Blog

19 Déc
0

Le Président Henri Konan Bédié a reçu et félicité le nouveau Maire de Port-Bouët, Dr EMMOU Sylvestre

Après la réception de la délégation des chefs traditionnels du gontougo, Son Excellence Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, a reçu en audience, Dr Sylvestre EMMOU, élu  maire, le dimanche 16 décembre 2018, de la commune de Port-Bouet. Ce, après l’annulation du précédent scrutin qui a eu lieu le 13 octobre 2018. Le nouveau maire élu de Port Bouet s’est dit heureux d’être à Daoukro pour remettre sa victoire au Président du pdci , tel qu’il lui avait promis avant la tenue de ce scrutin.

                               

En retour, le Président Henri Konan Bédié l’a félicité pour cette brillante victoire. Il lui a exprimé sa joie de savoir qu’il a battu proprement, par deux fois, son adversaire Fofana SIANDOU. Sur ce, il lui a fait une accolade pour exprimer sa grande joie. Le Président l’a invité, lui et la délégation qui l’accompagnait, à une séance photo suivie d’un repas.
SERCOM PDCI-RDA

Lire la suite
19 Déc
0

Audiences : Le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, a reçu une délégation de la Province PINANGO du Royaume Bron du Gontougo

Ce mardi 18 décembre 2018, Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, a reçu 9 chefs traditionnels du Gontoungo, conduits par  Nanan ADOU Bibi 2, chef de la Province Pinango du royaume Bron. Ils étaient accompagnés par Monsieur KOBENAN Tah Thomas, vice-président du PDCI-RDA et Pepoint KOUADIO pierre, fils du gontougo. Après les échanges de civilité, Nanan ADOU Bibi 2 a dit au Président du PDCI-RDA qu’ils sont là, ce jour à Daoukro, pour lui dire infiniment merci pour la nomination de trois des fils du Gontougo, en qualité de vice-président du PDCI-RDA. Concernant la nomination de monsieur KOBENAN Tah Thomas, il a indiqué que celle-ci est le rétablissement du lien entre le peuple Bron et le PDCI-RDA.

En effet, il a rappelé que ce dernier est fils des descendants de ceux qui ont œuvré aux côtés du Président Félix Houphouët Boigny pour la création du Syndicat Agricole Africain, à l’opposé de ceux dont les grands parents étaient les partisans du mouvement progressiste inféodé à l’administration coloniale. Il a rappelé les hauts faits de ces valeureux et intrépides militants de première heure pour l’action politique de Félix Houphouët Boigny, à savoir leur emprisonnement à Grand-Bassam de 1949 à 1952. En réponse, le Président Henri Konan Bédié les a rassurés en disant que cette nomination est le symbole du rétablissement du pont, d’une part entre le peuple Bron et le PDCI-RDA et d’autre part, entre les descendants du peuple Bron, dont les grands parents ont œuvré à la création du Syndicat Agricole Africain et lui même également descendant des pères fondateurs de ce grand syndicat. Il les a remerciés pour les nombreux et magnifiques présents à lui offerts.

Notamment, une chaise royale, 3 sacs d’ignames, un bélier, un pagne Dji-gnamien, une couronne, une paire de chaussures abodje et un carton de Gyn royal. Il leur a dit que la Côte d’Ivoire traverse une période difficile car les descendants des ennemis d’hier du PDCI, qui étaient des partisans du parti progressiste de l’époque coloniale, mènent des activités pour déstabiliser le pdci. Le Président Henri Konan Bédié les a invités, eux descendants des pères fondateurs du Syndicat Agricole Africain et du PDCI-RDA, à demeurer vigilants pour faire échec aux tentatives de liquidation du PDCI, parti politique fondé par Félix Houphouët Boigny, qui demeure un souvenir vivant dans le cœur des ivoiriens. Enfin, le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, leur a souhaité une bonne et heureuse année 2019; longévité, ténacité, et bonheur à tous, à leurs enfants, à  leurs femmes et à toute la région du Gontougo. Une séance photo et un repas ont sanctionné la cérémonie.

