Blog

12 Mar
0

En conférence de presse ce lundi, l’opposition rappelle: «La Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial…»

En conférence de presse ce lundi, l’opposition rappelle: «La Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial…»

CONFÉRENCE DE PRESSE DES PARTIS POLITIQUES DE L’OPPOSITION IVOIRIENNE RELATIVE À LA RÉFORME DE LA COMMISSION ÉLECTORALE INDEPENDANTE (CEI)

———————-
LUNDI 11 MARS 2019-15H00-
SIÈGE DU PDCI-RDA- COCODY
———————
PROPOS LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs les journalistes,
C’est avec un réel plaisir que Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, vous recevons, ce jour, au siège du PDCI-RDA, pour vous entretenir sur l’épineuse question de la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI), organe en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire.

Avant tout autre propos, permettez-nous de vous adresser tous nos remerciements pour la parfaite couverture médiatique de notre rencontre du 1er mars 2019, au cours de laquelle, nous avons procédé à la signature du document contenant nos propositions pour la réforme de la CEI.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Il est de notoriété publique que cet organe, mis en place après les Accords de Linas Marcoussis, en 2003 et retouché en 2013, après la grave crise post électorale de 2010, a montré des dysfonctionnements et de nombreuses insuffisances, avec à chaque élection des morts.
Nous concluons donc que Ia CEI actuelle n’a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés.

En effet, après la requête de l’APDH, suite aux conflits post-électoraux du scrutin présidentiel de deuxième tour de novembre 2010, adressée à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, celle-ci a rendu un arrêt le 18 novembre 2016.

Dans cet arrêt, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples stipule que l’Etat de Côte d’Ivoire a :
-violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et qu’il a également, par voie de conséquence, violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13(1) et (2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;
-violé son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10(3) de la charte africaine sur la démocratie, par l’article 3(2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du pacte international relatif aux Droits Civils et politiques.

Au regard de ces violations et des risques de répétition des conflits post-électoraux, la Cour Africaine, dans une optique de préserver la paix sociale, a ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de:
-créer un organe électoral indépendant et impartial,
-modifier la loi No 2014-335 du 18 juin 2014 relative à la commission électorale Indépendante pour la rendre conforme aux instruments juridiques internationaux, ci-dessus évoqués qui s’imposent à la Côte d’Ivoire,
-lui soumettre un rapport sur l’exécution de cet arrêt, dans un délai d’un(1) an, à compter du 18 novembre 2016, soit au plus tard le 18 novembre 2017. Ce délai a expiré depuis plus d’un an et environ quatre (4) mois.

Pour votre rappel, la question de la CEI a été évoquée par le Chef de l’Etat dans son message à la nation du 06 août 2018 pour des élections inclusives et sans violence.
Le 21 janvier 2019, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a convoqué et présidé une réunion se rapportant à la réforme de la CEI. À cette occasion, il avait été demandé à chaque Parti Politique invité de déposer ses propositions au Ministère de l’intérieur qui en ferait une synthèse avant une prochaine réunion.
À cette rencontre, les Partis politiques de l’opposition ont remarqué que certains Partis politiques n’avaient pas été invités. De plus, au sortir de cette rencontre, les Partis Politique de l’opposition Ivoirienne ont décidé de produire une contribution unique, qui a été signée le 1er mars 2019 et indiqué au Gouvernement, à travers une correspondance restée sans suite depuis le 30 janvier 2019, l’impérieuse nécessité d’organiser une concertation inclusive, impliquant les partis politiques, sans exclusive, la société civile et le gouvernement, afin de parvenir à une réforme profonde et consensuelle de la Commission Électorale Indépendante.

A ce jour, nous n’avons reçu aucune suite du gouvernement à notre requête. D’ailleurs nous venons d’adresser un courrier de rappel, au Gouvernement sur la question.

Mesdames et Messieurs les Journalistes
Nous sommes à environ un(1) et demi de l’élection présidentielle d’octobre 2020
Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, voudrions, ce jour, prendre l’opinion nationale et internationale à témoin sur l’urgente nécessité de la mise en œuvre de la réforme profonde et consensuelle de la commission électorale indépendante, avant l’élection présidentielle d’octobre 2020, telle que prônée par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Ce faisant, nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, avons finalisé depuis le 1er Mars 2019, un projet de réforme de la CEI, qui prend en compte les exigences d’indépendance et d’impartialité de celle-ci.
En effet, Nous, Partis Politiques de l’opposition Ivoirienne proposons, notamment:
– le changement de la dénomination de cette commission dont l’histoire est chargée de souvenirs douloureux;
– la Présidence de la Commission chargée des Élections par une personnalité de la Société Civile recrutée par appel à candidature avec des vice-présidents, également recrutés par appel à candidature;
-l’exclusion des représentants de l’administration et des institutions de la République;
-la participation des représentants des partis politiques tant du pouvoir que de l’opposition avec une mission de contrôle et d’inspection du processus électoral au sein d’un comité, présidé par un représentant de la Société Civile.
-la participation de représentants d’avocats, de magistrats et d’ONG;
-une structure d’appui à la commission centrale, dite d’exécution, au niveau central, des opérations électorales, dotée de départements opérationnels. Cette structure sera pilotée par un Secrétaire Général et des chefs de départements recrutés par appel à candidature,
Nous proposons également que cette commission jouisse d’une véritable autonomie administrative et financière, des pouvoirs de décision, d’investigation, de saisine des juridictions compétentes en cas de violation de ses attributions et de réquisition des forces de défense et de sécurité pour le bon déroulement des élections.

