Blog

12 Nov
0

Revue de presse du lundi 11 novembre 2019

Les « attaques » de Soro Guillaume contre le régime Ouattara constitue le point fort de l’actualité politique nationale. Toutefois, l’on retient des articles contre le président du PDCI, Henri Konan Bédié.

Politique nationale

  • Le Nouveau Réveil

Guillaume Soro charge à nouveau :

« On a voulu nous minimiser. Vous serez surpris »

  • « Allez vérifier à qui profite le crime Tagro »

Le quotidien fidèle au PDCI ouvre sa manchette avec les activités de Soro Guillaume dans le cadre de ses rencontres avec les Ivoiriens de l’extérieur du pays. « Le Nouveau Réveil » a retranscrit en intégralité l’intervention de Soro Guillaume, depuis Londres. Comme à son habitude, il n’a pas fait de cadeau au pouvoir de Ouattara. Pour Soro Guillaume, la réconciliation en Côte d’Ivoire a échoué. Aussi a-t-il rappelé que c’est parce qu’il a refusé d’aller au Rhdp qu’il a été quitté le fauteuil de l’Assemblée nationale. « Il y avait moi, Ahoussou Jeannot, Diby Charles… A chacun d’entre eux, on a dit tu vas au Rhdp ou bien tu quittes ton poste. Parmi tous ceux-là, lequel a libéré son tabouret, c’est bien moi », a-t-il révélé.

Cette sortie de Soro Guillaume a été relayée par les quotidiens « L’Inter, Soir info et Générations Nouvelles ».

Formalisation de la plateforme de Bédié

Pourquoi le FPI n’y était pas !

Le quotidien proche du PDCI explique que c’est parce que le FPI appartient à une plateforme « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté ». Une réponse à ceux qui croient savoir que le FPI refuse la plateforme de Bédié. Et Le Nouveau Réveil de soutenir que « le président Bédié a donc formalisé une autre plateforme qui envisage de travailler étroitement avec le FPI via la plateforme Eds ».

Par ailleurs, ledit informe que l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny a perdu son fils, samedi dernier, dans un accident.

Concernant la cérémonie de remise du prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, « Le Nouveau Réveil » mentionne que la cérémonie pourrait ne pas se tenir au siège à Paris, mais bien loin de la France. Ce, sur le lobbying du régime ivoirien qui aurait demandé que cela se fasse ailleurs en vue de faire un triomphe au Chef de l’Etat ivoirien.

 

Le Matin

Avant le bureau politique et la Convention du PDCI-RDA

Des voix s’élèvent contre Bédié

  • Ce qui se prépare avant la Convention du PDCI
  • Bédié pris entre deux feux

Ce quotidien proche du RHDP écrit que « des murmures, des réserves voire même des oppositions se manifestent de plus en plus au sein du PDCI, à mesure qu’approchent les échéances de 2020 ». Selon ce quotidien, l’idée d’une candidature de Bédié n’emballe pas tout le monde au sein du PDCI. Et ledit journal de révéler que « des cadres attendent que la date de la Convention du PDCI et les ambitions de Bédié soient clarifiées pour se faire entendre ». « Nous sommes un peu tristes de voir et de constater que les règles les plus élémentaires sont bafouées au sein du PDCI. Nous avons voulu rester PDCI, fidèles aux idéaux du parti, nous n’avons pas cédé aux pressions et à l’appel du RHDP, mais nous voulons que les choses changent au sein du PDCI. Avant la convention on veut nous imposer un candidat, on veut étouffer au sein du parti toutes velléités de candidature. Le problème, ce n’est pas que nous dénions au président Bédié le droit d’être candidat, mais notre problème au PDCI, c’est qu’on veut nous imposer une conduite, s’abstenir de compétir pour ne pas gêner le président. Dans les délégations, on tente de nous faire adopter des motions de soutien à la candidature de Bédié. Ainsi zone par zone, nous devions nous déclarer favorables à cette dictature ». Propos d’un délégué départemental selon « Le Matin ».

 

L’Inter

 

Justice – Politique nationale

 

Depuis la prison / Mangoua fait des confidences à son parti

 

L’Inter, quotidien indépendant, ouvre sa Une sur Des confidences faites par le vice-président du PDCI, Mangoua Jacques, depuis la Maca.

Ce quotidien écrit que c’est le vice-président du PDCI, Allah-Kouadio Rémi qui a rapporté, ce samedi 09 Novembre 2019, des confidences faites à son parti, par Mangoua Jacques. « Depuis que cette affaire a éclaté, nous l’avons plusieurs fois vu et écouté. Le président Jacques Mangoua est constant dans ses déclarations et il clame son innocence à la Côte d’Ivoire et face au monde entier », a indiqué Allah-Kouadio, depuis Kondoukrou aux obsèques de Kouakou Romaric, décédé le 3 octobre, suite aux manifestations pour exiger la libération de Mangoua Jacques.

