Blog

28 Mar
0

DECISION N°0012-2019 DU 03 MARS 2019 PORTANT CRÉATION, ORGANISATION ET ATTRIBUTIONS DU COMITE PROVISOIRE DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

DECISION N°0012-2019 DU 03 MARS 2019 PORTANT CRÉATION, ORGANISATION ET ATTRIBUTIONS DU COMITE PROVISOIRE DE LA JPDCI ESTUDIANTINE ET SCOLAIRE LE PRESIDENT DU PDCI-RDA

– Vu la Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;
– Vu la Loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques ;
-Vu la Décision N°0063/ 2018/ PP/ CAB du 16 Octobre 2018 modifiant la décision
N°00106/2019/ PP/ CAB du 03Mars 2019, portant nomination des membres du
Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA ;
– Vu les Statuts et le Règlement Intérieur issus du XIIème Congrès Ordinaire du PDCI-RDA ;
– Vu la décision N° 00147-2014 /pp/cab du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement des femmes (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N° 002/2014PP/SEF-SEJ du 22 août 2014 portant répartition des organisations spécialisées chargées de l’encadrement (UFPDCI-RDA Urbaine, UFPDCI-RDA Rurale) et des jeunes (JPDCI-RDA Urbaine, JPDCI-RDA Rurale) et (JPDCI-RDA Estudiantine et Scolaire) dans les Délégations Départementales, Communales et Générales du PDCI-RDA ;
– Vu la circulaire N°001 /2017/PP/SE-J DU 02 novembre 2017 relative à la désignation des responsables de la JPDCI Estudiantine et Scolaire ;
– Vu la résolution du 6ème Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA du 15 octobre 2018 ;
– Vu les nécessités de services.

DECIDE
I. DISPOSITIONS GENERALES

Article 1erIl est créé un Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire (CPG- JPDCI /ES).

Article 2
Les membres du Comité Provisoire de Gestion de la JPDCI Estudiantine et Scolaire (CPG-JPDCI/ES) sont inéligibles à la prochaine Assemblée Générale.

II. COMPOSITION – ORGANISATION

Article 3
Le CPG-JPDCIES est composé de trente-sept (37) membres repartis sur le territoire national.
Ils sont nommés par le Président du Parti, sur proposition du Secrétariat Exécutif et choisis suivant la répartition ci-après :

– 01 membre par région (31) ;
– 04 membres pour le District Autonome d’Abidjan ;
– 02 membres pour le District Autonome de Yamoussoukro

Article 4
Le CPG-JPDCI/ES est organisé en un Bureau comprenant :

– 01 Président ;
– 06 Vice-présidents,
– 01 Secrétaire Général ;
– 01 Secrétaire Général adjoint ;
– 01 Secrétaire à l’organisation ;
– 01 Secrétaire adjoint à l’Organisation ;
– 01 Secrétaire à la Mobilisation ;
– 01 Secrétaire adjoint à la Mobilisation
– 01 Secrétaire aux finances
– 01 Secrétaire adjoint aux finances
– 01 Secrétaire chargé des Relations avec les Autres Structures de Jeunesse ;
– 01 Secrétaire adjoint chargé des Relations avec les Autres Structures de Jeunesse ;
– 01 Secrétaire chargé de l’Immatriculation, de l’Identification des nouveaux militants et du Recensement Electoral ;
-01 Secrétaire adjoint chargé de l’Immatriculation, de l’Identification des nouveaux militants et du Recensement Electoral ;
-01 Secrétaire à la communication et aux NTIC ;
-01 Secrétaire adjoint à la communication et aux NTIC ;
-01 Secrétaire chargé de l’Insertion Professionnelle ;
-01 Secrétaire adjoint chargé de l’insertion Professionnelle ;
-02 Commissaires aux Comptes;
-12 Conseillers

III. ATTRIBUTIONS

Article 5
Le CPG-JPDCI/ES est investi à titre transitoire, des missions et attributions de la JPDCI estudiantine et scolaire. Il est chargé notamment de :

– Mener toutes les activités de recrutement et de mobilisation des élèves et étudiants pour le Parti ;
– Faire participer les élèves et étudiants à la vie et à l’animation du Parti ;
– Répondre aux mots d’ordre du Parti ;
– Soumettre les propositions de désignation des responsables locaux au Secrétariat Exécutif ;
– Préparer l’Assemblée Générale de la JPDCI Estudiantine et Scolaire en vue de son organisation effective dans un délai d’un an à compter de son installation.

Article 6
Le CPG-JPDCI/ES est placé sous la supervision du Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes. A ce titre celui-ci :
– assure la liaison entre le comité provisoire et le Secrétariat Exécutif ;
– supervise et contrôle les activités du Comité provisoire ;
– veille au respect des directives de la Direction du Parti par le Comité provisoire.
– veille à l’exécution de la feuille de route du Comité provisoire ;

IV. FONCTIONNEMENT
Article 7
Le CPJPDCIES se réunit sur convocation et sous la présidence du Président de son Bureau, au moins une fois par mois ou toutes les fois que les circonstances l’imposent.

Ses réunions font l’objet d’un compte rendu transmis sans délai au Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes.

Article 8
Une fois par trimestre, le CPJPDCIES doit se réunir sur convocation et sous la présidence du Secrétaire chargé des Jeunes pour faire le point des préparatifs de l’Assemblée Générale de la JPDCI estudiantine et scolaire.

IIII. DISPOSITIONS FINALES

Article 9
Les fonctions de membre du CPJPDCIES sont gratuites.
Toutefois, les frais de fonctionnement et d’éventuelles missions effectuées à l’intérieur et à l’extérieur du Pays dans le cadre des activités du Comité sont pris en charge par la Direction du Parti.

Article 10
Le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif, le Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes, le Secrétaire Exécutif chargé de l’Organisation et de la Mobilisation, le Secrétaire Exécutif chargé des Sections et des Délégations Départementales et Communales, le Secrétaire Exécutif chargé des Délégations Générales, le Secrétaire Exécutif chargé des Elections, le Secrétaire Exécutif chargé des Finances et le Secrétaire Exécutif chargé du Patrimoine sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision, qui sera publiée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 03 Mars 2019

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
28 Mar
0

Le S.E Guikahué informé du décès de Samba Traoré, le président Bédié donne des instructions

Les membres de mouvement de soutien au PDCI-RDA et au président Henri Konan Bédié, Renouveau PDCI, étaient chez le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué. L’ambiance était lourde. Il s’agissait d’annoncer le décès tragique du président Samba Traoré. C’est à cette difficile épreuve que s’est soumis Yao Kouadio alias ‘’Sounami Pdci’’, Commissaire politique du ‘’Renouveau Pdci’’ et fidèle compagne du président Traoré Samba, qui a annoncé le décès, dans la nuit de mardi a mercredi 27 mars. Le Secrétaire exécutif chargé des Ong, associations et autres mouvements de soutien, Mme Aminatat N’diaye, sous la tutelle de qui est placé ‘’Renouveau Pdci’’ n’a pas manqué de dire : «C’est une nouvelle terrible qui s’est abattue sur nous ce matin.

