Marcel Zadi Kessy, ex-PDG des sociétés CIE et Sodeci, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) est décédé le 13 octobre 2020. Après les condoléances du président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, à la famille éplorée, au domicile du défunt, le PDCI-RDA a rendu un dernier hommage à son cadre qui a su fédérer autour de sa personne sept (7) régions du pays. Dans cette oraison funèbre lue par le secrétaire exécutif en chef par intérim, Pr Niamkey Koffi, le PDCI-RDA dévoile le parcours politique de celui qui a donné son nom à la zone sud-ouest dite «Zone Zadi». C’était ce jeudi 28 janvier 2021, au siège dudit parti à Cocody. Oraison intégrale.

Mesdames, Messieurs,

Il y a des honneurs que l’on est tenté de décliner tant le poids des responsabilités qu’ils impliquent est redoutable.

Il en est ainsi de celui que nous confère le PDCI-RDA pour retracer le parcours politique du Président ZADI KESSI, ce grand homme qui, sa vie durant, s’est consacré, sans réserve, au service de notre famille politique.

Sommes-nous suffisamment outillé pour cette tâche, quand nous savons que des pans entiers de sa vie nous sont inconnus ?

Mesdames, Messieurs,

Conscient du poids de cette lourde charge, notre sens de la responsabilité nous commande, sans dérobade, de répondre à l’appel du devoir.

Nous sollicitons l’indulgence des sachant, tout comme celle des moins sachant qui souhaitent en savoir davantage et dans les moindres détails, sur le parcours du Président ZADI.

Que pouvons-nous dire, en l’occurrence, d’authentique et d’original en ce qui concerne le parcours politique de ce grand homme ?

ZADI KESSI Marcel est né en 1936 à Yacolidabouo, localité située dans la sous-préfecture de Liliyo, dans le département de Soubré.

Son père, ZADI René, fût, à l’avènement du PDCI-RDA, le premier Secrétaire Général de la Section de Soubré qui couvrait alors l’actuelle circonscription territoriale de la Région de la Nawa.

C’est donc au coeur du pays Bété, dans le sud-ouest, région cosmopolite accueillant des peuples de divers horizons, et dans un environnement familial acquis aux idéaux du Parti que grandit ZADI KESSI.

L’environnement familial le prédisposait, à n’en point douter, en sa qualité de fils de militant de première heure, à militer au sein du PDCI-RDA, mais il est bon de rappeler que le contexte de l’époque pouvait en décider autrement pour le jeune étudiant qu’il était, le jeune intellectuel et le jeune cadre qu’il fut par la suite, tant l’offre politique était diversifiée et les courants de pensée foisonnaient à merveille.

Mesdames, Messieurs,

Quand bien même son environnement immédiat l’y inclinait, le choix de ZADI KESSI de militer au sein du PDCI-RDA est un choix de conviction. Car sa position politique contrastait avec celle de nombreux intellectuels et cadres, dont son cadet, le regretté Professeur Bernard ZADI ZAOUROU, issus de cet environnement. On sait que ces derniers ont choisi d’être porteurs ou animateurs de courants de pensée contraires à celui du PDCI-RDA.

S’agissant de son militarisme et de son amour pour le PDCI-RDA, il faut sans équivoque noter et souligner que ZADI KESSI n’a jamais tangué, même en période de vents contraires, voire hostiles. Et cette énergie pour lutter contre les vents ennemis, il la doit à sa patience, à la conception qu’il a de la vie en général et de la vie en politique en particulier. Celle-ci est fondée sur le respect de l’ordre, de la hiérarchie et des ainés. Elle rejette tout comportement sectaire et tout ce qui peut diviser. Elle est axée sur recherche de tout ce qui rassemble autour d’objectifs partagés, pour une plus grande synergie d’action. Cette conception de la vie, ZADI KESSI la doit également à sa grande expérience.

Ainsi, en homme patient, ZADI KESSI a gravi, étape par étape, quasiment tous les échelons au sein du Parti. Il a été de toutes les instances, militant de base, membre du grand conseil, membre du comité directeur, membre du bureau politique, délégué départemental et vice- président.

Homme respectueux de l’ordre de la hiérarchie et des ainés, il aimait à dire, à qui voulait l’entendre, que les projecteurs étaient faits pour le leader, le chef ou l’aîné, et non pour le collaborateur ou le cadet impatient. Il savait toujours se tenir au bon endroit, de sorte à ne pas porter ombrage à son supérieur hiérarchique ou à son aîné, aussi bien au sein du Parti que dans la vie de tous les jours. Il savait également quelle place réserver au cadet ou au collaborateur, dans le respect de leur dignité. ZADI KESSI ne connaissait pas l’ivresse des hauteurs, cette maladie qui pervertit bon nombre de dirigeants.