 

Le Patriote

 

Meeting de mobilisation dans le Sud-comoé

 

Aboisso debout pour le Rhdp

 

Adama Bictogo et Amon Tanoh mettent les militants en mission

 

Ce quotidien proche du Rhdp rend compte du meeting du Rhdp à Koffikro à Aboisso. Ledit quotidien rappelle que ce meeting a réuni des milliers de militants du RHDP. De quoi faire dire à Adama Bictogo que le Rhdp est le premier grand parti de Côte d’Ivoire. Les journaux proches du Rhdp ont également ouvert leur manchette avec cette activité du RHDP.

 

Frat Mat

Ce journal gouvernemental a mis l’accent sur la nuit du Mahouloud, au cours de laquelle le président Ouattara a appelé à la paix.

 

Lire la suite
12 Nov
0

Séminaire des députés de l’opposition sur le Budget 2020: Le discours du président du groupe parlementaire Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué

Les députés des groupes parlementaires de l’opposition Pdci-Rda, Rassemblement et Vox populi se sont retrouvés ce lundi 11 novembre 2019 à l’Auditorium du siège du Pdci-Rda à Cocody, au cours d’un séminaire de renforcement de capacité. Cette session de formation initiée par le PDCI-RDA vise à renforcer les capacités des parlementaires, en vue de les aider à exercer pleinement les prérogatives qui sont reconnues par la constitution et les lois organiques dans l’examen et l’adoption de la loi de finances. Ci-dessous le discours d’orientation de Pr Maurice Kakou Guikahué, président du groupe parlementaire Pdci-Rda, initiateur de ce séminaire.

Madame TRAZERE Olibé Célestine, Présidente du Groupe parlementaire RASSEMBLEMENT ;
M. M’BOLO NADO Martin, Président du Groupe parlementaire VOX POPULI ;
Mesdames et Messieurs les Députés, membres des Groupes parlementaires PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT et VOX POPULI;
Dr BOYE Roméo, Communicateur;
Mesdames et Messieurs.

Je voudrais vous adresser mes sincères remerciements pour votre participation massive à ce séminaire de formation que nous organisons à quelques jours de l’examen du projet de loi de Finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020.
Mes remerciements particuliers vont à l’endroit des membres des Groupes parlementaires RASSEMBLEMENT et VOX POPULI qui ont marqué avec promptitude leur accord pour participer à cette session de formation avec leurs collègues du Groupe parlementaire PDCI-RDA.
En votre nom à tous, je salue la présence du Pr BOYE, chercheur à la cellule d’analyse des politiques économiques du CIRES, qui a accepté de renforcer nos capacités dans le domaine de l’examen de la loi de finances.

Mesdames et Messieurs
Le séminaire de ce jour revêt à mes yeux plusieurs intérêts tant au regard du thème à aborder qu’au niveau des participants.
S’agissant du thème, vous n’êtes pas sans savoir que notre Pays va basculer dans le système de budget-programme imposé par le nouveau cadre harmonisé des finances publiques à partir du 1er Janvier 2020 tel que déterminé par les directives communautaires de l’UEMOA.
Il nous souviendra que dans le cadre de l’élaboration de ce budget-programme, un débat d’orientation budgétaire (DOB) a été organisé le jeudi 27 juin 2019 à l’Assemblée nationale marquant ainsi, la première étape de ce basculement. Actuellement, l’Assemblée nationale est saisie d’un projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020 présenté sous la forme d’un Budget-programme.
Ce projet sera examiné par la Commission des Affaires Economiques Financières les 19, 20 et 21 novembre 2019 avant d’être soumis à la plénière du 28 novembre 2019.
Le Budget-programme sera donc une réalité à partir de 2020.

En raison des spécificités de ce budget qui est fondé sur la méthode de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et la programmation pluriannuelle, il était important que nos capacités soient renforcées en la matière pour une meilleure participation aux travaux parlementaires.
En outre, le projet de budget 2020 intervient à un an de la fin du mandat du Président de la République actuel. C’est dire qu’il sera le dernier budget de ce régime.
Le budget n’étant que la traduction économique et financière du programme gouvernemental, il nous faut, nous Députés de l’opposition, examiner soigneusement ce projet de budget 2020 pour mettre à nu toutes les promesses non tenues par ce régime et surtout son incapacité à conduire la Côte d’Ivoire vers son développement. A cet égard, un accent particulier sera mis sur l’inefficacité du programme social du Gouvernement, la course effrénée à l’endettement, la déstabilisation des filières agricoles, le népotisme et le clientélisme dans l’accès aux emplois publics et bien d’autres tares de ce régime.
Je sais pouvoir compter sur la contribution personnelle de chacun de nous au regard de nos expériences professionnelles denses et de notre parfaite connaissance des affaires publiques.

