Blog

07 Fév
0

La famille N’zi réaffirme son soutien sans faille à Bédié

La famille N’zi réaffirme son soutien sans faille à Bédié

La famille N’zi reste attachée au Pdci-Rda et à son président, Henri Konan Bédié. Ce jeudi 06 février 2020, une délégation de la famille N’zi conduite par l’ancien maire de Dimbokro, N’zi N’guessan Gabriel, a été reçue en audience par le numéro 1 du parti septuagénaire à sa résidence sise à Cocody. A l’issue de la rencontre, le porte-parole de la famille s’est confié à la presse : «Nous sommes en début d’année. Habituellement, nous présentons nos vœux au président à Daoukro. Cette année, le président étant à Abidjan, nous nous sommes déplacés pour présenter nos vœux de santé et surtout de courage dans cette situation difficile que traverse la Côte d’Ivoire. Le président Bédié a besoin de soutien. Il faut que les gens sachent que il a des hommes derrière lui pour mener sa mission », a indiqué N’zi N’guessan Gabriel avant de donner une réponse à tous ceux qui affirment que le Pdci est en perte de vitesse dans le N’zi. « Toute la famille est présente. Au niveau de Dimbokro, il n’y a pas de problème car le Pdci est encore vivant à Dimbokro. La famille N’zi est soudée autour du président Bédié ». Cette visite a été saluée par le président Bédié qui a dit toute sa reconnaissance à la famille N’zi.

DIRCOM

Lire la suite
07 Fév
0

TOURNEES CONJOINTES UFPDCI/JPDCI-RDA: LISTE DES DELEGATIONS

Lire la suite
06 Fév
0

Les Amazones du Fassow de Côte d’Ivoire (Mafci) au Président Bédié : «Nous nous engageons à rétablir la vérité auprès de nos parents du Worodougou»

Les Amazones du Fassow de Côte d’Ivoire (Mafci) au Président Bédié : «Nous nous engageons à rétablir la vérité auprès de nos parents du Worodougou»

Il ne se passe pas un jour sans que le président Henri Konan Bédié et le PDCI n’enregistrent des soutiens dans le combat pour la reconquête du pouvoir d’Etat. Ce mercredi 5 février 2020, le Mouvement des Amazones du Fassow (Mafci) a été reçu en audience par le président Bédié. Il avait, à ses côtés, le Vice-Président du PDCI, Gaston Ouassénan Koné, par ailleurs coordonnateur des Vice-Présidents, et le député de Daoukro, Olivier Akoto.

Le Mafci a présenté son association au président Bédié, d’une part, et l’a informé de la sortie officielle dudit mouvement, le samedi 29 février 2020, au siège du PDCI-RDA, à Cocody, d’autre part. «Le président Henri Konan Bédié est notre espoir. Nous sommes venues lui représenter notre mouvement et lui dire que nous nous engageons à rétablir la vérité auprès de nos parents du Worodougou. C’est un homme exceptionnel. Nous allons nous engager à le soutenir dans le combat pour la libération de la Côte d’Ivoire », a expliqué la présidente du Mafci, Koné Nédjon, avant d’annoncer : « Nous allons lancer nos activités le 29 février 2020 au siège du PDCI. Puis, nous sillonnerons le territoire national pour sensibiliser les Ivoiriens à la cause du président Bédié. Nous projetons une journée d’hommage au président du PDCI, Henri Konan Bédié ».

En retour, le président du parti septuagénaire a dit sa joie de recevoir le Mafci et surtout a salué l’initiative dudit mouvement qui a décidé de militer au PDCI, le parti créé par le premier président de la République de Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny.

Aussi, il les encouragées à poursuivre les actions pour le rayonnement du PDCI dans le Worodougou. Non sans manquer d’exhorter ses hôtes à se mobiliser pour l’établissement des pièces exigées pour le vote à la présidentielle d’octobre 2020. « Il faut que nos militants fassent tout pour se faire enrôler. Cette année est celle du sacrifice. Il faut que les Amazones puissent aider les populations à avoir leurs papiers pour les élections ».

