Depuis Daoukro, Guikahué crache ses vérités aux cadres du Pdci-Rda, Bédié se réjouit du travail méthodique accompli…

Après la zone Sud 2, le samedi 4 novembre 2017 au siège du Pdci-Rda à Cocody, le Grand-nord, le dimanche 12 novembre 2017 à Boundiali, c’était autour des zones Est et Centre de recevoir, successivement, les vendredi 17 et samedi 18 novembre, les émissaires du président Henri Konan Bédié, aux sièges régionaux du Pdci d’Abengourou et de Daoukro, dans le cadre du séminaire de restitution des données du terrain demandées aux délégués. Dans la ville natale du président Henri Konan Bédié, le Secrétaire exécutif en chef n’y est pas allé de main morte. Il a craché ses vérités à certains cadres nommés à de hautes fonctions grâce au parti mais qui n’aident pas le Pdci-Rda.

Dès l’entame des travaux du séminaire, le Secrétaire exécutif en chef, a tenu à rendre hommage au Grand-Centre, qui demeure le bastion imprenable du Pdci-Rda. Cette citadelle qui offre la victoire. « La région du Bélier a 3 vice-présidents, le district autonome de Yamoussoukro a 1 vice-président, la région du Gbêkê a 2 vice-présidents, le Iffou a 1 vice-président, le N’zi a 1 vice-président, le Moronou a 1 vice-président. Qui dit mieux ? Ensuite au Gouvernement, vous êtes bien représentés. Donc je voulais dire merci aux membres du Gouvernement, 3 membres, ils sont tous là. Il y a Jean Claude Kouassi, Goudou Raymonde et Thierry Tano et en matière de secrétariat exécutif, c’est 50% des membres du secrétariat exécutif qui sont ressortissants du Centre… C’était pour vous dire que vous êtes le bastion du Pdci-Rda. Je le disais à Abengourou, la chance que nous avons au Centre, c’est que quand le Pdci vous donne, vous savez donner en retour au Pdci. Ça c’est une qualité. Parce qu’il y a des gens qui pensent que c’est parce qu’ils sont les plus forts, les plus intelligents qu’ils sont au gouvernement ou assurent de hautes fonctions dans l’Administration. Non, c’est parce que le Pdci vit et compte qu’ils ont été nommés… je voulais vous dire merci, vous tenez au parti ». Après cet hommage et cette précision, Pr Maurice Kakou Guikahué a situé le cadre de la rencontre. Il a ensuite donné la parole à chaque délégué afin d’évaluer le travail abattu par les uns et les autres.

