Cérémonie sobre, mais chargée de sens, jeudi 2 février, au siège du Pdci-Rda à Cocody. Le général Ouassénan Koné, ancien président du groupe parlementaire Pdci-Rda, a passé le témoin au nouveau président, Maurice Kakou Guikahué. C’était en présence des députés du groupe parlementaire dudit parti. Avant de lui transmettre les dossiers afférents et la clé du bureau du président du groupe parlementaire Pdci-Rda, le président Ouassénan Koné a félicité Guikahué pour la confiance que le président du Pdci-Rda, le président Henri Konan Bédié, lui a témoignée en le désignant comme nouveau président du groupe parlementaire Pdci. Pour sa part, le nouveau président du groupe parlementaire Pdci a exprimé sa gratitude et ses félicitations à son prédécesseur pour le travail abattu à la tête de ce groupe parlementaire avant de décliner les défis de cette nouvelle fonction. « Le président Ouassénan a imprimé une façon de vivre au sein du groupe parlementaire Pdci-Rda. Etant secrétaire exécutif, j’ai eu à observer la convivialité qui a régné dans ce groupe. C’est la première fois que je suis élu, j’entre à l’Assemblée Nationale et je suis le président de groupe parlementaire. Donc il faudra faire un apprentissage. C’est pourquoi j’ai demandé au président Ouassénan Koné de rester à nos côtés car il sera le réservoir de conseils à tout moment. La chance que nous avons, c’est qu’il est vice-président du Pdci-Rda et nous travaillerons très souvent avec lui. Notre rôle sera de faire en sorte que les lois que nous votons soient dans l’intérêt des populations. La Côte d’Ivoire est un pays très bien organisée qui a une bonne législation. Le seul problème dans notre pays, c’est que les lois ne sont pas appliquées comme elles devaient l’être. Sinon l’Assemblée nationale a toujours bien travaillé. Nous pensons que c’est dans la continuité de ce que le président Ouassénan a fait que nous allons agir », dira le député Maurice Kakou Guikahué. Par ailleurs, le député de Gagnoa sous-préfecture a souligné que sa position de numéro 2 du Pdci-Rda constituera un véritable atout dans ses nouvelles charges de président du groupe parlementaire Pdci-Rda. « Le fait d’être secrétaire exécutif sera un atout pour moi dans l’exercice de cette fonction de président de groupe parlementaire. Car le président du parti sera en communion directe avec les députés d’autant plus que son secrétaire exécutif que je suis lui fait le compte rendu de toutes les activités du parti. Les activités du groupe parlementaire entrent dans ces activités du parti. Donc c’est une nouvelle expérience que nous allons tenter et nous pensons que cela va nous porter bonheur », dira-t-il.
Ouassenan Koné, ex-président: « Les députés du Pdci ont la chance d’avoir Guikahué comme président »
« (…) Quand vous êtes à ce niveau de responsabilité, vous avez à vous occuper pratiquement de tous les problèmes de chaque député car vous devenez le point de convergence de tous ceux qui se présentent à vous. Vous avez des problèmes d’ordre professionnel mais également personnel que les députés viennent vous soumettre. Si vous voulez la cohésion au sein du groupe parlementaire, vous êtes obligé de faire face à tous ces problèmes. Donc on a beaucoup de souvenirs quand on part d’un tel groupe. Les députés Pdci-Rda de cette nouvelle mandature ont une chance énorme, c’est d’avoir comme président du groupe parlementaire Pdci, le second personnage du parti, c’est-à-dire le secrétaire exécutif du Pdci. Il a donc la confiance totale du président du parti. Il est toujours en contact avec le président du Pdci, ce qui voudrait dire que le travail sera beaucoup facilité pour les députés car chaque fois qu’ils s’adresseront au président de leur groupe parlementaire, c’est au secrétaire exécutif du Pdci-Rda qu’ils s’adresseront directement et je pense que les choses se passeront pour le mieux.»
Gilles Richard OMAEL avec Le Nouveau Réveil
Les images de la cérémonie