«Je voudrais vous dire que le samedi 6 mars prochain, notre pays a rendez-vous avec les Ivoiriens pour faire écrire son histoire. En effet, les Ivoiriens en âge de voter, 18 ans et plus) vont se rendre aux urnes pour élire leurs députés », ainsi rappelait le ministre Emmanuel Niamien N’goran, vice-président du PDCI RDA, aux militants. C’était le samedi 13 Février 2021, au siège du PDCI-RDA, dans le cadre de la tournée de sensibilisation et d’explication.

« Nous participons à ces élections législatives du samedi 6 mars prochain, pour conquérir le pouvoir législatif à défaut du pouvoir exécutif. Comme vous le savez, dans la plupart des pays, vous avez  trois pouvoirs. Il y a le pouvoir Exécutif, c’est à dire le président de la République avec son Gouvernement. Le pouvoir Législatif qui vote les lois et le pouvoir Judiciaire. Et pour que ça marche, il faut que ces pouvoirs soient séparés. Donc le pouvoir Exécutif a été braqué parce que nous ne nous reconnaissons pas dans les élections qui se sont passées. Mais le pouvoir législatif reste à conquérir. Ces élections législatives sont une nouvelle chance pour le PDCI-RDA et pour les autres partis de l’opposition. Notre présence à l’Assemblée nationale évitera à notre pays le risque d’une révision unilatérale et le tripatouillage de la Constitution parce que vous savez qu’il suffit d’une majorité qualifiée pour pouvoir modifier la Constitution sans passer par le référendum. Donc le risque existe», a laissé entendre Niamien N’goran.

Poursuivant, le vice-président du PDCI-RDA a ajouté : « A supposer que nous faisons la politique de la chaise vide, le parti au pouvoir, le Rhdp, sera seul au Parlement et, évidemment, nous risquons de voir les modifications de la Constitution qui vont nous poser beaucoup de problèmes ». Aller à ces élections législatives, poursuit le chef de la délégation : « C’est la suite de la bataille contre le 3e mandat et d’autres sujets comme la recomposition de la Commission Électorale Indépendante (Cei), la révision du découpage électoral etc.

Le PDCI-RDA, avec les autres partis de la coalition plus EDS et bien d’autres partis, c’est une majorité qu’on appelle une majorité sociologique, mais qui devrait pouvoir se traduire dans les urnes à l’occasion donc de ces élections législatives à venir ». Le ministre Niamien N’goran a procédé à la présentation des candidats des différents partis EDS, UNG, PDCI-RDA. Pour cette cérémonie de présentation, seul le professeur Seri Bialli Victor, candidat du PDCI-RDA, était présent. D’autres, pour des raisons diverses, étaient absents. Il a confié tous les postulants aux militants et les a exhortés à faire en sorte qu’une fumée blanche sorte au soir du samedi 6 mars prochain. La ministre Léopoldine TiezanCoffie, candidate, de retour d’une mission à Vavoua, est passée au siège du PDCI-RDA, pour saluer l’émissaire de la direction du parti.

Mais avant, le collaborateur du président Aimé Henri Konan Bédié a fait observer une minute de silence en la mémoire des morts de la désobéissance civile et ceux de la Covid 19. Le délégué départemental Daloa commune-Ouest, le candidat Seri Bialli Victor, porte-parole des sept délégations de Daloa, a souhaité la bienvenue à leur hôte. Il a demandé au ministre Niamien N’goran de transmettre leur attachement et leur disponibilité au Président Bédié. Il faut noter que Stéphane Bra Kanon, délégué Daloa-Commune Est, était présent.

KEVIN BAKOU                                 

In le nouveau réveil / lundi 15 février 2021 – N°5688 // www.lereveil.net