Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

Revue de presse du mercredi 27 mars 2019

 

  • Politique nationale

 

La mise en liberté de l’ancien fesciste, membre de la défunte ‘’Galaxie patriotique ‘’, l’expulsion de l’activiste anti FCfa, Kémi Seba et l’installation définitive de Jacques Ehouo à la mairie du Plateau constituent les sujets essentiels traités par la quasi-totalité des journaux de ce mercredi 27 mars 2019.

 

  • Le Temps

 

Après sa libération, hier

 

Pickass raconte son extradition manquée

 

  • « Ils ont voulu me ramener comme un colis »
  • « Je suis fier de la mobilisation des Ivoiriens »
  • Le rôle joué par Katinan Koné et les avocats

 

 

 

  • Le Temps, journal proche de l’ex

Président Laurent Gbagbo, a accordé un entretien à l’ancien vice-président du FPI, Damana Pickass, après sa libération, hier. Il avait été arrêté au Ghana le lundi 25 mars 2019, par Interpol. Dans l’entretien, Damana Pickass explique la raison de son arrestation. ‘’ C’est une arrestation gratuite, il n’y a pas de mobile. On nous arrêté sur la base d’un vieux mandat d’arrêt. Lequel a été lancé en 2017. Et cela, relativement aux attaques des commissariats, des brigades de gendarmerie. (…). Alors que tous ces faits ont été amnistiés’’, a fait savoir Pickass. Et de remercier l’ensemble des Ivoiriens qui se sont levés pour le soutenir.

 

  • L’Inter

 

Ghana / Libéré, hier, par Interpol

 

Damana Pickass parle…

 

« Je suis dégoûté… »

« Nous nous préparions à rentrer »

  • Son passeport bloqué
  • Les conditions exigées par les autorités ghanéennes

 

Ce journal indépendant a également accordé un entretien à Damana Pickass. Ici, l’ancien vice-président du FPI est plus prolixe. Dégoûté dit-il, après cette arrestation, Damana Pickass révèle dans cet entretien que l’affaire n’est pas encore finie. « La procédure n’est pas encore finie puisqu’ils ont bloqué mon passeport et toutes mes pièces d’identité. Ils ont posé certaines conditions. Ils m’ont fait savoir que je dois pointer chaque mardi à leurs locaux pour certifier que je suis présent sur le territoire ghanéen. Ils m’ont aussi signifié que je n’ai pas le droit de quitter le territoire sous aucun prétexte. Ils disent que si je dois retourner en Côte d’Ivoire, dans mon pays, je dois avoir une autorisation des autorités ghanéennes d’abord. Tout cela m’a un peu dégoûté », a expliqué Damana Pickass.

 

Sur ce sujet relatif à Damana Pickass, L’Inter a recueilli la réaction du député de Fresco, Alain Lobognon. « Affaire Damana Pickass, pourquoi chercher à remplir les prisons de Côte d’Ivoire déjà pleines, quand la réconciliation impose de les vider des détenus ? », s’est interrogé celui qui sort fraîchement de prison. Et ce, dans un post sur Twitter.

 

  • Notre voie

 

Arrivé à Abidjan pour une conférence

 

Un activiste anti-Fcfa arrêté et expulsé par le régime Ouattara

 

Ce canard, proche du FPI, rend compte du message livré par Kémi Kéba, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. « Je vais me rendre à la Dst parce que je n’ai pas peur de personne. Quel que soit ce qui passe, je n’ai rien à me reprocher. Je suis pour une démarche de paix et de justice et personne sur cette terre ne m’empêchera de mener le combat politique pour la reconstruction, l’autodétermination et la liberté de notre peuple », pouvait-on écouter dans la vidéo. Notre voie affirme qu’aux dernières nouvelles, l’activiste et ses camarades ont tous fait l’objet d’une mesure d’expulsion manu-militari de la Côte d’Ivoire en direction du Benin, le pays d’origine de Kémi Séba.

 

 

 

 

 

  • Générations nouvelles

 

Ce journal proche de l’ex-Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a rendu compte également de la libération de Damana Pickass.

 

Par ailleurs, ce canard annonce une tournée qu’entreprendra Soro Guillaume, dans le nord de la Côte d’Ivoire, pour ‘’désintoxiquer ‘’ ses parents. Soro Guillaume, faut-il le noter est dans le nord depuis hier.

