Blog

20 Sep
0

Restructuration du parti-Sery Bi Guessan, S.E chargé des Délégations: «Daoukro conforte la dynamisation des structures de base du parti»

Restructuration du parti-Sery Bi Guessan, S.E chargé des Délégations: «Daoukro conforte la dynamisation des structures de base du parti»

Après une importante réunion présidée par le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, mardi 19 septembre, au siège du Pdci-Rda à Cocody, le secrétaire exécutif chargé des Délégations, M. Sery Bi Guessan, a fait le point à la presse.

Monsieur le secrétaire exécutif, vous sortez d’une importante réunion avec les délégués départementaux et communaux, sur quoi avez-vous échangé?
Depuis le 5 juin 2017, le secrétaire exécutif en chef a remis à chacun des délégués départementaux et communaux, une feuille de route qui recense un certain nombre d’activités pour asseoir les bases structurelles et humaines des délégations, pour que ces bases solides puissent permettre donc de mener des activités par rapport à l‘objectif 2020. La période que couvrent ces feuilles de route, c’est du 15 juin au 15 septembre 2017. 3 mois. Les actions qui sont dans ces feuilles de route devraient donc être mises en œuvre par les délégués. Et aujourd’hui (hier), c’est une rencontre que nous avons eue avec les délégués pour leur dire la procédure de restitution des données qu’ils auront recueillies pendant les 3 mois.

Cette procédure s’articule comment?
Elle s’articule sur trois éléments principaux, c’est-à-dire que nous avons un formulaire de questionnaire tenant compte de tous les éléments de la feuille de route pour que ce ne soit pas de la littérature, nous avons fait sous forme de tableau et des chiffres à transcrire dans chacun des tableaux. Il y a 8 tableaux. Donc, le premier outil, c’est remplir ce questionnaire qui fait le résumé de la mise en œuvre de la feuille de route. Le deuxième outil, c’est que nous sommes en train de récolter parallèlement les données. Nous allons les analyser et quand nous allons analyser toutes les données qu’ils vont nous transmettre et les feuilles de route, nous allons faire la comparaison. Donc, le deuxième outil, ce sont les données que nous recueillons, que nous allons analyser et que nous allons résumer pour les confronter à celles qui seront transcrites sur la feuille de route. Le troisième outil, ce sont les rencontres avec les délégués eux-mêmes. Le secrétaire exécutif en chef l’a dit, par zone. Dans une zone donnée, nous rencontrons tous les délégués de la zone, les responsables politiques de la zone, les secrétaires exécutifs qui sont de la zone et nous faisons la restitution des données. Il y aura certainement trois interventions. C’est-à-dire que la feuille formulaire que nous avons donnée aux délégués, les données que nous avons synthétisées dans les dossiers qui nous ont été remis et ce qu’ils vont exposer eux-mêmes. En mettant ensemble tout cela ensemble, nous évaluons donc le travail qui a été fait sur le terrain et nous proposerons à chacun des délégués, les propositions de réflexion etc. L’objectif est de faire en sorte que toutes les délégations, du point de vue de leur structuration, soient harmonisées, que toutes les délégations, pour le top départ, soient au même niveau. Ensuite, nous entrerons dans la mise en œuvre du plan d’activité, du plan d’action qui a été dégagé au séminaire de Bingerville et chaque délégation se mettra donc en mouvement sur le terrain et vous vous rendrez compte que toute la Côte d’Ivoire sera remuée, parce que chacune des délégations aura eu le minimum en termes de type d’activité, en termes de structuration, en termes de ressources humaines. Maintenant, parmi ces activités, le secrétaire exécutif en chef a mis en relief, une activité particulière, c’est-à-dire la position, c’est-à-dire le statut de chaque militant, membre du bureau ou non, par rapport à la question électorale. Son statut, est-ce qu’il est électeur ou non? Dans un premier temps, les membres de tous les bureaux des délégations, des sections, des comités de base devraient donner leur statut vis-à-vis des élections et le Pdci s’organise pour régler donc ce problème. Quand le personnel politique de base sera en règle vis-à-vis de la question électorale, alors, nous les utilisons comme des soldats pour aller chercher les électeurs avec une procédure bien arrêtée et nous allons aller sur le terrain. Le Séminaire de Bingerville a demandé que nous puissions mettre sur la liste électorale pour notre compte, 1 500 000 nouveaux électeurs à ajouter sur ceux qui existent déjà. C’est une tâche qui est très importante parmi les activités que mèneront les délégations pour dynamiser cette activité de recensement électoral qui est très importante.

Trois mois après, est-ce que vous avez un bon retour concernant le travail qui a été fait sur le terrain?
D’abord, le bon retour qu’on a, c’est le stress que nous sentons au niveau des délégués départementaux et communaux. Chacun a vraiment l’impression qu’on lui met la pression. Ça c’est une bonne chose, en espérant que ça ne va pas entacher leur santé. Donc, la première impression, un délégué stressé, ça veut dire qu’il est déjà conscient, ça veut dire qu’il est sur le terrain, ça veut dire qu’il est en train de travailler. Si cette pression emmène nos délégués à une situation cardiaque un peu difficile, nous avons des Professeurs pour les soigner dont le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué. Le stress, l’angoisse et le fait que les gens soient sur le terrain, c’est déjà le premier résultat. Maintenant, le deuxième résultat, nous sommes effectivement en train de recueillir les données. Le secrétaire exécutif en chef a lu tout à l’heure, les délégués qui ont eu des points. C’est pour encourager les gens. Nous pensons que d’ici la fin de la semaine, nous serons au 28, 29 septembre, je pense que les ¾ des données seront rentrés. Celles que nous, nous allons analyser, nous allons les informatiser et les confronter aux résultats de leur feuille de route. Je pense que pendant les trois mois, nous avons un bon résultat.

