Blog

04 Août
0

Audiences du Président Bédié: Dr Boga Sako, depuis Daoukro, lance un message fort au Président Ouattara

Le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, lutte depuis des années pour une paix durable en Côte d’Ivoire. Après la crise pré et postélectorale de 2020, il aspire à une réconciliation vraie entre tous les Ivoiriens. Et il ne fait que recevoir des soutiens pour sa vision de la Côte d’Ivoire de demain.

Rentré d’exil, le vendredi 9 juillet 2021, Dr Boga Sako Gervais, président de la Fondation ivoirienne pour les Droits de l’Homme et de la Lutte Politique, a été reçu, en audience, ce mardi 03 août 2021, par le Président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, à sa résidence, à Daoukro. C’est un président visiblement heureux qui s’est confié à la presse, à l’issue de sa rencontre avec le Sphinx de Daoukro.

«Je suis venu en compagnie de mes collaborateurs, membres de la Fondation ivoirienne pour les Droits de l’Homme et de la lutte politique. Je suis venu rencontrer le Président Henri Konan Bédié pour lui dire deux choses : la première, c’est lui dire merci pour s’être engagé véritablement dans l’unité et dans la dignité de la Côte d’Ivoire», a fait savoir Dr Boga Sako.

Puis d’ajouter que «depuis l’exil, nous nous sommes impliqués pour que la Côte d’Ivoire retrouve la réconciliation et la paix. Aujourd’hui, on peut être heureux du retour de Laurent Gbagbo et de plusieurs exilés. C’est le fruit du combat qu’ont mené toutes les filles et tous les fils de la Côte d’Ivoire.»

«La contribution du Président a été de taille », a ensuite expliqué Dr BogaSako avant de poursuivre: « La deuxième chose est la suivante : Maintenant, il nous faut regarder dans l’avenir. C’est vrai qu’il y a eu des rencontres bipartites. Il faut qu’il ait une rencontre tripartite, voir inclusive ouverte à tous les leaders politiques et de la société pour que nous puissions bâtir demain ».

Dr Boga Sako, depuis Daoukro, a tenu à lancer un message au Président Ouattara. « Je lance un message au Président Ouattara. Nous sommes à la veille du 7 août 2021. Est-ce qu’on ne peut pas profiter de l’occasion pour rendre effective la réconciliation à travers la libération de tous les prisonniers de 2010-2011, mais également de ceux de 2020 pour qu’ensemble nous puissions regarder la Côte d’Ivoire de demain. C’est de cela qu’il s’agit», a-t-il dit

Et de conclure qu’«il ne sert à rien encore de continuer à titiller ou pourchasser Pierre ou Paul. Nous voulons une Côte d’Ivoire réconciliée et paisible pour que demain soit favorable à tous les fils de ce pays. Houphouët nous a bâti un pays. Ce sont les générations qui arrivent qui doivent continuer l’œuvre de l’édification de la nation.»

GRO avec Sercom Bédié

Lire la suite
04 Août
0

Décès du frère cadet du SE Guikahué: Le ministre Amedé Kouakou et plusieurs délégations pleurent Kakou Christophe

Les obsèques de Kakou Gnahoua Christophe dit El Hadj Youssouf, frère cadet de Maurice Kakou Guikahué, par ailleurs membre du Bureau politique et Secrétaire général de la section PDCI-RDA Paccolo 1, ont pris leur dernier virage avec l’ouverture des condoléances au domicile du défunt à Bietry, du mardi 3 au mercredi 4 août 2021. Il sera inhumé ce vendredi 6 août après la grande prière musulmane de 13H à Dikouéhipalégnoa, son village natal, dans la sous-préfecture de Gagnoa.

Au premier jour des condoléances officielles, l’annonce de la délégation conduite par le ministre ivoirien de l’Entretien routier et de l’Equipement, Dr Amedé Koffi Kouakou, a surpris plus d’un. Ceux qui pensaient ainsi ignoraient les relations familiales entre les ministres Guikahué et Amedé Kouakou. Il a été reçu avec chaleur en tant que membre de la famille Kakou. Son porte-parole, Botti Bi Zoua Privat Fatalice, ancien délégué PDCI de Sinfra, n’en dira pas le contraire. «Le ministre Amedé Kouakou est aussi en deuil. Il dit à qui veut l’entendre que Guikahué est son père et son parrain politique. Si Guikahué perd son frère cadet, Amedé Kouakou perd donc un oncle en la personne du défunt Kakou Christophe. Il est donc venu prendre sa part de deuil en famille. Il n’y a pas d’autres explications», il-t-il confié et précisé à sa sortie.

