S.E Jobst Von Kirchmann, chef de la délégation de l’Union Européenne, chez le président du Pdci : «Tout le monde est très intéressé de créer une ambiance de paix et de stabilité pour les élections de 2020»

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, a reçu, hier lundi 4 mars, en audience, à sa résidence de Cocody Les Ambassades, le chef de la délégation de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire, S.E. Jobst Von Kirchmann. Les deux personnalités se sont entretenues un peu plus d’une demi-heure d’horloge. « Cette visite s’inscrit dans ma volonté de rencontrer tous les partis politiques et tous les leaders des différents partis politiques.
Aujourd’hui, j’ai rencontré le président Bédié. C’était très important pour moi de connaître sa vision pour le futur du pays », a fait savoir le diplomate européen à sa sortie d’audience. Et d’affirmer que les échanges ont tourné autour de la perspective pour 2020, des élections présidentielles, de la Commission électorale indépendante (Cei) et surtout de comment garantir la paix et la stabilité dans le contexte des élections et de la perspective de 2020.  » Actuellement, nous sommes en contact avec tous les partis politiques et avec également le gouvernement. Ce que j’ai entendu aussi bien du gouvernement que des autres partis politiques, c’est que tout le monde est très intéressé de créer une ambiance de paix et de stabilité pour les élections de 2020. C’est ce que nous souhaitons aussi », a-t-il affirmé. Concernant la réforme annoncée de la Cei, le chef de délégation de l’Ue s’est voulu on ne peut plus clair sur leur position.  » L’Union européenne n’exige aucun format pour une Cei ni pour autre chose.
Cela est un travail qui est fait à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Nous souhaitons, à l’instar de tous les acteurs politiques de ce pays, qu’il y ait la paix et la stabilité », a-t-il déclaré. Et de rappeler qu' »En tant que Union Européenne, nous sommes un partenaire de la Côte d’Ivoire depuis 1961. Nous accompagnons nos actions avec certaines valeurs. Si on parle de croissance, nous souhaitons une croissance inclusive, en parlant d’investissement, on voudrait que ces investissements soient durables… ».
LANCE TOURE, Le Nouveau Réveil

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.