Après le décès de Marcellin Bédié, frère aîné du président Henri Konan Bédié, le PDCI-RDA a suspendu toutes ses activités festives. Des réunions avec les zones Ouest Zadi et Montagneux,  Sud 1, Sud 2 et Est, Centre et Nord, ont eu lieu mercredi 1er septembre au siège du PDCI-RDA. Mais un seul et même message a été livré par Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda. Celui d’informer les responsables de ces zones accompagnés des vice-présidents, des membres du Secrétariat exécutif, des présidentes nationales de l’Ufpdci et présidents nationaux de la Jpdci, l’attitude qui prévaut désormais depuis le décès du patriarche Marcellin Bédié.

Après avoir fait observer une minute de silence, Pr Guikahué a dressé un point des activités en ces termes : « Comme vous savez, sur une période de 6 mois, nous avons ouvert un chantier à travers la commémoration des 75 ans du Pdci-Rda. Comment rebondir après la période difficile que nous avons traversée ? Nous avons fait un programme en 5 points. Le premier en Avril, c’était la cérémonie inaugurale qui a été marquée par un grand discours d’orientation du président du parti, une brillante conférence du Pr Kobi Assa et puis des cultes religieux. Au mois de mai, nous avons organisé des journées de solidarité et de recueillement qui ont eu un succès parce que nous avons récolté à peu près 60 millions qui ont permis d’aider ceux qui étaient en prison avec des vivres etc. En tout cas, ça a été un moment important.

La troisième activité qu’on a commencée au mois de mai jusqu’au 31 juillet, c’était les séminaires éclatés. Ça a eu un franc succès et actuellement, nous sommes dans la phase des synthèses des différents séminaires dont les restitutions, par zone, ont été faites les 31 juillet et 1er aout. Donc, c’est la quatrième phase que nous devrons organiser au mois de septembre. On avait dit qu’au cours des 75 ans, il fallait rendre hommage au président Henri Konan Bédié pour sa résilience, sa loyauté et sa responsabilité dans les derniers événements où des gens ont tenté de liquider le Pdci-Rda. Et ces hommages, nous les avons scindés en deux phases. Il y a une phase festive et artistique et une phase scientifique et universitaire».

La phase festive et artistique, a-t-il poursuivi, c’est celle qui se déroule du 11 septembre au 25 septembre où nous avons organisé les uns et les autres en zone pour aller rendre visite au président Henri Konan Bédié étant entendu que la phase scientifique est incluse dans le colloque qui va se dérouler du 15 octobre au 18 octobre. Nous avons rencontré la semaine dernière les délégués, les élus, les vice-présidents et nous nous sommes mis d’accord pour les modalités pratiques pour aller à Daoukro.

Cependant, l’homme propose et Dieu dispose. Aussi Guikahué a-t-il fait savoir que «malheureusement, le samedi après-midi, nous avons appris la terrible nouvelle du décès du frère aîné du président Henri Konan Bédié. Celui-là même qui devait nous recevoir, qui devait se tenir aux côtés de son frère pour qu’on le fête, il n’est plus ».

Devant cette situation, il a indiqué que le Secrétariat exécutif a déjà pris des dispositions. « Le Secrétariat s’est retrouvé rapidement le lundi matin en session extraordinaire pour débattre de la question et nous avons préconisé qu’une suspension totale de toutes les activités festives soit observée et que les militants soient à l’écoute et qu’ensuite nous allions chez le président Bédié. Ce que nous avons fait, hier (Ndlr : mardi 31 août). Nous avons une délégation du Secrétariat exécutif qui est allée à Pépressou. Ils nous ont confirmé la nouvelle. Nous nous sommes rendus chez le président Bédié pour lui présenter nos condoléances ».

Selon Pr Guikahué, le président Bédié a dit qu’il saluait les uns et les autres. « Notre présence et aussi les appels qu’il recevait », a-t-il poursuivi « c’était vraiment des moments de réconfort. Donc, il a dit que rien n’a encore été décidé et qu’une décision avait été prise, il allait nous informer. C’est la raison pour laquelle on vous a appelés pour vous donner l’information. Il n’y a donc plus de manifestations festives, on continue les synthèses des séminaires éclatés pour aller au colloque en octobre. Mais tout le programme du mois de septembre est suspendu ».

Pour terminer,  le secrétaire exécutif en chef a confié que « les premières zones qu’il a reçues lui ont dit qu’elles prennent acte et adressent leur compassion au président Bédié. Elles restent à l’écoute et sont d’accord pour la suspension. Cependant, elles demandent que, comme on est déjà organisé en zone, qu’on continue la mobilisation pour aller présenter nos condoléances ».

GRO avec DS (Le Nouveau Réveil)