Blog

30 Mar
0

Le président Bédié élève le patriarche Kouadio Kouassi Vincent au grade de Grand officier à titre posthume

Le patriarche Kouadio Kouassi Vincent, décédé le 12 mars 2019 à l’âge de 103 ans, sera inhumé le 6 avril prochain. C’est l’information officielle que la famille du défunt patriarche est allée donner au président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, ce vendredi 29 mars, en sa résidence abidjanaise de Cocody. La levée du corps aura lieu le 5 avril à Tiébissou suivie de l’inhumation dans ladite ville, le 6 avril 2019. Après avoir présenté les condoléances à la famille par la voie de son porte-parole, le président Henri Konan Bédié a donné des instructions pour que le patriarche Kouadio Kouassi Vincent soit élevé dans la dignité au grande de Grand Officier dans l’Ordre du Bélier, à titre posthume.
DIRCOM

Lire la suite
30 Mar
0

La famille de Samba Traoré annonce officiellement le décès de leur fils au président Bédié

Comme annoncé, jeudi, le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, a échangé ce vendredi 29 mars à 17 heures avec la famille de Samba Traoré, le défunt président du mouvement ‘’Renouveau PDCI’’, en sa résidence abidjanaise de Cocody. Cette audience a permis à la famille d’annoncer officiellement le décès tragique de leur fils Samba, dans la nuit du mardi 26 à mercredi 27 mars. Les familles paternelle, maternelle et politique se sont ainsi concertées avec des instructions du président Henri Konan Bédié qui n’a pas manqué de dire que ‘’c’est une grande perte’’ et d’ajouter qu’il a perdu la vie à 38 ans, dans la fleur de l’âge, dans ‘’une agression sauvage’’ qui interpelle tout le monde sur la sécurité des Ivoiriens. Pour l’organisation des obsèques de Samba Traoré, une autre réunion est prévue dans la famille du défunt afin de les programmer.
DIRCOM

Lire la suite
30 Mar
0

Bédié interdit aux militants de prendre part aux activités des mouvements illégaux, notamment de ‘‘PDCI Renaissance’’ (communiqué)

La Direction du PDCI-RDA rappelle aux Délégués Départementaux et Communaux de bien vouloir informer les Secrétaires Généraux de section, les membres des Comités de base et les membres des organes statutaires du PDCI-RDA de leurs Délégations de ne pas prendre part aux activités et autres manifestations organisées par des mouvements illégaux, notamment le PDCI Renaissance.

La Direction du PDCI-RDA réaffirme que ce mouvement illégal utilise frauduleusement le logo du PDCI-RDA pour semer la confusion dans l’esprit de ses militants, y compris de celui de l’opinion nationale et internationale.

La Direction du PDCI-RDA exhorte les militantes, les militants, les sympathisantes, les sympathisants, l’ensemble du personnel politique et les membres des organes statutaires du parti à demeurer vigilants et à rester à l’écoute des seuls et uniques mots d’ordre du parti.

Fait à Abidjan, le 29 Mars 2019
P. Le président Henri Konan BEDIE
Président du PDCI-RDA

P.O Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
29 Mar
0

Décès tragique de Samba Traoré: La famille de Samba Traoré sera reçue par le président Bédié, ce vendredi 30 mars à 17h

Suite aux instructions du président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, après avoir appris le décès tragique de Samba Traoré, mercredi 27 mars, président du mouvement de soutien «Renouveau PDCI», le chef du Secrétariat Exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué a conduit une forte délégation de la direction du parti dans la famille du défunt, au quartier Dokoui de Cocody les deux Plateaux. La délégation de la Direction du parti était composée outre le chef du Secrétariat exécutif, de Ami Diop, Secrétaire exécutif chargé des Affaires sociales, de Kamagaté Brahima, Secrétaire exécutif chargé de l’encadrement des jeunes, du député Olivier Akoto de Daoukro, du délégué communal de Cocody, Dr Jean Claude Koutouan, de la Directrice de la Communication du parti, Mme Djénébou Zongo-Diomandé, des présidents des Jpdci urbaine et rurale, des structures spécialisées, des membres du Bureau politique et de bien d’autres mouvements et clubs de soutien de jeunesse.
L’heure n’était pas au grands discours. Juste pleurer et prendre les nouvelles pour se préparer pour les obsèques. «Tout le PDCI-RDA a été réveillé hier (Ndlr, mercredi 27 mars) par une triste nouvelle, encore une fois. On a pour habitude de dire que c’est l’enfant qui enterre ses parents. Mais quand cet enfant, un jeune, est fauché par la mort dans la fleur de l’âge, et plein d’avenir, c’est la désolation totale. Samba Traoré, un jeune plein de fougue, était un jeune militant qui comptait beaucoup tant pour le PDCI-RDA que pour sa famille biologique. Quand le président, SEM Henri Konan Bédié l’a appris, il a été profondément abattu. Et comme en pareille circonstance, en son nom propre et au nom du parti, il envoie le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, la 2ème personnalité du parti et toute cette délégation vous dire Yako, en attendant les obsèques. Nous sommes également venus prendre des nouvelles pour les lui transmettre», a dit Kamagaté Brahima au président de la Jpdci rurale, Innocent Yao qui portait la parole de la famille éplorée. Kamagaté a, pour conclure, annoncé que le président Henri Konan Bédié, lui-même, attend la famille à sa résidence d’Abidjan, ce vendredi 29 mars à 17 heures pour voir ensemble les modalités des obsèques de son ‘’fils’’ Samba Traoré.
En retour la famille s’est dite honorée de l’intérêt que le PDCI accorde à la disparition de son fils, Samba Traoré. «Le programme des funérailles ne sera pas fait sans le PDCI-RDA. Notre enfant n’a pas milité inutilement au PDCI. Les familles paternelle et maternelle, et le PDCI vont se réunir pour qu’ensemble on puisse décider des obsèques notre fils à tous», a dit en substance, le chef de la famille, M. Kouassi Rémi en présence de la mère de Samba Traoré, Mme Aya Eugénie. Rendez-vous a donc été pris pour ce vendredi 29 mars à 17H au domicile de M. Bédié.
DIRCOM

