Blog

14 Mar
0

Revue de presse du jeudi 14 mars 2019

  • POLITIQUE NATIONALE

 

L’affaire Ohouo, les sorties de Guillaume Soro, les décisions du Conseil des ministres de ce mercredi 13 mars 2019, sont les sujets majeurs des Unes du jour.

.LE NOUVEAU REVEIL

  • Présidentielles 2020 : Grave menace sur le scrutin / Réforme de la CEI : Le gouvernement déchire les propositions de l’opposition

Le quotidien proche du PDCI s’intéresse à la réaction du gouvernement suite aux propositions faites par la plateforme des 24 partis de l’opposition. Cette réaction se résume en ces mots prononcés pare ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement : « Nous travaillons exclusivement à la recomposition de la CEI. Nous ne ferons pas plus que çà ».

  • Le NOUVEAU REVEIL revient aujourd’hui encore sur l’affaire Ohouo à la mairie du Plateau et estime que rien n’empêche, à ce jour, l’installation du maire élu, parce que sa liste a été élue à la régulière depuis 6 mois, et cela n’a rien à avoir avec l’affaire dans laquelle son nom est associé et qui viserait à « écorner son image et entacher son honorabilité »
  • Rebondissement à Yamoussoukro, après le passage du président Bédié Le NOUVEAU REVEIL
    • Accusé d’être opposé aux propos du président Bédié à Yamoussoukro, Nanan Konan Kan, chef de Kami : « Je n’ai accordé aucune interview pour m’opposer à Bédié »
    • Agnéby-Tiassa : Des cadres PDCI désavoue Patrick Achi, dénonce les tentatives de débauchage des militants et préviennent : « Plus jamais des gens ne viendront dans notre région pour insulter le président Henri Konan Bédié », ont déclaré le doyen Ahouzi Jules et des cadres de sa région.

 

 SOIR INFO parle de ‘’Bras de fer autour la CEI’’ et indique ce qui reste de marge de manœuvre à la plateforme des 24 partis de l’opposition.

=èIl s’agit, soit de rétablir l’équilibre de la force en mobilisant leurs militants contre la posture du gouvernement, soit ils abdiquent et la CEI reste en l’Etat.

  • Dans SOIR INFO, un proche de Guillaume Soro a décidé de répliquer aux accusations contre l’ex-chef de la rébellion en ce qui concerne l’assassinat, le 27 avril 2011, de feu Ibrahim Coulibaly, dit Major. Il dédouane le Premier ministre d’alors et ministre de la Défense et pointe du doigt le président de la République, Alassane Ouattara, qui a donné instruction en ce temps-là de mater une sorte de tentative de coup d’Etat que serait en train d’ourdir IB. « Pour mater cette tentative de coup d’Etat que s’apprêtait à faire IB, le chef de l’Etat, en sa qualité de nouveau président de la République, chef suprême des Armées, a donné l’ordre à ses officiers militaires d’utiliser la force pour déloger IB et ses hommes au cas où il décidait de ne pas se rendre, puisque la discussion avec lui était rompue », témoigne Traoré Mamadou, un ancien de l’ex-rébellion.
  • SOIR INFO : ‘’Rhdp : Watchard Kédjébo met en garde tous ceux qu’s’attaquent au président Ouattara ‘’
    • SOCIÉTÉ
    • SOIR INFO
    • ‘’Après l’école : Une autre grève à craindre se prépare, une rencontre décisive annoncée’’

    Le quotidien indépendant annonce une menace des cadres supérieurs de Santé d’entrer en grève. Une décision qui va être prise ce vendredi 15 mars 2019, au cours d’une rencontre que le Synacass-CI tenu par Dr Guillaume Apkesse, va avoir.

 

 

LE TEMPS

  • Mairie du Plateau, installation du maire élu : Ce qui se trame contre Jacques Ehouo

Le quotidien pro-Gbagbo croit savoir ce qui se trame contre le maire élu du Plateau et ceux qui tirent les ficelles.

Selon ce journal, qui souligne avoir mené ses investigations, des personnes travaillent à faire installer le Conseil municipal du Plateau. Mais, ces personnes ne veulent pas de la tête de liste du PDCI-Rda élue par les populations. Elles auraient commis des juristes pour trouver la parade et convoquer une réunion du Conseil municipal sans Jacques Ohouo. Mission difficile pour ces juristes, dont les mandants, proche de Fabrice Sawegnon, ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont lu des dispositions du code électoral estimant qu’elles peuvent exclure le maire élu.

Le journal prend l’avis d’un juriste, Dr Gildas Aka, qui démonte toute forme d’arguments sur la base des articles 140, 141 et 142 du code électoral. « J’ignore sur quel fondement le ministre de l’Intérieur a mis le Plateau sous délégation spéciale. Je suis surpris que les Conseils de M. Ohouo n’aient pas déféré cette décision à la censure du juge administratif. C’est une décision illégale à tout point de vue », a dit l’homme de droit, dont la thèse a porté sur ‘’l’organisation des territoires décentralisés en Côte d’Ivoire’’

 

‘’SORTIES DE GUILLAUME SORO’’

 

NOTRE VOIE : ‘’Après sa démission forcée, les sorties de Soro agacent le camp Ouattara’’

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE MANDAT

  • ‘’Rhdp, dérives langagières, reniement éhontés, … : Pourquoi Soro se fait peur, il gagnerait à se taire’’, écrit le mandat sous forme de menace contre l’ancien chef de la rébellion ivoirienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

GENERATIONS NOUVELLES (quotidien Pro-Soro) :

  • ‘’Projet d’arrestation de l’ex-Pan : Les mouvements pro-Soro mettent en garde : « C’est un pas à ne pas franchir »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’INTER :

  • ‘’3ème Mandant présidentiel, une baronne du Rhdp : « Ouattara n’en veut plus »

Le journal relaie une sortie de la sénatrice du Bélier, Mme Tamini Adjoua Louise, face à des chefs traditionnels de Toumodi qu’elle a rencontré à Toumodi, sa localité natale. « Si la division continue, et si le président Alassane Ouattara ne veut pas que tout ce qu’il a construit soit détruit, alors il va falloir qu’il soit encore là pour mettre de l’ordre avant de partir comme il le souhaite. C’est vrai, il n’en veut plus. Mais qui va lui succéder ? », a lâché Mme Tamini Adjoua, cadre RDR.

  • Sur L’INTER : Watchard K (Rhdp) : « C’est Ouattara qui garantit la paix »

 

 

 

 

LE PATRIOTE annonce la mise en place des organes du Rhdp avec un Bureau politique de 1000 personnes en vue et l’installation bientôt des structures de ce parti unifié.