Peu avant, le président Bédié a accordé une audience à une délégation conduite par le fils aîné de Mme Hortense Aka Anghui, Michel Aka Anghui. « Nous avons rencontré le président Bédié pour lui faire part de deux nouvelles : la première, lui présenter les vœux de 2020 ; la seconde, lui annoncer le décès de Joseph Aka Anghui. Nous lui avons indiqué que, dès que le programme des obsèques connu, nous le lui transmettrons », a-t-il indiqué.

Gaston Ouassénan Koné, au nom du président Bédié, a présenté les condoléances et dit toute sa compassion pour la famille éplorée. Il a promis d’être aux côtés de la famille à toutes les étapes des obsèques.

DIRCOM PDCI-RDA

Lire la suite
06 Fév
0

L’Amacy chez le président Bédié

 L’Amacy chez le président Bédié

Ce mercredi 5 février 2020, en fin d’après-midi, une délégation de l’Amicale des agents de la communication résident à Yopougon (AMACY), conduite par son président Guy Tressia, a été reçue en audience par le président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA).

La délégation de l’AMACY était composée de 6 membres, à savoir Guy Tressia (Président), Ricardo Somone (vice-président sortant et conseiller de l’actuel président), Tanoh Pierre-Célestin (Conseiller), Kra Etienne (Conseiller), Zoumana Tréta (Secrétaire général) et Julienne Atta (Trésorière). Le président Bédié avait à ses côtés le vice-président Gaston Ouassénan Koné, coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA.

Au sortir de l’audience, c’est Ricardo Somone (réalisateur à RTI1 et porte-parole de la délégation) qui a donné l’objet de la visite de l’AMACY au président du PDCI-RDA.

«Nous sommes venus saluer le président Henri Konan Bédié, en ce début d’année pour lui présenter nos vœux de bonheur, de bonne santé, de longévité et lui présenter la nouvelle équipe dirigeante de l’AMACY, mais surtout nous abreuver de ses sages conseils. En ce sens que le président Bédié est le parrain honoraire de la Ficgayo, entendez la Foire industrielle, commerciale et gastronomique de Yopougon, la plus grande foire d’Abidjan, depuis 1987. C’est cette foire qui a donné son nom au mythique Espace Ficgayo à Yopougon», a dit Ricardo Somone. Il a ajouté que «l’AMACY a connu quelques difficultés et avait suspendu ses activités depuis 2010, après la dernière foire de 2009. Puisque nous avons décidé de reprendre nos activités, nous avons organisé notre Assemblée générale le 10 août 2019, assemblée générale qui a vu l’élection, à l’unanimité des membres, du président Guy Tressia, il nous a paru nécessaire et presqu’obligatoire, qu’avant la reprise des activités, de venir informer notre parrain honoraire. Le président Bédié est notre parrain avant de devenir président de la République en 1993 et président du PDCI-RDA en 1994. Vous constatez avec nous que ce n’est pas parce qu’il est président de la République que nous venons vers lui. Nous sommes ensemble depuis qu’il est président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire». Pour finir, le célèbre réalisateur de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI première chaîne) a expliqué que «l’AMACY est apolitique, je dis bien a-po-li-tique. Nous disons donc grand merci au président Bédié pour sa promptitude à nous recevoir et ses conseils avisés.»

Il faut dire que l’Amacy est née depuis 1986 et a organisé la première édition de la Ficgayo en 1987 avec successivement les présidents Zéguédoua N’guetta (RTI), Barthelemy Inabo Zouzoua (RTI), feu Nicaise Koffi (ISTC Polytechnique), Jacques Zadi (RTI) et maintenant Guy Tressia (L’Eléphant déchaîné et Africanewsquick.net) est aux commandes de la plus ancienne des associations du secteur de la presse ivoirienne.