Lire la suite
29 Mar
0

Décès de Bernard Binlin Dadié: Le président Bédié et la direction du PDCI-RDA étaient au domicile du défunt pour des condoléances à la famille du disparu

Ce jeudi 28 mars 2019, le Président Henri Konan Bédié, à la tête d’une forte délégation de haut niveau du Pdci-Rda, composée des vice-présidents, des membres du Secrétariat Exécutif, des élus, des membres du Bureau politique, des structures spécialisées… en somme, toutes les instances du parti, s’est rendu au domicile de feu Bernard Binlin Dadié, décédé le 09 mars dernier à l’âge de 103 ans, afin de présenter les condoléances de la direction du parti.
C’est au nom du Président Henri Konan Bédié que, le Secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, a pris la parole pour saluer et réconforter la famille biologique du défunt.
‘’Tout le Pdci-Rda est concerné par ce départ du ministre Bernard Dadié et est venu prendre sa part de deuil, en entendant l’hommage qui sera rendu à l’illustre disparu par le Pdci-Rda à la Maison du parti à Cocody, le 11 avril 2019’’, a dit en substance Pr Maurice Kakou Guikahué, au nom du président.
Après ces moments de recueillement et de présentation des condoléances, le Président Henri Konan Bédié a, lui-même, signé le livre des condoléances disposé à cet effet.

Voici ce que le président Bédié a écrit dans le livre des condoléances…
«Chers membres de la grande famille DADIE et tous ceux qui partagent ces moments difficiles, je voudrais, une fois encore, vous exprimer ma profonde compassion pour la disparition de l’écrivain et Homme d’Etat, Bernard Binlin DADIE. Je m’associe pleinement à votre douleur et vous souhaite tout le courage nécessaire pour surmonter cette épreuve dans la foi et l’espérance. Que l’âme, de Bernard Binlin DADIE, repose en paix. Henri Konan BEDIE Président du PDCI-RDA».
DIRCOM

Lire la suite
28 Mar
0

DECISION N°0017-2019 / PP/ CAB DU 26 MARS 2019 PORTANT NOMMINATION DES MEMBRES DU COMITE PROVISOIRE DE GESTION DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE

DECISION N°012 DECISION N0017
DECISION N°0017-2019 / PP/ CAB DU 26 MARS 2019 PORTANT NOMMINATION DES MEMBRES DU COMITE PROVISOIRE DE GESTION DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE

LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

– Vu la Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;
– Vu la Loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques ;
– Vu les Statuts et le Règlement Intérieur issus du XIIème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA ;
– Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA du 15 octobre 2018 ;
– Vu la décision N°0010-2019/ PP/ CAB du 03 Mars 2019, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
– Vu la décision N° 00147-2014 /pp/cab du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement des femmes (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N° 002/2014PP/SEF-SEJ du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N°001 /2017/PP/SE-J DU 02 novembre 2017 relative à la désignation des responsables de la JPDCI Estudiantine et Scolaire ;
– Vu la décision N°0012-2019 du 03 Mars 2019 portant création, organisation, attribution et fonctionnement du Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire
– Vu les nécessités de services.

DECIDE
Article 1 : sont nommées membres du bureau du Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI
Estudiantine et Scolaire et dans les fonctions ci-après, les personnes dont les noms suivent :

