Ce mercredi 23 décembre 2020, cela fait 72 heures que Pr Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, a été évacué d’urgence sur la France et mis en observation médicale. Pendant ces 72 heures, parents, amis, collaborateurs et connaissances inquiets  étaient en prière pour sa guérison rapide en souhaitant qu’il y ait plus de peur que de mal. Car son avocat qui était en contact avec lui au moment de l’évacuation avait dit que la santé du professeur était ‘’précaire’’.

«La santé de Guikahué qui était précaire au moment de son évacuation s’améliore», selon les propos de Me Atabi Honoré que rapporte le quotidien ‘’Le Nouveau Réveil’’, proche du PDCI-RDA. «Fort heureusement, la Covid-19 qu’a choppé Guikahué a été domptée par les médecins en France. L’espoir est permis pour sa guérison totale, en ce qui concerne cette maladie», rassure l’avocat qui conclu qu’un autre contrôle aura lieu le 21 janvier 2021 pour avoir le cœur net.

De fait, Maurice Kakou Guikahué a été évacué en France pour soin intensif. Il est arrivé en France à 6h, le matin du dimanche 20 décembre 2020 et a été aussitôt pris en charge.

Mais avant, le Professeur Guikahué était détenu à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), lorsqu’est survenu son malaise. Il a été rapidement hospitalisé à l’institut de cardiologie au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville à Abidjan.

Puis, depuis l’Institut de cardiologie au CHU de Treichville, la santé du secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) s’était rapidement dégradée. Et, Maurice Kakou Guikahué a été évacué d’urgence en France dans la nuit samedi 19 au dimanche 20 décembre 2020.

Rappelons que c’est le 3 novembre dernier, après une réunion à la résidence du président Henri Konan Bédié, qu’il a été ‘’raflé’’ (selon le terme du président du PDCI-RDA) avec d’autres cadres dudit parti présents. Ils ont été conduits à la préfecture de police avant d’être déférés devant un juge d’instruction qui a requis le mandat de dépôt contre Maurice Kakou Guikahué (député), N’dri Pierre-Narcisse (Directeur de cabinet de Bédié), Seri Bi N’guessan (Sénateur) et Bassy-Koffi (Sénateur), Valérie Yapo (Secrétaire exécutif) et Alex Allan Yao (journaliste PDCI24TV). Finalement, les autres ont été libérés, mais Guikahué et N’dri ont été maintenus en prison.

Gilles Richard OMAEL