Liste de la délégation de la Province PINANGO du royaume Bron du Gontougo chez le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié

  • Nanan Adou BIBI 2 (Chef de la Province PINANGO du Royaume BRON)
  • Nanan Kouakou Adahé (Chef du village Bouatia Sokotrougo)
  • Nanan Kouadio Tah (Chef du village de Affouavamé)
  • Nanan Brin Kouamé (Chef du village de Yomian)
  • Nanan Kobenan Kossonou (Chef du village de Kanassé)
  • Nanan Adou Moffon (Chef de Transua)
  • Nanan Koffi Tah Ababio (Safohinin du Chef)
  • Nanan Kouassi Offoré (Chef du village d’Apimandou)
  • Nanan Adou Djané (Porte canne du Chef).

SERCOM PDCI-RDA

Lire la suite
18 Déc
0

DECLARATION DU PDCI-RDA RELATIVE A LA REPRISE DES ELECTIONS MUNICIPALES ET REGIONALES DU 16 DÉCEMBRE 2018

La reprise des élections municipales et régionales dans huit(8) circonscriptions électorales s’est tenue le 16 décembre 2018.

Il faut rappeler que le scrutin du 13 octobre 2018 avait été entaché d’irrégularités graves dans leur organisation qui ont entraîné des recours devant la Chambre administrative de la Cour Suprême qui a fait droit à certaines requêtes et décidé de la reprise des élections dans huit circonscriptions électorales.

Le PDCI-RDA déplore une fois encore des actes de violence, le 15 décembre 2018, à Divo, dans le Lôh-Djiboua, avec l’agression caractérisée du Président National de la Jeunesse Rurale du PDCI-RDA.

D’ailleurs le PDCI-RDA a porté plainte pour que ces agresseurs soient punis par la loi.

Le PDCI RDA condamne également l’attaque du siège du Parti à Port-Bouët et exige l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Concernant spécifiquement Grand-Bassam, j’ai marqué ma présence lors du meeting de soutien au candidat Ezaley, j’ai invité la population à tourner le dos à l’achat de conscience, à la division des communautés vivant en parfaite harmonie.

Il faut préciser qu’à Bassam, l’on enregistre les N’zima, le peuple Abouré et les allochtones. Le message adressé aux populations a été bien reçu malgré les tentatives de division. Je voudrais saluer et féliciter chaleureusement le peuple de Bassam et précisément le peuple Abouré qui est resté digne, en refusant l’achat de conscience et les discours de division et de haine.
Qu’il me soit permis de renouveler mes remerciements aux militants et sympathisants du PDCI-RDA de Bassam pour leur mobilisation exemplaire.

En proclamant les résultats, la CEI a indiqué un collège électoral de 35.474 inscrits alors que le décret convoquant le collège électoral précise que dans la circonscription de Grand-Bassam il y a 42.051 inscrits. De facto et de façon délibérée, la CEI a pris la décision d’exclure de la liste électorale 6577 électeurs et de déclarer élu le candidat RHDP avec seulement 900 voix de différence. Le nombre d’électeurs exclus pas la CEI (6577) correspond curieusement à la population électorale dans les trois (3) lieux de vote où l’agressivité des partisans du camp adverse a conduit à la destruction des urnes et du matériel électoral. Il s’agit de:

 Collège moderne de Grand-Bassam (avec 3028 inscrits pour 7 bureaux de vote)
 Groupe scolaire Bassam 1 et 2 (pour une population de 1770 inscrits avec 4 bureaux de vote) et Petit Paris
 Centre FDPF (pour une population totale de 1339 inscrits avec trois bureaux de vote).
Les trois premiers lieux : le collège moderne le groupe scolaire ; Bassam 1 et 2 et Petit Paris sont situés dans le quartier France de Grand-Bassam et lieux de résidence des N’zimas, classé au patrimoine de l’UNESCO.

On constate aussi que la CEI a choisi d’exclure le peuple N’zima du processus de désignation du Maire de Grand-Bassam.

Ces faits dénotent une préméditation en vue de la spoliation des voix favorables au PDCI-RDA.
Il est à noter que lors du scrutin du 13 octobre 2018, 2500 électeurs s’étaient exprimés dans ces trois (3) centres de vote et le PDCI-RDA l’avait largement remporté avec 2025 voix.

Toutes ces casses et violences se sont opérées sous les yeux d’une escouade des forces de l’ordre qui se sont comportées comme des spectateurs.

Ces agissements sont de nature à semer les germes d’une crise sociale dans des communautés vivant, jusque là, en parfaite harmonie.

Pour le PDCI-RDA, il ne s’agit là que de résultats partiels, la CEI n’ayant pas le pouvoir d’exclure les 6777 électeurs régulièrement inscrits dans les lieux de vote vandalisés par les loubards du RHDP.

