75 ans, ça se fête. Mais vu la situation sociopolitique du pays, le parti de Bédié a opté pour les prières, le recueillement et la solidarité. Après donc les mosquées, les églises catholiques, protestantes et évangéliques, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) organise des journées de solidarité et de recueillement du 29 avril au 6 mai 2021. Le lancement desdites journées a eu lieu au siège dudit parti à Cocody, en présence du président Henri Konan Bédié, président du parti et de son épouse. A cette occasion, le professeur Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du parti, a tenu un discours dense.

Plantant le décor, le N°2 du PDCI-RDA dira : «Après le lancement des activités le 10 avril dernier, en ce même lieu, vous êtes encore parmi nous cet après- midi, pour cette étape de notre commémoration: les journées de solidarité et de recueillement qui s’étendront de ce jour au 7 mai 2021 et qui sont placées sous la direction d’un comité de pilotage, présidé par le vice- président Raoul ABY.

Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est offerte pour exprimer notre joie de noter la présence maternelle de Madame Henriette KONAN BEDIE à cette cérémonie de compassion.»

Après quoi, il s’est adressé au président Henri Konan Bédié. «Monsieur le Président, nous voulons exprimer notre admiration pour votre engagement de tous les jours tant politique, moral que matériel pour la libération totale de tous les détenus et leur assistance ainsi que celle des blessés et des familles des disparus.

Vos efforts ont commencé à porter leurs fruits eu égard au nombre de détenus qui ont recouvré la liberté à ce jour», a-t-il admiré les actions du président du PDCI-RDA.

Il a ensuite salué les actions du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. «Permettez-moi, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, de saluer les dernières décisions d’ouverture et d’apaisement prises par le Chef de l’Etat et le Gouvernement et qui ont trait à la libération des prisonniers et au retour des exilés», a-t-il dit avant de réclamer la libération des autres prisonniers.

«Aussi, voudrais-je demander que ces décisions et gestes d’apaisement soient amplifiés pour la libération de tous les prisonniers; en insistant particulièrement sur la libération de N’DRI KOUADIO Pierre Narcisse, Alexis AMICHIA, Félix Ange N’DAKPLI et le retour de Noël AKOSSI BENDJO».

Gilles Richard OMAEL