N’dri Kouadio Pierre-Narcisse, directeur de Cabinet du président Henri Konan Bédié, par ailleurs Secrétaire exécutif chargé des Commissions techniques nationales du PDCI-RDA et délégué communal de Toumodi, a été libéré vendredi 6 août 2021, après 9 mois de détention à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), à la grande joie des militants et cadres de son parti.

Après donc la visite des Sénateurs Seri Bi N’guessan et Bernard Bassy-Koffi, le samedi 7 août dernier, le chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, Pr Maurice Kakou Guikahué a conduit une délégation de la haute direction au domicile de l’ex-prisonnier politique, N’dri Narcisse. Il était accompagner de 6 autres secrétaires exécutifs que sont Seri Bi N’guessan Privat, Mmes N’dabian Adèle et Aminata Diop, Kouassi Bodi Théodore, Adiko François-Roland et Kamagaté Brahima. Puis le S.E Doulaye Coulibaly les a rejoints.

«Nous avons été arrêtés à la résidence du président Bédié, le 3 novembre 2020, en même temps que plusieurs cadres du parti. Mais 4 (Guikahué, Seri Bi, Bassy-Koffi et N’dri Narcisse) ont été conduits à la MACA avec le journaliste de PDCI24, Alex Allan Yao. Nous avons été libérés de façon séquentielle et Narcisse est resté en prison plus de 9 mois. Tout le monde était inquiet pour lui», confie Seri Bi N’guessan, porte-parole de la délégation du Pr Maurice Kakou Guikahué.

«Mais, le président Bédié a mené le combat avec tous ses collaborateurs pour que Narcisse recouvre la liberté. C’est chose faite aujourd’hui et nous en sommes heureux», poursuit-il.

Justifiant le fait que N’dri Narcisse est libéré le 6 août, et c’est 72H après que Guikahué va lui rendre visite, Seri Bi nous confiera que «le même 6 août, pendant qu’on libérait N’dri Narcisse, à Abidjan, le Pr Guikahué était en plein deuil et cérémonie d’adieu à son frère cadet, Kakou Christophe, à Dikouéhipalégnoa (s/p de Gagnoa), décédé le 27 juillet dernier. Malgré le deuil et l’éloignement, Guikahué a été très heureux de cette libération. Il a pris le micro et dit ceci à la dépouille de son frère: «Christophe, malgré ton état de santé, sur ton lit d’hôpital, tu t’inquiétais pour les prisonniers politiques du parti et surtout le cas N’dri Narcisse. Je t’informe que N’dri Narcisse a été libéré aujourd’hui. Tu peux donc aller reposer en paix». C’est donc après les différentes cérémonies traditionnelles au village qu’il est rentré à Abidjan, le dimanche soir. Le lendemain, lundi 9 août, il nous a appelés pour qu’on aille dire un double Yako au S.E N’dri Narcisse.»

Un double Yako ? «Oui, répond-il, parce qu’entre temps, pendant que Narcisse était en prison, sa génitrice est décédée. Donc Guikahué est allé lui dire Yako, non seulement pour son long séjour carcéral, mais également pour le décès de sa mère. C’était émouvant. Ils se sont pris mutuellement dans les bras.»

Pour sa part, N’dri Pierre-Narcisse a remercié les uns et les autres pour leur soutien. Il a exprimé sa joie de retrouver les siens et dit également Yako à son ‘’frère’’ Guikahué qui avait perdu son cadet qu’il venait d’enterrer le même jour de sa libération. «Il aurait ben voulu être aux côtés de son frère Guikahué en deuil», soutient Seri Bi.

Seri Bi dira, pour finir, que «ce mardi 10 août 2021 (aujourd’hui), le Secrétaire exécutif du parti, Pr Maurice Kakou Guikahué accompagnera l’ex-prisonnier à Daoukro pour une rencontre de remerciement avec le président du parti, Henri Konan Bédié.»

Gilles Richard OMAEL, on africanewsquick.net