Les bons points viennent d’où?
Chaque fois que les délégations arrivent, nous contrôlons la qualité du document qui est venu. On note et c’est sur cette base-là que nous avons tiré les statistiques à chaud. Puisque c’est une tribune où tout le monde sera à chaud et je pense que sur les 208 délégations, quand le secrétaire exécutif a cité, on se trouve autour de 60 qui ont leurs dossiers qui sont arrivés. Si vous ajoutez 3 ou 4 jours, d’ici le 27 ou 28, nous aurons entre 85% et 90%.

Les bons résultats viennent de toute l’étendue du territoire?
Oui, des 208 délégations. Sur toute l’étendue du territoire, parce qu’il a cité Koro 1, Koro 2, Korhogo, au sud, il a cité Aboisso. Donc, c’est vraiment sur toute l’étendue du territoire que les résultats arrivent. Et les bons viennent de partout.

Vous avez eu plus d’une heure d’échange. Quelles sont les préoccupations posées par les délégués ?
C’était une tribune d’information technique. Nous avons fait état du contenu des tableaux. Il y a eu des questions sur la procédure, le découpage, la circulation de l’information, la préparation des esprits à ce travail de terrain etc. Le secrétaire exécutif a donné en détail toutes les concertations qui ont précédé le découpage, tant avec les délégués, des vice-présidents que les sachant au niveau de chaque délégation. Donc le découpage ne s’est pas fait de façon aléatoire. Ça a été un processus préparé. Les délégués avaient aussi demandé le soutien des inspecteurs du parti. Quand vous avez des délégations denses comme celles des communes d’Abidjan, il y a des délégués qui ont souhaité que dans la finalisation du recrutement des ressources humaines, des inspecteurs viennent sur le terrain pour suivre l’évolution des recrutements au niveau du personnel. L’un des délégués qui est intervenu nous a invités à participer à la sensibilisation. Le secrétaire exécutif a fait un certain nombre de missions dans ce sens.

Vous revenez de Daoukro où le président Bédié a adressé un message. Est-ce que ce message aura une influence sur le déroulement des activités ?
Le préambule du questionnaire que nous avons rédigé dit ceci dans son premier paragraphe.’’ Son Excellence Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, lors du 3ème anniversaire de l’Appel de Daoukro, le 17 septembre 2017, a réaffirmé pour ceux qui doutaient encore de la candidature d’un cadre, militant actif du Pdci-Rda à l’élection présidentielle de 2020, ce dernier sera, a-t-il confirmé :’’Le candidat unique de notre groupement politique, le Rhdp. Rappelons-nous que c’est par cette position affirmée que le président du parti avait déjà endossé les recommandations du Séminaire de Bingerville d’Avril 2017 dont le début de mise en œuvre a été à la base de cette feuille de route. Donc, Daoukro conforte cette nécessaire dynamisation des structures de base du parti. Parce que Bédié n’a pas changé de cap. Il dit cap 2020, objectif 2020. Le Discours de Bédié a donc solidifié notre démarche.

La prochaine réunion concernant les délégués, c’est quand ?
La prochaine réunion concernant les délégués départementaux et communaux que nous appelons les séances de restitution commencent du 19 au 21 octobre par le District d’Abidjan. Entre autres, il y aura plusieurs autres réunions. Il y aura aussi les 3 et 4 octobre.
Propos recueillis
par Diarrassouba Sory (In Le Nouveau Réveil)

Lire la suite
20 Sep
0

PDCI-RDA en deuil: Voici le programme des obsèques de Atto BENI

PDCI-RDA en deuil: Voici le programme des obsèques de Atto BENI
Son Excellence Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, Madame et Enfants,
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA et Madame
ont la profonde douleur de faire part du décès survenu le 18 Août 2017.

Monsieur YAO KOUADIO BENSON
Jeune Volontaire du PDCI-RDA Alias ATTO BENI

 

Le Programme des obsèques se présente comme suit:

Jeudi 21 septembre 2017
A partir de 18H30 : Présentation des condoléances chez le Ministre
YAO KOUASSI NOËL sis à Cocody, Cité des Arts
non loin des 166 logements

Vendredi 22 Septembre 2017
08H00-09H00: Levée du corps à IVOSEP (Sous le préau)
09H30 : Escale à la Maison du PDCI-RDA Cocody, suivi du transfert du
corps à Yamoussoukro
15H00- Cérémonie de dons (N’ZIE), Suivi de l’hommage du Parti
16H00 : Inhumation au cimetière de N’GOKRO

Fait à Abidjan, 18 Septembre 2017
Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
20 Sep
0

PDCI-RDA : 93e Session du Secrétariat Exécutif, mardi 26 septembre 2017

PDCI-RDA : 93e Session du Secrétariat Exécutif, mardi 26 septembre 2017
Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif, sont conviés à la Quatre Vingt-Treizième Session du Secrétariat Exécutif qui aura lieu, le mardi 26 septembre 2017, à 17H00, à la Maison du Parti à Cocody.

