Un séminaire dit ‘’Le week-end politique’’ de la Jpdci urbaine du grand centre s’est tenu du 8 au 9 octobre à Bongouanou, autour du thème : «Quelle Jpdci-rda du grand centre après la crise électorale de 2020 ?» Le président national de la Jpdci urbaine, Valentin Kouassi, a donné un discours important à toute la jeune ivoirienne, en présence des personnalités telles que le sénateur Tiemoko Koffi, Délégué de Bongouanou; le SE Kamagaté Brahima; le représentant du Dr N’guessan, vice-président du Conseil régional de la Marahoué; le SE YAO Séraphin conférencier et le député Konan Marius également conférencier; le député Me Athanase Kouamé de Bocanda, Henri Joël de la Jpdci estudiantine et scolaire ; et l’ancien maire de Bongouanou, Ehui Tanoh Félix ; le parrain, le maire Roger M’bia. Discours.

«Réunis en ce jour pour et par la jeunesse du Grand Centre, je ne peux commencer mon intervention sans me souvenir des jeunes tombés au front pour la cause d’une démocratie enracinée dans notre pays. C’est pourquoi je m’en vais vous demander humblement de bien vouloir nous tenir tous débout afin d’observer une minute de silence en leur mémoire. Merci.

A l’entame de mes propos, je voudrais exprimer toute ma joie de voir réunir en ce jour, à la fois et dans ce même lieu, différentes personnalités politiques qui ont accepté volontiers notre invitation et des responsables politiques jeunes du PDCI- RDA venus des villes et communes du Grand Centre de la Côte d’Ivoire.

Ne dit-on pas que : « qui veut aller loin prépare sa monture ? ». Pour les joutes électorales à venir, il nous faut préparer dès à présent notre monture. Aussi, pour préparer cette monture et être bien aguerris, il nous faut avoir un regard rétrospectif.

Ainsi, «Quelle Jpdci-rda du grand centre après la crise électorale de 2020 ?» sera le thème central autour duquel vont graviter toutes nos réflexions durant ce séminaire.

Pourquoi le choix d’un tel thème ?

En effet, même si la crise née des dernières élections d’octobre 2020 a impactée négativement plusieurs régions et catégories de populations, les localités du Grand Centre avec sa jeunesse ont durement été affectées. Les jeunes dans leur volonté de voir l’ordre constitutionnel être rétabli, ont été pourchassés, brimés, torturés, incarcérés et pour les moins chanceux,  décapité tel le jeune TOUSSAINT à Daoukro. Cette situation, couplée de la décision de notre parti de ne pas cautionner le viol de la constitution par sa non participation aux dernières élections présidentielles, affectent quelque peu la détermination de certains militants  qui s’interrogent sur la marche du PDCI-RDA en général et sur leur avenir politique en particulier.

Encore, faut-il le rappeler, la Côte d’Ivoire comprend une population à majorité jeune avec une moyenne d’âge aujourd’hui de 19 ans.

Faut-il laisser cette importante catégorie sociale à fort poids électoral être désemparée et emprunter d’autres chemins politiques ?

Ces assises politiques qui débutent ce jour autour du thème «QUELLE JPDCI-RDA DU GRAND CENTRE APRÈS LA CRISE ÉLECTORALE DE 2020 ? », envisage donc de :

  1. Faire l’état des lieux de la jpdci urbaine dans le grand centre
  2. Remobiliser les coordonnateurs et Responsables politiques de la JPDCI urbaine du Grand Centre ;
  3. Outiller et affiner les connaissances de la jeunesse
  4. Dégager la vision de la jeunesse pour le contrôle continuel du Grand Centre.

Au demeurant, il s’agira pour la JPDCI de jouer pleinement son rôle dans le rayonnement du PDCI-RDA en l’horizon 2025.

Mesdames et Messieurs, qui avez acceptés le Patronage; la présidence et le parrainage de ces assises politiques, nous voulons vous dire que notre vision est grande. Celle de voir le PDCI-RDA continué de s’enraciner dans le Grand Centre et au-delà et par ricochetrafler  tous les sièges électivesmis en jeu de la zone.

Chers amis et responsables jeunes du PDCI-RDA, après la pluie vient le beau temps. Acceptons donc de labourer, de travailler aujourd’hui afin de moissonner demain. Notre présence ici à Bongouanou, certes, un week-end mais non pas pour passer le week-end. Il s’agit pour nous d’être productifs, actifs lors des travaux en atelier afin que les actes qui sortiront de ce séminaire politique puissent refléter notre vision et notre engagement pour le futur et pour un PDCI-RDA qui triomphe pour notre bonheur,  pour le bonheur de nos parents et pour le bonheur des générations à venir.

Plus que jamais, il nous faut, nous jeunes marquer notre engagement et notre disponibilité à recevoir tous les rudiments nécessaires pour les combats futurs afin de prendre une part active au retour du PDCI-RDA au pouvoir d’Etat.

C’est sur ce dernier vœux, que je voudrais à vous, chers amis jeunes séminaristes, vous souhaiter la bienvenue à Abengourou et vous dire encore merci pour avoir effectué nombreux le déplacement.

Mesdames et messieurs ;

Honorables et distingués invités, merci de nous honorer de votre présence en ce jour et de nous accompagner dans cette activité.

Pour la victoire du PDCI-RDA aux élections à venir, nous Responsables politiques jeunes, nous nous mettons à la tâche !»

Propos retranscrits par Gilles Richard OMAEL