Le message de Guikahué aux militants du grand Centre
Avant les travaux proprement dits du séminaire, Pr Maurice Kakou Guikahué et sa délégation ont été reçus dans une ferveur et une liesse populaires et militantes, dans la salle du Palais des Congrès de l’hôtel de la Paix de Daoukro.
Le secrétaire exécutif en chef, a ouvert les assises du séminaire de Daoukro, à travers un discours très apprécié des militants. « (…) nous ne sommes pas venus chercher des palabres, nous sommes venus vous porter la bonne nouvelle que vous avez dû entendre, mais que nous sommes venus vous confirmer. Celle qu’à l’élection présidentielle de 2020, le Pdci-Rda aura son candidat. Nous sommes venus vous apporter cette bonne nouvelle du président Bédié, le spécialiste des appels». Et Guikahué d’expliquer qu’en « 2014, le mandat du président de la République finissait en 2015. Bédié a lancé son appel. Lui, il lance l’Appel avant, le temps que ça parcourt toute la Côte d’Ivoire ». Pr Guikahué a ainsi rappelé l’autre volet dudit appel, à savoir que « 2020, c’est pour nous ». Rafraichissant la mémoire à tous, le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda dira qu’« il y a deux mois soit 61 jours, Bédié a dit : j’ai lancé l’Appel de Paris, donc 2020, le candidat unique du Rhdp va venir du Pdci-Rda. Et je bloque mes écrits. N’a-t-il pas bloqué ses écrits devant vous ici ? » a-t-il lancé. Kakou Guikahué a ensuite expliqué le long cheminement qui a prévalu depuis la mort du président Félix Houphouët Boigny, le processus qui a donné naissance au Rhdp en 2005, avec même le ministre Anaky Kobenan, comme membre. Lui qui n’était pas en phase avec Houphouët mais qui s’est inscrit dans l’houphouétisme. Aux chefs, le proche collaborateur du président Bédié a indiqué qu’après le premier tour, le Pdci-Rda a soutenu le Rdr au second tour en 2010. « L’héritage que nous a laissé Houphouët Boigny au Pdci, c’est la parole donnée. Quand tu dis quelque chose, tu répètes la même chose, le matin et le soir » a-t-il précisé. Aussi, après le second tour en 2010, a-t-il poursuivi, « le président Ouattara que nous avons aidé à arriver nous a dit merci. Il nous a donné des ministres, nous lui avons dit merci aussi. Alors qu’on s’attendait à aller aux élections en 2015, Bédié a bloqué tous les militants » pour éviter les divisions, les injures, et parce que le président Ouattara avait bien travaillé. Donc, a fait savoir Guikahué, « Ouattara a été élu par tous les partis du Rhdp, donc c’est notre président à tous. Bédié a demandé qu’on le soutienne, donc nous, on soutient Ouattara. Tous ceux qui sont Pdci, on doit soutenir Ouattara, il va finir son mandat. Mais après, c’est le Pdci qui va venir. Parce que si vous avez deux quartiers et vous choisissez toujours dans un seul quartier, est-ce que l’autre quartier sera content ? En 2015 on a choisi dans le quartier du Rdr, en 2020, c’est dans le quartier du Pdci. On aura un candidat unique. Nous, on les a votés en 2015, eux aussi, ils vont nous voter en 2020. Nous, on n’est pas fait pour voter seulement les autres, eux aussi, ils doivent nous voter aussi ». Cela dit, le professeur de cardiologie a pris une image. « Si tu veux que des gens viennent t’aider dans ta plantation et que tu es couché chez toi, qui va aller dans ta plantation ? C’est à toi de prendre d’abord la machette et les autres te suivront. C’est ce que je suis venu faire, prendre la machette pour que nous commencions afin que les autres nous suivent ». En résumé, il dira que « Ouattara est notre président élu, on le soutient jusqu’à ce qu’il finisse, mais quand il va finir, le candidat unique, c’est pour le Pdci. Un militant actif. On va le voter, on va gouverner et puis après un jour on va mettre encore un militant du Rdr et on va gouverner pendant 50 ans, 80 ans. Mais si c’est seulement le Pdci, qui va nous suivre encore ? Si on met le Rdr seulement qui va suivre encore ? Si deux enfants font palabres sur une pièce de 100 FCFA, c’est qu’il y a un qui veut garder 75 fcfa. Le Rdr a eu deux mandats, ils l’ont fait, nous aussi, on aura deux mandats qu’on va faire et puis pour les jeunes en 2030, on choisira un Rdr et on continue». Enfin, « voici les trois messages que le président Bédié nous confie de maintenant jusqu’ à l’an 2020 : un le président Alassane Ouattara est notre président, soutenons le pour qu’il fasse un bon mandat pour que nous, dans le cadre du Rhdp, on récupère les bons résultats pour battre campagne. Deux, en 2020, la candidature unique Rhdp, cette fois-ci, on prend un militant Pdci. Trois, on doit faire nos pièces et être sur la liste électorale ».
Le Président Henri Konan Bédié est arrivé et a pris part au séminaire, en tant que membre du Bureau politique de la région du Iffou.

Le président Henri Konan Bédié aux séminaristes : «Je me réjouis de ce travail très important pour le Pdci, surtout dans la perspective de 2020…»

Arrivé exactement à 19h06 à l’hôtel de la paix de Daoukro où les travaux du séminaire battaient le plein, le président Henri Konan Bédié a eu cette adresse à l’endroit de tous: « Mes chers frères et sœurs, militantes et militants,
A l’occasion de votre 4ème rencontre, je suis venu vous saluer et en même temps vous encourager à poursuivre jusqu’ à la finition de vos travaux. Ces rencontres ont été minutieusement préparées. Vous avez établi des procédures que vous suivez. C’est un travail très important pour le Pdci, surtout dans la perspective de 2020, puisqu’il s’agit surtout de maitriser le fichier électoral du parti. Pour ces procédures, ce travail est méthodiquement préparé, je m’en réjouis. Je suis tout simplement venu comme je l’ai dit pour vous saluer et vous encourager à poursuivre. Merci. »
Gilles Richard OMAEL et D. SORY, à Daoukro

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.