En résumé, Mesdames et Messieurs les journalistes, la future commission en charge des élections en Côte d’Ivoire, doit être capable d’indépendance vis à vis de la puissance publique et de ses institutions.
En effet, la gestion opérationnelle des élections, au niveau central et local doit être confiée à la société civile et à des personnalités recrutées par appel à candidature.
Les partis politiques de l’opposition et du pouvoir n’auront, désormais, qu’un pouvoir de contrôle et d’inspection des élections, au niveau central et local, sous l’autorité d’un membre de la société civile.
Tels sont les points saillants des propositions faites par les partis politiques de l’opposition ivoirienne concernant la réforme profonde de la commission électorale indépendante.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, informons l’opinion nationale et internationale que nous sommes prêts et disposés, dès ce jour, à entamer les discussions, avec le gouvernement de Côte d’Ivoire, sur la réforme profonde et consensuelle de la CEI, dans le cadre d’une concertation élargie et inclusive, impliquant les partis politiques, sans exclusive, la société civile et le Gouvernement.

Nous vous remercions pour votre aimable attention.

Abidjan, le 11 Mars 2019

Les Partis Politiques de l’Opposition Ivoirienne

Lire la suite
11 Mar
0

Pdci-Rda Gagnoa: Le délégué Yazi Bédel rassure les Sg de section sur la plateforme de l’opposition avec le Fpi de Gbagbo et Soro Guillaume…

Samedi 8 mars 2019. 11h. Siège départemental du Pdci-Rda de Gagnoa (région du Gôh). Les Secrétaires de section (28/36) de la délégation Gagnoa1 (sous-préfecture) et de la commune ont eu une rencontre de travail avec Dassé Yazi Bédel (délégué Gagnoa 1) et Osro Luc (représentant Zahui Thomas de la commune). La presse n’étant admise que pour faire des images mais sans participer au débat, le délégué Dassé a fait le résumé de la rencontre de travail à Africanewsquick.net qui était le seul organe présent.

Donnant les raisons de cette rencontre de travail, le délégué dira: «Depuis le 26 janvier 2019, nous avons reçu, ici, le directeur de Cabinet du président Henri Konan Bédié, en la personne de N’dri Kouadio Pierre-Narcisse, qui a été envoyé dans la région de Gagnoa, en présence du Pr Maurice Kakou Guikahué, notre député de la sous-préfecture de Gagnoa. Il s’agissait d’informer les militants sur la nécessité de l’immatriculation du personnel politique. Je dis bien du personnel politique. Bientôt, je crois dans quelques semaines, il y aura des délégations un peu partout sur le territoire national pour immatriculer tout le personnel politique et les militants. Et c’est pour cela que nous avons organisé cette réunion pour non seulement informer les responsables des sections et des comités de bases du parti, mais surtout pour leur remettre les documents de travail. Il s’agit de quoi ? La fiche des membres du bureau du secrétaire de section, la fiche des membres du bureau du comité de base. Ce sont ces photocopies que nous avons faites et que nous avons remises à tous les secrétaires de section pour aller sur le terrain et les remettre aux comités de base pour les remplir. Pour que, le jour que le parti enverra des responsables d’immatriculation, nous soyons prêts. C’est donc en prévision de l’immatriculation au plan national que nous avons organisé cette rencontre. Elle s’est très bien déroulée. Tout le monde était présent. Nous nous sommes associés avec la délégation communale dirigée par le doyen Thomas Zahui et la délégation de Gagnoa1 sous préfecture que j’ai l’honneur dd diriger».
En ce qui concerne les militants qui, depuis 2014, ont payé leurs adhésions et leurs cartes sans jamais les recevoir, le délégué de Gagnoa 1 rassurera en ces termes : «On nous a informés officiellement qu’il y a quelques années, depuis 2014, des gens qui avaient déjà fait leur adhésion en payant de l’argent et jusque là, ils n’ont pas reçu leurs cartes. Alors, ils seraient réticents pour se réabonner comme on dit. C’est un problème assez sérieux, nous les avons rassurés que nous allions transmettre leurs préoccupations à la direction du parti dans un rapports détaillés rédigé à cet effet, pour qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible».
Pour l’actualité politique préoccupante en Côte d’Ivoire, le ‘’préfet’’ du Pdci en a parlé. «Les militants sont aussi préoccupés par tout ce qui se passe à Abidjan. D’abord la plateforme des partis de l’opposition initiée par le président Henri Konan Bédié, ils se demandent pourquoi la tendance Gbagbo n’était pas présente, Soro Guillaume n’était pas aussi présent, etc. Nous les avons rassurés que la constitution de la plateforme n’est pas définitive et que le problème de la CEI était urgent. C’est pourquoi, ceux des partis politiques qui se sont réunis ont fait un document commun, contrairement à ce que le gouvernement demandait, ils ont décidé d’agir ensemble. Donc ce sont 22 partis politiques qui ont fait leurs propositions sur la question de la réforme de la CEI. Concernant la partie proche de Laurent Gbagbo et la partie de Affi N’guessan, le ministre Guikahué nous a rassurés que le président Bédié est en train de travailler pour rapprocher les deux groupes pour qu’il ait la cohésion dans la future plateforme. Donc il n’y a pas d’inquiétude à se faire à ce niveau», a conclu Dassé Yazi Bédel.
Gilles Richard OMAEL, à Gagnoa.

