Décédé en fin décembre 2020, la levée du corps de Dr Jean-Claude Koutouan se déroulera ce vendredi 5 février 2021 sur le parvis de la paroisse St Pierre de Blockhauss accompagnée d’une messe de requiem suivie de l’inhumation au cimetière dudit village. Mais avant, jeudi 4 février, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a rendu hommage à son délégué communal de Cocody 3, dans la salle du Bureau politique du siège dudit parti. Le Secrétaire exécutif en chef par intérim, Pr Niamkey Koffi, a lu l’oraison funèbre dont africanewsquick vous propose l’intégralité. (Crédit Photos : Victorine SOKO)

Le S.E Niamkey KOFFI

Notre parti vient d’être frappé encore par le destin dont l’aveuglement tragique ébranle nos certitudes les plus assurées en la vie. La mort, cette puissance invincible, impitoyable et cruelle s’acharne inlassablement sur nos intrépides militants, surtout ceux dont l’expérience permet d’entretenir la chaine des générations qui structure notre parti et consolide sa longévité.

Il y a moins d’une semaine, je me tenais devant ce pupitre pour prononcer l’oraison funèbre d’un de nos vaillants militants du PDCI RDA de la Zone Ouest, au nom de SEM Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA. Il s’agissait du Vice-président Zadi KESSY que la grande faucheuse avait arraché à notre affection. Ce bâtisseur du patrimoine SODECI-CIE s’en était allé, dans la plus grande discrétion. Alors que nous le pleurions encore, la mort vient d’arracher, à notre affection, Jean Claude KOUTOUAN.

Mesdames et Messieurs,

Nous voici rassemblées au Siège du Parti pour honorer la mémoire de docteur KOUTOUAN Jean Claude, médecin d’exception, militant engagé, homme affable et d’un commerce facile avec l’effet d’un sourire franc et jovial.

Né le 27 mars 1952, à Bingerville, le jeune Claude fit ses études primaires et secondaires à Bingerville avant d’obtenir le Bac Série Scientifique et entre à la Faculté de médecine d’Abidjan où il soutint une thèse de doctorat d’Etat en 1985. Le jury présidé par le Professeur BOHOUSSOU KOUADIO Marcellin lui décerna la mention Très honorable, sur les Récidives des grossesses tubaires à propos de 74 cas à la maternité du CHU de Cocody.

Il fut respectivement Médecin-Chef du service gynécologue au CHR de Yamoussoukro, Médecin-Chef du service gynécologie de l’Hôpital général HOUPHOUET-BOIGNY d’Abobo, puis Directeur Général de l’hôpital général HOUPHOUET-BOIGNY d’Abobo et enfin Directeur Général de l’Hôpital Général d’Abobo Sud.

Le hasard et la nécessité étant liés, comme le disait le philosophe Monod, c’est dans le parti d’HOUPHOUET BOIGNY qu’il retrouva ses marques au nombre de la multitude des partis politiques constitués. Il milita comme Président de comité de base en 1995, puis, secrétaire de section de 2000 à 2007, Permanent de la Délégation de Cocody Sud de 2003 à 2013, Docteur Koutouan fit son entrée au bureau Politique en 2013. Il connut d’autres promotions en tant que Coordonnateur des Secrétaires de section Atchan PDCI-RDA en 2003. Délégué Cocody Sud de 2016 à 2018, Délégué Communal de tout Cocody de 2018 à 2019, et enfin Délégué Cocody 3 de 2018 à ce jour.

Nous n’oublions pas de mentionner qu’il fut Membre du Conseil Municipal de Yamoussoukro de 1995 à 2003.

Cet élogieux parcours politique lui valut d’être Décoré en 2013, officier dans l’ordre du mérite du BELIER.

Quelle prouesse pour ce médecin accompli et consciencieux dont le point de mire demeure le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et son héritier, le Président Henri KONAN BEDIE.