Mesdames et Messieurs
Pour moi, l’intérêt le plus important de ce séminaire est d’ordre politique. Comme vous pouvez le constater en effet, les participants à ce séminaire sont tous membres de l’opposition parlementaire, issus des Groupes parlementaires VOX POPULI, RASSEMBLEMENT et PDCI-RDA. N’eut été des contraintes de calendrier, les membres du Groupe parlementaire PDCI-RDA au Sénat seraient avec nous. Ils m’ont chargé de vous exprimer leur disponibilité à œuvrer avec les Députés de l’opposition pour gagner la bataille d’opinion au sein du Parlement.
En tant que Députés de l’opposition, nous avons déjà eu à entreprendre plusieurs actions depuis la contestation de l’élection du Président de l’Assemblée nationale jusqu’à la dénonciation du Bureau illégalement constitué de notre Institution.
Notre cohésion s’est surtout affirmée à l’occasion de l’adoption de la loi portant recomposition de la Commission Electorale Indépendante et des recours juridictionnels contre cette loi que nous avons portés, ensemble, devant les juridictions ivoiriennes et africaines.
Par ailleurs, au moment où notre Institution doit examiner le projet de loi de Règlement du budget 2018 et le projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020, il nous a été donné de constater que le rapport sur l’exécution du Budget 2018 et le projet de Budget 2020 de l’Assemblée nationale ne nous ont pas été soumis comme l’exige l’Article 148 de notre Règlement. Les trois groupes parlementaires de l’opposition ont donc saisi, le vendredi 08 novembre 2019, le Président de l’Assemblée nationale, d’une requête conjointe aux fins d’exiger des Questeurs, la production de ces documents, au risque de compromettre l’examen des lois de finances.
C’est cette cohésion qu’il nous faut maintenir et renforcer jusqu’à l’élection présidentielle de 2020. Nous avons besoin d’être unis face à la majorité mécanique de nos adversaires.
A cette fin, nous devons de plus en plus, examiner les textes ensemble, produire des déclarations communes sur les projets de loi et voter dans la même direction. Il nous faut renforcer les actions de notre intergroupe parlementaire dans le respect de l’identité des différents groupes parlementaires que nous avons constitués.

Mesdames et Messieurs
C’est sur cette note d’espérance que je déclare ouvert, le séminaire de formation de l’opposition parlementaire sur le thème : « Examen du projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020».

Je vous remercie pour votre aimable attention.
Fait à Abidjan, le 11 novembre 2019
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
11 Nov
0

Obsèques de Justin Rabet Kanon, dernière veillée à Daloa: Guikahué (SE) a conduit une forte délégation du Pdci-Rda à Labia

La terre de Labia (village de la commune de Daloa) s’est refermée sur celui qu’elle a vu naitre le 3 avril 1942, Justin Rabet Kanon repose au cimetière dudit village, depuis samedi 9 novembre 2019.
Militant du Pdci-Rda, un dernier ‘’Bureau politique’’ lui a été consacré pour un hommage mérité à titre posthume, le jeudi 7 novembre au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, à Cocody. Après cette étape d’Abidjan, le président Bédié a tenu à participer à la dernière veillée avant l’inhumation. Mais, un empêchement de dernière minute a eu raison de lui. Alors il a commis son chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué pour le représenter à Labia (Daloa) pour encore soutenir la famille éplorée et la communauté villageoise de Labia.
C’est ainsi que le numéro deux du parti de Bédié s’est rendu, entouré des ministres Guy-Alain Gauze, Britto Nama Boniface, les Secrétaires exécutifs Seri Bi N’guessan et Denis Kah Zion, le vice-président Kousdougro Seri Emile-Christophe, plusieurs cadres et membres du Bureau politique du Pdci-Rda, le vendredi 8 novembre à la dernière veillée de Labia, de 22h à 01h.
«Celui que nous pleurons, Justin RABET KANON est né le 03 avril 1942, à Daloa et père de 06 enfants.
L’apprentissage de la politique sur les bancs des grandes écoles et des universités, conduira naturellement RABET Kanon à s’investir à ABOBO où il a vécu toute sa vie au rythme du PDCI-RDA.
Son engagement pour le PDCI-RDA lui a valu d’assumer de nombreuse fonctions et glaner de nombreuses nominations.
• Président du Comité ethnique d’ABOBO en 1979,
• Président du Comité Départemental (DALOA-ZOUKOUGBEU-VAVOUA)1980.
• Président de Comité de base D’ABOBO-SOGHEPHIA en 1985,
• Secrétaire général de section du PDCI-RDA à ABOBO de 1985-1998;
• Délégué Communal d’ABOBO de 1998 à 2013.
Membre du Bureau Politique, du Comité des Sages et Membre du Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier, Justin RABET KANON est Grand Officier dans l’ordre du Bélier.
Pionnier parmi les bâtisseurs d’ABOBO, RABET Kanon, a de 1985 à 1995, été adjoint au Maire d’ABOBO et de 1985 à 2000 Grand Conseiller de la Ville d’Abidjan.
Diplomate discret dans l’âme Rabet Kanon a toujours été pour le PDCI-RDA, l’homme des missions secrètes réussies pour le règlement des conflits interne avec la sagesse qui le caractérise.
Chef du village de fait à ABOBO, autour lui grouillaient les militantes, les citoyens, les jeunes d’ABOBO, qui pour des conseils, qui pour des soutiens de tout genre.
Justin RABET KANON fut Président des Parents d’Elèves des Groupes scolaires Sogefiha d’Abobo de 1976 à 1982.
Le départ de notre frère, père, grand-père, ami, Justin RABE KANON est une grosse perte.
Mais soyons forts. Séchons nos larmes.
Parents, Enfants RABET KANON, Edith, Christelle, Joëlle, Rémi, Daudo et Ange séchez vos lames.
Gardons jalousement dans notre mémoire son parcours et tout ce qu’il a été au PDCI-RDA pour chacun d’entre nous.
Justin RABET KANON s’en va certes, mais son œuvre, son ABOBO, son PDCI-RDA qu’il a bâti de tout son cœur et avec amour demeurent et vivront.
Ce que le Doyen RABET vous demande à Abobo, c’est votre solidarité afin de participer brillamment au retour du PDCI-RDA au Pouvoir d’Etat en 2020 et de redonner la Mairie d’Abobo, au PDCI-RDA», avait révélé, Pr Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, le jeudi 7 novembre 2019, lors de l’hommage du parti à l’illustre disparu.
Gilles Richard OMAEL, à Daloa.