Fait à Abidjan, le 19 septembre 2017
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
18 Sep
0

Renforcement de capacités: La Fondation Konrad Adenauer forme et met la jeunesse du PDCI en marche pour le changement…

Renforcement de capacités: La Fondation Konrad Adenauer forme et met la jeunesse du PDCI en marche pour le changement…

Un séminaire de renforcement de capacités des jeunes des partis du centre-droit en Côte d’Ivoire sous l’égide de la JPDCI-RDA à Dabou.
Le partenariat entre la fondation Konrad Adenaeur et le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA) est au beau fixe. En témoignent, les nombreuses initiatives de formation et de renforcement de capacités, dédiées à la jeunesse du parti par la fondation allemande, proche de la CDU d’Angela MERKEL. Du 11 au 15 Septembre 2017, des délégations des jeunesses des partis du centre-droit ont séjourné à Dabou, en terre Ivoirienne sur invitation de la Fondation Konrad Adenauer pour un atelier de renforcement de capacités des jeunes de la région ouest-africaine sur le thème : la jeunesse politique en marche pour le changement.


Ce séminaire a vu la participation des jeunes des partis partenaires de la fondation venus du Niger, du Togo, et la jeunesse du PDCI-RDA pour la Côte d’Ivoire.
La délégation de la JPDCI-RDA, composée de sept jeunes, a été conduite par le président national de la JPDCI Urbaine, Valentin KOUASSI.
Rappelons que ce séminaire s’inscrit dans la conférence des partis du centre-droit à Berlin en juin 2016 initiée par la Fondation Konrad Adenauer oû le Président Valentin KOUASSI a représenté la Jpdci. Cela s’inscrit aussi dans une série de formation à l’attention de la jeunesse en vue de doter cette dernière qui constitue le fer de lance du parti, des aptitudes et compétences nécessaires pour relever les défis liés à son éclosion, ainsi que ceux des enjeux socio-politiques et économiques de l’heure.
Gilles Richard Omael

Lire la suite
18 Sep
0

Cohésion au RHDP-Depuis Daoukro, le President Henri Konan Bédié aux cadres du RHDP: «Nous devons tous taire nos querelles de clocher…»

Cohésion au RHDP-Depuis Daoukro, le President Henri Konan Bédié aux cadres du RHDP: «Nous devons tous taire nos querelles de clocher…»

17 septembre 2014-17 septembre 2017, cela fait 3 ans que le Président Henri Konan Bédié a lancé, depuis sa ville natale de Daoukro, un appel à la cohésion et à la paix, en demandant aux partis politiques membres de l’alliance des houphouétistes pour soutenir la candidature unique du président Alassane Ouattara pour son second mandat qu’il sollicitait en 2015. Depuis cette date, cet appel dit «Appel de Daoukro» est devenu une boussole. Il est célébré chaque année. A cet 3e anniversaire qui s’ est déroulé à la même place mythique Henri Konan Bédié, le président du PDCI Rda, par ailleurs président du Présidium du RHDP, s’ est adressé aux Ivoiriens en général et aux militants des partis membres du RHDP, coalition au pouvoir depuis 2010. Ci-dessous son discours vérité pour l’an 3 de cet appel de Daoukro, ce dimanche 17 septembre 2017.

Excellence Monsieur Daniel KABLAN DUCAN, Vice-président de la
Côte d’Ivoire, patron de la présente cérémonie,

Monsieur Jeannot AHOUSSOU KOUADIO, Ministre d’Etat, ministre auprès du Président de la République chargé du dialogue avec les institutions, Président de la cérémonie,

Madame Henriette DAGRI DIABATE, Grande chancelière, présidente du parti allié le RDR. Je veux vous renouveler mes vives félicitations pour votre récente désignation au poste de Présidente du Rassemblement des Républicains.
Je reste convaincu que votre longue et riche expérience vous permettra de glaner d’autres lauriers pour le compte du RDR.

Monsieur Hamed BAKAYOKO, ministre d’Etat, ministre de la Défense, parrain de la présente cérémonie, merci pour votre présence si remarquée, symbole d’un RHDP uni et solidaire,

Monsieur Emmanuel NIAMIEN N’GORAN, Président du comité d’organisation, je tiens à vous féliciter ainsi que tous les organisateurs de la présente cérémonie, et j’adresse une mention spéciale à notre fils ZIE Daouda COULIBALY pour son dynamisme et son esprit créatif,

Monsieur SORO KIBAFORY Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale représenté par Madame le ministre Affoussiata BAMBA-LAMINE,

J’adresse également mes félicitations à ma fille KANDIA CAMARA dont le dynamisme et la fidélité sont un gage de succès dans ses nouvelles fonctions de Secrétaire Générale du RDR.
A travers Madame DAGRI DIABATE et Madame KANDIA CAMARA, connues pour leur dynamisme et leur engagement, je félicite la nouvelle Direction du Rassemblement des Républicains et l’ensemble des militants du RDR pour le succès du 3ème congrès de leur Parti.
Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les présidents des instances du PDCI,

Messieurs les présidents et Représentants de l’UPCI, de l’UPDCI, du MFA et du PIT partis alliés au sein du RHDP,

Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et messieurs, représentant le mouvement des Soroïtes,