Le PDCI-RDA, exige la reprise des élections dans ces trois lieux et bureaux de vote, où les casses ont eu lieu parce que ces casses ont entaché la sincérité du scrutin.

Au total, devant le déferlement d’une violence sans nom et la destruction massive des urnes, le PDCI-RDA tient à prendre à témoin l’opinion nationale et internationale, le braquage éhonté des résultats à Grand-Bassam et les risques graves de troubles socio-politiques que le non respect de la volonté exprimée par le peuple dans les urnes fait courir à la Côte d’Ivoire.

Le PDCI-RDA déplore le fait que la CEI et le Gouvernement n’aient pas su protéger le scrutin dans cette circonscription électorale.

Le PDCI-RDA tient pour seuls responsables, la CEI et le Gouvernement de tous les débordements qu’engendrerait cette situation.

Le PDCI-RDA demande aux militants et sympathisants de rester sereins et mobilisés et à l’écoute des résultats du recours porté devant la chambre administrative de la cour suprême par nos avocats.

Fait à Abidjan, le 18 décembre 2018
Le PDCI-RDA

Lire la suite
18 Déc
0

Rencontre de Haut Niveau entre leurs Excellences, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et SORO Kigbafori Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale

Communiqué final

Ce lundi 17 décembre 2018, leurs Excellences, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et SORO Kigbafori Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale, se sont rencontrés à Daoukro et ont longuement échangé sur la situation politique nationale et internationale.

Les deux personnalités ont réaffirmé la nécessité de privilégier le dialogue, la négociation et la concertation dans la résolution des difficultés liées à la marche de la Côte d’Ivoire.

Leurs Excellences Henri Konan Bédié et Guillaume Kigbafori Soro inscrivent cette rencontre de Daoukro sous le signe de la consolidation de la Paix, de la Réconciliation et de la Cohésion nationales.

Ils souhaitent que tous les acteurs politiques s’inscrivent dans le processus du Pardon et de la Réconciliation nationale.
Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA a longuement exposé sur le projet de plateforme devant regrouper les partis politiques et les forces vives de la nation ivoirienne. Le président de l’Assemblée nationale a salué l’initiative et en a pris bonne note.

Les deux personnalités conviennent de se voir plus régulièrement afin de conduire à bon port l’ensemble des initiatives pour le triomphe de la paix, de la prospérité et de la liberté en Côte d’Ivoire.

Fait à Daoukro le lundi 17 décembre 2018
Le Directeur de Cabinet du Président BEDIE
N’DRI kouadio pierre narcisse