Lire la suite
10 Nov
0

Kobenan Tah Thomas, vice-président du Pdci-Rda confie : «Pour la victoire du Pdci, le Zanzan s’est réorganisé et est debout pour 2020»

Le vice-président du Pdci-Rda, Kobenan Tah Thomas était avec une délégation du Gontougo, jeudi 7 novembre dernier, à Daoukro. Il a rassuré le Président Bédié pour la victoire du Pdci aux élections générales de 2020. Morceaux choisis des propos du chef de la délégation du Zanzan, à sa sortke d’audience.
«C’est une visite qui a un objet à double titre. Le premier point, c’était d’informer monsieur le président pour le décès de la reine mère de notre royaume où vraiment il (Bédié) est intégré comme fils aîné de notre royaume. Le second point, c’est de lui présenter un de nos cadres qui a écrit un livre qu’on appelle ‘’Bédié, le rassembleur’’, on a voulu bien dédicacer ce livre pour lui.
Au niveau de la vie du parti dans le Gontougo, je crois que le Pdci va très bien. J’ai tenu à rassurer le président pour lui dire que le reconstruction du parti dans le Zanzan est terminée. Nous sommes totalement fonctionnels. Nous avons entrepris de visiter les délégations, nous avons déjà fait plus de la moitié, 75% déjà visitées, les structures fonctionnent très bien. Et la cohésion est désormais totale dans le Zanzan. Nous nous portons très bien, il ne faudrait pas qu’il ait des craintes pour le Zanzan. Vous avez déjà vu, à travers la presse, tout ce que nous essayons de mettre en place pour que les filles et fils du Gontougo soient vraiment ensemble. Parce que c’est ensemble que nous allons vous ramener la victoire en 2020.
(…) Nous tenons compte de la vie du Pdci-Rda, parce que nous estimons que le Gontougo est un ancien bastion du Pdci-Rda et qu’il suffisait pour nous de raviver la flamme qui était éteinte, ce que nous avons essayé de faire jusque-là, et je pense que tout le monde est satisfait du travail dans tout le Zanzan. Nous ouvrons nos portes et fenêtres à tous ceux qui sont partis pour qu’ils soient les bienvenus. Le Pdci a toujours été un parti accueillant, un parti solidaire, un parti fraternel. Le Pdci vit et vit très fort dans le Zanzan.
(…) Toutes les délégations seront visitées. Chez nous, c’est un point d’honneur, je fais le travail concomitamment avec les autres vice-présidents. Nous les visitons pour les aider à appuyer l’animation des délégations et à aider nos parents qui n’ont pas de pièce d’identité à les avoir, à s’inscrire sur la liste électorale, pour que le jour venu, ils puissent vraiment exprimer leur vote dans la paix et dans le calme pour que nous puissions avoir cette victoire de 2020 pour que la Côte d’Ivoire reprenne son cours normal».
Propos recueillis par Gilles Richard OMAEL, à Daoukro

Lire la suite
10 Nov
0

Daoukro-Kamagaté Brahima (SE), après une audience avec Bédié, parle du musèlement de Valentin Kouassi et annonce une réunion bilan de la Jpdci estudiantine et scolaire

Le Secrétaire exécutif chargé de la jeunesse du parti et assurant l’intérim de Noël Akossi Bendjo chargé de l’organisation et de la mobilisation, Kamagaté Brahima a échangé avec le président Henri Konan Bédié qui l’a reçu en audience le jeudi 7 novembre dernier. Ci-dessous la teneur de ses propos à sa sortie d’audience.