Lire la suite
10 Mar
0

Daoukro/Messe Œcuménique: Le couple Bédié prie pour la paix en Côte d’Ivoire


Une messe d’action de grâce a eu lieu hier, à la paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Daoukro, pour le fait que le Seigneur ait préservé la vie du couple Bédié et sa famille, ses proches et surtout pour la protection de la Côte d’ivoire. Dans ce sens, le président du PDCI – RDA, Henri Konan Bédié et son épouse, ainsi que les autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières de la localité ont prié pour la paix en Côte d’ivoire.
C’est Monseigneur Paul Siméon Ahouana, archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Bouaké, dont dépend la paroisse Saint Pierre et Saint Paul, qui a célébré cette messe œcuménique. Dans son homélie, il a demandé au Seigneur de continuer de protéger le couple Bédié, la Côte d’ivoire et tous les étrangers qui y vivent, afin que le pays avance dans la paix. « En communion avec les autres confessions religieuses, nous sommes ici ce matin, pour supplier le Seigneur, pour qu’il accorde toutes les bénédictions à notre pays, pour qu’il donne la grâce au pays. Nous implorons également le Seigneur, pour tous nos manquements, tous ce que nous avons faits et qui n’est pas de son goût », a commencé à dire Monseigneur Paul Siméon Ahouana, lors de l’eucharistie de ce premier dimanche de carême. « Ce matin, nous sommes au milieu de vous, pour répondre à une demande importante, pour chacun d’entre nous, pour le pays à nous tous, pour le président Bédié et son épouse. Nous sommes venus ce matin, avec beaucoup d’intentions et les présenter au Seigneur au cours de l’eucharistie qui nous rassemble. C’est que le couple Bédié a décidé de faire de cette journée, une journée de prière et d’actions de grâce », a continué Monseigneur Paul Siméon Ahouana. Puis, d’indiquer que les chrétiens catholiques ont entamé la marche du grand temps de carême où le Seigneur prescrit ce que chacun d’entre eux doit faire (prier, faire l’aumône et tout ce qui suit). Il s’est appuyé sur les lectures tirées de Deutéronome, de l’apôtre Paul et du réveil de l’évangile, pour rappeler que tous doivent s’attacher, se confier au Seigneur dans la prière et le traduire par des actes de reconnaissance. Surtout, il a demandé que chacun ait une confiance inébranlable en Dieu. Pour terminer, Monseigneur Paul Siméon Ahouana a imploré la protection du Seigneur sur le couple.  » Seigneur, aujourd’hui, le couple Bédié te demande de le soutenir, le garder pour que leurs pieds ne trébuchent pas et qu’il ne doute point de ton secours, afin qu’il marche devant le peuple de Dieu, pour te rendre grâce. Que ce couple soit béni et protégé par toi-même et tous tes anges ».
Dircom Pdci-Rda

Lire la suite
08 Mar
0

Revue de presse du vendredi 8 mars 2019

Revue de presse du vendredi 8 mars 2019

POLITIQUE NATIONALE

L’élection à la présidence de l’Assemblée nationale fait la ‘’Une’’ de tous les journaux de la place. Beaucoup de titres, surtout de l’opposition, parlent de ‘’braquage électorale’’
.

LE NOUVEAU REVEIL
Désignation du successeur de Guillaume Soro : Le Rhdp braque l’Assemblée nationale, 99 députés boycottent et dénonce un acte de brigandage, Amadou Soumahoro proclamé avec 153 voix
Le quotidien proche du Pdci-Rda annonce une réaction du groupe parlementaire de ce parti, aujourd’hui, à travers une déclaration officielle

NOTRE VOIE (Pro-Affi) : ‘’Assemblée nationale : Amadou Soumahoro, président mal élu’’
Ce journal donne la parole à son mentor, Pascal Affi N’guessan, député lui-même, qui dénonce un scrutin illégal et illégitime et réclame sa reprise

LE TEMPS (Quotidien pro-Gbagbo), relève ‘’Les irrégularités d’un scrutin bouclé d’avance et le film de la mascarade’’
LE QUOTIDIEN D’ABIDJAN : ‘’Le régime opère un autre braquage à l’Assemblée nationale’’

L’INTER & SOIR INFO (Quotidiens indépendants) s’attardent tous sur ce scrutin, son déroulement, ses péripéties, le boycott des députés de l’opposition et les réactions diverses et divergentes des uns et des autres selon qu’ils soient de l’opposition ou du RHDP

LG INFOS (Pro-Gbagbo) et SOIR INFO souligne l’absence de Guillaume Soro, qui n’a pas mis pied au Parlement

GENERATIONS NOUVELLES (Quotidien pro-Soro)
Election calamiteuse, Amadou Soumahoro, quelle légitimité !
Ce quotidien annonce déjà une crise au Parlement, suite à ce scrutin

A contrario, c’est le triomphe sur tous les journaux proches du pouvoir.

LE PATRIOTE
Elu nouveau président de l’Assemblée nationale : ‘’Tchomba’’
au perchoir !
Le journal proche du Rdr annonce déjà les projets d’Amadou Soumahoro pour les députés

LE MANDAT
‘’L’ordre et la normalité de retour au Parlement’’, écrit ce journal qui salue l’arrivée d’Amadou Soumahoro au perchoir et décline sa vision pour l’Assemblée nationale.

L’EXPRESSION : ‘’Amadou Soumahoro prend le pouvoir’’

LE JOUR PLUS : ‘’Amadou Soumahoro prend le tabouret’’
Ce journal consacre les 2/3 de sa ‘’Une’’ au film de l’élection du nouveau président de l’institution, ses ambitions, ses premiers mots aux députés, et le boycott de l’opposition.

Les réactions au discours tenus par le président Bédié, lors de sa rencontre avec les chefs Baoulé de Yamoussoukro, continuent.