Lire la suite
18 Déc
0

Situation socio politique: Soro prend conseil auprès de Bédié

 » Je suis ici pour bénéficier des conseils du Président Bédié, lui qui a une si longue expérience de la gestion des affaires de l’Etat, et qui a une connaissance inégalable de l’histoire de la Côte d’ivoire. Nous sommes jeunes et conscients qu’il nous faut encore apprendre, parce que nous avons encore beaucoup à apprendre. Nous sommes là et nous sommes convaincus de pouvoir bénéficier de ses conseils et de partager avec lui, une vision commune de la Côte d’ivoire », ce sont par ces mots plein de sens que le Président de l’Assemblée Nationale, Soro Kigbafori Guillaume a clos les nouvelles qui l’ont conduit à Daoukro. Le Président de l’Assemblée Nationale a tenu à rendre un vibrant hommage au Président Bédié pour sa lutte en faveur de la paix en Côte d’ivoire. « Je cherchais depuis l’opportunité de venir ici pour saluer le Président Bédié. Il me faut préciser que le Président Bédié a été et est pour moi, et je me permets de le paraphraser à travers une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique : Guillaume Soro est mon protégé et je suis son protecteur. Monsieur le Président, au moment où vous êtes fait cette déclaration, je me suis senti soulagé, réconforté car, cela s’est fait dans des moments difficiles pour moi. Et vous avez agi comme un père. Cela ne s’oublie pas. J’ai eu l’occasion de vous remercier pour le soutien et le soulagement, que vous m’avez apporté. J’y ai découvert et trouvé de l’affection. C’est pourquoi ma visite ici aujourd’hui, est une visite, de gratitude et de reconnaissance à un homme d’Etat, qui au-delà de ces nombreuses occupations, sait encore donner de l’amour à ses concitoyens. Vous êtes un homme d’Etat, d’engagement et de parole. C’est ce qui me séduit », a-t-il dit à l’égard du Président du PDCI RDA. Et de rappeler l’épisode commun de leur vie à l’Hôtel du Golf, pendant la crise postélectorale : « En 2010-2011, quelle ne fut ma surprise, de voir le Président Bédié venir au Golf, nous rejoindre avec son épouse et ses enfants. Je lui ai rendu visite dans sa chambre pour m’enquérir de sa santé. Et j’ai trouvé un homme d’Etat, qui m’a galvanisé, encouragé, stimulé. Il a été de ce combat. C’est pourquoi je lui suis reconnaissant de nous avoir soutenu ». Soro Guillaume a par la suite demandé aux nombreux chefs traditionnels, qui sont venus l’accueillir de continuer à prier pour la paix en Côte d’ivoire.  » Aux chefs, si la Côte d’ivoire a retrouvé la paix, son unité, l’intégrité territoriale, c’est grâce à vos actions perceptibles, mais aussi discrètes. Je sais que vous avez prié pour le retour de la paix. Je ne veux pas que vous soyez découragés. Je veux que vous continuiez à prier pour la Côte d’ivoire », leur a-t-il conseillé. Puis, de faire une parenthèse sur ses actions actuelles en faveur de la réconciliation et du pardon.  » Je me suis engagé avec les députés pour un processus de pardon. La Côte d’Ivoire a beaucoup souffert des querelles entre ses fils. C’est pourquoi à l’Assemblée Nationale, nous avons présumé que la stabilité et la paix n’étaient possibles, que si nous acceptons tous d’aller à la réconciliation en toute responsabilité. Je vois certains me moquer parce que, j’insiste sur la notion de pardon, de réconciliation. Je suis convaincu, qu’en demandant pardon, ça permet d’apaiser le cœur de ceux qui sont fâchés », a-t-il souligné pour terminer. Soro Guillaume, qui a fait son entrée dans la résidence du Président Bédié à 11h35, a été accueilli par les élus de la localité, ainsi que des populations très enthousiasmées. Pour marquer sa joie devant cet accueil, il a esquissé des pas de danses en compagnie de son illustre hôte. Bien avant la prise de parole du Président de l’Assemblée Nationale, c’est le chef Kouassi Komenan Jacob, qui au nom du Président Bédié, des élus et des populations de Daoukro, a échangé les nouvelles avec Touré Moussa, directeur de la communication de Soro Guillaume.
Après, le Président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié, a présenté Soro Guillaume à l’assistance en insistant sur le fait que, maintenant, ce qui l’intéresse, c’est de faire la paix.  » Maintenant, ce qui l’intéresse, c’est de faire la paix. Mais, comment faire la paix ? C’est pour cela qu’il place toutes ces initiatives, sous le signe de la réconciliation par le dialogue et la réconciliation par le pardon », c’est en ces termes que le Président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié a qualifié son hôte du jour, le Président de l’Assemblée Nationale, Soro Kigbafori Guillaume. C’était sa manière à lui de le présenter à l’assistance. Bien avant, il a loué le courage de Soro Guillaume : « Avant de terminer cette cérémonie d’accueil, je voudrais vous présenter l’homme que vous recevez aujourd’hui. Cet homme, c’est Soro Kigbafori Guillaume, mon fils, brave et courageux. Qui n’a jamais été soldat. Mais, à la tête d’une armée, il a combattu et gagné la guerre ».

Lire la suite
17 Déc
0

Son Excellence Henri Konan BEDIE Président du PDCI-RDA a reçu Mme Danielle BONI-CLAVERIE Président de l’URD

En marge de sa rencontre avec le Président de l’Assemblé Nationale, Son Excellence SORO Kigbafori Guillaume, Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, a reçu Mme Danielle BONI-CLAVERIE, Président de l’URD, accompagné de son Secrétaire Général.  Elle a réaffirmé au Président du PDCI-RDA son engagement à œuvrer à la mise en place d’une plateforme regroupant les partis politiques et les forces vives de la nation ivoirienne qui le désirent.

Par ailleurs, elle a proposé que cette nouvelle plateforme coopère avec celles déjà existantes, sur la base d’accords de partenariat à établir entre elles. Le Président Henri Konan BEDIE a marqué un vif intérêt à cette proposition et a conclu que l’objectif est de parvenir à une plateforme aussi large que possible, intégrant tous ceux et toutes celles qui sont déterminés à œuvrer pour une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire.