  • ‘’RHDP, la machine est prête’’, écrit ce journal proche du pouvoir

 

Ancien militant PDCI, puis membre de la Galaxie patriotique pro-Gbagbo, ex-exilé au Ghana, Secrétaire général de ‘’Concorde, le parti du diplomate Alcide Djédjé, un ex-farouche pro-Gbagbo, Watchard Kédjébo fait la Une de plusieurs journaux sur lesquels il s’attaque au président du PDCI-Rda et met en garde les adversaires du pouvoir Ouattara. Des morceaux choisis :

 

 

 

RASSEMBLEMENT (Rhdp) :

  • Ingratitude, tribalisme, haine, … : Watchard Kadjébo dans tous ses états : « Qu’est-ce que Bédié a fait pour les Baoulés ? »
  • « Le relis identitaires est dangereux »
  • « Tout le monde ne peut devenir président », …

 

 

 

 

 

 

 

LG INFOS

  • SOCIÉTÉ

Les menaces sur l’école ivoirienne continuent.

  • Grève des enseignants : Comment le régime sabote les négociations, les intérêts en jeu

Ce quotidien pro-Gbagbo consacre un grand dossier sur la paralysie de l’école ivoirienne depuis la grève entamée par les enseignants en janvier et les tentatives de négociations qu’il y a eu.

Le journal dénonce l’attitude des tenants du pouvoir visant à discuter avec les syndicalistes avec des seconds couteaux en plus de tenter de les diviser et de les opposer. « Les négociations menées avec les enseignants n’aboutiront pas tant que celles-ci serviront de fonds de commerce. La résolution de cette crise constitue un business pour certains. Tout le monde veut manger sur le dos des enseignants. Ainsi, les négociations sont torpillées, contestées par certains pontes du pouvoir… », écrit le journal, qui indique que tout le monde veut tirer des retombées financières ou plaire au prince.

 

CONSEIL DES MINISTRES : FRATERNITÉ MATIN et les journaux proches du pouvoir livrent les grandes décisions prises :

 

  • Santé : Adoption d’un projet de loi sur la réforme hospitalière.
  • Les Chu deviendront des établissements publics hospitaliers
  • Un nouveau mode de gestion basé sur les résultats bientôt en vigueur

 

  • Guichet unique du permis de conduire : Un organe spécial créé pour l’instruction des dossiers et l’inspection obligatoire des terrains
  • Foncier : Un identifiant unique pour les parcelles
  • Diplomatie : L’ex-CEMA, le Général Touré Sékou nommé ambassadeur au Sénégal, en remplacement de feu Edouard Kassaraté.

  ÉCONOMIE

  • Filets sociaux productif : 50 milliards pour sortir 35.000 ménages de la précarité. Une somme annoncée par la ministre Mariatou Koné, en charge de ce dossier

 

 

  • A L’INTERNATIONAL

 

  • Algérie : La mobilisation continue contre le prolongement du quatrième mandat de Bouteflika relativement à la transition qui se profile, à partir du 18 avril 2019, date prévue pour les élections reportées. Son nouveau Premier ministre, Nourredine Bedoui, lui, annonce la mise en place de son gouvernement la semaine prochaine.

 

  • Brexit: Theresa May de plus en plus menacée dans son fauteuil de premier ministre après le revers essuyé dans la tentative de ramener les Britanniques à confirmer le retrait de l’Union européenne. Un retrait de moins en moins évident après l’accord avec l’UE qui prend en compte la préoccupation des travaillistes sur les mouvements des travailleurs.
  • Tournée en Afrique de l’Est du président français : Emmanuel Macron annonce des contrats pour les hommes d’affaires français au Kenya

 

 

 

Lire la suite
14 Mar
0

Décès de l’écrivain et Ministre Bernard Binlin DADIE: Message de Condoléances de Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA

C’est avec une grande consternation, doublée de tristesse, que j’ai appris la disparition, intervenue le 09 Mars 2019 de l’homme politique et du célèbre écrivain Bernard Binlin DADIE.

Ses œuvres littéraires, inspirées de nos réalités socio-culturelles, ont enrichi la langue française et facilité son apprentissage.

Ses actions publiques, en sa qualité d’homme d’Etat, Ministre de la République et combattant de la liberté et de l’émancipation des peuples noirs, font contribuer à l’éveil des consciences de ses concitoyens, selon les événements et les époques.

En ce moment de grande douleur et de recueillement, j’adresse mes vives et sincères condoléances à sa famille et à toute la Côte d’Ivoire.

Fait à Daoukro, le 13 Mars 2019

Henri Konan BEDIE

Président du PDCI-RDA

Lire la suite
13 Mar
0

Revue de presse du mercredi 13 mars 2019

  • POLITIQUE NATIONALE

Ce mercredi 13 mars 2019, les titres des journaux vont, chacun, dans sa direction.

 

LE NOUVEAU RÉVEIL

  • Annoncé depuis plusieurs mois, remaniement ministériel : Ce qui embarrasse Ouattara

Le journal indique clairement que Le PDCI n’enverra plus de membres dans le gouvernement ainsi que les 23 partis de la plateforme. Certes des cadres se targuent d’être toujours PDCI, mais le parti ne les reconnaît pas. Il y a aussi des partis membres du RHDP mais qui ne cachent plus leur candidature en 2020 en leur propre nom. L’un dans l’autre, cela fait que Ouattara ne sait plus à qui faire confiance ou qui est vraiment avec lui. Il est coincé.  Or faire un gouvernement uniquement RHDP mettra Ouattara en étroit mais aussi peut montrer que le RHDP n’est pas pour la réconciliation.

Le quotidien proche du PDCI-RDA rend compte de la rencontre du président Bédié avec les maires de son parti :

  • Le président Bédié recevant les élus PDCI-Rda du Gbêkê, mardi à Daoukro : « La grande souffrance, c’est celle qui est éternelle ou permanente. Tenez bon »

Les élus PDCI-Rda de la région du Gbêkê se sont entretenus, hier mardi 12 mars 2019, avec le président Henri Konan Bédié, à Daoukro. Kouadio Kouamé Eugène, maire de Sakassou, Tainguin Koffi Edmond, maire de Djébonoua, Kouamé Yao Séraphin, maire de Brobo, Koumoin Konan René, Sénateur, maire de Diabo, Koffi N’da Kouakou, maire de Bodokro, Alain Cocauthrey, sénateur ont répondu à l’invitation du président de leur formation politique. Les vice-présidents du PDCI-Rda, Mangoua Jacques et Yobouet Lazare ainsi que le directeur de cabinet du président du PDCI-Rda, N’dri Kouadio Pierre Narcisse, assistaient le président Bédié pour la circonstance.

