A peine sortis de « prison », Yodé et Siro étaient, hier, chez le président Henri Konan Bédié. Objectif, traduire au président du Pdci-Rda leur infinie reconnaissance pour l’immense soutien qu’il leur a apporté à l’occasion des ennuis judiciaires que les artistes Zouglou ont eus.

L’audience a duré près de quinze (15) minutes. Elle a commencé à 18 heures 18 minutes. Yodé et Siro, entourés de leur manager, sont sortis de la rencontre avec le président Henri Konan Bédié à 18 heures 33 minutes. Assaillis par de nombreux journalistes qui les attendaient depuis 17 heures, c’est Siro a donné les raisons de leur présence à la résidence du président du Pdci-Rda. «Nous sommes venus dire merci au président Bédié pour les deux (02) avocats qu’il a ajoutés à notre collectif d’avocats», a indiqué le porte-parole du groupe avec beaucoup d’émotion.

On se souvient que le président Henri Konan Bédié, grand défenseur de la liberté d’expression, le mercredi 2 décembre dernier aux premières heures de leur assignation à comparaitre, a apporté à ces deux artistes des mots de soutien: «J’apporte tout mon soutien à ce groupe qui n’a fait que dire tout haut ce que les Ivoiriens disent bas. Force à vous, Yodé et Siro, artistes engagés», a souligné le président Henri Konan Bédié dans un tweet. Après le procès, le président du Pdci-Rda a encore envoyé un autre  message de soutien aux deux (02) artistes en ces mots. «J’ai suivi, ce jeudi 03 décembre 2020, de minute en minute, la comparution des artistes Zouglou que sont Yodé et Siro devant le Tribunal d’Abidjan. Après de longues heures d’audition, il a été requis 12 mois de prison avec sursis et 5 millions d’amende pour chacun. Une fois encore, la justice de notre pays a montré qu’elle est instrumentalisée. Yodé et Siro, faut-il le rappeler, ont dit tout haut ce que les Ivoiriens pensent tout bas. Je réitère tout mon soutien à ce groupe Zouglou qui a décidé de se mettre au service de sa nation à travers des chansons engagées et critiques. D’ailleurs, c’est l’essence même du Zouglou. Force à vous, Yodé et Siro». Les deux (02) zougloumen, devenus plus célèbres après cette affaire de tribunal, n’ont pas oublié de saluer les Ivoiriens qui les ont soutenus depuis la brigade de recherches jusqu’au tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau et même après. «Merci à tous les Ivoiriens qui nous ont soutenus pendant ces moments pénibles», a ajouté Siro avant de conclure «Vive la justice!».

Avec Le Nouveau Réveil