Lire la suite
14 Déc
0

Henri Konan Bédié confirme sa rupture avec Alassane Ouattara

L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié a reçu France 24 en exclusivité chez lui jeudi. Il affirme que l’union avec Alassane Ouattara est terminée et qu’il est en train de former une nouvelle alliance, tendant la main à Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. Il laisse aussi entendre qu’il pourrait lui-même être candidat à la présidentielle de 2020.

Henri Konan Bédié, président de la Côte d’Ivoire de 1993 à 1999, a accordé jeudi 13 décembre une interview exclusive à France 24. Interrogé par le journaliste Marc Perelman au sujet d’un divorce possible avec son allié de longue date, le président actuel Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié a confirmé que « l’alliance RHDP qui date de 2005 n’existe plus ». « Nous nous sommes séparés après beaucoup de divergences », a-t-il ajouté.

Quelles sont les raisons de cette désunion ? « Il y a eu des manquements au bon déroulement de notre alliance, dénonce-t-il. Le problème de l’alternance au profit du PDCI [le parti d’Henri Konan Bédié, NDLR] est un de ces problèmes. Mais il y en a d’autres. Il y a surtout la volonté de créer un nouveau parti. » Selon Henri Konan Bédié, le « poids du PDCI-RDA dans l’alliance » et le « rôle essentiel qu’il a joué dans l’avènement d’Alassane Ouatara au pouvoir » a été négligé.

Henri Konan Bédié songe déjà à la suite et laisse entendre qu’il pourrait être candidat à la prochaine présidentielle : « En 2020, nous mettrons à exécution nos ambitions de réussir une alternance au profit du PDCI-RDA. En 2019, une convention nationale du PDCI-RDA se tiendra pour désigner le candidat à la présidentielle. » Ce candidat, « il se pourrait que ce ne soit pas moi, il se pourrait que ce soit moi », a-t-il affirmé.

La nouvelle plateforme politique qu’il souhaite construire laisse la porte ouverte au FPI de Laurent Gbagbo et à Guillaume Soro. « À la demande de plusieurs autres partis politiques qui m’ont sollicité, nous pensons prendre la tête de la formation d’une nouvelle plateforme plus vaste comprenant tous les partis politiques qui partagent les valeurs de la non-violence, de la tolérance, de l’État de droit », a-t-il expliqué. Au sujet de Laurent Gbagbo, il a indiqué l’avoir « informé de ce que nous étions en train de mettre en place une nouvelle plateforme et il m’a donné son accord pour contacter le FPI ». Quant à Guillaume Soro, « il n’y a pas à l’exclure s’il désire rejoindre cette formation. La main est tendue ».

Enfin, Henri Konan Bédié s’est exprimé au sujet de la situation judiciaire de l’ex-président Laurent Gbagbo. « Je pense que cela fait sept ans que Laurent Gbagbo est en prison à La Haye, a-t-il dit. Quels que soient les crimes qu’il a commis, je pense que sept ans, cela suffit pour la justice. Comme son procès tire à sa fin, j’espère vivement qu’il retrouve la liberté et qu’il rentre en Côte d’Ivoire. »

 

 

Lire la suite
06 Déc
0

Les 11 vérités crues de Guikahué à Kandia

Après l’interview de Mme Kandia Camara dans le quotidien le Patriote du lundi 03 décembre 2018, Maurice Kakou  Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, réagit dans le nouveau réveil.

Monsieur le Secrétaire Exécutif en chef, Mme Kandia Camara, secrétaire générale du RDR, a accordé une interview au quotidien Le Patriote dans laquelle, elle dit et nous citons : « Nous sommes surpris par le revirement du président Bédié ». Comme quoi, le président BEDIE ne serait pas logique dans ses prises de décisions. Qu’en pensez-vous ?

Je vous remercie pour l’occasion que vous me donnez d’expliquer le fonctionnement du PDCI-RDA.

Avant de juger les actions du Président Henri KONAN BEDIE, il faut d’abord s’imprégner du cursus politique de cette haute personnalité.

Le Président BEDIE a été leader syndicaliste estudiantin par sa présidence de l’Association Générale des Étudiants de Côte d’Ivoire et de militant de la FEANF. Ce passage a forgé en lui une âme de démocrate qui sait s’effacer devant la volonté du plus grand nombre.

