Côte d’Ivoire-Audience-Le président Bédié (Pdci) échange avec Mme Mayuma Kala (Union africaine): «Nous vivons ici dans un contexte difficile de non-paix…»

 Le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, a accordé une audience en sa résidence privée de Cocody, ce mardi 2 avril, à la représentante spéciale du Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Mme Joséphine Charlotte MAYUMA LAKA. Au sortir de cette rencontre, l’émissaire de l’Union africaine s’est prêtée aux questions des journalistes.

Pour ce qui est de l’objet de sa visite, l’envoyée de l’UA dira que « l’audience que le président Bédié nous a accordée ce matin, c’est dans le cadre de la mission de l’Union africaine, qui est une mission, un mandat qui consiste à accompagner les pays africains dans la consolidation de la paix, dans la stabilité et la tenue d’élections apaisées, des élections transparentes, des élections crédibles dans les pays africains. Et en Côte d’Ivoire, nous attendons une élection paisible, une belle élection qui va avoir lieu pour l’élection présidentielle en 2020.

C’est dans ce cadre là que nous avons fait ce déplacement ». Mme MAYUMA LAKA a tenu à remercier le président Bédié pour cette importante audience. « Nous tenons à remercier le président du PDCI-Rda de nous avoir reçus », a-t-elle dit avant de donner la suite de sa mission « Cette mission va aussi se déployer ailleurs auprès des autres acteurs politiques ivoiriens pour pouvoir faire de la paix effectivement un comportement pour qu’il y ait des paroles de paix et éviter des violences verbales qui ne rassurent pas la population. Il faut ramener les acteurs politiques ivoiriens à poser des actes de paix. Ce sont ces recommandations que nous faisons aux acteurs politiques pour que la paix se consolide en Afrique.

Nous voulons donc une compétition apaisée », a souhaité Mme MAYUMA LAKA.
Concernant la Commission électorale indépendante (CEI), l’envoyée du président de la Commission de l’Union africaine dira : « La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples avait pris un arrêt à l’endroit de la Côte d’Ivoire demandant qu’on puisse faire la révision de la CEI en la réformant selon les standards internationaux. Les discussions sont en cours entre l’opposition et le gouvernement. Nous encourageons tous les acteurs, toutes les parties prenantes à participer activement à ces négociations qui sont en cours ».

Cependant, au cours de l’audience, après que Mme MAYUMA LAKA ait donné l’objet de sa visite au président du PDCI-RDA, le président Bédié s’est dit heureux de ce que l’Union africaine suive de près les choses en Côte d’Ivoire. Toutefois, le Sphinx national a donné la réalité du terrain politique en Côte d’Ivoire. « Je voudrais dire merci à l’Union africaine qui a bien voulu nous donner quelques indications pour nous permettre d’évoluer dans le sens apaisé, malheureusement, depuis quelques temps nous vivons ici dans un contexte difficile de non-paix. Depuis les élections locales et régionales jusqu’à présent, nous ne voyons pas de signe encourageant aussi bien sur les questions électorales que les questions de fonctionnement des institutions. La réforme de la CEI qui a été fortement recommandée par l’Union africaine, nous sommes en train de nous battre sur toutes ces questions-là», a dit le patron du PDCI-RDA à l’envoyée de l’Union africaine.

Pour étayer ses propos, le président Henri Konan Bédié a demandé à ses collaborateurs de retracer la situation qui a prévalu et qui a abouti au divorce d’avec le RHDP. Ce qui a été fait et des documents ont été remis à la représentante spéciale du président de la Commission de l’Union africaine.

DIRCOM

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.