5-dsc_0884
La réunion extraordinaire du Secrétariat exécutif du Pdci Rda, lundi 17 octobre, au siège dudit parti à Cocody, a épousé l’air du temps, à savoir le sujet du référendum constitutionnel. Pr Maurice Kakou Guikahué et l’ensemble des membres du Secrétariat exécutif ont fait la genèse de la nouvelle Constitution. Ils ont passé en revue les différentes étapes où le président Henri Konan Bédié, président du parti s’est lui-même impliqué. Notamment, sa présence le 5 octobre dernier aux côtés du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à l’Assemblée nationale, la réunion des députés du groupe parlementaire Pdci qu’il a présidée, le lendemain 6 octobre 2016. Les amendements qu’il a formulés, qui précisent la condamnation de la prise du pouvoir par les coups d’Etat, la prise en compte des 6 amendements formulés par le Pdci Rda. Au regard de tous ces points, «nous avons décidé qu’il fallait que le Secrétariat exécutif s’organise pour aller sur le terrain. Chaque secrétaire exécutif doit se rendre dans sa zone pour expliquer la Constitution et battre campagne pour le « oui » » a déclaré Pr Maurice Kakou Guikahué. Le Secrétariat exécutif, a-t-il poursuivi, invite ce jeudi à 16 h, les Secrétaires de section et les élus de la zone Sud à une rencontre au siège du Pdci à Cocody. A cette occasion, le Premier ministre Ahoussou Jeannot, commissaire du Gouvernement à l’Assemblée nationale lors de la présentation du texte aux députés, prendra la parole pour outiller tous ces acteurs de la campagne. Le Premier ministre Daniel Kablan, invité en sa qualité de chef du Gouvernement, prendra également la parole pour expliquer les grandes lignes qui militent en faveur du vote de cette nouvelle Constitution, afin que les militants présents aient les arguments nécessaires pour investir le terrain. Le Secrétariat exécutif a, par ailleurs, échangé sur l’organisation pratique de la campagne qui n’est pas une campagne classique, mais une campagne d’explication. Outre le fait que toutes les structures du Pdci Rda sont déjà en branle, le parti compte s’appuyer sur les ministres et les députés qui ont voté le texte. Ainsi que des personnalités d’un certain niveau qui vont superviser cette élection.
Diarrassouba Sory (Le Nouveau Réveil)