Après la délégation du ministre Amedé Kouakou, la zone PDCI Ouest-Zadi, avec une forte délégation des cadres, élus et militants conduite par le président Alphonse Djédjé Mady, président de ladite zone, ancien Secrétaire général du PDCI et président du Conseil régional du Haut-Sassandra a traduit sa compassion à la famille Kakou et à leur frère Maurice Guikahué. Pour le député Gozé Séplé, porte-parole de la zone Zadi, «Kakou Christophe est notre frère, il est de notre zone politique et notre frère du grand Centre ouest. Cette délégation conduite par le professeur Alphonse Djédjé Mady n’est autre qu’une délégation des frères de Maurice Kakou Guikahué et le défunt Kakou Christophe. Nous sommes donc venus prendre notre part de deuil».

Les membres du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA n’ont pas manqué à leur devoir de solidarité et de soutien à un chef, un frère en situation de deuil. Mme Aminata Diop, Secrétaire exécutif chargé du Social, a donné les raisons de leur prise de part de deuil à double titre. «Deux raisons fondamentales sous-tendent notre présence ce soir. Nous sommes d’abord venus soutenir notre chef et frère du Secrétariat exécutif du parti, Maurice Kakou Guikahué qui a perdu son cadet. Et puis, le défunt Kakou Christophe est membre du Bureau politique du PDCI-RDA et Secrétaire Général de section de notre parti. Le PDCI perd en Kakou Christophe, un soldat du parti qui est tombé les armes à la main. On ne pouvait donc pas ne pas venir soutenir nos deux soldats en tant que chargée des affaires sociales du parti.» A confié, Aminata Diop, Secrétaire exécutif en charge du Social au secrétariat exécutif du PDCI-RDA.

Le département de Gagnoa n’est pas resté en marge de cette douloureuse situation que vit Pr Maurice Kakou Guikahué. Les délégués départementaux et communal, les élus, les cadres, les membres des Instances du PDCI-RDA conduits par le vénérable Sénateur du Gôh, André Logbo, sont allés pleurer avec leur frère et leader de la région du Gôh. «Guikahué ne peut pas pleurer son frère cadet et nous allons nous soustraire de notre devoir de solidarité fraternelle en cette période douloureuse pour nous tous. Nous sommes venus lui dire qu’il a perdu un frère, mais il a encore plusieurs frères à ses côtés», a dit André Logbo avant d’ajouter que «dès jeudi 5 août, nous allons aller attendre le corps de Christophe à Dikouéhipalégnoa et l’accueillir comme cela est de coutume au pays Bhété en pareille circonstance».

Le canton Paccolo, canton natal de Kakou Gnahoua Christophe et de Kakou Guikahué Maurice a été représenté par son chef. Noël Gnagno Sakalou, chef du canton Paccolo, a conduit aussi une délégation dans la famille éplorée.

Gilles Richard OMAEL

Lire la suite
04 Août
0

Obsèques de Kakou Christophe: Le message du président Bédié aux militants

SEM Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA et Madame

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, 

Le Délégué Départemental du PDCI-RDA de Gagnoa 1,

Les militantes et militants du PDCI- RDA de la Région du GOH,

ont le regret de porter à la connaissance des  militantes, militants, sympathisantes et  sympathisants  du PDCI-RDA, le rappel à Dieu, le Mardi 27 Juillet 2021, à Abidjan, de

KAKOU Gnahoua Christophe

dit El Hadj YOUSSOUF

Membre du Bureau Politique,

Secrétaire Général de Section Pacolo 1

Le programme des obsèques s’établit comme suit :

Mardi 3 et mercredi 4 août 2021: 18h00 à 20h00 :

Présentation des condoléances suivie de la lecture du Saint Coran, au domicile du défunt à Abidjan-Biétry, cité Grand Moulin, Rue G 91, près du restaurant Delhi Darbar.

Contacts : 01.02.25.68.02 / 07.48.28.08.71

Jeudi 5 août 2021: 15h00 à 16h00 :

Levée du corps à IVOSEP Treichville, Salle Félix Houphouët-Boigny

Vendredi 6 août 2021 :

• 7h30 : Transfert de la dépouille à Djikouéhipalégnoa, S/P de Gagnoa

. 11h00-12h30: Hommages

• 13h00: Grande Prière à la mosquée de Dikouéhipalegnoa suivie de l’inhumation au  

cimetière du village et du Sacrifice du 7ème jour. 

Samedi 4 septembre 2021: 10h00

Cérémonie du Sacrifice du 40e jour à son domicile d’Abidjan-Biétry.

Le Président du Parti invite les militantes, militantes, sympathisantes et sympathisantes du PDCI-RDA, à participer massivement à toutes les étapes des obsèques pour rendre un hommage mérité à ce grand militant et plus particulièrement à la cérémonie d’hommage du Parti qui aura lieu, le vendredi 06 Août 2021 à 11H00, à Dikouéhipalegnoa S/P de Gagnoa.

Fait à Abidjan, le 02 Août 2021

P/ Le Président du PDCI-RDA

p.o. Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE.

