Tristesse et consternation, ce vendredi 29 octobre 2021, au siège du PDCI-RDA. La dépouille d’Albert Claude Kakou TIAPANI est arrivée à l’Auditorium, salle du Bureau politique. Le Président Henri Konan Bédié n’a pas voulu se faire conter cet instant de recueillement et d’hommage à son jeune frère, émérite collaborateur et ami, Coordonnateur de l’Inspection du parti. Et c’est Pr Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, qui a lu l’oraison funèbre ci-dessous, la gorge presque nouée qu’il a tenté tout le long du discours de contenir, en présence du président du parti, Henri Konan Bédié. Nous vous proposons l’intégralité de l’oraison funèbre.

«La mort a encore frappé dans nos rangs, au PDCI-RDA, dans la maison du Père Fondateur Félix HOUPHOUET- BOIGNY.

Albert Claude KAKOU TIAPANI, jeune frère, émérite collaborateur et ami du Président Henri KOnan BEDIE s’en est allé, dans la plus grande discrétion.

Albert Claude KAKOU TIAPANI, ce vaillant et intrépide militant de l’histoire récente de notre Parti, ce combattant du LEBOUTOU, n’est plus.

Le Coordonnateur de l’Inspection du PDCI- RDA est allé rejoindre le père fondateur et ses devanciers dans l’au-delà, à l’appel impérieux du père créateur, empruntant la route des militants du PDCI-RDA qui ont tout donné de la nation ivoirienne.

SEM Henri Konan BÉDIÉ, Président du PDCI- RDA;

Madame Henriette Konan BÉDIÉ;

(…)

Chers parents, amis et connaissances d’Albert CLAUDE KAKOU TIAPANI;

Chères Militantes, Chers Militants;

Mesdames et Messieurs;

À l’évidence, le cœur du Président Henri Konan BÉDIÉ saigne !!

Les cœurs des militants et militantes du PDCI-RDA sont brisés !!!

C’est en cette circonstance douloureuse que je prends la parole pour rendre l’ultime hommage au Coordonnateur de l’Inspection du Parti, le Ministre Albert Claude KAKOU TIAPANI, que la mort scélérate, la grande fossoyeuse, vient d’arracher à notre affection.

Homo, c’est ainsi que je t’ai toujours appelé, quand à la fin du mois d’août 2021, la nouvelle du rappel à Dieu du Doyen BÉDIÉ KOFFI Marcellin est tombée, j’ai pris la direction de ton domicile de la Riviera Palmeraie pour échanger avec toi sur les dispositions urgentes que nous devrions prendre à propos de ce qui venait d’arriver à ce Doyen qui nous tenaient tous les deux en haute estime, je me suis alors souvenu que tu étais passé un jour au bureau m’annoncer ton déménagement définitif au village et que si j’avais besoin de toi, je savais où te retrouver.

J’avais alors projeté une visite pour toi, à Débrimou, ton village natal, de retour de Daoukro où tous les membres du Secrétariat Exécutif avaient accouru, à Daoukro, pour prendre des nouvelles du Doyen.

Je m’apprêtais à te rendre cette visite en compagnie de ton jeune frère, BETIABO Seniadja, quand la terrible nouvelle de ta disparition nous est parvenue. Ce fut un terrible choc pour nous tous; militantes et militants du PDCI-RDA, tous désemparés.

Le Président Henri Konan BÉDIÉ et Madame Henriette Konan BÉDIÉ sont inconsolables.

Les Inspecteurs du Parti sont eux-aussi effondrés.

Ta famille, tes amis, tes connaissances, tes collaborateurs, les militantes et militants du PDCI- RDA sont abasourdis devant cette mort cruelle !

La mort implacable, cette grande faucheuse a encore extirpe, de nos rangs, un militant intrépide, un homme de conviction et d’abnégation de soi.

Militantes et Militants, prenons courage et faisons face à cette triste et douloureuse situation que nous connaissons. 

Mesdames et Messieurs

Militantes et Militants,

Le combattant qui tient ce jour, avec nous, sa dernière réunion du Bureau Politique dans cette mythique salle Félix HOUPHOUET- BOIGNY, est né le 27 septembre 1944 dans le village de Débrimou, celui du Chef Canton du peuple Adioukrou, Dominique TIAPANI.

Albert Claude KAKOU TIAPANI fit   ses études primaires à l’Ecole primaire de Débrimou; puis de Yopougon Kouté où il obtint le Certificat d’Etudes Primaires Élémentaires (CEPE) en 1957.

Il obtient, par la suite, le Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC) en 1962 au Collège de Bouaké qui deviendra plus tard, le Lycée Classique de Bouaké.

Le Lycée Technique d’Abidjan accueille, ensuite, le jeune Albert Claude KAKOU TIAPANI qui décroche le Baccalauréat Mathématiques et Techniques en 1966.

Il est admis à l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics (ENSTP) d’Abidjan pour ses études supérieures. En 1971, il est Ingénieur des Travaux Publiques.