Vous devinez aisément l’émotion que j’éprouve en appelant, de façon succincte, votre souvenir sur ce que fut la vie de ce grand homme qui répondait toujours présent à toute sollicitation du devoir. Qui n’a jamais remarqué cet homme au teint d’ébène au sourire radieux chaque fois que le Président du Parti faisait ses apparitions à la maison du Parti. Il était de tous les combats, tant professionnel que politique ! Koutouan avait une vie militante bien remplie pour avoir su avec la patience qui sied aux grands hommes, franchir toutes les étapes parsemées d’embûches.

En parcourant la vie de Dr KOUTOUAN, on découvre la constance de la lame de fonds des valeurs du PDCI-RDA: la liberté, la paix et une opposition farouche à la violence d’où qu’elle vienne et quelle qu’en soit la raison. Tous les témoignages recueillis, ici et là, s’accordent pour dire qu’il fut un être singulier. Et cet élan fut contagieux et sa détermination inébranlable, tout comme les hommes de foi qui savait lire le signe des temps. On disait de lui l’humanisme fait homme tant il était attaché au respect de la dignité de ses semblables !

Cette vie, il l’avait vécue à fond pour son parti et surtout pour ses malades à qui il consacrait tout son temps. Cela fut une motivation première pour ce médecin qui donne la vie. Séchons nos larmes, militants du PDCI-RDA, certes, un autre grand homme vient de nous quitter mais croyons que son existence se poursuit à travers son âme et ses oeuvres comme se plait à nous rappeler Birago Diop dans le Souffle des Ancêtres :

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis

Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire

Et dans l’ombre qui s’épaissit

Les morts ne sont pas sous la terre

Ils sont dans l’arbre qui frémit,

Ils sont dans le bois qui s’émit

Ils sont dans l’eau qui coule,

Ils sont dans le sein de la femme ()

Ils sont dans la case, ( )

Ils sont dans l’enfant qui vagit.

Et dans le tison qui s’enflamme

Les mots ne sont pas sous la terre

Ils sont dans le feu qui s’éteint

Ils sont dans le rocher qui gémit,

Ils sont dans les herbes qui pleurent,

Ils sont dans la forêt, ils sont dans la demeure

Les morts ne sont pas morts »

Ce poème fait écho à cet autre poème amérindien d’un auteur anonyme qui situe le lieu de son séjour des morts,

« Je suis la lumière qui traverse les champs ()

Je suis la douce pluie d’automne

Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin Je suis l’étoile qui brille dans la nuit

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer, Je ne suis pas là, je ne suis pas mort »

JCK, initiale de JC Koutouan, ta famille, tes amis, tous les militants du PDCI-RDA, les militants de la Délégation de Cocody 3, tes collègues, tous ceux qui t’ont aimé, connu et apprécié sont là et au milieu d’eux.

Ici, le président BEDIE en tête, les responsables du parti sont venus te dire adieu et te rendre l’ultime hommage dû aux hommes qui font trace d’histoire.

Tu pars avant nous, bien trop vite et ta disparition nous rappelle que nous sommes tous en sursis devant la grande faucheuse, l’être au thorax dépourvu de cœur.

Il fait de nous « des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que le traverser, notre but, ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer, après quoi, nous rentrerons à la maison » La maison, c’est la maison de lumière où le père attend le fervent chrétien que fut Docteur Jean Claude KOUTOUAN.

Comment oublier le militant engagé que tu fus. Comment oublier le médecin attentionné et généreux dans l’effort que tu fus. Comment oublier le père attentif et le mari aimant que tu fus! Ta mémoire sera immortelle dans nos coeurs ! Jean Claude KOUTOUAN.

Dans cet élan de compassion, nous présentons nos plus sincères condoléances à tes enfants (Lydia, Mailys, Anne Sophie et Ange Cassien), à ta famille, aux militants de la délégation de Cocody 3.

Séchez vos larmes, car votre père, votre fils, votre délégué a vécu dans la grâce qui accompagne les justes de cœur.

 Jean Claude KOUTOUAN vas, vas en paix !

Que la terre de Cocody Blockhaus qui t’a vu naitre te soit légère.

ADIEU ! ADIEU !

Secrétaire Exécutif par Intérim

Robert NIAMKEY Koffi