 

 

  • Le Nouveau Réveil

 

Guikahué, chef du Secrétariat exécutif :

« Le PDCI-Rda est en train de faire son chemin de croix »

 

Ce journal proche du PDCI-Rda a accordé une interview au Secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué. Une interview qui fait suite à la réunion du Secrétariat exécutif qui s’est tenue, hier, à Abidjan, au siège dudit parti à Cocody. Dans cet entretien, le Secrétaire exécutif indique qu’il s’est agi, lors de ce rendez-vous, de faire le point du programme des activités après la restructuration du Secrétariat exécutif, le 4 mars dernier. Pour ce faire, M Guikahué soutient qu’un calendrier a été déroulé jusqu’au mois de septembre. Et ce, en fonction de la feuille de route donnée par le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Aussi le Secrétaire exécutif a saisi l’occasion de rassurer les militants sur le travail d’hercule qu’abat le président Bédié pour un PDCI fort pour la victoire en 2020.

 

  • L’Intelligent d’Abidjan

 

Ex-président des femmes patriotes / Bro-Grébé :

 

« RHDP PDCI : il ne faut pas que leur divorce entraîne dans le chaos »

 

  • L’argent est devenu le Dieu des Ivoiriens
  • Nous risquons de nous retrouver en 2010-2011
  • C’est le coup d’Etat de 99 qui m’a amenée sur place publique
  • Je suis maintenant de la société civile…

 

Ce journal indépendant a accordé une interview à Geneviève Bro -Grébé. Dans cet entretien, Bro Grébé a est intervenu sur plusieurs sujets notamment celui relatif à la déchirure entre Pro et anti-RHDP. Elle s’inquiète que le désamour et le divorce entre le PDCI et le RHDP n’entraîne la Côte d’Ivoire dans le chaos. Aussi a-t-elle rappelé qu’elle est désormais en mission pour la réconciliation nationale.

 

  • Installé maire du Plateau

 

Ehouo veut rencontrer Ouattara et tend la main à son frère Sawegnon

Ce quotidien rend compte de l’installation du maire du Plateau, hier, mardi 26 mars 2019, sous la supervision de l’inspecteur général du ministère de l’intérieur et de la sécurité. Le nouveau maire a reçu les dossiers de sa mission des mains du Préfet d’Abidjan qui assurait la direction de la délégation spéciale mise en place par le gouvernement depuis janvier 2019. « Nous disons merci au président Ouattara qui a permis cette installation. Nous allons, avec le conseil municipal demander une audience dans les jours à venir. Je tends la main à mon frère Fabrice Sawegnon qui est en voyage, pour que nous développions ensemble de Plateau », a indiqué Jacques Ehouo.

 

  • Assemblée nationale

 

Rentrée des classes des députés lundi prochain

 

Frat Mat annonce dans ses colonnes la rentrée des classes des parlementaires le 1er avril prochain pour refermer le mardi 31 décembre prochain, soit le dernier jour ouvrable de l’année. Information livrée par le secrétaire général par intérim de l’Assemblée nationale, Alain Acakpo Addra, lors d’une conférence de presse animée, hier mardi. Le nouveau président Amadou Soumahoro livrera son premier discours officiel.

 

  • Économie

 

  • Frat Mat

 

Économie ivoirienne

 

Les perspectives sont bonnes, selon le Fmi

  • Une mission du Fonds monétaire international a été reçue, hier, par le Chef de l’Etat

 

Fraternité Matin, journal gouvernemental, rend compte de la 5e revue du Programme économique et financier triennal. Ce canard rappelle qu’à cet effet, qu’une mission du Fonds monétaire international a séjourné en Côte d’Ivoire, du 14 au 26 mars. A l’issue d’une séance de travail entre le gouvernement ivoirien conduit par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et la délégation du Fmi, il est ressorti que les perspectives sont bonnes pour l’économie ivoirienne en 2019. Une annonce faite le Fmi. Céline Allard, chef de mission d’évaluation du Fmi, a indiqué que le taux de croissance de l’économie pour l’année 2018 est ressorti à 7,4% l’an dernier, soutenu par une forte demande interne.

 

  • International

Algérie

 

Le chef de l’armée demande qu’Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte

 

Le chef d’état-major de l’Algérie, Ahmed Gaid Salah, appelle à l’application de l’article 102 de la Constitution, qui constate l’état d’empêchement du président. Une déclaration qui intervient après un mois de manifestations dans le pays et qui pourrait marquer un tournant dans le mouvement de protestation, relate Frat Mat.

 

Burkina Faso

 

L’Inter annonce la reprise du procès sur le putsch manqué de 2015 devant le tribunal militaire de Ouagadougou, Ce journal soutient qu’après le général Djibril Bassolé, c’est au tour du général Gilbert Diendéré de faire face aux enregistrements de conversations téléphoniques. Environ 200 fichiers contenant les conversations de l’ex-chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré seront diffusées dans la salle d’audience.

 

 

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.