Lire la suite
04 Août
0

Barbecue du PDCI à Paris: Les militants de France soutiennent la candidature du président Bédié au Prix Nobel de la paix

Le samedi 31 juillet 2021, les militants du PDCI RDA de Paris IDF se sont retrouvés pour leur premier Barbecue d’Eté, au parc départemental du Val de Marne à Valenton, La Place Bleue. Après plusieurs mois de confinement et compte tenu de l’actualité  politique récente en Côte d’Ivoire, dans le but du rassemblement, de la redynamisation du parti en IDF, la création d’un cadre de retrouvailles, d’échanges et de partages était nécessaire.

A l’initiative de Madame Véronique BAH, membre du Bureau Politique et SGS Paris 16e et Madame BOUA Gisèle, membre du Bureau politique et Délégué Générale par Intérim de Paris Val d’Oise, ce premier Barbecue a été l’affaire des Membres du Bureau Politique d’IDF avec la contribution des 4 Délégués Généraux de Paris IDF. Le Comité d’organisation du Barbecue composé de plusieurs volontaires était piloté de main de maître par le PCO, Président du Comité d’Organisation, Monsieur SEA Auguinard, Membre du Bureau Politique.

Le Barbecue n’a pas fait l’économie de quelques allocutions. Ainsi, le maitre de cérémonie Charlie BlackLegend, membre du Bureau Politique, a prévu quelques interventions. Monsieur Auguinard SEA, PCO, a situé le cadre et l’esprit de cette rencontre. Il a fait le point des contributions financières et en nature, et a saisi l’occasion pour remercier et féliciter les organisateurs et les participants.

Il a spécialement remercié le SE chargé des Délégations Générales Monsieur Bernard EHOUMAN pour son soutien et sa contribution financière significative spontanée. A ce titre, le discours de Monsieur EHOUMAN Bernard, dense et à haute portée politique, a été lu par Monsieur TAKI Apollinaire, membre du Grand Conseil Régional. Madame Véronique Bah, au nom des Membres du Bureau Politique et avant de présenter les membres du comité d’organisation, a adressé le soutien des membres du Bureau Politique en France au Président Henri Konan BEDIE.

 Au titre des Délégations Générales, Madame BOUA Gisèle, DG par intérim de Paris VO, a, entre autres, appelé à l’union et à la solidarité. Le Délégué Général de Paris Yvelines, DIOMANDE Youdé Adama, après avoir présenté quelques personnalités de sa Délégation, dont Madame GOUGOUA  Botty Edith, Présidente par intérim de l’UFPDCI Paris Yvelines, Monsieur DIE St PAUL, Madame TAHO Jeannette, Monsieur Konan YAO, a félicité le SE Bernard EHOUMAN pour ses actions auprès du Président BEDIE dont il est le Directeur de Cabinet par intérim. Le DG Youdé DIOMANDE a demandé, comme les ivoiriens de France, que le Président BEDIE soit distingué au Prix Nobel de la Paix, sinon au Prix Houphouët BOIGNY de la Recherche de la Paix de l’UNESCO, compte tenu de ses actions en faveur de la paix et de la réconciliation. Il le mérite.

Successivement, Madame YAO Clémence, Paris Essonne,  Monsieur BONI, Paris Seine et Marne ont aussi adressé leurs vives félicitations pour l’organisation du Barbecue et demandé sa reconduction pour raffermir les liens entre les Délégations et les militants. Des militants ont aussi pris la parole pour souligner leurs préoccupations vu que la parole était libre. La série des interventions s’est achevée avec les Sages. Monsieur KOUAKOU Djè, membre du Comité des Sages, a invité à la mobilisation et au soutien à SEM HK BEDIE pour la paix et la reconquête du pouvoir.

Les Sages, les doyens, les jeunes, les enfants de militants, les membres des Instances : BP, CS, Inspecteurs, SGS, GCR etc. ont effectué massivement le déplacement de Valenton La Place Bleue. Comme tout bon Barbecue, il y avait à manger et à boire à gogo. Le beau temps estival était au rendez-vous.  Le DJ a fait vibrer les militants au son de la musique ivoirienne.

Le Barbecue du 31juillet 2021, de 14h à 20h, a été un succès comme le Pique-nique d’Aubervilliers l’année dernière. Il s’est achevé dans la joie et l’allégresse. Félicitations au PCO Auguinard, à son équipe et bravo aux militants.

GRO avec DYA

Lire la suite
03 Août
0

Décès du frère cadet de Guikahué: Le vice-président Akossi Bendjo et des Instances du parti disent ‘’Yako’’ au SE du PDCI

KAKOU Gnahoua Christophe dit El HADJ YOUSSOUF, Éducateur Permanent à la retraite, Membre du Bureau Politique du PDCI- RDA, Secrétaire de la Section PDCI- RDA de Paccolo 1 et frère cadet de Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, est décédé depuis le 27 juillet dernier. Depuis lors, Guikahué n’est pas seul dans ce deuil. Plusieurs délégations des instances du parti, des amis et connaissances ont apporté leur soutien au N°2 du parti du président Henri Konan Bédié.

