RAPPORT GENERAL DU SEMINAIRE

En partenariat avec la Fondation allemande KONRAD ADENAUER, M.

KAMAGATE Brahima, Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes a organisé un

séminaire à l’attention des Bureaux Exécutifs Nationaux de la JPDCI urbaine et

de la JPDCI rurale, du 27 au 30 juillet 2016 à Korhogo sur le thème : « Quelle

jeunesse pour un PDCI-RDA plus dynamique ».

Ce séminaire qui s’est tenu dans la ville de Korhogo, ville natale du patriarche

PELEFERO GON COULYBALI s’inscrit dans le programme pour le dialogue

politique en Afrique de l’ouest (PDWA) de cette fondation. Il a été une

opportunité de renforcer les capacités des participants en vue de contribuer à un

meilleur positionnement du PDCI-RDA.

Le présent rapport pour objet de rendre compte des travaux qui se sont articulés

autour de six (06) communications et d’un panel.

I. LA CEREMONIE D’OUVERTURE

Présidée par M. KAMAGATE BRAHIMA, Secrétaire exécutif du PDCI-RDA

chargé des jeunes, la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée le jeudi 28 juillet

2016 à 13H00 à l’hôtel CHIGATA de Korhogo, a enregistré la présence des

autorités locales du Parti, dont nomment le Délégué de Korhogo I, M.

COULIBALY Souleymane et de son homologue M. SORO Dolourou, Délégué

Cette cérémonie s’est axée autour de trois allocutions.

La première a été prononcée par M. SORO DOLOUROU porte-parole pour la

circonstance du Délégué du PDCI-RDA de Korhogo 1.

Prenant la parole, le Délégué départemental de Sinématiali, a souhaité le

traditionnel « FOTAMANA » pour exprimer le mot de bienvenu dans la belle

cité du PORO, terre hôte dudit séminaire et a souhaité qu’il se tienne dans les

conditions les meilleures.

La deuxième est celle de M. GOLLI, chargé de programme et représentant de la

Fondation KONRAD ADENAUER.

Au nom de Madame Elke ERLECKE, Représentante de la Fondation KONRAD

ADENAUER en Côte d’Ivoire, M.GOLLI a marqué sa joie de mener de telles

activités dans le cadre de la collaboration avec le PDCI-RDA. Ensuite, il a

donné les motivations et l’importance de la tenue du séminaire. Enfin, il a

souligné que le renforcement des capacités en politique est nécessaire parce

qu’un militant mal formé est un danger pour son parti.

La dernière allocution est celle du Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes M.

KAMAGATE Brahima a transmis les salutations du Président Aimé Henri

Konan BEDIE, des membres du Secrétariat Exécutif dirigé par le Secrétaire

Exécutif en Chef, le Professeur Maurice Kacou GUIKAHUE, et a souligné

l’attention particulière avec laquelle ils suivent le séminaire.

Il a donné les nouvelles sur l’accident dont a été victimes le Président de la

jeunesse urbaine, M. KOUASSI Valentin et certains de ses collaborateurs lors

du déplacement sur Korhogo. Fort heureusement avec la mobilisation des

dirigeants du Parti et particulièrement de Madame GOUDOU Raymonde,

Ministre de la santé, ils ont été très vite pris en charge au CHU de BOUAKE et

leur vie est hors de danger.

Il a par ailleurs salué la bonne collaboration qui existe entre la fondation

KONRAD ADENAEUR et la jeunesse du PDCI-RDA.

Il a en outre remercié le délégué de Korhogo 1 pour avoir accepté d’accueillir ce

séminaire dans sa cité.

Enfin il a déclaré solennellement ouvert le séminaire de formation.

II- LES TRAVAUX DU SEMINAIRE

Les travaux du séminaire ont été marqués par six (06) communications et un

Communication 1 : GESTION D’UNE REUNION POLITIQUE

Elle a été présentée par M. SAMAGASSI ABDOULAYE, juriste, membre du

bureau politique du PDCI-RDA, membre de l’ex-BEN de la JPDCI et

Administrateur à l’Assemblée nationale.