DIRCOM PDCI-RDA

Lire la suite
06 Fév
0

Kouassi-Kouassikro reste et demeure un bastion imprenable du PDCI-RDA : Les cadres rassurent le président Bédié

Kouassi-Kouassikro reste et demeure un bastion imprenable du PDCI-RDA : Les cadres rassurent le président Bédié

C’est le message que les élus et cadres, avec à leur tête la Vice-présidente N’zi Eliane, députée de Bocanda, étaient venus affirmer au président BEDIE, qui les a reçu en audience le lundi 03 Février 2020.

L’honorable Koffi Jean Paul, député de la circonscription de Kouassi Kouassikro, M. Kouakou Kouadio Joseph, délégué nouvellement nommé par le président BEDIE, ont rassuré de la vitalité du PDCI RDA dans leur localité, malgré le départ du maire au rhdp.

18 conseillers municipaux sur 27, sont restés au PDCI RDA, ont ils dit au président du parti.

Ils étaient donc venus réitérer leur fidélité au président BEDIE et solliciter de lui les conseils pour le rayonnement du parti à Kouassi Kouassikro.

Des personnalités dont le Vice-président Gnamien Yao, grand conférencier du PDCI RDA et le doyen Boussou Kouassi Eugène, ancien député, ont également pris part à cette rencontre.

Les parents et les cadres ont, de nouveau, traduit leur gratitude au président du PDCI RDA, pour la nomination de leur sœur et fille, la députée N’zi Éliane, au poste de Vice président du PDCI RDA.

Le président BEDIE, en retour, a salué l’engagement des élus et des cadres à servir le parti de Felix Houphouet Boigny.

Il a insisté sur la cohésion entre les filles et fils de Kouassi Kouassikro  et les a appelés à l’union pour assurer la victoire du PDCI RDA au soir du 31 Octobre 2020.

DIRCOM

Lire la suite
06 Fév
0

La famille Ouassenan Koné en deuil informe le président Bédié, programme des obsèques

La famille Ouassenan Koné en deuil informe le président Bédié, programme des obsèques

Le Vice-président Ouassenan Koné, coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI RDA, à la tête d’une  délégation comprenant les membres de sa belle famille, a été reçu ce lundi 03 Février 2020, par le président Henri Konan BEDIE.

Il est allé porter la nouvelle du décès de sa belle-mère, Mme Gnanzou née Okou Catherine( mère de son épouse Antoinette Ouassenan Koné), âgée de 92 ans.

Le président Henri Konan BEDIE, ému par la triste nouvelle, a présenté ses sincères condoléances au couple Ouassenan Koné et aux familles Okou et Gnanzou.

Le programme des obsèques s’établit comme suit:

_Les 09 et 10 Février : de 18h à 20h, présentation des condoléances au domicile du Vice-président Ouassenan Koné ;

Le mardi 11 Février : de 18h à 20h, veillée de prière à l’église St Jean de Cocody

_Samedi 15 Février : inhumation à Gagnoa.

DIRCOM

Lire la suite
03 Fév
0

Kamagaté Brahima (S.E) confie: «Le président Bédié a donné le pouvoir à la jeunesse…»

Kamagaté Brahima (S.E) confie: «Le président Bédié a donné le pouvoir à la jeunesse…»

A l’initiative de M’bra Yao Laurent, Secrétaire à l’organisation, les anciens de la génération JPDCI 2003-2012 se sont retrouvés à la résidence de feu le vice-président Elleingand Etché, sise au quartier millionnaire de Yopougon. Ils ont prétexté une cérémonie de présentation mutuelle des vœux du nouvel an 2020, mais surtout au secrétaire exécutif chargé de la, jeunesse, par ailleurs secrétaire exécutif chargé de l’organisation et de la mobilisation par intérim (suppléant Akossi Bendjo forcé à l’exil par le régime Ouattara-Rhdp), Kamagatré Brahima, pour se mettre en ordre de combat pour la victoire du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à la présidentielle d’octobre prochain.