LE MANDAT et LE PATRIOTE publient des réactions du ministre Amédé Kouakou, émissaire du président de la République, Alassane Ouattara, cité dans le discours du président Bédié, et de Joël N’guessan, vice-président du Rdr. « Que Bédié n’oppose pas les ethnies en Côte d’Ivoire », réagit le ministre, quand Joël N’guessan charge le président du Pdci dans un texte au ton très dur : « Le reniement de Bédié est choquant »

Sur LE PATRIOTE, le chef de Kami, Konan Kan, Conseiller de Augustin Thiam, à la chefferie du canton Akouè, réplique au discours du président du Pdci : « L’esprit d’Houphouët doit parler à Bédié »

Le réaménagement au niveau de l’Armée fait la manchette de SOIR INFO qui écrit :
‘’Réorganisation des Forces Armées de Côte d’Ivoire : Retour en force de militaires pro-Gbagbo dont l’aide de camp de l’ex-Chef d’Etat, Des proches de Soro relégués au second plan’’

ECONOMIE

L’INTER :
Secteur des Hydrocarbures : Un déficit de près de 1000 milliards de F CFA découvert à la GESTOCI
Des inquiétudes sur les réserves de produits pétroliers, une enquête ouverte
Le quotidien indépendant écrit que le secteur des hydrocarbures ne se porte pas bien du point de vue de la gestion financière. Car, en plus de la Société ivoirienne de raffinage (Sir) qui a encore du mal à équilibrer ses comptes, la Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (Gestoci) est venue s’ajouter à la liste des sociétés sous tutelle du ministère du Pétrole, de l’Énergie et du développement des énergies renouvelables dont les comptes sont passés au rouge.
Le journal cite la publication N°795 du 27 février 2019 de la Lettre du Continent (Lc) qui informait d’une enquête diligentée par la tutelle ayant permis de découvrir que la Gestoci a enregistré des pertes [financières] cumulées sur plusieurs exercices budgétaires dont le montant est estimé à près de 1 000 milliards de Fcfa.
D’énormes pertes pour lesquelles le nouveau ministre, Abdrahamane Cissé, successeur de Thierry Tanoh, a veut diligenter une enquête.

Lire la suite
06 Mar
0

Election du président de l’Assemblée nationale: Les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement dénoncent et exigent…

DÉCLARATION DES GROUPES PARLEMENTAIRES PDCI-RDA, VOX POPULI ET RASSEMBLEMENT RELATIVE À L’ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU 07 MARS 2019
Mesdames et Messieurs les journalistes
Pour la première fois dans l’histoire de notre Institution, un Président de l’Assemblée nationale, en la personne de Monsieur SORO KIGBAFORI Guillaume, a présenté sa démission le vendredi 08 février 2019.
Conformément au Règlement de l’Assemblée nationale, l’intérim du Président est assuré par le Doyen d’âge des Vice-Présidents, en l’occurrence l’Honorable DIAWARA Mamadou, qui dispose d’une période de 15 à 30 jours pour organiser l’élection du nouveau Président.
A cet effet, le Président DIAWARA Mamadou a convoqué et présidé une réunion du Bureau de l’Assemblée nationale, le 26 février 2019. Cette réunion a arrêté des décisions relatives à l’organisation de l’élection du nouveau Président de l’Assemblée nationale, prévue pour le 07 mars 2019, dont notamment le principe du vote au moyen d’un bulletin unique (point 3 du relevé des décisions du 26/02/2019) pour garantir le caractère secret du vote, conformément à l’article 7-1 de la résolution n°005 A du 27 juillet 2018, portant règlement de l’Assemblée nationale.
Le mardi 05 mars 2019, une réunion du Bureau a de nouveau été convoquée avec inscrits à l’ordre du jour l’adoption du compte rendu de la réunion du 26 février 2019 et la présentation des candidatures à l’élection du Président de l’Assemblée nationale.
Contre toute attente et à la surprise générale, le Président DIAWARA a décidé unilatéralement de l’utilisation de bulletins multiples, au motif, dit-il, qu’il serait normal pour un Député de ramener, à son groupe parlementaire, le bulletin qu’il n’a pas utilisé, pour faire la preuve de son vote.
Face à cette situation, les Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement, se sont réunis ce mercredi 06 mars 2019, de 12 h 00 à 15 h 00, à l’Assemblée nationale, à l’effet d’examiner cette décision prise unilatéralement par le Président par intérim de l’Assemblée nationale, l’Honorable DIAWARA Mamadou, d’utiliser des bulletins multiples pour l’élection du Président de l’Assemblée nationale et ce contrairement à la décision consensuelle d’utilisation d’un bulletin unique prise par le Bureau de l’Assemblée nationale, lors de sa réunion du 26 février dernier.
De plus, plusieurs points du relevé des décisions de ladite réunion avaient déjà été appliqués, notamment les conditions d’éligibilité, la réception des candidatures, le quorum, le Bureau de séance et les délégations de vote.
Profondément attachés au caractère secret du vote, les Groupes Parlementaires signataires de la présente déclaration élèvent une vive protestation contre cette modification unilatérale de la décision consensuelle qui, si elle était maintenue, obligerait les Députés, membres des Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement à ne pas participer au scrutin du 07 mars 2019.
Les Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement exigent que les décisions prises par le Bureau de l’Assemblée nationale, cet important organe de notre prestigieuse Institution, le 26 février 2019, soient scrupuleusement appliquées.
Fait à Abidjan, le 06 mars 2019

Ont signé
Pour le Groupe parlementaire Rassemblement
La Présidente
Mme TRAZERE Olibé Célestine

Pour le Groupe parlementaire Vox Populi
La Vice-présidente
Mme OUEGNIN Yasmina

Pour le Groupe parlementaire PDCI-RDA
Le Président
Prof. KAKOU M. GUIKAHUE

Lire la suite
06 Mar
0

Revue de presse du mercredi 6 mars 2019

POLITIQUE NATIONALE

Les regards de la plupart des journaux sont tournés vers Yamoussoukro, depuis hier, et nombreux sont les quotidiens qui ont consacré leurs Unes du jour à l’arrivée du président du PDCI-Rda dans la capitale politique ivoirienne où il va rencontrer les chefs traditionnels Baoulé
.