FONCTIONS NOM ET PRÉNOMS
PRESIDENT KOUADIO HENRI JOEL N’DRI
VICE-PRESIDENTS DOUDOU KESSE ARNAUD
ODY MARCEL ARNOUX
DIOMANDE FATIMA (MME)
KOUAME KONAN HENRI
AMAN WA AMAN BERENGER
N’GUESSAN KOUADIO FRANCIS
SECRETAIRE GENERAL TANON MYRIAM (MME)
SECRETAIRE GENERAL ADJOINT MIEHI ANGE DELPHIN
SECRETAIRE A L’ORGANISATION SOHOU GLALOU BORIS
SECRETAIRE ADJOINT A L’ORGANISATION EBY DAVY PAMPHILE
SECRETAIRE A LA MOBILISATION KOFFI KOUADIO ARSENE
SECRETAIRE ADJOINT A LA MOBILISATION GBANTA DJAKO ROMUALD
SECRETAIRE CHARGE DES RELATIONS AVEC LES AUTRES SRTUCTURES DE JEUNESSE KOUADIO KOUAME CHARLES
SECRETAIRE ADJOINT CHARGE DES RELATIONS AVEC LES AUTRES SRTUCTURES DE JEUNESSE KOHOU SEBO DIANE JENNIFER (MME)
SECRETAIRE CHARGE DE L’IMMATRICULATION, DE L’IDENTIFICATION DES NOUVEAUX MILITANTS ET DU RECENSEMENT ELECTORAL
FOFANA INZA
SECRETAIRE ADJOINT CHARGE DE L’IMMATRICULATION, DE L’IDENTIFICATION DES NOUVEAUX MILITANTS ET DU RECENSEMENT ELECTORAL KIPLE WASSIA PRINCESSE (MME)
SECRETAIRE CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES NTIC KOUAME YAO FULGENCE
SECRETAIRE ADJOINT CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES NTIC AMOIKON GUY ROLAND
SECRETAIRE CHARGE DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE KOUASSI KOUAKOU DJABIA JEAN
SECRETAIRE ADJOINT CHARGE DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE ASSO SIMON
SECRETAIRE CHARGE DES FINANCES SYLLA SAÏBOU
SECRETAIRE NATIONAL ADJOINT DES FINANCES GNEBA ELIEZER BRY

CONSEILLERS OURA DETOH BEKANTI WILFRIED
KONE SOULEYMANE
KASSOUM KOUADIO HAROUNA
COULIBALY ISSA
DOGBA CARLOS JESUS
SORO KOLOTCHOLOMA
CISSE MAMADOU
EBI ALDA EPOUSE KOUAME (MME)
BAMBA BRAHIMA
ATOBRA ASSAR VICTOR OKON
MIEHI ANGE DELPHIN
FADIGA ABOUBACAR
COMMISSAIRES AUX COMPTES KOUADIO AXELLE AHOU EDITH (MME)
VEHI LALO BLAISE

Article 2 :
Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif et le Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes, le Secrétaire Exécutif chargé de l’Organisation et de la Mobilisation, le Secrétaire Exécutif chargé des Sections et des Délégations Départementales et Communales, le Secrétaire Exécutif chargé des Délégations Générales, le Secrétaire Exécutif chargé des Elections et le Secrétaire Exécutif chargé des Finances sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 26 Mars 2019

Henri KONAN BEDIE
President du PDCI-RDA

Lire la suite
28 Mar
0

DECISION N°0012-2019 DU 03 MARS 2019 PORTANT CRÉATION, ORGANISATION ET ATTRIBUTIONS DU COMITE PROVISOIRE DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

DECISION N°0012-2019 DU 03 MARS 2019 PORTANT CRÉATION, ORGANISATION ET ATTRIBUTIONS DU COMITE PROVISOIRE DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

– Vu la Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;
– Vu la Loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques ;
-Vu la Décision N°0063/ 2018/ PP/ CAB du 16 Octobre 2018 modifiant la décision
N°00106/2019/ PP/ CAB du 03Mars 2019, portant nomination des membres du
Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
– Vu les Statuts et le Règlement Intérieur issus du XIIème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA ;
– Vu la décision N° 00147-2014 /pp/cab du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement des femmes (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N° 002/2014PP/SEF-SEJ du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N°001 /2017/PP/SE-J DU 02 novembre 2017 relative à la désignation des responsables de la JPDCI Estudiantine et Scolaire ;
– Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA du 15 octobre 2018 ;
– Vu les nécessités de services.

DECIDE
I. DISPOSITIONS GENERALES

Article 1erIl est créé un Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire (CPG- JPDCI /ES).

Article 2
Les membres du Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire (CPG-JPDCI/ES) sont inéligibles à la prochaine Assemblée Générale.

II. COMPOSITION – ORGANISATION

Article 3
Le CPG-JPDCIES est composé de trente-sept (37) membres repartis sur le territoire national.
Ils sont nommés par le Président du Parti, sur proposition du Secrétariat Exécutif et choisis suivant la répartition ci-après :

– 01 membre par région (31) ;
– 04 membres pour le District Autonome d’Abidjan ;
– 02 membres pour le District Autonome de Yamoussoukro

Article 4
Le CPG-JPDCI/ES est organisé en un Bureau comprenant :