A l’issue de la rencontre, le porte-parole des maires dynamiques PDCI-Rda du Gbêkê, Kouamé Yao Séraphin, maire de Brobo, a situé son objet en ces termes : « Nous sommes venus à l’invitation paternelle du président de notre parti, Sem Henri Konan Bédié, qui, a bien voulu nous recevoir pour nous entretenir sur l’avenir et les perspectives du parti. Nous avons parlé essentiellement des communes que nous gérons, des perspectives de développement local par rapport à ces communes. Mais, nous avons fait une intrusion très importante sur les questions partisanes. L’idée aujourd’hui pour nous, et c’est ce que nous avons communiqué au président, c’est que nous restons fermes et déterminés à ses côtés, afin qu’en 2020, le PDCI revienne au pouvoir. Le président nous a donné des gages de son engagement, de sa détermination. Et nous lui avons fait savoir que nous le regardons, nous ne fléchirons jamais tant qu’il est tout aussi déterminé. Nous l’avons rassuré sur le fait que le Gbêkê reste très fidèle, très mobilisé, très déterminé pour la victoire du parti en 2020 », a-t-il indiqué. Le président Henri Konan Bédié a, par ailleurs, salué leur engagement et leur fidélité sans faille au PDCI-Rda et leur a donné cette autre assurance : « L’opposition, c’est aussi une dure réalité. C’est pour cela que beaucoup ont dit que le PDCI-Rda n’est pas un parti pour l’opposition. Nous devons démontrer à tous ceux-là qu’ils ont tort. On peut supporter toutes les souffrances parce que ces souffrances ont forcément une fin. Je compte sur vous les maires du Gbêkê afin que votre collectif qui se forme prenne les choses en main. 2020 n’est pas loin. La grande souffrance, c’est celle qui est éternelle ou permanente. Tenez bon. Les populations sont des gens qui ont le jugement sain. Ils tiendront compte au moment des élections. Ce qui compte pour nous, c’est la résistance dans la mobilisation et dans la persévérance ».

  • Le quotient proche du parti s’intéresse aussi, ce jour, aux activités de Guillaume Soro, qui continue de recevoir du public chez lui à Abidjan et de multiplier les sorties.
  • Soro sans gants : « Ceux qui disent qu’ils font Rhdp avec Ouattara ne sont en réalité pas avec lui, ils applaudissent, mais ils ne sont pas avec Alassane », a dit Guillaume Soro face à une délégation de Daloa (ville natale de son épouse), venue lui porter son soutien.
  • LE NOUVEAU REVEIL réplique et titre : ‘’Provocation : Duncan nomme aussi des coordonnateur PDCI-Renaissance par région’’==è L’affaire Jacques Ohouo revient de plus en plus dans l’actualité. Plusieurs journaux en ont consacré de l’espace à leurs Unes, ce jour.

 

GENERATIONS NOUVELLES (Pro-Soro)

  • Élection 2010, démission de la présidence du Parlement, Rhdp, … : Soro livre de nouveaux secrets

Le journal livre en intégralité le discours tenu par l’ex-chef du Parlement contraint à la démission qui révèle le double-jeu autour du président de la République, Alassane Ouattara.

Ce quotidien en profite pour rendre compte d’activité d’autres acteurs de la vie politique dont Coulibaly Lanzeni, président du Mouvement Pour L’Alternance Démocratique en Côte d’Ivoire pour qui ‘’Ouattara ne convainc plus’’

SOCIÉTÉ

L’information est exploitée par ‘’GENERATIONS NOUVELLES’’, le quotidien pro-Soro, qui met l’accent sur les élèves gazés par la police lors de leur marche à Cocody.

 

L’INTER : Soro se confie à ses beaux-parents : « Le tabouret est trop petits, je veux le fauteuil »

 

 

 

 

 

 

 

 

LE RASSEMBLEMENT (Pro-Rhdp,)

  • ‘’Attaques répétées contre Ouattara et le Rhdp : Soro parle, parle, …. Sans émouvoir, est-il vraiment un Sénoufo ? Un vuvuzela sans que ni tête’’, réplique ce quotidien financé par le ministre Amédé Kouakou

 

 

 

 

 

 

LE PATRIOTE

  • CEI / Après les propositions de l’opposition : Le Rhdp dit non à la plaisanterie

Le journal rend compte d’une sortie de jeune cadres et élus du Rhdp qui traite l’opposition de plaisantin qui ne « grandit pas »

 

 

 

 

 

 

LE MANDAT : ‘’Nouvelle CEI : Le chantage honteux de l’opposition’’, estime le quotidien PDCI qui a viré au Rhdp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 L’EXPRESSION

  • Appel à la Société civile pour diriger la CEI : L’opposition embrouille les Ivoiriens avec les faux débats

Ce quotidien donne la parole à un panel de personnes acquises au Rhdp qui répliquent à la sortie du Pr Guikahué et des autres leaders de la plate-forme de l’opposition.

Le journal consacre sa manchette aux activités du vice-président de la République qui vient de nommer les délégués de son mouvement ‘’PDCI-Renaissance’’ dans des régions.

  • PDCI-Renaissance : Voici le commando de Duncan pour déboulonner Bédié

 

SOIR INFO: ‘’Commune du Plateau : De gros obstacles à l’installation de Jacques Ohouo révélés’’

Selon l’article, qui cite des sources proches du dossier, les plus hautes autorités l’Etat ne semblent pas opposées à l’installation du Conseil municipal aux couleurs du PDCI, ce qui introduit une grosse nuance avec la tête de liste PDCI.

Car, à en croire les autorités judiciaires, installer Ehouo Jacques dans le contexte actuel équivaudrait à « blanchir » Akossi Bendjo. Puisque les deux sont poursuivis pour les mêmes délits. « En tout état de cause, la balle se trouve désormais dans leur camp, eux qui peuvent encore sauver leur victoire en pensant à un plan B. Ce plan B pourrait prendre en compte les profils tout aussi valables de Conseillers tels Michel Koblavi Diby, Parfait Kouassi ou même celui du doyen Yéboué Angoua Yéboué, tous bien connus du sérail… », livre le quotidien indépendant.

SOCIÉTÉ

  • SOIR INFO
  • Poursuivant son offensive contre le Rhdp, Soro prévient : « On va finir avec ce genre de politiciens-là, je veux ce fauteuil-là, je veux m’asseoir dedans »

Ce quotidien indépendant, comme à ses habitudes, fait un large écho de la rencontre de Guillaume Soro avec ses beaux-parents et choisit des phrases fortes qu’il met en exergue. Par exemple, quand Soro met en garde que ses ex-alliés au pouvoir ne peuvent pas l’effrayer.

Sur LE JOUR PLUS, les candidats de la liste adverse, ‘’Renouveau’’, interpelle l’Etat, soutenant que Jacques Ohouo veut opposer au droit des contorsions politiques »

 

 

 

 

 

 

 

 

LE TEMPS

  • ‘’3ème mandat présidentiel’’ : 81% des Ivoiriens ne veulent pas de Ouattara, le document qui ruine les espoirs du Rhdp’’

Ce quotidien pro-Gbagbo s’appuie sur le contenu d’un sondage réalisé par Afr-baromètre et dont il a eu copie pour faire ces affirmations.

