Ce vendredi 15 octobre 2021, le PDCI-RDA a ouvert son 3e Colloque par le vice-président Emile Constant Bombet qui représentait le président Henri Konan Bédié. Après le discours de bienvenue du président du Comité d’Organisation (PCO) Kamagaté Brahima, le chef du Secrétariat exécutif et Coordonnateur de la célébration des 75 ans dudit parti, Pr Maurice Kakou Guikahué a fait le point et rappelé les thèmes des colloques précédents. Nous vous proposons son discours intégral.

«Monsieur Emile Constant BOMBET, Vice-président, vice coordonnateur des activités des vice- présidents du PDCI- RDA, Représentant SEM Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI- RDA,

(…) C’est pour moi, un réel plaisir que de prendre la parole ce matin pour vous souhaiter la bienvenue à cette rencontre scientifique; le colloque des 75 ans du PDCI- RDA.

Nous vous remercions sincèrement pour votre présence distinguée à cette rencontre.

Monsieur le Vice-président, représentant le Président du Parti, merci pour votre disponibilité à être à nos côtés ;

Le samedi 10 avril 2021, sur la place mythique Henri Konan Bédié de la Maison du PDCI-RDA à Cocody, SEM Henri Konan Bédié, Président du PDCI- RDA, le cœur compatissant, les yeux rivés sur l’état de notre Parti, le PDCI-RDA et de ses militants sous le coup des traumatismes causés par les événements d’octobre- novembre 2020, a décidé de  commémorer le soixante quinzième anniversaire du PDCI- RDA, dans le recueillement, la sobriété et la profonde réflexion sur le thème : ‘’Le PDCI-RDA : CAP sur le centenaire (2046)’’.

Dans son discours d’orientation, le Président du Parti avait  indiqué les six axes d’orientation suivants:

Remobiliser toutes les composantes du PDCI-RDA pour relever les défis qui attendent le Parti ;

Impliquer et responsabiliser davantage l’important vivier de cadres compétents et des jeunes dynamiques dans toutes les Instances de décisions du Parti ;

Améliorer et renforcer la démocratie interne ;

Mettre en place des dispositifs stratégiques et novateurs en vue d’anticiper sur les événements et les enjeux du futur ;

Capitaliser et valoriser les nombreuses ressources et moyens dont dispose le Parti pour assurer et pérenniser son autonomie financière ;

Continuer sans relâche les efforts avec l’ensemble de l’opposition en vue de créer les conditions d’un climat politique apaisé, propice à la réconciliation et la reconstruction d’un état de droit.

Auparavant, le professeur Théophile KOBY ASSA, dans le thème de cette commémoration, avait  prononcé une conférence inaugurale sur la prospective du Parti à l’horizon de 2046.

En application des orientations du discours du 10 avril 2021 et sur instructions du Président du Parti, le Secrétariat Exécutif du Parti, a élaboré un plan d’actions déclinant les activités qui ont constitué l’ossature de la commémoration des soixante-quinze ans de notre Parti.  

Après les journées de prières dans les mosquées, les églises catholiques et temples évangéliques, les journées de solidarité aux militants et familles des militants durement frappés  par les événements d’octobre- novembre 2020, les séminaires éclatés, tribunes de profondes réflexions ayant fait appel à toutes les bases et structures du PDCI-RDA, aux plans national et international, nous voici  à la dernière activité; le colloque des 75 ans du PDCI- RDA.

Mesdames et Messieurs

 À l’occasion du 40ème anniversaire du PDCI- RDA qui s’était tenu du 18 au 25 octobre 1986, le Père Fondateur, Félix HOUPHOUET- BOIGNY, a relaté, au cours du premier colloque de l’histoire du PDCI- RDA, les péripéties du combat pour l’indépendance et la gestion de la Côte d’Ivoire.

Pour rappel, du 3 au 5 mai 1996, le PDCI- RDA a tenu un autre colloque sur le thème suivant :« PDCI- RDA et la construction de la Nation ivoirienne » de 1946- 1996, qui fut d’ailleurs, l’occasion pour le PDCI- RDA de faire la lumière sur son propre parcours voire sa propre  existence.

Aujourd’hui, 25 ans après et le PDCI- RDA, dans l’opposition, à l’occasion du 75ème anniversaire du Parti placé sous la présidence de SEM Henri KONAN BEDIE, s’ouvre ce colloque dont l’objectif est d’élaborer la synthèse scientifique des recommandations et propositions issues des militantes et militants de base du Parti.

Pour atteindre cet objectif, nous avons préparé et exécuté avec l’appui et la participation de tous, les différentes étapes ayant abouti, en ce jour, au présent colloque.

Je voudrais saisir l’occasion que m’offre cette cérémonie d’ouverture du colloque des 75 ans du PDCI- RDA, pour rendre un hommage appuyé, à SEM Henri Konan BEDIE, Président de notre grand parti, pour son encadrement tout au long de la célébration des 75 ans du PDCI- RDA.

Et pour lui rendre un hommage encore plus mérité, nous lui avons dédié, au cours de ce colloque, un atelier dont le thème est: «Henri Konan Bédié, l’homme, sa résilience, son don de soi, ses valeurs, son attachement à la réconciliation et à la paix en Côte d’Ivoire.»

Je voudrais remercier les membres du Secrétariat Exécutif, de l’Inspection du Parti, du bureau du Conseil de discipline et l’ordre du Bélier, les Délégués Départementaux, Communaux et Généraux, les responsables des structures spécialisées (UFPDCI, JPDCI) qui chacun, chacune à son niveau, a contribué à l’organisation des séminaires éclatés.

Enfin, mes remerciements et félicitations vont également au Comité de Synthèse Nationale des conclusions des séminaires éclatés présidé par le Vice- Président EZAN AKELE.

Mesdames et Messieurs

Le Président scientifique du colloque, le vice- président EZAN AKELE, vous déclinera les grandes articulations et le déroulé de ce colloque qui connaîtra son épilogue, le 18 octobre 2021, par la cérémonie de clôture de la commémoration des 75 ans du PDCI- RDA.

Nous sommes convaincus que « c’est de la qualité de nos travaux que dépendra l’interêt que le Président du Parti leur portera. »

En route donc, pour un centenaire glorieux, avec une escale déterminante en 2025; celle de la victoire du PECI- RDA, à l’élection présidentielle de 2025.

Vive la PDCI-RDA, pour que vive la Côte d’Ivoire réconciliée et en paix!»

Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL