Accueil triomphal pour le Président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, à son arrivée, mercredi 12 mai 2021, à Daoukro, sa terre natale. Personne ne voulait rater l’occasion du retour du Sphinx. Et ce, plus d’un an passé dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan.

Jeunes, femmes et personnes âgées sont sortis nombreux pour dire Akwaba à leur leader. 5000, 10000, 15.000…, combien étaient-ils ? Difficile de donner un chiffre exact. En tout cas, Daoukro, dans toute sa composante, était noir de monde à l’arrivée du cortège du Président Henri Konan Bédié.

De la place de la paix jusqu’à sa résidence, presqu’impossible pour le cortège de se frayer un chemin. Une foule compacte a tenu à ovationner celui qui a sauvé la Côte d’Ivoire de la dérive. Chacun y allait de son imagination pour traduire son attachement au Président Bédié. Chants et danses rivalisaient d’ardeur. En un mot, la joie se lisait sur tous les visages.

Civilité oblige, le Président Bédié et son épouse ont échangé brièvement avec le corps préfectoral avant de rejoindre l’esplanade de sa résidence privée pour l’étape des nouvelles où l’attendaient les têtes couronnées, les élus, les cadres et sympathisants du Pdci-Rda.

Après la cérémonie de libation dite par Nanan Yamé Kra et les échanges de nouvelles, l’honneur est revenu au délégué départemental PDCI Daoukro 1, par ailleurs président du Conseil régional de la région de l’Iffou Traoré Adam-Kolia, de prendre la parole. La tribune a été  saisie par Monsieur Adam-Kolia de rappeler qu’après un an d’absence du Président Bédié, beaucoup de choses se sont passées. Faisant ainsi allusion aux affrontements interethniques et aux crises pré et post électorales, survenues en 2020 avec leur lot de conséquences ignobles.

Aussi a-t-il indiqué que bien que loin de Daoukro, le Président Bédié a également souffert des atrocités commises dans sa ville natale. Et son soutien, a-t-il confié, n’a jamais manqué aux populations de ladite ville dans leur ensemble. « Nous vous en remercions et nous exprimons notre reconnaissance. Monsieur le président, les populations savent que vous avez souffert le martyr et le comble, vous avez  été séquestré à votre résidence d’Abidjan. Mais par la grâce de Dieu, vous êtes vivant, saint et sauf », a-t-il ajouté avant d’annoncer publiquement au Président Bédié le rappel à Dieu de l’un de ses fidèles serviteurs, en la personne de Konan Kouakou Henri.

«Le peuple de l’Iffou, solidaire de ce malheur, se joint à nous pour vous présenter ses condoléances les plus attristées et se tiendra à vos côté pour lui rendre de dignes hommages pendant tout le moment de ces obsèques», a promis Adam Kolia.

C’est donc sur ces mots que le Président Bédié et son épouse ont pris congé de leurs hôtes, dans l’espoir de se revoir très prochainement.

Dircom