Ce lundi 2 août, le vice-président, secrétaire exécutif en charge de l’Organisation et de la mobilisation, Noël Akossi Bendjo; le maire de Port-Bouët, Emmou Sylvestre ; les 3 présidents des 3 Jpdci (Valentin Kouassi, Innocent Yao et Henri Joël), Georges Akué, secrétaire permanent de l’Inspection du PDCI ; Romain Porquet, directeur du protocole du président Henri Konan Bédié et du PDCI-RDA ; et Raphaël Diamala, délégué communal PDCI de M’bahiakro ont conduit des délégations à la résidence de Maurice Kakou Guikahué pour lui témoigner leur soutien en ce moment difficile qu’il traverse.

Pour rappel, la suite du programme s’établit comme suit :

Mardi 3 et mercredi 4 août 2021: 18h00 à 20h00 :

Présentation des condoléances suivie de la lecture du Saint Coran, au domicile du défunt à Abidjan-Biétry, cité Grand Moulin, Rue G 91, près du restaurant Delhi Darbar. Contacts : 01.02.25.68.02 / 07.48.28.08.71

Jeudi 5 août 2021: 15h00 à 16h00 :

Levée du corps à IVOSEP Treichville, salle Félix Houphouët-Boigny

Vendredi 6 août 2021 :

• 7h30 : Transfert de la dépouille à Dikouéhipalégnoa, S/P de Gagnoa

. 11h00-12h30: Hommages

• 13h00: Grande Prière à la mosquée de Dikouéhipalegnoa suivie de l’inhumation au cimetière du village et du Sacrifice du 7eme jour.

Samedi 4 septembre 2021: 10h00

Cérémonie du Sacrifice du 40e jour à son domicile d’Abidjan-Biétry.

Gilles Richard OMAEL

Lire la suite
03 Août
0

PDCI/Bouaflé: Décédé à l’âge de 85, les identités fortes de Pr Foua Bi Kouahou dévoilées par Bassy-Koffi

Samedi 31 juillet 2021 à Tibéita (Bouaflé) ont eu lieu les obsèques du Pr Foua Bi Kouahou, 85 ans, membre du Comité des Sages du PDCI-RDA, ancien député et Adjoint au maire de Bouaflé.

Principale raison du décalage des travaux de restitution des séminaires éclatés de la zone Ouest-Zadi qui devrait se dérouler à Bouaflé le samedi 31 juillet, au Dimanche 1er août.

L’oraison funèbre a été prononcée par le Sénateur de la Marahoué Bernard BASSY-KOFFI, en présence du représentant du Président Bédié, Kouassi Yao, et des Vice Présidents du PDCI-RDA Coffie Léopoldine, Gnamien Yao, Cowppli-Bony, Zamblé Zéphyrin et de l’ensemble des Délégués et militants PDCI de la Marahoué et d’ailleurs.

Pour le vénérable Bassy-Koffi, de la tristesse, il faut passer à la fierté, car Pr Foua Bi Kouahou a vécu et n’a pas vécu inutilement.

«C’est avec une pointe de tristesse mais aussi une grande fierté que je prends la parole pour porter modestement témoignage, à grand trait, il faut le dire en raison des impératifs de temps, sur la vie militante de l’illustre disparu qui nous rassemble ce jour à Tibéita», a dit Bassy-Koffi dès l’entame de son discours.

«Né en1936 et rappelé à Dieu à l’âge de 85 ans, la personnalité du Professeur émérite FOUA BI KOUAHOU était marquée, en dehors du sport, par deux identités fortes qui l’ont accompagné jusqu’à la fin de sa vie : l’universitaire – académicien, et le militant actif au sein d’une seule formation politique, le PDCI-RDA», a-t-il révélé.

Pour le sénateur de la région de la Marahoué, «le militant FOUA BI K. a eu en effet, un parcours militant idéal, c’est-à-dire qu’il a fait ses armes dans la jeunesse du Parti, il a servi dans les instances du Parti et au niveau de l’Etat comme tel,  en gravissant les échelons jusqu’au sommet, enfin il a reçu la plus grande distinction honorifique au sein du Parti.