Après Doua Michel qui a planté le décor, c’est le député Konan Marius qui a parlé au nom de tous les anciens et surtout au nom des élus sortis des rangs de cette génération de JPDCI. Pour lui, «les nominations, les promotions des jeunes au sein du parti et dans les instances dirigeantes, c’est grâce au SE Kamagaté. Aujourd’hui, on a plus d’une vingtaine de jeunes délégués du parti, plusieurs sont entré au Bureau politique». C’est pourquoi, il convenait, selon lui de l’encourager à poursuivre la promotion de ces jeunes. «Nous avons combattu au moment des années de braise, aujourd’hui, un autre combat s’annonce à nous, la présidentielle de 2020. Il nous faut donc battre le rappel de toutes troupes pour la victoire éclatante du PDCI-RDA», a-t-il dit avant de souhaiter les vœux de santé, de promotion, de prospérité et de courage au S.E Kamagaté qui se bat pour la promotion des jeunes du parti.

Le secrétaire exécutif chargé de la jeunesse, assurant par ailleurs l’intérim de Akossi Bendjo (forcé à l’exil par le régime Ouattara-Rhdp), Kamagaté Brahima a tenu le discours ci-dessous :

«Je voudrais à mon tour de parole, dire merci à Dieu qui est au début et à la fin de toute chose et de tout ce que nous faisons, lui rendre gloire, non seulement de pour nous avoir permis de voir l’année 2020, mais de pouvoir se retrouver aujourd’hui. Je voudrais aussi dire merci à M’bra Yao Laurent, notre inamovible Secrétaire à l’organisation qui a pris cette initiative pour pouvoir faire en sorte que nous puissions nous retrouver et pour nous souhaiter mutuellement les vœux du nouvel an. Je dis aussi merci au porte-parole, Doua Michel qui a su traduire les raisons de notre présence ici. Pour les vœux exprimés en mon endroit, cela me va droit au cœur. Et je voudrais retourner les mêmes vœux à chacun d’entre vous et à vos familles.

Je voudrais aussi dire merci à l’honorable Konan Marius qui a parlé au nom des élus (…) Que Dieu nous donne la force pour contribuer chacun à son niveau au rayonnement de notre parti, le PDCI-RDA (…) chacun d’entre vous a eu à dire dans ses discours : «En 2020, il faut qu’on revienne au pouvoir ». Et bien, nous sommes en 2020. Et nous devons faire en sorte que le PDCI-RDA revienne au pouvoir.

Comme Konan Marius l’a dit, notre rôle, c’est d’emprunter le chemin de la victoire avec notre Secrétaire exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué qui nous dit chaque fois que pendant que je suis secrétaire exécutif, si on ne fait pas la promotion des jeunes, c’est que je n’ai pas de raison d’être là. Je pense que chaque fois que nous sommes allés vers lui avec des propositions, il a toujours su les présenter au président du parti et ça n’a jamais posé de problème. Je peux vous rassurer, il y a encore quelques uns qui  frappent à la porte du BP, avant d’aller à la Convention, ce sera chose faite. Je peux vous faire la promesse. C’est important pour nous qui avons fait la JPDCI de 2003 jusqu’en 2012. On n’a pas de repère, si tu n’es pas dans une instance, tu as la volonté, tu as le militantisme en toi, mais tu ne sais pas à quel niveau t’exprimer et apporter quelque chose à ton parti. Les gens sont nombreux dans cette situation dans la nature, alors que c’est la somme des actions de tous ceux-là qui doit nous permettre d’aller de l’avant. Nous devons donc trouver les moyens de pouvoir positionner ces jeunes. Ce n’est même pas un combat, puisqu’avec le Secrétaire exécutif, le président lui-même est déjà ouvert à sa jeunesse. Je ne me rappelle pas une seule fois où j’ai demandé à voir le président et il n’est pas disponible.

