien dit que nous allions agir de concert avec le secrétariat exécutif. Maintenant que nous avons eu notre séance de travail avec le secrétariat exécutif, nous sommes en mission et dès la semaine prochaine, ça va commencer ». Enfin, elle confiera que « ce ne sont pas des dossiers à traiter, c’est voir maintenant qui est au Pdci et qui ne l’est pas. Il ne faut pas que nos militants de base soient induits en erreur et il s’agit simplement de suivre les consignes du président du parti ».
G.R. Omael et D. S.

Lire la suite
13 Fév
0

Ouassénan Koné (Vp du Pdci) répond à Ouattara: «Chacun peut dire ce qu’il veut, nous, nous savons où va le Pdci-Rda…la machine est en marche»

Ouassénan Koné (Vp du Pdci) répond à Ouattara: «Chacun peut dire ce qu’il veut, nous, nous savons où va le Pdci-Rda…la machine est en marche»

Les vice-présidents du Pdci-Rda ont échangé, mardi 12 février, au siège du parti à Cocody, avec le Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, conduit par le secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué.

Au terme de plus d’une heure et demie de réunion, le coordinateur des activités des vice-présidents Pdci-Rda a levé un coin du voile sur l’ordre du jour de cette rencontre. « Lorsque nous sommes allés présenter les vœux au président Henri Konan Bédié, nous avons fait un bel exposé et c’est cet exposé que nous entendons mettre en pratique avec le secrétaire exécutif. Nous avons donc échangé sur ce texte et des instructions ont été données et nous allons travailler sur ce qui a été dit par le président Bédié. Après nous allons lui rendre compte des résultats de nos discussions, en tant que vice-présidents. Et c’est au président Henri Konan Bédié de donner des détails sur ces instructions.

La machine a commencé à se mettre en marche. Et peut-être qu’elle n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière mais je peux dire qu’elle a commencé à se mettre en marche », a confié le vice-président Ouassenan Koné à la presse. Invité à donner son avis sur les propos tenus par le président de la république qui a indiqué que le Pdci-Rda d’hier n’est pas le Pdci d’aujourd’hui, le coordonnateur des activités des vice-présidents du Pdci-Rda a tenu à relever ceci «Nous pensons que chacun peut dire ce qu’il veut mais attendons car nous nous savons où va le Pdci-Rda », a répondu Ouassénan aux propos du chef de l’Etat Alassane Ouattara sur Rfi qui disait que le parti de Bédié n’avait plus de poids pour être considéré comme un parti fort du paysage politique ivoirien. Notons que dans la perspective de la restructuration des instances annoncée au Pdci-Rda, le secrétariat exécutif a initié une série de rencontres avec toutes les entités du parti.

Gilles R. Omael et J.N.

Lire la suite
10 Fév
0

Réforme de la CEI : L’Union européenne s’en mêle et veille, préoccupée par la politique sociale en Côte d’Ivoire

En mission en Côte d’Ivoire, la délégation du groupe de travail du conseil de l’Union Européenne sur l’Afrique (COAFR) a échangé avec Marcel Amon-Tanoh sur la politique sociale du gouvernement ivoirien vendredi 8 février 2019 à Abidjan-Plateau.
Pour Marie Laprierre, chef de la délégation du groupe de travail, l’Union Européenne est essentiellement préoccupée par la politique sociale en Afrique notamment en Côte d’Ivoire. « Le renforcement de la politique en matière de de l’employabilité des jeunes et l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables doivent être une réalité dans les pays de l’Afrique subsaharienne. Les pays qui constituent l’Union européenne y tiennent », a-t-elle signifié.

Selon elle, la mission qu’elle dirige a pour objectif de venir apprécier les réalités des pays et veiller au renforcement des relations entre les deux continents. Pour sa part, Marcel Amon-Tanoh, ministre des affaires étrangères a rassuré ses hôtes quant à la politique sociale du président de la République en ces termes : « Pour le président Ouattara, ce qui précède le développement c’est la sécurité et la paix.Toutefois, l’année 2019 a été placée sous le signe du social. Dès le début de l’année, le président a dit vouloir que le taux de croissance positif qu’affiche la Côte d’Ivoire impact la vie quotidienne des populations ».
Avant cette rencontre, le groupe de travail de l’Union européenne était reçu en audience par Amadou Soumahoro, ministre auprès du président de la république chargé des affaires politiques.

Les discussions ont planché sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Notons que le COAFR est responsable de la coordination de la politique extérieure de l’Union européenne pour l’Afrique subsaharienne.

Il est composé de représentants de chacun des 28 Etats membres de l’UE, de la commission européenne et du secrétariat du conseil de l’UE. Sa présidence est assurée par un membre permanent du service Européen pour l’action extérieure (SEAE).

 

Lire la suite