  • Membre actif de l’UNEECI, 1er syndicat estudiantin de CI, dès sa créationen 1963 jusqu’à sa dissolution en 1969.
  • Membre actif du MEECI, l’Ecole de formation politique de la jeunesse du PDCI-RDA dont le Mouvement était une section particulière.
  • Dans les Hautes instances du Parti, son militantisme et sa fidélité le conduisent au BP qu’il intègre au début des années 80. Il y restera pendant plus de 30 ans avant de faire son entrée au Comité de sages du PDCI-RDA en 2013 ? jusqu’à la fin de sa glorieuse vie.
  • Au niveau des postes électifs, l’illustre défunt a été candidat victorieux au titre du Parti à plusieurs élections : Député, Conseiller municipal et 1er Adjoint au Maire COWPPLI-BONY ici présent, Conseiller général…»

Enfin, politiquement dira-t-il, «le couronnement de tout ce parcours respectable a été l’élévation de notre Aîné et PAPA, à la dignité de Grand Officier dans l’Ordre du Bélier du PDCI-RDA, la plus estimée des décorations décernées aux militants émérites.»

Il finira son propos en disant ceci : «Pour terminer mon intervention, je voudrais partager avec tous, ce petit potin, révélateur d’un autre aspect, peut être peu connu, de la personnalité du Pr FOUA BI K: «En 1972, date exacte inconnue, deux (02) ivoiriens sont en mission officielle au LESOTHO, petit royaume situé en Afrique Australe, pas loin de la République Sud-Africaine, en plein apartheid…». Merci professeur, merci papa, merci camarade militant pour ce que tu as été pour nous, pour Bouaflé, pour la Marahoué et pour le PDCI-RDA ton parti ! Que la Terre de TIBEITA te soit légère, repose en Paix !»

Mais avant cet ultime voyage, sa corporation universitaire lui a rendu aussi hommage.

L’Esplanade de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de l’Université Félix Houphouët Boigny a reçu en l’après-midi du jeudi 22 juillet 2021 les membres de l’Académie des sciences des arts des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (ASCAD), le temps de marquer leur attachement à leur illustre collègue, comme il est de coutume, décédé le 24 Avril 2021.

Pr. FOUA BI KOUAHOU, Professeur de zoologie et de biologie animale, spécialiste de la science des insectes (l’Entomologie), est entré dans l’immortalité.

Gilles R. O

Lire la suite
02 Août
0

Restitution des travaux des séminaires éclatés: La zone ouest Zadi insiste sur la question des finances, la communication, la sécurité

Les séminaires éclatés du PDCI-RDA ont pris fin dans les bases, les sections, les délégations, les régions. Le samedi 31 juillet 2021, les 7 zones politiques ont rendu leurs conclusions au cours de cérémonies de restitutions.

La ville de Bouaflé a accueilli ce dimanche 1er août, les restitutions des rapports de synthèse des séminaires éclatés de la zone Ouest Zadi. C’est la salle de mariage ‘’Béatrice Diby’’ de la mairie de ladite ville qui abrité cette rencontre.

Les délégués Pdci et le personnel politique des délégations sont venus des régions du Gôh, du Haut-Sassandra, du Lôh-Djiboua, de la Nawa, de San-Pedro, du Gboklê et de la Marahoué, pour prendre part à ces travaux.

Présidé par les émissaires de la direction du Pdci-Rda, notamment, le secrétaire exécutif chargé du Patrimoine N’guessan Barthelemy, assisté du secrétaire exécutif en charge du suivi de l’action gouvernementale, Coulibaly Lazeni, secrétaire de séance, cette cérémonie a permis aux délégations départementales du Pdci des régions suscitées de remettre officiellement les conclusions de leurs travaux des séminaires éclatés.  

Avant la transmission desdits documents sur support papier et numérique comme recommandé, les départements ont eu l’occasion de faire un bref résumé de leurs travaux de synthèse.

Il ressort de ces rapports, que les militants du Pdci-Rda, de la zone ouest Zadi, au regard des 128 questions qui leur ont été soumises, ont insisté sur la question des finances, de la communication, de la sécurité, et de l’organisation des élections au niveau du Pdci-Rda.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire exécutif N’guessan Barthelemy, a tenu à rappeler l’objectif de ces séminaires initiés par la direction du Pdci-Rda.

« Il s’agit d’initier à tous les niveaux du parti une réflexion profonde dont la mise en œuvre rendra le Pdci plus fort pour le conduire à la reconquête du pouvoir d’état en 2025 et lui assurera une longévité d’au moins 100 ans. C’est ainsi que le calendrier des séminaires locaux a été établi. Nous sommes aujourd’hui à une étape de ce calendrier. C’est-à-dire être sur le terrain, rencontrer les délégués départementaux dans chaque zone politique pour la récupération officielle des synthèses des rapports de ces travaux. Je voudrais vous adresser les salutations et les encouragement du président Henri Konan Bédié », a signifié le président de séance, avant l’ouverture des travaux.

Les départements de la zone Zadi se sont donc succédés à la tribune pour transmettre leur document aux envoyés du parti.