LE NOUVEAU RÉVEIL
Yamoussoukro : Devant les chefs Baoulé, Bédié ‘’débaptise’’ Ouattara aujourd’hui.

Le quotidien proche du PDCI-Rda fait un large écho de l’arrivée du président Bédié à Yamoussoukro hier mardi 5 mars 2019 et relate l’accueil qui lui a été réservé ainsi que ses premières activités, notamment au caveau de feu Félix Houphouët-Boigny.
Le journal souligne que le président du PDCI-Rda a parlé à Houphouët-Boigny hier, avant sa rencontre avec les chefs Akouè et Nanafouè au cours de laquelle il va balayer les mensonges des ‘’captifs’’ du Rhdp dans la région du Bélier « toujours fidèle au PDCI-RDA et au digne héritier d’Houphouët-Boigny ».

LE NOUVEAU RÉVEIL : ‘’Le Rhdp pris en flagrant délit de fraude’’ dénonce le quotidien proche du PDCI-RDA, qui rend compte d’une déclaration des députés du PDCI, qui ont décelé une ‘’mascarade’’ par la remise en cause de la procédure du bulletin unique pour une procédure à bulletin multiple par tête de candidat. Ce qui, à leurs yeux, constitue une stratégie de fraude, contraire à l’expression démocratique dans l’hémicycle.

 

SOIR INFO
Situation politique en Côte d’Ivoire : Bédié débarque à Yamoussoukro pour rencontrer les chefs traditionnels à huis clos
Le journal décrit l’accueil en fanfare chez Houphouët annonce les rencontres qu’il va avoir et souligne : « Il passe à la vitesse supérieure contre Ouattara »

Ce quotidien indépendant indique ‘’comment le PDCI-Renaissance veut constituer le pont entre le PDCI et le RHDP’’.

EN SOCIÉTÉ

Soir info : Grève dans l’Enseignement publique
Des policiers attaqués par des élèves, des blessés, des syndicalistes arrêtés, des enseignants en fuite

 

 

NOTRE VOIE, pro-FPI d’Affi N’Guessan

A Yamoussoukro depuis hier : Bédié efface les traces de Ouattara
Le journal présente l’agenda du président du PDCI sur les terres de son mentor Houphouët-Boigny et écrit qu’il a déjà entamé un huis clos avec les chefs Akouè.

 

 

 

 

 

L’INTER,

lui, met l’accent sur les paroles prononcées lors de la libation. Des paroles de bénédictions au président du PDCI-RDA qui en disent long sur la suite de son séjour et ce qui va constituer le menu de sa rencontre de ce jour avec les chefs traditionnels.

Les journaux proches du pouvoir ne sont pas non plus en marge de l’actualité créée par la visite du président du PDCI-Rda à Yamoussoukro

‘’Front populaire ivoirien ; Des révélations sur les manœuvres de Simone Gbagbo, ce qui s’est passé avant le décès de Sangaré’’
Le quotidien indépendant publie les confidences d’un proche de Pascal Affi N’Guessan qui explique que l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo souhaite un Front populaire ivoirien (FPI) réconcilié et uni. Selon ce proche, l’épouse de Laurent Gbagbo manœuvre pour espérer rabibocher les deux camps opposés : celui d’Affi N’Guessan et celui de feu Abou Drahamane Sangaré. Mais, cette diplomatie dans l’ombre s’est trouvée quelque peu plombée avec la mort de Sangaré, qui constituait le principal obstacle à lever. « C’est lui qu’il fallait convaincre pour que les autres puissent véritablement se libérer. Pendant que nous négocions, le concerné n’avait pas un bon état de santé. Or c’est avec Sangaré que la délégation d’Affi conduite par le ministre Comoé allait échanger par l’entremise de Mme Gbagbo. Et c’est chez Simone Gbagbo que nous avons appris que Sangaré était malade. Donc elle a suggéré qu’on attende qu’il se rétablisse avant de poursuivre les négociations. Malheureusement, les choses se sont passées autrement », explique le proche de Pascal Affi N’Guessan.

L’EXPRESSION

‘’Yamoussoukro : Annoncé en grande pompe, Bédié accueilli, hier, par une poignée de militants’’, affiche ce journal

EN SOCIÉTÉ
Le supérieur a repris, le primaire et le secondaire trainent les pas

 

 

 

 

 

LE PATRIOTE

‘’Yamoussoukro : La Garde de Bédié menace à l’arme les journalistes de Le Patriote et de L’Expression’’, titre ce quotidien

LE PATRIOTE en fait sa manchette
Entre le candidat du RHDP et du PDCI, qui va prendre le ‘’tabouret’’ ?
Le journal fait un focus sur les députés du Rhdp rangés en bloc derrière Amadou Soumahoro présenté comme ‘’le grand favori’’

 

 

 

 

LE MANDAT

Présidentielle 2020 / RHDP – PDCI : Bédié pourra-t-il annoncer sa candidature aux chefs Baoulé ?
Le quotidien proche du Rhdp fait la genèse de la candidature du président du PDCI-RDA depuis 2013 et indique comment il a divisé le canton Akouè notamment dans la lignée successorale de feu Houphouët-Boigny.
Ce qui lui aura valu d’être « accueilli froidement, hier, à Yamoussoukro’’

L’élection du président de l’Assemblée nationale ce jeudi 7 mars 2019 polarise déjà l’actualité.

LE MANDAT présente 21 députés issus des rangs du PDCI mobilisés pour ‘’Tchomba’’ et donne la parole au candidat du Rhdp qui rassure qu’il a une vision pour le Parlement. Vision dans laquelle il compte travailler en équipe avec tous les élus.

