Intronisation du chef de Dadiékro, en présence du Président Henri Konan Bédié

Le samedi 20 avril, veille de la Pâques et « Paquinou » chez les Baoulé, Nanan Kouassi Komenan Jacob, chef du village de Dadiékro, village qui a vu naître le président Henri Konan Bédié, dans la région de l’Iffou et le département de Daoukro, a été intronisé en présence du président du PDCI-Rda, ancien président de la République de Côte d’Ivoire.

Dans son discours de bienvenue, Konan Akpoué Alexis, au nom du comité d’organisation et des populations, dira que « le samedi 20 avril 2019 est une date qui sera marquée en lettres d’or dans l’histoire de notre village et restera à jamais gravée dans la mémoire de toutes les populations de Dadiékro, car ce jour voit l’aboutissement d’une volonté populaire, l’intronisation du nouveau chef de Didiaékro. Oui, mesdames et messieurs, nous sommes ici réunis pour un évènement exceptionnel, l’intronisation du chef de Dadiékro. Soyez les bienvenus ». Il a ajouté que « Dadiékro vit, chargée de symboles et d’histoires, d’histoire au singulier avec grand ‘’H’’. En effet, Dadiékro, ce petit village qui a vu naître un jour du 5 mai 1934, l’un des plus illustres fils de notre cher pays, la Côte d’Ivoire. J’ai nommé son excellence monsieur Henri Konan Bédié. Digne fils de la tribu Nambèh, c’est dans ce petit village béni qu’il a plu à Dieu de faire apparaître notre messie Henri Konan Bédié. C’est donc sur cette terre qu’il va apprendre à marcher avant d’entamer sa marche glorieuse. Fidèle compagnon et éminent disciple du président Félix Houphouet-Boigny, l’incontesté et l’incontestable bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne, auprès de qui il a assumé de hautes responsabilités. Ambassadeur, ministre, président de l’Assemblée nationale avant de lui succéder comme chef de l’Etat et président de la République. Le président Henri Konan Bédié a toujours été aux côtés de nos parents pour qui il représente, aujourd’hui, ce grand baobab protecteur. Nanan Bédié, infatigable bâtisseur de la région de l’Iffou, observateur permanent des personnes démunies, promoteur inconditionnel de nos intellectuels, votre présence à nos côtés, à ce jour spécial d’intronisation d’un de vos fils, plus qu’un soutien, est une bénédiction. Oui Nanan Bédié, héritier original du président Houphouët-Boigny, i-yô-môh ! Les mots ne suffiront jamais pour vous traduire notre attachement indéfectible à votre personne et à vos actions. C’est donc très reconnaissant que toutes les populations de Dadiékro, en cette heureuse circonstance, mobilisées comme un seul homme, vieux et jeunes, hommes et femmes, citadins et ruraux, analphabètes et intellectuels sont massivement sorties pour venir vous adresser solennellement et sans intermédiaire leurs vifs remerciements et vous traduire leur infinie et renouvelée gratitude pour les nombreuses actions en leur faveur ».

Il a égrené la longue liste des projets et actions de développement du président Bédié dans la région de l’Iffou. Il a également fait un clin d’œil aux élus locaux dont le président de la région de l’Iffou, Traoré Adam-Kolia et Olivier Akoto, député.

Pour Bédié Ernest qui parlait au nom de la famille Komenan N’zi dont il est le mandataire : « La famille Komenan N’zi, soutien maternel de l’impétrant, celui-là même qui vient d’être intronisé chef de ce village, avec l’onction morale de tous les villages frères ici représentés et sous la conduite éclairée du guide Nanan Bédié Koffi Marcelin, chef de la tribu Nambèh, voudrait traduire sa gratitude à tous ici présents pour toutes ces actions multiformes, désintéressées et sincères ». Il retrace la vie du nouveau chef avec précision. Puis ajoute que « Chef, on l’est de naissance et on le tient de Dieu, nul ne saurait être fait chef par hasard. Nanan Kouassi Komenan Jacob demeure un exemple pour sa famille et pour son prochain. L’homme est un chef de famille accompli. »

Le nouveau chef, Nanan Kouassi Komenan Jacob, quant à lui s’est réjoui de l’officialisation de sa fonction avec la remise officielle par le préfet de région, préfet de Daoukro, de son arrêté. « C’est un sentiment de joie qui m’anime aujourd’hui. Déjà j’étais à la tâche, aujourd’hui, je suis connu du grand monde, ma mission va être un peu plus facile parce que j’ai déjà des relations avec tous ceux qui sont venus. Donc je voudrais remercier tous ceux qui sont venus. En particulier, Monsieur le président Bédié, notre parrain et l’organisateur de la Ficad, le député Akoto Olivier », a-t-il dit.

DIRCOM PDCI-RDA

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.