Cette cérémonie de restitution était rehaussée par la présence du secrétaire exécutif en charge des délégations du Pdci, Séri Bi Guessan, des vice-présidents Philippe Cowppli-Bony, Zamblé Zéphirin, du maire de la commune de Bouaflé, le délégué Léhié Bi Lucien. Le coordonnateur des délégués Pdci-Rda du département de Bouaflé, le Sénateur Bernard Bassi-Koffi, s’est félicité pour la présence des différentes délégations et de la qualité des travaux.

Pour sa part le maire Léhié Bi Lucien, dans son mot de bienvenue, a souligné que la ville de Bouaflé espérait beaucoup des conclusions de ces séminaires éclatés.

Une motion de soutien de la Zone Ouest Zadi a été adressée au président Henri Konan Bédié, pour ses multiples efforts à la tête du Pdci et pour une Côte d’Ivoire unie, réconciliée et paisible. Cette motion a été lue par le délégué Pdci de Bouaflé 1, Tiémélé Koffi Laurent.

GT avec Jérôme N’dri (Le Nouveau Réveil)

Lire la suite
02 Août
0

Zone ouest-montagneux: Le PDCI déjà mobilisé pour prendre le pouvoir en 2025

Après la tempête, le beau temps, dit-on. Et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) veut rebondir après plus de 20 ans passés dans l’opposition. C’est pourquoi, le président Bédié a initié des séminaires éclatés pour savoir ce que pensent et proposent les militants de la base au sommet, pour reconquérir le pouvoir d’Etat perdu 1999 par un coup d’Etat militaire.

Dans le grand ouest-montagneux, c’est à la résidence du ministre Bleu Lainé Gilbert, sise à Man, le samedi 31 juillet, qu’une délégation de la haute direction du PDCI, s’est entretenue avec les militants de base.

La délégation, mandatée par la haute direction du PDCI, était composée  de l’ambassadeur Joseph Issoufou, secrétaire exécutif en charge des relations extérieures au sein du PDCI, du professeur Jean Baptiste Kouamé, chargé des séances du Secrétariat exécutif, du ministre Gueu Michel, du ministre Bleu Lainé, lui-même vice-président du PDCI, du vice-président Désiré Gnonkonté, du secrétaire exécutif du PDCI le professeur Gba Daouda.

Les échanges ont porté sur la restitution des travaux, portant sur le séminaire éclaté du parti fondé par le Président Félix Houphouët-Boigny, relatif à ses 75 ans d’existence, qui a donné au pays sa véritable existence, et qui tenait lieu d’une importante réflexion sur des résolutions, portant sur l’avenir du Parti septuagénaire et des futures échéances de 2025, qui pourraient également définir son lendemain.

A cet effet, toutes les commissions, ayant travaillé sur les thématiques soumises par la direction du PDCI à la base, ont permis de réfléchir sur la politique à adopter pour le choix du prochain candidat du PDCI à la future échéance électorale pour le compte de la Présidentielle de 2025.

Par ailleurs, la question du raffermissement des liens, entre le FPI et le PDCI, a fait l’objet de débat. Comment entretenir cette forte synergie entre ces deux partis politiques, a été abordé.

Il ressort des discussions que l’union de ces partis fera, à coup sûr, tomber le RHDP pour le bonheur des Ivoiriens qui croulent sous le poids de la souffrance à tous les niveaux.

Il s’est agi également de mettre en évidence la stratégie à adopter pour parvenir ensemble à la victoire aux présidentielles de 2025.  

Parlant du choix du Candidat du PDCI pour les présidentielles de 2025, qui a donné lieu à des propositions très ouvertes et claires, certaines commissions ont opté pour le label Henri Konan Bédié, quand d’autres ont souhaité que l’on réfléchisse au choix d’un candidat dont l’âge pourrait être dans la fourchette des moins de 62 ans.

Mais il est à retenir que la restitution des travaux, qui s’est faite sans animosité, a tenu compte du fait, que l’urgence est le retour du PDCI et de l’opposition aux affaires d’État en 2025, mais également de la libération des prisonniers politiques, détenus arbitrairement, qui d’ailleurs a été au centre des échanges entre les président Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié récemment à Daoukro.

Lors de ces travaux, il a été constaté que la question de l’apport financier de tous les militants pour le bon fonctionnement du PDCI, via des cotisations mensuelles ou annuelles, a été un sujet majeur pour l’ensemble de toutes les commissions venues du Tonkpi, du Guémon et du Cavally. Parce qu’ensemble, ces commissions, ont résolu qu’il faille solidifier financièrement le parti de feu Houphouët-Boigny et du président Aimé Henri Konan Bédié.

Voilà pourquoi toutes les commissions ont résolu d’ingurgiter, via des formations, la notion de la participation financière, à travers des cotisations à chaque militant.