– 01 Président ;
– 06 Vice-présidents,
– 01 Secrétaire Général ;
– 01 Secrétaire Général adjoint ;
– 01 Secrétaire à l’organisation ;
– 01 Secrétaire adjoint à l’Organisation ;
– 01 Secrétaire à la Mobilisation ;
– 01 Secrétaire adjoint à la Mobilisation
– 01 Secrétaire aux finances
– 01 Secrétaire adjoint aux finances
– 01 Secrétaire chargé des Relations avec les Autres Structures de Jeunesse ;
– 01 Secrétaire adjoint chargé des Relations avec les Autres Structures de Jeunesse ;
– 01 Secrétaire chargé de l’Immatriculation, de l’Identification des nouveaux militants et du Recensement Electoral ;
-01 Secrétaire adjoint chargé de l’Immatriculation, de l’Identification des nouveaux militants et du Recensement Electoral ;
-01 Secrétaire à la communication et aux NTIC ;
-01 Secrétaire adjoint à la communication et aux NTIC ;
-01 Secrétaire chargé de l’Insertion Professionnelle ;
-01 Secrétaire adjoint chargé de l’insertion Professionnelle ;
-02 Commissaires aux Comptes;
-12 Conseillers

III. ATTRIBUTIONS

Article 5
Le CPG-JPDCI/ES est investi à titre transitoire, des missions et attributions de la JPDCI estudiantine et scolaire. Il est chargé notamment de :

– Mener toutes les activités de recrutement et de mobilisation des élèves et étudiants pour le Parti ;
– Faire participer les élèves et étudiants à la vie et à l’animation du Parti ;
– Répondre aux mots d’ordre du Parti ;
– Soumettre les propositions de désignation des responsables locaux au Secrétariat Exécutif ;
– Préparer l’Assemblée Générale de la JPDCI Estudiantine et Scolaire en vue de son organisation effective dans un délai d’un an à compter de son installation.

Article 6
Le CPG-JPDCI/ES est placé sous la supervision du Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes. A ce titre celui-ci :
– assure la liaison entre le comité provisoire et le Secrétariat Exécutif ;
– supervise et contrôle les activités du Comité provisoire ;
– veille au respect des directives de la Direction du Parti par le Comité provisoire.
– veille à l’exécution de la feuille de route du Comité provisoire ;

IV. FONCTIONNEMENT
Article 7
Le CPJPDCIES se réunit sur convocation et sous la présidence du Président de son Bureau, au moins une fois par mois ou toutes les fois que les circonstances l’imposent.

Ses réunions font l’objet d’un compte rendu transmis sans délai au Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes.

Article 8
Une fois par trimestre, le CPJPDCIES doit se réunir sur convocation et sous la présidence du Secrétaire chargé des Jeunes pour faire le point des préparatifs de l’Assemblée Générale de la JPDCI estudiantine et scolaire.

IIII. DISPOSITIONS FINALES

Article 9
Les fonctions de membre du CPJPDCIES sont gratuites.
Toutefois, les frais de fonctionnement et d’éventuelles missions effectuées à l’intérieur et à l’extérieur du Pays dans le cadre des activités du Comité sont pris en charge par la Direction du Parti.

Article 10
Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif, le Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes, le Secrétaire Exécutif chargé de l’Organisation et de la Mobilisation, le Secrétaire Exécutif chargé des Sections et des Délégations Départementales et Communales, le Secrétaire Exécutif chargé des Délégations Générales, le Secrétaire Exécutif chargé des Elections, le Secrétaire Exécutif chargé des Finances et le Secrétaire Exécutif chargé du Patrimoine sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 03 Mars 2019

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
28 Mar
0

Le S.E Guikahué informé du décès de Samba Traoré, le président Bédié donne des instructions

Les membres de mouvement de soutien au PDCI-RDA et au président Henri Konan Bédié, Renouveau PDCI, étaient chez le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué. L’ambiance était lourde. Il s’agissait d’annoncer le décès tragique du président Samba Traoré. C’est à cette difficile épreuve que s’est soumis Yao Kouadio alias ‘’Sounami Pdci’’, Commissaire politique du ‘’Renouveau Pdci’’ et fidèle compagne du président Traoré Samba, qui a annoncé le décès, dans la nuit de mardi a mercredi 27 mars. Le Secrétaire exécutif chargé des Ong, associations et autres mouvements de soutien, Mme Aminatat N’diaye, sous la tutelle de qui est placé ‘’Renouveau Pdci’’ n’a pas manqué de dire : «C’est une nouvelle terrible qui s’est abattue sur nous ce matin.

Nous ne pouvions pas garder cette nouvelle, donc nous sommes venus vers notre chef, le Pr Maurice Kakou Guikahué, pour la lui annoncer. Samba Traoré était très disponible pour le Pdci-Rda, il passait plus de temps au Pdci que chez lui en famille. Nous sommes affligés». Guikahué, presque sans voix, s’est dit aussi très affligé par ‘’cette terrible nouvelle, une grande perte pour le Pdci-Rda. Nous allons porter la nouvelle au président du parti, le président Henri Konan Bédié’’. Effectivement, le même soir, Guikahué a informé le président Bédié du décès du président de ‘’Renouveau PDCI’’, Samba Traoré. Et le président a demandé au Secrétaire exécutif en chef de constituer une délégation pour aller aux nouvelle dans sa famille biologique et leur dire ‘’Yako’’. Il a instruit le SE à l’effet de s’impliquer dans les obsèques et soutenir la famille du défunt Samba Traoré. Cette délégation se rendra, ce jeudi après midi dans la famille éplorée.