Honorables chefs traditionnels,

Distingués chefs religieux,

Chers militantes et militants du PDCI-RDA,

Mesdames et Messieurs,
Il y a trois ans déjà, le 17 septembre 2014, à l’occasion de la visite d’Etat du Président de la République dans l’Iffou, j’adressais au Président Alassane Ouattara, sur cette même place, un message de bienvenue dans lequel je lui disais combien j’appréciais le travail qu’il accomplissait à la tête de l’Etat.
En conséquence de quoi, je lui proposais de demander à mon parti, le PDCI-RDA, malgré les dispositions prises antérieurement, d’accepter de le soutenir pour l’élection présidentielle de 2015 à laquelle il était candidat pour un second mandat.
Dans cette adresse, connue désormais comme L’Appel de Daoukro, je proposais également le soutien de l’ensemble des partis membres du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix, RHDP, afin que lui, le Président Alassane Ouattara, soit le candidat unique de ces formations politiques.
L’objectif d’une telle candidature, avais-je indiqué, alors était double : « d’abord, assurer le succès du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP) aux élections de 2015 dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire et de la paix. Ensuite, aboutir à un parti unifié, PDCI-RDR, pour gouverner la Côte d’Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l’alternance au pouvoir dès 2020 ».
Je bloque ces écrits devenus intangibles pour les militants du PDCI-RDA, du RHDP et pour tous les électeurs Ivoiriens et sympathisants.
Les objectifs recherchés à travers cet appel ont été atteints.En effet, le Président Alassane Ouattara a été plébiscité, puisqu’il a été élu avec plus 83% des voix, pour le second mandat. De plus, lors des élections législatives du 16 décembre 2016, les Partis membres de notre Alliance ont raflé, malgré quelques ratés dans la gestion interne des candidatures, la presque totalité des postes à pourvoir à l’Assemblée Nationale. La gestion de la Côte d’Ivoire se trouve ainsi entre les mains du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix, notre alliance, ce qui fait notre fierté.
Or, voici que depuis quelques temps, la vie du pays semble arrêtée, rivée sur une seule question, celle de l’élection présidentielle de 2020. Toutes les énergies et toutes les intelligences se focalisent sur ce seul point, le prochain président de la République. L’année 2020 a acquis, comme le dit un analyste politique, le statut de mantra politique, comme une « prière citoyenne du soir et du matin ».
Toutes les chapelles politiques s’y mettent et souvent sans y mettre la forme.
Différents acteurs, membres de l’alliance politique qui dirige le pays, au lieu de se soumettre aux instructions données par le Président de la République et moi-même, se sont engagés dans des discussions vaines et stériles qui mettent à mal la cohésion au sein de l’alliance et la paix de notre pays.
C’est la raison pour laquelle je crois devoir donner quelques indications relatives à cet appel.
Tout d’abord, je tiens à rappeler que dans un couple ou dans une alliance, il y a toujours des hauts et des bas.
Une anecdote bien de chez nous apprend que la langue et les dents se trouvent dans une même cavité, la bouche ; il arrive aux dents, de temps à autre, de mordre la langue qui ne sort pas pour autant, de cette cavité. C’est la nature des choses. C’est pourquoi nous devons tous désarmer nos plumes et nos langues, taire nos querelles de clocher, nos verbiages creux et nos dérives langagières, pour aller vers un seul objectif, celui de renforcer notre alliance, le RHDP pour assurer la paix que nous a léguée le père de la nation, le Président Félix Houphouët -Boigny
Nous avons, depuis l’an 2010, un pouvoir dirigé par le Président Alassane Ouattara qui a nommé récemment un Vice-président en la personne de M.Daniel Kablan Duncan, un cadre issu de nos rangs et un gouvernement dirigé par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. Cette équipe travaille à l’émergence de notre pays. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est revenue dans le concert des nations.
Personne ne peut oublier la crise postélectorale qui a coûté la vie à nombre de nos frères et sœurs, jeté nos enfants et nos femmes dans les rues. Le sang a largement coulé et certains de nos frères sont toujours en exil.
Les ambitions sont certes toutes légitimes. Mais elles doivent être orientées, coordonnées. Tout le monde ne peut pas être Président de la République et en même temps.
En rappelant plus haut les termes de mon intervention d’il y a trois ans, ici même, je voulais indiquer à tous et à chacun, la continuité de mon action. Je reste en effet, fidèle à mes convictions. J’ai accepté, en 2015, au prix de nombreux sacrifices de ne pas présenter de candidature au titre de mon parti. Les termes de cet appel sont clairs. L’objectif, je le répète était de maintenir le pouvoir d’Etat dans nos rangs, convaincu que le travail colossal effectué par le Président Alassane Ouattara, avec un second mandat à la tête du pays, remporterait d’autres victoires pour le bonheur des Ivoiriens.
Je veux insister aussi, Militantes et Militants du PDCI-RDA et du RHDP sur la fidélité à la parole donnée. Lorsque nous nous sommes retrouvés à Paris, pour mettre en place l’alliance qui nous lie désormais, nous avons décidé d’un commun accord d’aller tous aux élections présidentielles de 2010 au premier tour et d’apporter notre soutien à celui qui serait le mieux placé d’entre nous au second.
C’est bien ce que j’ai fait. Nous avons tenu parole !
La mise sur pied du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix a donné à notre pays, un outil politique pour lui assurer la paix et le retour à une situation normale dont les effets bénéfiques se font sentir.
Notre alliance résout le problème de la gestion du pays et l’appel de Daoukro balise le problème des successions au pouvoir.
Chacun sait qu’il est désormais impossible à une seule formation politique, si puissante soit-elle, de gérer notre pays. C’est la raison pour laquelle nous devons, au niveau de notre alliance, nous accepter les uns les autres et trouver entre nous, les moyens de gérer ensemble la Côte d’Ivoire. Ainsi, au quotidien, nous devons apprendre à travailler à la cohésion et dans la cohésion en notre sein. Nous devons être unis et solidaires ; il nous faut pratiquer le vive ensemble ; la paix est à ce prix. Allons donc au Parti unifié, pour la survie du RHDP et à l’union des enfants d’Houphouët-Boigny.
A plusieurs reprises et s’agissant des prochaines échéances, j’ai affirmé notre position, sans qu’il y ait eu d’objection.
A l’occasion de ce troisième anniversaire de l’Appel de Daoukro, je répète et je demande que cessent tous ces remous et que l’on laisse le Président de la République et son gouvernement travailler sereinement pour la réalisation du programme pour lequel ils ont été désignés.
Il reste encore trois bonnes années pour aller à l’élection présidentielle qui est inévitable et non négociable, conformément à notre constitution.
Je me suis engagé à faire en sorte que ce pays retrouve la paix, cette paix chère au Président Felix Houphouët-Boigny, père fondateur de notre beau pays.
Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire est un parti de dialogue et de paix. Je souhaite que cela continue d’être le leitmotiv de tous les militants. Nous devons désormais éviter les paroles et les comportements tendancieux et violents.
Populations de l’Iffou, chers militants du PDCI-RDA et du RHDP, je vous remercie de l’honneur que vous me faites en organisant cette fête pour commémorer l’Appel dit de Daoukro.
Je suis heureux et fier des propos qui ont été tenus à mon endroit. En me réjouissant très sincèrement pour cette grandiose manifestation, je souhaite que cela se traduise dans vos comportements qui prouvent que vous me portez véritablement dans vos cœurs.
Je ne peux terminer cette allocution sans adresser un mot spécial à mon épouse adorée, source d’inspiration intarissable.
Son soutien constant depuis tant d’années, son amour, sa patience et sa compréhension ont fait de moi, l’homme que je suis devenu et je tiens à l’en remercier de tout cœur. Je vous invite à vous joindre à moi pour la saluer.
Mme BEDIE, ma biche royale, fais moi l’honneur et le plaisir de me rejoindre ici.
Vive la République ;
Vive la Côte d’Ivoire ;
Je vous remercie de votre très aimable attention.
Henri Konan BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
13 Sep
0

Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI: «Ce que nous allons demander aux délégués dès la semaine prochaine»

Rentrée politique et 92e session, mardi 12 septembre, au secrétariat exécutif du Pdci-Rda à Cocody, après plus d’un mois de vacances. Suite à la réunion qui a vu la présence de plusieurs membres du Gouvernement, militants du Pdci, promus membres dudit secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué a échangé avec la presse. Entretien.

Monsieur le ministre, quels sont les sujets qui ont été discutés à cette 92e session qui marque la fin des vacances et constitue la rentrée politique du Secrétariat exécutif?
C’était la rentrée politique du secrétariat exécutif. Premièrement, nous avons accueilli les nouveaux membres du secrétariat exécutif. Vous vous rappelez très bien que le 16 août dernier, le président Henri Konan Bédié avait élargi le secrétariat exécutif à tous les militants du Pdci, membres du Gouvernement. Donc, nous les avons accueillis, nous leur avons expliqué comment fonctionne le secrétariat exécutif, également, nous avons échangé autour du 3ème congrès du Rdr en donnant les informations, parce que nous y étions et surtout le dossier qui nous a le plus retenu, c’est la préparation des missions de restitution des activités de terrain. Parce que vous savez très bien que nous avions demandé aux délégués départementaux et communaux, après la restitution, de faire un travail pendant 3 mois. Donc, ce travail-là va maintenant être évalué. Nous avons fait un certain nombre de propositions. Vous savez, c’est le même principe, le président est déjà informé et il a donné son accord. La semaine prochaine, nous allons donc rencontrer les délégués pour échanger avec eux sur comment recueillir les différentes données et puis après, nous allons faire une mission. Parce qu’au lieu de faire venir tout le monde à Abidjan, on a subdivisé la Côte d’Ivoire en 6 zones. Donc, les délégués départementaux et communaux vont se retrouver zone par zone. Il y a la zone du sud qui a été éclatée en 2. Nous avons isolé le District d’Abidjan qui fera une restructuration à part et tous les autres délégués de la zone sud auront leur restitution. Donc, je peux l’avancer déjà car le secrétariat l’a validé. Le District d’Abidjan aura sa restitution à Abidjan. Les autres délégués de la zone sud hors Abidjan auront leur restitution à Dabou et la zone Ouest qu’on appelle communément la zone Zadi, aura sa restitution à Bouaflé, ensuite la zone montagneuse, au-delà de Sassandra, se retrouvera à Duekoué. Pour toute la zone nord, les délégués vont se retrouver à Boundiali. L’est se retrouvera à Abengourou et le centre, ce sera fait à Daoukro. Quand nous allons rencontrer les délégués la semaine prochaine, nous allons leur donner les formulaires et nous leur donnerons une période d’un mois pour aller remplir ce formulaire et après, nous allons partir sur le terrain pour faire l’évaluation. Après cette évaluation, les inspecteurs vont passer dans les délégations pour voir la réalité du terrain, pour voir si les fiches qu’on nous a remises correspondent vraiment à la réalité. En décembre, on aura tout bouclé.

Avez-vous abordé le sujet lié à l’anniversaire de l’Appel de Daoukro le 17 septembre et qu’avez-vous décidé?
Oui, mais nous avons abordé ce sujet en tant qu’information. Tout le monde y sera. Il y a un comité d’organisation qui est présidé par le vice-président Niamien N’goran, qui est très avancé, qui est à l’œuvre. Il n’y a aucun problème. Mais l’appel a été fait pour que tout le monde se rende à Daoukro. D’ailleurs, les retardataires n’auront plus de pagnes, car on nous fait dire que les pagnes sont finis.