«Merci beaucoup. Ici, aujourd’hui, il ne s’agissait pas d’une séance de travail. Nous sommes ici, aujourd’hui à Daoukro, pour une visite de courtoisie, une visite de famille au président Aimé Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, qui est notre chef, mais en même temps notre papa (…)
Au cours de l’entretien, j’ai dit que quand le président était en voyage, j’ai eu l’honneur de co-présider le comité d’organisation du meeting du 14 septembre 2019 à Treichville. Egalement, nous l’avons accueilli à son retour et j’ai eu aussi l’honneur de présider le comité d’organisation pratique du meeting que nous avons organisé à la Place Jean Paul II à Yamoussoukro, le 19 octobre 2019. Donc pour moi, en assurant l’intérim du Secrétaire exécutif chargé de l’organisation et de la mobilisation, c’est une marque de confiance de la part du président et du Secrétaire exécutif en chef. Et donc, je suis venu lui dire merci pour cette marque de confiance. Puis, je lui ai également dit toute l’admiration de la jeunesse parce que c’est lui qui a impulsé ces deux activités, à savoir les meetings au Parc des sports de Treichville et de la Place Jean Paul ll de Yamoussoukro, qui ont eu de grands échos et qui nous ont permis, nous-mêmes du Pdci, d’avoir confiance en nous. Cela a aussi permis au monde entier d’avoir un autre regard sur le Pdci-Rda. Nous lui avons vraiment transmis les admirations de toute la jeunesse. Nous lui avons renouvelé la fidélité et la loyauté des jeunes qui sont prêts pour le combat.
(…) pour le cas Kouassi Valentin, en le disant, voyez que les choses progressent. Parce qu’au début, il lui était interdit toute apparition publique. Mais à un moment donné, nous nous sommes dit qu’il faut qu’on avance et vous le voyez de plus en plus en public. La seul chose qu’il ne fait pas encore, c’est prendre la parole en public. Donc patientez, les choses vont changer.
(…) Pour ce qui est de la jeunesse estudiantine et scolaire, nous avons tenu une réunion récemment avec les membres du bureau national qui sont à Abidjan, il y a ceux qui sont à Daloa et à Man qui y ont participé et nous avons demandé que le bureau national puisse préparer le bilan. Cela fait environ 5 ou 6 mois qu’ils sont là. Dans les textes qui créent le comité provisoire, chaque 3 mois, le bureau devrait faire le bilan des activités au cours d’une assemblée générale. Et donc ce travail est en cours, et le jeudi prochain (Ndlr, jeudi 14 novembre), nous avons une importante réunion pour regarder ce bilan-là et en fonction de ça, je vais rendre compte au Secrétariat exécutif».
Propos recueillis par Gilles Richard OMAEL, à Daoukro

Lire la suite
10 Nov
0

Depuis Daoukro, Professeur Kablan Brou Jérôme, comité des sages: «La Côte d’Ivoire est mal gouvernée…», son appel aux militants et aux Ivoiriens

Le jeudi 7 novembre 2019, Pr Kablan Brou Jérôme, accompagné par Kouadio Konan Bertin dit KKB, a été reçu en audience par le président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda. A sa sortie d’audience, il a livré l’objet de sa visite à la presse, fait un commentaire de l’actualité du pays et a lancé un appel, parce que, dit-il, la Côte d’Ivoire est mal gouvernée. Ci-dessous ses propos.

«Le président Henri Konan Bédié, sur son invitation, nous sommes venus le rencontrer ce matin (jeudi 7 novembre) pour parler de la famille Pdci-Rda. C’est cette question que nous venons de traiter. Il a fallu parler de ce qui s’est passé dans le temps, mais surtout de ce qui se passe et de ce qui pourrait se passer encore. C’est ce que nous venons de survoler rapidement. Nous parlons de la vie du Pdci-Rda, sa vie passée, sa vie actuelle et sa vie future. Le président a eu cette présence d’esprit de promptitude pour battre le rappel des militants. C’est de cela que nous avons surtout parlé. En battant ce rappel des militants, nous nous sommes crus obliger de répondre présent à cet appel-là. Donc nous sommes ici, à Daoukro, pour répondre à l’appel du président Bédié, face à l’actualité politique du Pdci-Rda. Je suis venu à titre personnel, en tant que professeur Kablan Brou Jérôme, déjà en tant que personne, en tant que membre du Comité des sages, c’est satisfaisant (…) La gouvernance actuelle n’a rien à voir avec le Pdci-Rda. Nous sommes mal gouvernés. Ça, je le dis haut et fort. Ce n’est pas parce que je suis chez le président Bédié que je vais vous le dire. Je ne ferais pas une langue de bois. La Côte d’Ivoire est mal gouvernée, Kablan Brou Jérôme souhaiterait qu’elle soit gouvernée autrement. C’est tout. Il n’y a pas de secret, il n’y a pas de mystère à cela. Autrement, c’est mieux que maintenant. Autrement, c’est de tout faire pour ça aille mieux maintenant. Nous demandons une mobilisation forte autour de tout ce qui peut contribuer à faire changer ce mode de gouvernement actuel».
Propos recueillis par Gilles Richard OMAEL, à Daoukro