Dircom Pdci-Rda

Lire la suite
27 Mar
0

Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

 

  • Politique nationale

 

La mise en liberté de l’ancien fesciste, membre de la défunte ‘’Galaxie patriotique ‘’, l’expulsion de l’activiste anti FCfa, Kémi Seba et l’installation définitive de Jacques Ehouo à la mairie du Plateau constituent les sujets essentiels traités par la quasi-totalité des journaux de ce mercredi 27 mars 2019.

 

  • Le Temps

 

Après sa libération, hier

 

Pickass raconte son extradition manquée

 

  • « Ils ont voulu me ramener comme un colis »
  • « Je suis fier de la mobilisation des Ivoiriens »
  • Le rôle joué par Katinan Koné et les avocats

 

 

 

  • Le Temps, journal proche de l’ex

Président Laurent Gbagbo, a accordé un entretien à l’ancien vice-président du FPI, Damana Pickass, après sa libération, hier. Il avait été arrêté au Ghana le lundi 25 mars 2019, par Interpol. Dans l’entretien, Damana Pickass explique la raison de son arrestation. ‘’ C’est une arrestation gratuite, il n’y a pas de mobile. On nous arrêté sur la base d’un vieux mandat d’arrêt. Lequel a été lancé en 2017. Et cela, relativement aux attaques des commissariats, des brigades de gendarmerie. (…). Alors que tous ces faits ont été amnistiés’’, a fait savoir Pickass. Et de remercier l’ensemble des Ivoiriens qui se sont levés pour le soutenir.

 

  • L’Inter

 

Ghana / Libéré, hier, par Interpol

 

Damana Pickass parle…

 

« Je suis dégoûté… »

« Nous nous préparions à rentrer »

  • Son passeport bloqué
  • Les conditions exigées par les autorités ghanéennes

 

Ce journal indépendant a également accordé un entretien à Damana Pickass. Ici, l’ancien vice-président du FPI est plus prolixe. Dégoûté dit-il, après cette arrestation, Damana Pickass révèle dans cet entretien que l’affaire n’est pas encore finie. « La procédure n’est pas encore finie puisqu’ils ont bloqué mon passeport et toutes mes pièces d’identité. Ils ont posé certaines conditions. Ils m’ont fait savoir que je dois pointer chaque mardi à leurs locaux pour certifier que je suis présent sur le territoire ghanéen. Ils m’ont aussi signifié que je n’ai pas le droit de quitter le territoire sous aucun prétexte. Ils disent que si je dois retourner en Côte d’Ivoire, dans mon pays, je dois avoir une autorisation des autorités ghanéennes d’abord. Tout cela m’a un peu dégoûté », a expliqué Damana Pickass.

 

Sur ce sujet relatif à Damana Pickass, L’Inter a recueilli la réaction du député de Fresco, Alain Lobognon. « Affaire Damana Pickass, pourquoi chercher à remplir les prisons de Côte d’Ivoire déjà pleines, quand la réconciliation impose de les vider des détenus ? », s’est interrogé celui qui sort fraîchement de prison. Et ce, dans un post sur Twitter.

 

  • Notre voie

 

Arrivé à Abidjan pour une conférence

 

Un activiste anti-Fcfa arrêté et expulsé par le régime Ouattara

 

Ce canard, proche du FPI, rend compte du message livré par Kémi Kéba, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. « Je vais me rendre à la Dst parce que je n’ai pas peur de personne. Quel que soit ce qui passe, je n’ai rien à me reprocher. Je suis pour une démarche de paix et de justice et personne sur cette terre ne m’empêchera de mener le combat politique pour la reconstruction, l’autodétermination et la liberté de notre peuple », pouvait-on écouter dans la vidéo. Notre voie affirme qu’aux dernières nouvelles, l’activiste et ses camarades ont tous fait l’objet d’une mesure d’expulsion manu-militari de la Côte d’Ivoire en direction du Benin, le pays d’origine de Kémi Séba.

 

 

 

 

 

  • Générations nouvelles

 

Ce journal proche de l’ex-Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a rendu compte également de la libération de Damana Pickass.

 

Par ailleurs, ce canard annonce une tournée qu’entreprendra Soro Guillaume, dans le nord de la Côte d’Ivoire, pour ‘’désintoxiquer ‘’ ses parents. Soro Guillaume, faut-il le noter est dans le nord depuis hier.

 

 

  • Le Nouveau Réveil

 

Guikahué, chef du Secrétariat exécutif :

« Le PDCI-Rda est en train de faire son chemin de croix »

 

Ce journal proche du PDCI-Rda a accordé une interview au Secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué. Une interview qui fait suite à la réunion du Secrétariat exécutif qui s’est tenue, hier, à Abidjan, au siège dudit parti à Cocody. Dans cet entretien, le Secrétaire exécutif indique qu’il s’est agi, lors de ce rendez-vous, de faire le point du programme des activités après la restructuration du Secrétariat exécutif, le 4 mars dernier. Pour ce faire, M Guikahué soutient qu’un calendrier a été déroulé jusqu’au mois de septembre. Et ce, en fonction de la feuille de route donnée par le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Aussi le Secrétaire exécutif a saisi l’occasion de rassurer les militants sur le travail d’hercule qu’abat le président Bédié pour un PDCI fort pour la victoire en 2020.

