2020 : Les vœux du nouvel an des Instances et structures spécialisées du PDCI-RDA au président Bédié

Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA ;

Madame Henriette KONAN BEDIE

L’entrée dans cette nouvelle décennie nous donne l’opportunité, Monsieur le Président, de vous rendre visite et de nous adresser à vous et à votre épouse, pour des échanges de Vœux.

La tradition est bien établie qu’à l’orée d’une année nouvelle, tout peuple, toute communauté, tout groupement d’intérêt se rassemble autour de son chef pour lui témoigner reconnaissance et gratitude pour son engagement à son service et l’accompagner par ses prières pour que l’horizon qui s’annonce soit des plus radieux.

Le PDCI-RDA notre grand Parti, votre Parti, ne saurait déroger à cette tradition légendaire.

C’est pourquoi le Parti est rassemblé dans toutes ses composantes, dans toute sa diversité, sur vos terres natales, pour vous renouveler sa fidélité et son engagement à vous soutenir dans la noble mais combien exaltante et difficile mission, qu’il vous a confiée : la conquête du pouvoir d’Etat en octobre 2020.

Vice-Présidents, Secrétaires Exécutifs, Inspecteurs, membres du Comité des Sages, du Conseil de discipline, Délégués Départementaux, Communaux et coordonnateurs du Grand Conseil Régional, membres du Conseil de discipline et de l’ordre du Bélier, membres du Bureau Politique, UFPDCI, JPDCI, Secrétaires Généraux de Section, ont répondu présents à l’appel du Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif du Parti.

Monsieur le Président.

Force est de rappeler que toute cérémonie d’échanges de Vœux est un moment de souvenirs et de prospective, mais également une opportunité d’appréciation des évènements vécus et du chemin parcouru durant l’année écoulée.

En effet, l’année 2019 a été difficile et éprouvante pour les Ivoiriens, et singulièrement pour les Militants du PDCI-RDA, à cause de l’oppression morale, physique, psychologique, politique et économique qu’ils ont subi. Cela s’est traduit par l’emprisonnement et la mort pour certains, l’exil forcé pour d’autres et le limogeage de bon nombre de nos Cadres compétents de l’administration publique.

Monsieur le Président, c’est dans ce contexte que, fidèle à votre vision politique et aux exigences démocratiques du moment, appuyées par votre amour pour notre pays, la Côte d’Ivoire, vous avez pris en main le leadership du combat pour améliorer les conditions de vie des Ivoiriens.

En bon stratège, Monsieur le Président, vous avez initié la création d’une plateforme de l’Opposition significative, afin de coordonner et renforcer le rôle de l’Opposition. Ainsi, vous avez tendu la main à l’Opposition dans son ensemble, ce qui fait de vous aujourd’hui le leader de cette Opposition significative que vous voulez forte, pacifique et déterminée dans sa quête à promouvoir la démocratie, la Paix, le bien-être des ivoiriens et surtout la reconquête du pouvoir d’Etat par le PDCI-RDA.

Monsieur le Président.

Dans votre analyse de la situation socio politique de notre pays, vous avez éclairé les Ivoiriens en décriant des pratiques jamais observées en Côte d’Ivoire et qui sont le fait du pouvoir. Il s’agit de la dénonciation de la mauvaise gouvernance politique, économique, sociale et culturelle.

Cela s’est traduit par les affres de l’orpaillage clandestin, par l’augmentation du nombre de pauvres en Côte d’Ivoire, par une déficience de nos services de santé qui affichent l’une des plus faibles espérances de vie dans notre sous-région. Vous avez également décrié, l’inefficience et l’inefficacité de notre système éducatif qui ne permet qu’à environ 13% de nos jeunes d’obtenir un diplôme du second degré, laissant donc la plus grande partie de cette jeunesse sans éducation, sans qualification, livrée à elle-même et sans possibilité de trouver un emploi stable.  

En un mot, vous avez clairement relevé les problèmes relatifs à la cherté de la vie et à la pauvreté quasi généralisée, à l’insécurité et à l’incivisme qui sévissent dans notre pays, au chômage et au sous-emploi des jeunes, à l’échec au niveau du processus de réconciliation et de cohésion sociale, à la justice qui est aux ordres du pouvoir en place.

Pour ce qui est de l’élection Présidentielle en 2020, vous avez pointé du doigt les dysfonctionnements et les non conformités au niveau de la CEI non indépendante, au niveau du renouvellement gratuit des Cartes Nationales d’Identité qui devrait permettre à tout ivoirien d’exercer son devoir civique à savoir voter en 2020, au niveau de la révision de la liste électorale et du découpage électoral.

D’ailleurs, à quoi sert-il de modifier la constitution à 6 mois des échéances électorales sinon de semer les graines de la violence.

Nous observons et nous sommes confiants. Le PDCI-RDA ne l’acceptera pas. Le peuple de Côte d’Ivoire ne l’acceptera pas.

 Monsieur le Président,

Lors de votre discours de présentation de vœux aux Ivoiriens, vous nous avez instruits à l’effet de faire de l’année 2020, une année de lutte politique et d’actions concrètes.

Vous avez également lancé un appel à la cohésion nationale et mis tous nos militants en ordre de bataille à travers des diligences bien précises que vous avez énoncées au cours du dernier Bureau Politique du PDCI-RDA.

Monsieur le Président, comme vous l’avez toujours recommandé, nous nous engageons à encadrer, organiser et accompagner tous nos militants dans l’acquisition de toutes les pièces requises afin que tous puissent exprimer leurs droits de vote lors des scrutins à venir pour la victoire du PDCI-RDA.

Sous votre leadership, Monsieur le Président, nous prenons l’engagement :

• D’être vigilants sur le plan politique ;

• D’être mobilisés ;

• D’être solidaires, unis, disciplinés et au travail ;

•D’être sereins et déterminés face aux intimidations et provocations de toute sorte.

Face au pouvoir RHDP Unifié, sourd aux appels de l’Opposition significative et dictatorial dans ses actes mais aussi qui ignore la taille et la force de l’adversaire tout en faisant fit de l’avis de la communauté internationale, des Guides Religieux, des Chefs Traditionnels et de la Société Civile dans le seul dessein de se maintenir vaille que vaille au pouvoir, nous, Militantes et Militants du PDCI-RDA, ne faillirons pas à nos devoirs militants.

C’est pourquoi, solidaires, les soldats que nous sommes, sont en ordre de bataille derrière le Grand Leader que vous êtes pour gagner tous les combats.

Enfin, nous sommes confiants, que votre vision guidée par votre profond amour pour votre pays nous mènera vers des lendemains qui chantent.

Monsieur le Président

Tout en vous renouvelant notre loyauté sans faille pour relever avec vous les défis actuels et à venir, c’est avec une immense joie qu’à travers ma modeste voix, l’ensemble des Militantes et Militants du PDCI-RDA présentent à vous-même, à Maman Henriette, appelée affectueusement « Maman Sourire », notre icône de générosité et d’amour vrai, ainsi qu’à toute votre famille et à tous ceux qui vous sont chers, nos vœux les meilleurs de santé, de longévité, de bonheur et de prospérité pour cette année 2020.

Ces vœux sont d’autant plus ardents que vous êtes le maitre d’œuvre de la concrétisation des espoirs de toute une nation.

Fait à Daoukro, le 12 Janvier 2020

P/le PDCI-RDA

Le Porte-parole

Madame Salimata DOUMBIA

Secrétaire Générale de l’UFPDCI Rurale