SOCIÉTÉ

On n’en a pas fini avec les bruits à l’école avec la grève des enseignants.

  • LE TEMPSannonce que Cocody a été paralysé hier avec plusieurs élèves interpellés

 

 

 NOTRE VOIE : ‘’Nouvelle CEI : 48 articles pour un nouveau départ’’

Le quotidien proche du FPI explore le projet de loi des 24 partis de la plateforme de l’opposition pour la réforme de la Commission

 

 

 

 

 

 

 

  • A L’INTERNATIONAL
  • Brexit: Ça chauffe encore sur le Premier ministre britannique, Theresa May avec le rejet massif de l’accord avec l’Union européenne qu’elle a proposé. Une autre gifle qui ne fait pas reculer pour autant cette autre dame de fer
  • Tournée en Afrique de l’Est du président français : Emmanuel Macron est arrivé en Ethiopie après Djibouti
  • Algérie : Emmanuel Macron pour une durée de transition raisonnable, rejoint la crainte des Algériens face au système Bouteflika.

 

 

Lire la suite
13 Mar
0

Le président Bédié recevant les élus Pdci-Rda du Gbêkê, mardi à Daoukro: «L’opposition, c’est aussi une dure réalité. C’est pour cela beaucoup disent que le Pdci-Rda n’est pas un parti pour l’opposition. Nous devons démontrer à tous ceux-là qu’ils ont tort»

Les élus Pdci-Rda de la région du Gbêkê se sont entretenus, hier mardi 12 mars 2019, avec le président Henri Konan Bédié, à Daoukro. Kouadio Kouamé Eugène, maire de Sakassou, Tainguin Koffi Edmond, maire de Djébonoua, Kouamé Yao Séraphin, maire de Brobo, Koumoin Konan Réné, Sénateur, maire de Diabo, Koffi N’da Kouakou, maire de Bodokro, Alain Cocauthrey, sénateur ont répondu à l’invitation du président de leur formation politique. Les vice-présidents du Pdci-Rda, Mangoua Jacques et Yobouet Lazare ainsi que le directeur de cabinet du président du Pdci-Rda, N’dri Kouadio Pierre Narcisse, assistaient le président Bédié pour la circonstance.
A l’issue de la rencontre, le porte-parole des maires dynamiques Pdci-Rda du Gbêkê, Kouamé Yao Séraphin, maire de Brobo, a situé son objet en ces termes : «Nous sommes venus à l’invitation paternelle du président de notre parti, Sem Henri Konan Bédié, qui, a bien voulu nous recevoir pour nous entretenir sur l’avenir et les perspectives du parti. Nous avons parlé essentiellement des communes que nous gérons, des perspectives de développement local par rapport à ces communes. Mais, nous avons fait une intrusion très importante sur les questions partisanes. L’idée aujourd’hui pour nous, et c’est ce que nous avons communiqué au président, c’est que nous restons fermes et déterminés à ses côtés, afin qu’en 2020, le Pdci revienne au pouvoir. Le président nous a donné des gages de son engagement, de sa détermination. Et nous lui avons fait savoir que nous le regardons, nous ne fléchirons jamais tant qu’il est tout aussi déterminé. Nous l’avons rassuré sur le fait que le Gbêkê reste très fidèle, très mobilisé, très déterminé pour la victoire du parti en 2020 », a-t-il indiqué. Le président Henri Konan Bédié a, par ailleurs, salué leur engagement et leur fidélité sans faille au Pdci-Rda et leur a donné cette autre assurance : « L’opposition, c’est aussi une dure réalité. C’est pour cela que beaucoup ont dit que le Pdci-Rda n’est pas un parti pour l’opposition. Nous devons démontrer à tous ceux-là qu’ils ont tort. On peut supporter toutes les souffrances parce que ces souffrances ont forcement une fin. Je compte sur vous les maires du Gbêkê afin que votre collectif qui se forme prenne les choses en main. 2020 n’est pas loin. La grande souffrance, c’est celle qui est éternelle ou permanente. Tenez bon. Les populations sont des gens qui ont le jugement sain. Ils tiendront compte au moment des élections. Ce qui compte pour nous, c’est la résistance dans la mobilisation et dans la persévérance».
PAUL KOFFI, Le Nouveau Réveil

Lire la suite
12 Mar
0

En conférence de presse ce lundi, l’opposition rappelle: «La Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial…»

En conférence de presse ce lundi, l’opposition rappelle: «La Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial…»

CONFÉRENCE DE PRESSE DES PARTIS POLITIQUES DE L’OPPOSITION IVOIRIENNE RELATIVE À LA RÉFORME DE LA COMMISSION ÉLECTORALE INDEPENDANTE (CEI)

———————-
LUNDI 11 MARS 2019-15H00-
SIÈGE DU PDCI-RDA- COCODY
———————
PROPOS LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs les journalistes,
C’est avec un réel plaisir que Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, vous recevons, ce jour, au siège du PDCI-RDA, pour vous entretenir sur l’épineuse question de la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI), organe en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire.

Avant tout autre propos, permettez-nous de vous adresser tous nos remerciements pour la parfaite couverture médiatique de notre rencontre du 1er mars 2019, au cours de laquelle, nous avons procédé à la signature du document contenant nos propositions pour la réforme de la CEI.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Il est de notoriété publique que cet organe, mis en place après les Accords de Linas Marcoussis, en 2003 et retouché en 2013, après la grave crise post électorale de 2010, a montré des dysfonctionnements et de nombreuses insuffisances, avec à chaque élection des morts.
Nous concluons donc que Ia CEI actuelle n’a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés.

En effet, après la requête de l’APDH, suite aux conflits post-électoraux du scrutin présidentiel de deuxième tour de novembre 2010, adressée à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, celle-ci a rendu un arrêt le 18 novembre 2016.

Dans cet arrêt, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples stipule que l’Etat de Côte d’Ivoire a :
-violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie et l’article 3 du Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et qu’il a également, par voie de conséquence, violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13(1) et (2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;
-violé son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10(3) de la charte africaine sur la démocratie, par l’article 3(2) de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du pacte international relatif aux Droits Civils et politiques.

Au regard de ces violations et des risques de répétition des conflits post-électoraux, la Cour Africaine, dans une optique de préserver la paix sociale, a ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de:
-créer un organe électoral indépendant et impartial,
-modifier la loi No 2014-335 du 18 juin 2014 relative à la commission électorale Indépendante pour la rendre conforme aux instruments juridiques internationaux, ci-dessus évoqués qui s’imposent à la Côte d’Ivoire,
-lui soumettre un rapport sur l’exécution de cet arrêt, dans un délai d’un(1) an, à compter du 18 novembre 2016, soit au plus tard le 18 novembre 2017. Ce délai a expiré depuis plus d’un an et environ quatre (4) mois.