Les ministres membres du secrétariat ont pour mission de renforcer le Pdci et le Rhdp, comment vont-ils s’y prendre? Quelles sont les missions spécifiques qui sont les leurs?
Vous avez écouté nos discours. Le Pdci est au Rhdp, donc, il n’y’a pas quelqu’un pour renforcer. Donc, on a donné mission à quelqu’un pour renforcer le Rhdp. Nous, on est Rhdp. Le président a mis le secrétariat en mission le 27 avril. Et je le leur ai rappelé, que le secrétariat actuel, c’est de faire la promotion et le succès d’un candidat militant actif du Pdci-Rda à l’élection de 2020. Celui qui ne s’inscrit pas dans cette démarche, il n’est plus au secrétariat. C’est ça qui est notre mission aujourd’hui, il n’y en a pas d’autre. Aujourd’hui, au secrétariat, on n’a pas beaucoup à faire, c’est de faire gagner un Pdci en 2020. Donc, tout ce qu’on fait, c’est pour faire gagner un Pdci. Mais, on l’a dit à une tribune importante et c’est moi qui ai dit le message du président. Nous avons dit que nous voulons poursuivre l’expérience des candidatures uniques en Rhdp. Donc, nous-là, on est déjà convaincus Rhdp. Donc, il n’y a pas quelqu’un qui est venu pour renforcer le Rhdp.

Jeune Afrique a publié dans l’une de ses dernières parutions que le Pdci est prêt à saisir la Cour suprême si jusqu’au 12 octobre, le ministre Billon n’est pas réintégré à son poste de président du Conseil régional du Hambol. Cela est-il vrai?
Vous lisez Jeune Afrique. Avez-vous lu également les discours du Pdci? J’ai fait une déclaration le 15 juillet à Paris. J’ai dit qu’en ce qui concerne le cas Billon, le Pdci regrette que la décision ait été prise sans un exposé de motifs convaincants. Tout en soutenant Billon, nous Pdci, la Côte d’Ivoire est un pays de droit, le dossier de Billon doit être réglé selon les textes en vigueur. Billon est un individu, il est président de conseil. Avant d’être Pdci, il est président de Conseil. Si son conseil juridique veut poursuivre l’affaire, ce n’est pas une affaire du Pdci. Nous, nous avons enlevé ça du domaine politique. Nous on dit qu’on soutient Billon, ça, on le soutient. Mais, on a dit qu’il faut que le dossier soit réglé dans le cadre de la loi. Et Billon, c’est depuis juillet qu’on l’a suspendu en conseil des ministres mais il a eu la notification de sa suspension le 23 août. Donc, quand n’y avait pas de notification de suspension, son conseil juridique avait les bras liés. Maintenant qu’ils ont donné la notification de suspension, c’est un président de conseil, il est entouré. Donc, ce n’est pas une affaire de Pdci. Le Jeune Afrique que j’ai lu indique que cela ne va-t-il pas créer une tension? Il n’y aura pas de tension. C’est du droit. Nous, nous sommes allés au congrès du Rdr. Il n’y a pas de palabres, on a dit qu’on allait en Rhdp, qu’on allait avoir un candidat unique et c’est tout. Donc, qu’ils ne nous emmènent pas de faux dossiers. C’est pas parce qu’on est Rhdp qu’on ne va plus faire de droit en Côte d’Ivoire.

A l’issue du congrès du Rdr, avez-vous un commentaire?
Il n’y a pas de commentaires, ce n’est pas mon congrès.

Mais vous disiez que vous attendiez les résolutions du congrès pour apporter un jugement?
Si vous avez suivi l’intervention du président, il a dit qu’il approuve le message de son ainé Henri Konan Bédié, lu par le ministre Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci-Rda. Il l’a écrit dans son discours. Donc, nous, nous attendons quoi maintenant? Il nous a répondu, il est d’accord avec nous. Il a parlé de parti unifié d’ici la fin de l’année. Nous sommes dans un groupement politique et le président a rappelé, à juste titre, que notre alliance n’est pas une alliance qui se dit seulement dans la bouche. C’est quelque chose de solide. C’est régi par des textes, ça a été créé le 5 août 2015 et les textes ont été déposés au ministère de l’Intérieur. Donc, c’est quelque chose de solide, ce n’est pas de l’amusement. Parce que celui qui veut quitter dedans, il faut qu’il aille au ministère de l’Intérieur d’abord. Partant de là, nous devons consolider. C’est pour cela qu’il dit que nous devons poursuivre l’expérience de candidature unique en Rhdp. Et il a dit que comme c’est une plate forme de générosité et de partage, à un moment donné, il faudrait que les gens puissent s’effacer comme le Pdci s’est effacé en 2015. Le président Ouattara dit qu’il va dans ce sens mais lui ajoute qu’il veut que le groupement se transforme en parti unifié. C’est un objectif. Vous savez que si vous avez un objectif général, il y a des objectifs spécifiques, il y a des stratégies, il y a des activités pour aller vers cet objectif. Donc, c’est un chantier qu’il a ouvert. Il faut aller construire le parti unifié. C’est très bien parce qu’il a dit qu’un objectif général doit être quantifiable, mesurable et dans le temps. Donc, vraiment sa phrase remplit les conditions d’un objectif général : Je veux un parti unifié avant la fin de l’année. Voilà, c’est mesurable, c’est quantifiable. Mais c’est un objectif général, maintenant, on va décliner les objectifs spécifiques. Comment y aller, les étapes. Donc, c’est un gros dossier. On va s’y mettre et on espère que Dieu va nous aider à arriver à bout de cela.
Entretien réalisé par Guy Tressia

Lire la suite
13 Sep
0

Rentrée politique et 92e Session du Secrétariat exécutif: Le CSE Guikahué transmet les consignes du président Bédié aux nouveaux membres

Rentrée politique et 92e Session du Secrétariat exécutif: Le CSE Guikahué transmet les consignes du président Bédié aux nouveaux membres

 

Le Secrétariat Exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) a fait sa rentrée politique ce mardi 12 septembre avec la 92e Session dudit secrétariat au siège du parti. A cette occasion, Pr Maurice Kakou Guikahué, N°2 du PDCI-RDA, a tenu les discours ci-dessous aux nouveaux membres, en particulier, et aux anciens en général.

Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif

C’est avec joie que nous nous retrouvons cet après-midi pour la reprise de nos activités après une pause bien méritée.

Cette joie est d’autant plus grande que notre Equipe a été étoffée le 16 août dernier par l’apport de nouveaux membres.

En effet, par Décision N° 0027/ 2017/ PP/ CAB DU 16 AOUT 2017, le Président Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA, a procédé à une restructuration du Secrétariat Exécutif et à la nomination des militants du Parti, membres du Gouvernement, en qualité de Secrétaires Exécutifs, en plus de ceux déjà nommés en avril 2017.
La nomenclature de notre structure s’enrichit dorénavant de nouvelles fonctions relevant du domaine des activités gouvernementales. Nous espérons tirer un grand profit de cet apport qui nous permettra de mener nos activités quotidiennes tout en étant imprégnés des réalités de la gestion du Pays.
C’est pourquoi, nous nous réjouissons de cette décision du Président du Parti et souhaitons la bienvenue autour de cette table, aux nouveaux membres du Secrétariat Exécutif.
Toutes nos félicitations au nom des anciens.
Je voudrais également vous dire merci pour la dextérité avec laquelle vous avez tenu la maison pendant mon absence, d’abord autour des Secrétaire Exécutif AKOSSI BENDJO et ensuite du Secrétaire Exécutif SERI BI N’GUESSAN Privat.
A présent, permettez-moi de transmettre aux nouveaux venus les instructions et les conseils du Président du Parti aux membres du Secrétariat Exécutif, le 27 avril 2017:
« Le Secrétariat doit prendre l’entière responsabilité du fonctionnement et de la gestion du PDCI-RDA pour l’atteinte de tous nos objectifs et assurer la promotion et le succès de la candidature d’un cadre militant actif du PDCI-RDA lors de l’élection présidentielle de 2020 comme inscrit dans le discours que j’ai prononcé le 17 septembre 2014, à Daoukro; discours baptisé « Appel de Daoukro ».

Sachez mettre en exergue les qualités des uns et des autres, en intensifiant la mutualisation de vos efforts car c’est dans l’union, l’entente et la cohésion que vous accomplirez les grands desseins pour notre Parti. »
Tel est le chantier ouvert par le Président du Parti et qui est le socle de nos activités car comme le prescrit nos textes, le Secrétariat Exécutif est la structure d’exécution des décisions et instructions du Président du Parti.
Le Président du Parti vous a déjà reçus, le 3 septembre dernier pour les conseils d’usage.
Aussi, m’est-il loisible de vous donner quelques indications afin de permettre aux uns et aux autres de participer pleinement aux Sessions du Secrétariat Exécutif.
Nos sessions ordinaires se tiennent deux (2) fois par mois, les mardis, à 17h00 et durent environ deux (2h) heures.
Le projet d’ordre du jour de la Session devant parvenir aux membres du Secrétariat une semaine avant pour d’éventuels amendements ; l’ordre du jour définitif étant transmis quarante huit(48) heures avant la tenue de la Session.
Le mode de communication aux réunions, se fait par communications écrites centralisées par le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif et transmis aux membres du Secrétariat Exécutif, cinq(5) jours avant la tenue de la Session.
La périodicité des Sessions et les délais de transmission de l’ordre du jour et des communications peuvent être raccourcis en cas d’urgence et des Sessions Extraordinaires peuvent également se tenir.
Des communications sensibles peuvent être faites par le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif directement, sans communication écrite.
D’ailleurs, nous avons tenu à votre disposition, dans vos dossiers, la charte fonctionnelle du Secrétariat Exécutif.
Enfin, nos délibérations sont confidentielles, les débats empreints d’humilité et de courtoisie et les décisions collégiales et consensuelles.
En conclusion, je voudrais vous rappeler que tout procède du Parti. C’est pourquoi, j’exhorte les nouveaux membres à prendre la pleine mesure de leur rôle au sein du Secrétariat afin d’éviter que les réunions du Secrétariat Exécutif ne soient pour eux, la cinquième roue du carrosse.
Encore une fois bienvenue et félicitations aux nouveaux et Merci aux anciens.
En avant, pour la promotion et le succès d’un candidat du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle de 2020, en RHDP!
Je vous remercie pour votre aimable attention.
Fait à Abidjan, le 12 septembre 2017
Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ
Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA

Lire la suite
13 Sep
0

Les membres du Bureau Politique conviés à des séances de travail par Zone…

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique du PDCI-RDA, sont conviés à des séances de travail par Zone Politique, au Siège du Parti, à Cocody, selon le calendrier ci-après:
Mercredi 27 septembre 2017
15h00: Zone Sud
16h30: Zone Centre
18h00: Zone Ouest

Jeudi 29 septembre 2017
15h00: Zone Ouest-Montagneux
16h30: Zone Est
18h00: Zone Nord

Fait à Abidjan, le 12 septembre 2017
P/ Le Président du PDCI-RDA
p.o. Le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA
Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE

Lire la suite
09 Sep
0

Troisième congrès ordinaire du RDR: Message du Président Henri Konan Bedié, Président du Pdci-Rda

Excellence Monsieur le Président Alassane OUATTARA
Monsieur le Secrétaire Général par intérim du RDR ;
Mesdames et Messieurs les Congressistes.

Je voudrais avant tout propos, vous exprimer ma joie immense d’avoir été invité à votre 3ème Congrès Ordinaire qui se tient actuellement au Palais des Sports de Treichville.