 

  • L’Intelligent d’Abidjan

 

Ex-président des femmes patriotes / Bro-Grébé :

 

« RHDP PDCI : il ne faut pas que leur divorce entraîne dans le chaos »

 

  • L’argent est devenu le Dieu des Ivoiriens
  • Nous risquons de nous retrouver en 2010-2011
  • C’est le coup d’Etat de 99 qui m’a amenée sur place publique
  • Je suis maintenant de la société civile…

 

Ce journal indépendant a accordé une interview à Geneviève Bro -Grébé. Dans cet entretien, Bro Grébé a est intervenu sur plusieurs sujets notamment celui relatif à la déchirure entre Pro et anti-RHDP. Elle s’inquiète que le désamour et le divorce entre le PDCI et le RHDP n’entraîne la Côte d’Ivoire dans le chaos. Aussi a-t-elle rappelé qu’elle est désormais en mission pour la réconciliation nationale.

 

  • Installé maire du Plateau

 

Ehouo veut rencontrer Ouattara et tend la main à son frère Sawegnon

Ce quotidien rend compte de l’installation du maire du Plateau, hier, mardi 26 mars 2019, sous la supervision de l’inspecteur général du ministère de l’intérieur et de la sécurité. Le nouveau maire a reçu les dossiers de sa mission des mains du Préfet d’Abidjan qui assurait la direction de la délégation spéciale mise en place par le gouvernement depuis janvier 2019. « Nous disons merci au président Ouattara qui a permis cette installation. Nous allons, avec le conseil municipal demander une audience dans les jours à venir. Je tends la main à mon frère Fabrice Sawegnon qui est en voyage, pour que nous développions ensemble de Plateau », a indiqué Jacques Ehouo.

 

  • Assemblée nationale

 

Rentrée des classes des députés lundi prochain

 

Frat Mat annonce dans ses colonnes la rentrée des classes des parlementaires le 1er avril prochain pour refermer le mardi 31 décembre prochain, soit le dernier jour ouvrable de l’année. Information livrée par le secrétaire général par intérim de l’Assemblée nationale, Alain Acakpo Addra, lors d’une conférence de presse animée, hier mardi. Le nouveau président Amadou Soumahoro livrera son premier discours officiel.

 

  • Économie

 

  • Frat Mat

 

Économie ivoirienne

 

Les perspectives sont bonnes, selon le Fmi

  • Une mission du Fonds monétaire international a été reçue, hier, par le Chef de l’Etat

 

Fraternité Matin, journal gouvernemental, rend compte de la 5e revue du Programme économique et financier triennal. Ce canard rappelle qu’à cet effet, qu’une mission du Fonds monétaire international a séjourné en Côte d’Ivoire, du 14 au 26 mars. A l’issue d’une séance de travail entre le gouvernement ivoirien conduit par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et la délégation du Fmi, il est ressorti que les perspectives sont bonnes pour l’économie ivoirienne en 2019. Une annonce faite le Fmi. Céline Allard, chef de mission d’évaluation du Fmi, a indiqué que le taux de croissance de l’économie pour l’année 2018 est ressorti à 7,4% l’an dernier, soutenu par une forte demande interne.

 

  • International

Algérie

 

Le chef de l’armée demande qu’Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte

 

Le chef d’état-major de l’Algérie, Ahmed Gaid Salah, appelle à l’application de l’article 102 de la Constitution, qui constate l’état d’empêchement du président. Une déclaration qui intervient après un mois de manifestations dans le pays et qui pourrait marquer un tournant dans le mouvement de protestation, relate Frat Mat.

 

Burkina Faso

 

L’Inter annonce la reprise du procès sur le putsch manqué de 2015 devant le tribunal militaire de Ouagadougou, Ce journal soutient qu’après le général Djibril Bassolé, c’est au tour du général Gilbert Diendéré de faire face aux enregistrements de conversations téléphoniques. Environ 200 fichiers contenant les conversations de l’ex-chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré seront diffusées dans la salle d’audience.

 

 

Lire la suite
27 Mar
0

Réforme de la CEI, nouvelles cartes de militants, les nouvelles décisions du président Bédié, Jpdci estudiantine et scolaire, nouvelles délégations, grande tournée nationale… Maurice Kakou Guikahué, N°2 du Pdci-Rda fait plusieurs confidences

Réforme de la CEI, nouvelles cartes de militants, les nouvelles décisions du président Bédié, Jpdci estudiantine et scolaire, nouvelles délégations, grande tournée nationale… Maurice Kakou Guikahué, N°2 du Pdci-Rda fait plusieurs confidences

Mardi 26 mars, a eu lieu une session du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda. Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef a fait le point à la presse.