Pour votre rappel, la question de la CEI a été évoquée par le Chef de l’Etat dans son message à la nation du 06 août 2018 pour des élections inclusives et sans violence.
Le 21 janvier 2019, Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a convoqué et présidé une réunion se rapportant à la réforme de la CEI. À cette occasion, il avait été demandé à chaque Parti Politique invité de déposer ses propositions au Ministère de l’intérieur qui en ferait une synthèse avant une prochaine réunion.
À cette rencontre, les Partis politiques de l’opposition ont remarqué que certains Partis politiques n’avaient pas été invités. De plus, au sortir de cette rencontre, les Partis Politique de l’opposition Ivoirienne ont décidé de produire une contribution unique, qui a été signée le 1er mars 2019 et indiqué au Gouvernement, à travers une correspondance restée sans suite depuis le 30 janvier 2019, l’impérieuse nécessité d’organiser une concertation inclusive, impliquant les partis politiques, sans exclusive, la société civile et le gouvernement, afin de parvenir à une réforme profonde et consensuelle de la Commission Électorale Indépendante.

A ce jour, nous n’avons reçu aucune suite du gouvernement à notre requête. D’ailleurs nous venons d’adresser un courrier de rappel, au Gouvernement sur la question.

Mesdames et Messieurs les Journalistes
Nous sommes à environ un(1) et demi de l’élection présidentielle d’octobre 2020
Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, voudrions, ce jour, prendre l’opinion nationale et internationale à témoin sur l’urgente nécessité de la mise en œuvre de la réforme profonde et consensuelle de la commission électorale indépendante, avant l’élection présidentielle d’octobre 2020, telle que prônée par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Ce faisant, nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, avons finalisé depuis le 1er Mars 2019, un projet de réforme de la CEI, qui prend en compte les exigences d’indépendance et d’impartialité de celle-ci.
En effet, Nous, Partis Politiques de l’opposition Ivoirienne proposons, notamment:
– le changement de la dénomination de cette commission dont l’histoire est chargée de souvenirs douloureux;
– la Présidence de la Commission chargée des Élections par une personnalité de la Société Civile recrutée par appel à candidature avec des vice-présidents, également recrutés par appel à candidature;
-l’exclusion des représentants de l’administration et des institutions de la République;
-la participation des représentants des partis politiques tant du pouvoir que de l’opposition avec une mission de contrôle et d’inspection du processus électoral au sein d’un comité, présidé par un représentant de la Société Civile.
-la participation de représentants d’avocats, de magistrats et d’ONG;
-une structure d’appui à la commission centrale, dite d’exécution, au niveau central, des opérations électorales, dotée de départements opérationnels. Cette structure sera pilotée par un Secrétaire Général et des chefs de départements recrutés par appel à candidature,
Nous proposons également que cette commission jouisse d’une véritable autonomie administrative et financière, des pouvoirs de décision, d’investigation, de saisine des juridictions compétentes en cas de violation de ses attributions et de réquisition des forces de défense et de sécurité pour le bon déroulement des élections.

En résumé, Mesdames et Messieurs les journalistes, la future commission en charge des élections en Côte d’Ivoire, doit être capable d’indépendance vis à vis de la puissance publique et de ses institutions.
En effet, la gestion opérationnelle des élections, au niveau central et local doit être confiée à la société civile et à des personnalités recrutées par appel à candidature.
Les partis politiques de l’opposition et du pouvoir n’auront, désormais, qu’un pouvoir de contrôle et d’inspection des élections, au niveau central et local, sous l’autorité d’un membre de la société civile.
Tels sont les points saillants des propositions faites par les partis politiques de l’opposition ivoirienne concernant la réforme profonde de la commission électorale indépendante.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Nous, partis politiques de l’opposition ivoirienne, informons l’opinion nationale et internationale que nous sommes prêts et disposés, dès ce jour, à entamer les discussions, avec le gouvernement de Côte d’Ivoire, sur la réforme profonde et consensuelle de la CEI, dans le cadre d’une concertation élargie et inclusive, impliquant les partis politiques, sans exclusive, la société civile et le Gouvernement.

Nous vous remercions pour votre aimable attention.

Abidjan, le 11 Mars 2019

Les Partis Politiques de l’Opposition Ivoirienne

Lire la suite
11 Mar
0

Pdci-Rda Gagnoa: Le délégué Yazi Bédel rassure les Sg de section sur la plateforme de l’opposition avec le Fpi de Gbagbo et Soro Guillaume…

Samedi 8 mars 2019. 11h. Siège départemental du Pdci-Rda de Gagnoa (région du Gôh). Les Secrétaires de section (28/36) de la délégation Gagnoa1 (sous-préfecture) et de la commune ont eu une rencontre de travail avec Dassé Yazi Bédel (délégué Gagnoa 1) et Osro Luc (représentant Zahui Thomas de la commune). La presse n’étant admise que pour faire des images mais sans participer au débat, le délégué Dassé a fait le résumé de la rencontre de travail à Africanewsquick.net qui était le seul organe présent.

Donnant les raisons de cette rencontre de travail, le délégué dira: «Depuis le 26 janvier 2019, nous avons reçu, ici, le directeur de Cabinet du président Henri Konan Bédié, en la personne de N’dri Kouadio Pierre-Narcisse, qui a été envoyé dans la région de Gagnoa, en présence du Pr Maurice Kakou Guikahué, notre député de la sous-préfecture de Gagnoa. Il s’agissait d’informer les militants sur la nécessité de l’immatriculation du personnel politique. Je dis bien du personnel politique. Bientôt, je crois dans quelques semaines, il y aura des délégations un peu partout sur le territoire national pour immatriculer tout le personnel politique et les militants. Et c’est pour cela que nous avons organisé cette réunion pour non seulement informer les responsables des sections et des comités de bases du parti, mais surtout pour leur remettre les documents de travail. Il s’agit de quoi ? La fiche des membres du bureau du secrétaire de section, la fiche des membres du bureau du comité de base. Ce sont ces photocopies que nous avons faites et que nous avons remises à tous les secrétaires de section pour aller sur le terrain et les remettre aux comités de base pour les remplir. Pour que, le jour que le parti enverra des responsables d’immatriculation, nous soyons prêts. C’est donc en prévision de l’immatriculation au plan national que nous avons organisé cette rencontre. Elle s’est très bien déroulée. Tout le monde était présent. Nous nous sommes associés avec la délégation communale dirigée par le doyen Thomas Zahui et la délégation de Gagnoa1 sous préfecture que j’ai l’honneur dd diriger».
En ce qui concerne les militants qui, depuis 2014, ont payé leurs adhésions et leurs cartes sans jamais les recevoir, le délégué de Gagnoa 1 rassurera en ces termes : «On nous a informés officiellement qu’il y a quelques années, depuis 2014, des gens qui avaient déjà fait leur adhésion en payant de l’argent et jusque là, ils n’ont pas reçu leurs cartes. Alors, ils seraient réticents pour se réabonner comme on dit. C’est un problème assez sérieux, nous les avons rassurés que nous allions transmettre leurs préoccupations à la direction du parti dans un rapports détaillés rédigé à cet effet, pour qu’une solution soit trouvée le plus rapidement possible».
Pour l’actualité politique préoccupante en Côte d’Ivoire, le ‘’préfet’’ du Pdci en a parlé. «Les militants sont aussi préoccupés par tout ce qui se passe à Abidjan. D’abord la plateforme des partis de l’opposition initiée par le président Henri Konan Bédié, ils se demandent pourquoi la tendance Gbagbo n’était pas présente, Soro Guillaume n’était pas aussi présent, etc. Nous les avons rassurés que la constitution de la plateforme n’est pas définitive et que le problème de la CEI était urgent. C’est pourquoi, ceux des partis politiques qui se sont réunis ont fait un document commun, contrairement à ce que le gouvernement demandait, ils ont décidé d’agir ensemble. Donc ce sont 22 partis politiques qui ont fait leurs propositions sur la question de la réforme de la CEI. Concernant la partie proche de Laurent Gbagbo et la partie de Affi N’guessan, le ministre Guikahué nous a rassurés que le président Bédié est en train de travailler pour rapprocher les deux groupes pour qu’il ait la cohésion dans la future plateforme. Donc il n’y a pas d’inquiétude à se faire à ce niveau», a conclu Dassé Yazi Bédel.
Gilles Richard OMAEL, à Gagnoa.