En ma qualité de Président du Présidium du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), notre Groupement Politique, j’avais nourri la ferme volonté de conduire en personne la délégation du PDCI-RDA à votre Congrès ; mais les contingences de l’heure ne l’ont pas permis.

Aussi, me suis-je fait représenter par le Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE, le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, Vice-président du Directoire du RHDP et l’un de nos vaillants militants; farouche défenseur et catalyseur du RHDP dont il a su galvaniser les idées forces, en 2015, pendant sa présidence du Directoire de notre Groupement Politique, créé le 5 août 2015 et dont les statuts ont été déposés au Ministère de l’intérieur.

Sa présence à votre Congrès est donc le gage de l’ancrage et de la ferme adhésion du PDCI-RDA au RHDP.

Mesdames et Messieurs les congressistes

Vous voilà aux Assises du 3ème Congrès de votre Parti; moments intenses de discussions, d’introspection, de bilan et d’orientation d’une Formation politique.

Je voudrais saluer et me féliciter de la tenue de ce 3ème Congrès qui est la preuve tangible de la démocratie vivante au sein de votre formation politique à un moment où vous, parti allié, êtes à l’heure de prise de grandes décisions.
D’ailleurs le thème de votre congrès est révélateur : »Le RDR Nouveau pour une Côte d’Ivoire rassemblée ».

En effet, la cohésion sociale et le rassemblement des fils et filles de notre Pays doivent être les maîtres mots de nos formations politiques dans cette phase de reconstruction de la Côte d’Ivoire et pour y parvenir il faut une volonté et un courage politiques.

C’est pourquoi, notre Parti, le PDCI-RDA, fidèle aux enseignements du Père Fondateur, Félix HOUPHOUET-BOIGNY, a dû retourner en Congrès extraordinaire, le 5ème du genre, le 28 février 2015, après son XIIème Congrès Ordinaire tenu en octobre 2013, afin de répondre à une question essentielle pour le RHDP en particulier et la Côte d’Ivoire en Général.

Fallait-il opposer une candidature à celle de notre champion que nous avions élu en 2010 et qui aspirait à conduire notre Groupement politique pour un second mandat comme le lui autorisait la Constitution?

Au PDCI-RDA, pour la survie de notre Groupement politique que nous considérons comme une plate-forme de rassemblement, de dialogue, de tolérance, de générosité et de partage, nous avons renoncé à toute candidature en 2015 pour la sécurité, la stabilité, la paix et le bonheur du Peuple ivoirien.

Les membres statutaires de notre 5ème Congrès extraordinaire se sont prononcés massivement, à 99,84%, pour l’approbation de l’Appel de Daoukro; l’abrogation de la résolution du 12ème Congrès Ordinaire relative à l’élection présidentielle de 2015, le soutien de la candidature unique en RHDP du Président Alassane OUATTARA à l’élection présidentielle de 2015; l’organisation d’une convention conjointe du RHDP pour son investiture le 25 avril 2015 et l’endossement par tous les Partis politiques membres du RHDP de l’Appel de Daoukro, dans toutes ses composantes.

A présent, je voudrais rappeler que, depuis l’accession du Président Alassane OUATTARA, à la Magistrature suprême de notre Pays, la Côte d’Ivoire, bénéficie d’un regain de vitalité de son économie attestée par le très fort taux de croissance et le rayonnement international du pays caractérisé par la confiance accrue des représentations diplomatiques et des organisations internationales.

Le PDCI-RDA s’enorgueillit de ces performances qu’il partage et appelle à la poursuite de cette expérience de candidature unique en RHDP pour la conservation du pouvoir d’Etat par les enfants de Félix HOUPHOUET-BOIGNY retrouvés.

En effet, notre alliance mûrement réfléchie s’est muée en un Groupement Politique performant qui nous a valu des succès électoraux et nous en vaudra encore, en le consolidant, par un esprit de solidarité, de partage et parfois d’effacement quand l’intérêt supérieur du Pays le commande, comme j’ai a eu à le faire en octobre 2015 pour que survive le RHDP et se renforce l’harmonie entre les fils et filles de Félix HOUPHOUET- BOIGNY.
Aussi, attendons-nous avec impatience, les résolutions qui sortiront de vos Assises dont nous souhaitons un franc succès.

Vive un RHDP fort à travers des Partis Politiques alliés Forts !

Vive le RHDP fort pour une Côte d’Ivoire Rassemblée !

Je vous remercie pour votre attention.

Fait à Abidjan, le 09 septembre 2017

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Lire la suite
04 Sep
0

Communiqué décès Ministre Banzio

LES FAMILLES OULAI DAGOBERT, ELLOH ET FAMILLES ALLIÉES,
LE REVEREND PÈRE CURE DE LA PAROISSE NOTRE DAME DE L’ESPERANCE DE GÉNIE 2.000 À ABIDJAN,
LE REVEREND PÈRE CURE DE LA PAROISSE ST PIERRE ET ST PAUL DE BLOLEQUIN,

ONT LA PROFONDE DOULEUR DE VOUS ANNONCER LE DÉCÈS DE DAGOBERT BANZIO
EX-MINISTRE , EX-DEPUTE, PRÉSIDENT DU CONSEIL REGIONAL DU CAVALLY.

DÉCÈS SURVENU LE 26 AOÛT 2017 A MALAGA EN ESPAGNE.

LA DÉPOUILLE MORTELLE ARRIVERA A ABIDJAN LE MARDI 5 SEPTEMBRE A 16 HEURES 25 PAR LE VOL AIR FRANCE.

LA SUITE DU PROGRAMME DES OBSÈQUES SERA COMMUNIQUÉE ULTÉRIEUREMENT.

Lire la suite