Nous ne pouvions pas garder cette nouvelle, donc nous sommes venus vers notre chef, le Pr Maurice Kakou Guikahué, pour la lui annoncer. Samba Traoré était très disponible pour le Pdci-Rda, il passait plus de temps au Pdci que chez lui en famille. Nous sommes affligés». Guikahué, presque sans voix, s’est dit aussi très affligé par ‘’cette terrible nouvelle, une grande perte pour le Pdci-Rda. Nous allons porter la nouvelle au président du parti, le président Henri Konan Bédié’’. Effectivement, le même soir, Guikahué a informé le président Bédié du décès du président de ‘’Renouveau PDCI’’, Samba Traoré. Et le président a demandé au Secrétaire exécutif en chef de constituer une délégation pour aller aux nouvelle dans sa famille biologique et leur dire ‘’Yako’’. Il a instruit le SE à l’effet de s’impliquer dans les obsèques et soutenir la famille du défunt Samba Traoré. Cette délégation se rendra, ce jeudi après midi dans la famille éplorée.

Dircom Pdci-Rda

Lire la suite
27 Mar
0

Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

 

  • Politique nationale

 

La mise en liberté de l’ancien fesciste, membre de la défunte ‘’Galaxie patriotique ‘’, l’expulsion de l’activiste anti FCfa, Kémi Seba et l’installation définitive de Jacques Ehouo à la mairie du Plateau constituent les sujets essentiels traités par la quasi-totalité des journaux de ce mercredi 27 mars 2019.

 

  • Le Temps

 

Après sa libération, hier

 

Pickass raconte son extradition manquée

 

  • « Ils ont voulu me ramener comme un colis »
  • « Je suis fier de la mobilisation des Ivoiriens »
  • Le rôle joué par Katinan Koné et les avocats

 

 

 

  • Le Temps, journal proche de l’ex

Président Laurent Gbagbo, a accordé un entretien à l’ancien vice-président du FPI, Damana Pickass, après sa libération, hier. Il avait été arrêté au Ghana le lundi 25 mars 2019, par Interpol. Dans l’entretien, Damana Pickass explique la raison de son arrestation. ‘’ C’est une arrestation gratuite, il n’y a pas de mobile. On nous arrêté sur la base d’un vieux mandat d’arrêt. Lequel a été lancé en 2017. Et cela, relativement aux attaques des commissariats, des brigades de gendarmerie. (…). Alors que tous ces faits ont été amnistiés’’, a fait savoir Pickass. Et de remercier l’ensemble des Ivoiriens qui se sont levés pour le soutenir.

 

  • L’Inter

 

Ghana / Libéré, hier, par Interpol

 

Damana Pickass parle…

 

« Je suis dégoûté… »

« Nous nous préparions à rentrer »

  • Son passeport bloqué
  • Les conditions exigées par les autorités ghanéennes

 

Ce journal indépendant a également accordé un entretien à Damana Pickass. Ici, l’ancien vice-président du FPI est plus prolixe. Dégoûté dit-il, après cette arrestation, Damana Pickass révèle dans cet entretien que l’affaire n’est pas encore finie. « La procédure n’est pas encore finie puisqu’ils ont bloqué mon passeport et toutes mes pièces d’identité. Ils ont posé certaines conditions. Ils m’ont fait savoir que je dois pointer chaque mardi à leurs locaux pour certifier que je suis présent sur le territoire ghanéen. Ils m’ont aussi signifié que je n’ai pas le droit de quitter le territoire sous aucun prétexte. Ils disent que si je dois retourner en Côte d’Ivoire, dans mon pays, je dois avoir une autorisation des autorités ghanéennes d’abord. Tout cela m’a un peu dégoûté », a expliqué Damana Pickass.

 

Sur ce sujet relatif à Damana Pickass, L’Inter a recueilli la réaction du député de Fresco, Alain Lobognon. « Affaire Damana Pickass, pourquoi chercher à remplir les prisons de Côte d’Ivoire déjà pleines, quand la réconciliation impose de les vider des détenus ? », s’est interrogé celui qui sort fraîchement de prison. Et ce, dans un post sur Twitter.

 

  • Notre voie

 

Arrivé à Abidjan pour une conférence

 

Un activiste anti-Fcfa arrêté et expulsé par le régime Ouattara

 

Ce canard, proche du FPI, rend compte du message livré par Kémi Kéba, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. « Je vais me rendre à la Dst parce que je n’ai pas peur de personne. Quel que soit ce qui passe, je n’ai rien à me reprocher. Je suis pour une démarche de paix et de justice et personne sur cette terre ne m’empêchera de mener le combat politique pour la reconstruction, l’autodétermination et la liberté de notre peuple », pouvait-on écouter dans la vidéo. Notre voie affirme qu’aux dernières nouvelles, l’activiste et ses camarades ont tous fait l’objet d’une mesure d’expulsion manu-militari de la Côte d’Ivoire en direction du Benin, le pays d’origine de Kémi Séba.

 

 

 

 

 

  • Générations nouvelles

 

Ce journal proche de l’ex-Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a rendu compte également de la libération de Damana Pickass.

 

Par ailleurs, ce canard annonce une tournée qu’entreprendra Soro Guillaume, dans le nord de la Côte d’Ivoire, pour ‘’désintoxiquer ‘’ ses parents. Soro Guillaume, faut-il le noter est dans le nord depuis hier.

 

 

  • Le Nouveau Réveil

 

Guikahué, chef du Secrétariat exécutif :

« Le PDCI-Rda est en train de faire son chemin de croix »

 

Ce journal proche du PDCI-Rda a accordé une interview au Secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué. Une interview qui fait suite à la réunion du Secrétariat exécutif qui s’est tenue, hier, à Abidjan, au siège dudit parti à Cocody. Dans cet entretien, le Secrétaire exécutif indique qu’il s’est agi, lors de ce rendez-vous, de faire le point du programme des activités après la restructuration du Secrétariat exécutif, le 4 mars dernier. Pour ce faire, M Guikahué soutient qu’un calendrier a été déroulé jusqu’au mois de septembre. Et ce, en fonction de la feuille de route donnée par le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Aussi le Secrétaire exécutif a saisi l’occasion de rassurer les militants sur le travail d’hercule qu’abat le président Bédié pour un PDCI fort pour la victoire en 2020.

 

  • L’Intelligent d’Abidjan

 

Ex-président des femmes patriotes / Bro-Grébé :

 

« RHDP PDCI : il ne faut pas que leur divorce entraîne dans le chaos »

 

  • L’argent est devenu le Dieu des Ivoiriens
  • Nous risquons de nous retrouver en 2010-2011
  • C’est le coup d’Etat de 99 qui m’a amenée sur place publique
  • Je suis maintenant de la société civile…

 

Ce journal indépendant a accordé une interview à Geneviève Bro -Grébé. Dans cet entretien, Bro Grébé a est intervenu sur plusieurs sujets notamment celui relatif à la déchirure entre Pro et anti-RHDP. Elle s’inquiète que le désamour et le divorce entre le PDCI et le RHDP n’entraîne la Côte d’Ivoire dans le chaos. Aussi a-t-elle rappelé qu’elle est désormais en mission pour la réconciliation nationale.

