Dans l’affaire de l’apologie du viol sur une chaîne de télévision ivoirienne, les femmes du PDCI-RDA sont révoltées. Et elles l’ont exprimé, par la voie de Mme Adèle N’dabian, Secrétaire exécutif chargée des femmes, dans un communiqué de presse dont africanewsquick.net a eu copie.

Ainsi, «c’est avec une vive consternation que les populations ivoiriennes, ont suivies le lundi 30 Août 2021 l’émission « LA TELE D’ICI VACANCES» diffusée sur la chaine NCI, faisant l’apologie du viol, par la démonstration d’un cas de viol en directe sur le plateau télé», a, d’abord rappelé les faits, la « ministre de la femme » du PDCI.

Parlant de droit, Adèle N’dabian dira que «nous tenons à rappeler que le viol est un crime, puni par la loi, et ne saurait en aucun cas faire l’objet de distraction ou de divertissement. C’est une atteinte grave à la dignité humaine, et surtout à celle de la Femme.»

Selon elle, «dans un pays déchiré par plusieurs crises comme le nôtre, dans lequel plusieurs femmes ont été victimes de viol comme le soulignent les rapports d’organismes nationaux et internationaux ; le débat se rapportant au viol devrait être abordé avec plus de sérieux et de respect pour les victimes qui, des années plus tard, continuent d’en souffrir et sont marquées à vie.»

Par conséquent, poursuit-elle, nous appelons les autorités de régulation des médias, au-delà de la chaine NCI, à être plus regardant sur les contenus à diffuser sur nos chaines de télévision.

Elle a conclu ses propos comme suit : «Nous invitons la chaîne NCI à réparer le préjudice moral causé aux Ivoiriens. Nous saluons l’élan de solidarité prompt, manifesté par l’ensemble des organisations de défense des droits de l’homme qui sans délais se sont saisi de la question afin qu’elle ne reste pas impunie. Nous, les Femmes du PDCI-RDA, témoignons de notre profonde solidarité aux victimes ainsi qu’à l’ensemble des Ivoiriens et nous nous tenons disponible à leur coté dans ce combat, afin que vive l’état de droit.»

GRO on africanewsquick.net