 

 

LE TEMPS

CEI, stratagèmes électoral, présidentielle 2020 : Voici le coup que le Rhdp prépare
Le quotidien pro-Gbagbo redoute un scénario de Ouattara similaire à cette de 2010 pour opérer un passage en force. Ce scénario consisterait à afficher sa majorité aux yeux de l’opinion internationale à travers le Rhdp unifié et sa composition. Il s’agit de faire croire que ce parti unifié regroupe toutes les forces significatives du moment, alors que ceci n’est pas le cas avec des morceaux de MFA, de PIT, de l’UDCI, des cadres du PDCI débauchés, Concorde d’Alcide Djédjé (Pro-Gbagbo). Un plan savamment monté dont les acteurs sont outre les leaders de ces forces politiques qui l’accompagnent, la Commission électorale indépendante qui se trouve au cœur d’une grosse manipulation.

EN SOCIÉTÉ
Plusieurs enseignants interpellés, hier, le régime met de l’huile sur le feu, les syndicats en Assemblée générale aujourd’hui.

 

Le Quotidien d’Abidjan

EN SOCIÉTÉ
Le régime continue de traquer les grévistes, des enseignants arrêtés, des comptes bancaires bloqués

 

 

 

 

 

 

LG Info :

EN SOCIÉTÉ
Plusieurs syndicalistes encore arrêtés, le régime met de l’huile sur le feu, Elèves et étudiants menacent

Lire la suite
06 Mar
0

Yamoussoukro: Le président Bédié reçu avec les honneurs dus à son rang d’héritier d’Houphouet-Boigny…

Le président Henri Konan Bédié est à Yamoussoukro, depuis ce mardi 5 mars, pour échanger avec les chefs traditionnels Akouè et Nananfouè, ce mercredi 6 mars à 11h.
A son arrivée, il a été accueilli par la notabilité Akouè avec à sa tête Nanan Kouassi N’gô III, chef des Akouè, le maire et délégué Pdci, Gnrangbé Kouakou et plusieurs militants du parti que le père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouet-Boigny, lui a légué.

Reçu dans une liesse populaire et dans la pure tradition Baoulé, le président du Pdci-Rda a donné les nouvelles par l’entremise de son porte-parole et conseiller pour les questions traditionnelles, Nanan N’dri Yokoli Jean. Les échanges de nouvelles se sont déroulés, comme c’est de coutume dans la tradition Akan, par personnes interposées. Nanan Michel N’goran, pour le compte du chef Nanan Kouassi N’gô III et Nanan N’dri Yokoli Jean, pour le président du Pdci, Henri Konan Bédié.
Le président Henri Konan Bédié a donné les nouvelles en langue Baoulé et rapportées au Chef Akouè par son porte-parole, Nanan N’dri Yokoli Jean qui les a transmises à Nanan Michel N’goran qui lui les a transmises à Nanan Kouassi N’gô III, chef des Akouè. La traduction substantielle a été faite comme suit : «Je suis venu chez moi en famille, pour me recueillir sur la tombe de mon père, mon père spirituel, mon père politique, Nanan Félix Houphouet-Boigny. En ces temps difficiles que traversent le pays et le Pdci-Rda, il me fallait revenir aux sources, confier l’avenir de la Côte d’Ivoire à son fondateur et fondateur du Pdci-Rda. Je suis venu parler à mon père», a dit, en substance, le président Bédié. En seconde nouvelle, le président du Pdci-Rda dira qu’il est venu échanger aussi, ce mercredi 6 mars à 11h, avec tous les chefs Akouè et Nananfouè pour parler de l’avenir du pays qu’a fondé leur illustre chef Nanan Félix Houphouet-Boigny.
Nanan Kouassi N’gô III a apprécié la démarche du président Bédié et lui a garanti son soutien pour l’avenir du pays qui a besoin de paix et de cohésion sociale, selon ce que Houphouet-Boigny a souhaité pour ce pays. Il lui a donné la permission de se recueillir dans la stricte intimité avec son père dans le caveau familial des Boigny, sur la tombe de Félix Houphouet-Boigny.
Le président Bédié s’est incliné sur la tombe du président Houphouet-Boigny en priant pendant plus de 20 minutes, seul à seul, avec l’esprit son père, le père de la Nation ivoirienne.
C’était tout simplement émouvant. Et cela augure d’une bonne rencontre, ce mercredi 6 mars, avec tous les chefs Akouè et Nananfouè, mais pas tous les chefs Baoulé comme le font croire certaines langue.
Gilles Richard OMAEL, à Yamoussoukro

Lire la suite
06 Mar
0

Voici le nouveau découpage des délégations départementales et communales du Pdci-Rda

Le président Henri Konan Bédié a procédé au découpage et redimensionnement de toutes les délégations départementales et commjnales du Pdci-Rda. Cliquez sur le lien ci dessous pour voir les 321 representations.

Découpage-des-délégations-départementales

Lire la suite
05 Mar
0

Election à la Présidence de l’Assemblée nationale: La direction de campagne du candidat du Pdci-Rda dénonce les conditions du scrutin (déclaration)

L’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale, après la démission de Guillaume Soro, aura lieu ce jeudi 7 mars. Il y a deux candidats en lice. N’gouan Jérémie Alfred du Pdci-Rda et Amadou Soumahoro du Rdr-Rhdp. Mais déjà, la tension monte. Tout simplement parce que le président intérimaire, Mamadou Diawara, ne veut pas respecter les décisions du bureau de l’Assemblée. Voici la déclaration de la direction de campagne du candidat du Pdci-Rda, lue par l’honorable Konan Koffi Marius.

