Dans le cadre des élections législatives du 06 mars 2021, Le vice-président du parti, le Pdci-Rda, le général Gaston Ouassenan Koné, s’est jeté corps-à-corps avec les militants de la commune d’Abobo ;  le samedi 06 février 2021 à la délégation départementale de cette cité.

 A cet effet, il a déclaré qu’il était venu de la part du président Henri Konan Bédié pour échanger sur la question des législatives 2021 du 06 mars. Ce haut cadre du Pdci a dit que son parti a toujours remporté les élections législatives et resté fidèle  à sa politique de participer aux élections législatives. « Sous Laurent Gbagbo, nous étions majoritaires à l’hémicycle. Après, il y a  eu dix qui ont été corrompus. Aller à ces élections ne signifie pas que nous reconnaissons  le pourvoir de Alassane Ouattara. Après le pouvoir exécutif, c’est-le pouvoir législatif », explique-t-il.

Il avait à ses côtés l’ancien député d’Abobo, Koné Gogé, le doyen des délégués d’Abobo, Ato Atteby Alexandre et d’autres cadres du parti. Dès l’entame de ses propos liminaires, le vice-président Gaston Ouassenan Koné a été peu prolixe avant de libérer la parole. Disons que les questions tournaient autour du financement de la campagne du parti, pourquoi avoir accepté d’aller à ces élections après avoir refusé de participer aux élections présidentielles, le cas des détenus politiques, la sécurisation du scrutin et bien d’autres problèmes. Le manque d’appui financier pour cette campagne.

En réunissant toutes ces préoccupations, l’ancien ministre de l’Intérieur a demandé à tous les délégués d’encadrer les jeunes pour la protection  des urnes. « Aussi, je prends l’engagement de faire venir un émissaire du parti régulièrement vous entretenir, ici à Abobo, à défaut de moi-même. Nous allons parler avec le président Henri Konan Bédié afin que des dispositions soient prises pour que chacun, librement, puisse s’exprimer. Et chacun pose ses problèmes et que chacun fasse un donnant donnant».

Répondant à une question d’un militant sur  la libération des prisonniers à Adzopé qui auraient été reçus à la résidence du ministre Patrick Achi, le vice-président Ouassenan a dit que celui-ci « voulait faire de la récupération politique. » Aussi, il a ajouté : « Le président Bédié n’a pas assez de moyens pour aider tous les candidats. Je vous demande de faire du porte-à-porte  pour que tous les électeurs sortent. Aussi je  sais qu’il faut une aide spécifique pour les femmes ». Pour tout clore, Assi Herman a été nommé directeur de campagne.

FOUMSEKE COULIBALYIn le nouveau réveil / lundi 08 février 2021 – N°5682 // www.lereveil.net