A Daoukro, les populations du N’zi rassurent le président Bédié: «Ils sont légions, les militants de conviction du PDCI-RDA qui refusent de se rendre complices de ces Brutus post-mortem»

Au nombre de 350, les élus, cadres et militants du PDCI-RDA de la Région du N’zi, avec à leur tête, les chefs des provinces, villages et communautés ont rendu visite au président Henri Konan Bédié, ce samedi 25 mai 2019, en sa résidence privée de Daoukro. Ci-dessous le discours des populations lu par la vice-présidente du Pdci-Rda, Mme Emilienne Bobi-Assa.

Rencontre entre les Cadres, Populations de la Région du N’ZI et Son Excellence, Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA.
Discours de la porte-parole de la région du N’ZI
Son Excellence Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA ;
Général Gaston OUASSENAN Koné, Vice-président, Coordonnateur des activités des Vice-Présidents ;
Mesdames et Messieurs les vice-Présidents du PDCI-RDA ;
Monsieur le représentant du Secrétaire Exécutif en chef, Monsieur SERI-BI N’guessan ;
Distingués chefs traditionnelles de Daoukro ;
Mesdames et messieurs ;
Monsieur le Président,
Les élus, cadres et militants du PDCI-RDA de la Région du N’zi, avec à leur tête, les chefs des provinces, villages et communautés, par ma voix vous saluent avec déférence.
Venus au nombre de trois cent cinquante des départements de Bocanda, de Dimbokro et de Kouassi Kouassikro, ils voudraient vous exprimer la joie immense qu’ils éprouvent de bénéficier de votre fraternelle hospitalité et vous remercier du chaleureux accueil que vous leur avez réservé.
Ce samedi 25 mai 2019 est une date à marquer d’une pierre blanche et restera gravé dans leur cœur.
Les visites à Daoukro de vos frères et sœurs, fils et filles que nous sommes, sont des moments de fervente communion avec vous.
C’est donc avec un enthousiasme débordant que nous avons parcouru les quelques dizaines de kilomètres qui séparent Bocanda, Dimbokro et Kouassi Kouassikro de Daoukro, malgré l’état de dégradation avancée des routes que nous avons empruntées.
Si nous n’effectuons pas ce genre de visites aussi souventes fois que nous l’aurions souhaité, soyez rassuré, Monsieur le Président, ce n’est absolument pas à cause de ce handicap auquel nous avons fait allusion tantôt.
C’est tout simplement parce que, avec vous, même à distance et en silence, nous avons la possibilité de communiquer en pensée, du fait des liens historiques et généalogiques qui nous unissent, avec pour repères Nanan Agba Alloko, Nanan Agba Kolia, Nanan Agba Saha, Nanan Agba Yassiélou, Nanan Kongo Lagou, Nanan Tondo Klolou , Nanan Klolou BEDIE etc….
C’est aussi et surtout pour ne pas donner l’impression de vous prendre en otage et pour vous laisser le temps de recevoir les ivoiriens qui, de toutes les contrées du pays, souhaitent ardemment vous rencontrer, pour être un tant soit peu apaisés, rassurés.
En effet, depuis près d’un an les ivoiriens en général et les militants du PDCI-RDA en particulier sont inquiets, eu égard à l’atmosphère délétère qui prévaut dans notre pays, suite à la décision que vous avez prise d’éviter au PDCI-RDA, la disparition sous la forme d’une fusion-absorption par le RHDP Unifié, créé à la hussarde le 16 juillet 2018, par celui au profit de qui vous aviez lancé ici-même, le 17 septembre 2014 l’Appel dit de Daoukro.
Cet appel qui a failli provoquer au sein même de notre parti un schisme grave, avec les humeurs des irréductibles , vous l’aviez lancé pour la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire, sérieusement compromise depuis le stupide coup d’Etat du 24 décembre 1999 et ses avatars de la rébellion armée du 19 septembre 2002 et de la crise post-électorale de 2010-2011.
Il vous a valu les éloges les plus dithyrambiques et le titre de Sage de Daoukro.
En prenant cette décision de ne pas être co-auteur d’une deuxième mort, parricide qui aurait constitué la deuxième mort d’Houphouët-Boigny, avec la disparition du PDCI-RDA, parti qu’il avait fondé le 9 avril 1946 pour servir le vaillant peuple ivoirien, vous avez démontré que vous êtes l’authentique héritier du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, et que, pour rien au monde vous n’auriez accepté de brader ce précieux héritage à vous légué.
C’est donc tout naturellement et à juste titre que les ivoiriens patriotes dans leurs veines, ils sont nombreux, qui, conscients de ce que le PDCI-RDA, sous la houlette du Président Félix Houphouët-Boigny, et sous votre direction éclairée et prospective à fait en quarante ans pour la Côte d’Ivoire, accourent vers vous à Abidjan et surtout à Daoukro pour vous demander de tenir bon.
Hélas..! le RHDP unifié ce miroir aux alouettes à ébloui quelques-uns de vos lieutenants et quelques-unes de vos amazones, que vous avez mis en mission de paix dans les institutions et structures administratives de l’Etat, à la faveur du soutien que vous avez bien voulu apporter à celui qui naguère vous appelait mon Ainé.
Malheureusement, quelques-uns de nos frères et sœurs de la Région du N’zi, réquisitionnés, par contrainte ou par chantages éhontés ont rejoint ces trappeurs d’éléphants.
Mais, soyez rassuré Monsieur le Président, ils sont légions, les militants de conviction du PDCI-RDA qui refusent de se rendre complices de ces Brutus post-mortem.
La grande majorité des cadres et élus, la quasi-totalité des populations de la Région du N’zi, se sont enrôlés dans ces légions remplies de vaillance du Parti de leur cœur et refusent de se laisser plumer comme des volatiles.
Monsieur le Président, nous sommes donc venus à Daoukro ce jour, pour vous dire avec force et détermination de rester serein et inébranlable.
Nous sommes venus vous dire que nous vous faisons confiance pour préserver, pour sauver le PDCI-RDA d’Houphouët-Boigny, et pour nous conduire vers de beaux rivages et vers des lendemains enchanteurs.
Nous sommes venus vous dire que nous approuvons sans réserve aucune, les orientations que vous donnez au PDCI-RDA, que vous voulez engager dans une plateforme élargie, ouverte à toutes les formations politiques et à toutes les organisations de la société civile, qui partagent votre vision d’une Côte d’Ivoire éprise de paix , qui aspire au développement, une Côte d’Ivoire rassemblée, réconciliée et unie.
Nous attendons donc vos mots d’ordres et vos instructions pour nous galvaniser davantage et nous mettre en ordre de bataille pour le retour du PDCI-RDA au pouvoir d’Etat en 2020.
Vive le Président Henri Konan Bédié.
Vive le PDCI-RDA.
Vive la Côte d’Ivoire.
Fait à Daoukro le samedi 25 mai 2019
Mme BOBI ASSA Emilienne
Vice-Président et sénateur du PDCI-RDA

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.