ELECTION DU PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE
POINT DE PRESSE DU COMITE DE CAMPAGNE DU CANDIDAT N’GOUAN JEREMIE ALFRED

Mesdames et Messieurs,
Chers amis de la Presse,
Je voudrais vous exprimer la gratitude du Comité de campagne de l’Honorable N’GOUAN JEREMIE ALFRED, candidat à l’élection du Président de l’Assemblée nationale pour votre présence.
Le point de presse de ce jour a pour objet de faire connaître à la communauté nationale et internationale certaines modalités pratiques d’organisation de l’élection du Président de l’Assemblée nationale qu’aurait arrêtées le Président par intérim au cours de la réunion du Bureau de l’Assemblée nationale, tenu ce jour 05 mars 2019.
Mais avant, il importe de rappeler qu’au terme de l’Article 7 du Règlement de l’Assemblée nationale : « Le Président de l’Assemblée nationale est élu pour la durée de la législature, au scrutin uninominal secret à la majorité absolue des Députés présents, au premier tour ».
En application de cette disposition, le Bureau de l’Assemblée nationale, réuni le mardi 26 février 2019 avait arrêté entre autres décisions, au titre du bulletin de vote : le vote a lieu au moyen d’un bulletin unique (point 3 du relevé des décisions du bureau de l’Assemblée nationale).
Convoquée aujourd’hui pour adopter l’ensemble des décisions du 26 février dernier, la réunion du Bureau s’est engagée par la remise en cause du bulletin unique à la demande de certains membres, qui ont estimé que des bulletins multiples devraient être utilisés pour le vote.
C’est dans ces conditions qu’il aurait été décidé d’imposer que le scrutin du jeudi 7 mars 2019 se déroule avec un bulletin par candidat, c’est-à-dire des bulletins multiples.
Face à cette situation préoccupante et dans l’attente d’une communication officielle de l’Assemblée nationale sur ce sujet, la Direction de campagne du candidat N’GOUAN Jérémie Alfred :
• Dénonce cette tentative qui ne viserait qu’à faire échec au caractère secret du vote en violation des principes démocratiques établis dans notre Pays après plusieurs années de luttes ;
• Condamne la violation du caractère non impératif du mandat parlementaire, car selon les tenants des bulletins multiples, il s’agit par ce mode opératoire de permettre au Député de rendre compte de son vote à son groupe, au moyen du bulletin qu’il n’aura pas utilisé ;
• Se réserve le droit de prendre toutes les mesures appropriées afin de faire barrage à cette mascarade électorale qui ne saurait prospérer au sein de l’Assemblée nationale, temple de l’Etat de droit et de la Démocratie.
Aussi, le Président du Groupe Parlementaire PDCI-RDA vient d’être saisi de la question. Le Groupe Parlementaire PDCI-RDA fera connaitre sa position officielle ce mercredi 6 mars à 10heures à la Maison du Parti.

Fait à Abidjan, le 05 mars 2019
Pour le comité de Campagne du candidat N’GOUAN Jérémie Alfred
Le Directeur
Honorable KONAN Koffi Marius

 

Lire la suite
05 Mar
0

Revue de presse du mardi 5 mars 2019

 POLITIQUE NATIONALE

La politique domine toujours sur les ‘’Une’’ des journaux qui mettent en avant chacun ses hommes et le ton selon sa ligne
.

 Le Nouveau Réveil
 Guikahué depuis Bingerville : « Bédié est le débloqueur des situations difficiles »
Le journal proche du PDCI met l’accent à sa manchette sur le discours prononcé par le chef du Secrétariat exécutif du PDCI-Rda à Bingerville, où il a été l’invité du Forum des jeunes le samedi 2 mars 2019.

L’inter, quotidien indépendant, s’intéresse au même événement sur sa manchette en titrant : ‘’Situation socio-politique : « Le Rhdp sans Bédié, c’est autre chose, bientôt vous me verrez saluer Gbagbo »’’. Un morceau choisi des propos tenus par le professeur Guikahué, qui a expliqué la plateforme non idéologique de l’opposition en formation avec le président Bédié. Une initiative qui prendra en compte toutes les tendances du FPI (pro-Affi et pro-EDS, avec la participation aussi bien de Laurent Gbagbo que de Guillaume Soro, pour l’avenir de la Côte d’Ivoire.

 Soir info, lui, a choisi de révélé une rencontre que le président du PDCI a eu avec des anciens présidents d’institutions en Côte d’Ivoire.
 ‘’Situation socio-politique / Ça bouge en Côte d’Ivoire : Rencontre secrète et nocturne entre Bédié et cinq hautes personnalités du pays’’
Le journal informe que « du lourd se prépare Alassane Ouattara », le président de la République, après une rencontre que le président du PDCI-Rda, ancien chef de l’Etat, a eu avec des anciens présidents d’institutions que sont les ex-présidents de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly et Guillaume Soro, les ex-Premiers ministres, Pascal Affi N’Guessan et Charles Konan Banny, et l’ex-président du Conseil constitutionnel, Francis Wodié.

 L’inter, qui s’intéresse à l’actualité de Guillaume Soro, a partagé sa grande ‘’Une’ avec le PDCI.
 Politique nationale / Des parents de Ouattara à Soro : « Nous nous reconnaissons en vous », titre le quotidien indépendant qui rend compte de la visite d’une forte délégation du Denguélé à la résidence privée de Guillaume Soro à Abidjan.
A ces hôtes, l’ex-président de l’Assemblée nationale contraint à la démission a expliqué sa situation et indiqué la menace dont ils feront l’objet non sans les exhorter à tenir le cap.