Quand le Président BEDIE a une vision, il l’exprime à travers les moyens juridiques que lui confère notre organisation qui fait du Président du Parti, un organe qui inspire et conduit la Politique du Parti. Et ce Président, organe du Parti, maîtrise les rôles des autres organes que sont le Bureau Politique, la Convention et le Congrès, l’organe suprême du Parti.

De ce fait, le Président Henri KONAN BEDIE soumet toujours ses idées au Bureau Politique qui est l’organe exécutif du Parti, lequel Bureau Politique interroge le Congrès sur les sujets qui sont : la Politique générale du Parti, la vérification des comptes, l’élection du Président du Parti, la proposition du Règlement Intérieur et l’adoption des statuts. Donc, il y a un respect strict du rôle de chaque organe. Deux exemples pour illustrer mes propos.

Le premier. Le 12ème Congrès Ordinaire du Parti, tenu en octobre 2013, a adopté une résolution de candidature d’un militant actif du PDCI-RDA pour l’élection présidentielle de 2015.
Le 17 septembre 2014, le Président Henri KONAN BEDIE appelle à la candidature du Président Alassane OUATTARA, non militant du PDCI-RDA, comme candidat du PDCI-RDA pour cette élection de 2015.

Le Président Henri KONAN BEDIE, organe du Parti, a convoqué un Bureau Politique le 18 décembre 2014. Ce Bureau Politique a pris acte de cet appel et l’a soumis à un Congrès Extraordinaire, seul organe habilité à réformer cette résolution du Congrès, le 28 février 2018, pour faire du Président Alassane OUATTARA, candidat du PDCI-RDA pour l’élection d’octobre 2015.

Le second exemple. Le 12 avril 2018, le Président Henri KONAN BEDIE a signé un Accord Politique portant création d’un Parti Unifié dénommé RHDP, dans sa fonction de Président du Parti, organe du PDCI-RDA. Il a soumis cet Accord Politique au Bureau Politique, le 17 juin 2018. Le Bureau Politique a adopté l’Accord, pris acte des Statuts du Parti Unifié qu’il a décidé de soumettre au 13ème CongrèsOrdinaire du Parti qui se tiendra après l’élection présidentielle de 2020 et donné mandat au Président Henri KONAN BEDIE de poursuivre les négociations avec le RDR. Muni de ce mandat, le Président Henri KONAN BEDIE a respecté ladécision du Bureau Politique et invité   le 6 juillet 2018, à Daoukro, la Présidente et la Secrétaire Générale du RDR. Il les a chargées de communiquer au Président OUATTARA, trois documents dont :

L’un rappelait le contexte de la signature de l’Accord Politique du 12avril 2018 et les deux autres documents comportaient les réserves du PDCI-RDA sur les dispositions transitoires du projet des statuts du parti unifié RHDP.

Ces réserves précisaient, à juste titre, la nécessité de maintenir la coalition des partis politiques membres du RHDP sous forme d’un groupement politique de ces partis aux fins de demeurer conforme à la loi de 1993 relative aux partis et groupements politiques.

En effet, cette loi n’autorise pas la fédération des partis politiques, comme stipulée dans l’article 40 du projet des statuts du parti unifié RHDP.

Le Président Henri Konan BEDIE, en procédant ainsi venait de faire triompher le dialogue, la concertation conformément au mandat qui lui a été donné par le Bureau Politique du 17 juin 2018, à Abidjan.

Cet acte posé par le Président Henri Konan BEDIE n’est ni un reniement ni un revirement.
Il a su faire prévaloir la négociation dans l’intérêt du groupement politique RHDP d’alors.

Au regard de la chronologie des faits, est-ce qu’on pourrait penser que le président se dédit comme le pensent ses adversaires ? Ou est-il, un incompris ?

Ce sont ceux qui espéraient que le Président Henri Konan BEDIE ferait une gestion dictatoriale du Parti qui en sont surpris. Tous ceux qui vont croire que le PDCI-RDA se résume au Président Henri KONAN BEDIE auront toujours des désillusions parce que le Président BEDIE fait corps avec les militants de base. Il est à l’image du capitaine qui n’est rien hors de l’eau. C’est là, le secret de la popularité du Président BEDIE qui est adulé par les militants de son Parti.

Aujourd’hui, qu’est ce qui n’a pas marché pour que le PDCI-Rda quitte définitivement le Groupement politique RHDP qu’il avait contribué à mettre en place ?