Lire la suite
08 Nov
0

Obsèques et Hommages: Guikahué (S.E) dévoile la vie professionnelle et politique de Justin Rabet Kanon

Jeudi 7 novembre 2019. Maison du PDCI-RDA à Cocody. La direction et les militants du parti doyen ont rendu un vibrant hommage à feu Justin Rabet Kanon. Pr Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif, a prononcé l’oraison funèbre d’Adieu. Il a dévoilé la vie professionnelle du grand commis de l’Etat et la vie politique. Oraison.

Monsieur le Coordonnateur des activités des vice- présidents du PDCI-RDA
Mesdames et Messieurs les vice-présidents
Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA
Mesdames et Messieurs les membres des Instances du Parti
Militantes et Militants
Mesdames, Messieurs
Chers Parents de notre Doyen RABET Kanon Justin ;

A tous les militants du PDCI-RDA ;
A tous ceux et à toutes celles d’entre vous qui avez connu et côtoyé Justin RABET KANON
A tous ceux et toutes celles qui entendront pour la première fois parler de lui, qui sont venus par solidarité militante, parentale ou amicale, SE Henri KONAN BEDIE avait voulu présider cette cérémonie, mais son calendrier de dernière minute qui l’a retenu hors d’Abidjan, l’en a empêché.
Recevez en son nom, les sincères condoléances les plus attristées du PDCI-RDA.

Militantes, Militants
C’est avec émotion que je me tiens devant vous ce matin pour partager avec vous pour une dernière fois, la personnalité et le parcours de RABET Kanon Justin, un homme à deux facettes totalement opposées: d’une part l’homme de conviction, actif et d’une extrême efficacité dans toutes les actions qu’il a menées et d’autre part, l’homme d’une extrême discrétion qui fait de lui cet homme connu, peu connu ou pas connu.

Nous pleurons aujourd’hui, un timonier du PDCI-RDA d’ABOBO. D’ailleurs il a été surnommé, ‘’BOBO’’ Kanon, dixit Kanon d’ABOBO.

Celui que nous pleurons, Justin RABET KANON est né le 03 avril 1942, à Daloa et père de 06 enfants.
Très jeune, après des études primaires à l’école primaire catholique de Daloa, il fut orienté au collège Catholique de YOKOBOUE, où il obtint le Brevet d’Etudes du Premier cycle. Il opta pour l’Enseignement et fut affecté à l’Ecole Primaire Publique de Treichville avenue 7, rue 6, où il exercera durant l’année scolaire 1964-1965.

A 23 ans, RABET Kanon Justin décida de tenter l’aventure pour aller poursuivre ses études. Il atterri en France et s’inscrit au lycée professionnel de Sens et à l’Ecole des Cadres de Neuilly à Paris. Il obtiendra successivement un BTS en Comptabilité et Gestion des Entreprises et un Diplôme de Gestion financière et de comptabilité en 1970.
Revenu en Côte d’Ivoire â la fin de ses études en France, RABET Kanon fut aussitôt détecté par le Ministre de l’Economie et des Finance d’alors, en la personne d’Henri Konan Bédié pour être coopté dans l’équipe de jeunes cadres qui devaient bénéficier de bourses étrangères de 3ème cycle de spécialités.
RABET KANON Justin obtint alors une bourse pour faire un Master en Business Administration à Philadelphie aux Etats Unis qu’il obtint brillamment.

Son père, le Lieutenant Rémy RABET, enrôlé dans l’armée française, a combattu en Indochine. Démobilisé de l’Indochine et des casernes françaises notamment de FREJUS, il vint continuer dans l’armée ivoirienne avec son grade de lieutenant de l’armée française. Il fut appelé en 1963 par Félix Houphouët pour servir de chargé de mission et d’homme de confiance.

