Solidarité COVID-19/Phase 2: Le Président Bédié donne une leçon au RHDP en faisant des dons à ses délégations et aux étudiants de tous les bords politiques

Après la première phase, vendredi dernier, la deuxième étape de distribution de kits alimentaires du PDCI-RDA aux délégations et aux militants lésés par le pouvoir RHDP, dans l’élan de solidarité Covid-19, a eu lieu ce lundi 11 mai 2020, au siège du parti doyen de Côte d’Ivoire, à Cocody.

Dans une sobre cérémonie présidée par le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, des vivres et non-vivres ont été distribués aux délégations d’Adjamé, Attécoubé, Anyama et Bingerville. A ces délégations se sont ajoutés les enseignants du privés de Cocody et d’Abobo ; les étudiants des cités universitaires (Cité rouge, Campus 1, Campus 2, Riviera 2, Paradisier, 220 logements et Mermoz) ; les JPDCI (urbaine, rurale et estudiantine et scolaire) ; les étudiants confinés des cités universitaires de tous les bords ; la JFPI/EDS ; les femmes de Koviessou de Yopougon et une femme coiffeuse d’Abobo.

Cette fois, il n’y a pas eu de grands discours. Seulement des conseils aux bénéficiaires.

Soutenu par le vice-président du PDCI, Georges-Philippe Ezaley ; la Secrétaire exécutive Adèle N’dioré ; le député François Helms de Marcory et Kamagaté Brahima, secrétaire exécutif chargé de la Jeunesse, Pr Maurice Kakou Guikahué a prodigué des conseils aux bénéficiaires du jour. Prenant à son compte l’adage qui dit «qu’une belle femme ne peut donner que ce qu’elle a», le N°2 du PDCI-RDA est allé plus loin en citant dans la Sainte Bible «la pauvre veuve qui a fait son aumône avec la seule pièce d’argent dont elle disposait, pendant que les riches se débarrassaient du surplus de leurs richesses».

Comme quoi, ces dons sont simplement symboliques et le PDCI-RDA le fait avec son cœur.

Le vice-président Ezaley et le S.E Kamagaté ont aussi donné des conseils aux bénéficiaires tout en souhaitant qu’ils en fassent bon usage et que le message soit transmis à la base.

Il faut noter que c’est à la suite de la solidarité discriminatoire du régime RHDP que le parti d’Henri Konan Bédié a lancé un appel à ses cadres pour un élan de solidarité militante à l’endroit des plus démunis de ses militants et les autres Ivoiriens marginalisés dans cette discrimination par le régime d’Alassane Ouattara.

Gilles R. OMAEL