Le PDCI-RDA a quitté le RHDP pour éviter la confusion dans l’esprit des militants. RHDP- Groupement Politique, RHDP, Parti Unifié, cela fatiguait les militants du PDCI-RDA.

La séparation est due au refus d’appliquer l’Alternance du pouvoir en 2020 en faveur du PDCI-RDA, telle que stipulée dans l’Appel de Daoukro.

Il faut rappeler que cet Appel a bien profité au Président d’honneur du RDR, en 2015.

L’autre raison de la séparation, c’est la volonté de ceux qui refusaient l’Alternance qui n’ont jamais cesser d’œuvrer à la liquidation du PDCI-RDA.

L’opinion nationale a suivi, avec dégoût, toutes les assignations judiciaires aux fins d’annuler toutes les décisions des différents Bureau Politique du PDCI-RDA en vue d’obtenir sa dissolution.

Le président Ouattara, dans l’un de ses discours a dit qu’il faut passer la main à une nouvelle génération. Qu’en pensez-vous ?

Le PDCI-RDA n’est pas concerné par ces déclarations sans contenu idéologique ni juridique. De notre point de vue, cela relève plus d’un slogan et d’une propagande.

Au PDCI-RDA, les générations s’interpénètrent et créent entre elles, une harmonie de vie militante et politique complémentaire. Il n’y a pas de conflit de générations au PDCI-RDA depuis sa création.

Mme Kandia Camara a dit que le président Bédié a envoyé le Vice-président Kablan Duncan pour le représenter à l’Ag constitutive du RHDP unifié. Qu’en est-il exactement ?

Cette question me permet de faire la chronologie des faits et éclairer certains passages de l’intervention de la Secrétaire Générale du RDR. Voici comment les choses se sont passées :

1. Le 12 avril 2018 : la signature de l’Accord Politique portant création d’un Parti Unifié dénommé RHDP.

2. Le 17 juin 2018 : l’endossement de l’Accord Politique du 12 avril 2018 par le Bureau Politique du PDCI-RDA qui prend acte des Statuts relatifs à la création du Parti Unifié et reporte l’analyse desdits statuts après les élections de 2020.

3. Le 06 Juillet 2018 : Remise à la Présidente du RDR accompagnée de la Secrétaire Générale de la proposition du PDCI-RDA suggérant le groupement politique RHDP, en lieu et place de la fédération des partis RHDP telle que contenus dans l’article 40 du projet des statuts du parti unifié dénommé RHDP.

4. Le 12 Juillet 2018 : Convocation d’une Assemblée Générale Constitutive du RHDP, Parti Unifié par la Présidente du RDR qui a adressé, le 12 juillet 2018, une lettre d’information relative à cette AGC, au Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP.

5. Le 13 juillet 2018, réaction du Président Henri KONAN BEDIE, qui intime l’ordre aux militants du PDCI-RDA de s’abstenir de participer à cette Assemblée Générale Constitutive qu’il n’a pas convoqué en sa qualité de Président de la conférence des Présidents.

6. Le 13 juillet 2018, seconde lettre de la Présidente du RDR, invitant le Président Henri KONAN BEDIE, à participer à l’Assemblée Générale Constitutive.

7. 16 juillet 2018. Le Président Henri KONAN BEDIE envoie trois (3) observateurs à cette Assemblée Générale Constitutive. Charles KOFFI DIBY, Patrick ACHI et FOFANA SIANDOU. Le vice-président Daniel KABLAN DUNCAN n’a jamais été mandaté par le Président BEDIE pour le représenter.

Mme Kandia Camara estime qu’il y a une crise au sein du PDCI-RDA, entre les militants qui sont pour le parti unifié et le président qui s’y oppose, est-ce exact ?

Il y a des personnalités qui estiment que leur salut se trouve dans le RHDP Unifié et qui sont pour la dissolution du PDCI-RDA. Ce que refuse la majorité des militants. Nous avons dit la vérité à nos militants qu’il n’y a pas de Parti unifié sans dissolution des Partis politiques membres de la coalition RHDP. Le jour où, Madame KANDIA dira la vérité à ses militants en leur annonçant que le RDR sera dissous, on en reparlera…

Kandia Camara regrette que le président BEDIE ait tenu des propos qui dévalorisent la femme en disant que le déjeuner des deux épouses était un fait banal. Qu’en dites-vous ?

Mme KANDIA CAMARA, si je ne me trompe pas, dont l’âge serait inférieur au nombre d’années de mariage du couple BEDIE qui est de soixante (60) ans, ne peut se permettre de faire la morale au Président Henri Konan BEDIE quand il parle de son épouse.

