Laurent Gbagbo, l’ex-président de la République de Côte d’Ivoire, acquitté par la Cour pénale internationale (CPI), doit rentrer dans son pays. Et les Ivoiriens s’activent à le recevoir avec ferveur. Retour dont la date n’a toujours pas été annoncée.

Selon RFI, le Comité national d’accueil veut faire en sorte que ce retour prenne une dimension nationale, et symbolise la réconciliation des Ivoiriens. C’est la volonté affichée du FPI pro Gbagbo. Fin avril, Henri Konan Bédié après une rencontre avec la délégation pro Gbagbo avait nommé des cadres pour participer à l’organisation de ce retour.

Toujours selon la Radio France internationale (RFI), ce mercredi 5 mai marquait donc la première séance de travail. Avec une rencontre qui a eu lieu entre les responsables du FPI pro-Gbagbo dit GOR et du PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié. Les deux partis vont travailler ensemble à l’organisation du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.

«Nous sommes venus rencontrer nos frères et sœurs du PDCI pour arrêter avec eux comment nous allons ensemble accueillir le président Laurent Gbagbo», explique Assoa Adou, Secrétaire général du FPI « Gbagbo ou rien ».

Pour lui, cette séance de travail avec les cadres du PDCI a eu lieu «pour qu’il (Gbagbo) ait un accueil digne de son rang. Pour qu’ensemble, on forme un bloc et on appelle les Ivoiriens, qu’on les mobilise pour le jour de son arrivée. »

De son côté, le PDCI le promet. Il mobilisera ses troupes le jour J. Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif, précise: «Cet après-midi, c’était la séance de prise de contact et dans les jours qui viennent, les différentes personnalités vont se mettre au travail.»

G.R. OMAEL (Photos : Victorine SOKO)