Monsieur le secrétaire exécutif, quels sont les sujets qui ont été débattus à cette session du Secrétariat?
Le 8 janvier 2019, le président du parti, avait reçu le secrétariat exécutif à Daoukro. Il lui avait assigné une feuille de route en 10 axes stratégiques, ensuite le président a restructuré le secrétariat et le 4 mars dernier, il a présidé la réunion du secrétariat. Il était tout à fait normal qu’on se retrouve pour faire le programme des activités. Nous avons passé en revue toutes les actions à mener pour atteindre les objectifs contenus dans la feuille de route du mois de février jusqu’ à fin septembre. Déjà au mois de février, c’était le redimensionnement et le président a signé la décision de restructuration des délégations le 4 mars. Maintenant, nous allons parler aussi des personnes ressources qui vont animer ces délégations. Le président prendra les décisions rapidement, on boucle avec le mois de mars et en avril, on commence maintenant les restructurations des sections, des comités de base, l’immatriculation des personnels politiques jusqu’au mois de juin, suivi d’une grande tournée qui va durer 3 mois. Donc, nous avons déroulé notre calendrier jusqu’au mois de septembre, mais tout cela, selon notre méthode de travail, ce sont des propositions que nous allons soumettre au président du parti et une fois qu’il les validera, nous les ferons connaitre à nos militants. Ensuite, nous avons fait le bilan de l’immatriculation. On avait lancé l’opération en novembre, nous avons fait le point. Nous nous retrouvons à peu près avec 20 000 personnes inscrites, ce qui fait nous fait une moyenne de près de 5000 personnes de ceux qui viennent s’inscrire par mois. Dedans, il y a la moitié qui a eu sa carte, parce que nous sommes confrontés à des problèmes techniques. Il n’y a pas assez de machines, d’imprimantes et on a fait les comparaisons entre 2017 et 2019, c’est vraiment le jour et la nuit. On a 450% de taux au-dessus, donc, il y a un engouement réel. Nous sommes donc en train de nous organiser pour voir comment vaincre les obstacles matériels pour accélérer. Ça a été une très bonne chose, il y a eu une très bonne communication au départ. Le secrétariat a donc décidé d’inciter la direction de la communication pour relancer la communication. Nous avons parlé aussi de la nouvelle carte du Pdci, parce qu’il y avait une ancienne carte. Ce, parce qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui ont créé des mouvements qui veulent concurrencer le Pdci. Je ne vais pas les nommer, mais il ne faut pas qu’ils trompent les gens avec les anciennes cartes. Donc, on renouvelle complètement la carte du Pdci et lors des 73 ans du parti le 9 avril, nous allons lancer la nouvelle carte. Si quelqu’un n’a pas la nouvelle carte et qu’on dit qu’on l’a recruté et qu’il est du Pdci, c’est que c’est du mensonge et c’est du faux comme, ils sont en train de le faire. Donc, nous reprenons tout actuellement. Ensuite, nous avons informé le secrétariat que le président a nommé le comité provisoire de la Jpdci estudiantine et scolaire. Nous avons parlé de Bernard Dadié qui est l’un des pionniers du Pdci-Rda. Le président a décidé qu’on organise un hommage à cet illustre disparu au siège du Pdci-Ra. On se réjouit aussi au niveau du Pdci-Rda de l’installation du maire du Plateau Ehouo Jacques, parce que c’était une injustice. Comme on le dit, si Dieu a prévu quelque chose pour toi, quel que soit ce que les humains vont faire, ça arrive toujours. Donc, le secrétariat exécutif a salué cette installation et remercie tous ceux qui ont agi pour que cette installation puisse se faire. Il leur appartient maintenant de se mettre au travail.

Sur les réseaux sociaux, il a été dit que vous supportiez Kouassi Parfait au Plateau ?
Non, on ne supportait pas Kouassi Parfait. Ça a été des discordes entre eux. Au début, quant on a arrêté la liste, Ehouo était le maire et Parfait était son adjoint, mais chemin faisant, il y a eu des problèmes entre eux. Ehouo a récusé Parfait comme premier adjoint au maire, malgré tout ce que le président du parti lui a dit, de ne pas le faire, il a fait. Sinon personne n’a soutenu Parfait Kouassi. C’est Ehouo qui était notre candidat.

Il y a combien de nouveaux adhérents sur les 20 000 inscrits ?
Ce sont tous des nouveaux.

Il y a des mouvements qui sillonnent le pays pour recruter des militants du Pdci. On annonce 54 secrétaires de sections à Daloa, au niveau du grand centre… ?
Vous avez eu la réponse aussi auprès des secrétaires eux-mêmes.

Quel commentaire faites-vous sur les personnes qui sont convoquées devant le conseil de discipline le 4 avril ?
Vous avez déjà tout dit. Donc, ce sont des gens qui sont exclus. Ils ne sont plus Pdci, ils veulent dire qu’ils sont Pdci, donc, on les a convoquées en conseil de discipline. On attend donc, ce que le conseil de discipline va décider.

