Excellence Monsieur le Président du PDCI-RDA et de la Plateforme de l’opposition ivoirienne,

C’est avec beaucoup de sidération que les maires PDCI-RDA ont appris les attaques de votre résidence, de jour et de nuit, en date des lundi 02 et mardi 03 novembre 2020, alors qu’ils étaient sur le terrain en train d’exécuter le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par la plateforme de l’opposition, sous votre leadership.

Ces attaques indignes d’un Etat de droit ont débouché sur le blocus de votre résidence après votre tentative d’arrestation et la mise aux arrêts de certains de vos proches collaborateurs, parmi lesquels le Secrétaire exécutif en chef de notre parti, en la personne du professeur Maurice Kacou Guikahué.

Dans le même temps, s’est ouverte une expédition punitive, aux allures de chasse aux sorcières, contre plusieurs personnalités et responsables politiques de l’opposition débouchant, pour certains d’entre eux, sur le blocus de leurs résidences et, pour le premier ministre Pascal Affi N’guessan, sur son arrestation.

Excellence Monsieur le Président,

Face à ce nième recul de la démocratie, consécutif à la violation de la Constitution, pour un illégal troisième mandat présidentiel,  proscrit, sans équivoque, par la loi fondamentale de notre pays, tant dans sa lettre que dans son esprit, et à l’organisation du simulacre électoral du 31 octobre 2020, dans la pure tradition de l’ostracisme politique, vous êtes resté ferme dans votre engagement de mener jusqu’au bout le combat de la libération de notre pays, en vue de bâtir, avec les Ivoiriens de tous bords, une Côte d’Ivoire réconciliée, pacifiée, rassemblée, prospère et véritablement solidaire.

Le sens de la visite de vos édiles, ce jour, est, d’une part, de vous exprimer leur profonde compassion pour la perte en vie humaine des nombreux militants et sympathisants du PDCI-RDA et de l’ensemble de l’opposition, dans cette légitime, citoyenne et salvatrice lutte. Se tenant à vos côtés, ils s’inclinent sur la mémoire des victimes disparues, présentent leurs condoléances aux familles endeuillées et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés, dont une légion de cas critiques.

D’autre part, vos collaborateurs maires PDCI-RDA voudraient vous féliciter pour votre magnifique combativité devant l’épreuve qui permet aujourd’hui d’observer une avancée notable, notamment l’ouverture, bien que tardive, d’une voie de dialogue, à l’initiative du régime RHDP. C’est le lieu de vous réaffirmer leur soutien indéfectible et leur attachement viscéral dans la poursuite de la lutte, jusqu’à la victoire finale, qui se profile avec certitude.

Les maires PDCI-RDA, mesurant le caractère capital du processus de négociation entamé, saluent la bravoure, la sérénité et la sagesse avec lesquelles vous le mener et vous assurent de leur confiance totale, quant aux décisions que vous aurez à prendre, tout au long du parcours.

Enfin, les maires PDCI-RDA, pour la plupart des délégués du parti, en femmes et hommes de terrain, voudraient vous rassurer quant à la vitalité de la mobilisation sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’au suivi de vos instructions, à la fois dans le cadre du PDCI-RDA et de la plateforme de l’opposition. Toutes les collectivités impliquées, sans exception, sont décidées à maintenir le cap, malgré les représailles disproportionnées en violation des droits de l’homme et des libertés publiques, dans de nombreuses localités, à l’instar notamment de Yamoussoukro, Bonoua, Daoukro, Abidjan… et dont le summum a été affreusement atteint par la barbarie de M’batto.

Fait à Abidjan, le lundi 16 novembre 2020.

Pour le Collectif des Maires PDCI-RDA,

Le porte-parole,

KOUAME Yao Séraphin.