Lors de son discours du 19 janvier 2020 à Daoukro, lorsque nous sommes allés faire les vœux, le président a indexé expressément les femmes et les jeunes. Aux jeunes, il a dit vous êtes au centre de notre action. Nous voulons revenir au pouvoir pour que vous soyez à la tête des chaines de commandement de la république. C’est pour quoi, on cherche le pouvoir pour que vous les jeunes vous puissiez gérer ce pouvoir. C’est à cause de vous les jeunes que nous les doyens on refuse de dormir, c’est à cause de vous qu’on se bat au quotidien. Donc quand on reviendra au pouvoir, c’est vous les jeunes qui allez gérer. Il nous a donc donné le pouvoir. A l’endroit des femmes, nous nous battons pour revenir au pouvoir pour vous permettre d’être dans des situations d’autonomisation pour que vous puissiez vous épanouir. Je pense qu’après un tel discours, on n’a plus besoin de réfléchir, le président nous a déjà donné le pouvoir. Un proverbe de chez nous dit : «quand on demande aux animaux de la brousse de se courber, ça ne pose pas de problème à la tortue qui est déjà courbée ». Quand on va dire « allons au combat », mais c’est nous qu’on doit trouver au front au combat. Parce que si c’est bon, c’est nous qui serons là, à côté des ainés puisqu’on a toujours besoin d’eux pour parfaire notre apprentissage. Donc en votre nom, je voudrais saluer le SE en chef, Pr Guikahué, pour son attention particulière à l’endroit des jeunes et pour son encadrement. Parce que, lorsque notre ‘’père’’ Akossi Bendjo a été contrait à l’exil, c’est un jeune parmi vous qu’il a choisi, c’est-à-dire moi, pour assurer son intérim au secrétariat exécutif chargé de l’organisation et la mobilisation. C’est une marque de confiance en la jeunesse. Nous souhaitons que Dieu nous donne les voies et moyens pour que notre ainé regagne la Côte d’Ivoire. Je voudrais également rendre un vibrant hommage au président du parti, au président Aimé Henri Konan Bédié. Qui, à la vérité, on n’a pas besoin de se le cacher, est l’homme de la situation. Tout ce que les gens racontent que Bédié est vieux, il est ceci, il est cela. Si j’étais à leur place, on s’en va à un match de football, vous nous laissez classer le joueur qui ne vaut rien et vous allez nous gagner. Mais pourquoi c’est vous qui nous dites que votre joueur là n’est pas bon, ne le classez pas ? Laissez nous, on va le classer. Et puis, je dis, chers frères et sœurs, on n’a jamais connu de conflit de générations au PDCI. Le PDCI a toujours su intégrer sa jeunesse, le PDCI a toujours su responsabiliser sa jeunesse. Donc quand le président Bédié vous dit qu’on va chercher le pouvoir pour vous, on n’a plus besoin de combat de générations. Mettons nous ensemble, autour de lui, pour aller à la conquête du pouvoir et après nous allons prendre notre part. Je voudrais donc vous engager, pour ceux qui sont délégués à aller sur le terrain, ceux qui sont membres du BP, du grand conseil, secrétaires de section, il faut que nous envahissions le terrain pour travailler au retour de notre parti au pouvoir. Le Président Bédié a dit lors d’un BP que le PDCI n’a pas d’autre choix que de gagner les élections de 2020. On n’a pas d’autre choix. Mais en le disant cela, c’est pour nous. Alors mettons nous ensemble pour la victoire».

Il y avait une ambiance conviviale entre les anciens de la JPDCI qui se sont mis autour de l’un des leurs pour accompagner le PDCI au pouvoir en octobre 2020. Echanges de vœux, repas copieux, des cadeaux pour le S.E Kamagaté ont meublé le reste de la cérémonie que tous ont souhaité la bienvenue.