Au niveau de la Cei, il y a eu quelques déclarations que vous avez recadrées. Aujourd’hui quelle est la situation ?
Nous sommes tous des intellectuels et on lit et aujourd’hui avec internet, vous avez l’arrêté de l’UA. Vous pouvez l’imprimer. Il y a même le protocole de la Cedeao sur la démocratie. Il y a un certain nombre de documents qui indiquent le cadre : comment former les commissions électorales. Vous voyez un peu comment le Ghana travaille sur les élections. L’Union africaine a demandé que la Côte d’Ivoire se conforme aux standards internationaux. Vous me donnez l’occasion de revenir sur cette question. Car j’ai appris que c’est le Pdci-Rda qui a actuellement la présidence de la Cei. Ce n’est pas un problème de Youssouf Bakayoko encore moins du Pdci-Rda. D’aucun dise que le Pdci ne voulait pas la commission électorale indépendante. Nous disons que dans la vie il faut évoluer. Nous organisions les élections par le biais du ministère de l’Intérieur à l’époque. Des gens se sont levés pour dire qu’il faut une commission électorale indépendante et cela a été mis en place. Mais chaque fois que cette commission fait des élections, il y des morts d’homme. Et il y a uns suspicion énorme. Dès qu’un homme politique est à la tête de cette commission électorale indépendante, les autres le suspect. Le Pdci, qui a comme militants Youssouf Bakayoko qui a dirigé la Cei, dit que, pour éviter tout cela, nous ne voulons plus que le représentant d’un parti politique dirige la Cei. Et qu’il faut que désormais cette institution soit dirigée par une personnalité issue de la société civile. Nous avons évolué et nous ne pouvons pas faire marche-arrière. Alors que les gens qui voulaient qu’il ait la Cei et le bulletin unique ce sont eux qui rétrogradent aujourd’hui. Nous au Pdci quand nous voulons faire quelque chose, nous le faisons bien. Nous ne voulons plus d’élections où il y a des morts d’homme. Ce n’est pas cela des élections. Donc nous avons produit un document et le gouvernement par son porte-parole dit que l’Union africaine a dit que c’est la recomposition simple. Nous ne pouvions pas rester indifférents à cette sortie. Mais la bonne nouvelle c’est qu’au dernier conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’ils allaient se conformer à l’arrêt de l’Union Africaine. Donc si le gouvernement se conforme à l’arrêt de l’Union Africaine, cela dépasse la simple recomposition dont le porte-parole a parlé. L’arrêt de l’Union Africaine dit qu’il faut modifier la loi qui régie la Cei. Dans cette loi, il y a la composition, l’attribution, il y a le fonctionnement. Toujours concernant la Cei, il y a un sondage qui a été fait quand l’opposition a fait sa proposition au sujet de la reforme de la Cei. 79% des Ivoiriens sont d’accord par rapport à la proposition de l’opposition de permettre à ce que la Cei soit conduite par une personnalité de la société civile. Il y a 13% qui ne sont pas d’accord avec cette proposition et il y a 7% qui sont sans opinion. Ceci pour dire qu’environ 80% des sondés sont pour une Cei dirigée par la société civile et parfaitement d’accord avec l’opposition. C’est-à-dire reformer la Cei, changer le cadre institutionnel et nettoyer l’environnement des élections pour le rendre propice à des élections sans mort d’homme.

D’aucun se demande s’il y a une véritable société civile en Côte d’Ivoire actuellement avec tout le tableau que nous offre aujourd’hui la scène politique ?
Il faut toujours commencer un jour. Il y a des corps dédiés. Il y a des gens qui sont astreint au droit de réserve et qui sont neutres . Nous avons les magistrats, les avocats, même il y a des cadres ivoiriens qui sont biens mais qui ne sont pas affiliés à des partis politiques. Si les gens le réussissent au Ghana et au Sénégal pourquoi ne pouvons-nous pas le réussir ici en Côte d’Ivoire. Essaie un jour pour voir.

Monsieur le ministre vous avez suivie l’actualité au Fpi ces derniers jours marquée par les dissensions entre le président Affi N’guessan et le président Gbagbo. Que répondez-vous à ceux qui avance que cette situation va freiner la plateforme que le président Bédié et le Pdci envisage de mettre en place ?
C’est un problème purement interne au Fpi et nous ne faisons pas de commentaire particulier. Nous ne nous immisçons pas dans les affaires internes des partis politiques.

Votre appel aux militants du Pdci-Rda ?
Nous voulons dire aux militants que le président est en train de mettre en place patiemment le Pdci-Rda. Mais quand il y a des difficultés, il y a des gens qui ne savent pas souffrir. Ceux qui sont partis du Pdci-Rda, ce sont ceux qui ne savent pas souffrir. Quand nous avons une conviction et un idéal, il faut pouvoir souffrir. Tous ceux qui sont musulmans ou chrétiens savent que quand on veut quelque chose de grand, il faut faire la pénitence, il faut jeuner et il faut souffrir. Nous sommes en train de faire notre chemin de croix et notre Pâques va arriver. Et la résurrection du Pdci-Rda, c’est la victoire en 2020.

Entretien réalisé par DIRCOM

Lire la suite