Très heureux de la franche participation des militants et de leurs contributions à la réussite de cette importante activité, l’ambassadeur Joseph Issoufou, s’est félicité de ce que ces travaux aient suscité un engouement auprès des militants du PDCI du district des Montagnes.  Et il s’est également réjoui de ce que le PDCI soit encore très solide à Man.

GRO avec Tiantigui Sadia (Le Nouveau Réveil)

Lire la suite
02 Août
0

PDCI Zone sud 1: Les militants appellent à une bonne exploitation des résolutions

Le PDCI veut gagner la présidentielle de 2025 et pouvoir célébrer ses noces d’Eau en 2046. C’est dans cette optique que le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA a initié des séminaires éclatés sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora à l’extérieur du pays. Toutes les délégations ont rendu leurs travaux de réflexion de la base. On est passé à une autre phase de restitution, par zone politique.

La restitution des séminaires éclatés du Pdci a eu lieu, ce week-end dans les grandes zones du parti d’Henri Konan Bédié. La Permanence du Pdci-Rda sise au Plateau a accueilli, pour la circonstance, la délégation conduite par le secrétaire exécutif chargé des Relations avec les structures du Pdci, Théodore Kouassi Bodi. Il était accompagné de Lacina Kouakou.

Il s’agissait, à cette cérémonie de restitution des séminaires éclatés, selon l’émissaire du parti, de recueillir les résultats des travaux pour les verser au dossier de la synthèse générale au niveau du secrétariat exécutif.  

Prenant la parole, le chef de la délégation, Kouassi Bodi Théodore a donné, dans son discours introductif, une vue panoramique de l’actualité sociopolitique du moment, notamment le maintien en prison de certains cadres de l’opposition, tel que le directeur de cabinet du président Henri Konan Bédié, N’Dri Pierre Narcisse.

Il a abordé également le problème de la cherté de la vie : « Il faut signaler que la seule préoccupation du Rhdp, c’est la préservation des intérêts de ses partisans. Devant la flambée des prix, le gouvernement a voulu au départ nier mais s’est résolu à vouloir chercher des solutions. En définitive, il étale son incapacité à trouver une solution», a-t-il dit d’entrée.

Il s’est enfin réjoui de la visite de Laurent Gbagbo à son aîné Henri Konan Bédié à Daoukro. Dans la phase pratique de cette restitution, les porte-paroles des délégations de chaque commune ont été invités par la table de séance à faire un bref résumé des résultats de leurs travaux.

Il est ressorti que, dans la vision du président Henri Konan Bédié, l’organisation de ces séminaires éclatés répondait à son «engagement pour la modernisation du parti». Dans l’ensemble, les délégations ont été toutes d’accord pour dire que l’accent doit être mis sur le retour au pouvoir en 2025 du Pdci-Rda.

D’ailleurs, le délégué de Bingerville 1,  Beugré Djoman, estime qu’il importe que le parti puisse  «choisir son candidat à la présidentielle de 2025 avant décembre 2022». Il a aussi demandé que le parti puisse réhabiliter son patrimoine laissé à l’abandon, notamment la Maison de Congrès du Pdci-Rda de Treichville, le siège du parti à Yamoussoukro, et bien d’autres.

Dans l’ensemble, les participants ont dit leur satisfaction pour l’initiative de mener des réflexions en profondeur pour donner un nouveau souffle au Pdci et souhaité que «le parti puisse exploiter les synthèses des séminaires éclatés» pour donner toutes les chances à leur parti de reprendre les rênes du pouvoir en 2025.

GRO avec François Konan (Le Nouveau Réveil)

Lire la suite
02 Août
0

Restitution zone Est/Diop Aminata met les délégués devant leurs responsabilités: «La victoire du Pdci repose sur vos épaules»

Le Président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), a mis ses lieutenants, depuis la base au sommet du parti, en missions de réflexion pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2025 et le conserver de façon durable pour le bonheur des Ivoiriens. Et la réussite de cette ambition du parti fondé par Félix Houphouët-Boigny repose sur les épaules des délégués départementaux et communaux, selon Aminata Diop, émissaire du parti à Grand-Bassam.

C’est pour relever ce défi que les délégations Pdci-Rda de Grand-Bassam 1 et de Grand-Bassam 2 (Bonoua) ont accueilli leurs pairs du Grand Est, à l’occasion de la restitution des travaux des séminaires éclatés, le samedi 31 juillet 2021 à l’espace Blue Lagoon, à Grand-Bassam.

Diop Aminata, secrétaire exécutif chargée des Affaires sociales, Emmanuel Kouassi-Lenoir, secrétaire exécutif chargé de la Sécurité et Akpoué Jeanne, membre du Bureau politique, commis par la direction du parti pour recueillir toutes les synthèses produites par les différentes délégations ont fait leur travail.