 Le Temps
 ‘’En colère contre le régime, Soro explose : « Des gens du nord veulent ma mort aujourd’hui »
. « Sincèrement, je ne vais pas m’amuser avec çà »
. « On a envoyé des imams vers moi, les attends »
Ce journal de l’opposition pro-Gbagbo relaie également la rencontre de Guillaume Soro avec les populations du Kabadougou et retranscrit entièrement le discours-vérité de l’ex-chef du Parlement ivoirien dont des phrases fortes sont relayées à la ‘’Une’’.

 Le Jour Plus, lui, pense que ‘’Guillaume Soro ruse avec Bédié’’. Ce quotidien proche du RDR et du RHDP revient encore que l’absence de l’ex-président de l’Assemblée nationale à la signature du document sur la réforme de la CEI et assimile cette absence à un double-jeu du président du Comité politique avec le président du PDCI-Rda.
Ce journal titre même que « ‘’Le Sphinx’’ est très en colère contre ‘’le jeune homme’’ »

 Le Mandat
 RHDP : Amedé Kouakou s’accorde avec 130 chefs du ‘’V Baoulé’’
Le journal PDCI qui a viré au Rhdp consacre sa grande ‘’Une’’ à la rencontre que le ministre des Infrastructures a eu le vendredi 1 er mars 2019 avec des chefs Baoulé à Yamoussoukro. Ce quotidien donne les temps forts de cette rencontre qu’il présente comme un succès pour l’émissaire du chef de l’Etat.

 Fraternité Matin
• Rhdp : 68 Secrétaires de Section PDCI-Rda rejoignent les Houphouëtistes
Le journal de service public s’intéresse à la politique et rend compte de la mobilisation en faveur du RHDP faite par l’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’doli, dans le Moronou

 Le quotidien gouvernemental affiche aussi, à sa grande ‘’Une’’ comme ‘’Invité des rédactions’’, le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité
• ‘’Sécurité et identification : Sidiki Diakité présente les grands chantiers du gouvernement’’
Entre autres grands chantiers, le lancement de la délivrance des nouvelles cartes d’identité dès la mi-avril, mais aussi l’annonce d’un numéro national d’identification unique pour chaque Ivoirien.

 03 mars 2011 – 03 mars 2019 : cela fait 8 ans, hier dimanche, la marche des femmes sur Abobo, qui aurait viré au drame.
Cet événement a été rappelé par des membres du gouvernement dont la ministre Mariétou Koné de la Solidarité et des victimes de guerre, et Hamed Bakayoko, en sa qualité de maire d’Abobo. Des journaux proches du pouvoir y consacrent leurs grandes Unes
 Le Patriote, Quotidien proche du RDR/RHDP
 ‘’An 8 de l’assassinat des femmes d’Abobo, Hamed Bakayoko : « Jamais nous n’oublierons nos martyrs »
. Mariétou Koné : « 90% des victimes ont été prises en charge », révèle la ministre en charge de l’indemnisation des victimes

 ‘’Massacre des femmes d’Abobo : 8 ans après, des parents des victimes réclament toujours justice’’, barre à sa grande ‘’Une’’, le quotidien L’Expression également pro-RDR/RHDP

 L’élection, dans 3 jours, du nouveau président de l’Assemblée nationale intéresse aussi les journaux du jour. Les ‘’Unes’’ se focalisent sur deux personnalités dans la course : Amadou Soumahoro, pour le Rhdp, et N’gouan Jérémie pour le PDCI et ses nouveaux alliés au Parlement. La bataille médiatique a déjà commencé derrière ses deux choix.

 ‘’Assemblée nationale : Les députés Rhdp soutiennent Amadou Soumahoro’’, écrit Le Patriote
 ‘’Amadou Soumahoro annoncé pour remplacer Soro’’ dit ‘’Soir info’’
 ‘’Ouattara a choisi Amadou Soumahoro’’, informe Le Jour plus
 ‘’Ce qui joue en faveur d’Amadou Soumahoro’’, estime L’inter
 ‘’L’argent circule à flot pour rallier les députés du Rhdp’’ fait savoir Le Nouveau Réveil’’, qui livre des aveux de certains élus à l’hémicycle.

 EN SOCIETE

La grève qui paralyse les cours du primaire à l’université continue d’alimenter les journaux en informations. La suspension de cette grève au supérieur est relevée par les journaux ainsi que la libération des syndicalistes arrêtés.
Mais, la situation au primaire et au secondaire reste toujours préoccupante

 Notre Voie, pro-FPI d’Affi N’Guessan
 ‘’Education nationale : La grève suspendue, les cours reprennent ce lundi’’
 Le Temps, Pro-Gbagbo
 ‘’Appel à la reprise des cours : Des syndicats du primaire et diu secondaire disent niet’’
 LG Info : Malgré l’appel du Gouvernement, la grève maintenue dans le Primaire et le secondaire
 Soir info : Primaire, Secondaire, Technique, la grève maintenue
 Le Quotidien d’Abidjan : Après la grève des enseignants, la Plateforme exige le reversement des ponctions et des salaires sous contrôle
 Le Nouveau Réveil donne la parole à Dr Aubin Kazon, l’un des leaders de la CNEC de l’Université de Cocody : « La libération de nos camarades ne met pas fin à la crise », estime le syndicaliste, qui revient sur les sanctions (radiations, suspensions, …) qui frappent ses camarades et lui, sans compter les revendications non encore prises en compte jusqu’à présent.

 ACTUALITE INTERNATIONALE

 Au Sénégal : La victoire de Macky Sall est acquise, malgré quelques contestations de ses opposants

 Burkina Faso : L’ancien Premier ministre, Kadré Ouédraogo, veut prendre part à la prochaine élection présidentielle.
L’économiste, qui a porté le projet de la création de la monnaie de la CEDEAO affiche des ambitions pour son pays

Lire la suite