Samedi 13 Février 2021, Alphonse Djédjé Mady, député sortant, vice-président du PDCI-RDA, a annoncé à ses parents du canton Yocolo sa candidature aux élections législatives du samedi 6 mars prochain.

Le vice-président du PDCI-RDA a relevé l’importance de ces législatives à venir : « Chers parents, la candidature aux législatives à venir a son importance, ce n’est pas des candidatures ordinaires.  Parce que la Côte d’Ivoire n’est pas en train de traverser une période ordinaire. Houphouët-Boigny s’est attelé, quand il arrivait à la tête de ce pays, à vouloir construire la nation Ivoirienne à partir de 65 ethnies et même quelquefois davantage.

Faire en sorte que sur les 322.000 km2, les populations doivent se sentir Ivoiriens avant de se sentir Baoulé, Beté, Dida. Qu’ils se sentent Ivoiriens, des frères liés par le même destin ». Et le Député sortant de Saïoua-Nahio, candidat à sa propre succession, de dire avec force : « Nous n’avons pas besoin des « béni oui-oui », à l’Assemblée nationale. Vous savez, les principales forces de base d’une nation, c’est essentiellement trois, quand tout dernièrement avec l’importance de l’information, on a ajouté la communication. Mais d’abord, c’est l’exécutif, le législatif et le judiciaire qui doivent gérer la nation, chacun jouant sa partie. Or aujourd’hui, si l’exécutif est chargé de gérer le pays concrètement, il doit pouvoir le faire en suivant des règles. C’est ce qu’on appelle la loi guide un pays.»

Le vice-président du PDCI RDA a donc indiqué « qu’il faut changer la donne en faisant en sorte qu’il y ait à l’Assemblée nationale, un contrepouvoir pour éviter qu’il y ait des « béni oui-oui », c’est-à-dire des gens qui viennent pour dire oui, d’accord comme c’est le Gouvernement qui a envoyé, c’est bon ou pas, c’est ça ».

Pour le candidat Alphonse Djédjé Mady donc, il s’agit de la loi. Il faut donc envoyer des gens qui ne sont pas à la recherche de poste, à la recherche d’argent qu’on peut payer à n’importe quel prix. Il faut pouvoir envoyer des élus qui peuvent contrôler l’action du gouvernement et permettre au gouvernement de travailler dans l’intérêt de la nation. Des personnes expérimentées qui peuvent apporter des propositions qui tiennent compte des erreurs du passé pour éviter beaucoup de choses à la Côte d’Ivoire.

« Alors chers parents, dira l’élu du peuple de Saïoua-Nahio: Je suis bel et bien candidat du PDCI-RDA, tout est rentré dans l’ordre. Je vous confie ma candidature. » C’est donc dans une ambiance chaleureuse, conviviale et fraternelle que la cérémonie a pris fin.

KEVIN BAKOU

In le nouveau réveil / mardi 16 février 2021 – N°5689 // www.lereveil.net