 

  • Installé maire du Plateau

 

Ehouo veut rencontrer Ouattara et tend la main à son frère Sawegnon

Ce quotidien rend compte de l’installation du maire du Plateau, hier, mardi 26 mars 2019, sous la supervision de l’inspecteur général du ministère de l’intérieur et de la sécurité. Le nouveau maire a reçu les dossiers de sa mission des mains du Préfet d’Abidjan qui assurait la direction de la délégation spéciale mise en place par le gouvernement depuis janvier 2019. « Nous disons merci au président Ouattara qui a permis cette installation. Nous allons, avec le conseil municipal demander une audience dans les jours à venir. Je tends la main à mon frère Fabrice Sawegnon qui est en voyage, pour que nous développions ensemble de Plateau », a indiqué Jacques Ehouo.

 

  • Assemblée nationale

 

Rentrée des classes des députés lundi prochain

 

Frat Mat annonce dans ses colonnes la rentrée des classes des parlementaires le 1er avril prochain pour refermer le mardi 31 décembre prochain, soit le dernier jour ouvrable de l’année. Information livrée par le secrétaire général par intérim de l’Assemblée nationale, Alain Acakpo Addra, lors d’une conférence de presse animée, hier mardi. Le nouveau président Amadou Soumahoro livrera son premier discours officiel.

 

  • Économie

 

  • Frat Mat

 

Économie ivoirienne

 

Les perspectives sont bonnes, selon le Fmi

  • Une mission du Fonds monétaire international a été reçue, hier, par le Chef de l’Etat

 

Fraternité Matin, journal gouvernemental, rend compte de la 5e revue du Programme économique et financier triennal. Ce canard rappelle qu’à cet effet, qu’une mission du Fonds monétaire international a séjourné en Côte d’Ivoire, du 14 au 26 mars. A l’issue d’une séance de travail entre le gouvernement ivoirien conduit par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et la délégation du Fmi, il est ressorti que les perspectives sont bonnes pour l’économie ivoirienne en 2019. Une annonce faite le Fmi. Céline Allard, chef de mission d’évaluation du Fmi, a indiqué que le taux de croissance de l’économie pour l’année 2018 est ressorti à 7,4% l’an dernier, soutenu par une forte demande interne.

 

  • International

Algérie

 

Le chef de l’armée demande qu’Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte

 

Le chef d’état-major de l’Algérie, Ahmed Gaid Salah, appelle à l’application de l’article 102 de la Constitution, qui constate l’état d’empêchement du président. Une déclaration qui intervient après un mois de manifestations dans le pays et qui pourrait marquer un tournant dans le mouvement de protestation, relate Frat Mat.

 

Burkina Faso

 

L’Inter annonce la reprise du procès sur le putsch manqué de 2015 devant le tribunal militaire de Ouagadougou, Ce journal soutient qu’après le général Djibril Bassolé, c’est au tour du général Gilbert Diendéré de faire face aux enregistrements de conversations téléphoniques. Environ 200 fichiers contenant les conversations de l’ex-chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré seront diffusées dans la salle d’audience.

 

 

Lire la suite
27 Mar
0

Réforme de la CEI, nouvelles cartes de militants, les nouvelles décisions du président Bédié, Jpdci estudiantine et scolaire, nouvelles délégations, grande tournée nationale… Maurice Kakou Guikahué, N°2 du Pdci-Rda fait plusieurs confidences

Réforme de la CEI, nouvelles cartes de militants, les nouvelles décisions du président Bédié, Jpdci estudiantine et scolaire, nouvelles délégations, grande tournée nationale… Maurice Kakou Guikahué, N°2 du Pdci-Rda fait plusieurs confidences

Mardi 26 mars, a eu lieu une session du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda. Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef a fait le point à la presse.

Monsieur le secrétaire exécutif, quels sont les sujets qui ont été débattus à cette session du Secrétariat?
Le 8 janvier 2019, le président du parti, avait reçu le secrétariat exécutif à Daoukro. Il lui avait assigné une feuille de route en 10 axes stratégiques, ensuite le président a restructuré le secrétariat et le 4 mars dernier, il a présidé la réunion du secrétariat. Il était tout à fait normal qu’on se retrouve pour faire le programme des activités. Nous avons passé en revue toutes les actions à mener pour atteindre les objectifs contenus dans la feuille de route du mois de février jusqu’ à fin septembre. Déjà au mois de février, c’était le redimensionnement et le président a signé la décision de restructuration des délégations le 4 mars. Maintenant, nous allons parler aussi des personnes ressources qui vont animer ces délégations. Le président prendra les décisions rapidement, on boucle avec le mois de mars et en avril, on commence maintenant les restructurations des sections, des comités de base, l’immatriculation des personnels politiques jusqu’au mois de juin, suivi d’une grande tournée qui va durer 3 mois. Donc, nous avons déroulé notre calendrier jusqu’au mois de septembre, mais tout cela, selon notre méthode de travail, ce sont des propositions que nous allons soumettre au président du parti et une fois qu’il les validera, nous les ferons connaitre à nos militants. Ensuite, nous avons fait le bilan de l’immatriculation. On avait lancé l’opération en novembre, nous avons fait le point. Nous nous retrouvons à peu près avec 20 000 personnes inscrites, ce qui fait nous fait une moyenne de près de 5000 personnes de ceux qui viennent s’inscrire par mois. Dedans, il y a la moitié qui a eu sa carte, parce que nous sommes confrontés à des problèmes techniques. Il n’y a pas assez de machines, d’imprimantes et on a fait les comparaisons entre 2017 et 2019, c’est vraiment le jour et la nuit. On a 450% de taux au-dessus, donc, il y a un engouement réel. Nous sommes donc en train de nous organiser pour voir comment vaincre les obstacles matériels pour accélérer. Ça a été une très bonne chose, il y a eu une très bonne communication au départ. Le secrétariat a donc décidé d’inciter la direction de la communication pour relancer la communication. Nous avons parlé aussi de la nouvelle carte du Pdci, parce qu’il y avait une ancienne carte. Ce, parce qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui ont créé des mouvements qui veulent concurrencer le Pdci. Je ne vais pas les nommer, mais il ne faut pas qu’ils trompent les gens avec les anciennes cartes. Donc, on renouvelle complètement la carte du Pdci et lors des 73 ans du parti le 9 avril, nous allons lancer la nouvelle carte. Si quelqu’un n’a pas la nouvelle carte et qu’on dit qu’on l’a recruté et qu’il est du Pdci, c’est que c’est du mensonge et c’est du faux comme, ils sont en train de le faire. Donc, nous reprenons tout actuellement. Ensuite, nous avons informé le secrétariat que le président a nommé le comité provisoire de la Jpdci estudiantine et scolaire. Nous avons parlé de Bernard Dadié qui est l’un des pionniers du Pdci-Rda. Le président a décidé qu’on organise un hommage à cet illustre disparu au siège du Pdci-Ra. On se réjouit aussi au niveau du Pdci-Rda de l’installation du maire du Plateau Ehouo Jacques, parce que c’était une injustice. Comme on le dit, si Dieu a prévu quelque chose pour toi, quel que soit ce que les humains vont faire, ça arrive toujours. Donc, le secrétariat exécutif a salué cette installation et remercie tous ceux qui ont agi pour que cette installation puisse se faire. Il leur appartient maintenant de se mettre au travail.

