Houphouétisme et Nation: Pr Alphonse Djédjé Mady (Vp Pdci) dévoile les secrets d’Houphouët Boigny pour la stabilité de la Nation ivoirienne… des leçons à Ouattara et le Rhdp

La 3e édition de ‘’Les mercredis du Pdci’’ initié par le Comité des sages du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) a eu lieu ce mercredi 31 juillet 2019 au siège dudit parti à Cocody. Le thème sur lequel s’est prononcé Pr Alphonse Djédjé Mady, ancien Secrétaire général, est intitulé : «Pdci, parti de rassemblement». Un véritable cours magistral qui convaincu tout l’auditoire.
Plusieurs prises de paroles ont suivi l’exposé du conférencier, Pr Alphonse Djédjé Mady. Certaines pour le féliciter et pour apporter un témoignage, d’autres pour en savoir davantage. N’guessan Sylvain, jeune cadre militant du Pdci-Rda, lui, a voulu savoir les éléments sur lesquels, le président Félix Houphouët Boigny s’est appuyé pour que la Côte d’Ivoire connaisse la stabilité politique? Le conférencier a répondu en ces termes :
«Les principes fondamentaux de Félix Houphouët Boigny ont d’abord été le dialogue. Quand on vit en société, il faut se parler. Et se parler, c’est être capable d’émettre des points de vue mais aussi être capable d’écouter les points de vue de l’autre. Ce n’est pas chercher à penser qu’on détient la vérité absolue. Dans notre pauvre monde, il n’y a pas une vérité, il y a des vérités. Et quand on a un sort commun, il faut s’écouter, il faut se comprendre, il faut se faire des concessions. Donc, la première arme d’Houphouët Boigny, je crois, c’est le dialogue. L’autre arme d’Houphouët Boigny, c’est la tolérance, il faut être tolérant dans la vie. Ne pas croire qu’on est détenteur exclusif de la raison : c’est moi qui ai raison, l’autre a tort. Il faut être tolérant. Il faut savoir également pardonner et savoir demander pardon. L’humilité est nécessaire. J’ai cité tout à l’heure feu Jean Konan Banny qui parlait de cette humilité d’Houphouët Boigny, parce que, quand eux, on venait de les sortir de la prison d’Assabou (Ndlr : Yamoussoukro, jadis) pour venir parler, qui représentaient-ils et quel tort faisaient-ils à Houphouët Boigny pour que humblement, il leur disent : « je me suis trompé ». Il faut de l’humilité pour le faire. Donc, ce sont toutes ces valeurs mises ensemble qui ont fait qu’Houphouët Boigny a obtenu la stabilité de ce pays. C’est sa générosité naturelle également, parce qu’il savait s’ouvrir aux autres. Vous ne pouvez pas être à la tête d’un ensemble et ne pensez qu’à vous. C’est son esprit de justice. Mes frères qui m’ont précédés tout à l’heure, l’on dit, en choisissant les aventuriers de 46, il n’a pas pris un cercle autour de lui. Il a pris les meilleurs élèves de toute la Côte d’Ivoire, sans exclusif, sans chercher à connaitre les parents de Pierre ou de Paul, ou que tel vient de telle ou telle région. C’était simplement de savoir s’ils étaient capables de poursuivre des études et l’Etat les prenaient en charge. Tous ceux qui l’ont approché, réellement approché, d’une manière ou d’une autre, ont fini par comprendre qu’il travaillait pour tout le pays et il voulait le bien de tout le pays ».

Lire l’intégralité de l’exposé du Pr Alphonse Djédjé Mady…LE PDCI

G.R.O et D.S

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.