Gilles Richard OMAEL

Lire la suite
02 Fév
0

DISCOURS DU PDCI-RDA AU MEETING DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN (FPI) LE 1ER FEVRIER 2020 A YOPOUGON PLACE FICGAYO

DISCOURS DU PDCI-RDA AU MEETING DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN (FPI) LE 1ER FEVRIER 2020 A YOPOUGONPLACE FICGAYO

  • Madame la première Dame Simone EHIVET GBAGBO, Vice-Présidente du Front Populaire Ivoirien ;
  • Monsieur le Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien, Docteur ASSOA ADOU ;
  • Monsieur le Président de la Plate-forme EDS, Professeur GEORGES ARMAND WOGNIN ;
  • Monsieur le Ministre Sébastien Dano Djédjé, Vice-Présidente du Front Populaire Ivoirien ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis Politiques Alliés EDS et CDRP;URD, MFA ;
  • Militantes et Militants des Partis politiques FPI, PDCI-RDA et Sympathisants;
  • A tous les témoins oculaires de cegigantesque rassemblement de la Place FICGAYO de Yopougon !

Au nom de Son Excellence HENRI KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, je vous salue.

Au nom du Professeur MAURICE KAKOU GUIKAHUE, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, je vous adresse également nos salutations militantes !

Nous, Délégation de la Haute Direction du PDCI-RDA, accompagnée de 1000 de nos Militants desbases de YOPOUGON, sommes venus ici ce jour, à la place FICGAYO, parce que nous avons eu écho de ce que des Ivoiriens, oui des Ivoiriens, je dis bien des Ivoiriens, épris de Paix, de Justice et de Réconciliation ici rassemblés, ont décidé de préparer, de proclamer et d’exiger le retour de leur Fils, de leur Enfant prodige, le Président LAURENT GBAGBO en CÔTE D’IVOIRE, son pays natal.

Nous sommes donc ici, envoyés à cette tribune pour porter un message fort, celui du Président du PDCI-RDA.

Chers frères et sœurs, La CÔTE D’IVOIRE, notre pays est aujourd’hui dans la tournante et à la croisée des chemins : ses enfants divisés ; ses libertés étouffées ; son économie malade et agonisante.

Et pourtant, pourtant,les tenants du pouvoiractuel nous fontcroire, font croire au monde entier que tout va bien en Côte d’Ivoire.

Oui pour eux, tout va bien quand dix ans après cette grave crise post-électorale qu’a traversé notre pays, des Ivoiriens, et pas des moindres, croupissent encore dans les prisons, et que beaucoup de nos compatriotes reste obligés de se maintenir en exil, hors de leur pays.

Ils disent aussi que tout va bien en CÔTE D’IVOIRE,quand on sait pertinemment que la grande majorité des ivoiriens vivent sous le seuil de la pauvreté.

Oui, pour eux, tout va bien en CÔTE D’IVOIRE, quand la peur d’une sécurité précaire habite l’écrasante majorité des Ivoiriens ; quand les armes continuent de circuler dans tous les hameaux contreceux qui ne sont pas de leur chapelle politique, de leur clan.

Nous passons sous silence toutes les difficultés auxquelles font face la Côte d’Ivoire et le ivoiriens : l’école en putréfaction malgré l’auto-satisfecit des pilotes qui se réjouissent devant les classes bondées de plus de cent vingt (120) élèves par endroit ; l’hôpitalqui abrite des mouroirs ; la jeunesse parent pauvre du développement ; etc.

Ils crient par-dessus les tribunes et à travers le monde, que la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire sont aujourd’hui une réalité; alors que dans les faits, l’on constate que les battements des ‘’djembés’’de joie retentissent dans le quartier d’en face, tandis que l’autre quartier soupire de douleur et de rancœur, et cela dans toutes les villes et tous les villages de notre Côte d’Ivoire.

