Le président de l’Updci, Albert Mabri Toikeusse, n’est pas allé de main morte, au sortir d’une audience avec l’ancien chef de l’Etat et président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié.  S’adressant à la presse ce jeudi 23 septembre 2021, l’ancien ministre de l’Enseignement Supérieur du régime Ouattara a dressé le tableau on ne peut plus reluisant du processus de réconciliation nationale.

« Nous avons évoqué les questions d’intérêt commun. Notamment, la question du dialogue national, la question de la recherche de la paix pour la Cote d’Ivoire et nous avons trouvé une convergence de vue sur la nécessité de faire en sorte que la classe politique, la société civile, les Ivoiriens se retrouvent pour trouver une solution définitive aux préoccupations que nous avons depuis quelques années et attendons les prochaines initiatives qui seront prises », a-t-il dit d’entrée de jeu.

Poursuivant son propos, il a indiqué que «le dialogue est au point mort. Mais nous avons espoir que les choses vont reprendre parce que personne ici, qu’il soit du pouvoir ou de l’opposition, ne doute de la place du dialogue dans la recherche de la paix pour la Côte d’Ivoire. Et je crois que tous, en tant que fils d’Houphouët Boigny, nous ferons en sorte que dialogue tienne toute sa place et que nous nous retrouvions pour reconstruire la Cote d’Ivoire.»

 C’est pourquoi, dira-t-il, «il est nécessaire que l’Udpci discute avec tous les partis, avec le Pdci en particulier. Ce qui est important pour la Côte d’Ivoire, c’est le dialogue, ce sont les conditions des élections et, quand tout cela sera réuni, le reste ira de soi.»

Par ailleurs, Albert Mabri Toikeusse, qui était pour la circonstance accompagné d’une forte délégation de son parti dont le secrétaire général Blé Guirao, a saisi l’opportunité pour présenter de vives voix ses condoléances au président Henri Konan Bédié suite au décès de son frère ainé Bédié Marcellin.

« Nous sortons d’une audience avec le Président Henri Konan Bédié que l’UDPCI est venu voir ce matin (ndlr, ce jeudi 23 septembre 2021) pour, d’abord présenter les condoléances, vous savez que le président Bédié a perdu son frère et nous devrions en principe faire le déplacement à Daoukro, mais puisqu’il est sur place à Abidjan, nous sommes venus le saluer, lui présenter les condoléances et lui dire que nous sommes à ses côtés pour les obsèques le moment venu», a dit Albert Mabri Toikeusse.

GRO