D’entrée de jeu le communicateur a défini le terme réunion, rappeler les

fondements juridiques de la liberté de réunion avant d’évoquer ses différents

aspects au niveau de la politique, à savoir :

1. Le rappel des différents types de réunions

2. Le rappel des étapes d’une réunion à savoir :

 Les préparatifs

 Le déroulement

 L’après réunion

L’exposé a été suivi d’un échange fort enrichissant entre le conférencier et les

COMMUNICATION 2 : LES ENJEUX DE LA REFORME

CONSTITUTIONNELLE EN COTE D’IVOIRE

Conférencier : M. SAMAGASSI ABDOULAYE

Cette communication s’est articulée autour des points suivants :

 Notions de constitution

 Les différentes constitutions de la Côte d’Ivoire

 La réforme constitutionnelle actuelle.

Ce thème a retenu fortement l’attention de l’assemblée du fait qu’il s’agit de

l’actualité politique actuelle du Pays.

Il s’est en suivi des échanges enrichissant quant à l’opportunité et à la légalité de

cette réforme. La question de savoir s’il s’agissait d’une révision ou d’une

nouvelle constitution a été abordée. Toutefois il faut noter que la loi votée

l’Assemblée nationale est l’autorisation pour l’organisation d’un référendum

pour une nouvelle constitution.

La responsabilité des députés a été au centre des débats.

COMMUNICATION 3 : LES EXIGENCES DE LA PARTICIPATION

POLITIQUE : QUEL RÔLE ET RESPONSABILITE POUR LA

JEUNESSE DU PDCI

Conférencier : M. KAMAGATE BRAHIMA, juriste, Directeur

d’Administration centrale, 1 er Vice-Président du conseil régional du BERE,

Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé des Jeunes.

Après avoir défini les notions-clés du thème, le conférencier a déterminé la

problématique comme étant ce que l’on attend de la jeunesse ou les obligations

qui pèsent sur la jeunesse à prendre part aux prises de décisions affectant la

communauté ou l’organisation dont elle fait partie. Quelle attitude la jeunesse

dit-elle montrer dans certaines circonstances ?

L’analyse ou la réponse à ces différentes interrogations a été faite à deux

– Au niveau du PDCI-RDA en tant que parti politique auquel la jeunesse

– Au niveau de l’Etat ou de la vie de la nation

Le conférencier a clos son intervention en invitant la Jeunesse a plus

d’abnégation pour reconquérir le pouvoir d’état en 2020.

COMMUNICATON 4 :LA COMMUNICATION POLITIQUE ET

L’UTILISATION DES TICS POUR UNE MEILLEURE VISIBILITE DU

du PDCI-RDA appartient

Conférencier : M. KOUADIO CHRISTOPHE, Directeur de Société, expert en

communication, Membre du Bureau Politique

D’entrée de jeu, le conférencier a défini le concept de communication et ses

implications sociopolitiques. A cet effet, il a posé la communication comme un

mécanisme de propagation d’une idée, d’une opinion ou encore d’une idéologie.

C’est pourquoi, il a estimé que la portée d’une démarche communicationnelle a

des répercussions sur la vie sociopolitique.

Puis il a posé la communication dans son rapport avec la politique en ce sens

qu’elle permet de rendre visible une action politique ou une formation politique.

Ainsi la communication politique apparait alors comme un moyen de contrôle

par le biais des médias de la vie sociopolitique. En d’autres termes, il s’agit de

stratégie de cooptation de nouveaux adhérents, de promotion de valeurs et

d’accroissement d’un parti.

Pour lui donc le PDCI-RDA doit s’appuyer sur une bonne communication

politique pour améliorer son attractivité auprès de la population cible.

