Discours Niamien N’goran : « Ce musée vient à son heure »

Mesdames, Messieurs,
En présidant la cérémonie de pose de la première pierre du Musée du PDCI-RDA à Yamoussoukro, nous voudrions d’abord apporter nos encouragements et notre soutien à une initiative audacieuse et novatrice pour l’histoire de notre grand parti et notre mémoire collective.
Nous voudrions saluer et remercier les autorités politiques et administratives ici présentes, ainsi que la haute direction du PDCI-RDA, en particulier, le Président Henri Konan Bédié et la délégation départementale de Yamoussoukro dirigée par le maire Jean Kouacou Gnrangbé.
Sans leur soutien actif, et celui du Ministère de la Culture, notamment de son 1er responsable, notre frère Bandaman Maurice, dont le Département est fortement représenté à cette cérémonie, ce projet ne serait pas encore sorti des limbes. Cela témoigne de la volonté du Gouvernement et du Président de la République, son excellence Alassane Ouattara, de promouvoir la culture et l’histoire de notre peuple.
Nous voudrions également saluer et féliciter M. Zié Coulibaly, président de la Fondation Espoir, initiateur du projet. Nous savons votre enthousiasme et votre détermination pour prendre des initiatives innovantes et enrichissantes, pour le rayonnement du PDCI-RDA dont vous êtes un militant fidèle et engagé. Recevez toutes nos félicitations et notre soutien pour la bonne fin de votre projet.
Nous associons à ces félicitations vos partenaires privés au premier rang desquels se trouvent le Groupe Librairie de France et son directeur général, M. René Yiedeti.
Nous savons la grande admiration que cet opérateur voue au Président Félix Houphouët-Boigny, et la très grande part personnelle qu’il a prise dans ce projet. Nous lui en sommes très reconnaissants. son Groupe fait la fierté des jeunes entrepreneurs ivoiriens, par sa réussite et son engagement citoyen. Nous comptons sur son engagement pour d’autres projets de notre développement national.
Mesdames, Messieurs,
Le projet que nous lançons ce jour a d’abord une forte portée symbolique. Il sera réalisé à Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouët-Boigny, créateur du PDCI-RDA et père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.
L’implantation en ce lieu, ancienne plantation d’un colon français qui y exploitait ses travailleurs ivoiriens sous le régime inhumain du travail forcé, est également tout un symbole. Ce musée est à la gloire de celui qui fit supprimer le travail forcé. Et il jouxte le siège, aujourd’hui en ruines hélas, de son parti qui fut son instrument de combat contre le colonialisme.
Ce musée vient à son heure, car 70 ans après sa création, il n’était pas normal que le PDCI-RDA n’ait point un édifice mémoriel pour rappeler sa glorieuse épopée, un édifice qui acquiert, conserve, expose et transmet son riche patrimoine matériel et immatériel.
Grace à ce musée, seront collectés, des objets, des archives, des photographies, des documents audiovisuels en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public.
Ce projet est novateur par son approche muséale multiforme et par la diversité des équipements et des activités qui en feront un véritable centre culturel.
Le musée dans sa forme moderne est une invention de la philosophie des Lumières. Que des Africains d’ici et d’ailleurs se mettent à construire des musées, annonce, sans doute, nous osons l’espérer, l’avènement d’un siècle de Lumières pour notre continent.
Avec les concepteurs de ce projet, nous partageons cette foi et la certitude de réussir. Du rêve, nous faisons déjà une réalité. Et ce musée prendra sa juste place dans le décor urbain de Yamoussoukro, et le développement culturel ivoirien.
Félix Houphouët-Boigny qui avait beaucoup d’humour disait préférer poser la dernière pierre. Signifiant par là qu’il préférait l’œuvre achevée.
Nous sommes certains que le projet connaitra un aboutissement heureux, et que bientôt se dressera fièrement sur cette colline, une splendide bâtisse pour dire notre passé et préparer nos élans futurs.
Nous vous remercions encore d’être venu porter sur les fonts baptismaux ce projet si important pour le PDCI-RDA à l’occasion de la commémoration des 70 années de service au profit du vaillant peuple ivoirien.

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.