De 1971 à 1972, Albert Claude KAKOU TIAPANI est professeur de Mathématiques en classe préparatoire, à l ‘ENSTP. En septembre 1972, il est admis à l’Ecole des Ponts et Chaussées de Paris, en France, d’où, il sort en 1975, Ingénieur civil des Ponts et Chaussées.

De 1976 à 1977, muni du Certificat du Centre d’Etudes des programmes économiques de Paris, il effectue des stages dans les ports de Rouen, Havre, Dunkerque, Marseille, Amsterdam, Rotterdam et Anvers.

Ce brillant Ingénieur des Ponts et Chaussées est nommé dès son retour au pays en 1977, Directeur Adjoint d’Exploitation du Port Autonome d’Abidjan.

De 1977 à 1993, pendant 16 ans, Albert Claude KAKOU TIAPANI occupera les fonctions de Secrétaire Général du Port Autonome d’Abidjan.

En 1993, il est nommé Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan et le 16 décembre de la même année, il est appelé au Gouvernement par SEM Henri Konan BEDIE qui venait de succéder au Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY; Gouvernement dans lequel, le Ministre Albert Claude KAKOU TIAPANI siégera jusqu’au coup d’Etat du 24 décembre 1999.

Il fut successivement, Ministre de la Construction et de l’Urbanisme de 1993 à 1995; puis Ministre de la Construction, de l’Urbanisme, du Cadre de vie et de l’Environnement de 1995 à 1999.

Sa carrière politique au PDCI-RDA fut tout aussi brillante.

Membre du Bureau politique, Délégué Départemental du PDCI- RDA de 1995 à 2013, Albert Claude KAKOU TIAPANI est nommé Coordonnateur de l’Inspection du Parti, au sortir du 12ème Congrès ordinaire du Parti.

Ce militant émérite qui nous quitte à jamais, a été honoré pour tous les services rendus au PDCI- RDA, par le Président du Parti, SEM Henri Konan BEDIE qui l’a élevé à la dignité de Grand Officier dans l’ordre du Bélier.

Le Ministre Albert Claude KAKOU TIAPANI fut élu en 1995, Maire de la commune de Dabou, fonction qu’il exercera jusqu’en 2013.

Homme de conviction, fidèle à ses engagements, de compagnie agréable, sachant tenir les positions, Albert Claude KAKOU TIAPANI avait des qualités d’un homme de résilience.

Faisant mien le témoignage de ses collaborateurs de l’Inspection du Parti que nous venons d’écouter, je voudrais confirmer que Albert Claude KAKOU TIAPANI fut un fervent défenseur de la survie du PDCI- RDA, dans le cadre du débat sur le Parti Unifié, RHDP. 

Je me rappelle comme si c’était hier, quand il est venu à mon bureau, au Siège du Parti, pour me tenir le langage suivant:

 « Homo, je suis venu te saluer et t’encourager. Pour le refus de la dissolution du PDCI- RDA, tiens ta position, demeure le soutien ferme du Président du Parti. Tu n’es pas seul. Ne t’occupe pas des élucubrations de ceux qui veulent partir pour préserver leurs postes. Tu seras le bouc émissaire. Ils t’accuseront de tous les maux pour justifier leur départ. Mais tiens bon ! ». 

Merci Homo, pour ce soutien si crucial et si opportun !

Madame Lucienne TIAPANI et enfants, quels fierté et bonheur d’avoir eu un époux tel Albert Claude KAKOU TIAPANI; un père de cette trempe; brillant, passionné, affable et humain.

Rendez grâce à Dieu de vous avoir permis de vivre assez longtemps avec un tel trésor !

Oui, la disparition du Ministre TIAPANI donne tout son sens à cette réflexion « que ’’le médecin soigne; mais, c’est Dieu qui guérit. »

Le Ministre TIAPANI a eu quelques soucis de santé ces derniers temps; soucis vite maîtrisés grâce à la vigilance de son épouse et de ses amis. Malgré la fatigue due à la rancune du corps, il avait recommencé ces derniers temps une vie normale quand contre toute attente, l’irréparable s’est produit.

Le seigneur a donné! Le Seigneur a repris, disent les saintes écritures. Que son saint nom soit béni.

Excellence Henri Konan BÉDIÉ, Madame, militantes et militants, séchons nos larmes et gardons le souvenir des actes positifs posés par le Ministre Albert Claude KAKOU TIAPANI pendant son pèlerinage terrestre qui vient de s’achever.

TIAPANI, s’il est vrai que l’on devient plus puissant dans la position que tu occupes actuellement, veille sur le Président Henri Konan BÉDIÉ et prie pour nous pour la réalisation du vœu qui t’étais cher, le retour impérieux du PDCI- RDA, au pouvoir d’Etat en 2025.

Adieu cher ami !!! Adieu cher frère !!! Adieu combattant !!!

Vas, militant émérite, au panthéon des valeureux militants du PDCI- RDA et que la terre de tes ancêtres te soit légère !!!

Adieu!!! Adieu !!! »

Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL