Professeur Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) a repris du service ce mardi, après près de trois mois d’absence pour cause d’arrestation, incarcération à la MACA (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan où il a ‘’chopé’’, selon son avocat, la Covid-19) et évacuation sanitaire en France. Revenu donc aux affaires de son parti, il était important pour lui de s’imprégner non seulement des décisions du dialogue politique qui s’est déroulé en son absence, mais aussi de traduire sa reconnaissance au gouvernement qui l’a pris en charge pour son évacuation. Il est allé honorer l’audience qu’a bien voulu lui accorder le Premier ministre, Hamed Bakayoko, ce mardi 9 février 2021 à 12H30 à la Primature.

«Nous sommes avec le Professeur Niamkey Koffi, Secrétaire exécutif, venus saluer le Premier ministre», a dit Pr Maurice Kakou Guikahué avant de rentrer dans les détails.

Dans ces détails, il dira ceci: «Vous savez que j’étais absent, je suis revenu; donc nous sommes venus dans le cadre du dialogue politique, un processus dans lequel nous sommes rentrés pour faire un peu le point, afin de noter les éléments positifs, par exemple la participation de l’opposition aux élections législatives; c’est acté. Mais également les efforts qui ont commencé à être faits dans le cadre de la libération des prisonniers en insistant pour que le mouvement puisse s’accélérer pour que ceux qui sont encore en prison puissent être libérés dans le but de mieux apaiser le climat sociopolitique.»

Pour la poursuite du dialogue politique inter-ivoirien, le N°2 du PDCI-RDA se projettera dans le court terme. «Il s’agit aussi de regarder les autres points, tels que le dialogue des grands leaders pour qu’il se mette en place. Parce que depuis un certain temps, il y a une inertie; il ne faut pas que la population ait l’impression que les accords ont été signés, les discussions ont été faites et qu’on ne parle que du dialogue politique parce qu’on veut aller aux élections législatives. Ça va au-delà des élections législatives», a-t-il ajouté.

Toutefois, l’ex-prisonnier libéré le mardi 19 janvier dernier n’oublie pas le fonctionnement des partis politiques ivoiriens: «On a également parlé du fonctionnement des partis politiques; nous avons une oreille très attentive auprès de monsieur le Premier ministre qui a pris des engagements».

Puis il s’est montré reconnaissant des actes posé par le Premier Ministre Hamed Bakayoko et l’a encouragé à aller au-delà de ce qui a été fait. «Nous savons déjà les gestes qu’il a posés par le passé dans le cadre de l’application de ces accords. Nous lui demandons de faire encore beaucoup plus pour décrisper encore mieux l’atmosphère, pour que les différentes décisions prises puissent être appliquées pour le bonheur des Ivoiriens dans le cadre de la réconciliation dont nous parlons tous», a-t-il reconnu et encouragé.

Guéri et de retour des soins intensifs appropriés en France, l’ingratitude ne faisant pas partie de son comportement, il a traduit sa gratitude au Chef de l’Etat à travers le Premier ministre et son gouvernement. «Le Prof. Niamkey Koffi a présenté ses remerciements, parce que j’avais été évacué, je suis revenu, et donc il a dit merci au Premier ministre et au gouvernement pour cet acte qui a été posé», a conclu Maurice Kakou Guikahué.

Gilles Richard OMAEL