Sur les réseaux sociaux, il a été dit que vous supportiez Kouassi Parfait au Plateau ?
Non, on ne supportait pas Kouassi Parfait. Ça a été des discordes entre eux. Au début, quant on a arrêté la liste, Ehouo était le maire et Parfait était son adjoint, mais chemin faisant, il y a eu des problèmes entre eux. Ehouo a récusé Parfait comme premier adjoint au maire, malgré tout ce que le président du parti lui a dit, de ne pas le faire, il a fait. Sinon personne n’a soutenu Parfait Kouassi. C’est Ehouo qui était notre candidat.

Il y a combien de nouveaux adhérents sur les 20 000 inscrits ?
Ce sont tous des nouveaux.

Il y a des mouvements qui sillonnent le pays pour recruter des militants du Pdci. On annonce 54 secrétaires de sections à Daloa, au niveau du grand centre… ?
Vous avez eu la réponse aussi auprès des secrétaires eux-mêmes.

Quel commentaire faites-vous sur les personnes qui sont convoquées devant le conseil de discipline le 4 avril ?
Vous avez déjà tout dit. Donc, ce sont des gens qui sont exclus. Ils ne sont plus Pdci, ils veulent dire qu’ils sont Pdci, donc, on les a convoquées en conseil de discipline. On attend donc, ce que le conseil de discipline va décider.

Au niveau de la Cei, il y a eu quelques déclarations que vous avez recadrées. Aujourd’hui quelle est la situation ?
Nous sommes tous des intellectuels et on lit et aujourd’hui avec internet, vous avez l’arrêté de l’UA. Vous pouvez l’imprimer. Il y a même le protocole de la Cedeao sur la démocratie. Il y a un certain nombre de documents qui indiquent le cadre : comment former les commissions électorales. Vous voyez un peu comment le Ghana travaille sur les élections. L’Union africaine a demandé que la Côte d’Ivoire se conforme aux standards internationaux. Vous me donnez l’occasion de revenir sur cette question. Car j’ai appris que c’est le Pdci-Rda qui a actuellement la présidence de la Cei. Ce n’est pas un problème de Youssouf Bakayoko encore moins du Pdci-Rda. D’aucun dise que le Pdci ne voulait pas la commission électorale indépendante. Nous disons que dans la vie il faut évoluer. Nous organisions les élections par le biais du ministère de l’Intérieur à l’époque. Des gens se sont levés pour dire qu’il faut une commission électorale indépendante et cela a été mis en place. Mais chaque fois que cette commission fait des élections, il y des morts d’homme. Et il y a uns suspicion énorme. Dès qu’un homme politique est à la tête de cette commission électorale indépendante, les autres le suspect. Le Pdci, qui a comme militants Youssouf Bakayoko qui a dirigé la Cei, dit que, pour éviter tout cela, nous ne voulons plus que le représentant d’un parti politique dirige la Cei. Et qu’il faut que désormais cette institution soit dirigée par une personnalité issue de la société civile. Nous avons évolué et nous ne pouvons pas faire marche-arrière. Alors que les gens qui voulaient qu’il ait la Cei et le bulletin unique ce sont eux qui rétrogradent aujourd’hui. Nous au Pdci quand nous voulons faire quelque chose, nous le faisons bien. Nous ne voulons plus d’élections où il y a des morts d’homme. Ce n’est pas cela des élections. Donc nous avons produit un document et le gouvernement par son porte-parole dit que l’Union africaine a dit que c’est la recomposition simple. Nous ne pouvions pas rester indifférents à cette sortie. Mais la bonne nouvelle c’est qu’au dernier conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’ils allaient se conformer à l’arrêt de l’Union Africaine. Donc si le gouvernement se conforme à l’arrêt de l’Union Africaine, cela dépasse la simple recomposition dont le porte-parole a parlé. L’arrêt de l’Union Africaine dit qu’il faut modifier la loi qui régie la Cei. Dans cette loi, il y a la composition, l’attribution, il y a le fonctionnement. Toujours concernant la Cei, il y a un sondage qui a été fait quand l’opposition a fait sa proposition au sujet de la reforme de la Cei. 79% des Ivoiriens sont d’accord par rapport à la proposition de l’opposition de permettre à ce que la Cei soit conduite par une personnalité de la société civile. Il y a 13% qui ne sont pas d’accord avec cette proposition et il y a 7% qui sont sans opinion. Ceci pour dire qu’environ 80% des sondés sont pour une Cei dirigée par la société civile et parfaitement d’accord avec l’opposition. C’est-à-dire reformer la Cei, changer le cadre institutionnel et nettoyer l’environnement des élections pour le rendre propice à des élections sans mort d’homme.

D’aucun se demande s’il y a une véritable société civile en Côte d’Ivoire actuellement avec tout le tableau que nous offre aujourd’hui la scène politique ?
Il faut toujours commencer un jour. Il y a des corps dédiés. Il y a des gens qui sont astreint au droit de réserve et qui sont neutres . Nous avons les magistrats, les avocats, même il y a des cadres ivoiriens qui sont biens mais qui ne sont pas affiliés à des partis politiques. Si les gens le réussissent au Ghana et au Sénégal pourquoi ne pouvons-nous pas le réussir ici en Côte d’Ivoire. Essaie un jour pour voir.

Monsieur le ministre vous avez suivie l’actualité au Fpi ces derniers jours marquée par les dissensions entre le président Affi N’guessan et le président Gbagbo. Que répondez-vous à ceux qui avance que cette situation va freiner la plateforme que le président Bédié et le Pdci envisage de mettre en place ?
C’est un problème purement interne au Fpi et nous ne faisons pas de commentaire particulier. Nous ne nous immisçons pas dans les affaires internes des partis politiques.

Votre appel aux militants du Pdci-Rda ?
Nous voulons dire aux militants que le président est en train de mettre en place patiemment le Pdci-Rda. Mais quand il y a des difficultés, il y a des gens qui ne savent pas souffrir. Ceux qui sont partis du Pdci-Rda, ce sont ceux qui ne savent pas souffrir. Quand nous avons une conviction et un idéal, il faut pouvoir souffrir. Tous ceux qui sont musulmans ou chrétiens savent que quand on veut quelque chose de grand, il faut faire la pénitence, il faut jeuner et il faut souffrir. Nous sommes en train de faire notre chemin de croix et notre Pâques va arriver. Et la résurrection du Pdci-Rda, c’est la victoire en 2020.