Mais avant, le vice-président du Pdci, Georges Philippe Ezaley, secrétaire exécutif chargé des Relations avec les partis politiques, délégué de Grand-Bassam 1 a souhaité la bienvenue à tous, en son nom et au nom du délégué Pdci de Grand-Bassam 2, le maire de Bonoua, Jean Paul Améthier. « Nous sommes heureux de vous recevoir, « akwaba », bienvenue à Grand-Bassam. Soyez chez vous, que vous veniez de Bouna, de Bondoukou, ou d’ailleurs, nous sommes tous de la zone Est», a-t-il dit.

Mme Diop Aminata a rendu hommage aux délégués. «Vous êtes la clé du succès du Pdci-Rda. La victoire du Pdci repose sur vos épaules. Nous sommes très heureux de nous retrouver devant un parterre de valeureux militants de la zone Est. Nous sommes dans une zone d’hommes debout, des hommes qui n’ont pas peur, des hommes inflexibles pour l’instauration de la démocratie dans notre pays », a-t-elle dit.

Puis, la cheffe de mission qui a toutefois déploré quelques absences, a ensuite livré son discours d’orientation qui tire son essence de la vision du président Henri Konan Bédié. Il se résume en 6 points dont le 1er est « la remobilisation de toutes les structures du parti pour relever les grands défis à venir » et le point 4: « la mise en place de dispositifs stratégiques nouveaux en vue d’anticiper sur les événements et les enjeux du futur ».

Les porte-paroles des départements se sont succédé au micro pour faire, dans un bref exposé, le résumé de leur synthèse, comme souhaité par Mme Diop Aminata.

Le ministre Amadou Ouattara pour Nassian, Kossonou Honoré pour les 8 délégations de Bondoukou ; Mme Idy Adjoua, pour Abengourou, Ehouman Tanoh pour Agnibilékrou, Yao Paul au nom de Bétié, Anoma Magloire pour les délégations d’Aboisso, Assémian Kablankan Loriko pour les deux délégations d’Adiaké, Jean Paul Améthier pour les deux délégations qui reçoivent (Bassam et Bonoua).

Jean Paul Améthier a rappelé que Grand-Bassam a mis en mission ses 21 sections pour répondre aux 128 questions. Bonoua, avec ses 13 sections, a usé de commissions (Bureau politique, secrétaires de section, femmes, jeunes avec le concours des comités de base) pour faire le travail comme il se doit. Il a ajouté qu’au sortir de la synthèse des deux départements, 1050 réponses ont été données aux 128 questions. Puis, il a remis, à l’instar des autres porte-parole, tous les documents à M Kouassi-Lenoir y compris les travaux des 21 sections de Grand-Bassam. 

Dans son discours, Diop Aminata a, par ailleurs, abordé des questions d’actualité. Notamment le maintien en prison de 37 militants du Pdci-Rda dont N’dri Pierre-Narcisse, directeur de Cabinet du président Bédié. La solidarité dont fait preuve les militants du Pdci et qui doit se poursuivre. Car, a-t-elle recommandé, « il nous faut cultiver l’esprit de solidarité militante en chacun. Cela seul nous fera gagner nos combats ».

Elle a également parlé de la visite du président Gbagbo au président Bédié à Daoukro les 10 et 11 juillet 2021 et le discours du président du Pdci dont on retient plusieurs enseignements entre autres « la mise en place d’un nouveau projet démocratique dans notre pays, dénué de tous intérêts partisans par un dialogue franc et sincère ».

Mme Diop a insisté sur l’épineuse question des cotisations des militants « qui est un enjeu de survie et un principe bien connu de chacun d’entre nous : « Ensemble, nous serons plus forts » ». Surtout que « depuis 2 ans, a-t-elle indiqué, le Pdci-Rda n’a rien reçu des subventions de l’Etat ».

Pour Diop Aminata, «le temps est passé où une seule personne portait sur lui-même, le financement du parti… Il nous faut faire preuve de résilience et de solidarité, seuls moyens possibles pour que notre parti qui a su traverser toutes les tempêtes et les assauts des autres partis, survive et prenne le dessus ».

La crise énergétique, la question sécuritaire liée au djihadisme, aux « microbes », à l’orpaillage clandestin, à la vie chère, ont été également passés en revue par Mme Diop Aminata.

Aux termes des travaux, les militants du Pdci-Rda et le vice-président Ezaley, ont adressé une motion de soutien au président Henri Konan Bédié. « Nous apportons notre soutien total, entier au président Henri Konan Bédié pour tout ce qu’il est en train de faire pour remettre notre parti au pouvoir en 2025. Nous le félicitons et nous le soutenons dans sa démarche pour la réconciliation. Toute chose qui fera que le Pdci-Rda va diriger une Côte d’Ivoire unie, réconciliée et prospère », peut-on lire dans cette motion de soutien au président Bédié.

Ange-Nicaelle LYRANE et Diarrassouba Sory (Le Nouveau Réveil)

Lire la suite