COMMUNICATION 5 : LE RÔLE DE LA JEUNESSE DU PDCI DANS

LE PROCESSUS DE LA RECONCILIATION NATIONALE

Conférencier : Madame SITA COULIBALY, originaire de la région du Poro,

ingénieur de l’ENSTP de Yamoussoukro, elle a occupé plusieurs fonctions dans

l’administration ivoirienne en passant du BNETD à la SOCOJAC, Déléguée

communale de Korhogo, membre du Bureau politique du PDCI-RDA et

Secrétaire Générale du Bureau national de l’UFPDCI Urbaine.

Après avoir indiqué que selon les statistiques, la jeunesse constitue la majeure

partie de la population ivoirienne, la conférencière a décrit le rôle prépondérant

que celle-ci doit jouer dans le processus de réconciliation nationale. Ainsi, le

PDCI-RDA étant le reflet de la paix en Côte d’Ivoire sa jeunesse doit pouvoir

influencer positivement les autres jeunes en leur inculquant la paix dans leurs

actions quotidiennes garantie d’une réconciliation.

Elle a terminé son intervention en déclarant que la jeunesse du PDCI-RDA doit

prendre part à tous les débats de la vie politique de la nation et a un rôle à jouer

dans le processus de réconciliation dans la mesure où elle est un maillon

essentiel du parti.

COMMUNICATION 6 : LE PDCI ET SON POSITIONNEMENT

POLITIQUE ET ECONOMIQUE DANS LE PAYSAGE POLITIQUE

Conférencier : M. KAMAGATE BRAHIMA

Deux axes principaux ont émaillé cette communication.

 La définition des termes clés du thème ;

 Le rappel de la création du PDCI en 1946 à l’Etoile du Sud.

Il a indiqué que la stratégie politique utilisée par le PDCI-RDA lui a permis

d’être bien implanté et d’être leader des partis politique de ce pays. Cela s’est

réalisé par l’adoption de la démocratie comme mode de fonctionnement

soutenue par les valeurs de paix, de cohésion sociale et de dialogue. D’où la

stabilité que notre pays a connue. A cet effet, le modèle choisit pour son

positionnement économique est le libéralisme comme projet de société. Ce

système économique qui offre d’importantes opportunités aux individus à la

liberté d’entreprise a permis en 1970 de créer le miracle économique ivoirien.

Il a conclu que le PDCI-RDA est un parti qui est toujours prêt au service de la

Côte d’Ivoire et son positionnement sur l’échiquier national ne souffre d’aucune

ambiguïté, ce qui lui permettra de reconquérir le pouvoir d’Etat en 2020.

A la suite de tous ces ateliers, des échanges forts enrichissants entre les

conférenciers et les participants ont animé la rencontre.

« La jeunesse du PDCI face à la montée de l’extrémiste et du radicalisme »

– Le pasteur SILUE Donapoho ;

– L’Imam DOSSO Ahmed

– le Représentant du Chef de Canton de Korhogo Mamadou Coulibaly,

Appuyés par plusieurs contributions du représentant de la Fondation Konrad

Adenauer, les religieux ont entretenu les participants sur l’extrémiste et le

radicalisme selon la conception de leur religion respective.

Quant à M. Mamadou Coulibaly, avant le thème du panel, il a rappelé

l’enracinement du PDCI-RDA à Korhogo au travers de l’histoire du Président

Felix HOUPHOUET et du patriarche GON. Ensuite il a insisté sur le respect des

ainés, la démocratie et le dialogue comme enseignements initiatiques reçu par le

Père fondateur et qui lui ont permis de libérer la Côte d’ivoire du Travail forcé

et de bâtir une nation forte. Aussi, a-t- il invité les jeunes à s’approprier ces

valeurs et à les mettre en œuvre.

NB : Beugré Gnepa, Coordonnateur JPDCI Rurale de Tabou a été désigné par

ses pairs comme meilleur séminariste devant Kouakou Trésor, Secrétaire

National du BEN de la JPDCI Rurale et Guina Hermann, Chef de Cabinet du

Président de la JPDCI Urbaine.

Le séminaire s’est achevé par une cérémonie de clôture.

Fait à Korhogo le 28 juillet 2016

Le Rapporteur Général