Lire la suite
10 Mar
0

Daoukro/Messe Œcuménique: Le couple Bédié prie pour la paix en Côte d’Ivoire


Une messe d’action de grâce a eu lieu hier, à la paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Daoukro, pour le fait que le Seigneur ait préservé la vie du couple Bédié et sa famille, ses proches et surtout pour la protection de la Côte d’ivoire. Dans ce sens, le président du PDCI – RDA, Henri Konan Bédié et son épouse, ainsi que les autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières de la localité ont prié pour la paix en Côte d’ivoire.
C’est Monseigneur Paul Siméon Ahouana, archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Bouaké, dont dépend la paroisse Saint Pierre et Saint Paul, qui a célébré cette messe œcuménique. Dans son homélie, il a demandé au Seigneur de continuer de protéger le couple Bédié, la Côte d’ivoire et tous les étrangers qui y vivent, afin que le pays avance dans la paix. « En communion avec les autres confessions religieuses, nous sommes ici ce matin, pour supplier le Seigneur, pour qu’il accorde toutes les bénédictions à notre pays, pour qu’il donne la grâce au pays. Nous implorons également le Seigneur, pour tous nos manquements, tous ce que nous avons faits et qui n’est pas de son goût », a commencé à dire Monseigneur Paul Siméon Ahouana, lors de l’eucharistie de ce premier dimanche de carême. « Ce matin, nous sommes au milieu de vous, pour répondre à une demande importante, pour chacun d’entre nous, pour le pays à nous tous, pour le président Bédié et son épouse. Nous sommes venus ce matin, avec beaucoup d’intentions et les présenter au Seigneur au cours de l’eucharistie qui nous rassemble. C’est que le couple Bédié a décidé de faire de cette journée, une journée de prière et d’actions de grâce », a continué Monseigneur Paul Siméon Ahouana. Puis, d’indiquer que les chrétiens catholiques ont entamé la marche du grand temps de carême où le Seigneur prescrit ce que chacun d’entre eux doit faire (prier, faire l’aumône et tout ce qui suit). Il s’est appuyé sur les lectures tirées de Deutéronome, de l’apôtre Paul et du réveil de l’évangile, pour rappeler que tous doivent s’attacher, se confier au Seigneur dans la prière et le traduire par des actes de reconnaissance. Surtout, il a demandé que chacun ait une confiance inébranlable en Dieu. Pour terminer, Monseigneur Paul Siméon Ahouana a imploré la protection du Seigneur sur le couple.  » Seigneur, aujourd’hui, le couple Bédié te demande de le soutenir, le garder pour que leurs pieds ne trébuchent pas et qu’il ne doute point de ton secours, afin qu’il marche devant le peuple de Dieu, pour te rendre grâce. Que ce couple soit béni et protégé par toi-même et tous tes anges ».
Dircom Pdci-Rda

Lire la suite
08 Mar
0

Revue de presse du vendredi 8 mars 2019

Revue de presse du vendredi 8 mars 2019

POLITIQUE NATIONALE

L’élection à la présidence de l’Assemblée nationale fait la ‘’Une’’ de tous les journaux de la place. Beaucoup de titres, surtout de l’opposition, parlent de ‘’braquage électorale’’
.

LE NOUVEAU REVEIL
Désignation du successeur de Guillaume Soro : Le Rhdp braque l’Assemblée nationale, 99 députés boycottent et dénonce un acte de brigandage, Amadou Soumahoro proclamé avec 153 voix
Le quotidien proche du Pdci-Rda annonce une réaction du groupe parlementaire de ce parti, aujourd’hui, à travers une déclaration officielle

NOTRE VOIE (Pro-Affi) : ‘’Assemblée nationale : Amadou Soumahoro, président mal élu’’
Ce journal donne la parole à son mentor, Pascal Affi N’guessan, député lui-même, qui dénonce un scrutin illégal et illégitime et réclame sa reprise

LE TEMPS (Quotidien pro-Gbagbo), relève ‘’Les irrégularités d’un scrutin bouclé d’avance et le film de la mascarade’’
LE QUOTIDIEN D’ABIDJAN : ‘’Le régime opère un autre braquage à l’Assemblée nationale’’

L’INTER & SOIR INFO (Quotidiens indépendants) s’attardent tous sur ce scrutin, son déroulement, ses péripéties, le boycott des députés de l’opposition et les réactions diverses et divergentes des uns et des autres selon qu’ils soient de l’opposition ou du RHDP

LG INFOS (Pro-Gbagbo) et SOIR INFO souligne l’absence de Guillaume Soro, qui n’a pas mis pied au Parlement

GENERATIONS NOUVELLES (Quotidien pro-Soro)
Election calamiteuse, Amadou Soumahoro, quelle légitimité !
Ce quotidien annonce déjà une crise au Parlement, suite à ce scrutin

A contrario, c’est le triomphe sur tous les journaux proches du pouvoir.

LE PATRIOTE
Elu nouveau président de l’Assemblée nationale : ‘’Tchomba’’
au perchoir !
Le journal proche du Rdr annonce déjà les projets d’Amadou Soumahoro pour les députés

LE MANDAT
‘’L’ordre et la normalité de retour au Parlement’’, écrit ce journal qui salue l’arrivée d’Amadou Soumahoro au perchoir et décline sa vision pour l’Assemblée nationale.

