A la suite de la tentative de coup d’état électoral intervenu le 31 Octobre 2020, le peuple ivoirien dans son écrasante majorité, suivant le mot d’ordre de désobéissance civile de toute l’opposition politique, avec à sa tête SEM le Président Henri KONAN BEDIE, s’est vaillamment opposé à la mascarade, à la forfaiture que représentait ce vote, malgré les actes de violence et de barbarie.

En l’absence d’une élection inclusive, transparente, juste, crédible, face à un taux de participation particulièrement ridicule, l’opposition, forte de sa légitimité populaire issue du succès la désobéissance civile, ayant constaté la vacance d’un pouvoir légitime, a annoncé la mise en place du Conseil National de Transition le 1er Novembre 2020, et désigné  SEM Henri KONAN BEDIE, comme le Président.

Depuis cette date, tous les leaders de l’opposition ont été l’objet d’attaques de leur domicile respectif avec des armes de guerre, des intimidations diverses et des tentatives d’enlèvement de la part de l’ex-Président de la République et de son gouvernement.

Ainsi, le 3 Novembre 2020, la résidence privée de SEM Henri KONAN BEDIE a été envahie par des hommes armés encagoulés qui ont interpellé plusieurs personnalités politiques dont le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA, Mr Maurice KAKOU GUIKAHUE, plusieurs membres du Secrétariat Exécutif, les membres de la famille et des journalistes.

Cette résidence est placée sous surveillance armée par les forces de l’ordre interdisant toute entrée ou sortie de manière totalement arbitraire et abusive.

Ces faits constituent de graves violations des droits et principes fondamentaux édictés par la constitution ivoirienne et de la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Plusieurs des personnalités politiques interpellées font l’objet de poursuites pour des motifs tous aussi grotesques que farfelus.

Au regard de la situation politique particulièrement grave et des menaces inquiétantes sur la démocratie,

Nous Délégués Généraux PDCI-RDA France et membres des instances du PDCI-RDA de France :

1 – Apportons notre compassion à toutes les victimes de la barbarie du régime autocratique de Monsieur Alassane Dramane OUATTARA ;

2 – Témoignons notre compassion et notre solidarité à son SEM Henri KONAN BEDIE, homme de paix et de dialogue, Président du PDCI-RDA et du Conseil National de Transition (CNT) ;

3 – Apportons notre totale adhésion au Conseil National de Transition en ses idéaux et ses membres ;

4 – Manifestons notre entière et totale disponibilité pour participer activement à la mise en place du Conseil National de Transition (CNT) ;

5 – Condamnons fermement les arrestations arbitraires, les enlèvements, les actes de répression, les intimidations des membres de l’opposition et du peuple de Côte d’Ivoire ;

6 – Témoignons notre entière solidarité à l’ensemble des leaders politiques de l’opposition victimes de la répression arbitraire du pouvoir autocratique de Monsieur Alassane Dramane OUATTARA

7 – Demandons la libération immédiate, sans condition de tous les leaders de l’opposition, des députés emprisonnés et l’arrêt immédiat des poursuites iniques à leur encontre ;

8 – Demandons instamment à toutes les instances du PDCI-RDA en Côte d’Ivoire de prendre toutes les mesures nécessaires et indispensables afin de faire lever dans les meilleurs délais, le blocus autour de la résidence de SEM Henri KONAN BEDIE ;

9 – Invitons le peuple de Côte d’Ivoire à poursuivre activement le mot d’ordre de désobéissance civile et à apporter son soutien massif au Conseil National de Transition, pour le bien-être de la Côte d’Ivoire et des ivoiriens.

Fait à Paris le, 7 Novembre 2020

Pour les Délégués Généraux et les membres des instances du PDCI-RDA France.

Me Calixte KONAN

Délégué Général PDCI-RDA Marseille PACA