Entretien réalisé par DIRCOM

Lire la suite
26 Mar
0

Revue de presse du Mardi 26 mars 2019

L’arrestation de Damana Pickass, l’un des leaders de la défunte galaxie patriotique, la démission de la secrétaire générale du FPI, Agnès Monnet, la confirmation de Jacques Ehouo comme maire du Plateau sont entre autres les sujets qui ont fait la manchette de la quasi-totalité des journaux.

  • Politique nationale

 

Le Nouveau Réveil

 

Élu maire du Plateau

Le Gouvernement reconnaît et félicite Ehouo Jacques

  • Le nouveau maire du Plateau était chez le président Bédié

Ce journal proche du PDCI livre les propos du nouveau maire du Plateau, Ehouo Jacques, après sa rencontre, hier lundi 25 mars 2019, avec le ministre de l’intérieur, Diakité Sidiki. Ce dernier, faut-il le rappeler, l’avait convoqué après l’élection des conseillers municipaux qui s’est tenu le samedi 23 mars 2019. Au sortir d’une heure d’échanges avec le ministre et le préfet d’Abidjan, Ehouo Jacques s’est ouvert à la presse. « En fait, monsieur le ministre que nous tenons d’ailleurs à remercier pour sa disponibilité, nous a convoqués à son cabinet pour nous exprimer de vive voix, ses félicitations pour le calme et l’esprit de responsabilité qui ont prévalu lors de la cérémonie du samedi 23 mars. Il a félicité tous les membres du conseil présents, nous a donné des conseils très utiles, avant de nous informer que la passation de charges aura lieu demain (aujourd’hui mardi) à 10h », a indiqué le nouveau maire du Plateau.

  • En exil au Ghana

Damana Pickass arrêté

En exil au Ghana, Damana Pickass a été arrêté en fin de matinée du lundi 25 mars 2019, par Interpol. Selon des indiscrétions, cette arrestation fait suite aux mandats d’arrêt lancés par le régime d’Abidjan contre ce cadre du FPI. Les policiers sont rentrés en contact avec Abidjan et sont dans l’attente des instructions pour la suite.

  • Après son meeting dans le Moronou, samedi

Valentin Kouassi efface les traces d’Ahoua N’doli

  • Le Nouveau Réveil rend compte du

Meeting qu’a animé le président de la PDCI urbaine, Valentin Kouassi, était le week-end dernier, dans le Moronou, Cette rencontre a enregistré une forte mobilisation de la jeunesse du PDCI de la région. Une tribune saisie par Valentin Kouassi pour rassurer les militants et les inviter à soutenir le président Henri Konan Bédié. « Nous demeurons en bloc derrière le président Bédié et sommes engagés à maintenir la flamme du PDCI -Rda », a indiqué Valentin Kouassi avant d’ajouter : « Le président me charge de vous dire qu’il y a qu’un seul PDCI dont la vice-présidente est Amah Tehoua et personne d’autre ».

 

L’Inter

FPI / Après sa démission

Agnès Monnet se retire au Ghana

  • Comment sa lettre est parvenue à Affi
  • Ce que le camp Gbagbo a décidé
  • L’Inter, journal indépendant, confirme-la

Démission de Agnès Monnet au poste de secrétaire générale du FPI. Ce canard qui dit avoir joint une source bien introduite, explique que Agnès Monnet a notifié sa démission au président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, par un courrier en date du 24 mars 2019. Non sans manquer de donner les raisons de la démission. L’ex-désormais secrétaire générale du FPI soutient que la dernière conférence de presse vient compliquer le tableau en jetant la suspicion sur sa démarche qui consiste à mettre fin à la crise au FPI.

  • L’Inter précise par ailleurs qu’une réunion

S’est tenue en présence de Affi N’Guessan, le lundi 25 mars 2019. Cette réunion a réuni tous les vice-présidents et secrétaires généraux adjoints.

Le même journal, sur ce sujet, indique, par l’intermédiaire d’une source, que le camp Gbagbo a décidé de ne pas réagir après la sortie musclée de Pascal Affi N’Guessan.

 

Notre voie

 

Secrétaire général et porte-parole du FPI

 

Issiaka Sangaré remplace Agnès Monnet

 

Ce journal, dans un communiqué émanant de la haute direction du FPI, fait remarquer que depuis le lundi 25 mars 2019, est nommé secrétaire général et porte-parole du FPI, en remplacement de Mme Agnès Monnet, Issiaka Sangaré.

 

 

Soir info

 

Des jours après la guerre déclarée entre Gbagbo et Affi

 

Damana Pickass interpellé, hier au Ghana

 

  • Blé Goudé annonce quelque chose de grand pour demain

Ce journal indépendant a rendu compte également de l’arrestation de l’ancien fesciste, Damana Pickass, hier, au Ghana. Il est revenu sur les circonstances de l’arrestation.

 

Pour la première fois depuis sa sortie de prison

 

Blé Goudé va faire le grand déballage

 

  • Soir Info indique dans ses colonnes que

Charles Blé Goudé s’adressera publiquement à l’opinion nationale et internationale, ce mercredi 27 mars 2019, via sa page officielle Facebook.

 

A 18 mois de la présidentielle

 

Amadou Gon se dote d’un important outil

 

  • Soir info annonce dans sa parution du jour

Que le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly affûte ses armes pour la présidentielle 2020. Selon Soir Info, qui tire son information dans le journal panafricain Jeune Afrique (J.A), dans sa parution de cette semaine, Amadou Gon Coulibaly vient de se doter de sa télévision en ligne baptisée AGC WebTV. Soir Info croit savoir qu’elle est calquée sur le modèle de la télé en ligne de Guillaume Soro.

 

 

 

  • Le Mandat

 

Moins d’un an après sa sortie du RHDP

 

Le PDCI-Rda très affaibli

 

  • Les aveux de taille de Banny
  • Pourquoi Bédié emprunte une voie sans issue

 

  • Le Mandat, quotidien désormais proche

du RHDP continue de s’attaquer au PDCI. Dans sa parution du jour, il s’appuie sur les propos du vice-président du PDCI, Charles Konan Banny qui avait accordé une interview à Le Nouveau Réveil la veille. Selon ce journal, Banny, à travers son interview, recule et veut se dédouaner après conduit le président Bédié sur une mauvaise voie : « Ma position auprès de Bédié, ce n’est pas de la radicaliser mais aussi ce n’y pas affaiblir le président de mon parti ». Pour le Mandat, ses propos de Banny traduisent aisément que le vice-président du PDCI reconnaît que la position prise contribue à affaiblir le PDCI.