L’EXPRESSION : ‘’Amadou Soumahoro prend le pouvoir’’

LE JOUR PLUS : ‘’Amadou Soumahoro prend le tabouret’’
Ce journal consacre les 2/3 de sa ‘’Une’’ au film de l’élection du nouveau président de l’institution, ses ambitions, ses premiers mots aux députés, et le boycott de l’opposition.

Les réactions au discours tenus par le président Bédié, lors de sa rencontre avec les chefs Baoulé de Yamoussoukro, continuent.

LE MANDAT et LE PATRIOTE publient des réactions du ministre Amédé Kouakou, émissaire du président de la République, Alassane Ouattara, cité dans le discours du président Bédié, et de Joël N’guessan, vice-président du Rdr. « Que Bédié n’oppose pas les ethnies en Côte d’Ivoire », réagit le ministre, quand Joël N’guessan charge le président du Pdci dans un texte au ton très dur : « Le reniement de Bédié est choquant »

Sur LE PATRIOTE, le chef de Kami, Konan Kan, Conseiller de Augustin Thiam, à la chefferie du canton Akouè, réplique au discours du président du Pdci : « L’esprit d’Houphouët doit parler à Bédié »

Le réaménagement au niveau de l’Armée fait la manchette de SOIR INFO qui écrit :
‘’Réorganisation des Forces Armées de Côte d’Ivoire : Retour en force de militaires pro-Gbagbo dont l’aide de camp de l’ex-Chef d’Etat, Des proches de Soro relégués au second plan’’

ECONOMIE

L’INTER :
Secteur des Hydrocarbures : Un déficit de près de 1000 milliards de F CFA découvert à la GESTOCI
Des inquiétudes sur les réserves de produits pétroliers, une enquête ouverte
Le quotidien indépendant écrit que le secteur des hydrocarbures ne se porte pas bien du point de vue de la gestion financière. Car, en plus de la Société ivoirienne de raffinage (Sir) qui a encore du mal à équilibrer ses comptes, la Société de gestion des stocks pétroliers de Côte d’Ivoire (Gestoci) est venue s’ajouter à la liste des sociétés sous tutelle du ministère du Pétrole, de l’Énergie et du développement des énergies renouvelables dont les comptes sont passés au rouge.
Le journal cite la publication N°795 du 27 février 2019 de la Lettre du Continent (Lc) qui informait d’une enquête diligentée par la tutelle ayant permis de découvrir que la Gestoci a enregistré des pertes [financières] cumulées sur plusieurs exercices budgétaires dont le montant est estimé à près de 1 000 milliards de Fcfa.
D’énormes pertes pour lesquelles le nouveau ministre, Abdrahamane Cissé, successeur de Thierry Tanoh, a veut diligenter une enquête.

Lire la suite
06 Mar
0

Election du président de l’Assemblée nationale: Les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement dénoncent et exigent…

DÉCLARATION DES GROUPES PARLEMENTAIRES PDCI-RDA, VOX POPULI ET RASSEMBLEMENT RELATIVE À L’ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU 07 MARS 2019
Mesdames et Messieurs les journalistes
Pour la première fois dans l’histoire de notre Institution, un Président de l’Assemblée nationale, en la personne de Monsieur SORO KIGBAFORI Guillaume, a présenté sa démission le vendredi 08 février 2019.
Conformément au Règlement de l’Assemblée nationale, l’intérim du Président est assuré par le Doyen d’âge des Vice-Présidents, en l’occurrence l’Honorable DIAWARA Mamadou, qui dispose d’une période de 15 à 30 jours pour organiser l’élection du nouveau Président.
A cet effet, le Président DIAWARA Mamadou a convoqué et présidé une réunion du Bureau de l’Assemblée nationale, le 26 février 2019. Cette réunion a arrêté des décisions relatives à l’organisation de l’élection du nouveau Président de l’Assemblée nationale, prévue pour le 07 mars 2019, dont notamment le principe du vote au moyen d’un bulletin unique (point 3 du relevé des décisions du 26/02/2019) pour garantir le caractère secret du vote, conformément à l’article 7-1 de la résolution n°005 A du 27 juillet 2018, portant règlement de l’Assemblée nationale.
Le mardi 05 mars 2019, une réunion du Bureau a de nouveau été convoquée avec inscrits à l’ordre du jour l’adoption du compte rendu de la réunion du 26 février 2019 et la présentation des candidatures à l’élection du Président de l’Assemblée nationale.
Contre toute attente et à la surprise générale, le Président DIAWARA a décidé unilatéralement de l’utilisation de bulletins multiples, au motif, dit-il, qu’il serait normal pour un Député de ramener, à son groupe parlementaire, le bulletin qu’il n’a pas utilisé, pour faire la preuve de son vote.
Face à cette situation, les Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement, se sont réunis ce mercredi 06 mars 2019, de 12 h 00 à 15 h 00, à l’Assemblée nationale, à l’effet d’examiner cette décision prise unilatéralement par le Président par intérim de l’Assemblée nationale, l’Honorable DIAWARA Mamadou, d’utiliser des bulletins multiples pour l’élection du Président de l’Assemblée nationale et ce contrairement à la décision consensuelle d’utilisation d’un bulletin unique prise par le Bureau de l’Assemblée nationale, lors de sa réunion du 26 février dernier.
De plus, plusieurs points du relevé des décisions de ladite réunion avaient déjà été appliqués, notamment les conditions d’éligibilité, la réception des candidatures, le quorum, le Bureau de séance et les délégations de vote.
Profondément attachés au caractère secret du vote, les Groupes Parlementaires signataires de la présente déclaration élèvent une vive protestation contre cette modification unilatérale de la décision consensuelle qui, si elle était maintenue, obligerait les Députés, membres des Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement à ne pas participer au scrutin du 07 mars 2019.
Les Groupes Parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement exigent que les décisions prises par le Bureau de l’Assemblée nationale, cet important organe de notre prestigieuse Institution, le 26 février 2019, soient scrupuleusement appliquées.
Fait à Abidjan, le 06 mars 2019

Ont signé
Pour le Groupe parlementaire Rassemblement
La Présidente
Mme TRAZERE Olibé Célestine

Pour le Groupe parlementaire Vox Populi
La Vice-présidente
Mme OUEGNIN Yasmina

Pour le Groupe parlementaire PDCI-RDA
Le Président
Prof. KAKOU M. GUIKAHUE

Lire la suite
06 Mar
0

Revue de presse du mercredi 6 mars 2019

POLITIQUE NATIONALE

Les regards de la plupart des journaux sont tournés vers Yamoussoukro, depuis hier, et nombreux sont les quotidiens qui ont consacré leurs Unes du jour à l’arrivée du président du PDCI-Rda dans la capitale politique ivoirienne où il va rencontrer les chefs traditionnels Baoulé
.

LE NOUVEAU RÉVEIL
Yamoussoukro : Devant les chefs Baoulé, Bédié ‘’débaptise’’ Ouattara aujourd’hui.

