Alternance en 2020 au RHDP: La JPDCI dénonce une “mauvaise foi”
Réunis mercredi 21 juin 2017 au siège de leur formation politique à Cocody, les membres du bureau exécutif de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (JPdci) urbaine ont dénoncé une «mauvaise foi », dans le cadre de l’alternance au pouvoir en 2020 au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).
C’est par un communiqué lu par son président Valentin Kouassi que la JPdci urbaine a donné sa position sur l’alternance en 2020. Elle a recommandé « que la question de 2020 ne souffre plus d’aucune ambiguïté dans l’esprit des militants et particulièrement de la jeunesse du Pdci-Rda ». La JPdci urbaine a, ensuite, estimé « que la question de l’alternance en 2020 n’est pas un sujet tabou et son évocation n’influe d’aucune manière sur la conduite des affaires de l’Etat », tout en suggérant « que le Rdr cesse ce fétichisme des mots ». Elle a, également, recommandé « que le Rdr soit rassuré sur le ferme engagement du Pdci-Rda à reconquérir le pouvoir d’Etat et que ses insinuations tendancieuses n’y pourront rien ». Selon la JPdci urbaine, « poser la formation du parti unifié Rhdp comme condition sine qua non de l’alternance en 2020 résulte de la mauvaise foi et du mépris de l’appel de Daoukro qui a consacré la victoire du Président Alassane Ouattara au premier tour en 2015 et qui devra conduire un cadre militant du PDCI au pouvoir en 2020 dans le cadre du Rhdp ». Elle s’est même félicité « de la clarification du débat sur l’alternance en 2020 par le Président Henri Konan Bédié lors de (son) interview accordée » à deux medias étrangers. Par ailleurs, la JPdci urbaine s’est prononcé sur l’affaire « Bédié a financé la rébellion de 2020 », suite à la découverte d’une cache d’armes à Bouaké au domicile d’un proche de Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale. Elle a exprimé son indignation « devant la cabale mensongère à l’encontre du président du Pdci-Rda, son Excellence Henri Konan Bédié sur sa supposée implication dans le financement de la rébellion armée de 2002 ». Toujours dans ce même cadre, la JPdci urbaine s’est indignée « de la déclaration à la limite du mépris du Rdr par la voix de son Porte-parole le sieur Joël N’Guessan suite aux propos du Président Henri Konan Bédié et l’invite à plus d’égard à l’endroit de notre président ».
Alex A
Publié le samedi 24 juin 2017 | L’intelligent d’Abidjan