 

 

 

  • Générations nouvelles

 

Manœuvres suspectes autour de sa résidence

 

Soro en danger

  • ils veulent tuer l’ex-Pan
  • Des preuves révélées, hier

 

Générations nouvelles, canard proche de l’ex-Pan, révèle que Soro Guillaume, après sa démission de l’Assemblée nationale continue de subir les excès sous le régime du RHDP. Ce journal soutient que, dans la nuit de dimanche, le domicile de Soro Guillaume a été survolé par des drones. Ce sont, à en croire ce journal, une demi-douzaine de drones qui ont survolé pendant plusieurs dizaines de minutes la résidence de Soro Guillaume à Marcory.

 

  • Société

 

  • Frat Mat

Lutte contre la faim et la malnutrition

 

Duncan inaugure le premier centre d’excellence régional

 

Le journal gouvernemental rend compte de la cérémonie d’inauguration par le vice-président, Daniel Kablan Duncan, du centre d’excellence régional situé à Cocody. Ce centre, selon Kablan Duncan, n’est autre que le centre de l’unité, celui du partage d’expériences dans la lutte pour éradiquer à jamais la faim et la malnutrition. Frat Mat précise que la réalisation de ce centre est le fruit du partenariat entre la Côte d’Ivoire et le programme alimentaire mondial. Le gouvernement va contribuer à mobiliser les fonds pour le fonctionnement dudit centre.

A la faveur de ce centre, le chef de l’Etat a reçu en audience le roi du Lesotho, sa Majesté David Mohato et le directeur exécutif du Pam, David Beasley.

 

  • Éducation nationale.

 

Élèves et enseignants ont retrouvé les classes Frat Mat fait observer qu’après quelques semaines d’arrêt, l’école a repris ses droits, hier, dans l’ensemble des établissements primaires et secondaires du district d’Abidjan et de l’intérieur du pays.

Toutefois, Frat Mat note que des incidents ont été constatés à Daoukro et de à Prokro. Selon le journal gouvernemental, les élèves des lycées modernes Henri Konan Bédié 1 et 2 ont débrayé, puis se sont attaqués aux établissements secondaires et primaires de la localité pour déloger leurs camarades élèves.

 

  • International

 

Conférence Ministre africaine sur l’appui de l’Union africaine au processus politique

 

Frat Mat rend compte de la déclaration finale de Conférence Ministre africaine sur l’appui de l’Union africaine au processus politique des Natikns unies sur le différend régional sur le Sahara. Le Maroc et 36 pays africains se sont accordés, hier, sur 13 points à l’issue de ladite conférence.

 

  • États-Unis

 

Trump signe le décret reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le Golan

 

Le président américain Donal Trump a signé, ce lundi, un décret par lequel les États -Unis reconnaissent la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan. En réaction, la Syrie dénonce « une atteinte flagrante » à sa souveraineté.

 

  • France

Le président chinois en France

 

Le président chinois Xi Jimping entame, depuis hier lundi, le volet officiel de sa visite en France où Emmanuel Macron tentera de le persuader de jouer selon les règles d’un multilatéralisme mal en point. Xi Jimping est à Paris pour une visite de 72 heures.

 

 

 

Lire la suite
24 Mar
0

Moronou-Valentin Kouassi (Jpdci urbaine) aux jeunes de Arrah: «N’écoutez plus, ne suivez plus Ahoua N’doli, il travaille pour le Rdr-Rhdp unifié et non pour le Pdci-Rda»

Le président national de la Jpdci urbaine, Valentin Kouassi alias ‘’Tourbillon’’, a pris son bâton de pèlerin pour effacer les traces de Ahoua N’doli (membre du mouvement Pdci Renaissance) et le Rdr-Rhdp qui ont ‘’intoxiqué’’, selon lui, la région du Moronou. Depuis samedi 23 mars, il sillonne la région. A Arrah, première étape de la tournée, le ‘’Tourbillon’’ a soufflé samedi, la jeunesse s’est rangée derrière son président, massivement pour écouter le message du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) et du président Henri Konan Bédié.


Accueillie dans la ferveur et la chaleur militantes, la délégation de la Jpdci urbaine, conduite par son président N’dri Valentin Kouassi, a pris un bain de foule au Foyer des jeunes d’Arrah. Le président Kouassi a eu un message à deux volets à l’endroit de cette jeunesse, apparemment, assoiffée de nouvelles.
Pour le premier volet, le président national de la Jpdci urbaine dira, au nom du président Bédié: «Chers jeunes, chers parents, je suis porteur d’un message du Président Aimé Henri Konan Bédié, Président du PDCI RDA envers sa famille politique, le Pdci-Rda, de cette belle commune. Pour la paix, la réconciliation, la liberté, la justice et le progrès pour tous, notre parti s’engage pour la reconquête du Pouvoir d’Etat avec un candidat qui sera désigné à la Convention du PDCI RDA. Un tel combat ne peut se faire sans l’adhésion de sa famille politique du Moronou, donc d’Arrah. C’est pourquoi, il nous envoie vous transmettre ce message», a-t-il dit avant d’ajouter dans le second volet de son message, ce qui suit: «N’écoutez plus, ne suivez plus Ahoua N’doli et tous ceux qui viennent ici pour vous mentir, ils travaillent pour le Rdr-Rhdp unifié et non pour le Pdci-Rda. Ils ont voulu tuer le parti fondé par Houphouet-Boigny, mais, avec votre détermination, vous avez fait barrage à cette forfaiture et ils ont échoué. Le président Henri Konan Bédié vous dit grand merci pour le soutien que vous lui apportez dans cette lutte. Il nous faut donc, maintenant, effacer toutes leurs traces dans le Moronou.»
Valentin Kouassi, président de la Jpdci urbaine, n’a pas manqué de féliciter et remercier la jeunesse de Arrah pour la qualité de la mobilisation et de la réception.
Sercom Jpdci urbaine

Lire la suite
22 Mar
0

Crise de l’école ivoirienne: Le Pdci-Rda hausse encore le ton…déclaration

Depuis le mardi 22 janvier 2019, l’école ivoirienne est paralysée par une grève illimitée dans les secteurs public et privé. Cette grève, déclenchée par les syndicats d’enseignants toutes catégories confondues, vise à obtenir du gouvernement de meilleures conditions de vie et de travail.

Ces revendications portent, comme indiqué dans la première déclaration du PDCI-RDA, en date du 26 février 2019, sur les mesures pédagogiques, les meilleures conditions matérielles de travail, la réintégration des grévistes radiés, la protection des libertés syndicales, ainsi que la mise en application des réformes des maquettes pédagogiques dans l’enseignement supérieur.

Alors que parents d’élèves, élèves et étudiants s’attendaient à une reprise effective des cours le lundi 18 mars 2019, en raison des gages donnés par le Gouvernement, le PDCI-RDA constate que la situation a plutôt dégénéré, exacerbée par des échauffourées entre les forces de l’ordre et des élèves, conduisant à la fermeture des classes et à l’arrestation arbitraire des élèves, étudiants et enseignants.

Le PDCI-RDA condamne encore avec fermeté tous ces actes de violence exercés par les forces de l’ordre, caractérisés, par la chasse à l’homme dans les établissements scolaires et universitaires, le gel abusif des comptes bancaires, l’emprisonnement des enseignants et des jeunes élèves qui ne réclamaient que la reprise effective des cours.

Le PDCI-RDA, fortement attaché à la formation des cadres et des élites de demain, préalable à tout développement humain et qui a érigé dans sa gouvernance l’éducation des enfants de Côte d’Ivoire, en priorité des priorités, exige la libération immédiate des élèves, étudiants et enseignants incarcérés et la réouverture sans délai des écoles.

Le PDCI-RDA, parti bâtisseur de l’école ivoirienne, dénonce cette énième crise survenue dans le secteur éducatif et universitaire et invite le Gouvernement et les partenaires de l’école à la table de négociations sans faux-fuyants, pour aboutir à des conclusions idoines, afin d’éviter l’année blanche.

Le PDCI-RDA encourage, la mise en place d’un nouveau cadre institutionnel de concertation annoncé et demande l’apurement définitif du stock des heures supplémentaires effectuées dans les universités publiques et le dégel des comptes bancaires.

Le PDCI-RDA, parti épris de paix et de justice, exhorte les uns et les autres à privilégier en toutes circonstances le dialogue, l’arme des plus forts.

Fait à Abidjan le 22 mars 2019

MME AMINATA N’DIAYE
PORTE PAROLE DU PDCI-RDA

Lire la suite
22 Mar
0

Côte d’Ivoire: Les jeunesses de l’opposition politique accordent leurs violons ‘’pour obtenir un changement démocratique en 2020’’…

Cojid (Coalition de la jeunesse ivoirienne pour la démocratie). C’est la nouvelle organisation de la jeunesse de l’opposition qui vient d’être portée sur les fonts baptismaux. Elle a inauguré ses activités politiques ce jeudi 21 mars 2019, au siège du Pdci, par une conférence de presse.
Il est revenu à Valentin Kouassi de la jeunesse urbaine du Pdci de décliner les ambitions politiques que s’assigne cette plateforme. Des ambitions qui ne s’écartent pas de celles caressées par les dirigeants des 24 partis politiques et organisations de la future plateforme initiée par Konan Bédié. Comme on peut le deviner, la jeunesse prend les devants en attendant que les aînés ne formalisent leur organisation.
« Tenant compte des dérives dictatoriales du pouvoir actuel, avec ses conséquences désastreuses à venir, nous, jeunes des partis politiques de l’opposition, avons décidé, pour sauver la mère patrie, de mettre en place un mouvement dénommé, COALITION DE LA JEUNESSE IVOIRIENNE POUR LA DEMOCRATIE », a dévoilé Valentin Kouassi dit ‘’Tourbillon’’ dans son propos liminaire après avoir dressé un tableau sombre de la gouvernance Ouattara.
Dans les échanges qui ont suivi, Valentin Kouassi et Konaté Navigué ont expliqué avec réserve sur leur stratégie pourquoi il était temps de mettre en place un tel regroupement. « Est-ce que les Ivoiriens se sentent bien en Côte d’Ivoire ? Est-ce que les Ivoiriens ont besoin de changement ? Est-ce que les Ivoiriens ont besoin de plus de liberté ? A partir de là, tout leader qui s’organise, il faut le considérer que de le minimiser. Ce sont les actions qui font les leaders. (…) Nous serons une organisation de plus mais qui ne sera pas de trop », c’est en ces termes que le premier responsable de la jeunesse du Fpi a répondu à une question relative à l’efficacité et à la crédibilité de cette nouvelle coalition. Il a même fait une référence à l’histoire récente de la mise en place l’association des jeunes patriotes pour le sursaut national juste après le début de la rébellion de 2002. Pour lui beaucoup ne vendaient pas cher la peau de Blé Goudé et ses amis face à la coalition rebelle. Pourtant les jeunes patriotes, selon lui, ont gagné bien des combats avant la conclusion de la crise en 2011. Il a donc rassuré l’auditoire quant à la lutte à mener pour obtenir un changement démocratique en 2020.
La Cojid a annoncé des actions de masse mais tout cela va s’ouvrir dans les prochains jours par un atelier de réflexion sur l’état de notre démocratie. « Nous n’allons pas nous arrêter à la seule conférence de presse de lancement. Il faut que le pouvoir sache qu’il n’est pas seul (à occuper le terrain politique). Nous ferons tout pour que la démocratie s’instaure en Côte d’Ivoire. Nous allons occuper le terrain pour que les choses changent », a tempêté Valentin Kouassi, désigné président de la Cojid pour un an.
Pdcirda.ci avec connectionivoirienne.net

Lire la suite
20 Mar
0

Revue de presse du mercredi 20 mars 2019

  • POLITIQUE NATIONALE 

La guerre PDCI – RHDP, fait la Une des journaux du jour.

 

LE NOUVEAU REVEIL

  • Le président Bédié formel : « Duncan doit mettre fin à l’utilisation frauduleuse du logo du PDCI-Rda ».

Le Nouveau Réveil rend compte de la position du chef du parti septuagénaire, après le conseil de discipline tenu hier.

Le président du PDCI a répété clairement que les initiateurs de PDCI-Renaissance se sont exclus eux-mêmes du parti.

 SOCIÉTÉ

La crise à l’école qui a connu une journée spéciale, hier mardi 19 mars 2019, à travers la marche réprimée des élèves et étudiants, retient toutes les attentions sur les journaux.

LE NOUVEAU REVEIL

  • Grève dans le secteur de l’Education nationale : C’était la guerre dans les écoles, de violents affrontements entre élèves et policiers

 

LE MANDAT

  • Conseil de discipline du PDCI-RDA, Bédié recule, aucun membre de PDCI-Renaissance sanctionné

Le journal proche du Rhdp s’appuie sur le compte-rendu fait par le président du Conseil de discipline pour tirer ses conclusions et se réjouir qu’aucune décision formelle de sanction n’ait été prise.

 

 

 

 

 

LE PATRIOTE

  • Le PDCI en danger de mort, tout le monde s’en va

Le journal du RDR établie qu’en 6 mois d’adversité avec le Rhdp, le couple Bédié – Guikahué a quasiment vidé le vieux parti dont plusieurs cadres et militants ont rejoint le parti unifié du président Ouattara

 

 

 

 

 

 

LE JOUR PLUS

  • Le PDCI-Renaissance monte en puissance

Le journal souligne le ratissage fait par Daniel Kablan Duncan et ses hommes dans le PDCI et donne la parole au ministre Alain Donwahi, qui fait cette précision : « Nous sommes PDCI-Renaissance, RHDP, et nous n’avons pas peur »

 

 

 

 

 

 

L’EXPRESSION s’interroge sur ce que pèse réellement le PDCI, le FPI et le camp Soro.