Mesdames, Messieurs, Militantes et Militants, le Président Henri KONAN Bédié, nous envoie à vous, pour dire à ses Frères et Sœurs ici rassemblés, que cette Côte d’Ivoirequi nous est aujourd’hui offerte, n’est pas celle d’hier, construite dans la paix, le dialogue et l’union de tous les Fils et de toutes les Filles de notre beau pays. Oui, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui méconnaissable !

C’est pourquoi, tirant leçon des conséquences désastreuses, de la mésentente d’hier entre Frères et Sœurs, le Président HENRI KONAN BEDIE, s’est rendu en Belgique le 29 juillet 2019 pour saluer, exprimer sa compassion et soutenir son Cadet, le Président LAURENT GBAGBO, blanchit, libéré par la justice internationale. Ces deux Grands Fils de la Côte d’Ivoire ont désormais décidé de regarder ensemble dans la même direction,et de bâtir ensemble une nouvelle vision pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, un pays hélas aujourd’hui, déchiré, balafré, travesti et occupé.

Regarder dans la même direction pour rassembler, réconcilier toutes les Filles et tous les Fils de la CÔTE D’IVOIRE du sud au nord et de l’est à l’ouest.

Le Président HENRI KONAN BEDIE nous envoie également pour dire à cette tribune que pour réussir cette noble mission de réconciliation des Ivoiriens pour une paix durable, la place de Laurent GBAGBO n’est pas à Bruxelles, elle est ici en Côte d’Ivoireau côté de ses Frères et Sœursde combat d’hier pour la démocratie, aux côtés de tous ceux qui partagent l’idéal de la réconciliation et de la paix pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens.

Chers Frères et Sœurs, nous sommes conscients que cette vision n’est pas du gout de tout le monde et en particulier de celui de nos Gouvernants actuels.

Nenous y méprenons pas. Ilsuseront de tous les moyens pour nous empêcher d’avoir notre Côte d’Ivoire unie et solidaire. C’est pourquoi :

  1. Le retour de Laurent de GBAGBO en CÔTE D’IVOIRE dont la libération et la liberté seront confirmées au soir du 7 février 2020, à la suite de cette parodie de jugement inique en appel,est pour nous, non négociable ;
  2. Le combat pour la libération de tous les prisonniers politiques et le retour de tous les exilés encore hors du paysdoit être mené jusqu’à la victoire finale ;

Le Gouvernement actuel, dans sa panique de perdre le pouvoir d’Etat sert aux Ivoiriens tous les outils inhérents à une dictature naissante pour se maintenir à tout prix au pouvoir.

Disons ici clair et net qu’ils ont échoué d’avance !

Ce ne sont pas les menaces, les intimidations, les renvois, les arrestations arbitrairesopérés par une justice militante « RHDP » qui nous feront reculer. Il nous faut rester unis, déterminés et forts face à cette minorité qui ne se nourris d’espoir qu’en brandissant des armes et en fraudant sur la nationalité ivoirienne pour obtenir des majorités factices.

Parallèlement au rude combat démocratique que nous devons mener pour le retour de LAURENT GABGBO, il nous faut nous battre, pour imposer les conditions d’une élection présidentielle 2020 inclusive, libre, démocratique, transparente et apaisée.

C’est pourquoi la Commission Electorale Indépendante(CEI) actuelle unilatéralement imposée, déséquilibrée et ne répondant à aucune norme internationale doit être refusée.

D’autres combatsdont celui la Carte de Nationale d’Identité gratuite pour les Ivoiriens doivent accompagner le combat contre la CEI.

Voyez-vous chers Frères et Sœurs, nous avons beaucoup de choses à faire ensemble pour libérer la CÔTE D’IVOIRE.

L’apprentissage pour le faire n’est pas facile, et c’est à juste titre que LAURENT GBAGBO a dit à HENRI KONAN BEDIE, et je cite : « C’est en marchant ensemble, qu’on améliore la démarche » !