Enseignant à Treichville, dans les années 60, proximité de son père avec Felix HOUPHOUET-BOIGNY, y avait-il là le détonateur pour que Justin fut plus tard un pétri du PDCI-RDA ?
Entre temps, dans l’année de la fin de ses études en France en 1969, Justin RABET KANON, reçu la Délégation du PDCI-RDA, conduite par Feu Jean KESSE et chargée de présenter le Mouvement des Etudiants et Élèves de Côte d’Ivoire(MEECI) en France. Il fut membre du Congrès constitutif du MEECI. Aux États Unis, il fut le représentant des Ivoirien aux Etats- Unis et au Canada.

Revenu en Côte d’ivoire pour être Administrateur des Services Financiers, Rabet Kanon opta plutôt pour le secteur privé. Il travailla à la SOGIEXCI PREMOTO quelques années en qualité de Directeur Administratif et Financier et puis créa sa propre entreprise : les ‘’City Pressing’’ qu’il dirigea de 1978 à la fin de sa vie.

L’apprentissage de la politique sur les bancs des grandes écoles et des universités, conduira naturellement RABET Kanon à s’investir à ABOBO où il a vécu toute sa vie au rythme du PDCI-RDA.
Son engagement pour le PDCI-RDA lui a valu d’assumer de nombreuse fonctions et glaner de nombreuses nominations.
• Président du Comité ethnique d’ABOBO en 1979,
• Président du Comité Départemental (DALOA-ZOUKOUGBEU-VAVOUA)1980.
• Président de Comité de base D’ABOBO-SOGHEPHIA en 1985,
• Secrétaire général de section du PDCI-RDA à ABOBO de 1985-1998;
• Délégué Communal d’ABOBO de 1998 à 2013.
Membre du Bureau Politique, du Comité des Sages et Membre du Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier, Justin RABET KANON est Grand Officier dans l’ordre du Bélier.
Pionnier parmi les bâtisseurs d’ABOBO, RABET Kanon, a de 1985 à 1995, été adjoint au Maire d’ABOBO et de 1985 à 2000 Grand Conseiller de la Ville d’Abidjan.
Diplomate discret dans l’âme Rabet Kanon a toujours été pour le PDCI-RDA, l’homme des missions secrètes réussies pour le règlement des conflits interne avec la sagesse qui le caractérise.
Chef du village de fait à ABOBO, autour lui grouillaient les militantes, les citoyens, les jeunes d’ABOBO, qui pour des conseils, qui pour des soutiens de tout genre.

Justin RABET KANON fut Président des Parents d’Elèves des Groupes scolaires Sogefiha d’Abobo de 1976 à 1982.
Militantes, Militants
Chers Parents
Le départ de notre frère, père, grand-père, ami, Justin RABE KANON est une grosse perte.

Mais soyons forts. Séchons nos larmes.
Parents, Enfants RABET KANON, Edith, Christelle, Joëlle, Rémi, Daudo et Ange séchez vos lames.
Gardons jalousement dans notre mémoire son parcours et tout ce qu’il a été au PDCI-RDA pour chacun d’entre nous.

Justin RABET KANON s’en va certes, mais son œuvre, son ABOBO, son PDCI-RDA qu’il a bâti de tout son cœur et avec amour demeurent et vivront.
Ce que le Doyen RABET vous demande à Abobo, c’est votre solidarité afin de participer brillamment au retour du PDCI-RDA au Pouvoir d’Etat en 2020 et de redonner la Mairie d’Abobo, au PDCI-RDA.
• Que son âme repose en paix
ADIEU DOYEN
ADIEU
QUE TON ÂME REPOSE EN PAIX
ADIEU

Fait Abidjan, le 7 novembre 2019
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
07 Nov
0

Message de condoléances du Président Henri Konan BEDIE suite au décès du professeur Albert Tévoédjrè

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris, ce matin du 06 novembre 2019, le décès à Porto-Novo du professeur Albert TEVOEDJRE, ancien Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en Côte d’Ivoire, de février 2003 à février 2005.

Je garde, encore, en mémoire qu’il a accompli cette mission avec succès dans l’impartialité, conformément aux principes, aux règles et aux objectifs de cette organisation internationale.

L’Afrique et particulièrement le Bénin perdent une des grandes figures intellectuelles et politiques qui a su œuvrer à la recherche et au maintien de la paix entre les peuples et entre les nations.

En ces moments de grande douleur, je présente mes sincères condoléances au peuple frère du Bénin, au gouvernement béninois et particulièrement à sa famille biologique.

Que son Ame repose en paix.