 ==èAffi N’Guessan en Belgique pour rencontrer Gbagbo ce jeudi 21 mars 2019. L’information barre la Une de plusieurs journaux.

SOCIÉTÉ

  • L’EXPRESSION, le seul quotidien proche du pouvoir, qui s’intéresse à l’école, parle du recrutement exceptionnel de 10300 enseignants par l’Etat. Le journal livre les conditions, les pièces à fournir et le calendrier des concours

 

 

 

NOTRE VOIE : Affi : « Je vais voir mon patron en Belgique », a confié le président du FPI au journal projet de son parti avant de prendre l’avion.

 

 

 

 

 

 

 

 

SOIR INFO s’intéresse à un sujet particulier :

  • Des secrets livrés sur le voyage d’Hamed Babakoyo dans un pays où Soro a séjourné

Il s’agit d’une mission que le ministre d’Etat, ministre de la Défense aurait effectué au Congo Brazzaville, où peu avant la fin de 2018, Guillaume Soro a séjourné auprès du président Denis Sassou N’guesso avec qui il a eu des entretiens au sujet de la collaboration inter-Etats.

 

 

 

 

LE TEMPS

  • Suite aux révélations sur le projet d’assassinat de Soro, ce que cache le limogeage des directeurs des renseignements généraux et de la DST

Le journal pro-Gbagbo révèle que la guerre des clans fait rage au sein de l’administration Ouattara où pro-Soro et pro-Rhdp ne se font plus cadeau et se surveillent les uns les autres.

  • Après son adhésion au Rhdp, Zié Coulibaly reçu par Téné Birahima Ouattara. Plusieurs journaux proches du pouvoir affichent la photo de la rencontre entre l’ex-député PDCI de Yopougon et le cadet du président de la République, ministre en charge des Affaires administratives et financières au Palais d’Abidjan.

 

 

L’INTER

  • SOCIETE 

Sur L’INTER, la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, dénonce « une manipulation ».

 

 

 

 

 

 

 

GÉNÉRATIONS NOUVELLES, pro-Soro

  • Gels de comptes des enseignants, emprisonnements d’élèves, gestion barbare de la crise à l’école : LA DICTATURE

Ce quotidien fait avec le porte-parole des grévistes, Pacôme Attaby, le point de la situation depuis ces 9 dernières semaines et annonce déjà un décès.

 

 

 

 

 

LG INFOS

  • Blocage de l’Ecole : L’Eglise catholique interpelle Ouattara

Ce quotidien pro-Gbagbo fait également le point de la situation globale, et celle de la journée d’hier et publie la réaction de l’Eglise catholique, qui appelle les dirigeants ivoiriens à trouver des solutions

 

 

 

 

 

  • A L’INTERNATIONAL

 

  • Brexit : C’est la confusion totale en Grande Bretagne, où tout est remis en cause. Le Premier ministre, Theresa May demande un report jusqu’au 30 juin. L’Union européenne, quant à elle, s’impatiente de voir la position définitive des Anglais pour réorienter sa politique vis-à-vis du Royaume Uni.
  • Algérie : Le régime de Bouteflika cherche à diviser le mouvement des contestataires, pour se repositionner comme le meilleur recours.

 

 

Lire la suite
20 Mar
0

France: Mme Taho met un grand mouvement des cadres pro-Bédié sur pied avec pour objectif ‘’2020, Pdci-Rda président’’

Dans l’objectif de la présidentielle ivoirienne de 2020, chacun multiplie ses forces. Et Mme Jeannette TAHO, en plus d’être présidente Ufpdci Paris1, veut ratisser large pour son président Henri Konan Bédié. Elle vient donc de créer, le 17 mars dernier à Paris, un mouvement en plus dénommé ‘’ Mouvement des Cadres du PDCI pour BEDIE Diaspora Europe’’, des inconditionnels du président Bédié avec pour slogans ‘’2020, Bédié ou rien’’, mais surtout ‘’2020, Pdci président’’. Elle l’a présenté au délégué général France, Basile Yao qui l’a encouragée. Ci-dessous, le rapport de la séance de travail parvenu à africanewsquick.net.

Mme Jeannette TAHO présente son Mouvement à M. Basile YAO Délégué Général PDCI France.
Dans le cadre du respect des principes protocolaires hiérarchiques au sein du PDCI-RDA, Mme Jeannette TAHO, Présidente de l’UFPDCI France, membre du Bureau Politique et Présidente- Fondatrice du Mouvement des Cadres du PDCI pour BEDIE Diaspora Europe, a tenu à présenter son mouvement à M. Basile YAO, Délégué Général PDCI France, au cours d’une rencontre (entre le bureau de la délégation générale et les membres du mouvement) qui s’est tenue le 17 Mars 2019 à Paris. S’étant longuement expliquée sur l’importance de ce mouvement, sa nécessité et son bien fondé, Mme Jeannette TAHO a remercié le Délégué Général d’avoir répondu à son invitation malgré ses multiples occupations. Prenant la parole, M. Basile YAO a tenu à saluer l’initiative et l’a même bénie par des encouragements forts nourris . En revanche, le Délégué Général a émis des réserves sur la lourde tâche qui incombe déjà Mme TAHO en tant que Présidente de l’UFPDCI France (statutaire) et coupler cela avec la fonction de Présidente d’un mouvement (non statutaire). L’un ne prendrait-Il pas le pas sur l’autre ? s’était-Il interrogé .

En retour Mme Jeannette TAHO a répondu à son délégué général qu’elle prenait acte de ses observations. Et pour appuyer leur Présidente, Messieurs Saint-Paul Dié, Claude Zéby et Antoine SEHI ont argumenté pour dire que la très longue expérience de militantisme de plus de 30 ans de Mme TAHO devrait lui permettre d’assumer à la fois les deux fonctions avec sérénité et responsabilité sans interférence aucune. Mieux, ce sera une stratégie payante pour appâter les militants encore hésitant à s’inscrire au PDCI mais qui ont de la sympathie pour le Président BEDIE et par la force des choses finiront in fine à adhérer au parti. Les deux structures alternatives seront enrichissantes et complémentaires, ont-ils conclu.
Par ailleurs, M. Landry BOUA et Mme Gisèle BOUA, tous deux Conseillers du Délégué Général, sont intervenus pour dire qu’il ne faudrait pas que les réserves du Délégué Général soient interprétées comme une sorte de stigmatisation de la Présidente mais bien au contraire à la protéger et à la mettre à l’abri des inconditionnels détracteurs. Une manière pour le Délégué Général de préserver l’unité entre les sympathisants et les militants.
Au terme de quelques échanges fraternels entre les membres du mouvement et de la délégation, Mme la Présidente a levé la séance avec le sentiment du devoir accompli.
Le Rapporteur
Antoine SEHI Vice-Président chargé de la Communication & Porte-Parole du Mouvement.
Email: ciguy-bovo@hotmail.fr

Lire la suite