A l’occasion de son 116e anniversaire de naissance, Félix Houphouët-Boigny est né de nouveau à la paroisse Catholique Saint Jean de Cocody, le lundi 18 octobre 2021.

Organisée pour commémorer sa mémoire, la messe qui a été dite a articulé son message autour des valeurs idéologiques chères au Père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.

La crainte de Dieu, la foi et l’amour du prochain doivent amener les uns et les autres à privilégier le  dialogue pour préserver la paix et la cohésion sociale dans l’intérêt de la nation; voilà à quoi se résument les propos que l’homme de Dieu a prononcés.

Ce qui n’a pas laissé nombreuses personnes indifférentes. Ahou Madeleine Djomo, déléguée départementale du PDCI, a traduit des sentiments de fierté devant cette renaissance du premier président de la République de Côte d’Ivoire, lors de cette cérémonie.

«Il faut honorer celui-là qui par ses combats pacifiques avec ses camarades de l’époque, a pu apporter à la Côte son indépendance», a-t-elle indiqué ; avant d’ajouter que ‘’par son nom, l’on peut réconcilier tous les ivoiriens’’.

Une réconciliation dont, selon elle, les ivoiriens ont besoin pour que reviennent dans leur pays, l’amour et la fraternité de départ. Un pays où règne le ‘’vivre ensemble’’ de sorte à pouvoir construire une économie qui porte ses enfants, c’est ceux à quoi rêve la militante Djomo.

«Pour ne pas que tous les efforts d’Houphouët-Boigny soient vains, nous devons tous œuvrer pour une nation débout et tournée vers le futur», a-t-elle préconisé.

Bien que discrets, d’autres personnalités ont pris part à cette messe, notamment, l’épouse du président du Pdci Rda, Henriette Bédié qui représentait son époux et le Secrétaire exécutif du dit parti, Maurice Kakou Guikahué.

Vagoné Dry-Bi (africanewsquick.net)