Rassembleur, ZADI KESSI a su fédérer autour de sa personne, tout ce que compte comme intelligences et énergies, les Régions du Gbôklè, du Gôh, du Haut Sassandra, du Lôh-Djiboua, de la Marahoué, de la Nawa et de San-Pédro, pour un meilleur rayonnement du PDCI RDA dans ces régions. Il est vrai que le rôle joué par le Président ZADI pour la vitalité du Parti au plan national est immense, mais le don de sa personne aux régions citées plus haut, pour un rayonnement toujours plus radieux du Parti, est sans commune mesure la manifestation la plus éloquente de son amour profond pour le Parti.

Comme au plan national, ZADI KESSI était également pour ces régions un bailleur d’idées, un bailleur d’énergies et un bailleur de fonds.

C’est donc à juste titre et en reconnaissance de tous les actes posés dans ces régions que celles-ci ont été baptisées Zone Ouest ZADI, où il a su initier un modèle d’organisation qui a inspiré, au sein du Parti, les autres régions du pays, et en dehors de celui-ci, d’autres organisations politiques.

En homme d’expérience, ZADI KESSI a su gérer des situations des plus complexes, car des obstacles sur son parcours politique, il y en a eu, et non des moindres. Mais en homme sachant allier, avec habileté, stratégie et tactique, il a pu venir à bout de ces obstacles sans jamais se renier ni perdre de vue les objectifs du Parti.

Nous ne pouvons passer sous silence que Zadi Kessi fut également un fonctionnaire exemplaire, un grand serviteur de l’Etat, un agent d’aménagement hors pair qui a marqué de son empreinte la SATMACI où il a démontré ses qualités de grand agent de développement soucieux de l’épanouissement économique et social de l’homme.

Zadi Kessi était, sans conteste, un homme de culture. Il a su insuffler les valeurs de la culture africaine à sa conception du leadership dans la gestion des entreprises Il nous a laisse en héritage un style de management original qui a inspire et continue d’inspirer plusieurs générations de dirigeant d’entreprise à travers l’Afrique voire au-delà du continent.

Enfin, il faut insister pour dire que ce grand homme ne s’est jamais déconnecté de son environnement familial, régional, national et international. Ce qui a contribué à donner une tonalité singulière à sa carrière de fonctionnaire, à son style de dirigent d’entreprise, à sa conception de la politique, à son parcours politique et à ses fonctions au sein du PDCI-RDA. II a démontré que l’environnement où l’on vit est une source pourvoyeuse d’inspiration, de sagesse et d’énergie.

Mesdames, Messieurs,

Que retenir du parcours et de l’action du Président ZADI KESSI au sein du PDCI-RDA ?

Pour l’opinion majoritaire, le Président ZADI KESSI aura été :

• Un militant engagé, dont l’amour et la conviction n’ont jamais été ébranlés par les vicissitudes de la vie politique.

• Un militant patient, sachant attendre son heure, sans toutefois apparaitre comme un militant sans ambition

•Un militant respectueux de l’ordre et de la discipline

• Un chef respecte, dont les décisions, alimentées par les avis du collaborateur de l’aîné ou du cadet, sont toujours en harmonie avec les aspirations de la base du Parti

• Un homme pour qui, faire la politique, c’est se mettre au service de la société

• Un homme pour qui, un homme politique doit être intègre, autonome et avoir, en plus des idées qui sont les siennes, quelque chose à partager, ce qui le poussait chaque fois que l’occasion lui était donnée d’inciter ses lieutenants à s’adonner à des activités génératrices do revenus pour se donner les moyens de leurs actions politiques.

«Ma vision de la vie, c’est le partage. Car on ne peut pas être une étoile seule au milieu du ciel.»

C’est pourquoi la vie de ZADI KESSY fut une moisson abondante comme d’un roi de justice.

Aussi pouvons-nous dire, comme chacun le sait en Afrique et dans la conscience des croyants, Zadi tu es parti vivant et reviendras chaque jour vivant, dans la lumière des étoiles immortelles et la brise qui caresse le feuillage des arbres de nos forets.

Prof NIAMKEY Koffi Robert

Secrétaire Exécutif par Intérim