Madame KANDIA CAMARA doit se référer à son dictionnaire pour savoir le sens du mot banal.

Parlant de la nouvelle plateforme, la secrétaire générale du RDR se demande si les formations politiques avec lesquelles le président Bédié veut se coaliser sont-elles des exemples de cohésion interne ?

Le PDCI-RDA et son Président veulent une plateforme de toutes les forces vives de la Nation Ivoirienne qui ont une vision claire de réconciliation pour une Côte d’Ivoire rassemblée. Tous les Partis Politiques sont les bienvenus.

Elle dit aussi que le président BEDIE déclare deux choses contradictoires. D’un côté pas de rupture avec le président Ouattara et le RHDP et de l’autre, il met en place une nouvelle plate forme. Elle ne semble pas comprendre. Pouvez-vous le lui expliquer ?
Le RDR et le FPI n’étaient ils pas alliés dans le Front Républicain ?

Le Président Henri KONAN. BEDIE a été clair et précis dans ses propos. Il a dit qu’il a un mandat pour négocier et que le Président Alassane OUATTARA a également un mandat de même nature. Le dialogue doit être maintenu entre les formations politiques. Le RHDP Unifié devenant un Parti Politique, le dialogue peut continuer entre le PDCI-RDA et le Parti Unifie comme RHDP avec tous les autres Partis politiques de Côte d’Ivoire.

Elle conclut qu’en 2020, le RHDP va tout rafler, face à la plate forme. Quel est votre commentaire ?

2020 n’est pas loin. Nous prions pour que tous les protagonistes actuels soient présents. Qui vivra verra !!!

KANDIA CAMARA affirme que l’âge du Président BEDIE ne lui permet plus d’être candidat à l’élection présidentielle de 2020. Qu’en dites-vous ?

Je voudrais dire merci à Mme KANDIA CAMARA de penser à nous. Mais nous sommes assez grands au PDCI-RDA pour savoir ce qui est bon pour nous. A la convention de 2019, nous choisirons en toute indépendance et souveraineté, le candidat du PDCI-RDA.

Lire la suite
04 Déc
0

Audiences du Président du PDCI-RDA/ Le Président Henri Konan Bédié a reçu un émissaire de SORO Kigbafory Guillaume

Le Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a reçu ce mardi 4 décembre 2018, un émissaire du Président de l’Assemblée Nationale, Soro Guillaume. La ministre Affoussiata Bamba Lamine était porteuse d’un message du Président de l’Assemblée nationale au Président du PDCI-RDA. En effet, à la suite des échanges, il est ressorti que le Président de l’Assemblée nationale rendra une visite à Son Excellence Henri Konan Bédié à sa résidence privée de Daoukro en début de semaine prochaine.

Le Président du PDCI-RDA a instruit la ministre Affoussiata Bamba Lamine de transmettre ses vives félicitations au Président de l’Assemblée Nationale pour son brillant succès au diplôme MBA en Finance décerné par l’Ecole de Commerce de Lyon.

Lire la suite
04 Déc
0

PDCI-RDA/ Le Président Henri Konan Bédié a reçu en audience les vice-présidents du Gontougo

Le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, a reçu en audience, ce mardi 4 décembre 2018, une délégation composée de Vice-présidents venue du Gontougo à sa résidence privée sise à Daoukro. Notamment l’ancien vice-président de la région, Yaya Ouattara, chef de la délégation et trois autres fraichement nommés dont Adam Yéboua ; Babakauh Koffi Dongo et Kobenan Tah Thomas. Conduits par Yaya Ouattara, ces Vice-présidents du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), sont allés dire merci au Président Henri Konan Bédié pour la confiance placée en eux en les nommant. Ils ont profité de cette rencontre pour faire des suggestions afin de contribuer davantage à la bonne marche du PDCI-RDA dans la région du Gontougo.

Ladite doléance est relative au redimensionnement des délégations du Gontougo pour plus d’efficacité et un meilleur rapprochement à la base. En réponse à cette doléance, le Président Henri Konan Bédié à fait savoir aux quatre (4) Vice-présidents que s’ils ont été choisis, c’est parce qu’ils méritent cette responsabilité.  Raison pour laquelle, le Président Henri Konan Bédié a marqué son accord, mais il a précisé que ce découpage sera fait en commun accord avec la base.

Lire la suite