Le quotidien proche du PDCI-Rda fait un large écho de l’arrivée du président Bédié à Yamoussoukro hier mardi 5 mars 2019 et relate l’accueil qui lui a été réservé ainsi que ses premières activités, notamment au caveau de feu Félix Houphouët-Boigny.
Le journal souligne que le président du PDCI-Rda a parlé à Houphouët-Boigny hier, avant sa rencontre avec les chefs Akouè et Nanafouè au cours de laquelle il va balayer les mensonges des ‘’captifs’’ du Rhdp dans la région du Bélier « toujours fidèle au PDCI-RDA et au digne héritier d’Houphouët-Boigny ».

LE NOUVEAU RÉVEIL : ‘’Le Rhdp pris en flagrant délit de fraude’’ dénonce le quotidien proche du PDCI-RDA, qui rend compte d’une déclaration des députés du PDCI, qui ont décelé une ‘’mascarade’’ par la remise en cause de la procédure du bulletin unique pour une procédure à bulletin multiple par tête de candidat. Ce qui, à leurs yeux, constitue une stratégie de fraude, contraire à l’expression démocratique dans l’hémicycle.

 

SOIR INFO
Situation politique en Côte d’Ivoire : Bédié débarque à Yamoussoukro pour rencontrer les chefs traditionnels à huis clos
Le journal décrit l’accueil en fanfare chez Houphouët annonce les rencontres qu’il va avoir et souligne : « Il passe à la vitesse supérieure contre Ouattara »

Ce quotidien indépendant indique ‘’comment le PDCI-Renaissance veut constituer le pont entre le PDCI et le RHDP’’.

EN SOCIÉTÉ

Soir info : Grève dans l’Enseignement publique
Des policiers attaqués par des élèves, des blessés, des syndicalistes arrêtés, des enseignants en fuite

 

 

NOTRE VOIE, pro-FPI d’Affi N’Guessan

A Yamoussoukro depuis hier : Bédié efface les traces de Ouattara
Le journal présente l’agenda du président du PDCI sur les terres de son mentor Houphouët-Boigny et écrit qu’il a déjà entamé un huis clos avec les chefs Akouè.

 

 

 

 

 

L’INTER,

lui, met l’accent sur les paroles prononcées lors de la libation. Des paroles de bénédictions au président du PDCI-RDA qui en disent long sur la suite de son séjour et ce qui va constituer le menu de sa rencontre de ce jour avec les chefs traditionnels.

Les journaux proches du pouvoir ne sont pas non plus en marge de l’actualité créée par la visite du président du PDCI-Rda à Yamoussoukro

‘’Front populaire ivoirien ; Des révélations sur les manœuvres de Simone Gbagbo, ce qui s’est passé avant le décès de Sangaré’’
Le quotidien indépendant publie les confidences d’un proche de Pascal Affi N’Guessan qui explique que l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo souhaite un Front populaire ivoirien (FPI) réconcilié et uni. Selon ce proche, l’épouse de Laurent Gbagbo manœuvre pour espérer rabibocher les deux camps opposés : celui d’Affi N’Guessan et celui de feu Abou Drahamane Sangaré. Mais, cette diplomatie dans l’ombre s’est trouvée quelque peu plombée avec la mort de Sangaré, qui constituait le principal obstacle à lever. « C’est lui qu’il fallait convaincre pour que les autres puissent véritablement se libérer. Pendant que nous négocions, le concerné n’avait pas un bon état de santé. Or c’est avec Sangaré que la délégation d’Affi conduite par le ministre Comoé allait échanger par l’entremise de Mme Gbagbo. Et c’est chez Simone Gbagbo que nous avons appris que Sangaré était malade. Donc elle a suggéré qu’on attende qu’il se rétablisse avant de poursuivre les négociations. Malheureusement, les choses se sont passées autrement », explique le proche de Pascal Affi N’Guessan.

L’EXPRESSION

‘’Yamoussoukro : Annoncé en grande pompe, Bédié accueilli, hier, par une poignée de militants’’, affiche ce journal

EN SOCIÉTÉ
Le supérieur a repris, le primaire et le secondaire trainent les pas

 

 

 

 

 

LE PATRIOTE

‘’Yamoussoukro : La Garde de Bédié menace à l’arme les journalistes de Le Patriote et de L’Expression’’, titre ce quotidien

LE PATRIOTE en fait sa manchette
Entre le candidat du RHDP et du PDCI, qui va prendre le ‘’tabouret’’ ?
Le journal fait un focus sur les députés du Rhdp rangés en bloc derrière Amadou Soumahoro présenté comme ‘’le grand favori’’

 

 

 

 

LE MANDAT

Présidentielle 2020 / RHDP – PDCI : Bédié pourra-t-il annoncer sa candidature aux chefs Baoulé ?
Le quotidien proche du Rhdp fait la genèse de la candidature du président du PDCI-RDA depuis 2013 et indique comment il a divisé le canton Akouè notamment dans la lignée successorale de feu Houphouët-Boigny.
Ce qui lui aura valu d’être « accueilli froidement, hier, à Yamoussoukro’’

L’élection du président de l’Assemblée nationale ce jeudi 7 mars 2019 polarise déjà l’actualité.

LE MANDAT présente 21 députés issus des rangs du PDCI mobilisés pour ‘’Tchomba’’ et donne la parole au candidat du Rhdp qui rassure qu’il a une vision pour le Parlement. Vision dans laquelle il compte travailler en équipe avec tous les élus.

 

 

LE TEMPS

CEI, stratagèmes électoral, présidentielle 2020 : Voici le coup que le Rhdp prépare
Le quotidien pro-Gbagbo redoute un scénario de Ouattara similaire à cette de 2010 pour opérer un passage en force. Ce scénario consisterait à afficher sa majorité aux yeux de l’opinion internationale à travers le Rhdp unifié et sa composition. Il s’agit de faire croire que ce parti unifié regroupe toutes les forces significatives du moment, alors que ceci n’est pas le cas avec des morceaux de MFA, de PIT, de l’UDCI, des cadres du PDCI débauchés, Concorde d’Alcide Djédjé (Pro-Gbagbo). Un plan savamment monté dont les acteurs sont outre les leaders de ces forces politiques qui l’accompagnent, la Commission électorale indépendante qui se trouve au cœur d’une grosse manipulation.

EN SOCIÉTÉ
Plusieurs enseignants interpellés, hier, le régime met de l’huile sur le feu, les syndicats en Assemblée générale aujourd’hui.

 

Le Quotidien d’Abidjan

EN SOCIÉTÉ
Le régime continue de traquer les grévistes, des enseignants arrêtés, des comptes bancaires bloqués

 

 

 

 

 

 

LG Info :

EN SOCIÉTÉ
Plusieurs syndicalistes encore arrêtés, le régime met de l’huile sur le feu, Elèves et étudiants menacent

Lire la suite