Vive le Retour sans condition du Président LAURENT GBAGBO en Côte d’Ivoire dès le 7 février 2020,

Vive le Retour au pays natal de tous nos exilés,

Pour que VIVE UNE CÔTE D’IVOIRE réconciliée, unie pour un développement inclusif et durable.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan le 1erfévrier 2020

Le Secrétaire Exécutif en Chef par Intérim

SERI BI N’GUESSAN.

Lire la suite
01 Fév
0

RÉUNION DE LA CELLULE ÉLECTORALE MARDI 04 FÉVRIER À 11H, LES DES MEMBRES CONVIES

RÉUNION DE LA CELLULE ÉLECTORALE MARDI04 FÉVRIER À 11H

Monsieur ADIKO FRANCOIS ROLAND, Secrétaire Exécutif chargé des Élections, Président de la Cellule Électorale du Comité d’organisation de la convention d’investiture du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle d’octobre 2020, convie tous les Vice-Présidents et membres de ladite cellule a la séance de travail qui aura lieu le mardi04 février 2020 à 11h00, au siège du PDCI-RDA.

Ce sont :

Vice-Présidents

YAPO YAPO CALICE

ATOUBE KOKO (MME)

TRAORE ADAM KOLIA

YAO YAO LAZARE

AKOTO OLIVIER

BROU KOFFI RENE

DADJE BADJO GABRIEL

N’GUESSAN EUPHRASIE ZON (MME)

STEPHANE BRA KANON

SAAR BOHE MARIUS

ETTY AKA

Me. LINDA DIPLO

ALI BAKAYOKO

Membres

KONE IDRISS

ESSO ESSIS JEAN-YVES BLAISE NOMEL

APPOH LAURENT

BA IBRAHIMA

BOUEDE SABINE EPSE AKA (MME)

KOUASSI AMA KRA (MME)

GNAKOURI BOHUI MARCELIN

CLAUDE M’BAHIA

KARIKE GUY

BETIABO SENIADJA

N’GBAIN N’GUESSAN

COULIBALY SEYDOU

N’DRI EUGENE

EHOUSSOU GISELE (MME)

MELEDJE ROCH ATCHORY DAVY

KOUASSI MONDE CHARLOTTE (MME)

KOUASSI KOFFI ARSENE

Lire la suite
30 Jan
0

Message de condoléances du Président Henri Konan BEDIE suite au décès du doyen Joseph AKA-ANGUHI

Message de condoléances du Président Henri Konan BEDIE suite au décès du doyen Joseph AKA-ANGUHI

Chers Compagnons, c’est avec une grande consternation que j’ai appris le décès, survenu le mardi 28 janvier 2020, de mon ami et frère Joseph AKA-ANGUHI, membre du comité des sages du PDCI-RDA et époux de l’ex maire de la Commune de Port-Bouet, Hortense AKA-ANGUHI, rappelée à Dieu le 30 septembre 2017.

Homme de devoirs, discret et au service de la nation, il a su œuvrer, à la fois, au rayonnement de notre parti, au développement des activités de la multinationale Unilever en Côte d’Ivoire et à la consolidation des activités de l’Union Patronale de Côte d’Ivoire, dont il fût le Président.

La conjugaison réussie de ses multiples occupations professionnelles avec son engagement politique fait de lui un modèle de don de soi, au service de la nation et de notre grand parti.

En ces instants de grande douleur et de désarroi, je m’incline devant sa dépouille et salue sa mémoire, sa fidélité et sa loyauté au PDCI-RDA.

Au nom du PDCI-RDA et en mon nom personnel, j’adresse mes sincères condoléances à ses enfants et à l’ensemble des membres des familles AKA-ANGUHI et DADIE.

Dans le recueillement, que le Tout Puissant les assiste et les fortifie pour surmonter cette dure épreuve.

Que l’âme de Joseph repose en paix.

Fait à Abidjan, le 29 Janvier 2020

Henri Konan BEDIE

Président du PDCI-RDA

Lire la suite