Situation sociopolitique: Bédié échange avec Affi

Le président du Front Populaire Ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, était à Daoukro, ce mercredi 9 janvier, pour y rencontrer le président du PDCI Rda, Henri Konan Bédié. Les deux personnalités ont fait un tour d’horizon de l’actualité sociopolitique du moment et se sont également entretenues sur la mise en place de la plateforme dédiée au nouveau pacte social que le président Bédié appelle de tous ses vœux.

Le fonctionnement de cette plateforme devrait se faire avant fin janvier 2019, selon le désir du président du Front Populaire Ivoirien. « Etant donné que nous avons une échéance importante qui est l’étape des négociations autour du code électoral, il faut que la plateforme soit mise en place. Il faut que les partis politiques commencent à travailler, il faut que ces partis politiques se rencontrent déjà avant l’échéance de fin janvier », a souhaité Pascal Affi N’Guessan, à sa sortie d’audience.

Le député de Bongouanou sous préfecture et président du conseil régional du Moronou a indiqué qu’il est venu apporter son soutien au président Bédié, face à la situation que subit son parti. « Nous sommes venus manifester au président Bédié notre solidarité dans les moments difficiles que le PDCI Rda traverse, à travers la volonté affichée de démolir ce parti, par le président Ouattara et son régime.

C’est une situation qui nous interpelle, dans la mesure où nous-mêmes sommes victimes de cela, comme beaucoup de partis politiques en Côte d’Ivoire. Donc, à travers les agressions de ce type dont fait face le PDCI Rda, c’est l’ensemble de la démocratie Ivoirienne qui est menacée. Il était donc important que dans ces moments là, nous nous retrouvions, que nous examinions les voies et moyens, pour y faire face », a souligné Pascal Affi N’Guessan. Et de son espoir dans la mise en place de la nouvelle plateforme. « Je crois que l’une des voies est la plateforme qui a été proposée l’année dernière, pour laquelle, nous avons souhaité que des initiatives soient prises le plus rapidement possible, afin que ce soit le cadre du rassemblement, pour résister à la dictature rampante à laquelle nous assistons.

Pour défendre aussi, tous les élus qui ont été spoliés de leur victoire au cours des élections municipales et régionales, qui se sont tenues récemment. Et surtout, pour préparer, ensemble, la grande rencontre sur la réforme du cadre juridique et institutionnel des élections et pour envisager, ensemble, l’alternance politique en 2020″, a-t-il soutenu. Le président Affi s’est dit satisfait de la réaction du premier responsable du parti fondé par le président Félix Houphouet-Boigny, face à toutes ces préoccupations.  » Nous avons été satisfaits de voir que ces préoccupations sont partagées et que le président Bédié a déjà pensé à ce que les discussions commencent le plus rapidement possible. Donc, dans les jours à venir, vous aller certainement voir que tous les partis politiques, qui adhèrent à l’idée de cette plate forme, vont se retrouver pour tracer ensemble les sillons, pour mener ensemble des actions unitaires, afin de défendre les élus locaux spoliés de leur victoire et afin de préparer ensemble le changement politique en 2020″, précisera-t-il. Pascal Affi N’Guessan n’a pas omis de dire qu’il a d’abord présenté au président Bédié, ses meilleurs vœux pour l’année 2019, ce qui est une tradition pour lui.

Il n’a pas manqué également de prendre le contrepied de la déclaration d’Assoa Adou qui dit que Laurent Gbagbo lui aurait donné des consignes fermes pour un rassemblement des partis d’idéologie de la gauche. « La situation de la Côte d’Ivoire interpelle tous les Ivoiriens dans leurs diversités. Ce n’est pas seulement l’idéologie de gauche qui est menacée, c’est la Nation ivoirienne qui est en danger. C’est la démocratie qui est menacée. Pour ces questions-là, il n’y a pas de gauche ni de droite. Pour la Côte d’Ivoire, tous les Ivoiriens doivent se rassembler, quelle que soit leur obédience ou idéologie politique », a tenu à préciser le président du FPI.

Pascal Affi N’Guessan était accompagné de Agnès Money, Christine Konan, Christine Adjobi, Gnepa Barthélémy, Coulibaly Seydou et Konaté Navigué.
DIRCOM PDCI-RDA

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.