Fait à Daoukro, le 06 Novembre 2019
Henri Konan BEDIE

Président du PDCI-RDA

Lire la suite
06 Nov
0

Mise en place des structures de la CDRP à Daoukro: Bédié désigné président et Guikahué, Secrétaire permanent

Les présidents et Secrétaires généraux des 17 partis signataires de la plateforme, non idéologique initiée par le président Henri Konan Bédié, se sont réunis en séance de travail, ce mercredi 6 novembre 2019 à Daoukro. Tous étaient présents ou représentés. La réunion s’est tenue sous la houlette du président du PDCI-RDA.
A l’ouverture des travaux, le président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) s’est adressé aux membres de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP).
« C’est un agréable plaisir pour moi de vous recevoir ce matin à Daoukro, dans le cadre de la finalisation du cadre de notre collaboration, telle que nous l’avons définie à travers la charte que nous avons adoptée depuis le 02 août 2019. Je vous souhaite la bienvenue à Daoukro et vous remercie d’avoir effectué ce déplacement », a dit le président du PDCI-RDA avant de justifier son immense joie. « En effet, ce déplacement, qui me réjouit, est la preuve de notre engagement et notre détermination partagés à œuvrer, conjointement et ardemment, au succès des activités de notre plateforme ».
Il a félicité de façon collective les différents membres de la CDRP tout en donnant l’ordre du jour. «Je voudrais également vous féliciter pour avoir su conduire collectivement les travaux qui nous permettent aujourd’hui d’entrevoir :
-la mise en place des structures de notre plateforme,
-la date de signature de notre manifeste appel adressé au peuple de Côte d’Ivoire, l’invitant à l’union et à la réconciliation nationale pour bâtir ensemble un État de droit, protecteur de nos libertés individuelles et collectives.
La signature de ce manifeste, consacrera le début officiel de nos activités», a signifié le président Henri Konan Bédié.
Pour l’ouverture des travaux, il a donné la parole au Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA pour donner lecture:
1-du rapport des activités,
2-de l’ordre du jour de la présente séance de travail.
Après la lecture du rapport des activités, les travaux se sont poursuivis à huis clos. Il est ressorti de ce conclave entre présidents et Secrétaires généraux des partis membres de la Coalition, la mise en place des structures de la Coalition, les noms du président de la Cdrp et son secrétaire permanent. Il s’agit pour la présidence de la conférence des présidents de la CDRP, du président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, initiateur de ladite plateforme non idéologique, et pour le Secrétariat permanent du Pr Maurice Kakou Guikahué. Les deux personnalités ont été désignées à l’unanimité des présidents et des secrétaires généraux.
Dans son mot de clôture de cette séance de travail, le président Bédié dira : « Nous voilà aux termes de nos travaux de mise en place des structures de notre plateforme. Je voudrais tout d’abord vous féliciter ; nous féliciter pour le respect mutuel et la cohésion, dont nous avons su faire montre tout au long de nos travaux. Cela nous a permis de choisir, de façon consensuelle, deux d’entre nous pour œuvrer au bon fonctionnement de notre plateforme, selon l’esprit et la lettre de notre charte ».
Et d’annoncer les structures et les dirigeants choisis pour mener la CDRP vers ses objectifs.
« Désigné par vos soins, Président de la Conférence des Présidents de la CDRP, notre plateforme, je voudrais vous :
1- remercier pour la confiance placée en moi, pour présider la Conférence des Présidents de notre Coalition,
2- traduire toute ma joie et ma fierté pour mener efficacement avec vous les missions assignées à notre plateforme.
En notre nom à tous, j’adresse mes vives et chaleureuses félicitations à Monsieur Maurice Kakou GUIKAHUE, désigné Secrétaire Permanent de notre Coalition. » Puis, le tout nouveau président de la Conférence des présidents des partis membres de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix a exprimé sa reconnaissance à ses pairs présidents et aux membres de cette plateforme non idéologique.
«Enfin, tout en vous exprimant toute ma reconnaissance, je m’engage à œuvrer au fonctionnement harmonieux et efficace de notre coalition.
Bon vent à la CDRP pour que les idéaux de la CDRP triomphent pour le bonheur des ivoiriens dans une Côte d’Ivoire démocratique, unie, réconciliée et prospère», a conclu le président Henri Konan Bédié, président de la Conférence des présidents des partis membres de la CDRP.
La séance a été levée après que le porte-parole Ouattara Gnonzié du RPPP ait expliqué les raisons des choix de façon unanime du président Bédié et de Guikahué pour conduire les structures de ladite coalition.
DIRCOM PDCI-RDA

Lire la suite
06 Nov
0

PDCI-RDA : CONDITIONS D’ACCÈS À LA RÉUNION DU BUREAU POLITIQUE DU 14 NOVEMBRE 2019

PDCI-RDA : CONDITIONS D’ACCÈS À LA RÉUNION DU BUREAU POLITIQUE DU 14 NOVEMBRE 2019

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, porte à la connaissance de Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique et du Comité des Sages, que la nouvelle carte de membre du Bureau Politique ou du Comité des Sages, sera exigée pour l’accès à la salle de réunion du Bureau Politique du 14 novembre 2019.
Fait à Abidjan, le 5 novembre 2019
Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite